Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2012

Nibiru : découverte le 17 mai 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA

Pour faire taire l'ignorance et l'arrogance d'Isabelle de conscience du Peuple, dont l'esprit est formaté par la religion chrétienne et qui ne voit rien d'autre que les versets de la Bible dont elle abreuve régulièrement ses lecteurs, au lieu de leur ouvrir l'esprit à la réflexion.


Elle ne trouve rien de mieux à faire que de sauter sur un article bidon pour faire croire à ses lecteurs que Nibiru n'existe pas, en produisant un article bidon qui l'arrange et qui arrange ses faussee croyances, ce qui lui permet de critiquer, Zecharia Sitchin, les Zéta-talk, les Zeitgeist, David Icke, Dan Browm rien que ça, qu'elle traite en prime de faux prophètes.

Quand on est ignorant on ne contamine pas les autres avec son ignorance.

Une salutaire mise au point scientifique.


Voici l'article qu'Isabelle met en ligne sur son blog ci-dessous avec ses commentaires calomnieux.

Zecharia Sitchin: Inventing the Nibiru and Annunaki Lie on Behalf of the Illuminati

* Pour en finir avec les faux prophètes et les faux docteurs. 
 
Tout comme les Zeta-Talk, les Zeitgeist, David Icke, Dan Brown et autres sbires de la désinformation.  Un pourcentage de faits documentés ajoutés à un pourcentage de récits inventés résulte en une théorie capable de séduire des centaines de milliers de personnes!

http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/10/zecharia-...

Voici la référence qu'elle donne, comme s'il s'agissait d'un article scientifique :
http://chaukeedaar.wordpress.com/2011/08/15/zecharia-sitc...
 
Quand on a la prétention de faire de l'information, on recherche des travaux scientifiques pas des articles bidons qui arrangent son état de conscience étriqué par sa religion et sa chrétienté.

Encore une qui s'imagine que la Bible est un écrit sacré et qui en abreuve régulièrement ses lecteurs.

C'est de l'information ou du prosélytisme chrétien ?

Désolés, nous sommes chrétiens, mais nous nous interrogeons sur les religions et sur leurs mensonges millénaires pour ne pas mourir idiots et nous en libérer.

Voici les preuves scientifiques de l'existence de Nibiru pour la faire taire définitivement.


Nibiru ou la planète X, n'existe pas ?

Un article paru dans The Detroit News, en janvier 1981.
L'article n'est pas très lisible mais identifiable quand même :

1981_news_nibiru_detriot.jpg
 
Localisation de la planète X ou Nibiru - Rapport de 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA
 
Qui est Robert Sutton Harrington ?
 
Rapport de 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA
http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/00/842499384.pdf...
 

 


Mieux un autre scientifique, l' astrophysicien Lorenzo Iorio qui a découvert en avril et en mai 2011 que la Lune présente de graves anomalies orbitales. La seule explication possible serait un objet transplutonien massif (Planete X, Tyché, Némesis...). Le problème, c'est que cet astre doit avoir des proportions hallucinantes qui n'ont rien à voir avec les estimations communément admises.


L'orbite lunaire gravement affectée par Nibiru par l'astrophysicien italien Lorenzo Lorio

Son rapport : On the anomalous secular increase of the eccentricity of the orbit of the Moon - 22 avril 2011
http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6

http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6.pdf

 

Extrait du rapport  : 3.6 A distant massive object: Planet X/Nemesis/Tyche
A promising candidate for explaining the anomalous increase of the lunar eccentricity may be, at least in principle, a trans-Plutonian massive body of planetary size located in the remote peripheries of the solar system: Planet X/Nemesis/Tyche (Lykawka & Mukai 2008; Melott & Bambach 2010; Fern´andez 2011; Matese & Whitmire 2011). Indeed, as we will see, the perturbation induced by it would actually cause a nonvanishing long-term variation of e. Moreover, since it depends on the spatial position of X in the sky and on its tidal parameter where mX and dX are the mass and the distance of X, respectively, it may happen that a suitable combination of them is able to reproduce the empirical result of eq. (1).
Let us recall that, in general, the perturbing potential felt by a test particle orbiting a central body due to a very distant, pointlike mass can be cast into the following quadrupolar form (Hogg et al. 1991) UX = KX 2 r2 − 3 r · ˆl 2, (33) where ˆl = {lx, ly, lz} is a unit vector directed towards X determining its position in the sky; its components are not independent since the constraint l2 x + l2 y + l2 z = 1 (34) holds. By introducing the ecliptic latitude X and

