Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2014

Ukraine: la Russie lance une procédure pénale pour génocide

2000 morts russes et 300 000 réfugiés en Russie !

Voilà ce que savent faire les nazis de Kiev assistés de leurs alliés, BHL, Fabius, Hollande et leurs complices sionistes de l'UE et des USA !

Ukraine: la Russie lance une procédure pénale pour génocide

Dossier: Situation explosive dans l'est de l'Ukraine

Ukraine: la Russie lance une procédure pénale pour génocide
21:17 29/09/2014
MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti

Le Comité d'enquête de Russie a ouvert une enquête pénale pour génocide des russophones dans les républiques autoproclamées ukrainiennes de Donetsk et de Lougansk, a annoncé lundi à Moscou le porte-parole du comité, Vladimir Markine.

"Le département d'instruction principal du Comité d'enquête de Russie a lancé une procédure pénale pour génocide des populations russophones vivant sur le territoire des républiques populaire de Lougansk et de Donetsk en vertu de l'article 357 du Code pénal russe", a indiqué M.Markine.

"Des personnes non identifiées au sein de l'administration politique et militaire ukrainienne, des Forces armées ukrainiennes, de la Garde nationale et du 'Secteur droit' (formation ultranationaliste ukrainienne) ont donné des ordres destinés à la destruction totale des citoyens russophones résidant dans les républiques de Donetsk et de Lougansk", a précisé M.Markine.

Des meurtres de russophones ont été effectués au moyen de lance-roquettes multiples Grad et Ouragan, de missiles air-sol non guidés, de missiles tactiques Totchka-U et d'autres armes lourdes non sélectives. Ces actions ont provoqué la mort d'au moins 2.000 personnes, d'après le responsable.

"300.000 personnes ont été obligées de quitter leurs foyers et de se réfugier sur le territoire russe", a annoncé M.Markine.

Kiev a lancé le 15 avril une opération "antiterroriste" d'envergure en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch. Selon l'Onu, les hostilités ont déjà fait plus de 3.200 morts et plus de 8.000 blessés parmi les civils. La Russie qualifie cette opération de punitive et appelle les autorités de Kiev à y mettre fin. 

Cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine >>

Les autorités de Kiev ont signé le 5 septembre à Minsk un accord de cessez-le-feu avec les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

Kiev doit trouver cinq milliards de dollars pour payer Gazprom!!

Allez préparons-nous à payer et à être endettés pour payer le gaz russe au profit des nazisionistes de Kiev !

Non seulement ils doivent des sommes colossales à la Russie, ils provoquent un coup d'état pour prendre en force la place à KIEV, sans élections préalables, la Russie est obligée de faire avec les milliers de réfugiés qui sont arrivés sur son sol depuis le coup d'état, mais en prime ils se permettent encore de la ramener et de revendiquer des cadeaux de la part de la Russie qui devrait leur obéir au doit et à l'oeil, quand nous savons que les anciens contrats gaziers ont été signés avec la Russie par l'ancien président légitime, ceux-ci non plus lieu de tenir depuis son éviction en force, en février 2014. Les nouveaux contrats doivent être signés par les soi-disant nouvelles autorités que ça leur plaise ou pas.

La Russie a le droit de choisir ses clients et de pratiquer les prix du gaz et autre énergie aux prix qui leur convient, et n'a pas à devoir subir tous ces préjudices depuis de longs mois.

Qu'ils paient et qu'ils se taisent puisque leur régime nazi est financé par leurs alliés US/UE/Sionistes, France comprise dans le lot !

Kiev doit trouver cinq milliards de dollars pour payer Gazprom

Dossier: Conflit gazier russo-ukrainien

Nezavissimaïa Gazeta

11:40 29/09/2014

MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti

Les résultats intermédiaires des négociations trilatérales UE-Ukraine-Russie sur le gaz ont été accueillis par Moscou avec beaucoup d'optimisme: Kiev aurait accepté de verser à Gazprom plus de 3 milliards de dollars pour rembourser la dette et payer ses futures livraisons, écrit lundi 29 septembre le quotidien Nezavissimaïa Gazeta.

Il est encore trop tôt pour crier victoire car ces conditions doivent encore être approuvées au niveau des gouvernements, et il n'y a aucune garantie que Kiev soit prêt à accepter la désescalade du conflit gazier.

