Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2010

BP, illusion d'une fuite pour éliminer et contrôler les populations ?

N'oublions pas que BP a refusé que la presse soit sur place !
Cela ne vous rappelle-t-il rien ?

Chaque fois qu'ils ont des choses à cacher, la presse est censurée !

mercredi 23 juin 2010

BP, illusion d'une fuite

Voici la traduction d'un post que j'ai trouvé sur internet, intéressant, vous pouvez trouver l'original à cette adresse: http://shtf411.com/bp-illusion-of-a-false-spill-t7065.html

Le désastre dans le Golfe du Mexique est plus qu’une opération sous faux drapeaux, c’est une illusion. Ce que je suis sur le point de révéler sera oublié et la mascarade continuera. Je n’écris pas pour jouer, attirer l’attention ou délirer, mais pour dénoncer la plus grosse arnaque du 21ème siècle, et pour soulager quelques cœurs lourds. Il n’y a pas besoin de craindre cette opération mise en scène. Je ne peux révéler mes sources, qui viennent des hautes sphères, mais j’espère que ce que j’écris vibrera dans le cœur des lecteurs comme étant la vérité.


La plupart des informations que je présente ici ne peut pas être aisément et rapidement vérifiée, car elles sont juste des ouï-dire, provenant d’anonymes via internet.

Le gouvernement, les compagnies, et les gens qui se trouvent derrière ont pris toutes les précautions pour s’assurer que la vérité ne sorte pas.

Il y a des raisons pour lesquelles les plages sont gardées par des compagnies de surveillance privées, s’assurant que personne n’accède au pétrole sur la côte. C’est pour cela que le survol en avion est interdit au dessus du Golfe du Mexique, et que les militaires ont bouclé la zone. C’est également la raison pour laquelle le puit semble si différent sur toutes les vidéos diffusée par BP.

Sans ces mesures de contrôle l’illusion ne marcherait pas.

Dans ce post je voudrais donner quelques indices menant a la vérité, d’ou vous pourrez constater qu’un truc est tombé à la mer : Le bon sens.

Le fuite de pétrole s’échouant sur les côtes ne proviennent pas de BP Deep Horizon. Elles proviennent de puits voisins, qui fuyaient déjà de par leur conception. Ces puits peuvent été géo localisés par une simple recherche sur le net. Vous remarquerez qu'une grande partie du pétrole est en fait sous la forme de goudron. Des boules de goudron ; dont pour certaines le poids dépasse la tonne.

http://geology.about.com/cs/volcanology/a/aa051604a.htm

Depuis le début, BP, Halliburton, et leurs complices savaient ou ils foraient. Utilisant du matériel spécialisé, comme le bateau allemand RV Sonne, ils avaient une carte détaillée du fond de l’océan. Le bateau et un groupe de scientifiques, depuis 2005, dans le Golfe du Mexique : C’est le point de départ de ce qu’il se passe dans le golfe , voici un lien (en anglais) vers les résultats de l’étude : http://geology.about.com/cs/volcanology/a/aa051604a.htm

Un autre aspect de ce que l’on m’a dit est que BP, Haliburton et leurs complices ont foré intentionnellement au milieu d’un côté de ce volcan d’asphalte. De ce que j’ai compris, c’est ‘effet bouteille de soda’. S’ils avaient foré au sommet du volcan, alors tout le gaz se serait échappé, et aurait explosé comme du liquide carboné embouteillé. Le fait de forer dans le côté permet un contrôle sûre de l’échappement de gaz, de goudron, d’asphalte liquide et d’autres composés gazeux. Ce n’est plus ou moins qu’une évacuation contrôlée, presque naturelle en fait !

Le volcan asphaltique est une situation gagnant-gagnant pour cette opération sous faux drapeau : Cela est la meilleure illusion possible envers toutes les parties extérieures. Non seulement les conspirateurs ont besoin de tromper le grand public, mais aussi l’industrie pétrolière et la communauté scientifique.

Le public est aisé à tromper, mais cela demande plus d’efforts pour les deux autres groupes, c’est la raison principale pour laquelle les compagnies de surveillance privées et les militaires ont isolé le Golfe du Mexique. N’importe qui connaissant bien cet évènement, sait qu’il est entouré d’histoires et d’accusations de négligence.

Cette illusion semble crédible pour les observateurs extérieurs, une explication est plus facile à croire quand on évoque l'erreur humaine ou l'incompétence.