On the Anomalous Secular Increase of the Eccentricity of-1102.0212v6

 

Source originale (anglais) :

http://arxiv.org/abs/1102.0212v6...

 
PDF de la thése :
 
Lorenzo Iorio

Un autre rapport qui date du 24 mai 2011

ON THE ANOMALOUS INCREASE OF THE LUNAR ECCENTRICITY 24 mai 2011
http://arxiv.org/pdf/1105.4863v1.pdf
 
 

Astrophysique : L'orbite lunaire gravement affectée par Nibiru par l'astrophysicien italien Lorenzo Lorio

Des travaux de l'astrophysicien italien, Lorenzo Lorio effectués en avril et mai 2011, confirment que l'orbitre lunaire serait affecté par un objet transplutonien massif (Planete X, Tyché, Némesis...).

Nous rappelons que la Planète X a été découverte par Robert Sutton Harrington de la NASA en 1988.

Voir l'article ci-dessous et le rapport en PDF

Nibiru ou la planète X, n'existe pas ?

Localisation de la planète X ou Nibiru - Rapport de 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA
nph-iarticle_query-Nasa 1988.pdf
http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/00/842499384.pdf...

Qui est Robert Sutton Harrington ?
http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Sutton_Harrington...


Astrophysique : L'orbite lunaire gravement affectée par Nibiru

L'astrophysicien italien Lorenzo Iorio a découvert que la Lune présente de graves anomalies orbitales. La seule explication possible serait un objet transplutonien massif (Planete X, Tyché, Némesis...).

Le problème, c'est que cet astre doit avoir des proportions hallucinantes qui n'ont rien à voir avec les estimations communément admises.

L'intrigant sourire que  la  Lune présente dorénavant à la Terre.
 


Avant propos du travail de recherche  de Lorenzo Iorio  publié à l'université de Cornell :
Une analyse récente des données du Laser lunaire (LLR) couvrant 38,7 ans a révélé une augmentation anormale de l'excentricité de l'orbite lunaire pour un montant de / dt_meas = (9 + / - 3) 10 ^ -12 ^ an -1.

Les modèles actuels des phénomènes dissipatifs qui se produisent à l'intérieur de la Terre et la Lune ne sont pas en mesure de l'expliquer. Nous examinons plusieurs effets dynamiques, non modélisés dans l'analyse des données, dans la perspective d'une étude des modèles modifiés de la gravité et du paradigme Newton / Einstein.

Il s'avère qu'aucun d'entre eux peut résoudre l'équation / dt_meas. Beaucoup d'entre eux ne sont même pas en mesure d'induire des changements à long terme dans e. D'autres modèles peuvent, au contraire, donner un tel effet, mais les ordres de grandeur obtenus sont en désaccord avec de / dt_meas. En particulier, le principe d'accélération relativiste gravito magnetique de la Lune en raison de moment angulaire de la Terre a le bon ordre de grandeur, mais l'éffet "Secular Lense-Thirring"  en résultant pour l'excentricité s'évanouit.

Un candidat potentiellement viable selon les principes newtoniens serait un objet massif trans-plutonien m (Planète X / Nemesis / Tyche) car il pourrait affecter e avec une non-disparition de la variation à long terme.

D'un autre côté, les valeurs des paramètres physiques et orbitaux de cet astre hypothétique nécessaires pour
obtenir le bon ordre de grandeur de / dt sont complètement surréalistes. En outre, ils sont en total désaccord avec deux scénarios théoriques les plus récents prévoyant l'existence d'un lointain corps planétaire et avec les contraintes des modèles indépendants sur les dynamiques déduites de mouvements planétaires.

