Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2014

Pour l'ancien chef de l'espionnage américain : "Les juifs sont le problème"

Published On: Sat, Mar 8th, 2014

Pour l’ancien chef de l’espionnage américain : “Les juifs sont le problème”

http://breizatao.com/wp-content/uploads/2014/03/Boykin-Headshot-Lower-Rez.jpg

Le général William Boykin, ancien chef de l’espionnage militaire US

BREIZATAO – ETREBROADEL (08/03/2014) Le Lieutenant-Général William Boykin n’est pas n’importe quel officier américain : c’est l’ancien Sous-Secrétaire d’Etat pour le Renseignement du Département de la Défense, le service d’espionnage de l’armée US. Ayant servi pendant 38 ans dans les forces armées américaines, dont 13 au sein des forces spéciales, les “Delta Force” – qu’il a même dirigé – Boykin est probablement un des officiers US les plus au fait des opérations secrètes des Etats-Unis dans le monde.

Lors d’une conférence du National Security Action Summit, un groupe de réflexion américain opposé aux néo-conservateurs expansionnistes (qui comptent de nombreux intellectuels et politiciens juifs), Boykin a mis les pieds dans le plat. Alors qu’il était sollicité pour une interview pour une publication israélienne, le journal Israel National News, Boykin a répondu :

“Les juifs sont le problème. Les juifs sont la source de tous les problèmes du monde. C’est pour ça qu’on essaie de réparer ça”.

http://videos.rawstory.com/video/FRC-leader-caught-joking-the-Je

Le lobby juif américain a aussitôt entrepris une campagne de diffamation contre l’officier américain, notamment en usant de son vaste réseau d’influence médiatique. Cette déclaration de Boykin fait suite à des prises de positions de plus en plus nombreuses du corps militaire américain, conscient de ce que les organisations sionistes américaines menacent la sécurité et les intérêts des Etats-Unis à long terme.

http://breizatao.com/2014/03/08/pour-lancien-chef-de-lesp...

 

La popularité de Poutine en nette hausse (sondage)

Et voilà à quoi servent les attaques des US/Sionistes et de l'UE contre Poutine ! Sa popularité est nette hausse pendant que les guignols français se cassent la figure !

Cela ne vous rappelle-t-il quelqu'un ? Dieudonné ? Plus on l'a enfoncé et plus il a fait fureur dans ses spectacles ! Comme quoi la propagande malveillante ne paie plus et que les citoyens sont très lucides sur les mensonges perfusés par les merdias propagandistes !

 

La popularité de Poutine en nette hausse (sondage)

Vladimir Poutine

Vladimir Poutine

© RIA Novosti. Mikhail Klimenteev

16:20 12/03/2014

MOSCOU, 12 mars - RIA Novosti

Le dernier sondage hebdomadaire de la Fondation Opinion publique (FOM) a révélé une hausse considérable de la cote de popularité du président russe Vladimir Poutine.

A la question "Pour qui voteriez-vous si l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain?", 53% des sondés ont cité Vladimir Poutine. Ce pourcentage est supérieur à celui d'il y a une semaine: 48%. La cote électorale du président a donc augmenté de 5% en une semaine.

Au cours de l'année écoulée, la cote de popularité du chef de l'Etat russe a oscillé en moyenne entre 45 et 47%.

Le sondage a été effectué les 8 et 9 mars auprès d'un échantillon représentatif de 3.000 personnes vivant dans 204 localités de 64 régions de la Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 2,5%.

http://fr.ria.ru/society/20140312/200700223.html

 

Un oeil sur la Planète - Sionisme - Israël : Questions interdites (2003)

Ce documentaire n'a été diffusé qu'une seule fois à la télévision puis a été censuré par les sionistes (notamment sur les sites comme youtube, dailymotion), il est très difficile de le trouver sur le net.
 
Pensez à télécharger cette vidéo.

Un Oeil Sur La Planete - Sionisme - Israel : Questions interdites (2003)

http://www.youtube.com/watch?v=F6MKLBRYrkM&sns=fb

 

 

Mer Noire: début des manœuvres Bulgarie-Roumanie-USA

Mer Noire: début des manœuvres Bulgarie-Roumanie-USA

USS Bush

USS Bush

© AFP 2014 Alan Radecki

14:26 12/03/2014

MOSCOU, 12 mars - RIA Novosti

Le commandement des forces navales bulgares a annoncé le début d'un exercice conjoint avec la Roumanie et les Etats-Unis en mer Noire.

Prévu pour mardi dernier, le lancement de cet exercice a été ajourné de 24 heures en raison de mauvaises conditions météorologiques.

Conçues pour assurer la sécurité en mer Noire, les manœuvres se dérouleront dans les eaux territoriales de la Roumanie, réunissant une frégate bulgare, trois bâtiments de guerre roumains et le destroyer américain USS Bush faisant partie d'un groupe aéronaval d'attaque formé autour du porte-avions USS George H.W.

