Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2014

GAZA : Netanyahu défait quémande la trêve!!

MAIS PRUDENCE QUAND MÊME !

Et bien sûr pour le psychopathe criminel de  Netanyahu il aurait fallu détruire les tunnels de la survie, de la résistance et de la légitime défense Palestinienne !

Un blocus de près de 8 ans. Le rationnement des vivres, de l'eau,  de l'électricité, en médicaments et en matériaux de construction, les pilonnages à répétition, les humiliations, les violations de tous les droits élémentaires, etc..

Ce n'était pas suffisant pour ce criminel,  il fallait aussi détruire les tunnels de la SURVIE, de la RESISTANCE et de la LEGITIME DEFENSE !

UN CUISANT AVEU D'IMPUISSANCE POUR L'ARMEE DU TSAHAL, l'armée offensive la PLUS CRIMINELLE AU MONDE QUI NE FAIT QUE SE BATTRE CONTRE LES POPULATIONS DESARMEES !

HONTE A L'ARMEE CRIMINELLE SIONISTE !

"Ce qui se dessine serait une trêve humanitaire de sept jours pour permettre à toutes les parties de venir discuter au Caire", avait auparavant expliqué à l'AFP un proche du président palestinien Mahmoud Abbas.

 

samedi, 26 juillet 2014 17:32

Netanyahu défait quémande la trêve!!

 
IRIB-Plus de 1.000 Palestiniens sont tombés en martyre depuis le lancement de l’offensive sioniste contre Gaza, et la communauté internationale observe un mutisme suspicieux.

C’est seulement la semaine dernière, lorsque les Israéliens et les grandes puissances mondiale ont réalisé que la force de la résistance palestinienne n’a pas été ébranlée par les frappes israéliennes que ces pays ont commencé à chercher un cessez-le-feu.

Après l’échec de l’initiative égyptienne, les ministres des Affaires étrangères des Etats-Unis, du Qatar, de Turquie et de plusieurs pays européens, réunis à Paris, ont appelé samedi à prolonger le cessez-le-feu à Gaza entre Israël et le Hamas, pour "24 heures renouvelables".

"Nous appelons les parties à la prolongation du cessez-le-feu humanitaire" de 12 heures "qui est actuellement en vigueur, pour 24 heures renouvelables", a affirmé le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, à l'issue de la réunion.

"Tous, nous voulons obtenir aussi rapidement que possible un cessez-le-feu durable, qui réponde à la fois aux besoins légitimes israéliens en terme de sécurité et aux besoins légitimes palestiniens en terme d'accès et de développement socio-économique", a-t-il ajouté.

Peu après la réunion, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a souligné qu'il comprenait la volonté israélienne de poursuivre les opérations contre les tunnels où le Hamas stocke des armes et par lesquels il lance des attaques au coeur d'Israël.

"Je comprends qu'Israël ne peut pas signer de cessez-le-feu sans que la question des tunnels ne soit tranchée. Nous le comprenons et nous y travaillons", a déclaré John Kerry à des journalistes.

"De la même manière, les Palestiniens ne peuvent pas accepter un cessez-le-feu s'il ne fait qu'entériner le statu-quo", a-t-il ajouté, appelant à un accord pour que les Palestiniens puissent "vivre dans la dignité", se déplacer librement et ne pas subir de violences.

A ses côtés, le ministre qatari des Affaires étrangères Khaled al-Attiya a insisté sur la nécessité de mettre un terme au blocus de Gaza par Israël, qui dure depuis huit ans.

Selon un responsable diplomatique français s'exprimant sous anonymat, la présence du Qatar et de la Turquie, proches du Hamas, ainsi que celle des Etats-Unis, soutien d'Israël, a permis une approche équilibrée lors de la réunion.

"Tous les pays ont parlé d'une seule voix", a assuré ce responsable. "Les massacres sont insoutenables, ils ne peuvent pas se poursuivre" et "celui qui rompra le cessez-le-feu humanitaire apparaitra comme celui qui n'a pas entendu l'appel de la communauté internationale", a-t-il ajouté.

Toujours selon cette source, "la Turquie est prête à envoyer des convois humanitaires" vers Gaza.

L'Union européenne pourrait de son côté faciliter la réouverture des points de passage menant à la bande de Gaza, avec un déploiement d'observateurs européens. Une présence européenne au point de passage de Rafah entre l'Egypte et Gaza avait été mise en place entre 2005 et 2007 avant d'être suspendue lors de l'arrivée au pouvoir du Hamas.

"Le but est de rouvrir ce point de passage mais les Egyptiens demandent d'autres points de passage entre Gaza et Israël. L'UE réfléchit à une surveillance de ces points avec Israël. Israël n'a dit ni oui ni non", a précisé le même responsable français.

"La Turquie et le Qatar vont reprendre leur bâton de pèlerin" et John Kerry "pourrait retourner" rapidement dans la région, afin notamment "de dire aux Israéliens que les hostilités ne peuvent pas durer", selon une source diplomatique française. "Si le message n'est pas entendu, les pressions se poursuivront", a-t-il précisé.

