Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2012

Génocide vaccinal organisé en Afrique par l'Unicef via le Vatican et les groupes religieux !

Scandaleux !

 

Il faut que ces innocents se fassent vacciner au nom de Dieu, bien sûr !

 

Et bien sûr les religieux auront tout loisir d'agiter la menace de la punition Divine, si les parents et les enfants refusent de se faire vacciner !

Que ne ferait-on pas pour faire avaler aux naïfs et aux ignorants, au nom du mal et de la punition Divine ?  

 

Voici les génocides organisés par l'Unicef et Bill Gates en Afrique via la religion.

Le Vatican est un partenaire solide du NOM dans le but de nuire à tous les peuples contrairement à ses principes de base.

Voir le fichier à télécharger ICI pour confirmation de ce qui se passe en Afrique avec la complicité du Vatican et des groupes religieux.



Jeudi 1 novembre 2012

L'UNICEF, prête à tout pour fourguer ses vaccins, même à manipuler les groupes religieux?

 

Le fichier de l'UNICET

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Un...


Unicef-groupes-religieux-vaccination.JPG

Initiative Citoyenne a pu lire et analyser en détail un document de l'Unicef intitulé "Instaurer la confiance en la vaccination. Créer un partenariat avec les autorités et associations religieuses."

Ce document qui s'adresse à tout travailleur humanitaire local est extrêmement important car il démontre finalement ce à quoi des organisations internationales sont prêtes pour vacciner à tout prix. Le document en question mérite donc un bon décryptage pour mieux se rendre compte de la fuite en avant vaccinale d'une part mais aussi de la guerre informationnelle évidente au fur et à mesure que le nombre de nouveaux vaccins introduits dans ces pays s'accroît.

Rien que le premier paragraphe de la 3° section du document donne déjà le ton du document tout entier:

"Malgré tous vos efforts, il arrive que la vaccination suscite des résistances. Ces résistances sont parfois d'ordre religieux. Dans d'autres cas, il se peut tout simplement qu'un représentant d'une religion fasse circuler des rumeurs sans fondement. Quoi qu'il en soit, il est nécessaire de réagir rapidement, ce que l'Unicef, le gouvernement et d'autres partenaires peuvent être amenés à faire."

" La première réaction consiste souvent à élaborer des messages visant à surmonter les résistances et à les diffuser immédiatement."

Décryptage: Il s'agit ici pour l'Unicef de faire habilement croire à tort que le rejet des vaccins n'est jamais fondé ou d'ordre scientifique. Ils utilisent donc la technique du "pile, nous gagnons, face ils perdent" en n'évoquant que les refus d'ordre religieux d'une part et d'autres types de refus qu'ils estiment non fondés et assimilent à des "rumeurs sans fondement" d'autre part. L'impression qui se dégage alors faussement est que la vaccination est "quelque chose qui va de soi" ou qui serait "logique", bien que rien ne soit évidemment plus faux. On est donc ici dans le baBA de la manipulation. Réagir immédiatement est une autre ficelle connue des manipulateurs puisque "qui ne dit mot consent" dit-on. Hélas, on voit bien dans la réalité que le souci majeur est toujours de viser la seule communication, la seule adhésion au détriment de la résolution véritable des problèmes criants de sécurité qui auraient été soulevés!

La première section du document concerne les associations religieuses et leur rôle supposé, en lien avec la vaccination.

Le premier paragraphe de cette section est déjà éminemment révélateur à ce niveau:

"Contacter les associations religieuses en connaissant et en respectant leurs opinions permet souvent aux responsables de la communication et de la santé de gagner la confiance dont ils ont besoin pour obtenir leur soutien."

 Décryptage: On est ici en plein dans l'approche opportuniste et utilitariste qui consiste à utiliser des gens à d'autres fins qu'ils ne maîtrisent pas. On doit donc faire mine de les respecter en prenant le soin de gâcher toute chance de collaboration et donc de les froisser.

Le simple quidam pourrait aussi se demander pourquoi l'Unicef et ses partenaires tiennent tellement à associer les représentants religieux à des questions qui ne les concernent pas particulièrement à savoir des politiques dites de "santé". Si la vaccination était si fabuleuse, pourquoi aussi y aurait-il le moindre besoin d'aller embrigader à ce point ces groupements, voilà une question de bon sens qui s'impose d'emblée...

 La suite du texte apporte plus de précisions à cet égard:

 Pourquoi les autorités religieuses?

 Parce qu'elles:

- exercent une influence sociale et politique considérable

- disposent d'un réseau de personnes bien établi et d'une infrastructure organisationnelle et physique, du niveau national au niveau des districts et des communautés

- constituent auprès des fidèles une source d'information crédible

- incitent à agir dans l'intérêt général

- sanctionnent certains comportements ou certains actes

- peuvent devenir des alliés lorsqu'il s'agit de dissiper des rumeurs et d'atténuer des résistances

- sont souvent prêtes à agir seules, avec un appui minimal

Que peuvent donner des relations de travail étroites avec des associations religieuses?

Elles peuvent:

- Amener la communauté à "s'investir" afin que tous les enfants soient vaccinés

- Renforcer les capacités locales d'organisation, d'obtention de consensus et de règlement des problèmes sociaux

-Instaurer un appui durable en faveur des services de santé essentiels pour les enfants.

Décryptage: Une fois encore, on remarque qu'on se situe ici exclusivement dans l'aspect formel et communicationnel, autrement dit, par quels biais relayer et bétonner le dogme? Si les bouchers étaient aussi une source d'information jugée "aussi crédible", nul doute qu'ils se seraient aussi tournés vers eux...Autre habileté encore, c'est celle qui consiste à assimiler de façon subtile et de façon bien sûr tout à fait arbitraire "vaccination et intérêt général" puis de jouer  juste après, sur la notion de Bien (la vaccination) et de "Mal" (la non vaccination) en filigrane. -les associations religieuses sanctionnent certains comportements ou certains actes.

Il est donc une fois encore ici question de vacciner "tous" les enfants et en général, sans place pour la moindre individualisation bien sûr puisque ces malheureux enfants déjà immunologiquement fragilisés par un état de sous-nutrition, par un manque d'eau, par la pauvreté et d'autres maladies, sont vaccinés à la hussarde, par porte à porte ou dans des dispensaires rudimentaires et pas du tout équipés pour un examen médical préalable approprié! L'important pour l'Unicef c'est qu'aucun enfant ne puisse échapper à la vaccination, on en est là. Seulement à partir du moment où des études sérieuses démontrent que la mortalité infantile est plus élevée dans les pays qui vaccinent le plus et que d'autres, comme celle du British medical Journal, indiquent que la mortalité des bébés filles bien nourries mais vaccinées contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche est trois fois supérieure à celle des bébés filles dénutries mais non vaccinées avec ce vaccin, il y a réellement de quoi tirer la sonnette d'alarme!!

Il est cependant manifeste qu'une des ficelles utilisées par les vaccinateurs et les institutions internationales sur place est de "brouiller les pistes" en liant l'essentiel au contre-productif, c'est à dire lier la vaccination (non essentielle) aux autres types de soins de base très nécessaires (vitamine A, moustiquaire, suivi prénatal) dans une sorte de chantage tacite extrêmement malsain qui consiste à n'accorder l'un qu'à condition de l'autre (la vaccination).

Cette ficelle est constante, y compris dans les pays dits "riches": c'est ainsi qu'on préconise de lier la vaccination HPV ou hépatite B de l'adolescent au discours sur la contraception. Lier la vaccination aux autres programmes de soins permet, à la façon d'un "cheval de troie" d'assimiler un artifice à quelque chose de quasi "séculier".

La deuxième section du document s'intitule "Former des alliances".

Cette section détaille de façon beaucoup plus précise comment embobiner et manipuler les groupes religieux (la partie "carotte" du principe de "la carotte et le bâton".)

Il s'agit donc ici de décrire les étapes conseillées pour prendre contact avec des groupes religieux et les amener à adhérer à des initiatives locales de vaccination. Le temps N°1 est un temps d'évaluation ("on tâte le terrain"), on évalue notamment les attitudes des groupes religieux les uns par rapport aux autres, leur structure hiérarchique, leur position de départ par rapport à la vaccination mais aussi leur intégration dans le paysage politico-administratif tout en sondant au passage les ressources dont ils disposent. Le temps n°2 est celui de la première prise de contact. Les conseils de l'Unicef sont ici encore particulièrement évocateurs:

"Diriger en jouant les intermédiaires." 

"Ne sous-estimez pas à quel point il est important de faire preuve de suffisamment de respect, surtout au début."

