Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2015

New York Post: Poutine prend le relais de la superpuissance mondiale

Quand on vous disait que la météorite qui devait tomber sur les USA, le 28 septembre, à la lune de sang des 27/28 septembre, qui a provoqué un tsunami mondial, se nommait Poutine ?

Obama est désavoué par sa presse et par son concurrent aux élections Donal Trump !

Le monde a changé depuis le 28 septembre 2015, grâce à Poutine et nous espérons qu’il ne s’arrêtera pas là pour le bien de l’humanité !

Donald Trump loue le leadership de Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine mérite les "meilleures notes" en termes de leadership, a déclaré le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump au cours de l’émission O'Reilly Factor (Le facteur d’O'Reilly) à la chaîne Fox News.

New York Post: Poutine prend le relais de la superpuissance mondiale

16:54 30.09.2015 (mis à jour 19:34 30.09.2015)

Barack Obama et Vladimir Poutine à New York, le 28 septembre 2015

Lundi, le relais de l’unique superpuissance mondiale a été remis à Vladimir Poutine, qui l'a volontiers accepté, note le New York Post.

Le New York Post, l'un des plus anciens journaux américains, a qualifié la Russie d'unique superpuissance mondiale. Lundi, note-t-il, le relais a été remis à l'unique superpuissance mondiale, et Vladimir Poutine l'a volontiers accepté.

"Le président Obama (vous souvenez-vous de lui?) a décidé que les idéaux chantés par les fondateurs de l'Onu seront valables pendant encore longtemps alors que la puissance et la force perdront. Poutine a lui aussi a fait appel aux lois de l'Onu (comme il les comprend) et a utilisé son discours pour annoncer la formation d'une "large coalition internationale" pour lutter contre l'EI en Irak et en Syrie".

"Mais qui conduira cette nouvelle coalition?

Indice: Moscou a toujours célébré la victoire des Alliés dans la Seconde Guerre mondiale comme une victoire menée par la Russie", poursuit le journal.

Le New York Post estime que l'intervention d'Obama n'était que des paroles en l'air, alors que Poutine a tout de suite confirmé son discours par des actes, en accordant une aide militaire à la Syrie en y envoyant ses forces aériennes.

Le discours d'Obama est "comme d'habitude" plein de promesses mais ne garantit pas de résultats positifs. "Au contraire, le déploiement des forces armées par Poutine en Syrie et le fait d'armer Assad "crée des faits sur le terrain". Ceux-ci l'ont propulsé vers le sommet, car Poutine a pris l'initiative du règlement du problème mondial actuel le plus aigu, note le NYP.

Lors de son intervention, Obama a reçu moins d'applaudissements que lors de ses discours précédents, mais il est toujours aimé. Cependant ceux qu'il a critiqués, à savoir Poutine, Assad, Xi Jinping et l'Iranien Hassan Rohani étaient à ce moment-là absents et ne l'ont pas entendu. Parce que ses paroles, aussi énergiques soient-elles, sont rarement appuyées par des actions.

 Poutine, lui, n'a pas été applaudi du tout. Il est plus intéressé à être craint qu'à plaire. Mais ses paroles visent à expliquer ses actes énergiques. Voilà comment Poutine a retiré à l'Amérique son leadership.

"Et c'est mauvais pour l'Amérique. Car tôt ou tard, après des effusions de sang et dans des conditions encore pires qu'aujourd'hui, notre prochain président sera appelé à retirer le bâton du relais à Poutine. Et cela pourrait être difficile", conclut le journal.

 

Petro Porochenko intervient à la 70ème session de l'ONU

Ecoutez le discours à l’ONU du psychopathe de Kiev, Porc’ochenko (né Walcman), ça vaut le coup, sans oublier de prendre connaissance de son cursus d’escroc patenté.

Le président Porochenko, héritier d'une dynastie d’escrocs : c’est la fin de ce qui reste de l’Ukraine

Sans compter les tortures infligées aux innocents et les milliers de morts qui ont été provoqués à cause de ce complot organisé en Ukraine, qui a valu à 900 000 ukrainiens de se réfugier en Russie. Le psychopathe voudrait encore s’annexer le Donbass et Lougansk qui sont deux républiques libres et indépendantes reconnues par les USA depuis 1959 ! Les nazis US ont la mémoire courte apparemment !

