Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2013

La Terre forme une 3ème ceinture de radiations à l’approche d’un vent solaire (Vidéos)

La Terre forme une 3ème ceinture de radiations à l’approche d’un vent solaire (Vidéos)

3è-ceinture-VanAllen-NASA

La NASA a récemment lancé sa mission Van Allen Probes, une paire de sondes spatiales automatiques, lancées en aout dernier pour enquêter une paire éponyme de ceintures de radiations (Ceinture de Van Allen) et elles ont déjà dévoilé quelques résultats très inattendus. Le plus important : une troisième ceinture éphémère de radiations, jusque-là inconnue de la science, qui entoure notre planète.

Pour la NASA, la découverte était un coup de chance. Seulement trois jours après le lancement des sondes, une équipe de chercheurs, dirigée par le planétologue Daniel Baker, a fait une inhabituelle demande de dernière minute : que leur Relativistic Electron Proton Telescope (REPT – embarqué sur les sondes) soit allumé plus tôt que prévu, dans l’espoir que leurs observations ne se chevauchent avec celle d’une autre mission appelée SAMPEX. Ce qui s’est passé ensuite était tout à fait inattendu.

Presque immédiatement, l’instrument REPT a détecté un certain nombre d’autres particules de haute énergie piégées dans les deux ceintures de Van Allen précédemment établies, mais au cours des jours suivants, les particules ont commencé à s’installer dans une configuration jamais encore observée : une troisième grande bande d’énergie s’est intégrée dans la partie extérieure des ceintures de Van Allen, à environ 19 000 à 22 000 km au-dessus de la surface terrestre.

Ci-dessous : la nouvelle ceinture de radiations est présentée ici, en utilisant les données actuelles, comme l’arc du milieu de l’orange et du rouge des trois arcs vus sur chaque côté de la Terre. La nouvelle ceinture a été observée pour la première fois par le REPT à bord des Sondes jumelles Van Allen de la NASA.

 

Van Allen Probes Reveal New Radiation Belt Around Earth

http://www.youtube.com/watch?v=gm6iL8CsSWA&feature=player_embedded


Après avoir vérifié qu’ils n’avaient pas un problème de détection avec leurs instruments, ce qui n’était pas le cas, les chercheurs ont constaté que la troisième ceinture persistait dans sa position et ceci pendant quatre semaines. Mais le 1er octobre, la troisième ceinture a disparu, apparemment dissoute et "virtuellement anéantie" (pour reprendre les chercheurs) par une onde de choc interplanétaire d’un puissant vent solaire.

Le moment de la formation de l’anneau suggère qu’une grosse éruption solaire, le 31 août 2012, (immortalisée par la sonde SDO de la NASA dans l’image ci-dessous) a peut-être contribué à déclencher sa formation.

Les explications de la NASA :

NASA | Van Allen Probes Reveal Previously
Undetected Radiation Belt Around Earth

http://www.youtube.com/watch?v=XKCMaJBXmzY&feature=pl...

La ceinture de Van Allen était, à bien des égards, la première découverte de l’ère spatiale et cinquante ans après, il est exaltant de constater qu’on continu à dévoiler ses secrets.

A partir de la NASA : NASA’s Van Allen Probes Discover a Surprise Circling Earth.

http://www.gurumed.org/2013/03/02/la-terre-forme-une-3me-...

21/02/2013

En vidéo, anatomie de la constellation d’Orion

Pour nous mettre la tête dans les étoiles et dans le cosmos. C'est plus reposant !

En vidéo, anatomie de la constellation d’Orion

Anatomie ou les dessous de la constellation d’Orion, visible en ce moment, plein sud dés la tombée de la nuit. Le géant Orion, originaire de Béotie, connut de nombreuses aventures. Chasseur prolixe, il fut aveuglé par Oenopion, fils de Dyonisos, aimé et séduit par les divines Eos et Artemis, pourchasser par un monstrueux Scorpion qui finit par le tuer (ou pas, selon les versions …). Les uns disent que c’est la Déesse de la Chasse qui le porta au ciel en compagnie de Chiens (Canis Minor, Canis Major). D’autres racontent que c’était là, la volonté de Gaïa afin de rappeler à chacun que, à l’instar d’Orion qui périt par la piqure d’un Scorpion, « on trouve toujours plus fort que soi »…  Une autre légende dépeint le Chasseur Orion poursuivant les Pléiades, petites protégées de Zeus (celui-ci les transforma en colombes).
 
Dans la belle ceinture d'Orion, Alnilam (à gauche) est entourée de la nébuleuse de la Flamme et la nébuleuse Tête de Cheval

Dans la belle ceinture d'Orion, Alnilam (à gauche) est entourée de la nébuleuse de la Flamme et la nébuleuse Tête de Cheval (photo de Martinez)

D’un point de vue astronomique, la constellation d’Orion qui domine les longues nuits d’hiver, est particulièrement riche d’étoiles massives et de nuages moléculaires. Vous avez peut-être déjà entendu parler de la nébuleuse d’Orion, désigné aussi sous le terme M42 (Messier 42), discernable dans une paire de jumelles ou au télescope au sein du poignard (sous les 3 étoiles de la ceinture d’Orion). Ce n’est là qu’une frange ou fraction remarquable d’un immense nuage qui occupe plus de la moitié de la constellation ! Une brume de gaz et de poussières où ont grandi de nombreuses étoiles massives et où d’autres sommeillent encore dans leurs enveloppes foetales … ! A l’échelle de notre galaxie, le nuage/nébuleuse d’Orion est dans notre voisinage. Situé à environ 1 300 années-lumère de nous, il est la structure de formation stellaire la plus proche de nous ! Les étoiles les plus brillantes qui composent la constellation auraient pour origine le nuage moléculaire visible en toile de fond. Très massives, quelques unes sont proches du déclin. Bételgeuse – l’épaule rougeoyante d’Orion – est l’une d’entre elles : scellant son sort en flamboyante supernova d’ici plusieurs milliers d’années (difficile de dire quand cela se produira !) !