Ainsi, la question de trouver une explication satisfaisante concernant le comportement anormal de l'excentricité de la Lune reste ouverte.

Source originale (anglais) :

http://arxiv.org/abs/1102.0212v6...

 
PDF de la thése :
 
Lorenzo Iorio

On the anomalous secular increase of the eccentricity of the orbit of the Moon - 22 avril 2011
http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6
 
http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6.pdf
 
Extrait de l'article : 3.6 A distant massive object: Planet X/Nemesis/Tyche

A promising candidate for explaining the anomalous increase of the lunar eccentricity may be, at least in principle, a trans-Plutonian massive body of planetary size located in the remote peripheries of the solar system: Planet X/Nemesis/Tyche (Lykawka & Mukai 2008; Melott & Bambach 2010; Fern´andez 2011; Matese & Whitmire 2011). Indeed, as we will see, the perturbation induced by it would actually cause a nonvanishing long-term variation of e. Moreover, since it depends on the spatial position of X in the sky and on its tidal parameter where mX and dX are the mass and the distance of X, respectively, it may happen that a suitable combination of them is able to reproduce the empirical result of eq. (1).
Let us recall that, in general, the perturbing potential felt by a test particle orbiting a central body due to a very distant, pointlike mass can be cast into the following quadrupolar form (Hogg et al. 1991) UX = KX 2 r2 − 3 r · ˆl 2, (33) where ˆl = {lx, ly, lz} is a unit vector directed towards X determining its position in the sky; its components are not independent since the constraint l2 x + l2 y + l2
z = 1 (34) holds. By introducing the ecliptic latitude X and

On the Anomalous Secular Increase of the Eccentricity of-1102.0212v6

 
 
Un autre rapport qui date du 24 mai 2011

ON THE ANOMALOUS INCREASE OF THE LUNAR ECCENTRICITY 24 mai 2011
http://arxiv.org/pdf/1105.4863v1.pdf
 

16/08/2012

Un filament géant apparait sur le soleil : La Terre en Danger ?

Un signe de plus que notre environnement cosmique et électromagnétique subissent des changements rapides et qu'il va falloir s'y préparer très sérieusement.

Que ferez-vous si demain vous deviez manquer d'électricité et notamment en plein hiver ?


Un filament géant apparait sur le soleil : La Terre en Danger ?

Nouvelle alerte ou juste une petite manifestation sans conséquence? Les alertes se multiplient au fil du temps, se confirment, se concrétisent, et même si nous n’avons rien vu de réellement probant pour l’instant, nous ne devons pas oublier que l’alerte initiale de la NASA émise il y a deux ans n’est pas terminée.

Nous y voilà ! N’en déplaise aux sceptiques, les prophéties sont en train de se réaliser. L’épisode de « l’avertissement » ou « du coup de semonce » est peut être pour très bientôt.

L’étrange comportement du soleil a été récemment mentionné à de maintes occasions. Dans l’attente du cycle solaire 24, les scientifiques surveillent de près le soleil.

Les astronomes ont découvert une immense raie sombre à la surface du soleil. On estime ce filament à environ 800.000 km de longueur !

Les astrophysiciens supposent que les taches sombres du soleil sont des zones où la température est plus basse. Ce que nous voyons ici n’est pas une tache solaire normale et elle grossit à une vitesse alarmante.

Selon les chercheurs la région s’est agrandie de presque un million de kilomètres en seulement trois jours.


Les filaments sont des nuages plus froids de matériel solaire ancrés au-dessus de la surface solaire par des forces magnétiques instables.

La photo et la vidéo, qui couvre la période du 6 au 8 août, montrent le filament comme une ligne plus sombre visible depuis plusieurs jours. Vers la fin de la vidéo une partie du filament semble se briser mais sa longueur et forme de base semble être restées presque intactes.

La NASA prévoit qu’en septembre 2012, il y aura des éruptions d’une puissance sans précédent. Nous pouvons nous attendre à d’énormes éruptions solaires qui pourraient avoir de sérieux effets mondiaux.

