Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2015

11 septembre 2001 - Révélations CHOC de Susan Lindauer ex agent de la CIA.

Voici, la 1ère escroquerie mondiale qui a permis aux réseaux internationaux criminels de créer le mythe du terrorisme musulman, avec l'aide de la CIA/MOSSAD/AL-QAÏDA et de faire régner la terreur sur le monde depuis lors, sans discontinuer, dans l'objectif de s'attaquer aux pays musulmans et autres, afin de poursuivre l'instauration de leur Nouvel Ordre Mondial par l'organisation du chaos planétaire.

 

11 septembre 2001 - Révélations CHOC de Susan Lindauer ex agent de la CIA.


 

13/02/2015

La Russie prête à Frapper : Les Russes Menacent de Publier des photos satellites compromettantes du 11 Septembre 2001 !

Enfin, une bonne nouvelle pour sortir de la propagande mensongère qui nous est imposée par les merdias aux ordres  !

C’est donné par La Pravda , traduit en Anglais et publié par veteranstoday et infowars (voir vidéo à la fin) : la traduction (google et autres traducteurs, du papier de PRAVDA) du russe au Français est assez bonne et nous permet de vérifier que cette info est correcte (le titre exact est « les États-Unis craignent une publication des photos satellites de la tragédie du 9/11 par les russes ») . Aucun média n’en parle .

Snowden Leaks on 9/11 Proves It’s a False Flag !


La preuve russe par satellite démontrant la démolition contrôlée du World Trade Center en utilisant des «armes spéciales»

(NDLR Veterans Today: La preuve satellite russe démontrant la démolition contrôlée du World Trade Center en utilisant des «armes spéciales» a été examinée par un éditeur de VT à Moscou. L’article ci-dessous nous a été transmis pour traduction du russe et publication aux Etats-Unis. Il a été publié le 7 Février, 2015.)

Moscou : des experts américains estiment que malgré le fait que les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont au pire niveau depuis la guerre froide, Poutine n’a posé que des problèmes mineurs à Obama. Les analystes estiment qu’il s’agit du “calme avant la tempête.” Poutine va frapper une fois, mais il va frapper fort”. La Russie se prépare à publier les preuves de l’implication du gouvernement américain et des services de renseignement dans les attentats du 11 Septembre. Dans la liste des éléments de preuve se trouve des images satellites.

Les preuves qui seront publiés seront à même de prouver la complicité du gouvernement américain dans les attentats 11 Septembre et la manipulation réussie de l’opinion publique. L’attaque a été planifiée par le gouvernement américain, mais a été exécuté par procuration, de sorte qu’une attaque contre l’Amérique et le peuple des États-Unis ressemble à un acte d’agression du terrorisme international.

La raison de ces tromperies et les meurtres de leurs propres citoyens étaient de servir les intérêts pétroliers américains et les sociétés d’État du Moyen-Orient.

La preuve sera si convaincante qu’elle démystifiera totalement la version officielle du 11 Septembre soutenue par le gouvernement américain.

La Russie prouve que l’Amérique n’est pas étrangère à l’utilisation d’attaques terroristes sous faux drapeau contre ses citoyens afin de parvenir à un prétexte pour une intervention militaire dans les pays étranger. Dans le cas des “attentats du 11 Septembre”, “la preuve sera une image satellite” concluante.

En cas de succès, les conséquences de la tactique de Poutine exposeraient les politiques terroristes secrètes du gouvernement américain. La crédibilité du gouvernement sera compromise et devrait se traduire par des manifestations de masse dans les villes menant à un soulèvement, selon les analystes américains.

Et qu’en sera-t-il des États-Unis sur la scène politique mondiale? La validité de la position de l’Amérique comme chef de file dans la lutte contre le terrorisme international sera totalement minée donnant immédiatement un avantage aux États voyous et aux terroristes islamistes

Putin Threatens to Reveal Bombshell 9/11 Evidence?