Les conspirateurs savaient que la pression produite par le volcan soufflerait même de meilleurs équipements. C’était la deuxième stratégie pour tromper les autres experts du métier.

Tous les experts et la communauté scientifique ne savent que ce qu’on leur dit, c'est-à-dire qu’il y a un puit percé sur une énorme poche d’hydrocarbure sous haute pression. Même pour un œil entrainé, cela apparait comme une fuite massive de pétrole, alors qu’en fait il s’agit d’un évènement contrôlé.

En regardant les vidéos ou les émissions en direct, cela semble horrible, et très inquiétant, mais après un examen plus approfondi, il s’agit d’une « Fumée Noire «, remarquez comme les preuves sont construites, la vidéo , je le suspecte à cause de la vidéo ci-dessous. La voix off dit juste quil s’agit d’un volcan ! Mais ce ne sont pas des flammes. Dans le lien ci-dessus, on voit un mélange de gaz, en particulier du souffre, et du fer qui créent un effet de flamme.

Bureau of Land Management was doing an surprise
inspection on oil rig 2 hours before it exploded!


 

Depuis la diffusion de cette vidéo, plusieurs vidéos se sont avérées être fausses ou trafiquées.

Une illusion est seulement aussi bonne que son maillon le plus faible. Toutes les preuves venant du gouvernement et des compagnies sont truquées. Dans le cas de cet évènement mis en scène et contrôlé, le maillon faible est le pétrole, ou plutôt le goudron qui peut être retrouvé. Comme je l’ai dit, la majorité du pétrole observé est plutôt du goudron que du pétrole brut. En mer, près du site de forage Deep Horizon, les crevettiers sont employés pour rassembler le pétrole/goudron et y mettre le feu. Il y a de nombreux feux géants dans le golfe, la raison est qu’il faut cacher les preuves.

Le goudron issu du volcan d’asphalte est naturellement couvert avec des microbes mangeurs de pétrole, et d’autres gardiens naturels produits par Mère Nature, Ces organismes ne sont pas présents dans le pétrole ordinaire, mais communément dans les volcans asphaltiques, et des grands flux de goudron dans le fond du Golfe du Mexique.

Pour continuer avec le volcan asphaltique, comme situation gagnant-gagnant , c’est la lourdeur du goudron. Lire l’article dont le lien se trouve ci-dessus, le goudron va s’accrocher au pétrole plus léger, et tomber au fond de l’océan, bientôt. Les microbes et micro organismes qui apparaissent suite à cet évènement vont se multiplier, ils vont non seulement manger le goudron, mais aussi le pétrole relâché sous contrôle dans le golfe.

Nous avons tous vu les images des plages peu recouvertes de pétrole mais avec des boules de goudrons de tailles variables. Nous avons remarqué que les barrages ne sont pas reliés entre eux. Nous avons entendu des témoignages de première main de lavages truqués des plages. Aussitôt qu’une conférence de presse ou un évènement médiatique a lieu, BP arrête de travailler. La raison en est simple : Ce n’est pas qu’ils s’en fichent, mais ils savent déjà ce qui va arriver, le pétrole va se décomposer, être assimilé par des organismes et tomber sur la couverture naturelle de goudron dans le fond du Golfe du Mexique.

Quel bénéfice tirer de cette arnaque?
L’argent
et le contrôle de la population, lisez ceci (en anglais) :
http://theintelhub.com/2010/06/18/gulf-spill-disaster-or-a-well-organized-plan/

Si vous êtes toujours en train de lire cette article, et même de commencer à saisir le sinistre de la fraude, vous réaliserez que l’on a pas du tout besoin d’utiliser du corexit9500 ou aucun autre dispersant de pétrole.

Evergreen/CIA les épandent pour massacrer la population vivant autour du Golfe.

Cette région côtière du Texas à la Floride a la plus importante population à éliminer par le gouvernement US et les compagnies. Cette population vit largement de l’aide sociale (une majorité d’afro américains) et les retraités vivant de la Sécurité Sociale (en particulier en Floride). Ces gens vont commencer à tomber comme des mouches les années qui viennent et réduire considérablement le fardeau pour les coffres du gouvernement.

Ce n’est pas la fin de la chaine alimentaire, de la mort des océans, ou comme certains l’ont dit, de l’extinction d’espèces, c’est juste mauvais pour la population ciblée.