En video ci-dessous, anatomie de la constellation d’Orion, emblématique du ciel d’hiver.

La première partie présente la constellation dans sa dimension culturelle et mythologique.
La seconde partie en dévoile les dessous astronomique et astrophysique.



 

Crédit photo : Martinez et Girardi Michele.
 
http://www.lecosmographe.com/blog/en-video-anatomie-de-la...

06/01/2013

Nikola Tesla - Tous les brevets de Nikolas Tesla sur 499 pages

 En hommage à Nikolas TESLA sans lequel nous n'aurions pas d'électricité pour pouvoir nous éclairer et communiquer sur le net. Nous mettons ci-dessous le fichier de tous ses brevets qui porte sur 499 pages. 

En bas de l'article vous pourrez télécharger ses 112 brevets, 1 à 1.

Nikola Tesla - All U.S. Patents of Nikola Tesla 499 pages

 

 Nikola Tesla

Le maître de l'induction magnétique

Nikola Tesla est né dans la nuit du 9 au 10 juillet 1856 à minuit, de parents serbes, dans le petit village croate de Smiljan, près du mont Velelit. Son père, le révérend Milutin Tesla avait quitté l'armée pour les ordres après s’être rebellé. Sa mère Duka avait un sens inné de l’invention et l'enfance de NikolaNikola Tesla jeune fut émaillée de mille petites astuces et travaux de cette mère qui ne savait pas lire mais qui savait par cœur des volumes entiers de poésie. Nikola héritera de cette prodigieuse mémoire car il était capable de déclamer des textes entiers de Goethe.

Il partit à new York en 1884, avec dit-on 4 cents en poche, la tête pleine de plans de machines tournantes et volantes et de poésie. Se battant pour ses idées, ses différences de vues avec Einstein sur l’éther furent l’objet de vifs débats entre eux.

Après avoir été boudé pendant des décennies, être passé au travers de cabales destinées à le faire tomber dans l’oubli, le génial Nikola Tesla revient en force dans la quête de l’Energie Libre, mais pas avec ce que notre époque, qui utilise pourtant une partie de ses travaux, lui doit encore.
MoteurRappelons qu’il est l’inventeur du moteur asynchrone, qu’il a introduit l'utilisation du courant alternatif, mono et multiphasé, et inventé la célèbre bobine à induction qui porte son nom.

 Pourquoi dit-on maintenant que Tesla est un génie ? Parce que, dans notre pays, c'est seulement de nos jours que l'on prend connaissance de ce que Tesla avait imaginé, mieux, fabriqué de ses propres mains. Ses inventions censurées permettent de dire aujourd’hui que l’on est passé à côté d’une autre forme de civilisation.

Vers 1890 Nikola Tesla découvrit que l’énergie électrique pouvait être propagée à travers la Terre et autour de celle-ci dans une zone atmosphérique, appelée la cavité de Schumann, comprise entre la surface de la planète et l’ionosphère, à environ 80 km d’altitude.

Des ondes électromagnétiques de très basses fréquences, autour de 8 Hz (la résonnance de Schumann ou pulsion du champ magnétique terrestre), se propagent pratiquement sans perte vers n’importe quel point de la planète.

Le système de distribution de force de Tesla et son intérêt pour l’énergie libre impliquaient que n’importe qui dans le monde pouvait y puiser, à condition de s’équiper du dispositif électrique idoine, bien accordé à la transmission d’énergie.

 

"Avant longtemps, nos machines seront alimentées par une énergie disponible en tout point deTour de Wardencliff l'univers. L'idée n'est pas nouvelle. Nous la trouvons dans le mythe d'Anthée, qui tire l'énergie de la Terre. A travers tout l'espace se trouve de l'énergie. Cette énergie est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, nos espoirs sont vains; si elle est cinétique, et nous savons qu'elle l'est, les hommes réussiront bientôt à connecter leurs machines aux grands rouages de la nature." Nikola Tesla.     (Extrait d'une conférence du 20 mai 1891 à l'American Institute of Electrical Engineers de New York)

La menace pour les intérêts des distributeurs électriques provoqua la suppression de financements et le retrait progressif du nom de Tesla des livres d’histoire. En 1895, il était un génie. En 1917, il n’était plus rien.

L’idée maîtresse de Tesla était que la Terre, avec son atmosphère formait un immense condensateur dans lequel il suffisait de puiser. Pour bien le prouver, Tesla alluma 200 lampes (10.000 watts en tout) à 40 km de distance de la source d'électricité, sans fils de connexion.

 

Nikola Tesla et sa bobineLa Terre et l’atmosphère formant un système résonant, l’astuce était d'en "ouvrir le robinet " en créant un système oscillatoire harmonique sur les mêmes fréquences. A cette époque des débuts de la radio, quand les chercheurs étaient moins spécialisés et travaillaient avec tout ce qui leur paraissait relié à leur passion, il était probablement plus facile pour Tesla de comprendre ces principes.

