Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2011

Neutrinos supraluminiques: les premiers résultats confortés

Ces scientifques sans conscience sont impayables et ils nous font bien rire !

Bien sûr comme vous l'aurez compris l'Univers se limiterait au Soleil et au photon dans un Univers fermé et non pas ouvert ! Heureusement que certains nous parlent de 12 dimensions donc de niveaux énergétiques différents et de particules différentes en dehors du photon, la particule lumineuse.

Ils nous parlent de progrès de la science soi-disant et si nous les écoutons il faut nous limiter à la théorie de la relativité de Jules-Henri Poincarré qui a été plagiée par Einstein, dans le cas où cela ébranlerait leurs fausses croyances sur l'Univers Supralumineux dont nous sommes tous issus et dans lequel nous baignons en permanence.

De plus, ils se comportent comme Tarzan qui découvre pour la première le phonographe, alors que d'autres scientifiques ont démontré depuis quelques décennies, déjà, l'existence d'autres particules supralumineuses tel le Tachyon sur lequel le Pr Régis Dutheil a basé ses travaux et particule qui serait à nos côtés au temps présent, sans limitation de temps. Le temps n'existant pas dans l'espace supralumineux dont elle est issue.

Une preuve de plus que les scientifiques ne confrontent pas leurs travaux et qu'ils nous promènent dans leurs délires ! Les énergies libres n'existent pas sans doute pour eux ni Nickolas Tesla non plus  !

Tachyons et énergie libre : références et bibliographie
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2010/09/12/tachyons-et-energie-libre-es.html

L'homme superlumineux et la médecine superlumineuse par le Pr Régis Dutheil
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2010/09/11/l-homm...

 

Neutrinos supraluminiques: les premiers résultats confortés

18-11-11 à 15:55 22 réactions

Les nouvelles mesures réalisées sur la vitesse des neutrinos par le groupe de recherche OPERA confortent leurs observations. Ces particules iraient plus vite que la lumière.

Le détecteur OPERA, au laboratoire du Gran Sasso (Italie), dont l'objectif initial est d'étudier les oscillations des neutrinos. (OPERA/Gran Sasso Laboratory)

Le détecteur OPERA, au laboratoire du Gran Sasso (Italie), dont l'objectif initial est d'étudier les oscillations des neutrinos. (OPERA/Gran Sasso Laboratory)

Les nouvelles mesures menées par les chercheurs de l’expérience OPERA confirment leurs précédents résultats sur la vitesse de déplacement des neutrinos : ces particules fantômes voyageraient plus vite que la lumière. Annoncés fin septembre, les résultats de cette expérience menée au laboratoire du Gran Sasso, en Italie, ont provoqué étonnement, stupeur et agitation dans la communauté des physiciens. La vitesse de la lumière est en théorie une limite infranchissable, sauf à remettre en question les piliers de la physique, principalement la théorie de la relativité restreinte d’Einstein.

Au sein même du groupe OPERA, une collaboration internationale qui regroupe quelque 160 chercheurs, tout le monde n’était pas d’accord pour rendre publiques des conclusions aussi révolutionnaires. Des sources d’erreurs faussant les calculs auraient pu échapper à l’analyse. Et donner une explication à ces 60 nanosecondes d’avance des neutrinos sur le temps de parcours théorique des photons sur la même distance.

Parmi les critiques méthodologiques émises à l’égard des travaux présentés le 23 septembre par Dario Auterio (Institut de physique nucléaire de Lyon/ CNRS), une concerne l’imprécision sur «l’heure de départ» des neutrinos. Ces particules sont en effet fabriquées au Cern, à la frontière franco-suisse, en bombardant une cible de graphite avec un faisceau de protons, et voyagent jusqu’au détecteur OPERA, à 730 km de là, dans la croûte terrestre.

Pour réduire l’incertitude liée au top départ des neutrinos, de nouvelles mesures ont été réalisées fin octobre début novembre avec des bouffées de protons plus courtes (environ 3 nanosecondes) et séparés de 500 nanosecondes. 20 passages de neutrinos (on dit événement en physique) ont pu être observés. Les résultats sont comparables aux précédents, affirme Dario Autiero. Les neutrinos ont toujours 60 nanosecondes d’avance.

