Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2010

De nouvelles preuves que la Planète X approche par le Sud.

Ces informations sont données aux USA et méritent d'être vérifiées. Elles passent inaperçues en Europe, bien évidemment. Il vaut mieux occuper les moutons avec les jeux, le foot, le sexe, et les embrouilles politiques que de les prévenir qu'ils doivent  se préparer à de grands bouleversements. Sans compter la 3ème guerre mondiale atomique que l'on nous prépare contre l'Iran, et la catastrophe déclenchée au Nouveau Mexique avec la marée noire de BP.

Ensuite les officiels viendront nous dire que la Planète X ou Nibiru n'existe pas et que tout va bien dans le meilleur des mondes !

Braves gens dormez tranquilles, les portes de la vérité sont hermétiquement fermées !

Des anomalies sur une bouée australienne de surveillance offre de nouvelles preuves que la Planète X approche par le Sud.

Anomalies australiennes

1

Des anomalies sur une bouée australienne de surveillance offre de nouvelles preuves que la Planète X approche par le Sud.

Par Richard St-Laurent – Le 6 juin 2010

Un vif débat dans la communauté de la Planète X se concentre sur l’endroit par lequel approche la Planète X. Plusieurs analystes pensent qu’elle se rapproche en se déplaçant le long de l’écliptique en direction du soleil (le plan de notre système solaire). D’autres, comme nous-mêmes, ont toujours soutenu qu’elle s’approchait par le Sud.

Ceux qui croient qu’elle est en mouvement à proximité ou le long de l’écliptique en direction du soleil offrent comme preuves des photos de téléphones cellulaires et de fausses anomalies dans les images de SOHO.

Notre position a toujours été que cette imagerie douteuse oublie un point essentiel. Si c’est le cas, la Planète X, qui aurait fort probablement son propre champ magnétique, interagirait déjà violemment avec notre soleil, qui est en ce moment assez calme et dont la NASA a même qualifié de « calme avant la tempête ».

D’autre part, la seule preuve de la NASA selon laquelle la Planète X est en interaction avec notre soleil se trouve dans les données rapportées par la sonde Ulysses de la NASA.

 

La sonde Ulysses de l’ESA-NASA et la Planète X/Nibiru – Le 13 octobre 2008

En publiant les découvertes de 2007, nous avons pris connaissance des images du survol de la région sud du soleil par la sonde robotisée Ulysses de l’ESA-NASA, pendant la création de notre livre, Les Prévisions Planète X et le Guide de Survie 2012, en 2007.

Elles offraient la première moitié d’une image qui devait fournir la preuve, ou remettre en cause, l’existence de la Planète X. Un bon test possible, pour ainsi dire. Toutefois, la seconde moitié de cette image ne nous est pas parvenue avant 2008, au cours du survol de la sonde qui devait examiner la région du pôle nord du soleil.

2

Le dernier survol polaire de la sonde a été « officiellement » un échec, même si les sources européennes indiquent le contraire. Néanmoins, les données de la NASA montrent clairement que l’hémisphère sud du soleil est beaucoup plus actif que l’hémisphère nord, ce qui soutient l’argument selon lequel la Planète X approche actuellement le cœur de notre système à partir des profondeurs de l’hémisphère sud de notre système solaire.

Publiées en 2008, ces découvertes sont désormais supportées par de nouvelles trouvailles que corroborent non seulement les conclusions de la sonde Ulysses, mais suggèrent également un lien de causalité entre les récents changements de la Terre, les événements sismiques, le volcanisme et même le déversement de pétrole de BP avec l’approche de la Planète X arrivant par le Sud.

Étirement du manteau de la Terre

3

Si la terre est soumise à une attraction gravitationnelle par le bas de l’écliptique (le pôle sud), ceci provoquerait théoriquement le « gonflement » du pôle sud (élévation de l’océan et du continent) et un glissement et un étirement de la croute terrestre du pôle nord des deux côtés (étirement du manteau qui suivrait la circonférence de la terre.)

Si tout ceci est vrai, cela conduirait à des conditions météorologiques inhabituelles et à d’autres types de schémas anormaux, tels que des comportements inattendus des marées.

Les scientifiques ont-ils remarqué de tels phénomènes? La réponse, ici encore, est un « oui » très retentissant! Des scientifiques de différentes parties du monde ont récemment vérifié ces événements.