Il travailla d’ailleurs sur les hautes fréquences, fabriqua des télécommandes sans fil, expliqua comment pouvait fonctionner ce qui deviendra ensuite le microscope électronique et découvrit le principe des radars etc.

Il a laissé 135.000 pages de documents qui sont loin d’être toutes exploitées. La légende s’empare de lui car son approche du futur paraît être la bonne.

On peut affirmer que Tesla a été le plus grand génie inventif du vingtième siècle, peut- être le plusGénérateur à énergie radiante grand depuis Léonard de Vinci. Tesla était un personnage remarquable même s’il restait énigmatique aux yeux de tous. Il était connu pour son mode de vie excentrique, mais il a conservé malgré tout un profil social élevé. Tesla avait de nombreux amis, dont Samuel Clemmons, alias Mark Twain.

Quand on insiste auprès de nos "bons ingénieurs" (qui par le fait lui dMontage Nikola Teslaoivent leur moyens d'existence),  ceux-ci vous diront que Tesla a inventé le courant alternatif et la "bobine Tesla" dont ils se servent quotidiennement, mais ils ne pourront probablement rien vous dire sur ses autres brevets (700) pas plus que sur sa capacité à tirer de l’électricité de l’atmosphère, ou ses conclusions disant que la Terre elle-même était un condensateur, ou ses expériences de transmission d’électricité autour du globe, virtuellement dans n’importe quel endroit de la planète.

La rayon de la mort

A l’âge de 86 ans, Tesla ruiné, est décédé d’une thrombose coronaire dans sa chambre au New York Hôtel dans la 43ème rue le 7 janvier 1943. Le médecin nota qu’il ne voyait pas de circonstances suspectes. Quelques jours plus tard, le FBI s’est intéressé à ses papiers dont certains traitaient de nouvelles torpilles, de "rayons de la mort" et de bien d’autres inventions.

Tesla était convaincu du fait que l’Energie Libre existait. Son histoire est bien connue d’un petit groupe de chercheurs et scientifiques dont des russes particulièrement qui consultent les notes et papiers de Tesla au musée de Belgrade.

Comme la plupart des précurseurs, ses idées lui venaient quasiment abouties, parfois dans des rêves. Il y aurait tant à dire sur Nikola Tesla que le sujet est inépuisable, une simple recherche sur Internet vous en convaincra.




Nikola Tesla agé



Les 112 brevets de Nikola Tesla -

Cliquer sur le titre pour consulter ou télécharger le brevet

Brevet Jour Année Mois Titre
1 334 823 26 1886 Janvier Commutator for Dynamo Electric Machines
2 335 786 9 1886 Février Electric Arc Lamp
3 335 787 9 1886 Février Electric Arc Lamp
4 336 961 2 1886 Mars Regulator for Dynamo Electric Machines
5 336 962 2 1886 Mars Regulator for Dynamo Electric Machines
6 350 954 19 1886 Octobre Regulator for Dynamo Elecric Machines
7 359 748 22 1887 Mars Dynamo Electric Machine
8 381 968 1 1888 Mai Electro Magnetic Motor
9 381 969 1 1888 Mai Electro Magnetic Motor
10 381 970 1 1888 Mai System of Electrical Distribution
11 382 279 1 1888 Mai Electro Magnetic Motor
12