Les bénéfices financiers de cette fraude sont évidents.

Premièrement, le président Obama (remarquez qu’il n’est pas très inquiet, réfléchissez- y) vient juste de le rappeler, ils utilisent cet opération sous faux drapeau pour faire avancer la taxe carbone, suivie du Cap and Trade (Mécanisme visant à instaurer des titres de pollution facilement échangeables et destinés à lutter contre la pollution dans le monde.)

Une autre source de revenu est le nettoyage de cette catastrophe, les bateaux ne tournent pas en rond dans le golfe gratuitement.

Autre chose, les banques vont demander le remboursement des prêts restant accordés pour l’achat des propriétés le long du Golfe, et sur la péninsule de Floride.

Vous vous souvenez de Katrina ? Ils n’ont jamais rendu les terrains, mais vendu aux casinos et à d’autres business. Presque toutes les propriétés situées le long des plages vont finir aux mains des banquiers, et du gouvernement.

Ils vont faire durer la catastrophe quelques années et expliquer la mystérieuse disparition du pétrole par la gentillesse de Mère Nature.

Les effets secondaires de cette fraude sont négligeables, dans les yeux de ses perpétrateurs, ils ont fait une faveur à la nature. Ils ont ouvert un volcan asphaltique depuis le côté, et le refermeront dans quelques mois en équilibrant la pression. L’équilibrage de la pression viendra par deux puits de décharge, qui ne sont pas des puits mais des bouches d’aération.

Cela dit, je n’ai aucune idée de l’excuse qu’ils vont employer, mais la fuite va cesser, j’ai dit cesser, pas ralentir. Souvenez vous, tout ce qu’ils ont fait est d’aider la nature à accomplir quelque chose de tout à fait commun, qui arrive régulièrement dans le fond du Golfe du Mexique.


Au Lapin Blanc: BP, illusion d'une fuite

En complément la lettre d'info de LIESI du mois de juillet 2010

 


Une pluie de météores pourrait endommager la Station Spatiale Internationale et le télescope Hubble

Là encore tout va bien ! Dormez tranquilles braves gens en attendant que le Ciel vous tombe sur la tête ! Nibiru n'existe pas et ni son cortège d'astéroïdes, n'est-ce pas !?

lundi 28 juin 2010 par NewsOfTomorrow

(Source : Zigonet)

États–Unis - Selon les scientifiques de la NASA une pluie de météorites, qui serait la plus puissante depuis une dizaine d’années, pourrait endommager fortement la Station Spatiale Internationale ainsi que des satellites.

Les scientifiques de la NASA ont fait savoir qu’une pluie de météores appelé Draconides (qui survient chaque année au mois d’octobre) pourrait sérieusement endommager la Station Spatiale Internationale mais également plusieurs satellites se trouvant en orbite.

Ainsi en 1933 et 1946, ce sont des pluies de plusieurs milliers de météores par heures qui avaient pu être observées. Celle qui se tiendra en 2011 inquiète fortement les scientifiques. Elle serait la plus importante pluie de météores depuis celle qui a eu lieu en 1998 avec des centaines de météores par heure. La NASA envisage déjà de prendre certaines mesures afin d’éviter tout problème. L’agence spatiale pourrait réorienter la station spatiale et le télescope Hubble. L’un des scientifiques a ajouté devant les journalistes du Daily Telegraph que "si vous êtes touchés par un météore sporadique c’est un acte de Dieu, si vous êtes touchés par une pluie de météores c’est un acte de négligence."

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article8558

 

Anomalie dans la Thermosphère

Tout va bien, n'est-ce pas ?
En avez-vous entendu parlé dans la presse ?

Et rien ne va affecter nos vies qu'ils ont dit les scienfiques, n'est-ce pas ?
Ils se fichent de qui ?

Ils peuvent toujours chercher à comprendre ce qu'il se passe, tant qu'ils n'auront pas accepté le fait que nous soyons en train d'ascensionner vers le centre de la Galaxie et que nous soyons actuellement en train de traverser la ceinture de photons.

Forcément notre environnement cosmique change !

---------------------------------------------------------------

lundi 19 juillet 2010 par LOLOpsw

 

(Source : CNN) , Traduit par LOlopsw pour N.O.T.

Récemment, une couche supérieure de l’atmosphère terrestre s’est rétrécie tellement que les chercheurs sont perdus pour l’expliquer avec une juste proportion, a dit la NASA jeudi.

