Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2015

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

Les français bougent pour apporter leur soutien à Poutine et aux frappes russes en Syrie ! 

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

08:10 01.11.2015 (mis à jour 08:19 01.11.2015)

"En un mois, la Russie a fait pour la lutte antiterroriste beaucoup plus que les pays membres de la coalition occidentale en un an", estiment les organisateurs.

Une manifestation de solidarité avec les activités de la Russie en Syrie a été organisée samedi à Paris par le Collectif France-Russie, sous les drapeaux de la Russie et de la République arabe syrienne.

"Nous soutenons sans réserve l'opération antiterroriste menée en Syrie par les Forces aérospatiales russes. La Russie est le seul pays à mener une véritable lutte contre le mouvement terroriste Etat islamique", a indiqué André Chanclu, chef du comité d'organisation de la manifestation.

 

"En un mois, la Russie a fait beaucoup plus pour la lutte antiterroriste que les pays membres de la coalition occidentale en un an", selon lui. L'opération russe est "menée sur une base légale, à la demande du gouvernement syrien, en pleine conformité avec le droit international", a-t-il souligné.

L'Union des patriotes syriens et le Collectif pour la défense des chrétiens d'Orient étaient les coorganisateurs de la manifestation. "Vive la Russie, vive la Syrie!" ont-ils scandé.

 

Le 30 septembre, la Russie a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne. Au total, l'aviation russe a réalisé plus de 1400 vols en Syrie, détruisant plus de 1600 sites des combattants du groupe djihadiste Etat islamique.

31/10/2015

En direct: un avion russe transportant 224 passagers s'écrase en Egypte, dans le Sinaï !

Tout notre soutien moral à Poutine, aux familles des disparus et à la Russie !

Coïncidence, accident ou attentat compte tenu de ce qui se passe dans cette région ?

Et comme par hasard un avion Russe ?

La Russie bombarde le Golan!!

14 chasseurs israéliens violent l’espace aérien libanais

Comprendre la domination de l'Etat islamique en 7 minutes, Les sources de revenu du très riche Etat islamique expliquées

 Suivre un autre direct en continu :

EN CONTINU : un avion de ligne russe s'écrase dans le Sinaï avec 217 passagers à bord


En direct: un avion russe transportant 224 passagers s'écrase en Egypte, dans le Sinaï !

09:20 31.10.2015 (mis à jour 11:17 31.10.2015)

Airbus A321

Un avion russe ayant décollé de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh à destination de Saint-Pétersbourg a disparu des écrans radars samedi.

Les autorités égyptiennes ont confirmé que les victimes étaient de nationalité russe dont 3 ressortissants ukrainiens.

Aucune des 224 personnes se trouvant à bord de l'avion russe Airbus A-321 qui s'est écrasé samedi dans le Sinaï n'a survécu, ont annoncé des sources militaires et sécuritaires égyptiennes concordantes.

C’est la fin de l’espoir pour les familles des victimes. Contrairement à ce qu’avaient laissé croire les sauveteurs égyptiens, aucun survivant n’a été retiré des débris de l’A321 de Kolavia qui s’est écrasé dans le Sinaï. Mis à part trois ressortissants ukrainiens, les 217 passagers de l’appareil étaient tous Russes, ont fait savoir les responsables égyptiens.

Un avion de la compagnie russe Kogalymavia (également connue sous les noms de Kolavia et Metrojet) reliant la ville égyptienne de Charm el-Cheikh à Saint-Pétersbourg a disparu des radars samedi à 3h21 GMT, 23 minutes après le décollage. L'appareil transportait 224 passagers et 7 membres d'équipage. Il s'est écrasé dans le nord du Sinaï, près de la ville d'el-Arich. L'opération visant à récupérer les corps des victimes est en cours.

12h37 Les causes de l’incident ne pourront être évoquées qu’à l’issue de l’enquête internationale, à laquelle la Russie prendra une part active, a indiqué le ministère russe des Transports. Selon le ministère, aucune interdiction de survoler le Sinaï n'était en vigueur au moment de l'accident.

12h22 Le 1er novembre est décrété jour de deuil national en Russie suite à la tragédie, stipule un décret signé par le président russe Vladimir Poutine.