Commentant l’étude des dangers de la ‘météo solaire’, l’astrophysicien Daniel Baker a prétendu que les effets seront comparables à une guerre nucléaire ou à la chute d’un astéroïde géant.

Pourtant, en termes de réseaux électriques et de satellites, ce ne sont pas les éruptions qui inquiètent les experts, mais les CME (éjections de masse coronale).

Il y a le risque qu’un jour, elles puissent anéantir toute notre civilisation électronique.

Les tempêtes solaires peuvent perturber les communications et l’équipement de navigation, endommager les satellites et même causer des coupures de courant par des dégâts sur les centrales électriques et les composants des réseaux électriques.

Elles peuvent aussi augmenter les rayonnements autour des pôles nord et sud ; et ceci force à leur tour les lignes aériennes à dévier leurs vols.
Selon un rapport publié par le NERC (North American Electric Reliability Corporation), qui supervise le réseau électrique de l’Amérique du nord, nous pourrions en sentir les effets pendant plusieurs années.

 »L’hitoire montre que de grandes tempêtes ont le potentiel de neutraliser le réseau de courant et de causer des dommages de proportion sans précédent, des coupures de courant à long terme et de longue durée avant le retour du courant et des pénuries pendant de nombreuses années sont possibles, » dit le rapport.

Ce filament est apparu le 5 août 2012.
11 images ont été mises ensemble pour recréer cet immense filament sur le soleil.
Photo Credits: Leonard E. Mercer, astronome amateur de Malte, qui contribue à de nombreuses photos.

Richard Andres, un expert en sécurité énergie et environnement à l’université militaire de la défense nationale, aide à la coordination de groupe inter-agences pour gérer le problème. Une panne sur le réseau pourrait être catastrophique, a-t-il dit.

Dans un scénario catastrophe, le commerce cesserait presque instantanément, disait-il, notant qu’il parlait pour lui et non au nom du gouvernement US. L’eau et le carburant, qui dépendent de pompes électriques, arrêteraient de couler dans la plupart des villes en quelques heures, les communications modernes stopperaient et les transports mécanisés se bloqueraient.

Les groupes électrogènes de secours des hôpitaux, les installations militaires seraient vulnérables si elles dépendent du gasoil ou du gaz naturel, qui sont dépendantes également de pipelines pour le réapprovisionnement.

Le rapport disait que plus dee 130 millions de gens aux US pourraient être touchés. Andres a dit que le taux de décès pourrait se chiffrer par millions dans le pire des cas.

Combien de personnes en souffriront autour du monde ? Nous ne pouvons que faire des suppositions pour le nombre de morts. Les experts de la météo solaire préviennent déjà que la prochaine tempête solaire peut être bien pire qu’attendue auparavant.

Il y a des fuites dans le champ magnétique terrestre. Le champ magnétique terrestre qui agit comme un bouclier protecteur de l’espace recèle un trou. Cela pourrait être un problème parce qu’un champ affaibli rendrait la Terre vulnérable aux tempêtes solaires.

Il est malheureusement impossible de déterminer à l’avance si la Terre court un sérieux danger.


 »C’est un peu comme demander combien d’arbres tomberaient dans le prochain ouragan, » a dit un expert du gouvernement.  »Nous n’en savons rien, mais ce que nous savons, c’est qu’il y aura un ouragan. Quand nous aurons une autre supertempête solaire, il y aura un effet sur le réseau. Nous essayons de comprendre aujourd’hui quels en seront les effets. »

Gardons espoir, mais soyons préparés au pire.

Source originale
Traduit par Hélioshttp://bistrobarblog.blogspot.com/2012/08/un-filament-de-...Via: leschroniquesderorschach

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/08/14/un-filament-geant-...

ages.fr/2012/08/14/un-filament-geant-apparait-sur-le-sole...


06/06/2012

Pour suivre le transit de Vénus, un phénomène très rare, le 6 juin 2012

VenusTransit.jpg

 

Pour suivre le transit en live depuis l'Australie :

http://www.transitofvenus.com.au/HOME.html

LE TRANSIT DE VENUS :   UN  PHENOMENE RARE passage de la planète Vénus devant le soleil.

