Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

Ce que l'accord de libre-échange entre l'UE et les USA pourrait changer. Sous couvert de relance et d'échanges , la dictature du Nouvel Odre Mondial US-Sioniste annoncée !

Voici ce que les traîtres qui nous gouvernent nous préparent en douce pendant que leurs merdias aux ordres vous endorment avec leur propagande raciste et mensongère.

 
25 mars 2013
Article en PDF : Enregistrer au format PDF
 

On se fait les yeux doux des deux côtés de l'Atlantique. Suite à l'échec des négociations internationales menées par l'OMC, Bruxelles et Washington relancent l'idée de créer ensemble l'une des plus importantes zones de libre-échange au monde. Selon nos représentants politiques, si l'accord aboutit, il y aurait des créations d'emploi, la croissance économique rebondirait. Bref, nous pourrions sortir de la crise, nous serions plus forts. Tout dépend de qui englobe ce « nous ». Pensez-vous en faire partie ? Voici quelques explications qui devraient vous aider à vous situer. (IGA)

 

 
Les Etats-Unis et l’'Union européenne négocient depuis des années, en toute discrétion, la mise en place d'’un marché transatlantique. Prévu pour 2015, ce projet implique :
 
- la mise en place de nouvelles institutions transatlantiques - comme le Conseil Economique Transatlantique - qui agissent de façon non démocratique (pas de débat parlementaire, représentants non élus) pour influencer un nombre croissant de décisions politiques,
 
- l’harmonisation de nombreuses législations européennes et américaines aussi bien sur le plan commercial que sécuritaire,
 
- une diplomatie européenne de plus en plus alignée sur celle des USA,
 
- la mise en place d’une gouvernance mondiale basée sur les normes marchandes.

Concrètement, le marché transatlantique s’'instaure à travers des dizaines d'accords politiques signés entre les Etats-Unis et l'’Union européenne (et, pour certains d'’entre eux, les parlements nationaux), lesquels concernent tous les domaines de la vie : travail, santé, alimentation… Ainsi :

 1. Le marché transatlantique uniformise tout ce qui est nécessaire à la libre circulation marchande (biens, services, investissements…) d’'un côté à l’'autre de l’'Atlantique, en choisissant de renforcer prioritairement la « libre-concurrence » et la compétitivité. Cela signifie que les marchés financiers et les firmes multinationales peuvent agir de plus en plus librement sur un espace géographique de plus en plus étendu.

 2. Par cette extension géographique de la compétition économique, le marché transatlantique favorise les fusions/acquisitions d’'entreprises, donnant aux firmes multinationales un contrôle de plus en plus grand de l’'économie et de la finance (en 2005, les 500 plus grandes entreprises contrôlaient déjà la moitié du commerce mondial !) au détriment de nombreuses PME et d’indépendants.

 3. Le marché transatlantique menace l'’autonomie politique des élus locaux. D’'une part, il renforce le pouvoir financier des multinationales alors que certaines d'’entre elles sont déjà aussi puissantes que des Etats (ainsi, Toyota est plus riche qu’'Israël, Walt-Mart plus riche que la Grèce, Exxon plus riche que l’'Autriche...). D'’autre part, les accords transatlantiques font le choix de ne pas harmoniser les normes sociales, fiscales ou environnementales, instaurant ainsi une concurrence entre systèmes législatifs qui favorise les pratiques de dumping... au détriment des finances publiques, des conditions de travail, des salaires, de la santé et du bien-être général des populations.

 4. Renforçant le pouvoir des marchés financiers et des multinationales sur les pouvoirs politiques locaux, le marché transatlantique menace d’'intensifier la privatisation des services publics et de la Sécurité sociale. L'’accès universel à des services essentiels (enseignement, transports, culture…), le droit à des pensions dignes, des soins de santé accessibles, des allocations de chômage et des aides sociales minimum et inconditionnelles… Toutes ces conquêtes sociales solidaires, pour lesquelles des générations se sont battues, sont mises en péril. Le marché transatlantique appauvrira donc considérablement une large partie de la population, et accentuera d'’autant plus la pression à la baisse sur les salaires et les conditions de travail.

 5. Le marché transatlantique ne répond pas par hasard aux exigences des firmes multinationales. En effet, les décisions politiques qui président à la création de ce marché sont le fruit direct du lobbying de puissantes firmes privées, qui agissent tantôt de façon officieuse, tantôt à titre d'’experts officiels. La soumission d'’une partie du monde politique aux intérêts privés est ici en cause (à titre d’'exemple, près de 8% des parlementaires européens sont membres d’'un lobby défendant les intérêts des multinationales : le Transatlantic Policy Network).