La force des marées déclenche des soubresauts sur la faille de San Andreas – Le 24 décembre 2009 – Wired.com

Une nouvelle analyse suggère que de subtils changements dans le stress causé par les marées dans la croûte terrestre peuvent déclencher de petits tremblements en profondeur le long de la partie active sismique de la faille de San Andreas de la Californie.

Les mêmes forces d’attraction qui provoquent les marées océaniques provoquent également des marées dans la croute rocheuse de la Terre, déclare Amanda Thomas, sismologue de l’Université de Californie, à Berkeley. Et bien que les variations continuelles dans le stress de la croute rocheuse associées avec ces marées sont minuscules, elles sont apparemment assez importantes pour déclencher de petites secousses le long de certaines failles, ont rapporté les collèges de Thomas and Berkeley, Robert M. Nadeau et Roland Burgmann, dans l’édition du 24/31 décembre de la revue Nature.

Cet article de 2009 documente la nouvelle découverte selon laquelle les marées ne sont pas uniquement des événements océaniques, mais se produisent également dans la croûte terrestre. Cette découverte souligne aussi les risques actuels d’un séisme majeur pour la grande région de Los Angeles.

Prédiction pour 2010 d’un tremblement de Terre pour la grande région de Los Angeles – Le 25 mai 2010 – YOWUSA.COM

Prédiction d’un tremblement de terre pour 2010 dans la grande région de Los Angeles pour ceux qui vivent dans le grand Los Angeles, en Californie ; une révision immédiate et prudente de votre niveau de préparation aux séismes est fortement conseillée.

Cet article présente les tous derniers Codes de la Torah par le producteur de film et chercheur, Richard Shaw, avec la permission de l’équipe de recherche à Jérusalem. Remarquez bien que ceci n’est pas un appel à la panique. C’est un appel pour une inquiétude diligente et une action responsable.

4

Est-ce une nouvelle menace potentielle concernant un événement sismique majeur dans le sud de la Californie en rapport avec le déversement de pétrole de BP qui dévaste maintenant de multiples écosystèmes le long de la côte du Golfe et au-delà? Peut-être, en supposant qu’il existe une causalité unique et commune, telle que décrite dans la vidéo Rapport Spécial 01 sur la Planète X : Où est la Planète X ?

Si vous n’avez pas encore vu cette vidéo, vous pouvez le faire maintenant car elle aidera à mettre les nouvelles données du présent rapport dans un contexte plus perspicace.

Alors, en lisant l’analyse suivante au sujet des anomalies de la bouée de surveillance australienne, vous pourrez commencer à voir une corrélation entre les changements terrestres et le déversement de pétrole de BP, et d’autres choses encore bien pires.

Peut-être que ceci, plus que le déversement de pétrole lui-même, a motivé le président Obama à imposer un moratoire sur les forages en eaux profondes dans le Golfe.

Pourquoi? Parce qu’une partie de la planète que nous connaissons moins bien que la face de la Lune est en train de changer et que ces changements sont étonnamment évidents en Australie.

Bouée 53401

En avril 2010, lorsque la bouée de surveillance 53401 de la NOAA a commencé à émettre des données alarmantes et a émis des signaux « d’alertes au tsunami », cette bouée a rapporté des modifications majeures dans le plancher océanique (le fond de la mer a monté d’environ 300 pieds) dans l’Océan Indien près de la Malaisie (située au nord-ouest de l’Australie.)

La bouée a transmis des données majeures journalières qui montraient des modifications majeures des fonds marins du 5 avril jusqu’au 12 avril 2010, puis, elle s’est éteinte ou a cessé d’envoyer des données. La bouée ne transmettait plus aucune information en date du 31 mai 2010.

Dans un premier temps, les chercheurs ont pensé que la bouée était défectueuse, parce que des changements aussi importants des profondeurs des fonds marins semblaient impossibles.

Une tendance se dégage

En soi, la bouée 53401 était une anomalie singulière. Toutefois, la situation est devenue encore plus grave et suspecte au milieu du mois de mars 2010, lorsqu’une autre bouée, la bouée 55012, a commencé à émettre des données alarmantes qui montraient des changements dramatiques dans les profondeurs des fonds marins et a commencé à émettre des signaux « d’alertes au tsunami ». Cette fois, la bouée était située au nord-est de l’Australie.

Quelques jours plus tard, une troisième bouée a commencé à émettre des signaux « d’alertes au tsunami » en rapportant, comme les deux autres bouées de surveillance, d’énormes changements dans les profondeurs des fonds marins dans une zone proche de la seconde bouée au nord-est de l’Australie. Les données montraient une montée du plancher océanique de 13 pieds par jour et le tout était officiellement signalé dans les nouvelles du 16 mai 2010. Immédiatement après ce rapport, le flux des données provenant des bouées 53401 et 55012 a été interrompu.