382 280

1 1888 Mai Electrical Transmission of Power
13 382 281 1 1888 Mai Electrical Transmission of Power
14 382 282 1 1888 Mai Method of Converting and Distributing Electric Currents
15 382 845 15 1888 Mai Commutator for Dynamo Electric Machines
16 390 413 2 1888 Octobre System of Electrical Distribution
17 390 414 2 1888 Octobre Dynamo Electric Machine
18 390 415 2 1888 Octobre Dynamo Electric Machine or Motor
19 390 721 9 1888 Octobre Dynamo Electric Machine
20 390 820 9 1888 Octobre Regulator for Alternate Current Motors
21 396 121 15 1889 Janvier Thermo Magnetic Motor
22 401 520 16 1889 Avril Method of Operating Electro Magnetic Motors
23 405 858 25 1889 Juin Electro Magnetic Motor
24 405 859 25 1889 Juin Method of Electrical Power Transmission
25 406 968 16 1889 Juillet Dynamo Electric Machine
26 413 353 22 1889 Octobre Method of Obtaining Direct from Alternating Currents
27 416 191 3 1889 Décembre Electro Magnetic Motor
28 416 192 3 1889 Décembre Method of Operating Electro Magnetic Motors
29 416 193 3 1889 Décembre Electro Magnetic Motor
30 416 194 3 1889 Décembre Electric Motor
31 416 195 3 1889 Décembre Electro Magnetic Motor
32 417 794 24 1889 Décembre Armature for Electric Machines (A. Schmid & N. Tesla)
33 418 248 31 1889 Décembre Electro Magnetic Motor
34 424 036 25 1890 Mars Electro Magnetic Motor
35 428 057 13 1890 Mai Pyromagneto Electric Generator
36 433 700 5 1890 Aout Alternating Current Electro Magnetic Motor
37 433 701 5 1890 Aout Alternating Current Motor
38 433 702 5 1890 Aout Electrical Transformer or Induction Device
39 433 703 5 1890 Aout Electro Magnetic Motor
40 445 207 27 1891 Janvier Electro Magnetic Motor
41 447 920 10 1891 Mars Method of Operating Arc Lamps
42 447 921 10 1891 Mars Alternating Electric Current Generator
43 454 622 23 1891 Juin System of Electric Lighting
44 455 067 30 1891 Juin Electro Magnetic Motor
45 455 068 30 1891 Juin Electrical Meter
46 455 069 30 1891 Juin Electric Incandescent Lamp
47 459 772 22 1891 Septembre Electro Magnetic Motor
48 462 418 3 1891 Novembre Method of and Apparatus for Electrical Conversion and Distribution
49 464 666 8 1891 Décembre Electro Magnetic Motor
50 464 667 8 1891 Décembre Electrical Condenser
51 487 796 13 1892 Décembre System of Electrical Transmission of Power
52 511 559 26 1893 Décembre Electrical Transmission of Power
53 511 560 26 1893 Décembre System of Electrical Power Transmission
54 511 915 2 1894 Janvier Electrical Transmission of Power
55 511 916 2 1894 Janvier Electric Generator
56 512 340 9 1894 Janvier Coil for Electro Magnets
57 514 167 6 1894 Février Electrical Conductor
58 514 168 6 1894 Février Means for Generating Electric Currents
59 514 169 6 1894 Février Reciprocating Engine
60 514 170 6 1894 Février Incandescent Electric Light
61 514 972 20 1894 Février Electric Railway System
62 514 973 20 1894 Février Electrical Meter
63 517 900 10 1894 Avril Steam Engine
64 524 426 14 1894 Aout Electromagnetic Motor
65 555 190 25 1896 Février Alternating Motor
66 567 818 15 1896 Septembre Electrical Condenser
67 568 176 22 1896 Septembre Apparatus for Producing Electric Currents of High Frequency and Potential
68 568 177 22 1896 Septembre Apparatus for Producing Ozone
69 568 178 22 1896 Septembre Method of Regulating Apparatus for Producing Currents of High Frequency
70 568 179 22 1896 Septembre Method of and Apparatus for Producing Currents of High Frequency
71 568 180 22 1896 Septembre Apparatus for Producing Electrical Currents of High Frequency
72 577 670 23 1897 Février Apparatus for Producing Electric Currents of High Frequency
73 577 671 23 1897 Février Manufacture of Electrical Condensers, Coils, &c
74 583 953 8 1897 Juin Apparatus for Producing Currents of High Frequency
75 593 138 2 1897 Novembre Electrical Transformer
76 609 245 16 1898 Aout Electrical Circuit Controller
77 609 246 16 1898 Aout Electric Circuit Controller
78 609 247 16 1898 Aout Electric Circuit Controller
79 609 248 16 1898 Aout Electric Circuit Controller
80 609 249 16 1898 Aout Electric Circuit Controller
81 609 250 16 1898 Aout Electrical Igniter for Gas Engines
82 609 251 16 1898 Aout Electric Circuit Controller
83 611 719 4 1898 Octobre Electrical Circuit Controller
84 613 735 8 1898 Novembre Electric Circuit Controller
85 613 809 8 1898 Novembre Method of and Apparatus for Controlling Mechansim of Moving Vessels or Vehicles
86 645 576 20 1900 Mars System of Transmission of Electrical Energy
87 649 621 15 1900 Mai Apparatus for Transmission of Electrical Energy
88 655 838 14 1900 Aout Method of Insulating Electric Conductors
89 11 865 23 1900 Octobre Method of Insulating Electric Conductors
90 685 012 22 1901 Octobre Means for Increasing the Intensity of Electrical Oscillations
91 685 953 5 1901 Novembre Method of Intensifying and Utilizing Effects Transmitted Through Natural Media
92 685 954 5 1901 Novembre Method of Utilizing Effects Transmitted Through Natural Media
93 685 955 5 1901 Novembre Apparatus for Utilizing Effects Transmitted From a Distance to a Receiving Device Through Natural Media
94 685 956 5 1901 Novembre Apparatus for Utilizing Effects Transmitted Through Natural Media
95 685 957 5 1901 Novembre Apparatus for the Utilization of Radiant Energy
96 685 958 5 1901 Novembre Method of Utilizing Radiant Energy
97 723 188 17 1903 Mars Method of Signaling
98 725 605 14 1903 Avril System of Signaling
99 787 412 18 1905 Avril Art of Transmitting Electrical Energy Through the Natural Mediums
100 1 061 142 29 1913 Avril Fluid Propulsion
101 1 061 206 6 1913 Mai Turbine
102 1 113 716 13 1914 Octobre Fountain
103 1 119 732 1 1914 Décembre Apparatus for Transmitting Electrical Energy
104 1 209 359 19 1916 Décembre Speed Indicator
105 1 266 175 14 1918 Mai Lightning Protector
106 1 274 816 6 1918 Aout Speed Indicator
107 1 314 718 2 1919 Septembre Ship's Log
108 1 329 559 3 1920 Février Valvular Conduit
109

1 365 547

11 1921 Janvier Flow Meter
110 1 402 025 3 1922 Janvier Frequency Meter
111 1 655 113 3 1928 Janvier Method of Aerial Transportation
112 1 655 114 3 1928 Janvier Apparatus for Aerial Transportation

 

 

 

Livre Coucou c'est Tesla, l'énergie libre            Livre Nikola Tesla, la passion d'inventer             Film, Nikola Tesla, le génie qui éclaire le monde

 

Ouvrages disponibles sur le sujet

 

Bibliographie :

(*) Coucou c'est Tesla - L'énergie libre - Les Éditions Felix
(*) Tesla, La passion d'inventer - Margaret Cheney  - Éditions Belin 1987 - (épuisé ?)
(*) Nikola Tesla - Le génie qui éclaire le monde - (film) - Les Éditions Felix

Le présent appartient aux sceptiques, le futur, pour lequel je travaille, est à moi.
(Nikola Tesla)

 

http://www.magnetosynergie.com/Pages-Fr/Precurseurs/FR-Pr...