"Un médecin respecté qui est de la même religion peut constituer un bon émissaire." 

"Si les dirigeants les plus importants ne sont pas disponibles, vous pouvez commencer par des responsables de niveau intermédiaire. Mais, à terme, il vous faudra contacter les dirigeants les plus importants."

Le temps n°3 est celui du travail de groupe qui consiste à "responsabiliser" ces groupes sur leur rôle en faveur de la santé des enfants. "L'objectif de ces réunions est de parvenir à un consensus sur le problème et de faire en sorte que le groupe s'engage à trouver une solution. A ce stade, il n'y a pas lieu de parler d'un plan d'action. Instaurez une ambiance détendue et favorisez la formation de relations. Servez du thé."

" Aidez le groupe à prendre clairement position en ce qui concerne la vaccination (note d'IC: dans le sens qu'on sait). Il faut parfois plusieurs réunions avant que le groupe accepte sa position. Il peut ne pas y avoir immédiatement de plan d'action. Soyez patient. C'est au groupe de définir le moment venu."

Le temps n°4 est celui du plan d'action proprement dit. Il s'agit ici de mieux encore recenser les ressources que le groupe serait prêt à offrir (alors qu'avec les "généreux" dons pantagruéliques de la Fondation Bill Gates en matière de vaccination, on peine à comprendre en quoi il faudrait encore râcler les fonds de tiroirs!) mais aussi de trouver un nom bref au groupe "qui retienne l'attention". Eh oui, on en est là, à ce genre de considérations-là pendant que des milliers d'enfants déjà fragilisés seront victimes de ces vaccins expérimentaux insuffisamment évalués!!

Les conseils pour ce temps n°4 comprennent aussi l'organisation d'un ou plusieurs séminaires. Là encore, la manipulation suinte à toutes les lignes:

- Ne pas mélanger différents groupes religieux au sein d'un même groupe

- Faire en sorte que ces séminaires "ressemblent à des réunions internes"

- Structurer le séminaire en deux-demi journées entrecoupées d'une célébration religieuse avec, pour les groupes chrétiens, une messe le dimanche et un vendredi (jour de mosquée) pour les groupes musulmans!

- Faire appel  à l'organisation interne du groupe pour qu'il aille véhiculer le message auprès des communautés.

- Inviter différents dirigeants gouvernementaux, de l'OMS, de l'UNICEF, des figures traditionnelles respectées (émirs, chefs suprêmes etc) ainsi que des représentants des médias.

- Présenter un aperçu général du sujet au moyen de proverbes et dictons locaux (pour se rendre sympathique donc et jouer sur les sentiments)

- Insister sur le nombre (parfaitement hypothétique et non démontré donc) d'enfants qui pourraient être sauvés grâce à un taux de vaccination élevé, tout en évoquant le cas (biaisé) de la variole "pour montrer ce qu'il est possible de réaliser". Ils précisent aussi "les adultes se souviendront de l'époque où des gens mouraient de variole et de rougeole." bien que cela ne soit pourtant nullement une preuve que la réduction de la mortalité soit imputable aux vaccins, au contraire, malgré toutes ces vaccinations anti-rougeoleuses en Afrique, la mortalité liée à cette maladie continue cependant d'y être élevée en raison des conditions de pauvreté qui ne se trouvent être nullement améliorées par la vaccination!!

- Evoquer "la perte que représente pour le pays la maladie ou le handicap des enfants. Faites appel aux sentiments des parents." (pas un mot toutefois sur la perte que représente  pour le pays les effets secondaires des vaccins et les handicaps qu'ils génèrent chez les enfants!!)

- "Se servir de pièces de théâtre, de chansons, de poèmes. Evoquer les aspects de la vaccination de façon créative, par des techniques de communication interactives. Notez cependant que, bien qu'elles soient divertissantes, il se peut que de telles activités ne soient pas adaptées aux vues de certaines associations religieuses."

C'est notamment dans le cadre de ce genre de séminaires que sont "formées" les personnes qui seront chargées de contacter la population locale, d'être interviewées par les médias, de mobiliser les groupes locaux ou d'être en contact avec les agents de santé.

Le temps n°5 est celui du "maintien de la motivation et de l'engagement". 

Cette section comporte un titre intitulé "Tirer parti d'une structure d'encadrement existante", un titre qui en dit long sur l'approche utilitariste et opportuniste ici mise en oeuvre avec l'aveu suivant:

"Lorsqu'on s'efforce de mobiliser des associations religieuses, il est essentiel que l'encadrement des activités auxquelles elles apportent leur soutien soit pris en charge par leurs propres structures organisationnelles. Il est utile d'offrir des encouragements et un appui technique mais l'encadrement au jour le jour devrait être pris en charge par l'association elle-même."

Il est conseillé d'amener les membres des groupes religieux sur le terrain et de leur montrer des enfants en train de se faire piquer. Mais il est aussi conseillé d'"amener des dirigeants religieux (qui n'avaient initialement RIEN demandé) dans les studios de la télévision ou de la radio pour qu'ils se fassent interviewer."

Outre ces mesures, il est aussi bien sûr conseillé de "faire en sorte que les groupes reçoivent des commentaires positifs sur l'impact de leurs activités auprès des enfants." et "d'inciter la communauté à faire part de son expérience à d'autres communautés religieuses."

On peut encore lire:

"Faites en sorte que les efforts du groupe soient reconnus. Faites appel aux médias. Demandez aux dirigeants du gouvernement de rendre hommage aux travaux utiles."

Décryptage: Il est ici bien évident que si ces travaux étaient si utiles que cela, il n'y aurait pas besoin d'aller créer de toutes pièces des "commentaires positifs" car ceux-ci viendraient d'eux-mêmes, spontanément! La "pommade" qu'ils cherchent à faire passer avec des éloges gouvernementaux artificiels démontre à merveille le volet "carotte" de la balance carotte/bâton.

Il faut flater l'égo, brosser ces gens dans le sens du poil, jouer sur l'aspect médiatique aussi, ce qui doit plaire à certains.

La suite est encore plus sournoise:

"Renforcez les activités qui font principalement appel aux ressources locales, et réduisez progressivement tout appui matériel extérieur, tout en continuant à reconnaître les efforts fournis et à donner votre avis. [...] Si le groupe le souhaite, aidez-le à élargir son action à d'autres domaines du développement, comme la nutrition, la promotion de l'allaitement maternel, l'hygiène et la prévention de la diarrhée. Les communautés ont de multiples besoins sanitaires et les groupes religieux peuvent y répondre de façon intégrée et durable. En ce qui concerne d'autres domaines de développement, comme l'approvisionnement en eau salubre, aidez l'association à contacter les autorités adéquates."

Décryptage: Ainsi, il s'agit de faire payer par les associations religieuses qui n'avaient rien demandé à la base, des dépenses en faveur de la vaccination  alors que la vaccination est beaucoup moins importante que l'eau, l'alimentation ou que l'allaitement qui devraient bien sûr recevoir prioritairement autant de fonds que possible. C'est donc là une sorte de détournement de fonds très astucieux qui consiste à appauvrir ces communautés, à enrichir toujours les mêmes (les multinationales pharmaceutiques). Ces communautés qui ont été manipulées comme il se doit se retrouvent donc vampirisées à leur insu. C'est écoeurant!

La section n°3 de ce document s'intitule donc "Instaurer des relations de confiance". Très vite, cette section détaille différentes stratégies destinées à "contrer les résistances" en fonction des caractéristiques de la protestation observée.

 Plusieurs critères sont proposés pour analyser une contestation donnée, par exemple:

- Quelle est la source de résistance: un individu, un groupe?

- Quel est le degré de crédibilité du chef de file de l'opposition aux vaccins?

- L'opposition à la vaccination est-elle le fait d'un courant (religieux) dominant ou marginal/radical d'un autre groupe plus large?

- Le motif d'opposition à la vaccination est-il d'ordre religieux, politique?

- La population réagit-elle à des dangers réels ou présumés de la vaccination?

- En quoi cette opposition influence-t-elle le recours des habitants à la vaccination?

En fonction de ces différents critères, il est proposé 7 types de stratégies, classées de la façon suivante:

- Evitez d'attirer l'attention sur la source d'opposition

- Obtenez l'appui d'alliés

- Allez dans la région concernée afin d'évaluer la situation. Parlez aux habitants, aux responsables locaux et aux professionnels de santé afin de déterminer l'ampleur du problème.

- Contactez le(s) chef(s) de file de la résistance et réfléchissez bien à la personne qui devrait effectuer ce premier contact.