Jusqu’à présent, les dimensions de cette histoire commencent par le rapport du 24 décembre 2009 qui déclare que la faille de San Andrea en Californie est affectée par « les mêmes forces d’attraction qui provoquent les marées océaniques et qui sont également à l’origine des marées dans la croute rocheuse de la Terre ». Ensuite, une mystérieuse fermeture du flux de données provenant des deux principales bouées australiennes de surveillance à la suite d’un rapport d’une élévation des fonds marins de 13 pieds par jour. Y a-t-il un autre point important? Oui !

Des changements inattendus sous l’Alaska


earth mantle

A computer generated model shows Alaskan mantle rock swirling around the plunging slab of crust (in gray) like water around a paddle dipped in a stream. Click to enlarge this image.
Margarete Jadamec

 

http://news.discovery.com/earth/earth-mentle-crust-alaska...

Le 19 mai 2010, « Discovery News » a signalé que d’importants changements inattendus dans le manteau terrestre sous l’Alaska ont été trouvés plus ou moins par hasard au cours d’une étude scientifique dans ce secteur.

Le manteau terrestre en haute vitesse sous l’Alaska – 9 mai 2010 – Discovery.com

Un nouveau modèle 3-D du méga-séisme et de la zone de subduction provoquant un tsunami en Alaska a permis de découvrir une grande surprise : le manteau terrestre se déplace, à cet endroit, de 20 à 30 fois plus rapidement que la croûte.

Ainsi, au lieu d’être traîné comme une grosse dalle est poussée sous une autre, le manteau de roche solide tourbillonne autour d’une tablette plongeante comme l’eau autour d’une pagaie plongée dans l’eau.

Les modèles prédisent des débits allant jusqu’à 90 centimètres par année autour de la dalle descendante de la croûte, a déclaré le géologue Magali Billen de l’Université de Californie à Davis. Billen est le co-auteur d’un rapport sur le nouveau modèle avec l’ancienne étudiante diplômée et principale auteure, Margarete Jadamec, dans le numéro de cette semaine de la revue Nature.

« Sur les délais de la tectonique des plaques, c’est extrêmement rapide », a déclaré Billen.

Des vitesses plus typiques des plaques seraient de un à dix centimètres par an.

Lorsque ces « changements terrestres » dans les secteurs de l’Australie et de l’Alaska sont ajoutés à d’autres anomalies dans les changements terrestres, comme des explosions dans les mines de charbon qui semblent se produire soudainement partout dans le monde, l’image n’est plus une collection disparate de coïncidences. Il se passe quelque chose de beaucoup plus important et les scientifiques sont préoccupés.

La montée du magma

Les récents événements sismiques et volcaniques indiquent une nouvelle montée récente du magma dans le monde, plus précisément appelée un « panache de magma », qui est responsable des changements climatiques partout dans le monde, y compris les récentes activités volcaniques.

Cela soulève une question importante, à savoir si cela pourait être provoqué par une attraction gravitationnelle provenant du bas de l’écliptique?

Puisque la Terre est soumise à des modifications majeures des fonds océaniques et des plateaux continentaux, ceci pourrait nous amener à de nombreux problèmes mondiaux, comme les ouragans et les éruptions volcaniques que nous avons actuellement. Mais si tout ceci est réel, cela pourrait nous amener à une nouvelle question : la terre serait-elle sous l’influence d’un champ de force gravitationnel provenant du bas de l’écliptique ?

Les données nous révèlent une seule et simple réponse. Un « OUI » résonnant et inquiétant.

Traduit par Oscar Blais

Source: yowusaversion française

http://infoguerilla.fr/?p=2941


26/06/2010

Dans son adresse à la nation, Obama couvre les crimes de BP

Article placé le 24 juin 2010, par Mecanopolis

Le discours du président Obama, prononcé mardi soir du Bureau ovale, sur la catastrophique marée noire du golfe du Mexique était une lâche dérobade et dissimulation qui aurait pu être écrit par le service de publicité de BP.

BP

Le discours de 18 minutes, prononcé le 57e jour de la pire catastrophe environnementale de l’histoire des Etats-Unis, n’a pas donné d’estimation concrète des causes de la marée noire ni de l’ampleur de la crise, en termes de dommages à l’écosystème ou à l’économie.

