Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2015

Le chef d'état-major américain, attendu à Tel-Aviv

Allez, armez encore les sionistes pour qu’ils continuent à massacrer des innocents !

C'est insupportable, encore un adolescent de 14 ans tué à Qods !

Attention vidéo choquante !

Qods Israël tue un adolescent vidéo SAHAR FRENCH


Par contre c’est aux Européens de payer pour les réfugiés fabriqués par les guerres incessantes des criminels au Moyen-Orient, au lieu de les laisser vivre en paix chez eux !

Les autorités américaines n’ont fait aucun commentaire sur ce sujet. Le journal israélien « Yediot Aharonot », a écrit que le général Dunford et ses accompagnateurs envisageraient de discuter avec les responsables israéliens, de l’intervention militaire russe en Syrie et de prochaines aides militaires américaines à Israël.

Le chef d’état-major américain, attendu à Tel-Aviv

Oct 14, 2015 09:25 UTC

http://media.ws.irib.ir/image/4bhiee3a08f9bf15ce_800C450.jpg

IRIB- L’armée du régime sioniste a annoncé qu’un haut responsable de l’armée des Etats-Unis se rendrait, la semaine prochaine, en Palestine occupée, en vue de reprendre les négociations sur les aides militaires US à Tel-Aviv.

Selon Reuters, alors que le Premier ministre du régime sioniste Benyamin Netanyahu a cessé les aides militaires de Washington, en protestation contre l’accord nucléaire avec l’Iran, un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que le général Joseph Dunford chef d'état-major de l'armée américaine se déplacerait, dimanche prochain, dans les territoires occupés.

Les autorités américaines n’ont fait aucun commentaire sur ce sujet. Le journal israélien « Yediot Aharonot », a écrit que le général Dunford et ses accompagnateurs envisageraient de discuter avec les responsables israéliens, de l’intervention militaire russe en Syrie et de prochaines aides militaires américaines à Israël. Les Etats-Unis et le régime sioniste projettent de trouver un accord final sur un paquet d’aide militaire de dix ans, d’un montant de 3 milliards de dollars par an.

 

Les Etats-Unis refusent d'accueillir la délégation russe chargée de coordonner les actions en Syrie

C’est bien ce que voulait entendre Moscou qui confirme la complicité des USA et de la coalition internationale, illégale et criminelle qui pratiquent ensemble leur invasion de la Syrie, en toute violation du Droit International en commettant des crimes de guerre en faisant une ingérence militaire au sein d’un pays Souverain.

Les Etats-Unis refusent d’accueillir la délégation russe chargée de coordonner les actions en Syrie

Sergueï Lavrov

Source: RIA NOVOSTI - Sergueï Lavrov

Washington a refusé d’accueillir une délégation militaire russe, dirigée par le Premier ministre Dmitri Medvedev, pour coordonner les actions de lutte contre le terrorisme en Syrie, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

«Nous avons proposé aux Américains ce que le président Vladimir Poutine a annoncé hier publiquement : envoyer une délégation d’experts militaires à Washington pour convenir d’un nombre de mesures conjointes. Après cela nous serons prêts à envoyer une délégation de haut niveau dirigée par le Premier ministre Dmitri Medvedev à Washington», a déclaré Sergueï Lavrov devant le Parlement russe.

«Aujourd’hui, ils nous ont répondu qu’ils ne pourraient pas envoyer une délégation à Moscou. Et qu’en même temps, ils ne peuvent pas accueillir notre délégation à Washington», a ajouté le chef de la diplomatie russe.

Le ministre russe des Affaires étrangères a également affirmé que quand Moscou avait invité ses partenaires à rejoindre le centre anti-terroriste basé à Bagdad, leur réponse n’avait pas été constructive. Les Américains étaient contre la création de ce centre en Irak, parce qu’à leur avis, la sécurité n’y était pas suffisante.