 

 

05/01/2013

Livres : Les sciences interdites : Des anciennes technologies à l'énergie libre

Quelques livres ci-dessous qui vous éclaireront sur les conditions d'ignorance dans lesquelles nous sommes volontaires entretenus par la science dite officielle afin que nous restions des éternelles victimes et des esclaves asservis au contrôle des religieux et des élites Illuminati-reptiliens.

La meilleure manière de vous libérer de leurs contrôles et de leur domination, c'est de lire, de vous informer et de vous former à ce que vous êtes vraiment.

Croyez bien que si l'on ne vous avait pas caché ce que vous êtes vraiment depuis des millénaires et notamment depuis de nombreuses décennies, nous n'en serions pas encore là, et nous nous serions libérés depuis longtemps.

Croyez que vous avez la force en vous et que tout est possible si nous nous rassemblons pour lutter contre nos prédateurs qui bientôt ne pourront rien faire contre nous dans le monde de la 4D et celui à venir de la 5D.

 

Les sciences interdites : Des anciennes technologies à l'énergie libre

Les sciences interdites.jpg

 

Un livre courageux qui rassemble 42 dossiers écrits par 19 chercheurs venant d'horizons différents et qui se basent sur leurs propres expérimentations, sur des faits déclarés, sur des sources qui ne souffrent aucune contestation possible. Ils explorent plusieurs découvertes de la Science et de la Technologie qui ont toutes été rejetées, dissimulées, à défaut d'être confisquées, par la communauté scientifique conventionnelle.


Les États sont passés maîtres dans l'art de la dissimulation et de la désinformation. Avec la mondialisation, on peut déclarer sans risque de se tromper que nous sommes tous victimes de cette véritable «omerta». La pensée unique nous amène, petit à petit à ne plus réfléchir sur rien. Nous nous conduisons comme de véritables automates dont le seul droit qui vaille est de consommer, écouter et payer...


La technique de ceux qui pèsent le plus est de constamment nous désinformer sur tout. Même les politiques semblent souvent dépassés et dépourvus de solutions.


Qui dirige encore ? Et Qui dirige Quoi ?


De-ci, de-là, des boucliers se lèvent, certains tentent de se faire entendre, au risque de représailles multiples et parfois très graves.


C'est le cas pour ce livre où dix-neuf chercheurs venus d'horizons différents ont travaillé sur des dossiers «empoisonnants» pour beaucoup et exploré certaines découvertes de la science et de la technologie, dissimulées par l'insidieuse dictature de la communauté scientifique conventionnelle.


Parmi ces dossiers : la télépathie et la vision à distance, maintes fois ex­périmentées avec succès; le pouvoir de l'eau et de sa sensibilité à refléter les pensées ; la rencontre d'une scientifique prix Nobel avec une médium ; Astronome non conformiste, il met au défi la théorie sur les origines de l'Univers... La santé ; la conscience humaine; la biologie ; les ondes guérisseuses ; les moines tibétains; les guerres climatiques ; l'énergie solaire... et de nombreuses autres questions qui ont soulevé d'immenses remous lors de leur publication.


Au nom du droit de savoir, la publication de ce livre, bien que retardée, est aujourd'hui à la disposition de tout lecteur éclairé, qui, à l'instar de nombreux chercheurs, ne se résignera jamais au diktat de ceux qui veulent coûte que coûte imposer leurs convictions sans jamais se remettre en cause.

Tesla - l'éclair du génie

 

Tesla l'éclair du génie.jpg



L’histoire de la science n’a pas toujours rendu l’hommage qu’ils méritaient à ses acteurs principaux. Au contraire, elle a souvent fait la part belle à des imposteurs, des opportunistes dénués de scrupules ou à de véritables plagiaires. Nikola Tesla a été l’un des plus grands inventeurs que le monde ait jamais connus. Nous lui devons l’énergie électrique – le courant alternatif en particulier – que nous utilisons tous les jours, mais aussi d’autres découvertes très nombreuses comme les ampoules fluorescentes (néon), la radio, la télévision, le radar, autant d’innovations qui ont trop souvent été attribuées aux stars des livres scolaires : Edison pour l’énergie électrique, Marconi pour la radio…

Nikola Tesla : L'homme qui a éclairé le monde

L'homme qui a éclairé le monde.jpg

Nicolas Tesla est l'un des plus grands génies que la Terre ait connu. Inventeur du courant alternatif, ce qui en fit l'ennemi personnel de Thomas Edison, il quitte ce dernier lorsqu'une prime de 50000$ lui est refusée. D'origine serbe, Tesla était un synesthète, c'est à dire un être doué d'une mémoire totale avec mélange des sens. Les solutions lui venaient en un éclair et il était capable de visualiser des objets complexes en fermant les yeux. C'est d'ailleurs la principale différence qui le sépare d'Edison. Ce dernier expérimentait beaucoup alors que Tesla arrivait avec la solution toute faite. Tout livre sur Tesla est bon à prendre. Il en existe peu et celui-ci a le mérite d'être clair et bien documenté. On enrichira ses connaissances en parcourant l'Internet où Tesla est souvent mentionné. Et on aimerait trouver d'autres ouvrages traduits le concernant, Tesla restant un personnage exceptionnel autant que méconnu puisqu'il fut également un pionnier des énergies libres.