 6. Loin d'’être un espace de liberté pour tous, le marché transatlantique prévoit d'’importantes mesures sécuritaires : pour défendre le droit à la propriété intellectuelle, mais aussi pour surveiller plus étroitement les populations. Au nom de la lutte anti-terroriste, les Etats-Unis et l’'Union européenne mettent en place des ententes judiciaires, pénales et policières qui contreviennent gravement aux principes même de la démocratie (droit à la vie privée, procès équitable, séparation des pouvoirs…). En définissant l’'acte terroriste comme la volonté de déstabiliser un Etat ou de l'’influencer dans ses décisions, les législations sécuritaires transatlantiques peuvent être utilisées à des fins répressives contre les syndicats, ONG et mouvements sociaux. Avec, à la clé, des méthodes d’'enquêtes spéciales, un fichage généralisé des populations et une remise en cause de certains droits élémentaires de la défense (comme l'’interdiction d'’accès à des pièces classées « secret défense »).

 7. Enfin, le marché transatlantique a également pour but d’'étendre les logiques de marché compétitif à l’'ensemble de la planète, accordant ainsi aux firmes multinationales un droit d’'exploiter les populations et les ressources naturelles sans limites. Le marché transatlantique contribuera donc à l'’aggravation de la pauvreté et des inégalités « Nord/Sud », tout en détériorant de plus en plus gravement les écosystèmes, la biodiversité, le climat. Se faisant, il multipliera les réfugiés climatiques, renchérira le prix des denrées de base et hypothèquera l’'avenir et le bien-être des générations futures.

 8. La dynamique transatlantique poursuit en élargissant le processus européen de marché unique, soutenu par les gouvernements nationaux qui occultent trop souvent leurs responsabilités en se cachant derrière les autorités européennes. Pourtant, les pouvoirs nationaux ne sont pas sans pouvoir, ainsi que le prouve leur veto à la décision de la Commission européenne d'’autoriser l'’importation en Europe de poulets américains traités à l’'aide d’'agents chimiques (poulets chlorés). Un projet que les Etats sont parvenus à arrêter, même si le bras de fer se poursuit au sein de l’'Organisation Mondiale du Commerce. Plus que jamais, le danger est grand de voir les rapports sociaux soumis à une logique de plus en plus marchande.

Notre dénonciation des accords marchands entre les Etats-Unis et l’'Europe ne doit surtout pas être confondue avec un anti-américanisme primaire. Elle vise par contre une remise en cause des traités qui, de l’'Acte Unique européen (1986) au traité de Lisbonne (2009), façonnent l'Europe des marchés au détriment de l’'Europe des peuples. Dans cette logique, le marché transatlantique permettra de passer à la vitesse supérieure. Alors qu’'il est urgent de faire marche arrière !

En tant que citoyens, nous exprimons notre désaccord fondamental avec ce projet :

 Qui dépouille le monde politique de ses pouvoirs souverains au profit du marché.

Qui privilégie les intérêts privés du monde des affaires, au détriment des préoccupations démocratiques, sociales, environnementales, sanitaires et humanistes qui sont pour nous des valeurs fondamentales.

Condamnant le marché transatlantique (ainsi que les projets européens ou américains similaires menés avec d'’autres pays), nous voulons que nos responsables politiques se positionnent clairement contre ce projet et y mettent un terme en exigeant des institutions européennes (Conseil, Commission, Parlement) :
 
- une remise en cause des accords internationaux accordant des pouvoirs accrus aux firmes privées et aux marchés financiers (via l’'extension géographique des « libertés économiques »),

- une séparation stricte entre les représentants politiques et les lobbys d’affaires, la soumission de responsables politiques à des intérêts purement privés étant en soi inacceptable,

- des garanties démocratiques de légitimité électorale et de transparence pour les débats et les décisions lorsque des institutions (européennes, transatlantiques, mondiales) existent ou sont mises en place,

- l’'adoption de législations accordant à l'’humain, au social et à l’'écologie une priorité politique sur les normes marchandes et les exigences commerciales, ce qui implique notamment une régulation et un contrôle public des activités des multinationales et des marchés financiers,
 
- la suppression des législations sécuritaires qui contreviennent aux libertés fondamentales et démocratiques.
 
Source : No-Transat
 

Documentaire : « L'oligarchie et le sionisme » ("Oligarchy and Zionism"). Sortie en France le 22 mai 201 3.

