Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2015

Le communiqué de l’Elysée que vous ne lirez pas

Faut bien un peu rêver que tous ces criminels se réveillent !

Le communiqué de l’Elysée que vous ne lirez pas

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Viktor DEDAJ

Suite aux événements tragiques d’hier, il a été décidé que la France réexaminera sa stratégie et politique étrangère.

1) Considérant les soutiens de certains pays avec les mouvements terroristes, soit par leur création à des fins géostratégiques douteuses, soit par leur financement, soit par une complaisance à leur égard, la France révisera ses relations avec les Etats-Unis, le Qatar, l’Arabie-Saoudite, Israël et la Turquie.

2) Considérant le rôle actif joué par la France elle-même dans le point 1), les membres des gouvernements successifs annoncent leur démission en bloc et leur mise à disposition de la Justice française et internationale, non sans avoir au préalable engagé des actions contre les figures politiques, culturelles et médiatiques qui ont défendu et encouragé ces politiques criminelles.

3) Considérant que les 5 années d’interventions occidentales en Syrie et les 15 années de campagnes « d’éradication du terrorisme » ont produit moins de résultats qu’un mois d’intervention russe, la France révisera ses alliances stratégiques en matière de lutte contre le terrorisme et reconsidérera les propositions russes et autres pour une paix au Moyen-orient.

4) Constatant le rôle extrêmement belliqueux et destructeur de l’OTAN ces 30 dernières années, la France se retire de toutes les instances de cette organisation et soumet à l’examen de la Justice la responsabilité des dirigeants de cette organisation pour des actes de guerre illégaux et actes de crimes contre l’humanité.

5) Reconnaissant le rôle indispensable joué par les marchands d’armes dans les guerres, l’Etat français procédera à la nationalisation sans indemnisation et la liquidation de toutes les entreprises privées engagées dans cette filière. Un référendum sera soumis au peuple français sur le devenir d’un éventuel secteur public dédié exclusivement à la Défense.

6) Constatant (pendant qu’on y est) qu’il circule librement et à ciel ouvert des « armes interdites » par les Conventions internationales, la France lancera des mandats d’arrêt internationaux contre les responsables d’entreprises et leurs subordonnés employés dans les services de Recherche et Développement (l’argument « je ne faisais qu’obéir aux instructions » ou « si ce n’est pas nous, c’est quelqu’un d’autre qui le fabriquera » ne saurait être opposé).

7) Considérant que « lorsque nos réactions sont prévisibles, nous devenons manipulables », le Gouvernement de la France se refuse à tomber dans le piège tendu et retire toutes les mesures de surveillance massive et d’atteintes aux libertés publiques et engagera une véritable lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, d’où qu’il vienne, et contre tous ses promoteurs, alliés ou non (qu’on se le dise).

Vive la France (pour ce qu’il en reste), vive la République (pour ce qu’elle en vaut).

Fait à l’Elysée, le 14 novembre 2015

Le Président

URL de cet article 29585
http://www.legrandsoir.info/le-communique-de-l-elysee-que...

Attentats de Paris: la France, trahie par Israël!! B. Netanyahu prédit des attentats en France !

Une autre signature comme celle pour des attentats du 11/9/2001 aux USA ?

Rappelez -vous que Netanyahu avait prédit des attentats en France. Voir la vidéo de rappel ci-dessous :

https://38.media.tumblr.com/487dad16c00921d64e4711b292ada954/tumblr_nwhvb4DSCc1qhpsl4o1_400.gif

Attentats de Paris: la France, trahie par Israël!!

Selon les médias, la communauté des Juifs de France était bien au courant des attentats, qui ont frappé, dans la nuit de vendredi et samedi, six localités de la capitale.

A en croire le journaliste français, Jonathan Simon Salem, résidant en Israël, « les Juifs de France avaient été informés des attentats qui devaient frapper Paris.

« Times of Israel » souligne que les Juifs de France s’attendaient à ce que quelques petites attaques visent la France.

Bfm TV, chaine de tv pro-israélienne de France, s’est livrée, aujourd’hui et, pour la première fois, à une analyse étrange de la situation post-attentat. Interrogeant Dominique Rizette, expert des questions militaires, la chaîne a prétendu que ce qui s’est produit, en France, se produit, depuis 20 ans, en Israël!!

La salle de spectacle du Bataclan appartient à un Juif français.

source:

B. Netanyahu prédit des attentats en France

Benjamin Netanyahu prédit des attentats en France si le pays ne soutient pas Israël le 07/08/14 sur itélé :


Le Bataclan, vendu le 11 septembre par son détenteur parti en Israël

Que de coïncidences !

Le Bataclan, vendu le 11 septembre par son détenteur parti en Israël

La famille Touitou possédait le Bataclan depuis 1976. Le 11 septembre 2015, la salle de spectacle -transformée vendredi en scène de carnage- fut cédée au groupe Lagardère par ses ex-propriétaires engagés en faveur d'Israël.

