Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2015

Washington : Hollande et Obama, "la Russie doit se concentrer sur un processus conduisant au départ de Bachar AL- Assad" !

Et les deux criminels qui insistent encore pour protéger la soi-disant "armée modérée" et pour que la Russie se concentre sur un processus conduisant "au départ de Bachar Al-Assad" !

Voilà à quoi sert la soi-disant coalition créée pour s'allier à la Russie : à conduire vers la 3ème guerre mondiale et leur permettre de créer leur Grand Israël et le Grand Moyen Orient !

C'est sûrement ce que voudra entendre Poutine de la bouche de Hollande lorsqu'il le rencontrera jeudi à Moscou !

Nous espérons que non seulement il se fera ramasser mais qu'il refusera de venir en France pour assister à leur escroquerie de la COP21 !

Reliez les points avec ces deux articles :

L'avion russe abattu par la Turquie, «grave et regrettable» selon François Hollande

24 nov. 2015, 18:41

En conférence de presse, les présidents américain et français ont affiché leur solidarité.

 © Carlos Barria Source: Reuters
En conférence de presse, les présidents américain et français ont affiché leur solidarité.

Suite aux attentats de Paris, Barack Obama et François Hollande se rencontraient pour évoquer la stratégie de lutte contre Daesh, mais la réunion a aussi été fortement marquée par l'avion russe abattu par la Turquie plus tôt dans la journée.

En conférence de presse à la Maison Blanche, le président français a répondu à une question concernant l'incident entre la Turquie et la Russie survenu ce mardi 24 novembre. Qualifiant celui-ci de «grave et regrettable», il a toutefois appelé à «éviter toute escalade»«Ce qui vient de se produire nous oblige encore à trouver une solution», a-t-il déclaré.

Pour son homologue américain, l'attaque de l'avion russe révèle que l'opération aérienne menée par le Kremlin en Syrie pose certains problèmes, notamment le fait qu'elle se déroule à proximité des frontières turques et que la Russie agit «contre l’opposition modérée». Expliquant attendre des informations plus précises, Obama s'est refusé à commenter l'incident, mais a tout de même indiqué que «la Turquie, comme tout pays, a le droit de protéger son espace aérien».

En revanche, il a déclaré que suite à l'attentat terroriste qui avait frappé un avion russe survolant le Sinaï le 31 octobre, il pouvait y avoir une possible convergence des intérêts des Etats-Unis et de la Russie. Selon lui, cette dernière «pourrait jouer un rôle plus constructif» dans la campagne contre Daesh, si elle cesse de «frapper l’opposition modérée», ce qui «renforce Assad et l’Etat islamique».

François Hollande a lui adopté une position relativement semblable, en expliquant que la France pourrait travailler avec la Russie si celle-ci «se concentre uniquement sur une solution politique», c’est-à-dire un «processus conduisant au départ de Bachar el-Assad».

 

 

Si la rencontre entre les deux chefs d'Etat visait à la base à apporter une réponse conjointe après les attentats de Paris, elle a finalement été largement marquée par l'attaque d'un avion russe par la Turquie, plus tôt dans la journée. François Hollande doit rencontrer Vladimir Poutine à ce sujet ce jeudi 26 novembre.

 

 

24/11/2015

Les attentats de Paris vus de manière objective

Maintenant que nous savons qui recrute, forme et finance des mercenaires, et au profit de qui !

Allons-nous continuer à accabler l'Islam pour faire plaisir aux Banskters internationaux qui s'enrichissent sur le dos de l'Humanité, par le biais des guerres génocidaires au profit de leur idéologie satanique et barbare de nous instaurer à tout prix leur Nouvel Ordre Mondial qui passe par Damas et qui persistent à vouloir faire monter le racisme, à créer les divisions entre nous pour alimenter les guerres civiles en Europe et ailleurs, en instrumentalisant les religions ! 

Ce n'est pas une question de religions ici, mais bien d'intérêts financiers, idéologiques, criminels et géopolitiques !