 

Energie libre et technologies

energie libre et technologies.jpg


Ce livre analyse avec perspicacité les intrigues qui se trament derrière le mouvement en faveur de l'énergie libre. Jeane Manning examine les technologies avec lesquelles travaillent ces inventeurs : aimants, hydrogène, fusion froide et bien d'autres. L'auteur répertorie les technologies hydrauliques, écologiques et thermiques, pour passer de l 'énergie conventionnelle à une nouvelle énergie, libre.
Broché 14 x 22 - photos N&B - 306 pages

 

L'Energie secrète de l'univers

 

l'énergie secrète de l'univers.jpg

Présentation de l'éditeur

Saviez-vous que le corps humain rayonne de fréquences radio ? Que les points d'acupuncture se mesurent avec un simple voltmètre ? Qu'un champ magnétique bien placé fait repousser un os ? Ou qu'un rayon de lumière rouge peut vous soigner une entorse ? Que l'on sait communiquer avec un ordinateur à la force de la pensée ? Et que les grincements des séismes s'écoutent par satellite, avec plusieurs jours d'avance ?.... Des subtilités du Feng Shui aux armes à impulsions électromagnétiques, des mémoires de l'eau au pouvoir du Qi Gong, du savoir des "sourciers" aux secrets de l'univers quantique, cette grande enquête journalistique passe en revue les découvertes scientifiques les plus récentes et nous invite à la rencontre d'un monde insoupçonné, palpitant, au gré des passerelles reliant la science aux traditions chinoises. Cet incroyable voyage aux frontières de l'énergie, mené tambour battant, riche d'espoirs mais aussi parfois très inquiétant, vous guidera du cœur du Qi aux quatre coins de la France. De la Terre. Et au-delà.

 

Biographie de l'auteur

Maxence Layet est journaliste scientifique, spécialiste des énergies renouvelables, des médecines douces et des technologies de l'information. Il collabore régulièrement avec les magazines le Monde de l'Intelligence, Netizen, Novethic. fr et l'émission radio Planète Bleue, diffusée en Suisse sur Couleur 3. Il anime sur Internet Futurinc. com, un webzine sur la société du futur, et orbitoles. net, son blog personnel.

La Physique des Miracles - Pénétrez dans le champ du potentiel de la conscience

 

La physique des mialcees.jpg





Présentation de l'éditeur

Dans La Physique des Miracles, le Dr Bartlett nous fait part de l'une de ses découvertes : comment obtenir des résultats tangibles en alliant à la fois la science des énergies subtiles et l'imagination ? En appliquant des forces connues de la physique moderne, vous apprendrez à pénétrer dans les états de la conscience à différents moments - soit en essence, soit dans le temps - et à les ramener au moment présent pour des résultats profonds et immédiats. Comme le démontre le Dr Bartlett, cette pratique n'exige aucun entraînement spécial, induit des transformations rapides et vous donne la clé pour accéder à des niveaux de puissance et de conscience supérieurs. Foisonnant de témoignages de réussites en tout genre et abordant des thèmes aussi extraordinaires que les univers alternatifs, l'invisibilité et la lévitation, ce livre est non seulement fascinant mais également pragmatique. Le Dr Bartlett tente de faire partager son expérience de ces phénomènes aux millions d'individus en quête d'autonomie dans un monde de plus en plus impersonnel et déconnecté de la réalité.

 

Biographie de l'auteur

Richard Bartlett aborda l'étude de la chiropraxie après une rencontre. Celle du Dr Jacques Rowe, un chiropracteur reconnu pour son talent et son charisme. Bartlett a suivi des cours à l'école de chiropraxie de Dallas au Parker Chiropractie College dont il sortit diplômé en 1987. Son fils cadet, né au temps de ses études, fut, dès sa naissance, atteint d'asthme, de bronchites à répétition et de pneumonies. Richard Bartlett en quête de solutions se forma à plus d'une trentaine de techniques. Il apprit notamment celle du TBM (Total Body Modification) mise au point par le Dr Victor Frank. Son fils y fut réceptif et se rétablit. Son diplôme de chiropraxie en poche, Richard s'installe dans le Montana en 1987, où il travaille sans relâche dans son cabinet jusqu'en 1996. Désireux d'approfondir sa pratique au bénéfice de ses patients, de faire face aux cas cliniques de plus en plus complexes auxquels il est confronté, le Dr Bartlett décide de suivre les cours d'une école de naturopathie. Il obtient son diplôme de naturopathie en décembre 2000.


Jean-Pierre PETIT - On a perdu la moitié de l'univers. Les Univers Jumeaux ou Gémellaires.

Un peu ancien qui date de 2001, soit depuis 12 ans mais toujours d'actualité sur deux articles ci-dessous :

L'Univers ne se résume pas qu'à notre Galaxie comme entendent nous le faire croire les scientifiques.

Non seulement ils nous font perdre la moitié de l'Univers qui a un double ou un Univers jumeau, mais ils nous font perdre 99,99 % de l'Univers.


En effet, et bien que notre galaxie la Voie lactée soit immense, elle n'est qu'une minuscule cellule de l'Univers et ne constitue pas l'UNIVERS dans sa globalité.

Nous ne partageons pas tous les points de vue contenus dans la description du livre par le rédacteur du second article de présentation du livre de Jean-Pierre Petit.

En effet, en plus d'être électrique, l'Univers est bien fractal et isotrope, c'est-à-dire qu'il ne sait que se dupliquer et se démultiplier à l'infini pour donner vie à de nombreuses cellules qui constituent ses divers tissus et dont nous sommes tous des cellules à part entière.