Le 15.11.2015 à 9h11

L'information provient de sources qu'il sera difficile de qualfier d'"antisémite" ou de "complotiste"  : The Times of Israel et l'Agence télégraphique juive.

Les deux organes de presse rapportent des propos tenus par les frères Laloux (Pascal et Joël) et accordés à la seconde chaîne de télévision israélienne : ces deux hommes affirment avoir vendu le Bataclan le 11 septembre dernier (au groupe Lagardère qui a choisi de conserver ses gérants Jules Frutos et Olivier Poubelle) en raison de la récente émigration de l'un d'entre eux (Joël) en Israël.

Soit deux mois avant la prise d'otages du 13 novembre qui causa la mort de plus de 89 spectateurs (sur la centaine de victimes fauchées au total par les attentats).

Rappel : Michel Emsalem, propriétaire de l'Hyper Cacher, avait vendu son magasin la veille de l'acte terroriste au cours duquel quatre personnes -enterrées par la suite en Israël- ont été retrouvées mortes.

Originaire de Tunisie et enterré (en 2000) à Jérusalem, le père des frères Laloux, dénommé Elie Touitou et surnommé Kahlaoui Tounsi, était un célèbre chanteur dans les années 60. En 1976, cet ex-associé d'Enrico Macias avait acquis la prestigieuse salle de spectacle du Bataclan. 

Dès les années 80, ses deux fils se sont répartis la gestion du lieu : le management pour Pascal et la programmation pour Joël.

Si ce dernier est désormais installé en Israël, son frère Pascal est également investi dans le régime de Tel Aviv, notamment en raison d'"obligations professionnelles" (non précisées) selon un article du Parisien paru le 21 décembre.

pascalaloux

Et il suffit de consulter le compte Facebook semi-public de Pascal Laloux, président du club ultra-sioniste de football UJA Maccabi, pour y découvrir son soutien politique envers Gil Taïeb (figure emblématique de la communauté juive, vice-président du Crif, ancien militant du Bétar aujourd'hui proche de la LDJ, fondateur de "l'association du bien-être des soldats israéliens" et époux de l'élue PS Karen Taïeb).

En toute logique, Pascal Laloux affiche également sur le réseau social son "goût" pour l'armée israélienne.

Nulle surprise, dès lors, à ce qu'un tel propriétaire du Bataclan ait organisé (avec l'association Migdal) des galas en faveur de cette armée d'occupation comme le dénoncèrent, le 13 janvier 2008, des militants propalestiniens non-violents.

Signalons ici que la vidéo ci-dessus n'a pas bénéficié de la même exposition médiatique qu'un autre document audiovisuel, capturé le 20 décembre 2008 et particulièrement relayé depuis hier pour illustrer la "dangerosité" de certains militants propalestiniens (curieusement masqués) à l'encontre du Bataclan.


Le 10 octobre, la salle accueillait d'ailleurs un évènement digne du folklore politique d'outre-Atlantique : le "concert des amis chrétiens d'Israël".

Sans oublier le groupe rock-punk qui entama un morceau dédié amoureusement au "diable" lorsque débuta le massacre du vendredi 13 : Eagles of death metal. En juillet, de passage à Tel Aviv pour un concert, le chanteur faisait ainsi savoir (à 0'45) qu'il était un "fervent supporter" d'Israël.


Coïncidence : le zèle passé du Bataclan en faveur de l'armée israélienne est partagé par un lieu qui fit -discrètement- partie de l'affaire Charlie. Il s'agit du local situé dans un quartier où vit la plus importante communauté juive de France et devant lequel les terroristes avaient abandonné leur voiture avant de disparaître dans la nature. Extrait d'un article de Panamza publié le 31 janvier :

Patistory est l'un des sept "points de vente" -dans toute la France- à destination d'un gala annuel dédié à l'armée israélienne et organisé par l'association française Migdal

Enfin, cette première immersion de Panamza dans les tréfonds de ce sanglant 13 novembre ne serait pas complète sans le signalement de cette curieuse synchronicité. Dans la matinée se sont déroulés deux faits singuliers : 

* sous la direction de son chef Pierre Carli (décoré en avril du titre de commandeur de la Légion d'honneur), le Samu de Paris était en exercice sur une thématique dénommée "Attentats multi sites".


* au même moment, ce vendredi matin, les responsables de la sécurité au sein de la communauté juive auraient appris "l'imminence d'une large attaque terroriste" selon The Times of Israël. L'auteur de cette confidence : le bien informé Jonathan Simon-Sellem, extrémiste franco-israélien de la cause sioniste et grand ami de Meyer Habib.

Habib? 