La thermosphère, qui bloque les rayons ultraviolets nocifs, augmente et se contracte régulièrement en raison des activités du soleil. À mesure que l’anhydride carbonique augmente, il a un effet de refroidissement à de telles hautes altitudes, qui contribue également à la contraction de la couche.

Mais même ces deux facteurs n’expliquent pas entièrement la contraction extraordinaire qui, bien que peu susceptible d’affecter le temps, peut affecter le mouvement des satellites, ont dit les chercheurs.

« C’est la plus grande contraction de la thermosphère depuis au moins 43 années, » dit John Emmert du laboratoire de recherche navale, qui a été cité en tant que rapporteur dans le rapport de la NASA.

Emmert est l’auteur important d’un papier annonçant une conclusion pour la question du 19 juin des "lettres géophysiques de recherches" du journal.

« Nous ne pouvons pas expliquer les densités anormalement faibles, qui sont environ 30 pour cent inférieurs » que les contractions précédentes, Emmert a dit à CNN.com.

" La thermosphère se trouve haut au-dessus de la surface terrestre, à la limite d’où l’atmosphère finit et l’espace commence. Elle s’étend de l’altitude de 55 milles (90km) à 370 milles (600km) au-dessus de la terre — le royaume des météores, des aurores, des navettes spatiales et de la Station Spatiale Internationale.

La thermosphère interagit avec cette limite, et fortement avec le soleil et par conséquent est considérablement influencée par l’activité solaire, qui se produit par cycles."

Quand l’activité solaire est haute, les rayons ultraviolets extrêmes solaires chauffent et augmentent la thermosphère. Quand elle est basse, l’opposé se produit.

"L’effondrement s’est produit pendant ce qui est connu comme « minimum solaire » 2007-2009, où le soleil a plongé dans un minimum sans précédent d’inactivité. Les taches solaires étaient rares et les éruptions chromo sphériques étaient inexistantes", rapporte la NASA.

En tout cas, l’effondrement de la thermosphère a été plus grand que seule l’activité du soleil peut l’expliquer.

Emmert propose que les quantités croissantes d’anhydride carbonique transformant à sa manière l’atmosphère pourraient avoir joué un rôle dans l’anomalie.

L’anhydride carbonique agit en tant que liquide réfrigérant dans la haute atmosphère, à la différence de l’atmosphère inférieure, qui rejette la chaleur par l’intermédiaire du rayonnement infrarouge. Pendant que les niveaux d’anhydride carbonique s’accumulent sur terre, elle transforme sa matière aux niveaux supérieurs et magnifie l’action du refroidissement du minimum solaire, a dit Emmert.

Pendant que l’anhydride carbonique s’accumule graduellement, « nous pensions que chaque minimum solaire était un peu inférieur (NDT : par rapport au maxima), et puis ce minimum solaire long est arrivé, mais à la place il est très inférieur. Et c’est assez étonnant, » a dit Stanley Solomon, un scientifique senior au centre national pour la recherche atmosphérique qui n’a pas été directement impliqué dans cette recherche.

Mais, dit Emmert, même en prenant en considération l’activité solaire et la montée d’anhydride carbonique n’explique pas entièrement cet effondrement anormal.

En dépit de l’anomalie incompréhensible, l’effondrement de la thermosphère est peu susceptible d’exercer un effet direct sur nos vies quotidiennes, a dit l’homme.

" Il ne va pas affecter le temps, ou vous ne pourrez pas dire que ceci continue en regardant le ciel. Il ne va pas devenir plus foncé, mais la contraction de la thermosphère peut affecter la direction des satellites et les débris spatiaux orbitant à ces niveaux."

Les « débris qui sont vers le haut resteront en haut plus longtemps. La quantité de débris orbitaux est un souci pour la navigation dans l’espace. Il y a le souci que les débris spatiaux s’accumulent, » dit Emmert.

Le changement anormal de la thermosphère peut également affecter d’autres couches de l’atmosphère, et cependant moins certain, peut avoir comme conséquence de légères ruptures des communications par satellites, y compris le système de positionnement global de signal (GPS), dit Solomon.

Emmert a dit qu’il restait d’autres possibilités inexpliquées qui pourraient avoir contribué à ce phénomène.

« Cela pourrait être que nous sous-estimons les effets [de l’anhydride carbonique] d’une façon ou d’une autre. Cela se pourrait parce qu’il y a des lois de la physique que nous ignorons dans la région de l’atmosphère au-dessous de la thermosphère, qui affecte rapidement la thermosphère, » dit-il.

