Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2015

URGENT ! Défense syrienne : l’armée gouvernementale a été visée par des tirs depuis la Turquie

Encore une provocation de la Syrie et de la Russie par la Turquie ?

URGENT ! Défense syrienne : l’armée gouvernementale a été visée par des tirs depuis la Turquie

28 nov. 2015, 18:16

Les combattants de l’armée syrienne ont essuyé des tirs de mortier depuis le mont Jebel al-Aqra, qui se trouve sur le territoire de la Turquie, a annoncé aux journalistes le représentant officiel de l’armée syrienne, le général Ali Mayhoub.

«La nuit dernière, des tirs intenses visant un détachement de troupes gouvernementales syriennes ont été observés depuis le mont Jebel al-Aqra», a déclaré Mayhoud lors d’un point de presse, en ajoutant que le commandant suprême de l’armée syrienne «a prévenu des conséquences d’un tel comportement».

Le général a également accusé la Turquie d’acquérir du pétrole et des objets du patrimoine culturel depuis les terroristes syriens à des prix extrêmement bas en échange de son soutien militaire.

 En savoir plus : Etat des lieux à la frontière turco-syrienne

La Syrie «réclame à la communauté internationale de mettre une pression maximale sur la République turque pour les forcer à renoncer de soutenir, directement et indirectement, le terrorisme international», a déclaré le militaire. Selon lui, les véhicules circulent librement entre la Turquie et les territoires sous contrôle des terroristes, alors que le gouvernement syrien n’est pas pour le moment capable de contrôler ces parties de la frontière.

En savoir plus : Avec Erdogan, en route vers la Troisieme Guerre mondiale ?

Due à un «manque de responsabilité de la part des autorités turques», cette «porosité des frontières permet aux terroristes de pénétrer sans aucun obstacle dans les pays d’Europe et d’y organiser ses crimes odieux», a conclu Ali Mayhoub.

 

Crise migratoire: le grand remplacement n'est pas une vue de l'esprit mais un plan de l'ONU !

Ce document provient du département des affaires sociales et économiques de l'ONU.

Après nous avoir tannés sur le fait que nous serions trop nombreux sur terre pour ouvrir largement les vannes des guerres génocidaires tous azimuts dans le monde, sous couvert de l'escroquerie universelle du "réchauffement climatique", voilà que désormais nous ne sommes finalement pas assez nombreux en Europe notamment et la solution mondialiste au problème de natalité de la vieille Europe est toute trouvée: une immigration massive qui favorisera le métissage, la perte d'identité des peuples, la montée du racisme afin de provoquer des guerres civiles qui doivent servir les plans des promoteurs du Nouvel Ordre Mondial, les Illuminati !

Et surtout que l'ONU continue à faire la promotion de l'avortement et à financer ses guerres génocidaires, et ses mercenaires terroristes pour permettre de n'instaurer en finalité qu'UNE UNIQUE POPULATION MONDIALE au profil de son Nouvel Ordre Mondial et de ses vaillants promoteurs, Illuminati  !

Voir aussi :

ONU.JPG


Extrait:

"La Migration de remplacement:
Est-elle une solution au déclin et au vieillissement des populations?

Les projections des Nations Unies indiquent qu'au cours des 50 prochaines années, les populations de presque tous les pays d'Europe ainsi que le Japon devront faire face à un déclin démographique et au vieillissement de la population. Les nouveaux défis que constituent le déclin et le vieillissement des populations vont nécessiter de nouvelles évaluations de nombreuses politiques et programmes mis en place, y compris celles relatives à la migration internationale.


Mettant l'accent sur ces deux tendances démographiques frappantes et critiques, le rapport considère une migration de remplacement pour les huit pays à basse fécondité (l'Allemagne, la France, l'Italie, le Japon, la République de Corée, la Fédération de Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis) et deux régions (Europe et l'Union européenne). La migration de remplacement se réfère à la migration internationale qu'un pays aurait besoin pour compenser le déclin démographique et le vieillissement de la population résultant de taux de fécondité et de mortalité faibles."


En plus de cette introduction, le rapport indique que de façon a éviter d'avoir à élever l'age de départ en retraite entre 71 et 76 ans (sans rire) dû au manque de dynamisme démographique en se projetant en 2050, l'objectif serait...de tripler au minimum les d'habitants en Europe. Le trois-quart de la population européenne serait alors composée d'immigrés. 


Extrait:


"Le nombre annuel d'immigrés nécessaires pour maintenir le ratio de soutien potentiel constant par rapport à celui de 1995 serait 15 fois plus élevé que le niveau de migration nette des années 1990. Vers la fin de la période, c'est à dire vers l'horizon 2040-2050, le nombre annuel net de migrants requis par l'Union européenne serait l'équivalent de la moitié de la croissance annuelle de la population de la planète.


 Ainsi, si la migration de remplacement devait être utilisée en tant que mécanisme pour consolider le potentiel rapport de soutien au sein de l'Union européenne à son niveau actuel, d'ici 2050, la population totale de l'Union Européenne augmenterait à plus de trois fois son niveau actuel. Dans ce processus, la part de la population mondiale de l'Union européenne aurait plus que doublé, passant de 6,6 pour cent en 1995 à 13,8 pour cent en 2050. En outre, les trois-quarts de la population totale en 2050 seraient constitués de migrants post-1995 en provenance de l'extérieure des frontières actuelles de l'Union et de leurs descendants.

