Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2014

Quand le PDG de Total, Christophe de Margerie s'attaquait au dollar ! Offensive mondiale contre la suprématie du dollar

Quand le PDG de Total, Christophe de Margerie s'attaquait au dollar : « bien que le cours d’un baril de pétrole soit donné en dollars, rien n’interdit aux raffineries de prendre ce cours et en utilisant la parité de l’euro/dollar du jour donné, et de s’entendre pour effectuer le paiement en euro ».

Il était aussi un grand ami de la Russie et de Poutine, et il a fallu que son accident arrive en Russie !

La France devrait participer à l'enquête sur le décès accidentel? de Christophe de Margerie en Russie. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour homicide involontaire.

En revanche, la France n'a jamais dit qu'elle voulait participer à l'enquête sur le crash du MH 17 qui s'est écrasé en Ukraine et dont les criminels nazis veulent faire supporter la responsabilité à la Russie ! Personne ne veut savoir la vérité qui dérangerait sans doute au plus haut niveau de la connivence !

Offensive mondiale contre la suprématie du dollar

juillet 8th, 2014 | by Mickael - Fondateur de News360x
Offensive mondiale contre la suprématie du dollar

Economie


Dans une interview avec le Financial Times, le ministre français des Finances, Michel Sapin, a appelé à un rééquilibrage des monnaies utilisées pour les règlements dans les transactions internationales. Sapin a fait les déclarations en marge des rencontres du Cercle des Economistes à Aix-en-Provence, où se sont réunies des grandes personnalités du monde des affaires français.

Il faisait allusion à l’amende à laquelle la plus grande banque française, BNP Paribas, a été condamnée par les autorités américaines parce qu’elle avait effectué des transactions pour le compte de pays qui faisaient l’objet d’un embargo américain.

Nous autres, Européens, effectuons des transactions en dollars, par exemple lorsque nous vendons des avions. Est ce que cela est nécessaire ? Je ne pense pas »

Sapin pense que ce rééquilibrage devrait se faire non seulement pour l’euro, mais aussi pour les monnaies des économies émergentes, qui sont de plus en plus impliquées dans le commerce mondial. Le PDG de Total, Christophe de Margerie, a abondé dans son sens, notant que « bien que le cours d’un baril de pétrole soit donné en dollars, rien n’interdit aux raffineries de prendre ce cours et en utilisant la parité de l’euro/dollar du jour donné, et de s’entendre pour effectuer le paiement en euro ».

D’autres dirigeants du monde des affaires français s’interrogent sur la condamnation de la BNP, estimant qu’elle n’a pas violé de lois européennes. Sapin a promis de discuter de cette affaire avec ses collègues européens à l’occasion d’un futur sommet. Mais il n’a donné aucun détail de la façon dont il veut mettre fin à l’hégémonie du dollar.

Les Français ne sont pas seuls. La semaine dernière, on a appris que les BRICS cherchaient à établir une alliance anti-dollar. En plus de l’accord qu’ils ont conclu avec la Chine pour régler les échanges commerciaux mutuels en yuan et en roubles, les Russes veulent aussi créer un partenariat avec les autres BRICS pour établir un système multilatéral faisant appel à leurs monnaies respectives pour échapper au dollar.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s’était déjà demandé au cours du mois de juin s’il était nécessaire d’utiliser le dollar pour les transactions entre l’Europe et la Chine. Il avait spéculé que les sanctions contre la BNP risquaient d’encourager les entreprises à cesser d’utiliser systématiquement le dollar. Enfin, la Chine et la Corée du Sud ont récemment conclu un accord pour effectuer les paiements de leurs échanges commerciaux dans leurs monnaies respectives.

Plus de la moitié des prêts et dépôts dans le monde sont effectués en dollars, et une récente enquête sur les 5.000 milliards de dollars de valeurs qui sont échangés sur les marchés des changes a montré que le dollar était utilisé dans 87% des transactions. Malgré tous les efforts qu’elles font pour diversifier leurs avoirs, les banques centrales du monde détiennent encore plus de 60% de leurs réserves en dollars en moyenne.

Source : Express

 

 

Olivier Delamarche : « Il va y avoir un changement de système monétaire »

Allez, avec un peu de patience, nous serons libérés de la suprématie du dollar avec l'aide de la Russie et de la Chine et d'autres pays adeptes du projet qui vise à faire cesser le racket exercé sur le monde depuis 101 ans par les BANKSTERS, propriétaires privés de la FED, qui ruinent le monde tout en finançant leurs guerres génocidaires en alimentant leur complexe militaro-industriel pour placer leurs pions dans le monde, contrôler les pays et leurs richesses pour finir par nous instaurer leur NOM par le biais de la suprématie de l'argent et notamment par le contrôle de nos dettes ! 