Le monde se réveillerait-il enfin à l'escroquerie du Nouvel Odre Mondial et de ceux appelés "sionistes-reptiliens" qui n'ont rien à voir avec les Juifs et le Judaïsme ?

 

29 mars 2013 par clap36 et http://www.clap36.net/
 

« L'oligarchie et le sionisme » ("Oligarchy and Zionism").

(Version internationale : sous-titres français ou anglais à activer dans la vidéo) (International version : english or french subtitles applyable in the video)
 
 Le « Nouvel Ordre Mondial » est-il un projet récent comme nous le relatent les médias mainstreams, ou s'’inspire-t-il de visées beaucoup plus anciennes ?

Quels sont notamment ses liens avec le sionisme et les restaurationistes chrétiens dès le XVIIème siècle, qui expliquent pour beaucoup l’'osmose actuelle entre Israël et les Etats-Unis ?

Trailer « L'oligarchie et le sionisme » ("Oligarchy and Zionism")

Réalisation/direction : Béatrice Pignède

Participants : Gilad Atzmon, Thierry Meyssan, Alain Soral, Jacob Cohen, Javad Shamagdari, Manuel Galliana, Samba Diagne, Rabbi Weiss, Rabbi Cohen, Dany Schechter, Claudio Moffa, Yahya Barakat, Webster Tarpley, Rachid Ben Aissa, Bernard Henri Lévy, Shlomo Sand, Miko Peled, Jacques Attali, Wesley Clark, Jonathan Shapira, Emmanuel Valls, Eric Raoult, Barack Obama, Zbigniew Brzezinski.

Production : Clap36, 2013 Distribution : Documentary & Experimental Film Center

Trailer «L'oligarchie et le sionisme» ("Oligarchy and Zionism")
1- La supercherie tribale
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

 

Un film de Béatrice Pignède
Genre(s) : Documentaire
Année de production : 2013
Durée : 95 minutes
Sortie en France : 22 mai 2013
Production : Clap36, 2013
Distribution : Documentary & Experimental Film Center (DEFC)
Contact :
contact@clap36.net

Site :www.clap36.net

 


Après le braquage de Chypre les pays européens en point de mire d'après ce qui est prévu dans le rapport du budget Canadien de 2013 !

RETIREZ VOTRE ARGENT DES BANQUES !

Chypre un autre délit d'initiés ?

Chypre : les proches du président accusés de malversation
21 millions d’euros ont été transférés à Londres par une société, contrôlée par les proches de M. Anastasiades, à la veille du gel des comptes en banques chypriotes. Selon la presse locale, le transfert de l’argent a été effectué en deux tranches le 12 et le 13 mars. Trois jours après, les autorités de Chypre et de l’UE ont annoncé la tenue de pourparlers sur l’octroi de l’aide à l’Etat insulaire et décrété le gel des opérations bancaires.

http://french.ruvr.ru/2013_04_02/Les-proches-du-president-de-Chypre-sont-accuses-de-transferts-d-argent-de-l-ile-avant-la-crise/

Chypre : les gros dépôts pourraient être ponctionnés jusqu'à 60 %
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/30/chypre-...

La manoeuvre ne viserait pas maintenant que la Russie depuis le 21 mars 2013 une fois le braquage réalisé et contrairement à ce qu'affirme Wolfang Schäuble.

Chypre est et restera une exception, dit Wolfang Schäuble
http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE92T00L2...

Le braquage devrait s'étendre à tous les pays d'europe ce qui est prévu dans le Bugdet du Gouvernement Canadien pour 2013 aux pages 144 and 145 of "Economic Action Plan 2013" qui date du 21 mars 2013. Donc une fois le braquage contre la Russie, réalisé.

Ici en PDF à télécharger :

"Economic Action Plan 2013" qui date du 21 mars 2013.

http://www.budget.gc.ca/2013/doc/plan/budget2013-eng.pdf...

Source : Cyprus-Style Bank Account Confiscation Is In The New 2013 Canadian Government Budget!

Et voilà comment le FMI endettera les Chypriotes, d'abord on les ponctionne et ensuite en les endette !

Le FMI va prêter un milliard d'euros à Chypre

http://www.leparisien.fr/economie/chypre-le-fmi-va-lui-preter-un-milliard-d-euros-03-04-2013-2693547.php

 

Assemblée nationale : quand Guaino invoque Zola et l'affaire Dreyfus. Et pourquoi pas la Shoa tant qu'il y est ?

Comme vous l'aurez compris tout va bien en France et en Europe pour que l'attention des Français soit monopolisée par les merdias aux ordres sur la garde rapprochée de l'imposteur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOSCA.