- Intensifiez la communication sur la vaccination à tous les niveaux (y compris via radio et télévision) et répondez aux questions précises soulevées par l'individu ou le groupe opposé à la vaccination. Mentionner l'opposition à la vaccination peut être contraire à l'effet recherché. Cherchez avant tout à transmettre à autant de personnes que possible des informations exactes sur la vaccination.

- Faites appel aux médias. Servez-vous principalement des médias nationaux pour diffuser davantage d'information sur la vaccination. Les messages peuvent être conçus pour convaincre le groupe récalcitrant et répondre à ses arguments, tout en évitant de mentionner les incidents véritables.

- Remédier aux lacunes des prestations de service.

La section n°4 s'intitule "S'inspirer de l'exemple des autres".

Trois exemples sont évoqués, celui de la Sierra Leone, celui de l'Angola et celui de l'Inde. Dans ces trois cas, les manipulations des groupes religieux ont pu porter leurs fruits...

Concernant le premier cas (Sierra Leone), il est expliqué que le frein au programme élargi de vaccination (PEV), dès les années 70', était imputable au haut degré d'analphabétisme, à l'absence de médias et à des réticences d'origine religieuses dans des groupes musulmans.

L'objectif de ce programme vaccinal baptisé "Marklate" (pour "Vacciner") était "d'administrer six antigènes à au moins 75% de tous les enfants d'ici à 1990."

L'UNICEF a rédigé un document intitulé "Savoir pour sauver".

Vu que les tentatives de regroupement des différents groupes religieux autour de la vaccination avaient échoué et que les taux de vaccination les plus bas se trouvaient dans les communautés musulmanes du pays, ils ont alors organisé un séminaire destiné uniquement aux responsables musulmans. "Des citations du Coran allant dans le sens de la survie de l'enfant et d'autres initiatives de développement ont été choisies."

Les jeunes intellectuels islamiques de l'époque étaient réceptifs à l'idée de vaccination et de "médecine moderne" car ils avaient étudié à l'étranger dit ce document mais certaines responsables religieux continuaient à s'opposer à la notion de vaccination. Il fallait donc organiser des séminaires pour convaincre ces récalcitrants-là (ou les manipuler? C'est selon!)

Les imams se sont mis à promouvoir la vaccination, à indiquer dans leurs prêches les heures des séances de vaccination et certains ont même mis leurs mosquées à disposition pour la vaccination! "Une affiche rédigée en arabe, présentant un enfant rescapé de la polio et suggérant que la vaccination aurait pu empêcher son handicap, s'est avérée être un outil de communication particulièrement efficace. Bien que peu de personnes comprennent l'arabe, cette langue est associée à l'islam et est affichée dans les mosquées, ce qui lui confère une crédibilité supplémentaire parmi la population musulmane."

L'utilisation des femmes a aussi été de mise puisque, selon ce document "Les femmes ont également fait du porte-à-porte pour trouver les enfants que l'on n'amenait pas se faire vacciner. Les femmes, des mères pour la plupart, étaient très crédibles et leurs arguments en faveur de la vaccination ont convaincu des familles récalcitrantes."

Le recours aux communautés chrétiennes a fait appel aux mêmes genres de stratagèmes avec passages bibliques au lieu de passages du Coran. Toutes ces manoeuvres se sont avérées très fructueuses puisqu'en deux ans de temps, le taux de vaccination des enfants est passé de 6 à 75%. Le document précise encore que "cette collaboration (entre communautés musulmane et chrétienne) a parfaitement réussi à accroître la participation de la communauté et la demande de vaccination."

Décryptage: Nous y voilà, le but réel semble ici avoué : "faire du chiffre", atteindre tel pourcentage avec au moins X antigènes. Un autre but, encore une fois, est qu'aucun enfant ne puisse échapper à ces vaccinations, et pour cela tout est bon, instrumentaliser les imams, les femmes, etc... Cela démontre donc  le caractère autoritariste extrêmement inquiétant de cette "médecine moderne" qui veut faire marcher de façon forcée tous les gens dans la même direction! Il s'agit ici en fait de créer artificiellement une demande, c'est à dire qu'on crée de faux besoins au lieu de répondre aux véritables priorités.

Le deuxième exemple, celui de l'Angola, concerne plus particulièrement la polio.

Le document écrit "En 1998, l'Angola était déchirée par une guerre civile quasi ininterrompue depuis plus de vingt ans. Malgré les dégâts infligés à l'infrastructure et à l'économie, le pays avait réussi à organiser des journées nationales de vaccination pendant les trois années précédentes. L'apparition d'une épidémie de polio -la plus grande jamais recensée en Afrique Subsaharienne- a donc créé la surprise. De grandes villes, Benguela et Luanda, ont été touchées et 1103 cas et 60 décès ont été recensés." 

Le document évoque ensuite "les rumeurs de stérilisation forcée" liées au programme vaccinal qui étaient relayées par des membres du clergé, y compris des évêques et des archevêques.

"L'UNICEF a dû renforcer son équipe d'élimination de la polio en recrutant à titre temporaire un membre important de l'église catholique qui avait précédemment été consultant en mobilisation auprès de l'UNICEF." Via ce personnage et quelques conseils épiscopaux plus loin, l'UNICEF a pu faire adopter un programme commun visant notamment à "prouver que les vaccinations ne présentaient aucun danger" mais aussi à "établir des liens entre l'objectif consistant à sauver des vies grâce à la vaccination et les principes de base du christianisme, y compris la dimension salvatrice de la vie du Christ, son amour pour les enfants et la responsabilité sociale de l'église moderne."

La suite est encore plus frappante et exemplaire de la manipulation éhontée et avérée de ces populations, in fine prises pour des imbéciles mais au nom de leur prétendu "Bien" (bien entendu!):

"En vue de dissiper les rumeurs, on a commencé par mettre au point et distribuer dans les paroisses catholiques de l'ensemble du pays une affiche sur laquelle on voyait Mère Teresa administrer le vaccin oral de la polio à un enfant indien, ainsi qu'une brochure intitulée "Ce que vous faites pour ces petits, vous le faites pour Moi."

Décryptage: On le voit, tout, vraiment tout est bon pour vacciner les gens, y compris bien sûr, ce genre de manipulations éhontées consistant à utiliser l'image de personnalités religieuses emblématiques (quand ce n'est pas Mère Teresa, c'est le Dalaï-Lama...) ou à faire parler de vaccination les textes religieux! Il est assez cocasse que l'UNICEF ose qualifier de "surprise" la plus grande épidémie de polio en Afrique subsaharienne après 3 années consécutives de vaccination nationale puisque l'Encyclopedia Universalis de 1988 rapportait une hausse de 300% des cas de polio APRES les grandes campagnes vaccinales menées dans ces régions! Lorsque des pays, comme l'Angola, n'ont pas d'infrastructures correctes en eau salubre et qu'on utilise des vaccins polio oraux (donc vivants), qu'y a-t-il d'étonnant à ce que les virus infectieux issus des vaccinés et véhiculés via les eaux usées, puissent déclencher des flambées épidémiques?!

Le troisième et dernier exemple est celui de l'Inde où "les autorités musulmanes ont surmonté la résistance à la vaccination contre la polio."

Dans ce pays, l'UNICEF explique avoir contacté les autorités musulmanes locales dans le Nord de l'Inde (Etats du Bihar et de l'Uttar Pradesh). "Les réunions ont eu lieu dans le bureau de l'imam situé à côté de la mosquée. Le fonctionnaire et le consultant de l'UNICEF ont apporté des documents sur l'élimination de la polio et ont présenté les arguments suivants pour dissiper les inquiétudes les plus fréquentes: 

- D'autres pays ont déjà éliminé la polio, l'Inde peut donc faire de même.

- La variole a été éradiquée avec succès et l'élimination de la polio est donc à notre portée.

- Il n'existe aucun remède contre la polio. Bien qu'elle soit rarement mortelle, la polio peut handicaper à vie les malades, qui sont ainsi dépendants pour le reste de leur vie. Cela peut être particulièrement difficile pour les filles.

- Quelle que soit la source d'approvisionnement en vaccins de l'UNICEF, les vaccins doivent être conformes aux normes internationales de qualité avant d'être distribués en Inde et dans d'autres pays.

- La polio ne connaît aucune frontière et de ce fait, tous les êtres humains ne forment qu'une seule et même communauté.

L'UNICEF évoque plus loin une "crise évitée" due à une photo (sacrilège) d'une mosquée en couverture du livret censé vanter la vaccination et qui était donc systématiquement boudé et jeté par les lecteurs musulmans.