Le ministre russe de l’Énergie Alexandre Novak a annoncé qu'il était, dans l'ensemble, "satisfait par l'issue des négociations". Selon lui, la position de la Russie reste inchangée: elle demande le remboursement de la dette pour le gaz déjà fourni, un paiement à l'avance pour les futurs approvisionnements et une restructuration de la dette.

Le ministre a déclaré que l'Ukraine s'était engagée à rembourser 2 milliards de dollars avant la fin du mois d'octobre, et 1,1 milliard de dollars de dette seront restructurés et versés à Gazprom d'ici la fin de l'année.

Pour sa part, Gazprom fournira à l'Ukraine 5 milliards de mètres cubes de gaz selon le principe du take-or-pay et réservera une option pour livrer des quantités supplémentaires si besoin. Tous ces approvisionnements ne seront effectués que par prépaiement. Les conditions mentionnées resteront en vigueur pour la saison automne-hiver 2014/2015. Les décisions définitives seront prises après les consultations entre les gouvernements russe et ukrainien. Une nouvelle réunion est déjà prévue cette semaine, le 2 ou le 3 octobre.

Le calcul est simple: pour la livraison de 5 milliards de mètres cubes de gaz Kiev devra débourser 1,915 milliards de dollars. Autrement dit, en ajoutant le remboursement de la dette de 3,1 milliards de dollars l'Ukraine devra trouver dans les mois à venir près de 5 milliards de dollars pour les reverser à Gazprom.

Les conditions du compromis évoquées par le ministre Alexandre Novak ne correspondent pas aux conditions préalables avancées par le groupe ukrainien Naftogaz début septembre pour solder le litige gazier avec la Russie. Mais aujourd'hui, les exigences initiales de Kiev semblent être oubliées.

Les observateurs russes admettent toutefois que ces progrès des négociations pourraient être suivis de nouvelles complications, sous l'influence des conseillers américains du premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

"Washington pourrait ne pas apprécier le compromis gazier entre Kiev et Moscou, même si objectivement l'Ukraine a besoin de gaz russe, notamment à cause de la réduction de la production locale de charbon", explique Sergueï Pravossoudov, directeur de l'Institut d'énergie nationale. Selon lui, il serait plus raisonnable pour le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne d'envoyer l'argent directement à Gazprom à titre d'aide financière au profit de Kiev. Dans ce cas, les hauts fonctionnaires ukrainiens n'auraient aucune raison de repousser les paiements pour le gaz russe.

Sur le même sujet

Multimédia

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140929/202555601.html

 

28/09/2014

La Douma russe ratifie le Traité sur l’Union économique eurasiatique

Et bing ! Encore une gifle magistrale infligée aux US/UE/Sionistes par Poutine !

Qui se mettra en concurrence avec
170 millions d'habitants ?

Grâce à Poutine, le monde multipolaire est né !

"Le Traité, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015, achève la création d’un grand marché commun de 170 millions d’habitants dans l’espace de la Communauté des États indépendants (CEI)."

samedi, 27 septembre 2014 19:39

La Douma russe ratifie le Traité sur l’Union économique eurasiatique

 

La Douma russe ratifie le Traité sur l’Union économique eurasiatique

IRIB-La Douma (chambre basse du parlement russe)

a ratifié vendredi le Traité instituant l’Union économique eurasiatique (UEEA) et signé par les présidents russe, biélorusse et kazakh le 29 mai dernier.

La loi de ratification a été adoptée par 441 voix favorables contre 226 voix requises. Selon le président du comité de la Douma pour l’intégration eurasiatique Léonid Sloutski, les parlements kazakh et biélorusse devraient ratifier le Traité sur l’Union économique eurasiatique avant la rencontre des dirigeants des trois pays prévue à Minsk pour le 9 octobre. Le parlement kazakh se penchera sur cette question le 1er octobre et le parlement biélorusse le 7 octobre, a précisé M.Sloutski.

Le Traité instituant l’Union économique eurasiatique est un document de base fixant les ententes intervenues entre la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan et portant sur le passage à une forme plus avancée d’intégration de ces trois pays, qui possèdent déjà un territoire douanier commun (Union douanière). Le Traité, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015, achève la création d’un grand marché commun de 170 millions d’habitants dans l’espace de la Communauté des États indépendants (CEI).

 

Chine 2014 : 500 danseurs dans le ciel !