900.000 réfugiésukrainiens souhaitent rester en Russie

Selon le Service russe des migrations, plus d'un million d'habitants du sud-est de l'Ukraine sont arrivés en Russie depuis le 1er avril 2014.

Ukraine/US/UE : tentatives d'annexions illégales du Donbass et de Lougansk ! Les USA reconnaissent-ils l'indépendance du Donbass et Lougansk depuis 1959?

La déclaration d’indépendance sur le site de la Maison Blanche
Presidential Proclamation -- Captive Nations Week, 2015

Petro Porochenko intervient à la 70ème session de l’ONU
Diffusé en direct le 29 sept. 2015

Le président ukrainien s’exprime à la tribune de l’Assemblée Générale dans le cadre des débats communs.


 

 

Syrie: Kerry s'est plaint auprès de Lavrov des frappes russes

Au lieu de se plaindre à Lavrov des frappes russes en Syrie, qui risquaient de provoquer un incident militaire entre avions de différentes armées qui sont présentes en Syrie de manière illégale, les USA et la clique n’avaient qu’à immobiliser leurs avions au sol ou à les faire déguerpir d’un pays occupé par leurs mercenaires nazis, comme Poutine le leur a demandé, qui lui, procède à des frappes légales !

Voir aussi :

Syrie: les militaires US en contact avec leurs collègues russes

Des discussions "tactiques" avec Moscou sont nécessaires pour éviter les "incompréhensions" et tout conflit éventuel entre pays lors des actions militaires en Syrie, a indiqué le porte-parole de la Maison-Blanche.

Syrie: Kerry s'est plaint auprès de Lavrov des frappes russes

AFP

30 septembre 2015 at 16:48

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est plaint mercredi auprès de son homologue russe Sergueï Lavrov des frappes de Moscou en Syrie, jugeant ces bombardements contre-productifs, a indiqué un haut responsable américain.


Dans une conversation entre les deux ministres en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, M. Kerry a "fait passer le message (...) que cette annonce des Russes allait à l'encontre de leurs efforts pour éviter (un incident militaire entre avions de différentes armées, Ndlr) et était contre-productive", a expliqué ce cadre de l'administration américaine à quelques journalistes.

 

 

 

30/09/2015

EN DIRECT : séance du Conseil de sécurité de l’ONU à New York présidée par la Russie

La Russie met tout le monde au pied du mur par la voix de LAVROV à l'ONU !

EN DIRECT : séance du Conseil de sécurité de l’ONU à New York présidée par la Russie

30 sept. 2015, 16:13


Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov préside la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU du 30 septembre consacrée à la menace terroriste au Proche-Orient et en Afrique du Nord.

Le projet de résolution russe sur la lutte contre le terrorisme y sera présenté.

 

 

Poutine à l’ONU sur les révolutions « démocratiques » : Est-ce que vous comprenez ce que vous avez fait ?

Voilà, les mots durs utilisés et les dénonciations graves faites par Poutine à l’ONU !

On se demande du reste si Poutine en faisant ces déclarations publiques à l’ONU ne cherchait pas à se protéger d’un attentat qui aurait pu être fomenté contre lui ! Sans compter toutes les preuves qu'il a dû leur mettre sous le nez en se déplaçant aux USA !

Et maintenant on fait quoi avec çà quand les USA bloquent à l'ONU le projet proposé par la Russie ? 

On va rester les bras croisés en attendant que l’ONU se décide à donner son feu vert ou on leur fonce dans le tas ?

Cela suffit de protéger Israël et les USA criminels !

Le président russe s'est rendu le 28 septembre à New-York pour participer à l'AGNU après 10 ans d'absence. La 70e session risque de prendre l'allure d'un véritable parcours du combattant compte tenu de l'instabilité géopolitique mondiale.

Lors de son intervention, Vladimir Poutine a évoqué les révolutions «démocratiques» au Moyen-Orient et les conséquences qu'on subit dorénavant «sous la forme de vagues de migrants fuyant les régions ravagées par la guerre et cherchant une vie meilleure en Europe». Dans le même temps, les terroristes ont pris de plus en plus de pouvoir dans les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Il a précisé que malgré la Charte de l'ONU «les droits de l'Homme avaient été violés massivement».

http://img.youtube.com/vi/vsHHemo5SAg/0.jpg

«Est-ce que vous comprenez ce que vous avez fait ? Personne n'y répondra. Au lieu du triomphe de la démocratie, nous voyons la violence et le désastre social, personne ne pense aux droits de l'Homme et aux droits à la vie», a-t-il souligné.