Décryptage: Une fois encore, on a donc présenté des arguments fallacieux aux communautés religieuses. Que ce soit sur la variole (pour laquelle il est FAUX d'affirmer que c'est la vaccination qui l'a éradiquée), sur l'absence du moindre remède en cas de polio (là encore c'est FAUX car la Science, c'est aussi l'observation or le Dr Neveu a pu obtenir plusieurs cas de guérison totale de cas de polios paralytiques avec administration précoce de chlorure de magnésium aux malades!) ou sur l'hypocrisie phénoménale d'avoir évoqué unilatéralement les handicaps dus à la polio sans parler de ceux liés au vaccin, on ne peut dire qu'une seule chose, c'est qu'on a abusé de la crédulité de ces gens. Et les résultats sont bien entendu aussi désastreux qu'on pouvait le craindre puisque dans ce pays que l'OMS a eu le toupet de déclarer "exempt de polio" en 2011, on comptait cette même année pas moins de 47 500 cas de paralysie flasque aigue, une atteinte deux fois plus meurtrière que la polio naturelle, au point que des médecins indiens ont dû sonner le tocsin pour dénoncer ce scandale dans des revues d'éthique médicale! Pour les victimes, que la paralysie vienne d'une polio naturelle ou vaccinale importe peu, seul le résultat compte. Et nul ne doute hélas que les victimes du vaccin ne pourront pas compter sur le genre de "solidarité hypocrite" dont parlait l'UNICEF lorsqu'il s'agissait de pousser à tout prix le vaccin!! Lorsqu'on voit le triste cas de la famille Tremante dont les deux premiers enfants sont morts suite au vaccin polio et dont le troisième fils, Alberto, est handicapé à vie suite à ce même vaccin polio oral, on ne peut que se scandaliser que l'UNICEF ait osé affirmer aussi péremptoirement que "ces vaccins ne présentent aucun danger."! L'UNICEF occulte donc ce genre de véritable crise pour qualifier de "crise" des sujets d'affiche sans importance et tout à fait dérisoires par rapport à la tragédie sanitaire qui affecte ces dizaines de milliers d'enfants!!!

Voyez aussi cette vidéo concrète-ci qui témoigne tout à fait de cette instrumentalisation totale de chefs religieux traditionnels, de façon à assimiler sournoisement le refus vaccinal à quelque chose d'irrationnel (comme si tous étaient de cette nature!).

En conclusion, on peut clairement comprendre en lisant ce document de l’UNICEF que ces instances ne reculent devant rien pour vacciner à tout prix, en n’hésitant pas à manipuler et à instrumentaliser les populations, tout en taisant et en occultant sciemment les risques. Ce faisant, ce genre d’instances prive, au nom du prétendu Bien de tous, tous les individus vaccinés de leurs droits inaliénables à l’information, à l’intégrité, à la liberté et au refus d’expérimentations (vaccinales) non consenties.

Les populations occidentales devraient par conséquent davantage se soucier du droit de ces populations déjà largement fragilisées, à pouvoir bénéficier des mêmes droits et exigences d’information objective et équitable. A défaut, le degré de tyrannie vaccinale n’ira que croissant, ce qui n’est déjà pas peu dire. Il est inacceptable que les enfants soient recherchés dans leurs foyers et que des parents subissent ainsi de telles pressions et ce d’autant plus qu’en cas de dégâts, ils ne recevront aucune aide et ne bénéficieront d’aucune solidarité. Ces pratiques honteuses rappellent en réalité celles d’un autre temps, chacun comprendra. La vraie religion, c’est la vaccination, avec ses dogmes et ses hérétiques….

 

 http://www.initiativecitoyenne.be/article-l-unicef-prete-...

Quand le CRIF s'arroge le droit de réviser l'histoire de la Palestine et nie l'existence du génocide palestinien !

Il n'y a que la vérité qui blesse le CRIF !
Ensuite ils viendront nous dire qu'ils n'ont aucune influence sur les sphères médiatiques pour faire exercer leur censure !

Une insulte à notre intelligence et à notre mémoire sur la vraie histoire de la Palestine !
Il faut aussi nous manipuler pour nous faire renier le génocide Palestinien !
Nous rappelons que l'état sioniste d'Israël est un état privé qui appartient aux Rothschild et état sioniste qui n'existe que depuis mai 1948.

C
e qui prouve qu'avant cette date l'état sioniste d'Israël n'existait pas et que seule la Palestine existait.

Les sionistes ont donc colonisé ce pays et ont consenti dans leur grande magnanimité, à ne laisser aux Palestiniens que la bande de Gaza transformée en véritable prison de ce peuple colonisé et martyrisé depuis plusieurs décennies.

Une honte pour nous tous, de laisser faire cela !
Mais là, la communauté internationale criminelle ne bouge pas le petit doigt !

Histoire d'Israël : ICI


La Vérité sur La Création de l'État d'Israël !
http://www.youtube.com/watch?v=yqc3ouQnHgM

Voici, ce que pense le CRIF d'une chanson écrite en faveur de la libération du Peuple Palestinien.

Tout simplement scandaleux !

Nous vous laissons juger par vous-mêmes de cette arrogance et de l'insulte faite à notre intelligence.

Et encore une fois, nous ne confondons les juifs avec les sionistes.


LE CRIF EN ACTION Publié le 15 Octobre 2012:

Une chanson qui risque de promouvoir la haine d’Israël chez les jeunes

Richard Prasquier a adressé une lettre à Rémy Pfimlin, président de France Télévisions, à propos de la nouvelle chanson du groupe Zelda « Une vie de moins ». Nous publierons cette lettre dans une prochaine newsletter.

Ci-après une tribune de Maître Bertrand Ramas-Mulhbach sur ce sujet, suivie du vidéo-clip édifiant de la chanson.

« Les jeunes Français (peu intéressés par la politique en général et encore moins par la situation au Moyen-Orient, mais amateur de Zebda) sont maintenant prêts pour haïr Israël, cet État injuste, meurtrier et illégal »

Le 7 octobre 2012, le groupe Zebda a diffusé en avant-première, le clip de sa nouvelle chanson intitulée « une vie de moins », écrit par Jean Pierre Filiu, spécialiste (s'il en est) du monde de l'Islam. Cette collaboration entre les chanteurs toulousains (qui n'ont jamais caché leur militantisme pro palestinien) et le Professeur de Sciences politiques arabisant a permis la réalisation d’un produit de propagande anti-israélienne tout à fait hallucinant. Dans le clip, présenté sous la forme d'un dessin animé, Israël est montré comme enfermant les Palestiniens qui ne demandent qu'à jouir d’une vie normale, libérée de l’angoisse permanente et des menaces militaires israéliennes. De leur côté, les Palestiniens apparaissent sous un côté attachant, émouvant, généreux, en grande souffrance, avec une jeunesse en manque de dignité, de sécurité et de paix.

Le premier symbole auquel s’attaque la chanson est la valeur supérieure de la vie dans le judaïsme avec le titre, « Une vie de moins », qui suggère le peu de cas que les Israéliens feraient de la vie des Palestiniens (comme si une vie de plus ou de moins ne changeait pas véritablement la donne). Ce titre désacralise ainsi l’un des principes fondamentaux du judaïsme en vertu duquel « Celui qui tue un homme tue toute l’humanité ».

La chanson et le clip dressent le parcours de vie d’un jeune palestinien depuis sa naissance, où il ne comprend pas les conditions de son existence, jusqu'à sa mort survenant dans des conditions tout à fait absurdes. « Je suis né dans un pays qui n’existe pas, je suis né sur une terre qui n’est plus à moi, une terre occupée, une terre piétinée, une terre autonome sur le papier ». Le clip débute alors avec l'image d'une colombe qui vole sur la mer (symbole de l’aspiration à la paix et à la liberté des Palestiniens) avec le premier couplet qui se termine sur les images des barbelés et du mur de séparation (symbole de l’emprisonnement des Palestiniens par Israël). Bien que Jean Pierre Filiu soit réputé pour ses connaissances du monde arabe, les paroles de la chanson n’en sont pas moins éminemment mensongères. S’agissant de la propriété sur la terre, il oublie que les Palestiniens de la bande de Gaza sont les descendants des philistins, ce peuple de la mer venu s’établir (pour ne pas dire occuper) la terre de Canaan, après leurs déconvenues avec les Égyptiens. De même, il parle d'occupation, alors que plus aucun juif ne réside sur la bande de Gaza. Enfin, au regard de l'autonomie, il est regrettable que Jean Pierre Filiu n’ait pas suggéré aux Palestiniens de créer « l’État palestinien de la bande de Gaza » dans la mesure où ils y exercent un contrôle exclusif, qu'ils disposent d’un gouvernement, d’institutions (« la charia »), d'une philosophie (la destruction de l'entité sioniste) d’une police, d’une justice (expéditive) et d’un budget alloué par la communauté internationale et abondé par les taxes reversées par Israël. Une partie du problème dénoncé dans ce couplet serait réglée.