Ces nouveaux résultats viennent compléter les travaux déjà publiés sur le site de partage arXiv.org (qui permet à l’ensemble de la communauté de les examiner). La soumission d’un article à un journal scientifique à comité de lecture (comme Nature ou Science) ne fait toujours pas l’unanimité au sein du groupe OPERA.

Ces mesures supplémentaires ne mettent pas fin aux recherches et au débat. Certains tentent toujours de trouver la faille dans l'analyse qui aboutit à ce dépassement de la vitesse de la lumière. D'autres cherchent des explications au phénomène, d'autres enfin inventent une nouvelle physique..

C.D.
Sciences et Avenir.fr
18/11/11

http://www.sciencesetavenir.fr//fondamental/20111118.OBS4832/neutrinos-supraluminiques-les-premiers-resultats-confortes.html

08/11/2011

L'astéroide YU55 passera plus près de la Terre cette nuit selon les calculs de l'ingénieur Kyle Shilt!

Ne vous étonnez pas si depuis quelques jours les intempéries se multiplient dans le monde ou que des volcans se réveillent ou encore que nous ayons droit à de nouvelles catastrophes.


Quittez les bords de mer si vous le pouvez car avec les mensonges qui nous sont racontés par les officiels, on ne sait pas si cet astéroïde risque de frôler la terre ou soit de la percuter ou de tomber dans un océan provoquant des tsunamis.

 


Mardi 8 novembre 2011

YU55 passera plus près de la Terre selon les calculs de l'ingénieur Kyle Shilt!

Dernière minute!

Le gigantesque caillou, 2005 YU55, pèse près de 50 millions de tonnes et mesure plus de 400 mètres de diamètre. Dans la nuit de lundi à mardi GMT et dans la nuit de mardi à mercredi 00h28 pour la France, l'objet céleste va frôler la surface de la Terre.

1 - L'astéroïde 2005 YU55 coupera par deux fois l'orbite de la Terre et de la lune!
2 - Sa trajectoire serait plus proche qu'on veut bien nous le dire!

En entrant dans le champ gravitationnel de la Terre, l'astéroïde pourrait dérégler l'équilibre de notre planète comme le fait la Lune.

Mais il en est rien selon la Nasa??? qui affirme que les effets gravitationnels de 2005 YU55 ne seront pas perceptibles notamment sur les marées et les plaques tectoniques.

Etrange quand on sait l'influence des corps spaciaux! alors celui-ci est vraiment exceptionnel et bien le seul à n'avoir aucune influence? Et pourtant depuis le 7 novembre il semble que les séismes et les volcans s'agitent un peu plus que d'habitude!

Selon l'ingénieur Kyle Shilt les calculs de la Nasa comportent d'étranges erreurs et selon lui l'astéroïde passera bien plus prés qu'on veut bien nous le dire... 

Dans le même temps des exercices de grande ampleur organisés par la FEMA doivent se dérouler ce 9/11 (ce nombre ne vous rappelle rien? 11/9 et là?)

Les téléspectateurs pourront voir et entendre le message de test sur toutes les chaines de télé et station de radio américaine à travers les États-Unis, et ce, sans exception. Le message audio indiquera que l'alerte est un essai. Un graphique sur les écrans  rappellera également aux téléspectateurs que le message d'alerte n'est qu'un test.

 

Voici les détails concernant le test du système d'alerte d'urgence, qui sera mis en ouvre à l'échelle nationale pour la première fois:

QUAND: mercredi 9 novembre 2011 à 14 heures

COMBIEN DE TEMPS: 30 secondes

OÙ: Les 50 États et trois territoires américains.

TOUCHÉS: La radio et télévision, les systèmes de télévision par câble, radio satellite, les systèmes de télévision par satellite.

PS: C'est un peut bizarre que cette essai coïncide exactement avec le même jour que le passage de l'Astéroïde YU55, qui, disons le, doit passer plus près que prévu de la terre selon Weather-Tech.

EAS National TEST 11-9-11
http://www.youtube.com/watch?v=ny3ssr4qsQY&feature=player_embedded



Selon le site
Intel up les exercices doivent se dérouler autour d'une zone d'impact représentée par cette croix rouge sur Google Earth!