«Une politique basée sur l'exceptionnalisme n'a pas été abandonnée»

Le président russe a aussi parlé de l'apparition du terrorisme dans les régions ravagées par la guerre.

«Il est maintenant évident que le vide de pouvoir laissé dans les pays du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord a mené à l'apparition des extrémistes», a conclu Poutine.

«Il est hypocrite de parler de menace terroriste internationale en fermant les yeux sur la manière dont laquelle ces terroristes reçoivent de l'aide», a-t-il souligné en parlant des groupes terroristes qui sèment le chaos à travers le monde.

«Il est également mauvais d'essayer de recruter des groupes dans un but politique et puis se débarrasser d'eux», a-t-il poursuivi.

«Si vous agissez de cette manière, je voudrais vous dire : messieurs, vous traitez avec des gens cruels. Mais ils ne sont pas primitifs ou stupides - ils sont aussi intelligents que vous. Qui manipule qui?»

«La Russie a toujours lutté contre le terrorisme et nous accordons maintenant de l'assistance militaire et technique à l'Irak, à la Syrie et à d'autres pays encore»

Vladimir Poutine a aussi précisé que seules les troupes gouvernementales et les Kurdes «combattaient réellement Daesh». Ainsi, «c'est nous qui ne sommes pas capables de tolérer cet état de choses dans le monde», a-t-il expliqué.

Le président russe a notamment évoqué les actions de la coalition menée par les Etats-Unis et les frappes aériennes de la France annoncées le dimanche 27 septembre. D'après lui, les actions entreprises sans un mandat des Nations Unies pourraient détruire le système des relations internationales. «La Russie est prête à travailler sur la base d'un consensus large pour le développement futur de l'ONU avec tous ses partenaires. Mais nous croyons que les tentatives de gâcher l'autorité et la légitimité de l'ONU sont extrêmement dangereuses. Cela pourrait mener à la faillite de l'architecture entière des relations internationales», a-t-il mis en évidence.

«On ne doit pas jouer avec les mots, les manipuler - tous les termes de la loi internationale doivent être clairs et transparents», a conclu le président russe.

«Les pays musulmans joueront un rôle clé dans la coalition contre Daesh»

«La Russie présidera prochainement le Conseil de Sécurité, et appellera à une rencontre pour négocier et coordonner les efforts entrepris contre Daesh et d'autre groupes terroristes. Nous sommes convaincus d'analyser les menaces, de discuter d'une résolution pour unir toutes les forces contre Daesh. Tous ces efforts seront basés sur la Charte de l'ONU», a déclaré le président Poutine.

«Nous devons unir nos efforts sur la base de la loi internationale et créer une large coalition internationale contre le terrorisme - qui ressemble à la coalition contre le nazisme - nous pourrions rassembler des forces diverses. Les pays musulmans joueront un rôle clé dans cette coalition, comme c'est une région musulmane qui est touchée par Daesh».

Il a aussi précisé que «toutes les décisions prises contre la Charte de l'ONU devaient être rejetées». D'après le président Poutine, dans ce cas, «on n'aura pas besoin de nouveaux camps de réfugiés».

«Nous devons restaurer un gouvernement en Libye, soutenir le gouvernement irakien et accorder une aide réelle au gouvernement légitime de la Syrie», a-t-il poursuivi.

«Une volonté de revenir aux idées de la Guerre froide demeure parmi certains de nos collègues»

«La paix, la stabilité du monde sont des objectifs clés de la communauté internationale et de l'ONU. Néanmoins, une volonté de revenir aux idées de la Guerre froide demeure parmi certains de nos collègues. Ils continuent leur expansion militaire malgré les promesses faites à l'OTAN», a souligné Vladimir Poutine.

Le président russe a aussi évoqué la crise ukrainienne lors de son discours.

«La situation en Ukraine est une crise géopolitique, où le mécontentement face aux autorités a été utilisé pour déclencher une guerre civile. C'est seulement par la mise en œuvre complète et fidèle des accords de Minsk-2 que nous pourrons faire cesser le massacre et sortir de l'impasse. Dans ce cas, l'Ukraine se développera comme un état indépendant, avec la sécurité collective et une coopération économique», a-t-il conclu.

RT

Lavrov a lui  affirmé :  «l’Occident doit apprendre des leçons du passé et respecter l’autorité de l’ONU» (source)