Voir aussi :

 

Oui, on va vers une crise monétaire massive et donc un reset du système monétaire mondial. C’est la chose la plus importante à retenir de tous les événements qui secouet la planète depuis le début de la crise financière.

Olivier Delamarche le 20 octobre 2014 - Sicavonline

- « La contrepartie d’un QE, c’est de la dette ».

- « Le risque, aujourd’hui, est un risque « devises ».

- « Le yen ne vaut rien, ça vaut zéro. Il n ‘y a rien en contrepartie… Même chose pour le dollar et l’euro… »

- « Vous allez avoir un changement de système monétaire mondial parce que ce système monétaire-là est fini « .

- « Vous voyez tous les jours des exemples de dé-dollarisation… On est dans un monde où on a de moins en moins besoin de dollars et où il y en a de plus en plus… Est-ce que vous pensez que ça va monter ? « 

Source : http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/

 

20/10/2014

Crash du vol MH17: Moscou appelle Berlin à publier ses informations

Comme d'habitude on avance deux versions différentes mais on n'apporte surtout pas les preuves de ce que l'on avance ! C'est juste histoire de faire fonctionner la machine à propagande ! Une chose est sûre, Kiev a bien falsifié certaines informations concernant le crash de l'avion en Ukraine !

Crash du vol MH17: Moscou appelle Berlin à publier ses informations

Dossier: Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine

Sur lieux du crash du vol MH17

21:42 20/10/2014

MOSCOU, 20 octobre - RIA Novosti

L'Agence fédérale russe de transport aérien (Rossaviatsia) a invité les services de renseignements allemands à publier les informations démontrant l'implication des insurgés ou de l'armée ukrainienne dans la catastrophe du Boeing malaisien en Ukraine, a déclaré lundi le directeur de Rossaviatsia, Alexandre Neradko.

"Personne ne connait les preuves fournies par le renseignement allemand. Dès le début, nous avons appelé toute personne connaissant des faits ou des circonstances objectives à communiquer cette information à la commission d'enquête néerlandaise. La partie russe l'a déjà fait. Nous avons présenté à la commission d'enquête tous les documents dont nous disposions", a indiqué M. Neradko dans une interview à la chaîne de télévision Rossiya 24.

"Il ne s'agit pas d'adhérer facilement à l'hypothèse proposée par la République fédérale, mais de demander à ses services de renseignements de publier les informations secrètes montrant la culpabilité de telle ou telle partie", a souligné le directeur de Rossaviatsia.

Les services de renseignements allemands ont annoncé le 19 octobre que le Boeing malaisien aurait été abattu par un missile sol-air Bouk lancé par les forces d'autodéfense du Donbass.

© RIA Novosti. Andrei Stenin

Selon l'expert militaire russe Igor Korotchenko, les services allemands ne disposent pas de l'intégralité des informations contrairement à leurs collègues américains, qui savent parfaitement que l'avion a été abattu par l'armée ukrainienne. C'est la raison pour laquelle Washington ne fournit aucune photo réelle ou autre preuve confirmant l'implication des forces d'autodéfense et de la Russie dans cette tragédie.

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dernier dans la région de Donetsk, en proie à des conflits entre les insurgés et l'armée ukrainienne. 298 personnes, dont 85 enfants, ont péri dans le crash.

Le 10 septembre, les Pays-Bas chargés de l'enquête ont rendu public un rapport préliminaire sur la catastrophe. Les experts ont confirmé que l'avion s'était désintégré en plein vol en raison des "dommages structurels provoqués par un impact extérieur de nombreux projectiles à haute énergie". Cependant, l'origine de ces projectiles n'a pas été précisée.

Sur le même sujet

Multimédia

 

 

Pétrole: Riyad et Washington suspectés de complot contre la Russie

Et voilà ! Ils ne savent plus quoi faire pour ruiner la Russie et l'Iran !

Et Moscou s'en fout, la preuve, pas de troubles majeurs et Moscou se paie encore le luxe d'imposer de nouvelles sanctions à l'UE.