 

Pour ce qui concerne le fait de renier l'existence des ET. Il serait bien prétentieux de notre part de considérer, l'Univers étant une immensité, que nous serions les seuls à habiter une minuscle planète de notre galaxie qui est une poussière d'étoile au regard de l'Univers tout entier.

 

Nous relevons néanmoins que Jean-Pierre Petit soulève l'existence de deux Univers Jumeaux, selon sa théorie des Univers Jumeaux dont nous sommes aussi partie prenante à part entière.

 

L'homme est aussi deux Univers à lui seul et il est normal qu'il ait un double ou un jumeau qui est son âme Divine éternelle.


Nous existons sous deux formes :

 

1 - l'une physique que l'on voit mais qui n'est que l'hologramme projeté dans cette dimension par notre âme Divine,

2 - l'autre lumineuse que l'on ne voit pas et qui est notre âme Divine éternelle.

 

Les anciens ne disaient-ils pas, ce qui est encore pratiqué de nos jours, qu'il ne fallait pas enterrer un mort avant 3 jours, le temps que son âme se rassemble et sorte de son corps ?

 

Donc, nous avons bien un corps jumeau ou âme Divine ou Corps Christique.

 

Rappel des précédents articles sur Jean-Pierre Petit.


Les Univers Gémellaires par Jean-Pierre PETIT
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/11/04/les-univers-gemellaires-par-jean-pierre-petit.html

A télécharger en PDF : Les Univers Gémellaires de Jean-Pierre PETIT
http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/00/618764564.pdf

 


1er article : On a perdu la moitié de l'Univers

Couverture

Hachette Littératures, 2001 - 183 pages
 
Nous trouvons-nous à la veille d'une révolution conceptuelle majeure, d'un changement profond de notre notion de cosmos ?
 
Jean-Pierre Petit fait le point sur nos connaissances actuelles, sur les problèmes encore en suspens et sur les hypothèses développées par les spécialistes. Les observations du télescope spatial Hubble ont brouillé les cartes.
 
En effet, les nouvelles mesures qu'elles ont permises impliquent que les galaxies seraient plus jeunes que les étoiles qu'elles contiennent ! Comment résoudre un tel dilemme ? Jean-Pierre Petit passe en revue les diverses solutions imaginées : si certains plaident pour un hypothétique " pouvoir répulsif du vide ", d'autres envisagent la cohabitation de deux univers, le nôtre et un " univers-ombre ".
 
Les galaxies seraient logées dans les trous d'un gruyère invisible, constitue de " matière-ombre " qui les empêcherait d'éclater sous l'effet de la force centrifuge. L'interaction entre ces deux univers expliquerait la structure en spirale des galaxies et l'origine des fameux quasars, ce qui prédirait une expansion cosmique turbulente.
 

2ème article : Petit Jean-Pierre - On a perdu la moitié de l'univers

 

Couverture

Auteur : Petit Jean-Pierre
Ouvrage : On a perdu la moitié de l'univers
Année : 2001

Lien de téléchargement : Petit_Jean-Pierre_-_On_a_perdu_la_moitie_de_l_univers.zip

Mot de passe de l'archive : www.histoireebook.com


PREFACE. Jean-Pierre Petit est connu à plus d'un titre. C'est lui l'admirable père du doux Anselme Lanturlu, qui se promène avec sa petite et savante amie Sophie, et avec ses animaux familiers et mutins, dans les mondes étranges de la topologie, de la quatrième dimension, de la relativité, des trous noirs, ou de la magnétohydrodynamique. Cette série d'excellentes bandes dessinées - et remarquablement dessinées ! - forme un bon exemple de vulgarisation intelligente et fut un succès de librairie, parmi le monde des chercheurs tout au moins...

On retrouvera d'ailleurs dans le présent livre les talents de dessinateur de Jean-Pierre Petit, mis au service de la visualisation des concepts cosmologiques. Jean-Pierre Petit s' est aussi illustré comme défenseur de la réalité des « visites d'un troisième type», et a publié des livres sur cette question. Il a eu, raconte-t-il, des contacts avec des « Ummos », êtres venus d'une autre partie de l'univers, ou bien d'où ? J'avoue que si j'adore Anselme Lanturlu et Sophie, j'ai moins de goût pour les Ummos, sortis, à mon avis, d'une période de fantasmes subjectifs de l'auteur. Autrement dit, qu'il s'agisse d'un canular volontaire de Jean-Pierre Petit, ou des inventions issues d'une crise de schizophrénie momentanée, je ne crois pas aux visiteurs venus d'ailleurs ... pas du tout ! Et je n'en dirai pas plus.

Et puis, assez différent de ces deux-là, il y a un autre Jean-Pierre Petit, celui qui nous offre ce livre fascinant, sur une nouvelle vision de l'univers. Et là, il ne s'agit pas de croire ou de ne pas croire. La cosmologie est une science difficile. Pendant ce siècle, nous avons à peu près réussi à comprendre l'évolution des étoiles; il nous faudra un certain temps, et même un temps certain, pour comprendre celle des galaxies. L'observation astronomique nous entraîne à des milliards d'années-lumière dans les profondeurs de l'univers, à des milliards d'années dans le passé.