Apparemment, il n'y a pas plus urgent à régler dans les intérêts des peuples !

Et tout cela pour défendre un Troll sioniste qui a ruiné la France, qui a passé son temps à violer ladite constitution de la Ripoux-blique bananière, en nous imposant le traité liberticide de Lisbonne et la dictature de l'Europe au profit de ses Maîtres Illuminati-sionistes, grands promoteurs du Nouvel Ordre Mondial et qui est allé assassiner des innocents en Libye et ailleurs  ?

 
La mégalomanie et l'hystérie relèvent de la psychiatrie !

Qui va le faire interner un moment cet hystérique et cet incapable majeur qui bénéficie de l'immunité pour que la Justice puisse travailler en paix ?
 
Heureusement qu'il ne s'agit que d'une mise en examen, autrement si le Troll avait été condamné, la France aurait été mise à feu et à sang par "sa garde rapprochée'.
 
Par ailleurs, nous notons  que cela fait beaucoup de suicides autour de l'affaire Bettencourt.
 
Après l'avocat de la fille de Mme Bettencourt, voici qu'aujourd'hui, le Grand Patron de la Police Judiciaire de Paris qui a enquêté sur le dossier Bettencourt se serait "suicidé".

Bizarre, non, après les menaces qui ont été faites au Juge Gentil et à ses collègues ?


L'avocat pénaliste Me Olivier Metzner retrouvé mort au large de son île en Bretagne

Il représentait dans la saga Bettencourt la fille de l'héritière de L'Oréal, Françoise Bettencourt-Meyers

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/l-avocat-penaliste-me-olivier-metzner-retrouve-mort-au-large-de-son-ile-en-bretagne_1232388.html

Suicide présumé d'un grand policier parisien

Il avait chapeauté l'enquête de la brigade financière dans le dossier Bettencourt.
http://www.rmc.fr/editorial/365332/suicide-presume-dun-gr...


Assemblée nationale : quand Guaino invoque Zola et l'affaire Dreyfus

P.Th. | Publié le 02.04.2013, 16h11 | Mise à jour : 18h15

 «Souvenez-vous de Zola, accusé ici-même (...) d'avoir déshonoré l'armée parce qu'il avait remis en cause l'autorité de la chose jugée», a-t-il lancé au Premier ministre, prenant tout de même le soin de préciser : «Je ne suis pas Zola. Nous ne sommes pas dans l'affaire Dreyfus.» A Jean-Marc Ayrault, qui l'a tancé la semaine dernière après ses vives critiques envers le juge Jean-Michel Gentil, le député UMP a demandé de «défendre (sa) liberté de critiquer un abus».

Taubira à Guaino : «Vous avez attaqué l'institution judiciaire»

Suite à la mise en examen de Nicolas Sarkozy,
Henri Guaino avait fermement «contesté» la façon dont le magistrat avait fait son travail, jugeant que ce dernier avait «déshonoré un homme, les institutions, la justice». Ces déclarations avaient suscité l'ire des syndicats de magistrats, de la majorité et décidé le juge Jean-Michel Gentil à poursuivre l'élu.

«Décidément, vous persistez et vous signez dans le peu d'égards que vous portez au Conseil supérieur de la magistrature», a répondu la garde des Sceaux, Christiane Taubira, à Henri Guaino ce mardi. «Vous n'avez pas attaqué un homme, vous avez attaqué l'institution judiciaire. Et vous êtes invité à de la réserve concernant l'institution judiciaire», a-t-elle tranché.

Son intervention a par ailleurs valu à Henri Guaino d'être raillé par ses opposants sur Twitter. «Guaino fait toujours trop grand : après Malraux, Zola, difficile de faire mieux la prochaine fois !» s'est ainsi moquée
la ministre déléguée en charge des Personnes âgées, Michèle Delaunay. «Guaino se prend pour Zola en prenant l'élocution de Malraux», a de son côté commenté le député socialiste Christophe Caresche. Un autre député PS, Laurent Grandguillaume se fait plus sévère : «Avec M. Guaino nous aurons eu le droit au Malraux de poche pour les nuls.»

Michèle Delaunay @micheledelaunay

Guaino fait toujours trop grand : après Malraux, Zola, difficile de faire mieux la prochaine fois !

 

 

 

Christophe Caresche @CCaresche

 

Guaino se prend pour Zola en prenant l'élocution de Malraux.