Les mensonges et les manipulations mentales, ça suffit !

 

Les attentats de Paris vus de manière objective

22/11/2015

Le palais des secrets militaires de Poutine révélé, le monde retient son souffle

Le palais des secrets militaires de Poutine révélé, le monde retient son souffle

Le président russe Vladimir Poutine préside une réunion au centre national russe de contrôle de la défense

Le centre national russe de contrôle de la défense, où s'est tenue la réunion de Vladimir Poutine avec des représentants du secteur de la défense sur la campagne militaire russe en Syrie, a vite suscité une vive émotion parmi les Occidentaux.

Dorénavant, ce ne sont pas les progrès des forces russes en Syrie qui enflamment l'imagination de l'Occident, mais le centre national de contrôle de la défense. Depuis cette salle spacieuse et majestueuse, les centres de commandement des forces militaires russes, les actions militaires partout dans le monde, tout comme les tirs de missiles balistiques, peuvent être contrôlés.

 Nouvelle image (15).jpg

Le centre est opérationnel depuis le 1er décembre 2014 et assure un contrôle unifié des actions de l'armée russe. Ce bâtiment fortifié est situé au-dessus d'un labyrinthe de tunnels souterrains, sur la rive gauche de la Moskova, à environ 3,2 kilomètres de la Place Rouge. Le centre comprend une piste d'atterrissage où par exemple l'hélicoptère russe Mi-8 peut se poser, précise le Washington Post. En cas de guerre, cet édifice sophistiqué sera le principal centre de communications en Russie.

La construction du centre s'est déroulée dans le cadre du programme de modernisation de l'armée russe et a été achevée en 2014.

Selon le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, la construction d'un centre de ce type ouvre la voie à "la création d'un espace unique d'informations pour régler diverses tâches dans les intérêts de la défense nationale".


Ken O’Keefe : la "guerre contre Daech" est un tissu de mensonges (Vidéo)

Ken O’Keefe : la "guerre contre Daech" est un tissu de mensonges

Le vétéran de la guerre du Golfe détruit la propagande occidentale – Traduction E&R

La Russie peut tous nous détruire : Général Mark Milleyl, chef d'état-major des armées US

Appréciation de l'armement Russe par un Général US ! En espérant que cela permettra de les calmer un bon moment, surtout que la Russie a créé un partenariat militaire avec la Chine !

Jusqu'à peu avant la démonstration (car il s'agit d'une petite démonstration pour le moment) de deux armées russes (il en reste encore deux autres, au moins) en Syrie, l'Empire du Chaos était considéré – et fanfaronné par nos journalistes aux ordres – comme la plus puissante armée du monde. Eh bien non, c'est la russe. Et sous toutes les coutures.

C'est le chef d'état-major des armées US le général Mark Milley. Et les généraux de l'OTAN le savent aussi bien, mais ils continuent à aboyer aux frontières du "grizzly", les cons va-t-en guerre……

L'article est en Anglais avec la traduction Google par le lien ci-dessous : 

Russia Can Destroy Us – Top U.S. Army General

Russia is the only country in the world with the nuclear capability to destroy the U.S., according to Army Chief of Staff General Mark Milley. The General called Russia an existential threat to the U.S., speaking in front of the audience at the Defense One summit in Washington, DC on Monday.

Russia General Mark Milley
Image Source: Wikimedia Commons

Milley also considers Russia “aggressive” and “adversarial to the interests of the United States,” which is why Moscow’s nuclear weapons are capable of destroying the U.S.

The General warned that Russian President Vladimir Putin’s recent behavior suggest the country would be willing to use nuclear weapons. Milley also noted that Russia has been violating “the Westphalian order” ever since it started invading “sovereign nations” in 2008.

Milley has already called Russia an existential threat during his confirmation hearing before the U.S. Senate back in July. Two weeks prior to his confirmation hearing, U.S. General James Dunford used the same phrasing during his own Senate confirmation hearing to become the Chairman of the Joint Chiefs of Staff.