Source: La Pravda, le 10 Février 2015 cité par http://www.veteranstoday.com/2015/02/10/pravda-putin-thre...

 http://zebuzzeo.blogspot.fr/ – resistanceauthentique

17/01/2015

Veterans Today : Humour décapant, l'arrestation de Dieudonné vue des USA

 

Après avoir placé Dieudonné en isolement dans une cellule à l’épreuve de l’humour, la police française a annulé sa tournée, qui affichait complet dans plusieurs zénith, dans le cadre du combat pour la liberté d’expression suite aux attentats contre Charlie Hebdo.

 

Si nous laissons Dieudonné faire des blagues, et si nous laissons les gens rire, c’en est fini de la liberté d’expression en France ! Jerque Culfoutre, commissaire de police.

 

Le président français, François Hollande, s’est exprimé sur la différence essentielle qui existe entre la liberté d’expression de type Charlie Hebdo, qui doit être protégée par des dizaines de milliers d’agents de police et de soldats de l’armée, et Dieudonné, qui doit être interdit et emprisonné :

 

Charlie Hebdo, c’est un humour stupide et odieux mais anodin, tandis que Dieudonné est dangereusement hilarant. Si on permet à Dieudonné de s’exprimer, des émeutes du rire se produiront inévitablement, et des personnes innocentes pourraient même mourir de rire. Nous avons une expression, ici en France, « mort de rire » (MDR), qui résume assez bien la menace que représente Dieudonné.[…] Certains membres du public de Dieudonné ont en effet imploré le comique de cesser ses sketchs en rafale : « Arrête, tu nous tues ! ». Mais Dieudonné continue à mitrailler des blagues, et trouble de fait l’ordre public. […] Charlie Hebdo ne représente aucunement une menace. Selon des recherches méticuleuses menées par les services de renseignement, la dernière fois qu’une personne a ri des vignettes de Charlie Hebdo remonte au printemps 1972, et cet incident serait dû à une consommation de marijuana du lecteur, et non à la lecture de l’hebdomadaire en soi.

 

François Hollande, président français a confié aux journalistes que le sarcasme tranchant et aiguisé de Dieudonné est une arme dangereuse capable de faire couler davantage de sang qu’un tir d’AK-47 dans la tête à bout portant. Le président français a également affirmé que Dieudonné provoque de puissantes explosions de rire qui peuvent transformer le public sans défense en gelée frémissante, faire trembler le théâtre jusqu’à ses murs porteurs et même risquer de « casser la baraque ».

 

Dans des tentatives de contrevenir à l’interdiction du rire des sketchs de Dieudonné sur YouTube, certains fans ont été jusqu’à glousser, s’esclaffer, caqueter, pouffer, hurler, grogner et même se tenir les côtes.

Les fans de Dieudonné ont également prévu d’organiser une marche « Je Suis Dieudonné » afin de soutenir le comique emprisonné. Un responsable français, le ministre des Démarches ridicules, Alex Craiment, a tenu à dire à ces organisateurs de la marche Je Suis Dieudonné : Je vous concède le droit de défiler autant que vous le voudrez. Mais à une seule condition : votre visage doit rester de marbre !

Alex Craimant, ministre des Démarches ridicules et de la liberté d'expression à géométrie variable, a déclaré que les manifestants désireux de soutenir Dieudonné seront encadrés par des centaines de milliers de policiers et de soldats, ainsi que par des unités d’élite antiterroriste, des hélicoptères, des drones, des lance-roquettes et des missiles tactiques nucléaires, tous prêts à intervenir en faisant usage d’une force hors du commun si quelque manifestant que ce soit osait esquisser un sourire.



Article rédigé par Dr. Kevin Barrett, du site VeteransToday. Docteur en philosophie arabe et islamique, il est l’un des plus célèbres critiques de la Guerre contre la Terreur.

Il a été invité sur les plateaux de Fox, CNN, PBS et autres médias, et publié dans le New York Times, le Christian Science Monitor, le Chicago Tribune et d’autres journaux de premier ordre. Il a enseigné dans des lycées et des universités à San Francisco, à Paris, et dans le Wisconsin, où il a tenu une conférence en 2008. Il travaille actuellement en tant qu’organisateur d’ASBL, auteur et animateur radio.