 

L. Grandguillaume @LGRANDGUILLAUME

 

Avec M. Guaino nous aurons eu le droit au Malraux de poche pour les nuls

 

Borloo s'exprime «au nom des camarades de l'intersyndicale»
Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo a remis, ce mardi au cours de la séance des questions au gouvernement, le dossier Florange sur la table. Evoquant ce site d'ArcelorMittal en Moselle, où il s'est rendu pour «rencontrer les salariés et l'intersyndicale», le député du Nord a lancé à l'adresse du Premier ministre : «Depuis vos funestes décisions, ils n'ont rencontré ni membre du gouvernement ni élu socialiste.»

Assurant s'exprimer «au nom des camarades de l'intersyndicale», Jean-Louis Borloo a demandé où en était le redémarrage de la filière liquide et le dossier Ulcos. «Le dossier est suivi, le gouvernement est actif et nous trouvons des solutions aux problèmes qui sont posés», a répondu le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici.

http://www.leparisien.fr/politique/assemblee-nationale-qu...

Les magistrats de plus en plus mis en cause. Et elle où l'indépendance de la Justice ?

L'affaire de la mise en cause de l'usurpateur qui s'est présenté aux élections présidentielles sous un nom d'emprunt qui n'existe pas à l'état civil, à savoir Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA,  mis en examen par le Juge Jean-Michel GENTIL, révèle qu'il n'existe aucune indépendance de la Justice ou de pouvoir judiciaire au regard du pouvoir législatif ou des politiques. Et qu'il n'existe aucune séparation entre le judiciaire et le politique ou de séparation des pouvoirs de l'état !

 
Une seule et unique phrase de l'article ci-dessous, le prouve :
 
 "Juges et procureurs se tournent de plus en plus vers le ministère de la Justice pour être protégés".
 
Ah bon ? Et vers quel pouvoir judiciaire indépendant du pouvoir législatif ou du pouvoir politique pourraient se tourner les Juges et les Procureurs, quand apparemment le Conseil Supérieur de la Magistrature a été saisi par la Garde des Sceaux elle-même pour arbitrer dans cette affaire scandaleuse ?
 
Cela vous laisse entendre clairement que les Juges peuvent être rappelés à l'ordre par les politiques dans des affaires judiciaires qui les touchent et qui rappelons-le, bénéficient de leur immunité tant qu'ils sont en fonctions. Ils appellent cela la démocratie et l'égalité mais cela s'appelle la dictature politique et de l'oligarchie !
 
Mais dans la Ripoux-blique des Mafieux, on trouve tout cela normal, et ensuite, ils viendront nous parler d'indépendance de la Justice, de la séparation des pouvoirs de l'état et de démocratie.
 
La seule séparation des pouvoirs de l'état qui pourrait exister serait celle de créer un "Gouvernement des Juges" qui serait indépendant du pouvoir Politique.

Du reste on se demande aussi, si le pouvoir législatif, celui de faire les lois, ne serait pas à laisser entre les mains du "Gouvernement des Juges" qui ne voteraient pas des lois absurdes et criminelles qui sont votées au Parlement en fonction des besoins des Trolls qui nous gouvernent et de leurs amitiés ou inimitiés particulières, ou encore pour satisfaire aux besoins de l'oligarchie mafieuse dont ils sont les VRP.
 
Qu'attendent les Magistrats pour se mobiliser et demander la création d'un "Gouvernement des Juges" indépendant du pouvoir politique, ce qui assurerait une réelle démocratie pour le peuple français ?
 

 

Europe1.fr avec Reuters

Publié le 2 avril 2013 à 08h55 Mis à jour le 2 avril 2013 à 08h55

Les magistrats de plus en plus mis en cause

Les mises en cause verbales ou physiques de magistrats français ont été multipliées par cinq en douze ans, "et juges et procureurs se tournent de plus en plus vers le ministère de la Justice pour être protégés", rapporte mardi RTL.

François Hollande a promis jeudi dernier aux juges qu'il serait le garant de leur indépendance et du respect qui leur est dû, après des menaces de mort adressées au juge Jean-Michel Gentil à la suite de la mise en examen de Nicolas Sarkozy. "Depuis le 1er janvier 2010, 208 dossiers de protection statutaire des magistrats ont été ouverts au ministère de la Justice, soit 80 par an", écrit mardi RTL sur son site internet. "En 1997, ils n'étaient qu'une quinzaine à avoir fait cette démarche, soit cinq fois moins", ajoute la station de radio.

http://www.europe1.fr/France/Les-magistrats-de-plus-en-plus-mis-en-cause-1468049/