 

Déportations, abus de droits : la situation des réfugiés syriens en Turquie dénoncée par Amnesty

Voilà ce que nous fait financer l'UE, les mercenaires de DAESH amis de la Turquie qui alimente leurs mercenaires en Syrie, avec l'argent de l'UE et du pétrole volé en Syrie, les déportations, les violences, les tabassages et les violations des droits des syriens, en Turquie.

Ensuite, ils viendront nous dire qu'il est impératif que Bachar Al-Assad quitte son poste de Président, car il serait à l'origine du massacre de ses propres ressortissants.

Donc, si nous comprenons bien, Erdogan, prend l'argent de l'UE pour soi-disant accueillir les réfugiés syriens, mais avec cet argent, il finance ses mercenaires qui font fuir les Syriens en Turquie et ailleurs, et qui les met en danger en les forçant à retourner en Syrie, après que la Turquie ait encaissé l'argent de l'UE ! C'est donc, sans fin, tant que l'UE ne prendra pas de mesures pour faire arrêter les crimes d'Erdogan.

 

Déportations, abus de droits : la situation des réfugiés syriens en Turquie dénoncée par Amnesty

Dans un nouveau rapport publié par l’organisation pour les droits de l’Homme Amnesty International, on apprend que des dizaines de réfugiés syriens ont été déportés vers leur pays natal par les autorités turques.

«Les réfugiés en Turquie font face de plus en plus souvent à une détention arbitraire et à un retour forcé en Syrie», a annoncé vendredi l’analyste pour la Turquie chez Amnesty International Andrew Gardner, cité par The Guardian. D’après l’enquête de l’ONG, près de 80 réfugiés syriens qui ont été détenus dans le centre à Erzurum ont été expatriés, en violation du principe du droit international de non-refoulement, qui interdit aux pays de forcer les réfugiés des zones de conflit à revenir là où leur vies sont en danger.

En plus, 50 autres réfugiés sont détenus dans ce centre financé par l’UE, suite à leur participation dans des protestation pacifiques contre l’interdiction de leur entrée en Grèce en septembre. Tous ces réfugiés sont également susceptibles d’être déportés.

Les migrants qui se trouvent dans le centre de détention n’ont accès à aucun moyen de communication, incapables d’informer les membres de leurs familles de leur sort, dénonce Amnesty. Dans son rapport, l’organisation cite également plusieurs cas d’usage de le violence et de tabassages sur les détenus, en notant qu’ils étaient forcés à signer les documents stipulant qu’ils quittaient la Turquie de leur propre gré.

En savoir plus : Les garde-côtes grecs auraient fait couler un bateau avec des réfugiés à bord (VIDEO)

«Mais ces retours ne sont pas du tout volontaires», a indiqué Andrew Gardner. «Certaines personnes nous ont avoué ne pas comprendre tout simplement ce qu’ils écrivaient, alors que d’autres étaient enfermés dans une pièce jusqu’à ce qu’ils acceptent», a expliqué l’expert.

Les réfugiés qui se trouvaient dans le centre n’avaient pas non plus accès aux services légaux, ce qui rend impossible pour eux de s’adresser à la justice pour mettre en question leur déportation.

En 2013, la Turquie avait déjà déporté des centaines de réfugiés syriens suite à de violentes protestations dans un camp pour migrants dans la province de Şanlıurfa.

En savoir plus : Incapable de gérer les flux migratoires, l’UE s’en remet à la Turquie et à l’Afrique

Plus de 2,2 millions de réfugiés sont actuellement accueillis en Turquie, plus que tout autre pays au monde, ce qui lui a valu le soutien de la communauté internationale. Cependant, les ONG continuent d’accuser Ankara de violations du principe de non-refoulement, en répertoriant plusieurs cas de violences, tirs et refus d’accès à la frontière turco-syrienne.

 

26/11/2015

Une réponse de Poutine après la mort du pilote sur le lieu du drame ?

A vérifier, vidéo extraite de Facebook !

Réponse russe dans le secteur où leur pilote a été massacré !

Un témoin de la réponse de destruction massive de la Russie

25/11/2015

Medvedev: Ankara a montré qu'il protégeait l'EI en abattant l'avion russe

Ensuite ils viendront nous dire qu'il faut que ce soit Assad qui quitte son poste de président pour assassiner les siens  !

Maintenant, il va falloir trouver et dire à qui profitait tous ces crimes commis en Syrie et quels sont les 40 pays complices qui achetaient ce pétrole à bas prix ?

Poutine a dit qu'il y avait 40 pays qui appartenaient notamment au G20 qui finançaient leurs mercenaires de l'Etat Islamiste !

Medvedev: Ankara a montré qu'il protégeait l'EI en abattant l'avion russe

Dmitri Medvedev

Selon le premier ministre russe, la Turquie a témoigné par ses actions qu’elle protégeait de fait les combattants de l'Etat islamique.

"Ce n'est pas surprenant, compte tenu de l'information disponible sur l'intérêt financier direct de certains fonctionnaires turcs liés aux livraisons de produits pétroliers provenant des entreprises appartenant à l'EI", a indiqué Dmitri Medvedev. 

Dmitri Medvedev estime également que les actions de la Turquie, qui a détruit le Su-24 russe, ont détruit de longues relations de bon voisinage entre la Russie et la Turquie, y compris dans les domaines économique et humanitaire.

Selon le premier ministre russe, il sera difficile de compenser les dommages causés.

Dmitri Medvedev a ajouté qu'"une dangereuse détérioration des relations entre la Russie et l'Otan ne peut être justifiée par aucun intérêt, y compris par la protection des frontières de l’État".

Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.
 
La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait en Syrie, à un kilomètre de la frontière turque.