12h18 Les corps de 17 enfants ont été retrouvés sur les lieux du crash, ont annoncé les agences occidentales citant un représentant de l’aviation civile.

12h09 La liste des victimes du crash dévoilée.

12h00 Les sauveteurs ont trouvé un des enregistreurs de bord sur les lieux du crash de l'avion russe en Egypte, selon des médias.

11h48 Le porte-parole officiel du gouvernement égyptien a annoncé à l'agence Sputnik que l'avion était entièrement détruit, et que tous les passagers étaient décédés. Selon lui, l'évacuation des corps commencera prochainement.

11h37 Le président français a contacté son homologue russe Vladimir Poutine après l'annonce du crash.

"J'ai immédiatement adressé au président Poutine les condoléances de la France après cette tragédie", a déclaré François Hollande à la presse à son arrivée au Mont-Saint-Michel pour une visite.

"Je tenais avant même cette visite à pouvoir exprimer notre solidarité au peuple russe après cette catastrophe", a-t-il ajouté.

11h33 L'Airbus-321 transportait uniquement des citoyens russes, annonce Euronews citant les autorités égyptiennes.

11h24 Les corps d'une centaine de personnes ont été découverts sur les lieux de la tragédie, ont annoncé les sauveteurs cités par les agences occidentales.

"L'avion est divisé en deux parties. Nous avons sorti au moins 100 corps, il y a d'autres victimes qui sont encore dedans", a annoncé le représentant du service de secours egyptien cité par l'Agence France-Presse.

11h21 "Tous les documents sur l'état de l'avion, le combustible, et les passagers ont été collectés et transmis à la commission d'enquête", a fait savoir une source de l'aéroport de Charm el-Cheikh citée par la presse égyptienne.

11h16 La justice russe lance des poursuites pour "violation des règles de vol et de la préparation au vol" suite à la tragédie, a annoncé le Comité d’enquête de Russie.

11h11 Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a ordonné au ministre des Transports de prendre un vol à destination du Caire en urgence afin d'organiser tous les travaux nécessaires liés au crash de l'avion.

11h04 Les corps d’au moins cinq enfants ont été découverts sur les lieux, indiquent les médias citant des membres des forces de sécurité.

11h03 Vladimir Poutine ordonne aux ministères des Situations d’urgence et de la Santé d’organiser immédiatement le travail d’aide aux proches des victimes.

10h59 Des voix de passagers se font entendre depuis les débris de l’avion, a indiqué Reuters citant des représentants des forces de sécurité présents sur les lieux de la catastrophe.

"L’équipe de sauveteurs cherche à s’approcher des sections de l’appareil où se trouvent des passagers, nous espérons trouver des survivants après avoir entendu des voix", ont indiqué les sources citées par Reuters.

10h54 Le parquet général de l'Egypte a lancé une enquête sur le crash de l'avion russe. Un groupe d'enquêteurs a été dépêché sur les lieux.

10h52 Le président russe a présenté ses plus profondes condoléances aux proches des victimes suite à la tragédie.

10h50 Le président russe Vladimir Poutine a chargé le premier ministre Dmitri Medvedev de former une commission d’Etat en liaison avec le crash.

10h47 Les sauveteurs égyptiens ont commencé à rassembler les corps des victimes du crash survenu dans le Sinaï, a indiqué une source au sein des services de sauvetage citée par RIA Novosti.

10h42 Le premier ministre égyptien Ismaïl Chérif se rend sur les lieux du crash de l'avion russe.

10h30 Le ministère russe des Situations d’urgence a ouvert une hotline suite à la disparition de l’Airbus de Kogalymavia, a indiqué le ministère samedi.

 

10h20 L’état d’urgence a été introduit dans le Nord-Sinaï en relation avec le crash. Selon des sources au sein de l’administration de la province, tous les hôpitaux et services d’urgence ont été mis en état d’alerte.

 

10h02 Le gouvernement égyptien annonce officiellement la découverte de débris de l'appareil, indiquent les médias locaux.

"Les avions militaires ont détecté des débris de l'avion (…) dans les montagnes. 45 ambulances ont été envoyées dans la zone du crash afin d'évacuer les morts et les blessés", a fait savoir le gouvernement de l'Egypte cité par Reuters.