En savoir plus : La Russie plus efficace que les Etats-Unis en Syrie, l'aveu d'un élu américain

 

14/10/2015

Découvrez les combats féroces en première ligne de l'armée syrienne qui avance près de Damas (VIDEO)

Découvrez les combats féroces en première ligne de l’armée syrienne qui avance près de Damas (VIDEO)

14 oct. 2015, 20:34



Un chasseur syrien a bombardé des positions rebelles dans les quartiers de Jobar et d’Ein Tarma dans l’agglomération de Damas. Découvrez la vidéo des combats violents qui se déroulent au sol dans la capitale syrienne.

Un avion de combat syrien a bombardé des positions ennemies pour soutenir les forces terrestres de l’armée syrienne dans la capitale, lors d’une offensive pour récupérer de nouveaux territoires autour de Damas.

Dans la vidéo, on peut voir de violents combats au milieu d’immeubles en ruine, de bâtiments résidentiels en feu, ce qui donne l’impression d’être dans un jeu vidéo. De fortes explosions et des coups de feu viennent constamment troubler l’atmosphère. Des nuages de fumée bouchent complètement le ciel et malgré tout ce chaos, on voit surgir des chars et des militaires.

Il est difficile de s’imaginer que les bâtiments que l’on voit sur les images étaient autrefois des immeubles résidentiels, remplis de vie et d’habitants.

La vidéo montre comment les militaires syriens doivent lutter afin de récupérer le moindre bâtiment de la capitale.

En savoir plus : L’armée syrienne, aidée de l’aviation russe, a libéré la ville de Al-Bahsa, au nord de Hama

Il faut noter les avancées progressives de l’armée syrienne après que le début des frappes aériennes russes contre les terroristes à la demande du régime syrien.

 

 

L'armée syrienne lance une offensive d'envergure

 

L'armée syrienne lance une offensive d'envergure
14:35 14.10.2015 (mis à jour 14:36 14.10.2015)

Armée syrienne dans la banlieue de Damas

 

L'armée syrienne a lancé mercredi une vaste offensive, reprenant le contrôle de plusieurs édifices dans la banlieue de Damas.

Les troupes gouvernementales ont lancé une opération antiterroriste à Harasta et à Jobar, dans la banlieue est de Damas, a annoncé à l'agence Sputnik une source au sein de l'armée syrienne.

 "L’armée a engagé une opération dans les villes de Jobar et de Harasta. A Jobar, les troupes syriennes ont repris le contrôle de plusieurs bâtiments", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

La ville de Jobar figure parmi les principaux bastions des terroristes dans la banlieue de Damas. La plupart des bandes armées déployées dans la région sont aux ordres du groupe salafiste Ahrar al-Sham dirigé par Zahran Alloush. Ce groupe procède régulièrement à des bombardements de Damas, qui ont déjà fait des centaines de morts civils.

 

 

 

Les Russes ont (aussi) de l'humour : « Face aux terroristes modérés, nous utilisons des bombes modérées »

Excellent !

Les Russes ont (aussi) de l’humour : « Face aux terroristes modérés, nous utilisons des bombes modérées »

Publié le par Olivier Demeulenaere

DAESH

Interview (quasi exclusive) du porte-parole militaire du Kremlin.

– Question : Comment différenciez-vous, lors des bombardements en Syrie, les terroristes normaux des terroristes modérés (ceux qui sont armés et financés par Washington) ?

Réponse : « Depuis le début des opérations militaires en Syrie, nous avons pris cela en considération. Contre les terroristes normaux, nous utilisons des bombes normales, et contre les terroristes modérés, nous avons recours seulement à des bombes modérées. Nous nous sommes orientés dans ce sens, autrement dit, dans le sens de la Justice. »

– Question : excusez-moi, mais pouvez-vous me dire en quoi les bombes modérées sont différentes des bombes normales ?

Réponse : « Nos bombes normales se différencient des bombes modérées, exactement comme les terroristes normaux se différencient des terroristes modérés. Les secondes sont en fait peintes avec d’autres couleurs, aux tons décidément plus doux et plaisants. »

Extrait de : Giulietto Chiesa : Les bombes modérées, entre tragédie et ironie

Il Fatto Quotidiano, le 6 octobre 2015

Lire aussi :

La Russie se moque ouvertement de Riyad, Doha et Washington : l’ambassade de Russie trolle l’Arabie saoudite sur twitter

L’opposition modérée en Syrie, un fantôme selon Moscou