Dans le couplet suivant, l’enfant palestinien explique être né sous les « youyous et les cris de joie, dans un camp beaucoup trop étroit avec la mer comme frontière, comme sanctuaire pour lui faire oublier les colons, le blocus et la misère ». Il est intéressant sur ce point de rappeler que les camps de réfugiés de la bande de Gaza sont maintenus pour des raisons uniquement « financières » puisque les Palestiniens sont indépendants sur ce territoire : ils sont donc réfugiés chez eux. Par ailleurs, en évoquant les « colons », Jean Pierre Filiu ne semble pas informé de l’opération menée au cours du mois d’août 2005, par Ariel Sharon qui a chassé tous les juifs qui s’y étaient établis (une documentation abondante traite toutefois de la question). Pour ce qu'il en est de la misère, c’est un problème de gestion. Si l’argent est employé à l’acquisition des armes, à la propagande télévisée anti israélienne, et plus généralement à la culture de la haine contre les juifs dans les camps d’entrainement ou les camps d’été pour les jeunes, il ne peut plus l'être pour faire fleurir la société. (LPM : Mais bien sûr !)

Dans le couplet suivant, le jeune Palestinien explique avoir grandi « au son du récit de l’exil » (alors qu'il vit sur sa terre), « au creux des lits suspendus à un fil » (c'est un mode de vie culturel), « à l’espoir tenace dans l’impasse », mais qu’un jour, « la tête haute, les Palestiniens auront leur passé…» (Les Palestiniens sont nés en tant que peuple avec la Charte de l'OLP de 1968. Il est donc encore un peu tôt pour avoir du recul sur leur histoire). L’enfant palestinien développe ensuite avoir « grandi trop vite, entre le deuil et l’oubli » (puisque les Israéliens tuent et que la communauté internationale se contre fiche de leur problème), mais qu’il garde l’espoir de devenir quelqu’un : « le sable chaud sous mes pas me portait vers l’au-delà. Je serai si grand et si fort qu’on ne verra que moi ». (À ce stade de la chanson, on ne peut que lui souhaiter de réussir sa vie et de ne pas la finir en martyr, entouré d’une bombe confectionnée par le Hamas).

Dans le couplet suivant, le jeune Palestinien explique l’enfer de la prison « j’ai vécu sans jamais sortir » (il ne doit pas savoir naviguer, ni où se trouvent le passage vers l'Égypte, voire, l'emplacement des tunnels). Cette séquestration est encore appuyée avec la référence « de jour en jour, sans remords ni soupirs, malgré les barbelés, le couvre-feu, les blessés ». On ne sait pas bien de quel couvre-feu il s’agit, mais cette référence tend à montrer l’existence d’une présence militaire israélienne sur la bande de Gaza, ce qui est encore faux. Il précise alors «avoir chéri au fond de lui le rêve d’en partir » pendant que le clip montre une petite fille qui s’envole, accrochée à des ballons gonflés à l’hélium, qui seront crevés par une aiguille dans le ciel, avant que la fillette ne s'écrase sur le sol.

La ferveur des Palestiniens, pacifiques et inoffensifs, est alors illustrée par sa participation « aux vagues humaines de l’intifada » (rassemblement pacifique des Palestiniens) avec les « drapeaux portés à bout de bras » (ce ne sont pas des armes) à l’occasion desquels « nous chantions à plein poumon notre passion » (les Palestiniens s’expriment par des chants) tandis qu’« au-dessus de nous, paradaient leurs avions » (les mirages qui contrôlent les faits et gestes des Palestiniens).

Bien évidemment, ce jeune palestinien va être tué dans des conditions dramatiquement injustes : « je suis mort d’une balle perdue » (comble de l’absurdité). Puis, le jeune Palestinien insiste « je suis mort assassiné par un homme inconnu » (on ne saura jamais qui), « un homme qui croyait faire son devoir » (les Israéliens sont aussi méchants que stupides puisqu’ils tuent dans le cadre d’un devoir), « en tirant dans le brouillard » (sur n’importe qui, sans savoir), « sur des ombres ennemies aux armes dérisoires » (l’adversaire n’est pas armé). Le clip montre ensuite des Palestiniens qui tombent les uns après les autres, sous les balles israéliennes alors que la chanson se poursuit : « je suis comme d’autres, mille autres, et mille et mille avant », telle une hécatombe, un génocide…

La mort du jeune palestinien « un soir de Ramadan » laisse entendre que la Palestine est occupée (puisque terre d’Islam), avant que la chanson ne conclue sur les modestes, mais légitimes motivations du jeune palestinien : « je ne voulais que vivre libre »... Les jeunes Français (peu intéressés par la politique en général et encore moins par la situation au Moyen-Orient, mais amateur de Zebda) sont maintenant prêts pour haïr Israël, cet État injuste, meurtrier et illégal. Pour Jean Pierre Filiu, spécialiste du monde arabe, ce n’est pas très fort.

Source: http://lessakele.over-blog.fr/article-une-chanson-pour-pr...

La chanson de Zebda - Une vie de moins
http://www.youtube.com/watch?v=fDGR_1gYFtM&feature=pl...


http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/une-chanson-qui-ris...

30/09/2012

L'Iran dans le viseur

Un article enfin objectif sur l'un des sites des Anonymous  !
 
Considérez qu'une attaque nucléaire de l'état sioniste sur l'Iran entraînera non seulement des répercussions néfastes sur la santé de tous les citoyens du monde, mais que cela engendrera la 3ème guerre mondiale, et pire encore, des guerres civiles dans tous les pays du monde !

C'est le but recherché par les Illuminati-sionistes-reptiliens : créer le chaos planétaire pour instaurer leur Nouvel Ordre Mondial !

Alors dormez bien et surtout attendez que cela vous tombe sur la figure sans ne rien faire pour vous mobiliser pour arrêter ce massacre avant qu'il ne se produise !




 
 
28 Septembre 2012

L’'Iran dans le viseur

Notre démocratie est malade. Son travestissement oligarchique recèle de stigmates bien visibles mais peu soulignés. Ainsi fonctionne la propagande. Celle-ci déboussole notre attention dans des contrées lointaines aux richesses et cultures diabolisées, et alimente de la sorte l’'illusion démocratique de notre empire corrompu.

Pas une semaine ne passe sans que les médias officiels, au premier rang desquels  le Figaro, ne s’'acharnent sur le pays des aryens : l’'Iran. Attaquant ses mœurs, ses archaïsmes, et le bellicisme d’'un régime allié à celui d’'Hugo Chavez, avec autant de finesse qu'’un Sarkozy devisant sur la Comédie française. La croisade journalistique entreprise contre cette nation séculaire est d'’une violence inouïe, le processus de diabolisation d'’une extrême brutalité, les artilleurs de la propagande pilonnant les médias à coup de désinformation.

La tension monte de jour en jour, les français s’'en rendent compte non seulement en se « désinformant » devant leur petit écran mais aussi en achetant leur essence à la pompe ! Quant au peuple iranien, il subit de plein fouet les effets de l’'embargo et voit sa monnaie (le rial) baisser de jour en jour, ce qui entraine d'’épouvantables conséquences économiques et d’'incroyables queues aux guichets des banques.

On peut se demander d’'où vient cette animosité sachant que cette grande nation est une des rares dans la région à n’'avoir déclenché aucune guerre depuis des lustres, et à ne pas être doté de l’'arme atomique contrairement à l’'Inde, à Israël, et au Pakistan.

Justement,  en ce qui concerne la supposée menace sur l’'Etat d’'Israël, c’est le comble de l’'extravagance.

En effet, comment Tsahal, 8ème armée du monde, détentrice de centaines d’'engins nucléaires, de sous-marins atomiques, de chasseurs, de bombes à neutron et de missiles balistiques longue portée pourrait-elle se sentir menacée par un pays ne possédant aucune des armes citées précédemment ?  Et en d’'autres termes, au nom de quoi un mauvais élève refusant de signer le traité de non prolifération nucléaire et de se livrer à des inspections de l'’AIEA, devrait-il faire la leçon à un autre pays beaucoup plus faible militairement ?