10h00 Les sauveteurs ont localisé le lieu supposé du crash, au sud de la ville d’el-Arish dans le Sinaï.

9h55 L'équipage de l'avion s'était plaint à plusieurs reprises de problèmes liés au moteur, a indiqué une source à RIA novosti. 

"L'équipage s'est adressé plusieurs fois pendant la semaine au service technique à cause des problèmes avec le lancement du moteur", a fait savoir la source.

9h48 Le ministère russe des Situations d’urgence crée un groupe de travail gouvernemental en lien avec le crash de l’avion.

 

9h44 L’avion qui s’est écrasé dans le Sinaï est entièrement détruit, il y a peu de chances de retrouver des survivants, a déclaré une source  présente sur les lieux.

9h42 Rien n’indique que l’aviation de Kogalymavia a été abattu, a annoncé l’agence RIA Novosti citant les services égyptiens de sécurité.

"Il y a des informations faisant état de problèmes de moteur et d'une perte du contrôle de l’appareil. L'avion passait à l'altitude de 30.000 pieds, ce qui exclut la possibilité d’attentats ou d'explosion d'un missile lancé depuis le sol", a fait savoir une source citée par le site égyptien Youm7.

Toujours selon cette source, une commission technique a été créée et se rend dans la région de la catastrophe. Elle récoltera de l'information et tirera une conclusion officielle sur les causes du crash.

9h34 L’avion Airbus A321-231 de la compagnie Metrojet (nouveau nom de Kogalymavia adopté en 2012) transportait 200 adultes, 17 enfants, et sept membres d’équipage, a annoncé une source de Rosaviatsia (agence russe des transports aériens).

9h29 Le pilote de l’avion a demandé à modifier l’itinéraire après le décollage puis à atterrir à l’aéroport du Caire, a fait savoir une source à l’aéroport de Charm el-Cheikh.

"Suite au décollage de l'avion, le pilote a contacté le contrôleur aérien en l'informant de problèmes techniques. Il a demandé un changement d'itinéraire et l'autorisation d'atterir à l'aéroport du Caire. Après la connexion a disparu", a fait savoir la source de l'agence RIA Novosti.

9h24 "Le personnel de l'ambassade russe en Egypte essaie de connaître plus de détails sur le vol de la compagnie aérienne Kogalimavia. Une fois que l'information sera précisée, elle sera transmise aux médias", a commenté la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova sur sa page Facebook.

9h14 Les autorités aériennes égyptiennes confirment que l’avion russe s’est écrasé dans le Nord du Sinaï, dans les environs de la ville de Nekhel.

9h08 Le premier ministre égyptien Ismaïl Chérif a confirmé samedi qu’un avion russe s’était écrasé dans la péninsule du Sinaï.

9h02 Le site internet égyptien Masrawy citant des sources militaires a indiqué que l’armée de l’air égyptienne a été mobilisée pour rechercher l’avion russe.

8h54 Une source au sein de l'agence fédérale russe des transports aériens (Rosaviatsia) a indiqué à RIA Novosti que le vol Kogalymavia N°9268 avec 217 passagers et 7 membres d'équipage, qui a décollé de Charm el-Cheikh à 3:31 GMT, a disparu des radars 23 minutes après le décollage.

 

8h50 Les débris d’un avion russe ont été découverts au centre de la péninsule du Sinaï, en Egypte, annonce le site Youm7.

Selon le site, les forces de sécurité égyptiennes ont encerclé les lieux du crash, une vingtaine de véhicules des urgences sont en route vers les lieux depuis la ville d'el-Arish.

8h30 L'avion appartient à la compagnie aérienne russe Kogalymavia.

 

 

9h08 Le premier ministre égyptien Ismaïl Chérif a confirmé samedi qu’un avion russe s’était écrasé dans la péninsule du Sinaï.

9h02 Le site internet égyptien Masrawy citant des sources militaires a indiqué que l’armée de l’air égyptienne a été mobilisée pour rechercher l’avion russe.

8h54 Une source au sein de l'agence fédérale russe des transports aériens (Rosaviatsia) a indiqué à RIA Novosti que le vol Kogalymavia N°9268 avec 217 passagers et 7 membres d'équipage, qui a décollé de Charm el-Cheikh à 3:31 GMT, a disparu des radars 23 minutes après le décollage.