Traduction : Fabio Coelho pour Quenel+

 

 

Petite banniere 400x50

 

23:18 Publié dans Attentats, Terrorisme, Humour, Chants, Détente, Quenelle Dieudonné 2013/14 | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

15/01/2015

En Russie, la solidarité avec Charlie Hebdo n'est pas du goût de tous

Une attitude morale plus que normale en Russie qui n'accepte pas le blasphème contre les croyants et qui à l'inverse de la France qui se retranche derrière le fait qu'aucun article du Code pénal n'existe pour réprimer le blasphème ou l'irrespect envers les autres confessions, et qui préfère continuer à soutenir les provocations, en Russie le texte de Loi existe !

S'il existe un texte avec la Loi Gayssot/Fabius qui vise à réprimer l'antisémitisme, nous ne voyons pas ce qui pourrait empêcher la France de légiférer sur le blasphème et le respect de la religion d'autrui, comme le prévoit la Constitution du reste !

Il est vrai que les zélites doivent fabriquer des guerres civiles à l'inverse de la Russie qui prône pour la paix dans son pays entre les différentes cultures.

 

En Russie, la solidarité avec Charlie Hebdo n'est pas du goût de tous

15 Janv. 2015, 19h47 | MAJ : 15 Janv. 2015, 19h47Fleurs et pancartes "Je suis Charlie" devant le consulat de France à Saint-Pétersbourg, le 8 janvier 2015

Fleurs et pancartes "Je suis Charlie" devant le consulat de France à Saint-Pétersbourg, le 8 janvier 2015 Olga Maltseva

"Dieu merci ! La Russie n'est pas la France". A l'instar de la Une du quotidien proche du Kremlin Komsomolskaïa Pravda, de nombreux médias et responsables russes commencent à marquer le pas face à la solidarité mondiale que continue de susciter l'attentat contre Charlie Hebdo.


Après avoir dans un premier temps salué la marche historique organisée dimanche à Paris contre le terrorisme, certains journaux russes multiplient ces derniers jours les articles pour se désolidariser de la ligne éditoriale de cet hebdomadaire satirique français.

"Dieu merci ! La Russie n'a pas été touchée par cette épidémie", s'est exclamé le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda, évoquant les manifestations de soutien à Charlie Hebdo. "Dieu merci ! Nous, nous n'offensons pas les sentiments de nos musulmans et chez nous, l'article 282 du Code pénal existe".

Cet article, dénoncé par de nombreuses ONG comme constituant une atteinte à la liberté d'expression, condamne d'une lourde amende les individus et les médias qui se rendent coupables d'"incitation à la haine" raciale, inter-ethnique ou religieuse.

En vertu de cette disposition du Code pénal, un député russe a demandé à l'autorité de contrôle des médias Roskomnadzor d'inclure Charlie Hebdo parmi les ouvrages extrémistes interdits en Russie.

Et le site internet d'information de Saint-Pétersbourg Agentsvo Business Novosteï indiquait avoir été obligé jeudi de retirer de sa Une la caricature de Mahomet dessinée par l'équipe de Charlie Hebdo, sur ordre de Roskomnadzor.

- "Ennemi de tous les musulmans" -

Le site faisait partie des rares médias russes à avoir suivi l'appel de l'ex-oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski, qui avait demandé aux médias russes de publier des caricatures du prophète en signe de soutien à l'hebdomadaire français.

Cet opposant, réfugié en Suisse, a aussitôt été désigné "ennemi de tous les musulmans" par le dirigeant de la république caucasienne russe Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, qui a annoncé vouloir organiser une manifestation de 500.000 personnes dimanche contre la publication des caricatures controversées.

"Nous ne permettrons à personne d'insulter notre Prophète ! Qui tente de le faire devient notre ennemi ! Il n'y a pas de différences à nos yeux entre les wahhabites, les extrémistes et ceux qui reproduisent les caricatures", a-t-il écrit mercredi depuis son compte Instagram.

"En ce moment, se déroule une lutte violente entre la civilisation européenne et celle du monde musulman. La Russie n'appartient à aucune d'entre elles. Et elle le comprend grâce à sa réaction face aux événements en France", affirme le politologue Leonid Radzikhovski dans le quotidien gouvernemental Rossiïskaïa Gazeta.