A l'’évidence Israël trépigne d'’impatience à l'’idée de déclencher les hostilités avant les USA, au mépris du droit international ; ce qui rappelle étrangement le comportement de BHL en Libye, puis aujourd'’hui en Syrie…

Pour faire monter la mayonnaise, à la moindre occasion, les propos d’'Ahmadinejad sont déformés, amplifiés, extraits de leur contexte, (cela est d’autant plus facile que peu de citoyens français parlent le Farsi). En revanche, les propos agressifs et belliqueux du ministre des affaires étrangères et vice-premier-ministre  israélien Avigdor Lieberman, fondateur et dirigeant du parti d'’extrême-droite Israel Beytenou (« Israël notre maison »),  sont peu relayés. Pendant l’'opération plomb durci contre Gaza en 2009, n’'avait-il pas déclaré : « Nous devons faire exactement ce que les États-Unis ont fait avec le Japon pendant la deuxième guerre mondiale, comme ça on n’aurait pas besoin d’'occuper Gaza ». Une preuve de plus de la partialité des médias…

Mais pourquoi s'’être tant empressé et acharné à déclencher un embargo européen sur l'’Iran avant d'’embrayer peut-être sur des opérations militaires ?

L’'Iran est à un carrefour stratégique dans la région : c'’est un corridor pouvant servir à transporter le gaz et les hydrocarbures des pays de la Transcaucasie. Et les projets dans ce domaine sont nombreux, comme le gazoduc Nabucco, soutenu par l’'Union Européenne et les USA pour faire barrage au géant Russe Gazprom. En outre, l’'Iran possède 9 % des réserves de pétrole, 14 % des réserves de gaz mondial et contrôle la partie nord du détroit d’'Ormuz où transitent 17 millions de barils par jour. C’'est le deuxième producteur de l’'OPEP (organisation des pays exportateurs de pétrole) et le quatrième producteur du monde avec 4,1 millions de barils/jour, voilà de quoi aiguiser les appétits…

Historiquement, la puissance énergétique iranienne a toujours été convoitée par les USA, ce qui a rendu les relations entre les deux pays pour le moins complexe.… Rappelons que la CIA est intervenue (Opération AJAX) pour éliminer le régime de Mossadegh en 1953 et préserver les intérêts américains dans le pays. Les USA avaient ensuite soutenu le Chah avant de le lâcher en 1979….

Aujourd’hui, l'’Iran insoumis trouble le projet de nouvel ordre mondial tant désirée par l’'oligarchie.

Une oligarchie qui serait ravie de faire main basse sur le ministère du pétrole et les organismes de gestion de l’'énergie. Il va sans dire que si le pays était divisé en petites entités confessionnelles, comme d'’autres au Moyen Orient, la mise en place d’'oligarques potiches suffirait à le contrôler totalement…

Reste à trouver un prétexte pour réunir toutes les conditions d’'une guerre.  Ainsi après avoir encerclé militairement le territoire, les navires et porte-avions de l’'US Navy rôdent dans le détroit d’Ormuz où un malencontreux incident pourrait se produire et servir de prétexte à une attaque…

Même si le contexte et les enjeux sont différents, cela ressemble fort à l'’incident du Golfe du Tonkin survenu en août 1964, où deux destroyers américains furent soit disant attaqués par des torpilleurs nord-vietnamiens : cela se révélera être un bidonnage servant à provoquer la guerre du Vietnam… (Voir rapport du National Security Agency du 30 novembre 2005)

Dès lors, il apparait clairement que le processus de diabolisation actuel sert à faire adhérer l’'opinion publique à une supercherie qui n'’est pas sans précédent…

Alexandre Freydier diktacratie.com

http://globalpresse.wordpress.com/2012/09/28/liran-dans-le-viseur/

29/08/2012

Retirez votre argent des banques et mettez-vous en mode survie et sécurité !

Quelque chose de très mauvais sur les marchés. Voici l'avis des spécialistes sur les marchés financiers.
 
Les alertes que nous avons données resteront-elles vaines au lieu de retirer votre argent des banques et d'assurer votre survie et votre sécurité avec tout ce qui nous attend dans les prochaines semaines à venir ?
 
3 bonnes raisons de vous préparer :
 
1 - Un risque de guerre mondiale une bonne solution pour les Banksters Illuminati pour vous ruiner, de placer leurs pions et de nous instaurer leur Nouvel Ordre Mondial,
2 - Un risque d'éclatement de la zone euro et d'effondrement de l'Europe, (dont le véritable objectif aura été celui depuis la création de l'Europe d'emprisonner les peuples européens et de les ruiner pour sauver soi-disant les banques et l'euro au lieu de sauver les peuples européens), et de  financer les guerres génocidaires. Oui, nous sommes endettés volontairement pour payer les guerres des USA et de ses Chers alliés.
 
Que ferez-vous quand vous n'aurez plus d'eau et d'électricité pour vous éclairer et vous chauffer, et de quoi vous nourrir ?

Vous viendrez pleurer pour ne pas avoir pris vos précautions avant ?

Savoir c'est prévoir, agissez dès maintenant !

Quand un spécialiste des marchés financiers vous conseille : d'éteindre la télé, de manger moins, de cultiver un jardin, d'utiliser du fil dentaire, d'appeler votre mère et de ne pas oublier de changer le filtre de votre chaudière.

Vous pensez à quoi ? Que tout va bien et que tout va s'arranger ?
 

Les conseils de Bill Bonner

▪ J’ai un conseil à vous donner, cher lecteur. Restez loin des actions et des obligations. A la place, recherchez des choses dont la valeur est réelle : de l’immobilier rentable, des antiquités, des choses qui vous rapportent de l’argent, des choses agréables à posséder

De l’or aussi !

L’or ne rapporte rien. Sa valeur n’augmente pas avec le temps (même si son prix, en papier monnaie, peut augmenter et diminuer). Toutefois, il ne perd pas de valeur non plus.

Voici quelques conseils supplémentaires : éteignez la télé, mangez moins, cultivez un jardin, utilisez du fil dentaire, appelez votre mère et n’oubliez pas de changer le filtre de votre chaudière.

Pourquoi tant de conseils ? Parce que je pense que quelque chose de mauvais va arriver. En vérité, je pense que les mauvaises choses sont déjà en train d’arriver… et que des choses pires vont commencer à arriver.

. La semaine dernière, le ministre de l’Industrie argentin Débora Giorgi a déclaré que “tandis que l’industrie dans les principales économies mondiales montre une timide reprise qui reste en dessous des niveaux d’avant crise ou, dans certains cas, un fléchissement encore plus fort, les économies d’Amérique du Sud bénéficiant de politiques gouvernementales actives se redressent rapidement.”

Oui, cher lecteur, grâce aux “politiques gouvernementales actives” l’Argentine est un modèle pour le reste du monde. Son industrie est 10% supérieure au niveau d’avant-crise, selon le ministre.

Ce qu’elle a oublié de mentionner c’est que l’inflation est galopante, peut-être à 35% par an… une autre conséquence de “politiques gouvernementales actives.” Le ministre de l’Economie argentin Hernán Gaspar Lorenzino affirme que le pays a prouvé qu’il pouvait dépasser toutes les prévisions (et, de toute évidence, les lois de l’économie) : “Au cours des cinq dernières années, on nous a noté comme un pays en crise et on prévoyait que le pays allait imploser d’un instant à l’autre, mais cela n’est pas arrivé.”

Il aurait pu ajouter : “Du moins, pas encore.” Ou peut-être il aurait pu simplement ajouter : “mais cela n’est pas arrivé. Il aurait ensuite décrit les faits avec précision. Au lieu de cela, il a lancé un défi à la fois aux dieux et aux spéculateurs.

Mais c’est pour cela que nous vous donnons tant de conseils. L’Europe, l’Amérique et le Japon auraient pu imploser à tout moment, eux aussi, au cours des cinq dernières années. Que cela ne soit pas encore arrivé ne nous conduit pas à conclure que cela ne sera jamais le cas… mais seulement que le jour du jugement approche.

Par exemple, avez-vous jeté un coup d’oeil aux actons chinoises récemment ? Le Shanghai Index chute fortement…

Naturellement, cela pourrait ne rien vouloir dire. Ou cela pourrait signifier que le miracle économique chinois n’est pas si miraculeux que cela. Les Chinois sont des êtres humains, eux aussi… et sont soumis aux mêmes péchés et à la même stupidité que le reste de l’humanité.

Et puisqu’ils opèrent à une échelle si large, puisque la planification centrale est si prépondérante dans les décisions d’allocations de capitaux en Chine, nous pouvons en toute certitude supposer que, à un certain stade, la Chine va fortement se tromper.

Et puis arrive le “Grand Espoir Rouge” du monde développé… son soi-disant “moteur de croissance” qui maintiendra en marche le moteur de l’économie mondiale.