“I would say that Russia’s recent behavior is adversarial to the interests of the United States,” Milley said, referring to Russia’s aggressive drills and patrols with its troops, aircraft and submarines for the past “four-five-six-seven” years. “Russia bears close watching,” he added.

The audience then asked whether Russia should be considered an enemy rather than a partner, but Milley responded with an urge to a “strength and balance sort of approach, which is our current policy.”

While diplomacy is very “nuanced,” Russia must be fought with sanctions and NATO’s confident stance, he noted. However, the General added that the U.S. must cooperate with Russia on matters that require involvement of both Washington and Moscow.

Russia’s military far more advanced than that of U.S. – American analyst

Russia is far more advanced and superior in terms of military technologies than the U.S., while the recent American missile tests were nothing but a “bluff” to trick people into thinking the U.S. military could easily counter even such a nuclear-powerful adversary as Russia, according to an American counter-terrorism analyst.

Scott Bennett, a former U.S. Army psychological warfare officer, said in an interview with Press TV on Monday that this is something Washington typically does: it tells its military brass to show off in front of its Russian counterparts, claiming that American missile technology is “the absolute end-all technology that can determine any war.”

The analyst’s comments come just a day after the U.S. military carried out a $230 million test involving Lockheed Martin’s Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) systems and the Aegis Ballistic Missile Defense (BMD) equipped onto the USS John Paul Jones destroyer.

 

The results of the test showed that the missile systems were capable of successfully hitting their targets in all but one of the tests. The tests with the missile systems involved a medium-range ballistic missile fired from C-17 aircraft.

During one of the tests, a SM-3 missile fired from the warship failed mid-air in its flight and missed the target. But the THAAD system was capable of taking the failed shot out.

“From a psychological warfare perspective, I see this as a massive bluff, as just a lot of feather puffing, and [it] really doesn’t have a lot of substance because the technology is not there and the Russian technology as we know is far superior,” Bennett said.

Bennett sees this elaborate $230 million missile test as a standard military test, while Washington wants to make it look as if it is more lethal than it really is.

U.S. will be responsible for deaths in Syria, not Russia – Analyst

The analyst also believes that the test is an attempt of the U.S. to assure its allies in the Middle East, who turn away from Washington one by one because of its incompetence in Syria, that the U.S. still has what it takes to maintain influence in the region. The tests seem to fall in line with U.S. President Barack Obama’s decision to send Special Operation forces to Syria.

Bennett expects Russia to call the bluff and warn the U.S. that if it sends American troops to Syria, “the Russian coalition will not be held responsible for any deaths that may result.”

Bennett also called Obama’s decision “a potential trap.” “It is an attempt to try and goad Russia, I think, into maneuvers and bombings that can kill a lot of American troops for the purposes of triggering a larger US action.”

The analyst also suspects that there might be a connection between the U.S. missile tests and the recent Russian plane crash over Egypt’s Sinai desert which killed 224 passengers on board, including 25 children and 7 crew members.

Russian navy presents threat to U.S.

Meanwhile, the U.S. is discussing the possibility to station more of its ships and naval objects in Europe as a response to Russia’s most threatening naval operations in two decades, according to the new U.S. Navy chief of naval operations.

The U.S. Navy is now reassessing its global stance to counter the aggressive activity of Russian warships and submarines, Admiral John Richardson, chief of naval operations said in an interview with the Financial Times.

“Their submarine force and their navy are as active as they have been in a long time, 20 years or so,” Admiral Richardson noted. “How are we going to posture our forces to make sure that we maintain the appropriate balance and are suitably engaged?”

The Admiral also said that the U.S. Navy is considering to step up its presence in Europe and the Pacific. “That’s the conversation we’re having right now.”

Russian Admiral Viktor Chirkov, the chief of the Russian navy, recently said that Russian submarine patrols have increased by 50 percent from 2013.