Si 2005 YU55 devait rentrer un jour en collision avec la Terre, les conséquences seraient colossales. L'objet céleste de la taille d'un porte-avion et qui se déplace à 18.000 kilomètres par heure tuerait des millions de personnes. Les scientifiques de l'agence spatiale américaine estiment que s'il percutait la terre, le choc dissiperait une énergie équivalente à une explosion nucléaire de 4.000 mégatonnes ou un tremblement de terre de magnitude 7. Selon les estimations de la Nasa cet impact creuserait un cratère de plus de 6 kilomètres de diamètre et de 2 kilomètres de profondeur.


Sources: Weather-Tech données scientifiques par Kyle Shilt ingénieur

             TVQC Jean-François Cloutier reporter

             The intel up

Auteur: David Jarry ©2011 pouB-calendrier-maya-completr  

"2012 un nouveau paradigme"

 http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-yu55-pass...



25/09/2011

USA Astéroïdes : "Les informations militaires sur les astéroïdes ou météorites sont classifiées depuis juin 2009

Que nous cachent-ils depuis juin 2009 ?

Nibiru qui approche avec son cortège d'astéroïdes ?

Ne vous attendez donc pas à être avertis par la NASA ou les "merdias aux ordres"sur les chutes possibles d'astéroïdes ou de météorites, qui du reste sont déjà censurées dans le monde, comme celle qui serait tombée en Mauritanie et dont la presse ne parle pas !



Ils risquent de nous faire croire que ce sont des satellites qui tombent et dont curieusement, ils ne retrouvent pas la trace,  et ICI,  au lieu de nous dire que ce sont des météorites qui risquent de "frôler" ou de "percuter" la Terre.

Bizarre que la NASA réussisse à prédire où les navettes spatiales atterrissent pour aller récupérer les astronautes et qu'ils ne sachent pas nous dire où pourraient tomber les satellites, NON ? 

N'ignorez pas non plus, les chutes de satellites qui devraient se multiplier à cause des fortes explosions solaires, en cours et à venir, et qui devraient nous priver de tous les divers systèmes de télé-communications et d'électricité dans le monde, tel qu'annoncé depuis 2008. 

Nous avons donc 3 dangers supplémentaires qui pourraient nous toucher, sans que nous ne soyons prévenus :

1 - la chute de météorites,
2 - la chute des  22 000 débris spatiaux, et
3 - la chute des satellites.

Vous voici prévenus.

 

Dimanche 14 Juin 2009

juin 13th, 2009 Posted in Juin 2009
 
astreroïde

Un article de Leonard David publié le 10 juin 2009 sur Space.com s'étonne que l'armée américaine ait décidé de ne plus partager ses données sur les risques de rentrées atmosphériques d'objets célestes. Aucune explication n'est donnée sur les raisons de ce revirement : "Les informations militaires sur les astéroïdes sont désormais classifiées."

"La communauté scientifique bénéficiait depuis 15 ans des données recueillies par les satellites militaires américains, sur les objets naturels et météoritiques rentrant dans l'atmosphère terrestre, mais c'est maintenant terminé.

Une décision récente empêche désormais que ces informations soient divulguées. La principale mission de ces satellites consiste à détecter les tests nucléaires au sol, et à déterminer la nature des météorides ou bolides qui rentrent dans l'atmosphère. Il est toujours préférable de pouvoir faire la différence entre la rentrée d'un objet naturel et une déflagration atomique.

David Morrison, un scientifique du NEO (Near Earth Object) au AMES Research Center de la NASA, s'exprimant en son nom, regrette cette décision :

"C'est très regrettable, parce qu'il y avait là une véritable synergie... une excellente coopération. Ca nous permettait de contre-vérifier nos observations, et c'était un moyen irremplaçable de faire progresser nos connaissances. Nous pouvions également mieux préciser les coordonnées d'impacts éventuels."

Il ajoute : "La recherche scientifique s'en trouvera ralentie, et cette mesure restreindra nos possibilités de rassurer le public, qui parfois s'interroge sur des phénomènes spatiaux."

Depuis quelques décennies, les satellites militaires secrets avaient identifié des centaines de ces objets. Ces précieuses informations étaient rapidement diffusées, et les chercheurs s'intéressaient de près à toutes ces données.