Les économies développées ont toutes traversé des perturbations depuis cinq ans. Et il n’y a aucune raison d’être optimiste. Alors que les politiques gouvernementales actives en Chine mettent en place une nouvelle catastrophe, des politiques gouvernementales actives aux Etats-Unis, en Europe et au Japon aggravent les anciennes catastrophes.

Nous sommes à la fin août. Les feuilles jaunies tombent des arbres fatigués par l’été… un vent frisquet souffle sur les prés jusqu’à ma véranda…

La lumière est plus basse, plus dorée… plus douce qu’en juillet…

Bientôt nous serons en septembre. Les traders seront de retour au travail. Les investisseurs rangeront leurs bermudas, rechausseront leurs lunettes et reprendront leurs réflexions.

Que découvriront-ils ? Les problèmes qui ont provoqué une crise en 2008-2009 ont-ils disparu au cours de l’été ? Les banques européennes sont-elles devenues solvables ? Les Etats-Unis ont-ils résolu leur “mur budgétaire” ? Existe-t-il un moyen pour l’Etat Providence/militaire moderne de faire une transition propre dans un monde à la croissance faible ? Qu’arrivera-t-il à la dette américaine d’une valeur de 21 100 milliards de dollars et aux dettes non financées des administrations ? Pourquoi un QE3 fonctionnerait-il mieux qu’un QE2 ou qu’un QE1 ? Et dans quel but, de toute façon, essayer de désintoxiquer une économie plombée par la dette en y injectant encore plus de crédits ?

Toutes ces questions vont sans doute conduire le pauvre investisseur à s’asseoir… à se verser un verre… et à décrocher son téléphone.

Avec les effets de l’inflation, notre pauvre homme a perdu de l’argent dans les actions depuis au moins ces 10 dernières années. S’il a fermé et ouvert des positions, s’il a été balayé par l’engouement pour Facebook ou toute autre introduction en Bourse hypermédiatisée, il est probablement encore plus déprimé et en a probablement assez de tout ça.

En outre, le petit propriétaire a également vu ses revenus diminuer. Ils ont baissé de près de 10% au cours de la dernière décennie. Selon le New York Times :

“Les Américains proches de l’âge de la retraite ont souffert de manière disproportionnée après la crise financière : non seulement la valeur de leur maison — qui avait pour but de garantir leur vieillesse — a diminué mais en plus leurs revenus ont fortement chuté.”

“Le revenu moyen des ménages pour des personnes âgées entre 55 et 64 ans est presque 10% inférieur en dollars actuels qu’il ne l’était lors du début officiel de la reprise il y a trois ans, selon un rapport récent publié par Sentier Research, une entreprise d’analyse de données spécialisée dans les données démographiques et sur les revenus.”

“A travers le pays, les Américains gagnent aujourd’hui moins qu’en juin 2009, lorsque la reprise a techniquement débuté. En juin, le revenu moyen des ménages pour la totalité des Américains était de 50 964 dollars, soit 48% inférieur par rapport à son niveau trois ans auparavant, lorsque le revenu moyen ajusté en fonction de l’inflation était de 53 508 dollars.”

“Le déclin semble encore s’aggraver lorsqu’on compare les revenus actuels à ceux de l’époque, lorsque la récession a commencé en décembre 2007. Le revenu moyen des ménages s’y élevait à 54 916 dollars, ce qui signifie que les revenus ont chuté de 7,2% depuis le dernier fléchissement de l’économie.”

Voyons…

  • L’économie mondiale connaît un ralentissement… et entre peut-être dans une période de récession mondiale.

  • Les indicateurs de “redressement” ont été largement illusoires

  • Les QE et autres efforts de “stimulus” ont été inefficaces

  • La Chine marque le pas… avec peut-être un effondrement à la clé

  • Les Etats-Unis devront faire face à un “mur budgétaire” dans quatre mois

  • L’investisseur moyen perd de l’argent dans les actions depuis 10 ans voire plus

  • La maison du propriétaire américain, son actif le plus important, a perdu de sa valeur

  • Il a également moins de revenus qu’il y a quatre ans

En réfléchissant à tout cela, l’investisseur réagira probablement ainsi :

“Vendez” dira-t-il sans doute à son courtier. “Entre aujourd’hui et la fin de l’année, je ne vois que des problèmes. Je me retire jusqu’à ce que les élections soient passées. Peut-être même jusqu’en 2013.”

Bill Bonner

Bill Bonner est le fondateur et président d'Agora Inc., une maison d'édition publiant des lettres d'information confidentielles – probablement l'une des plus brillantes au monde. Auteur de la lettre e-mail quotidienne The Daily Reckoning (450.000 lecteurs... ), il intervient également dans La Chronique Agora, directement inspirée du Daily Reckoning.

La passion de Bill Bonner pour la finance, les voyages et les grandes idées lui a permis d'engranger des succès incontestables pour son entreprise. Il a débuté en 1979, avec la publication des lettres d'information International Living et Hulbert's Financial Digest. Puis Agora Publishing a connu une croissance très importante, et s'est spécialisée dans la publication de lettres confidentielles sur la finance, la santé, le développement personnel et les voyages. Depuis le début des années 1990, Agora Publishing s'est encore développée. Le siège social est à Baltimore, mais aujourd'hui, Agora compte des bureaux à Paris, Londres, Waterford (Irlande), Melbourne, Johannesburg, Madrid et New-Delhi.

Agora compte aussi des maisons d'éditions se spécialisant dans la littérature classique et académique : Pickering & Chatto à Londres, et Les Belles Lettres à Paris.

http://la-chronique-agora.com/conseils-bill/


 

  • Mario Draghi n’assistera pas à la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole

    ▪ Toc, toc, toc !

    Il y a quelqu’un ?

    Kelkun… elkun… elkun… répond l’écho !

    C’est ainsi que semble résonner cette question dans des salles de marché apparemment désertes.

    Les professionnels que nous connaissons sont pourtant rentrés de vacances, ils sont bien présents devant leur écrans, mais leur esprit est peut-être encore ailleurs… qui sait !

    Nous n’avons jamais vu depuis 25 ans d’existence du CAC 40 de marché aussi creux (1,5 milliard d’euros ces deux dernières séances, avec ou sans la présence des opérateurs de la City, ce qui manifestement ne change rien). Pendant ce temps, les indicateurs de confiance affichaient des niveaux d’optimisme aussi proches des maxima historiques.

    Mais comme nous ne cessons de le répéter — le terme “démontrer” vous apparaîtrait un peu trop immodeste car nous ne détenons pas la vérité absolue –, il s’agit d’un optimisme de synthèse, entièrement fabriqué à coups de petites phrases et de hausses dessinées à coups de robot trader par quelques brokers qui ont tout intérêt à jouer le jeu de dupes mené par Ben Bernanke ou Mario Draghi.

    Il n’y a plus de liens entre les fondamentaux et les cours de Bourse
    Les algorithmes leur permettent de générer artificiellement de forts écarts (notamment en s’évertuant à déclencher les stops) pour maximiser leurs gains sur des stratégies visant à plumer (l’expression ne vient pas de nous, mais nous la jugeons très pertinente) les malheureux opérateurs qui tentent encore d’établir un lien entre les fondamentaux et les cours de Bourse.

    Et nous aboutissons à ce paradoxe insoluble : si un stratège s’inspire de l’actualité du jour (ou même d’extrapolations partagées par de nombreux homologues) et regarde sans réagir le CAC 40 prendre 2% en trois minutes et +4,5% à la clôture, il ne tardera pas à passer pour un idiot.

    S’il force sa nature, joue les suiveurs et agit comme un pur day-trader, il va tenter un coup de poker et acheter au plus haut. Il n’a plus qu’à prier pour que la plaisanterie dure 24 ou 48 heures de plus.

    S’il voit les cours retomber de 2 ou 3% le lendemain — pour des raisons qui pour le coup semblent évidentes pour tout le monde –, il se retrouve une fois de plus comme un idiot, et sans la moindre excuse cette fois… car qui serait assez stupide pour acheter la récession ?

    Si tout se passe bien, il sera tenté de vendre à l’approche de la prochaine résistance, à la moindre alerte sur la parité euro-dollar ou de rumeurs de conflit au Proche-Orient (une menace bien réelle).

    Immanquablement, la résistance en question sera débordée au cours du dernier quart d’heure de la séance, et notre stratège (appelez-le gérant ou investisseur individuel) se retrouve… comme un idiot.

    ▪ Bienvenue au pays de la fausse monnaie
    Un marché manipulé par des opérateurs qui travaillent en bonne intelligence avec des banques centrales qui passent leur temps à imprimer de la fausse monnaie, à soigner la dette par toujours plus de dette,
    fait effectivement passer pour des idiots l’écrasante majorité de ceux qui gèrent leur portefeuille comme s’ils devaient tenir compte d’un risque de récession économique ou d’éclatement de la Zone euro.