L'USS Bush, qui opère dans la zone de responsabilité de la 6e Flotte américaine, possède un système d'alerte et défense Aegis doté d'antimissiles et de missiles de croisière Tomahawk.

Le commandement de l'US Navy a auparavant souligné que les manœuvres en mer Noire avaient été programmées avant les événements en Crimée, dont les autorités envisagent de tenir le 16 mars un référendum sur le statut politique de cette péninsule à majorité russophone.

http://fr.ria.ru/world/20140312/200698218.html

 

L'Otan rapproche ses troupes de la frontière russe

Et peut-on savoir de quelle crise Poutine serait-il le responsable ?

De celle fabriquée de toutes pièces par les US/Sionistes et ses caniches de l'UE ?

 

L'Otan rapproche ses troupes de la frontière russe

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

RBC Daily

RBC Daily

© REUTERS/ Thomas Peter

14:14 11/03/2014

MOSCOU, 11 mars - RIA Novosti

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré samedi dans une conversation téléphonique avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov que toute démarche favorisant le détachement de la Crimée du territoire ukrainien rendrait impossible un règlement diplomatique de la crise, écrit mardi le quotidien RBC Daily.

Washington a déjà laissé entendre qu'hormis les sanctions promises contre de hauts fonctionnaires russes il comptait faire pression sur la Russie en renforçant la présence militaire de l'Otan aux frontières russes.

Le président américain Barack Obama, en vacances en Floride avec sa famille, s'est entretenu par téléphone avec les dirigeants des pays baltes pour la première fois depuis le début de la crise en Ukraine."Le président a confirmé l'engagement des Etats-Unis pour la protection collective dans le cadre du traité de l'Atlantique Nord et son soutien à la sécurité et la démocratie de nos alliés baltes", a déclaré la Maison blanche. La projection dans les pays baltes de six chasseurs américains F-15 supplémentaires, appelés à renforcer la sécurité de l'espace aérien des alliés, devrait convaincre ces derniers du sérieux des promesses d'Obama.

A l'heure actuelle, l'ingérence de l'Otan dans la situation en Crimée est exclue, affirment les hommes politiques. Le ministre tchèque de la Défense Martin Stropnicky a confirmé dimanche l'impossibilité d’une telle opération. Cependant, l'accroissement de la présence militaire aux frontières russes et l'accélération de l'intégration de l'Ukraine à l’Otan pourrait devenir la stratégie à long terme de l'Alliance. Si en 2009, d'après le sondage de Pew Research, 21% de la population était en faveur de l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan et 51% s'y opposaient, aujourd'hui la situation pourrait changer radicalement. Selon l'Agence d'information indépendante de l'Ukraine UNIAN, lors d'un prétendu référendum national sur internet 80 000 personnes se sont prononcées pour l'adhésion à l'Alliance contre 35 000.

L’Otan, pour sa part, semble profiter de la situation en Ukraine pour accroître son budget. Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a déclaré sur SkyNews que Londres insisterait sur l'augmentation du budget pour la défense suite aux actions de la Russie en Crimée, lors du sommet de l'Otan en septembre.

L'absence d'unité de l'Occident concernant les sanctions diplomatiques et économiques à adopter contre la Russie poussent les Etats-Unis à renforcer la pression militaire sur cette dernière. Le sommet extraordinaire de l'UE, la semaine dernière, a montré que les puissances européennes n'y étaient par prêtes. "Nous ne pouvons pas nous permettre une politique de sanctions à l'égard de la Russie car depuis que l'Allemagne a renoncé à l'énergie nucléaire nous sommes de plus en plus dépendants des fournitures de gaz russe. Les sanctions frapperaient comme un boomerang l'Allemagne et l'UE", a déclaré Hans-Werner Sinn, directeur de l'institut Ifo de Munich.

"Ces sanctions n'auraient aucune conséquence pour les Etats-Unis car les échanges commerciaux avec la Russie ne sont pas élevés. Théoriquement les USA pourraient même adopter des sanctions contre Vladimir Poutine. Mais à l'heure actuelle on discute de mesures contre des responsables impliqués dans l'exacerbation de la situation en Crimée. Ensuite pourraient être adoptées des sanctions contre des hommes proches de Poutine et ceux qui occupent des postes importants dans l'économie russe. Cependant, l'UE ne soutiendra pas ces sanctions. Des pays tels que l'Allemagne et l'Italie utiliseraient leur droit de veto. Par ailleurs, certains membres de l'UE comme la Pologne, la Suède et les pays baltes pourraient adopter des sanctions conte des entreprises russes", a déclaré Stefan Meister, analyste politique pour les relations internationales au Conseil européen.

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140311/200688851.html