L'avantage des satellites-espions était de couvrir les vastes étendues océaniques. Mais à présent les scientifiques ne peuvent plus compter sur cette ressource. Ils espèrent que la décision des militaires sera révisée." - Source

 

 

David Morrison

K. Wilson, membre de la liste UFO UpDates, estime que cette attitude de l'armée américaine n'est pas très rassurante : "Est-ce que ça ne vous parait pas excessif, ou du moins très douteux comme procédé ? Je me demande si les scientifiques militaires s'attendent à quelque chose et ont pris cette mesure pour préserver le secret avant que ça se passe.

Est-ce que ça pourrait être en rapport avec les ouragans solaires annoncés ? Ou bien l'arrivée d'un astéroïde géant ? A moins que ce soit pour cacher une flotte d'Ovnis..."

Compléments & Commentaires

Source : http://ovnis-usa.com/2009/06/14/dimanche-14-juin/

16/09/2011

La planète aux deux soleils de Luke Skywalker découverte dans notre galaxie

Nos appareils seraient-ils devenus soudainement plus performants, alors que les voyages spatiaux ont été lancés depuis 1969, officiellement ?  ?

Nous ne le pensons pas !

Nous sommes en train de découvrir notre nouvel environnement cosmique grâce à l'ascension que fait notre système solaire vers le centre de la Galaxie et à notre traversée de l'anneau de Lumière d'Alcyone, ou bande photonique ou encore la ceinture de photons.

MAGNIFIQUE !

Comme quoi, les films dits de science-fiction ont du vrai !

La planète aux deux soleils de Luke Skywalker découverte dans notre galaxie

LEMONDE.FR avec AFP | 15.09.11 | 20h59

 

Vue d'artiste de la planète Kepler-16b, située à environ 200 années-lumières de la Terre.
Vue d'artiste de la planète Kepler-16b, située à environ 200 années-lumières de la Terre. NASA/JPL-Caltech/R. Hurt (SSC)

Les astronomes américains ont découvert une planète à deux soleils comme celle de Luke Skywalker dans La Guerre des étoiles, selon des travaux publiés jeudi 15 septembre dans la revue américaine Science. Cette exoplanète (planète hors du système solaire), qui tourne autour de deux soleils et qui connaît donc deux couchers et deux levers de soleil, a été baptisée Kepler-16b. Elle se situe à environ 200 années-lumières de la Terre.

Jusqu'alors, une telle planète, dite circumbinaire, n'existait que dans l'univers de l'épopée cinématographique de science-fiction La Guerre des étoiles avec la planète Tatooine, recouverte de déserts arides et peuplée de quelques espèces indigènes comme les Hommes des sables. Mais contrairement à cette dernière, Kepler-16b est froide et gazeuse, et les astronomes excluent la possibilité que la vie y existe.---ça, on n'en sait rien !

Star Wars - Binary Sunset
(Episode IV. - A New Hope)

http://www.youtube.com/watch?v=wEUGF3NGbPg&feature=pl...

"Kepler-16b est le premier exemple de planète circumbinaire dont l'existence est confirmée", affirme Josh Carter, un astronome du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CFA), un des auteurs de cette découverte. "Une fois de plus, nous découvrons que notre système solaire n'est qu'un exemple parmi la diversité des systèmes planétaires que la nature peut créer", ajoute-t-il dans un communiqué.

Cette découverte a été faite avec le télescope américain Kepler qui détecte la présence d'une planète quand celle-ci passe devant son étoile et en réduit momentanément la luminosité. Mais dans le cas de Kepler-16b, cette observation a été rendue compliquée par le fait que les deux étoiles s'éclipsent mutuellement, provoquant périodiquement une réduction totale de la luminosité. Les astronomes ont aussi observé que la luminosité diminuait également à des intervalles réguliers même quand les deux étoiles ne formaient pas d'éclipse, indiquant la présence d'un troisième objet tournant autour d'elles.

La planète aux deux soleils de Luke Skywalker découverte dans notre galaxie - LeMonde.fr

13/09/2011

Cinquante nouvelles exoplanètes recensées

Des fois on se demande s'ils ne nous prennent pas pour des idiots. Quand vous savez qu'il existe des milliards de galaxies dans l'Univers, cela ne vous viendrait-il pas à l'idée de penser qu'il puisse aussi exister quelques milliards de planètes  et quelques milliards d'autres civilisations ?