Le 6 juin 2012, Vénus effectue son transit devant  le soleil.

Le prochain transit de Vénus s'effectuera en 2117, ne manquez donc pas celui-ci lorsque Vénus passera entre la Terre et le soleil. le dernier transit de Vénus a eu lieu en  juin 2004.


Le 06 juin 2012, c'est un phénomène que vous ne verrez plus de votre vie.

Pour définir la trajectoire de  la planète Venus lors de son transit , téléchargez le logiciel Stellarium et indiquez vos propres coordonnées géographiques ainsi que la date du 6 juin 2012 et vous observerez le transit .

Simuler l'aspect du transit à partir de votre lieu d'observation et de vos coordonnées géographiques.

Ci-dessous, le simulateur de transit de Vénus du 06 Juin 2012

 Pour le voir en grand format, cliquez ICI 

Venus Transits 2004 & 2012

http://www.youtube.com/watch?v=p1aAG2TUNY0&list=PL1E187FAC7E6FBAB7&feature=player_embedded

 

LES TRANSITS DE VENUS : UN  PHENOMENE PARTICULIEREMENT RARE LE PROCHAIN aura lieu le 6 juin 2012

Un transit de Vénus devant le Soleil se produit lors du passage de la planète Vénus exactement entre la Terre et le Soleil, occultant une petite partie du disque solaire. Pendant le transit, Vénus peut être observée depuis la Terre sous la forme d'un petit disque noir se déplaçant devant le Soleil. La durée de tels transits est en général de quelques heures (celui de 2004 dura 6 heures).

Un transit est similaire à une éclipse solaire par la Lune, mais bien que Vénus fasse presque quatre fois la taille de la Lune, elle apparaît bien plus petite du fait de la distance plus importante la séparant de la Terre. Avant l'ère spatiale, l'observation de transits de Vénus aida les scientifiques à calculer la distance Terre-Soleil par la méthode de la parallaxe.

Les transits de Vénus font partie des phénomènes astronomiques prévisibles les moins fréquents et se produisent actuellement suivant une séquence qui se répète tous les 243 ans, avec des paires de transits espacés de 8 ans séparées par 121,5 puis 105,5 ans.

Avant 2004, la paire de transit précédente date de décembre 1874 et décembre 1882. Le premier de la paire de transits du début du XXIème siècle a eu lieu le 8 juin 2004 et le suivant aura lieu le 6 juin 2012. Après 2012, les prochains transits auront lieu en 2117 et 2125.

Un transit de Vénus peut être observé en toute sécurité avec les mêmes précautions que pour l'observation des phases partielles d'une éclipse solaire. Fixer le disque solaire sans protection entraîne rapidement des dégâts oculaires sérieux et parfois des lésions permanentes

Source Wikipédia

 

VenusTransit2012-Map-2.gif

Le 06 juin 2012, pour ce transit de la planète Vénus, les observateurs de la France métropolitaine ne seront pas idéalement placés pour observer ce phénomène.

Au lever du soleil, le transit touchera à sa fin, juste observable environ 15 à 30 min selon que votre Horizon Est soit ou non dégagé.

 

crbst_venus-06-06-2012-transit-devant-soleil.jpg

 

crbst_venus-06-06-2012-transit-devant-soleil-2.jpg

http://astroplanetes.net/transit-venus-06-juin-2012.html

 


 

 

01/02/2012

Orage magnétique: la fuite des électrons démasquée

Cet article qui traite des orages magnétiques et de la ceinture de radiations ou ceinture de Van Allen, tombe à pic pour diverses raisons.