Lire la suite

20/06/2010

L’Afghanistan vaut « mille milliards de dollars »

Nous avions bien compris depuis longtemps que les soi-disants réseaux terroristes internationaux étaient créés de toutes pièces et financés par les banquiers Illuminati. Les seules raisons d'exister de ces guerres génocidaires, sont celles d'exploiter la main d'oeuvre bon marché sur place pour développer les marchés de la drogue et exploiter à moindre coût les richesses des pays attaqués par les gardiens de la sécurité du monde : L'Angleterre, les USA et ses fidèles alliés, l'Europe, la France  et toute la clique, L'ONU, L'OTAN, etc... !

Article placé le 18 juin 2010, par Mecanopolis

On considérait l’Afghanistan comme l’un des pays les plus pauvres de la planète, on découvre qu’il est richissime.

lithium

C’est un mémo du Pentagone opportunément rendu public par le New York Times lundi qui l’affirme: ses montagnes regorgent de fer, de cuivre, de cobalt, d’or et de bien d’autres métaux rares. Le pays de l’opium pourrait se transformer en «Arabie saoudite du lithium» et sa fortune s’élever à «mille milliards de dollars».

En quelques heures, l’information a fait le tour de la planète. Une opération de communication rondement menée. Seul problème: il n’y a rien de nouveau. Les Soviétiques avaient cartographié ces richesses dès les années 1980, et leurs études avaient été publiées dans les revues géologiques occidentales en 2007. Il y a six mois, le président Hamid Karzaï évoquait déjà ce chiffre de «mille milliards».

08_mineral
Ressources minérales de l’Afghanistan (Cliquer pour agrandir)

D’où cette question: pourquoi cet effet d’annonce? Deux hypothèses se dégagent. Alors que l’OTAN piétine et que les talibans ne cessent de gagner du terrain, les Américains, à la suite des Européens, s’interrogent sur leur présence dans l’Hindu Kuch. Il faut redonner du sens à cette «guerre choisie», comme la qualifie Barack Obama, dont l’objectif initial affiché était de punir Al-Qaida et chasser ses protecteurs de Kaboul. Au risque de brouiller le message comme ce fut le cas avec le pétrole en Irak.

U.S. DoD Map (NATO-Afghanistan Occupation)
Carte de l’occupation militaire de l’Afghanistan (cliquer pour agrandir)

Seconde piste: la course au trésor a déjà commencé et les Chinois ont pris une longueur d’avance. Ils ont aligné 4 milliards de dollars pour une mine de cuivre, le plus gros investissement jamais vu à Kaboul, mais ne déboursent pas un sou pour sécuriser le pays, une tâche qui commence à coûter cher aux Américains. Il s’agirait donc pour le Pentagone de faire monter les enchères et de contrer cette influence. Et nous voilà replongés dans le «Grand Jeu», comme au XIXe siècle, lorsque la Grande-Bretagne et la Russie se disputaient la domination de l’Afghanistan. Les joueurs ont changé, mais leur convoitise est immuable. Tant pis pour la paix afghane, car ce pauvre pays riche, dont la valeur marchande est désormais connue, semble condamné à rester un terrain d’affrontement pour les grandes puissances du moment.

Frédéric Koller

http://www.mecanopolis.org/?p=18145

Le président Obama va disposer d’un « bouton d’arrêt d’urgence » d’Internet

Faut bien nous musuler et nous couper de toute information pendant qu'ils trucideront les nôtres dans l'ombre et le silence !

Article placé le 20 juin 2010, par Frédéric Courvoisier (Genève)

Un projet de loi, soutenu par le sénateur Joe Lieberman, pourrait donner au président américain Barack Obama le pouvoir de fermer des pans entiers d’Internet en période d’état d’urgence nationale.

internet

L’initiative parlementaire soutenue par le sénateur Joe Lieberman pourrait être un véritable coup de tonnerre pour internet et pour ses centaines de millions d’utilisateurs à travers le monde. L’initiative donnerait au président américain le pouvoir de « fermer » internet en cas d’urgence dictée par les impératifs impérialistes étasuniens.

L’idée n’est pas nouvelle et repose sur la volonté du département de la Sécurité intérieure des États-Unis (United States Department of Homeland Security) à bâilloner le cyberespace, en cas de conflit majeur, de sorte à empêcher la diffusion d’informations qui seraient défavorables à l’administration américaine.