Et bien non, les scientifiques doutaient de leur existence et ils avaient besoin de nous le prouver en nous faisant cette soi-disant révélation.

On ne voit pas où est le scoop ?


Autre question : Vous remarquerez qu'ils notent qu'ils découvrent de nouvelles planètes à un rythme accéléré. Est-ce que cela vous étonne ?

Dans la logique en ce moment le temps s'accèlère consécutivement à l'ascension de l'ensemble de notre système solaire vers le centre de la Galaxie, et système solaire qui est en train de traverser la ceinture de photons ou la bande photonique ou l'anneau de Lumière d'Alcyone

Conclusions : Notre environnement cosmique change et ils ne découvrent rien du tout, sauf tout simplement qu'ils constatent que notre environnement cosmique change.

Vous remarquerez qu'ils utilisent HAARP, et puisqu'ils utilisent cette technologie criminelle, ils feraient mieux de nous dire que la Terre est creuse et que les pôles terrestres sont ouverts, comme il en est de même pour toutes les planètes de l'Univers.

Mais cela aussi, cela ne les arrange pas de ne pas nous le dire !

Là en revanche, il faut que nous demeurions ignorants ou du niveau de connaissances de la maternelle.

Sciences-Tech.

Cinquante nouvelles exoplanètes recensées

12 septembre 2011 18:11
Ici, une vue "artistique" de HIP 13044 b, une exoplanète en orbite autour d'une étoile. [Keystone]
Ici, une vue "artistique" de HIP 13044 b, une exoplanète en orbite autour d'une étoile. [Keystone]
Des astronomes de l'Observatoire européen austral (ESO) ont fait une moisson de plus de 50 nouvelles exoplanètes, incluant 16 super-Terres. Parmi celles-ci, une se trouve en orbite à la lisière de la zone habitable de son étoile.

A l'occasion d'une conférence dans l'Etat américain du Wyoming où sont réunis 350 experts, les astronomes de l'ESO ont annoncé lundi la découverte de 50 exoplanètes. Cette équipe, dirigée par le professeur de l'Université de Genève (UNIGE) Michel Mayor, a utilisé le spectographe HARPS du téléscope de 3,6 mètres installé sur le site de La Silla, au Chili, pour obtenir ces résultats.

Rythme des découvertes accéléré

"Une telle récolte dépasse les espérances les plus folles et permet d'établir un foisonnement de planètes de type super-Terre et du type Neptune, autour d'étoiles très semblables à notre Soleil. De tels résultats montrent que le rythme des découvertes s'accélère", explique le professeur Mayor, cité dans un communiqué de l'UNIGE.

Depuis huit ans que les astronomes recourent à HARPS pour observer des étoiles similaires au Soleil, ils ont mis au jour plus de 150 nouvelles planètes. Une de celles récemment annoncées, HD 85512b, est estimée à seulement 3,6 fois la masse de la Terre et est située en bordure de la zone habitable, soit la zone étroite autour de l'étoile où l'eau peut être présente sous forme liquide.

L'exoplanète réunit plusieurs conditions favorables à la vie. [Keystone]

L'exoplanète réunit plusieurs conditions favorables à la vie. [Keystone]

Autres planètes rocheuses?

Ces résultats confortent les astronomes dans l'idée qu'ils sont proches de découvrir d'autres petites planètes rocheuses habitables autour d'étoiles semblables à notre Soleil. La première exoplanète autour d'une étoile a été découverte en 1995 par le professeur Mayor.

ats/olhor

http://www.tsr.ch/info/sciences-tech/3392772-cinquante-no...

European Southern Observatory
http://www.eso.org/public/videos/eso1134a/

L'article en anglais sur Cosmiclog
http://cosmiclog.msnbc.msn.com/_news/2011/09/12/7728140-fifty-new-alien-worlds-revealed

La vidéo, ci-dessous, en Anglais.

Fifty New Alien Worlds Revealed
September 12, 2011

http://www.youtube.com/watch?v=nIWJXnGCLyE&feature=up...