La vidéo ci-dessous portant sur les rayons cosmiques, leurs effets délétères sur la santé de l'homme et sur les modifications de notre ADN tombe à pic pour que nous ayons des réponses aux questions que nous nous posons sur la future ascension de l'ensemble de notre système solaire au travers de la ceinture de photons ou de l'anneau de lumière d'Alcyone, et sur notre évolution neurologique et spirituelle en cours. Anneau de lumière d'Alcyone dont les vibrations sont tellement puissantes qu'elles ont la capacité de transformer la matière en profondeur, d'activer notre ADN et d'apporter tous les changements que nous observons sur Terre actuellement. Cataclysmes, anomalies gravitationnelle du noyau de Terre, fonte des banquises, mouvements des plaques tectoniques, tremblements de terre, tsunami, intempéries, disparation des espèces animales ou végétales et apparitions de nouvelles espèces adaptées aux nouvelles énergies, soit les nouveaux germes de vie qui apparaissent sur notre planète. Près de 18 000 espèces ont été découvertes en 2011, Quarante-six nouvelles espèces animales découvertes au Surinam, Découverte de nouvelles espèces marines, etc...

Notre Système solaire se trouverait sur un bras de la Galaxie et il serait en train d'ascensionner vers son centre. Nous serions actuellement dans les turbulences de l'anneau de lumière d'Alcyone et il semblerait que la Terre sera la dernière planète à traverser cet anneau pour nous permettre de faire notre saut quantique prévu pour le 21 décembre 2012.

Sur la base de cette vidéo :

1 - nous pouvons comprendre ce qui se passe actuellement pour l'activation de notre ADN en vue de notre évolution neurologique et spirituelle prochaine. ADN dont l'un des brins sur 12 sera activé, non seulement grâce aux radiations solaires mais aussi grâce aux radiations et vibrations qui nous arrivent à partir de la ceinture de photons ou bande photonique ou encore l'anneau de Lumière d'Alcyone que nous devons traverser complètement pour faire notre saut quantique à l'horizon de la date du 21 décembre 2012.

2 - il va falloir que les scientifiques de la NASA nous expliquent quelles sont les technologies qu'ils utilisent pour permettre aux fusées et aux astronautes de traverser la ceinture de radiations ou ceinture de Van Allen, sans dégâts, quand nous savons que pour traverser celle-ci, il faudrait que les parois des fusées soient en plomb et qu'elles mesurent 2 mètres d'épaisseur et que les astronautes aient des combinaisons en plomb pour les protéger des brûlures profondes et lésions produites par ces radiations. Or, les fusées semblent être fabriquées dans un alliage d'aluminium ainsi que les combinaisons des astronautes. C'est-à-dire tout ce qu'il faut pour cuire dans un four à micro-ondes. Imaginons quels effets peuvent donc produire les radiations solaires et cosmiques sur les fusées et notamment sur les astronautes.

En admettant qu'ils puissent franchir la ceinture de Van Allen et passer l'obstacle de l'attraction terrestre qui devrait ramener tous les objets volants vers la Terre, et une fois qu'ils ont perdu la force de propulsion des réacteurs, le carburant n'étant pas éternel dans les réservoirs que nous sachions. Il va falloir qu'ils nous expliquent quelle est la force de propulsion qui leur permet de voyager dans l'espace pour aller sur la lune ou sur d'autres planètes par exemple, s'ils ne connaissent pas les passages multidimensionnels et sans maîtriser les lois de l'anti-gravité.

Les questions sont posées.

Pour aller plus loin dans les réflexions.

Rayons Cosmiques et Modifications de l'ADN
http://youtu.be/VUk1iKxzC7Q


Source : http://videos.next-up.org/Arte/ExtraitRayonsCosmiquesMagn...

Espace : L'homme peut-il franchir les ceintures de Van Allen ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/07/18/1.html

L'homme n'a jamais marché sur la Lune
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/06/21/impost...

Alcyone, le Grand soleil Central et son anneau de Lumière ou bande photonique
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/09/11/alcyone-le-grand-soleil-central-et-son-anneau-de-lumiere-ou.html

Anneau de Lumière d'Alcyone et l'ascension
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/04/03/anneau...