 

Pétrole: Riyad et Washington suspectés de complot contre la Russie

Nezavissimaïa gazeta
11:32 20/10/2014
MOSCOU, 20 octobre - RIA Novosti

Selon la presse chinoise, l'administration américaine et les Saoudiens comptent réduire les cours pétroliers jusqu'à 50-60 dollars le baril pour faire pression sur la Russie et l'Iran, écrit lundi 20 octobre le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Le président russe Vladimir Poutine pense que le baril ne sera pas inférieur à 80 dollars. Alors que les experts indépendants s'abstiennent de prédire la profondeur de la chute des tarifs pétroliers.

Vladimir Poutine est convaincu que le cours pétrolier se redressera prochainement, car aucun acteur du marché ne souhaite qu'il descende en-dessous de 80 dollars. Tandis que la presse chinoise estime que le baril à 80 dollars est tout à fait acceptable pour l'Arabie saoudite et les USA. Un ancien haut fonctionnaire de la Maison blanche a noté que même une baisse de cours jusqu'à 80 dollars le baril ne provoquerait que des pertes mineures pour l'Arabie saoudite. Et si le tarif du pétrole brut aux USA tombait jusqu'à 85 dollars, les compagnies américaines qui produisent également de l'huile de schiste pourront quand même faire du bénéfice.

L'analyste sud-coréen publié par la presse chinoise partage la théorie d'un complot tarifaire antirusse des USA et de certains pays de l'Opep. "L'Iran et la Russie sont considérés comme des ennemis, c'est pourquoi les pays occidentaux et l'Opep ont pris le contrôle du marché du pétrole brut et ont commencé à agir ensemble. La chute du cours pétrolier a un triple effet: la stimulation de la croissance économique, une attaque contre la Russie et l'assouplissement de la pression excessive entre l'offre et la demande", écrit l'auteur. De plus, d'après des études plus antérieures, les USA et l'Arabie saoudite comptent vendre du pétrole en Asie et en Amérique du Nord pour 50-60 dollars le baril.

Le quotidien chinois Renmin Ribao rappelle que la moitié des revenus de la Russie proviennent des ventes d'hydrocarbures, et si le prix du baril chutait réellement jusqu'à 60 dollars le baril, l'économie russe se retrouverait dans une position difficile.

Mais les experts interrogés ne croient pas que les cours puissent descendre jusqu'à 60 dollars le baril. Selon eux, le fond a été atteint ou n'est pas loin. "Nous pourrions même voir le baril à 75 dollars. Mais personne ne songe sérieusement au tarif de 60 dollars", déclare l'analyste de la Sberbank Investment Research Valeri Nesterov.

Roustam Tankaev de l'Union des producteurs pétroliers et gaziers de Russie pense que la ferme intention de l'Arabie saoudite de ne pas réduire la production pourrait changer prochainement. "L'Arabie saoudite s'oppose à l'augmentation des tarifs, mais dans le pays l'opposition croît, car il existe déjà des problèmes pour remplir les programmes sociaux à cause du cours actuel. Du coup, bien que l'Arabie saoudite annonce officiellement qu'elle ne participerait pas à la basse des quotas pour la production et ait même réussi à persuader l'Iran et le Venezuela à en faire de même, le royaume s'est tout de même divisé en deux camps. On ignore donc pour l'instant ce qui se passera à la session de l'Opep", explique l'expert. Il a également indiqué que le succès de l'opération américaine contre l'Etat islamique pourrait faire monter les tarifs dans le monde si les Américains parvenaient à stopper les exportations pétrolières de la région contrôlée par les islamistes.

 

19/10/2014

La mauvaise blague du jour de l'état major US: "la Russie est aux portes de l'OTAN"

 Si ça continue, les nazis vont venir nous dire que les Russes occupent illégalement la Russie !

Ils feraient mieux de se regarder en face, parce que les USA ne leur appartiennent pas, ils appartiennent aux Indiens et la Palestine aux Palestiniens !

samedi 18 octobre 2014

La mauvaise blague du jour de l'état major US: "la Russie est aux portes de l'OTAN"

 

L'idiocratie en marche.

Un certain John Kirby, un "amiral arrière" (amiral de l'arrière garde sans doute) représente l'armée pour répondre à la presse à la place de la lumineuse Jen Psaki.


Le reporter d'Associated Press Matt Lee l'interroge sur la dernière déclaration farfelue en date du secrétaire états-unien à la guerre Chuck Hagel comme quoi l'armée russe se trouverait maintenant "aux portes de l'OTAN" !

Dialogue de sourds entre l'état major US et la presse


http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/10/la-mauvaise-blague...