- Charlie Hebdo, "preuve du déclin" occidental -

Aux yeux de Sergueï Medvedev, politologue à la prestigieuse Haute école d?Économie de Moscou, "si la tragédie de Charlie Hebdo a révélé un vrai fossé de civilisation entre la Russie et les Occidentaux, elle a surtout montré que, sur ce sujet, la Russie est plus proche de Kadyrov, de la Tchétchénie, des pays arabes".

Le caractère blasphématoire des caricatures de Charlie Hebdo "donne l'occasion aux Russes de dire +Voyez, l'Occident est moralement corrompu, voici encore une preuve de son déclin moral+", explique-t-il.

Le Kremlin, qui s'affiche en héraut des valeurs conservatrices contre la "décadence" de l'Occident, a cependant condamné le terrorisme "sous toutes ses formes" dès les premières heures ayant suivi l'attentat, et envoyé le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, participer à la marche républicaine à Paris dimanche.

Mais d'autres hauts responsables ont préféré s'aligner sur la position de l?Église orthodoxe russe,  qui a expliqué que "lutter contre le terrorisme ne signifie pas être solidaire avec des blasphémateurs provocateurs".

"On ne peut pas non plus substituer à la liberté d'expression la liberté d'offenser les sentiments profonds des croyants", a ainsi écrit dimanche sur Twitter le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine.

Pour l'analyste Sergueï Medvedev, "dans les années 1990, Charlie Hebdo aurait pu exister en Russie. Mais ces derniers temps, des moyens de censure officiels comme l'article 282 et Roskomnadzor ainsi que l'autocensure sont si présents qu'aujourd'hui, les gens ont peur d'écrire".

 

 

La charge d'un ancien de "Charlie Hebdo" contre Charb

La charge d'un ancien de "Charlie Hebdo" contre Charb

Le Point - Publié le 15/01/2015 à 15:12 - Modifié le 15/01/2015 à 17:13

Le journaliste Delfeil de Ton accuse Charb, tué dans l'attaque contre "Charlie Hebdo", d'avoir "entraîné l'équipe dans la surenchère".

Charb tué le 7 janvier 2015. Photo d'illustration. Charb tué le 7 janvier 2015. Photo d'illustration. © FRED DUFOUR / AFP

 

Un ancien de Charlie met les pieds dans le plat. Et ça éclabousse ! Dans sa chronique hebdomadaire, le journaliste Delfeil de Ton, qui a fait partie de la première équipe de Charlie, avant de quitter le journal satirique en 1975, s'interroge : "Il [Charb, NDLR] était le chef. Quel besoin a-t-il eu d'entraîner l'équipe dans cette surenchère ?" En cause, les charges répétées de Charlie contre l'islam et ses caricatures du prophète, notamment un dessin de Charb en 2012, sous le titre "Mahomet : une étoile est née", particulièrement violent.

À l'appui de ses critiques contre le rédacteur en chef de l'hebdomadaire, tué avec onze autres personnes par des terroristes islamistes, Delfeil de Ton reprend des propos tenus, affirme-t-il, par Wolinski, après l'incendie des locaux de Charlie qui avait suivi la publication par le journal des caricatures de Mahomet en 2011. "Je crois que nous sommes des inconscients et des imbéciles qui avons pris un risque inutile. C'est tout. On se croit invulnérables. Pendant des années, des dizaines d'années même, on fait de la provocation, et puis, un jour, la provocation se retourne contre nous. Il ne fallait pas le faire", aurait dit Wolinski, selon DDT.

"Fielleux"

"Il ne fallait pas le faire, et Charb l'a refait", dit Delfeil de Ton.

La chronique de DDT a choqué l'avocat de l'hebdomadaire : "Charb n'est pas encore enterré. Ce n'est pas le temps des polémiques", a déclaré à l'AFP Me Richard Malka. L'Obs "ne trouve rien de mieux à faire que de publier [sur Charb] un papier polémique et fielleux", s'était indigné l'avocat dans un texto à Matthieu Pigasse, l'un des actionnaires de L'Obs, selon Le Monde.