Les chercheurs disent qu’ils continueront à surveiller l’atmosphère, qui rebondit déjà.

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article8636


« Ainsi nous allons probablement travailler dans les prochaines années pour tester et démêler tout ceci, » affirme Emmert.

Le CFR annonce une « Troisième guerre du Liban »

Article placé le 20 juil 2010, par Agata Kovacs (Genève)

Dans un rapport publié sur son site internet, le Council on Foreign Relations annonce l’imminence d’une troisième guerre du Liban et exonère par avance Israël de toute responsabilité.

cfr

Quatre ans après un conflit dévastateur de 34 jours – qui coûta la vie à plus de 1200 Libanais – une série d’accrochages et de violations flagrantes de la résolution 1701 de l’ONU par Israël, survenues ces dernières semaines, laissent présager une reprise imminente des combats entre le Hezbollah et l’armée de l’Etat hébreu.

La semaine dernière, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a tenté d’intervenir, en dénonçant « les survols quasi quotidiens du territoire libanais par les forces aériennes israéliennes  qui constituent des violations de la souveraineté libanaise qui doivent immédiatement cesser ». Le Secrétaire général a également exhorter Israël à « accélérer sans plus tarder » le retrait se ses forces « de la partie nord du village de Ghajar et de la zone limitrophe au nord de la Ligne Bleue » qui délimite la frontière entre les deux Etats. (1)

Rapport du CFR

Ces tensions surviennent alors que le Council on Foreign Relations (CFR) vient de publier un rapport dans lequel il annonce l’imminence d’une troisième guerre du Liban. Il n’est pas inutile de rappeler ici que si le CFR – présidé par le milliardaire David Rockefeller, qui est également le fondateur du Groupe Bilderberg et de la Commission Trilatérale – se présente comme un « think-tank non partisan ayant pour but d’analyser la politique étrangère américaine et la situation politique mondiale », il est en réalité une organisation opaque qui régit des intérêt financiers internationaux liés à l’idéologie mondialiste néolibérale (lire à ce sujet notre article du 10 mai dernier ).

Le document de neuf pages, que nous reproduisons en fin d’article, indique qu’il y a un « danger croissant de la reprise de la guerre entre Israël et le Hezbollah. Depuis le dernier conflit entre ces deux parties au Liban, pendant l’été 2006, le Hezbollah n’a cessé de se réarmer et son arsenal est maintenant plus puissant, tant en quantité qu’en qualité. Israël ne peut que constater que la menace faite à sa sécurité nationale est devenue intolérable ». Une attaque préventive serait donc légitime, selon ce rapport.

Le CFR n’apporte pas la preuve du réarmement de la milice chiite. Il se base uniquement sur des rapports du renseignement israéliens et d’autres rumeurs d’officines et relais de désinformation. Néanmoins, après les crimes de guerre perpétrés par l’Etat hébreu en 2006, dénoncés par Amnesty International (2), la réorganisation militaire du Hezbollah semble pour le moins légitime, puisque qu’elle est sa seule garantie de survie, ainsi que celle du peuple libanais.

Le rapport de l’agence mondialiste prétend également que « l‘Iran pourrait pousser le Hezbollah à attaquer Israël, afin de faire diversion sur la pression internationale à propos de son programme nucléaire. » Dans tous les cas, « le Hezbollah arguerait probablement du fait qu’il répondait au survols israéliens du territoire libanais. »

La logique du CFR nécessiterait quelques éclaircissements, car on voit mal comment une attaque du Hezbollah sur Israël permettrait à l’Iran de faire diversion sur quoique ce soit. C’est même le contraire qui ne manquerait pas de se produire en pareil cas. Par ailleurs, l’histoire récente du Proche Orient démontre que c’est l’Etat juif qui a toujours su trouver quelques prétextes fallacieux pour agresser ses voisins. Mais on voit bien ou veut en venir le CFR, qui n’hésite pas a exonèrer par avance Israël de toute violation des résolutions de l’ONU en affirmant que « dans tous les cas, le Hezbollah arguerait probablement du fait qu’il répondait aux survols israéliens du territoire libanais pour entrer en guerre. » Pour l’organisation de M. Rockefeller, il  serait bien sûr tout à fait intolérable que les libanais réagissent aux provocations quotidiennes de Tsahal. Ils doivent se soumettre en silence. Dans la foulée, le CFR ne manque pas de promulguer quelques conseils à l’État hébreu, comme par exemple « d’attaquer des équipements et des dépôts d’arme en Syrie » et pourquoi pas en Iran pendant qu’on y est ?