Mais la législation envisagée par Joe Lieberman, appelée « Protecting cyberespace as a national asset act » (« projet de loi visant à protéger le cyberespace en tant que capital national ») va encore plus loin que ça. Le texte prévoit en effet la création d’un organisme dénommé National Center for Cybersecurity and Communications (Centre national pour la cybersécurité et les communications), qui pourrait, en période critique, prendre la direction des opérations de toute une série d’entreprises figurant sur une liste dressée par la Sécurité intérieure. Il ne s’agit donc pas seulement de réduire au silence tout ceux qui s’opposeraient à la propagande l’ordre mondial, mais de contaminer l’ensemble de la planète en diffusant uniquement les informations qui lui seraient favorables.

Frédéric Courvoisier, pour Mecanopolis

Information communiquée par notre camarade Folamour, du site Crashdebug

Une armada de navires américains et israéliens se dirigent vers l’Iran

Que nous ne vous l'avions pas dit qu'ils nous préparaient une nouvelle guerre mondiale durant l'été !

Pendant que les abrutis se laissent détourner l'esprit de l'essentiel avec le foot et le mondial, les USA et Israël préparent la guerre contre l'Iran. Il vaut mieux regarder la télé : l'OPIUM DU PEUPLE que de s'éveiller aux tristes réalités de ce monde, mises en place par les élites Illuminati.

Quand l'humanité aura compris que les élites ont construit un grand zoo, qu'ils prennent les humains pour des animaux dociles, et qu'ils leur ont donné des jouets pour s'occuper à la cour maternelle, pendant qu'ils détruisent notre humanité !

Pendant qu'Israël nous endort avec la levée du blocus à Gaza, ils nous préparent une nouvelle guerre mondiale.

Article placé le 20 juin 2010, par Spencer Delane (Genève)

Douze navires de guerre américains et israéliens, dont deux porte-avions, ont franchi le Canal de Suez vendredi et se dirigent vers la mer Rouge, itinéraire le plus direct vers le golfe Persique depuis la méditerranée. L’objectif serait d’acheminer des troupes, des munitions et des véhicules blindés, dans cadre d’ultimes préparatifs avant d’engager un conflit militaire avec l’Iran.

suez1

Aucun média occidental n’a pour l’heure relayé cette information, pourtant confirmée par le journal israélien Haaretz, qui indique que plusieurs milliers de soldats égyptiens ont été déployés le long du canal de Suez, de sorte à veiller à la « sécurité du passage des navires ».

Selon la version anglaise du quotidien hébreu Yedioth Ahronoth, le trafic dans le canal a été interrompu pendant plusieurs heures pour permettre le passage des navires de guerres, de même que la totalité des activités de pêche dans la zone ont été arrêtées ainsi que la circulation sur les ponts au-dessus du canal. Le Yedioth ajoute, en citant le général égyptien Amin Radi, qu’Israël « ne désire une guerre avec l’Iran que pour rester l’unique puissance nucléaire de la région ».

Des membres de l’opposition égyptienne ont critiqué le gouvernement Moubarak pour sa coopération avec les États-Unis et les forces israéliennes, et permettre le passage de ces navires dans les eaux territoriales égyptiennes.

Des députés du parti politique des Frères Musulmans ont également indiqués qu’ils considéraient l’événement comme une allégeance de plus du président Hosni Moubarak envers l’État juif et les États-Unis, et que la participation égyptienne à ces préparatifs de guerre étaient « un scandale international ». Ces députés ont encore ajouté qu’ils ne comptaient pas « s’asseoir les bras croisés » pendant que « le pays collabore a une guerre contre l’Iran ».

Le 12 juin dernier, le Sunday Times avait révélé qu’Israël avait la permission de l’Arabie saoudite d’utiliser son espace aérien pour attaquer l’Iran.  « Dans la semaine qui a suivit les nouvelles sanctions imposée par le Conseil de sécurité de l’ONU à Téhéran, Riyad a accepté de permettre à Israël d’utiliser un couloir étroit de son espace aérien dans le nord du pays pour raccourcir la distance pour un bombardement de l’Iran », indique le journal. Une information catégoriquement démentie deux jours plus tard par l’ambassadeur d’Arabie saoudite au Royaume-Uni, le Prince Mohammed ben Nawaf.

Interrogé par le Teheran Times, le ministre de la Défense iranienne, Ahmad Vahidi, a indiqué que « Les Américains nous ont dit qu’ils allaient utiliser toutes les options contre l’Iran, nous vous annonçons que nous allons, nous aussi, utiliser toutes les options pour nous défendre ».

Spencer Delane, pour Mecanopolis