Souvenez-vous : il s'agit de cet influent député ultra-sioniste, ancien vice-président du Crif et ami intime (depuis 1991) de Benyamin Netanyahou, qui avait été étrangement présent dans le sillage de Manuel Valls lors de la visite du Premier ministre dans les locaux dévastés de Charlie Hebdo.

L'émotion suscitée par l'effroyable carnage de vendredi ne doit pas empêcher de démêler le vrai du faux dans le torrent d'informations à venir sur les assaillants, leurs complices et les commanditaires.

Rien n'exclut, à ce jour, l'hypothèse -déjà présentée comme une vérité incontestable par la classe politique et médiatique- d'une série d'attentats réalisés, en amont comme en aval, par la mouvance djihadiste affiliée à Daesh.

Mais au regard de l'histoire du terrorisme occidental, rien ne permet, non plus, d'évacuer d'emblée la thèse de l'instrumentalisation de délinquants psychotiques par des forces étatiques et souterraines.

Un fait demeure certain : dans un régime dont le président vient de décréter l'état d'urgence, s'arrogeant ainsi le droit de "contrôler la presse et des publications de toute nature", ne comptez guère sur les médias traditionnels pour espérer connaître les ramifications d'opérations imputées exclusivement à une cellule islamiste activée un vendredi 13, au début du shabbat.

HICHAM HAMZA

15/11/2015

Attentats de Paris : de l’état d’urgence à l’urgence de changer de politique

Attentats de Paris : de l’état d’urgence à l’urgence de changer de politique

fabius-al-nosra

Après l’horreur des attentats kamikazes perpétrés hier à Paris, le gouvernement a décrété l’état d’urgence, un train de mesures exceptionnelles qui doivent répondre à une situation de guerre ou de graves troubles à l’ordre public.

L’exécutif et les forces de police pourront désormais :

* Interdire la circulation des personnes ou des véhicules.

* Instituer des zones où le séjour des personnes est réglementé.

* Interdire l’accès à un département à toute personne cherchant à entraver, de quelque manière que ce soit, l’action des pouvoirs publics.

* Assigner à résidence toute personne dont l’activité s’avère dangereuse pour la sécurité et l’ordre public.

* Ordonner la fermeture provisoire des salles de spectacle, débits de boissons et lieux de réunion de toute nature.

* Interdire les réunions de nature à provoquer ou à entretenir le désordre.

* Obliger les propriétaires d’armes à les remettre aux autorités.

* Autorise les perquisitions à domicile de jour et de nuit.

* La prise de mesures pour assurer le contrôle de la presse et des médias.

(source : L’Express)

Cela suffira-t-il à prévenir d’autres attentats ? On peut en douter… La loi du 24 juillet 2015 relative au renseignement, qui est une loi de surveillance massive, n’a manifestement pas suffi. Sinon à porter atteinte de façon considérable aux libertés et à la vie privée des citoyens ordinaires, affaiblissant d’autant un état de droit et une démocratie qui n’en avaient pourtant pas besoin…

 

Pour atténuer les risques, il faudrait avant tout s’attaquer aux causes profondes de cette situation. Sans entrer dans les détails, on citera :

* L’ouverture totale de nos frontières induite par les accords européens de Schengen

* L’immigration massive, non seulement sauvage et incontrôlée, mais encouragée par les élites au pouvoir depuis plus de 40 ans, qui introduisent sur le territoire des individus qu’elles n’ont ni les moyens ni la volonté d’intégrer et de faire adhérer à notre système de valeurs

* Une politique étrangère qui, officiellement, fait la guerre et bombarde les groupes terroristes au Moyen-Orient mais en réalité les finance, les arme et les soutient en sous-main pour faire tomber des régimes qui ne nous plaisent pas, aidés de nos alliés pas vraiment fréquentables (Israël, Arabie saoudite, Qatar, etc.)

* Notre appartenance à l’Union européenne et à l’OTAN, organisations impérialistes et néo-colonialistes qui nous contraignent à suivre toutes ces politiques contraires à nos intérêts fondamentaux et aux règles et principes du droit international.

Démission des incapables !

Dans toute démocratie digne de ce nom, la responsabilité du carnage de cette nuit devrait conduire ceux qui n’ont pas su protéger les Français à démissionner sur-le-champ et à organiser une nouvelle consultation électorale. Mais le mot démocratie a-t-il encore un sens aujourd’hui ? OD

cazeneuve-djihad

Voir aussi :

Bachar al Assad : « Il s’agit de terrorisme lorsque ce dernier les frappe, mais c’est une révolution, une liberté, une démocratie et une lutte pour les droits de l’homme lorsqu’il nous atteint. »

 

Attentats de Paris : l’image du jour

Quand Hollande joue au pompier pyromane en Syrie, c'est Paris qui saigne !

attentats-paris-isis-hollande

Via les Brindherbes enragés