Magnifique ce que peut faire l'homme !

 

2014 Nanjing Youth Olympic trailer,500 people dancing in the sky.

http://www.youtube.com/watch?v=8oqPR5-GLuA

Petite banniere 400x50

 

02:16 Publié dans International, Poutine, Russie, Crimée, Ukraine, Chine, BRICS; Sy | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

ONU : Lavrov stigmatise l’interventionnisme US

En effet, après quelques siècles de domination et de crimes insupportables, il serait temps que les US/Sionistes rentrent à la niche !

 

ONU : Lavrov stigmatise l’interventionnisme US

Même Monsieur et Madame Michu, que je croise tous les dimanches sur le marché, ont compris que les premiers fauteurs de troubles dans le monde étaient les Etats-Unis (Territoire indien occupé, Amérique du Nord). Le Daech est le fruit de leur politique au Moyen Orient depuis 70 ans : soumettre et casser les Etats de la région, pour légitimer leur annexe.

Si les Etats Unis avaient respecté le droit international, refusant l’assistance militaire à Israël qui viole même les résolutions du Conseil de sécurité, s’abstenant d’intervenir pour casser l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie, aurions-nous le Daech ? Oui, aurions-nous le Dach ? Si les US étaient restés dans leurs frontières, les Etats aujourd’hui en charpie seraient restés forts et capables d’assurer leur ordre interne. Le Daech est le fruit de la politique vérolée des US, assise dans une région où les ambassadeurs US ont un rôle plus important que les chefs de l’Etat. Cette politique répond à un seul objectif : pour justifier de casser la Palestine, reconnue par la SDN comme Etat depuis 1920, il faut casser tous les Etats de la région, revenir aux tribus du Moyen-Age, avec des puissances tutélaires qui tirent les ficelles.

Troops-Obama

Les populations du Moyen Orient sont bien en avance sur celles de l’Europe : elles ont compris qui est l’empire du mal. Si les Etats-Unis veulent rendre service à la région, ils n’ont qu’une chose à faire : dégager. Qu’ils se fichent le camp, et en recyclant leur budget militaire, ils pourraient créer une sécurité sociale qui permettrait de rompre avec leur régime de ségrégation par l’argent. Ça ne serait pas si mal.

Ces jours-ci, les petits enfants de Georges W. Bush, ceux qui bavent encore devant le slogan «  la guerre contre le terrorisme », n’ont pas branché les deux neurones qui leur restent. Dans la région, c’est-à-dire de la Palestine au Pakistan, du Soudan à l’Iran, il ne peut y avoir de solution durable qu’à la seule condition que les US dégagent et ne touchent plus à rien. C’est un ras-le-bol absolu. Toute frappe US est contreproductive. Toute aide militaire ou diplomatique US produit de violents anticorps, et pas un Arabe ne peut imaginer une issue incluant un rôle pour les US. Je lis encore qu’un de leur projet est de former des soldats arabes, et tout le brave monde applaudit. Mais imaginez-vous un Arabe rentrant à la maison en annonçant qu’il va libérer la région grâce à une formation miliaire US…

Alors que l’Assemblée générale des Nations Unies tourne au défilé des idées reçues, je dois saluer l’intervention de Sergueï Lavrov, le Ministre des Affaires étrangères de Russie, qui a clairement accusé samedi les Etats-Unis.

« Washington a déclaré ouvertement son droit à l’usage unilatéral de la force partout pour faire respecter ses propres intérêts. L’interférence militaire est devenue la norme, en dépit des mauvais résultats de toutes les opérations de puissance que les Etats-Unis ont menées au cours des dernières années ».

Selon Lavrov, la viabilité du système international a été fortement ébranlée par les bombardements de l’OTAN contre la Yougoslavie, l’intervention en Iraq, l’attaque contre la Libye et l’échec de l’opération en Afghanistan : « L’Occident est engagé dans une course vers une ‘structuration verticale de l’humanité’ adaptée à ses propres normes guère inoffensives. Après avoir déclaré victoire à la fin de la Guerre froide et annoncé la ‘fin de l’histoire’, les Etats-Unis et l’Union européenne ont choisi d’étendre la zone géopolitique sous leur contrôle sans tenir compte de l’équilibre entre les intérêts légitimes de tous les peuples de l’Europe ».

Clair, net et précis.

564304-russia