    Dans un marché de pur day trading orchestré par des robots ultra-rapides, il est en fait idiot de bâtir toute une stratégie impliquant de détenir des titres plus de cinq minutes… et d’utiliser un logiciel de passation d’ordres qui a un temps de réaction supérieur à cinq millisecondes.

    Tout cela, vous le connaissez par coeur à force de nous lire, nous ne vous apprenons rien… mais le marché, à force de voir quelques opérateurs tordre le bras à la tendance finit lui aussi par apprendre.

    Le marché intègre le principe du démenti quasi systématique des anticipations… de l’impossibilité de relier les cours à l’actualité du jour… de la montée en puissance du “long/short” qui consiste à vendre A pour acheter B –même si les deux actifs affichent des niveaux de risque ou des potentialités comparables. L’un se retrouve condamné à l’enfer, l’autre rejoint des régions du ciel jusqu’ici inexplorées.

    Le marché est tout près d’atteindre le point ultime où le conduit sa logique qui consiste à faire passer tout le monde pour des idiots. Les idiots se faisant de plus en plus rares, alors il ne reste plus que des singes savants qui passent leur temps à s’imiter et à s’intimider, comme les éthologues peuvent l’observer dans la nature.

    La plupart des comportements apparemment spontanés ne sont en fait que des simulacres bien rôdés d’agression ou de soumission. Le marché a simplement remplacé les singes par des robots.

    Les robots ont fait leur boulot mardi. Le CAC 40 a reperdu l’intégralité du terrain gagné la veille (-0,9%) mais les plus malins ont pu se mettre 2% de variation dans la poche.

    ▪ La place deWall Street prise en étau entre deux statistiques
    Wall Street semble au contraire scotché depuis 48 heures au contact de ses sommets annuels et des plus hauts observés depuis mai 2008.

    Les indices américains se retrouvaient pris en ciseaux ce mardi par la publication de deux statistiques contradictoires. Les prix immobiliers progressent aux Etats-Unis, non seulement en séquentiel mais également sur les douze derniers mois (+2,3%). Mais la confiance des consommateurs américains s’effondre de 65,4 vers 60,6 au mois d’août (contre 65 attendu).

    C’est la preuve que les cours de Bourse ne reflètent plus ni les anticipations conjoncturelles, ni le ressenti de la population. L’effet richesse ne fonctionne plus, sauf peut-être pour les 5% d’Américains qui détiennent désormais 80% des titres en circulation.

    Mais il est apparu hier une raison supplémentaires de limiter les initiatives à 48 heures de la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole. A la surprise générale, Mario Draghi décline l’invitation au prétexte d’un emploi du temps surchargé !

    Autant imaginer Usain Bolt zapper la finale du 100 mètres aux Jeux olympiques au prétexte qu’il a un programme d’entraînement trop intensif !

    Nous ne sommes pas loin de penser que là encore, le patron de la BCE nous prend… pour des idiots

28/06/2012

Plus d'un tiers des Américains croient aux extraterrestres. Attention à une manipulation mentale à venir avec une supposée attaque des ET !

Nous voulions attirer votre attention sur un sondage qui vient d'être réalisé aux USA relatif à l'existence des ET. 

Nous trouvons ce sondage très curieux à l'approche de l'échéance du 21 décembre 2012 alors que nous savons que les ET existent sur la base du secret défense qui est imposé dans le monde sur le dossier ET et Ovnis, y compris en France. En effet, nous n'imaginons pas un seul instant que ces dossiers classés défense, soient vides.

Ce qui a attiré notre attention sur ce sondage, c'est que ce sondage a été "orienté" et qu'il parle d'une possible attaque ET pour nous faire croire à un nouveau danger venant du Ciel et du Cosmos alors que nous sommes attaqués sur Terre par Les Grands Gris Reptiliens - Illuminati depuis des millénaires.

Seraient-il en voie de se préparer à manipuler l'opinion publique et à nous lancer le projet
Blue Beam qui invoquerait une attaque farfelue par les ET avec des projections holographiques dans le ciel et l'apparition des prophètes : Moïse, le Christ et Mahomet. Projet qui a été dévoilé par le journaliste d'investigation internationale Serge Monast qui a été assassiné depuis lors.


Ils feraient mieux de nous parler des Grands Gris Reptiliens-Illuminati qui ont envahi la Terre par Sumer, ex Mésopotamie et l'Irak que nous connaissons aujourd'hui, et qui attaquent ses habitants depuis des milliers d'années pour finir par instaurer leur Unique Religion Mondiale qui est la base même de leur Nouvel Ordre Mondial.

Ce sont eux qui veulent s'accaparer la Terre et ses richesses, en ayant au préalable par tous moyens réduit la population mondiale des 2/3 avant le 21 décembre 2012 pour instaurer aux survivants après leurs guerres criminelles et génocidaires et après avoir organisé le chaos planétaire, leur Unique Religion Mondiale qui est la base même de leur Nouvel Ordre Mondial.


Quand le secret sera levé sur les dossiers classés secret défense dans le monde, sur les OVNIS et les ET, alors nous comprendrons qui a mené l'humanité à sa ruine et sa perte depuis des milliers d'années sous couvert des religions inventées de toutes pièces par leurs bons soins, et des guerres de religions, dont ils se fichent éperdûment, ceux-ci ne croyant pas au même ou aux mêmes Dieux que nous, mais à leurs Grands Dieux Annunakis pour lesquels nous devons accepter de nous sacrifier et qui habitent la planète Nibiru qui est le double de notre Soleil ou le Dark Solar.

Voir le dossier la tromperie cosmique qui prévient de cette attaque farfelue des ET dont nous avons été prévenus par le Dr Steven Greer et un ancien ministre Canadien.

Le Dr Steven Greer dénonce dans ce dossier une supercherie cosmique qui pourrait être organisée par les ET - Les Grands Gris reptiliens prédateurs de l'Humanité pour nous faire croire à une attaque des ET alliés de l'Humanité
cosmic_deception.pdf

D'autres références ci-dessous

Ovnis & Et : les vérités cachées par le Dr Steven Greer
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/12/27/ovnis-...

Le projet révélation en Français
http://disclosure.free.fr/

Les énergies libres existent depuis plus de 60 ans.
Le Projet révélation du Dr Steven Greer
http://disclosure.free.fr/le_projet_revelation.pdf

Phénomènes célestes et Projet Blue Beam
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/12/12/phenom...

Les Ovnis, Les Grands Gris reptiliens, le Nouvel Ordre Mondial et le film V
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2010/10/17/film-n...

GrippeA/H1N1 l Déclaration de Guerre Biologique l Illuminati-Reptiliens
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/11/17/grippe...


27 juin 2012 - 23H01  


Plus d'un tiers des Américains soit 80 millions de personnes croient aux extraterrestres

Plus d'un tiers des Américains -- 36% soit 80 millions de personnes -- croient que les extraterrestres existent, indique mercredi un sondage de la chaîne de télévision National Geographic, effectué à l'occasion de la sortie vendredi d'une série de documentaires sur les OVNIs.

Plus d'un tiers des Américains -- 36% soit 80 millions de personnes -- croient que les extraterrestres existent, indique mercredi un sondage de la chaîne de télévision National Geographic, effectué à l'occasion de la sortie vendredi d'une série de documentaires sur les OVNIs.

AFP - Plus d'un tiers des Américains -- 36% soit 80 millions de personnes -- croient que les extraterrestres existent, indique mercredi un sondage de la chaîne de télévision National Geographic, effectué à l'occasion de la sortie vendredi d'une série de documentaires sur les OVNIs.

Et près des deux-tiers (65%), surtout les femmes (68%) et les jeunes (68%), pensent que le président Barack Obama s'y prendrait mieux que Mitt Romney, son challenger républicain à l'élection présidentielle, pour contrer une invasion d'aliens.

Plus d'un sur dix pense avoir repéré un extraterrestre et un sur cinq connaît quelqu'un qui dit en avoir vu.

Plus de sept sur 10 (71%) pensent que les extraterrestres sont plus susceptibles d'exister que les super-héros. En cas d'attaque de la planète, un sur cinq (21%) appellerait le géant vert Hulk à la rescousse, 12% Batman et 8% Spiderman.

Le sondage a été réalisé auprès de 1.114 Américains adultes entre le 21 et le 29 mai, avec une marge d'erreur de +/- 2,9%.

http://www.france24.com/fr/20120627-plus-dun-tiers-americ...


27/06/2012