C'est immense. Mais la cosmologie, c'est beaucoup plus. C'est l'extrapolation de ce voyage dans le temps ou dans l'espace à l'ensemble de l'univers, passé et présent (et même à venir). C'est, comme toute extrapolation, les mathématiciens le savent bien, une opération hasardeuse, peu fiable, et à coup sûr nullement unique. La cosmologie dite « standard » (aujourd'hui!) est celle du « new Big Bang ». Selon cette vision classique, il y a une quinzaine de milliards d'années, l'univers était (peut-être) extrêmement chaud, extrêmement dense. Une explosion brutale, suivie d'un refroidissement brutal et d'une régulière expansion, aurait entraîné successivement le découplage entre matière et radiation, la formation des éléments légers (hydrogène, deutérium, hélium, lithium) à partir des particules élémentaires, et enfin, récemment en quelque sorte, la formation des galaxies et des étoiles.

Ce modèle standard, tracé en une cinquantaine d'années, à partir de quelques faits admis comme ayant une signification cosmologique (mais en négligeant certains autres faits, bien qu'ils aient probablement aussi une telle signification), complétés par un traitement aussi rigoureux que possible (dans le cadre cependant de nécessaires et malheureusement grossières approximations, celles des «principes cosmologiques» d'homogénéité et d'isotropie de l'univers), ce modèle standard est aujourd'hui presque universellement accepté. Il est pourtant loin d'être parfait, ou cohérent. Des auteurs nombreux ont soulevé diverses objections et tenté d'y répondre.

On ne dispose encore d'aucune cosmologie alternative complètement satisfaisante. Mais il semble qu'on en ressente la nécessité. Comment se situe l'entreprise de Jean-Pierre Petit dans cet ensemble, dans ce débat, qui, nous pouvons le croire, restera vivant encore pendant des décennies ? Les critiques faites par Jean-Pierre Petit du modèle standard (première partie de l'ouvrage : « L'état des lieux ») sont en gros les mêmes que celles de beaucoup d'analystes: Comment et pourquoi les galaxies évoluent-elles ? Pourquoi une distribution très inhomogène et lacunaire des galaxies (voire hiérarchisée) existe-t-elle à grande échelle ? Pourquoi n'observe-t-on pas d'antimatière dans le milieu astronomique qui nous entoure ? Pourquoi l'univers ancien (celui d'où provient le rayonnement de fond de ciel à 3 °K) semble-t-il si isotrope?

Qu'est-ce qu'un quasar? Qu'est-ce même que le temps, au voisinage extrême des conditions initiales, où n'existe plus aucun moyen de le mesurer ? C'est un peu du problème de 1 'antimatière que part essentiellement Jean-Pierre Petit, comme d'ailleurs Hannes Alfvén le fit aussi en 1977, et Jean-Marie Souriau, dans les années 80, dans des théories assez différentes.

Les solutions de ces deux chercheurs sont fort intéressantes. Celle de Jean-Pierre Petit, dont le point de départ est la théorie des groupes, en diffère radicalement. Pour lui (seconde partie de l'ouvrage: « Matière sombre contre matière-ombre»), deux univers jumeaux cohabitent, quasiment dans un même volume, l'un observable, l'autre inobservable (l'univers-ombre, en anglais shadow- universe, par opposition avec l'univers de matière, au sens usuel du terme que le modèle standard impose, constitué, lui, de matière observable).

 Matière et matière-ombre n'interagissent que par la gravitation, à travers un système de forces attractives ou répulsives. Mais ces idées semblent fécondes et rendent compte de nombreux faits observés: âge de l'univers, confinement des galaxies, structure à grande échelle du cosmos. Jean-Pierre Petit propose une théorie des quasars et une possible interprétation des décalages spectraux anormaux. Au passage, ce modèle n'élimine en rien le Big Bang initial, pas plus d'ailleurs que le modèle matière-antimatière de Souriau.

Il s'agit de théories fort difficiles, qui ne passent que grâce au talent de vulgarisateur de l'auteur.

Pour ma part, face aux complications de la théorie des groupes et aux topologies par trop complexes, je préfère rejeter (provisoirement) ces théories (très pythagoriciennes à mon avis) des origines, pour ne considérer que l'univers observable. Il ne me paraît pas insensé de penser que la durée de vie de l'univers ait pu être infinie, sans aucune situation du type Bang, et ce malgré les arguments thermodynamiques avancés par certains. En d'autres termes, le débat, heureusement, reste ouvert. Mais toutes les idées nouvelles ont leur place. L'idée de base de Petit, qui fait cohabiter, non pas à l'échelle stellaire ou galactique, mais à l'échelle du cosmos tout entier, matière et matière-ombre, est une idée simple, qui peut et doit être soumise au jugement d'observations cruciales. L'auteur en suggère certaines et il faudra en imaginer bien d'autres. Il est bien que ces idées se fassent jour. A travers des milliers de cosmologies alternatives qui naissent actuellement, il sera sans doute possible de construire, prenant une idée là, une autre ici, quelque cosmologie future irréprochable et cohérente. Au moins, deux choses sont-elles certaines : la cosmologie doit rendre compte de tous les faits observés, et si certains faits n'ont pas de « signification cosmologique » (heureusement!), il faut le démontrer. De plus la cosmologie doit s'appuyer sur la physique connue, dans les limites de sa validité, comme celle de la relativité générale. Quelle que soit l'issue du débat, on doit se féliciter que Jean-Pierre Petit ait rédigé cet ouvrage, sans doute sujet à controverse, et par là même suggestif, et qu'un éditeur audacieux ait accepté de publier des idées que refusent la plupart des journaux scientifiques, par trop imprégnés des dogmes scientifiques en vigueur. Jean-Claude Pecker. ...

http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/04/26/Petit-Jean-Pierre-On-a-perdu-la-moitie-de-l-univers