 

8h50 Les débris d’un avion russe ont été découverts au centre de la péninsule du Sinaï, en Egypte, annonce le site Youm7.

Selon le site, les forces de sécurité égyptiennes ont encerclé les lieux du crash, une vingtaine de véhicules des urgences sont en route vers les lieux depuis la ville d'el-Arish.

8h30 L'avion appartient à la compagnie aérienne russe Kogalymavia.

 

 

14 chasseurs israéliens violent l’espace aérien libanais

Oct 31, 2015 04:38 UTC - IRIB- Le commandement de l’armée libanaise a émis un communiqué dans lequel il a annoncé la violation de l’espace aérien libanais, vendredi, par 14 chasseurs du régime sioniste.

Ledit communiqué ajoute que les chasseurs de l’armée israélienne survolaient à basse altitude, divers points du territoire libanais, dont les hauteurs orientales et occidentales de la vallée de la Bekaa et Ras-Baalbek.

Les appareils de l’armée du régime sioniste ont quitté, vendredi à 16.40 le sol libanais, en survolant les localités d’Al-Naqoura, Itron et Alma el Chaab. Selon ce rapport, un drone de type MK de l’armée israélienne procédait à la mission de reconnaissance dans les ciels des localités et des villages d’Al-Arqoub et Hassebiya, jusqu’aux hauteurs de Jabal al-Cheikh.

Simultanément, un autre drone du régime sioniste survolait la région de Marjayoun, au sud du Liban pour y effectuer une mission de reconnaissance. De même, les forces d’infanterie de l’armée sioniste ont violé vendredi, les lignes frontalières des fermes de Chebaa, entrant dans le territoire libanais.

 

30/10/2015

URGENT : Des conseillers spéciaux américains auraient été déployés en Syrie

Les USA ont du mal apparemment à lâcher leur racket sur la Syrie et l'Irak !

Commando de déstabilisation en Syrie !

Alors que les négociations sur la Syrie se poursuivent à Vienne sous la houlette de la Russie, sans la présence de la France, les USA en profitent pour adresser un petit groupe de 20 à 30 conseillers militaires en Syrie pour qu’ils «conseillent et assistent» les rebelles syriens dans leur lutte contre Daesh.

EN DIRECT : les négociations sur la Syrie se poursuivent à Vienne

Alors que Bagdad avait bien dit aux américains qu'ils n'avait pas besoin de leur aval pour lutter contre l'EI en Irak, ils insistent par la force pour y envoyer des unités des forces spéciales américaines qui se trouvent déjà en Irak pour aider l’armée à combattre Daesh.

Bagdad déclare ne pas avoir besoin d'opérations spéciales US

 

Voir aussi :

Washington envoie 50 commandos en Syrie en qualité de conseillers

16:28 30.10.2015 (mis à jour 16:37 30.10.2015)

Washington enverra une cinquantaine de conseillers militaires dans le nord de la Syrie.

Les commandos américains aideront les "forces terrestres locales" à combattre les terroristes de l'Etat islamique (EI), a annoncé un représentant de l'administration présidentielle américaine.

Des conseillers spéciaux américains auraient été déployés en Syrie

Les Etats-Unis auraient envoyé un petit groupe de 20 à 30 conseillers militaires en Syrie pour qu’ils «conseillent et assistent» les rebelles syriens dans leur lutte contre Daesh.

Selon certaines estimations, le président américain Barack Obama devrait faire une déclaration officielle plus tard dans la journée.

Jusqu'à présent, le président américain avait nié la possibilité d’envoyer des troupes en Syrie, précisant que les arabes sunnites locaux devraient se battre contre Daesh au sol tandis que la coalition dirigée par les Etats-Unis les soutiendrait par voie aérienne.

Des unités des forces spéciales américaines se trouvent déjà en Irak pour aider l’armée à combattre Daesh. La semaine dernière, l’un des conseillers américain, le sergent Joshua Wheeler, a été tuée lors d’une opération de sauvetage des otages détenus par l’organisation terroristes dans le nord du pays.

Selon les estimations du journaliste britannique Jonathan Steele qui a accordé un interview à RT, les «conseillers américains auraient été envoyés au nord de la Syrie, là où les milices kurdes combattent Daesh».