Orage magnétique: la fuite des électrons démasquée

Créé le 30-01-2012 à 18h19 - Mis à jour le 31-01-2012 à 12h21  

Cécile Dumas

Par Cécile Dumas

Dans les deux grandes ceintures de radiations qui entourent la Terre, se produisent parfois de brusques disparitions d'électrons... Ils s'échappent dans l'espace, affirment des physiciens.

 

Modélisation des variations des ceintures de radiations -lorsque les particules entrent et sortent- entre octobre et novembre 2003 d'après les données du satellites SAMPEX.
(NASA/Goddard Scientific Visualization Studio)

Modélisation des variations des ceintures de radiations -lorsque les particules entrent et sortent- entre octobre et novembre 2003 d'après les données du satellites SAMPEX. (NASA/Goddard Scientific Visualization Studio)

Le Soleil nous a livré ces dernières semaines de beaux exemples de tempêtes qui viennent perturber la magnétosphère, ce bouclier créée par le champ magnétique de notre planète. Les aurores qui illuminent le ciel boréal témoignent de l'orage magnétique déclenché par les bourrasques de vent solaire. Dans ces moments-là, la pression s'accroit sur ces deux grosses oreilles qui entourent la Terre: les ceintures de radiations, composées de protons et d'électrons de haute énergie.

Curieusement, certains orages magnétiques s'accompagnent d'une réduction soudaine du flux d'électrons dans ces structures, appelées ceintures de Van Allen. Alors que l'on pourrait s'attendre au contraire à une augmentation du flux lorsque le vent solaire souffle plus fort.. Que deviennent ces électrons ? Sont-ils en fuite dans le milieu interplanétaire ? Tombent-ils au contraire vers l'atmosphère terrestre ? Ou bien sont-ils rendus indétectables ?

Cette question demeure ouverte depuis les années 60, depuis la découverte des ceintures de radiation par Van Allen (1). Pour en savoir plus, des chercheurs de l'Université de Los Angeles (UCLA, Etats-Unis) ont combiné les points de vue de 6 satellites d'observation de la Terre, dont la flotte des trois satellites THEMIS de la Nasa, lors de l'orage géomagnétique du 6 janvier 2011.


Ceintures de Van Allen: où passent les électrons

http://www.dailymotion.com/video/xo6lzu_ceintures-de-van-...


Modélisation des variations des ceintures de radiations lors des orages magnétiques-lorsque les particules entrent et sortent- entre octobre et novembre 2003 d'après les données du satellites SAMPEX.(NASA/Goddard Scientific Visualization Studio)

Ce jour-là, le flux d'électrons, accélérés à une vitesse frôlant celle de la lumière, a chuté pendant six heures. Les données satellites ne montrent pas d'augmentation du nombre de particules tombant vers l'atmosphère. En revanche, les mesures révèlent une zone de faible densité qui s'étend depuis les bords extérieurs des ceintures vers l'intérieur.

Orage magnétique la fuite des électrons démasquée Espace

 http://www.youtube.com/watch?v=MWRoFVWQ3GA&feature=pl...

Ces résultats, publiés le 29 janvier dans la revue Nature Physics, montrent donc que les électrons manquants sont essentiellement arrachés aux ceintures de radiations par les particules de vent solaire au pic de leur activité. 

Les physiciens auront dans quelques mois de nouveaux outils pour étudier ces phénomènes, avec la mission RSPB (Radiation Belt Storm Probes), qui doit être lancée en août 2012, et dont les sondes vont opérer depuis les ceintures de radiation. Il est important pour les missions d'exploration spatiale, notamment les missions habitées, mais aussi pour les satellites, de connaître le comportement et la dangerosité des ceintures de Van Allen. Les particules électriquement chargées et relativistes (accélérées à des vitesses proche de celle de la lumière) peuvent en effet mettre hors course les systèmes électroniques des satellites. Ces radiations sont par ailleurs dangereuses pour les organismes vivants.

C.D.
Sciences & Avenir.fr
30/01/12

(1)  Grâce au premier satellite américain Explorer-1 lancé en 1958, équipé d'un détecteur de particules, le phusicien Van Allen a découvert l'existence de ces ceintures de radiations.

http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20120130.OBS0168/or...