Il est impossible de dresser une liste des contres vérités promulguées par ce document tant elle sont nombreuses. En fait, pour établir un travail complet, il faudrait revenir sur chacune des phrases qui y figurent. Les conclusions de ce rapport sont sans équivoque : La diplomatie étasunienne ne réussira pas à empêcher cette guerre (en a-t-elle l’intention ?), et elle devrait d’ores et déjà se concentrer sur la future… reconstruction du Liban. David Rockefeller a-t-il déjà négocié les contrats ?

Ce même David Rockfeller qui indiquait sans complexe dans Newsweek le 1er février 1999 : « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire ». Et encore, huit ans plus tôt : « La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers est assurément préférable au principe d’autodétermination des peuples ».

Pour des agences mondialistes comme le CFR, Bilderberg ou la Commission Trilatérale, nos vies, comme celles des ennemis qu’ils nous fabriquent, est un business. Ce n’est pas de leur Nouvel ordre mondial dont nous avons besoin, et encore moins de leurs Nouvelles guerres, mais d’un monde débarassé de leur présence néfaste.

Agata Kovacs, pour Mecanopolis

Télécharger le rapport du Council on Foreign Relations

Merci à Julien de nous avoir fait parvenir ce document

Notes :

1. Lire le communiqué de l’ONU

2. Article du Monde diplomatique

Petite banniere 400x50

 

03:29 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, International, ONU, OTAN, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Marée noire : BP, GOLDAMN SACHS, HALLIBURTON, les rois du déversement du pétrole

Encore de merveilleuses coïncidences que ces délits d'initiés !

BP, Goldman Sachs, Halliburton : les rois du (déversement de) pétrole


Hasards ou coïcindences autour de la catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique. BP, Goldman Sachs et Halliburton nagent en eaux troubles.

BP - Goldman Sachs - Halliburton

Vingt jours avant la catastrophe, Goldman Sachs, le monstre de la finance largement impliqué dans la crise financière, a vendu 44% de ses actions BP. Montant de l'opération : 260 millions de dollars. Quelques semaines plus tard, l'action chutait de 50%. Ce qui s'appelle avoir le nez fin. Tony Hayward, le patron de BP, a aussi sauvé les meubles en vendant un petit pactole de 2 millions de dollars, juste avant l'explosion de la plate-forme, soit environ un tiers de ses actions. Une broutille.

Un hasard ? Peut-être. Mais il serait intéressant de valider cette hypothèse... auprès de Peter Sutherland ? L'homme est plutôt bien informé. Ancien directeur général du GATT et de l'OMC, il est actuellement membre influent d'organisations aussi huppées que la Commission trilatérale et le groupe Bilderberg. Mais il est aussi président de Goldman Sachs (depuis 1995) et ex-président de... BP (1997 - 2010) ! Un homme bien sous tous rapports. Sauf, semble-t-il, pour la Commission Trilatérale qui a supprimé son CV et une bonne partie des articles le concernant de son site Internet (toujours disponible via le cache de web.archive.org). Même topo pour Lord Browne, ancien directeur général de BP et actuel administrateur de la banque d'investissement. En somme, BP a infiltré Goldman Sachs, banque bien connue pour avoir infiltré l'administration US. Un plan qui se déroule sans accros ?

Autre coïncidence frappante, dans cette catastrophe pétrolière, Halliburton a été mise en cause pour malfaçon. Dans la journée qui a précédé le drame, la firme avait participé à des opérations de cimentage sur la plate-forme de forage. La tuile. Mais huit jours auparavant, la société avait acheté pour 240 millions de dollars d'actions "Boots & Coots". Kesako ? Ni plus ni moins qu'une entreprise spécialisée dans... l'extinction de puits de pétrole en feu. Et hop. L'action a gagné 60% en quelques jours. Forcément, puisque la société a été appelée à la rescousse pour aider BP à colmater la fuite de pétrole.

Que le monde est petit...

-----------------

Mais encore :

Marée noire : la plupart des "nettoyeurs" de l'Exxon Valdez seraient morts

YouTube - Pétrole en mer