Pourtant, les seules forces étrangères a lutter officiellement contre Daesh sont celles de la Fédération de Russie. Mais le président Poutine a précisé à plusieurs reprises que la Russie ne se lancerait pas dans une opération terrestre.

Même si les opérations aériennes russes portent leurs fruits, plus de 1 600 cibles terroristes ont été détruites en un mois, certains ne se gênent pas de critiquer ces raids.

Le général des forces aériennes américaines Philip Breedlove a accusé la Russie d’avoir aggravé la situation en Syrie avec ses frappes. «L’opposition modérée est une composante du processus politique, nous sommes persuadés que ce que fait la Russie va allonger le conflit en Syrie et augmenter le nombre de réfugiés qui fuient pour l’Europe».

Les détails à suivre

La véritable raison pour laquelle l'Etat Islamique détruit des temples en Syrie risque de vous surprendre

Voilà comme cela nous serons tous fixés : le pillage et le saccage à tous les niveaux !

 

La véritable raison pour laquelle l'Etat Islamique détruit des temples en Syrie risque de vous surprendre


 
 

L'Etat Islamique détruit des temples antiques de Syrie pour cacher que tout y a été pillé, écrit Mick Van loon sur Newsmonkey . L'EI vend en effet, les statues, les frontons en pierre et les fresques à des commerçants internationaux, avance L'archéologue franco-libanaise Joanna Farchakh, une sommité en matière d'antiquités du Moyen-Orient. « Des antiquités de Palmyre sont déjà en vente à Londres », déclare l’experte. Mais ce n’est pas tout, des objets syriens et irakiens volés par l’EI se trouvent déjà en Europe. Ils ne se sont plus en Turquie où ils étaient arrivés en premier.

La destruction de temples n'a en soi rien à voir avec l'idéologie du groupe, bien qu'il utilise ces saccages à des fins idéologiques. L’EI dissimule en fait ses gains et efface les preuves de ses pillages. « Ils détruisent les preuves. Personnes ne sait donc ce qui a été dérobé précédemment », affirme l’archéologue.

L'EI collabore notamment avec des organisations de malfaiteurs turcs pour faire passer en fraude les inestimables trésors de l’Antiquité en Europe et trouver des acheteurs. Des preuves existent démontrant que des collectionneurs et des marchands d'art passent des commandes auprès de l'EI qui pille d'abord l'endroit où se trouvent ces trésors et le fait ensuite exploser.

L'EI emploie toute une équipe de spécialistes qui utilisent des pelleteuses et d'autres outils pour prendre les objets d'art. Selon des sources syriennes, ces voleurs professionnels d'œuvres d'art percevraient même un salaire fixe.

Que ces objets ne puissent pas être montrés tout de suite une fois achetés n'est visiblement pas un problème. Il existe deux sortes de clients et dans les deux cas, ils ont beaucoup d'argent. La première catégorie se compose de collectionneurs qui aiment les antiquités. L'autre catégorie est composée d'investisseurs qui envisagent la chose à long terme. Ils comptent sur le fait que dans 15 ans ou plus, ces objets auront perdu de leur intérêt et que plus personne ne les réclamera. Contrairement aux œuvres d'art que les nazis ont volées aux Juifs, il n'y a dans ce cas aucun descendant qui pourrait exiger de les récupérer, explique le journaliste.

D’un côté, ces deux dernières années, l'EI a appris comment faire grimper  les prix et, de l'autre, comment obtenir un rendement maximal du vol d'antiquités. Palmyre en est l'exemple parfait. C'est une raison pour laquelle l'EI ne détruit pas tout immédiatement à cet endroit.

« Plus la destruction dure longtemps, plus les prix montent sur le marché international de l'antiquité », affirme Joanna Farchakh dans The Independent. En outre, chaque destruction partielle est un spot publicitaire gratuit de l’EI à l'intention d'acheteurs potentiels. C'est pourquoi il s'est passé un certain temps avant que l'EI ne fasse exploser le premier temple à Palmyre : pour donner du temps aux clients. Selon l’archéologue, ces derniers savent déjà que le temple romain sera le prochain à être détruit, après les temples de Baal Shamin et celui de Bel. Suivront ensuite l'agora et les souks de Palmyre.