 Cessez-le-feu prolongé jusqu'à minuit

Israël a accepté de prolonger de quatre heures le cessez-le-feu humanitaire dans la bande de Gaza qui devait prendre fin samedi à 20H00 locales (17H00 GMT), ont annoncé samedi l'armée et le ministre du Renseignement.

"Le cessez-le-feu est prolongé de quatre heures jusqu'à minuit", a déclaré une porte-parole de l'armée sur son compte Twitter.

Le ministre Youval Steinitz a confirmé cette information à la télévision israélienne: "Nous voulons frapper le Hamas mais pas la population civile palestinienne et éviter une catastrophe humanitaire."

Selon la radio militaire israélienne, le cabinet de sécurité, qui comprend les huit principaux ministres, devait se réunir dans la soirée peu après la fin du shabbat, le repos hebdomadaire juif.

Massacre sioniste

Peu avant l’entrée en vigueur d’une trêve humanitaire à Gaza, les forces d’occupation israéliennes ont commis un nouveau massacre.

20 civils palestiniens, dont 11 enfants, sont tombés en martyre suite à un raid israélien visant leur domicile à Khan Younès.

La plupart des victimes appartenaient à la même famille (Najjar), a précisé le porte-parole des services d'urgence, Achraf al-Qodra. Et parmi les enfants se trouvaient une petite fille d'un an et un petit garçon de 3 ans.

Un volontaire du Croissant-Rouge tué par un raid

Un volontaire des services d'urgences du Croissant-Rouge palestinien est également tombé en martyre à Gaza tandis que trois autres ont été blessés, dont un grièvement, lors d'une attaque contre deux ambulances, a annoncé samedi l'organisation humanitaire.

L'attaque s'est produite vendredi à Beit Hanoun, a indiqué le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Genève dans un communiqué. Jacques de Maio, le directeur de la délégation du CICR pour Israël et les Territoires occupés, a fermement condamné les attaques contre les ambulances et le personnel médical.

Ces ambulances portaient clairement l'emblème du Croissant Rouge, a souligné l'organisation humanitaire.

"Prendre pour cible des ambulances, des hôpitaux et du personnel médical constitue une violation sérieuse du droit de la guerre", a déclaré Jacques de Maio, cité dans le communiqué

Le CICR a rappelé que toutes les parties au conflit avait l'obligation de respecter et protéger le personnel médical, les installations et les ambulances, conformément aux règles humanitaires internationales.

Même l’hôpital de Beit Hanoun n’a pas échappé aux raids israéliens. Le porte-parole des services de secours a appelé toutes les instances internationales à agir pour mettre un terme aux bombardements israéliens contre cet hôpital et pour sauver le cadre médical et les secouristes qui y sont coincés.

Des dizaines des martyrs retirés des décombres

Après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu humanitaire, au moins 85 corps de Palestiniens ont été retirés des décombres samedi matin dans la bande de Gaza, ont indiqué les services d'urgences locaux. 

25 corps ont été retrouvés à Chajaya, une banlieue est de la ville de Gaza, et Zeitoun, 13 dans les camps de réfugiés de Deir al-Balah, Bureij et Nousseirat (centre) 25 à Beit Hanoun et beit Lahiya (nord) et 13 à Khan Younès et Rafah (sud), selon un bilan provisoire publié par M. Qodra.

Les dépouilles ont été conduites dans différentes morgues du territoire, à l'hôpital Kamal Adouane (nord de la bande de Gaza), dans les deux grands hôpitaux de la ville de Gaza et dans le sud, à l'hôpital européen de Khan Younès, ont précisé les secours.

Les réseaux d’électricité et de téléphone ont été totalement détruits dans les quartiers visés par les raids israéliens.

Les services de secours sont également entrés dans la région de Khoza pour dégager les cadavres ensevelis sous les décombres.

Près de 1000 martyrs

Le bilan de l’agression israélienne contre Gaza, depuis le 8 juillet, s’est élevé à plus de 985 martyrs et à plus de 6000 blessés. L'Unicef a fait état vendredi d'un bilan d'"au moins 192 enfants" tués dans la bande de Gaza.

4 soldats israéliens tués en 24 heures

Côté israélien, 4 soldats ont été tués lors des combats avec la résistance à Gaza, dont un officier de la brigade Golani, brigade d’élite de l'armée sioniste. 13 autres soldats israéliens ont été blessés, dont 3 grièvement atteint, selon le Yediot Aharonot.

Ce qui porte le bilan des soldats abattus depuis le début de l'offensive terrestre à 37, soit les pertes les plus lourdes pour l'armée d’occupation israélienne depuis sa défaite en 2006 face au Hezbollah libanais.

 

La Cisjordanie s'embrase

L’agression contre Gaza ne cesse de se répercuter sur la Cisjordanie occupée, théâtre de violents affrontements rappelant des scènes des deux intifadas.

Au terme d'un "jour de colère", les affrontements avec les forces d’occupation se sont poursuivis vendredi soir, avec notamment le martyre de deux Palestiniens de 16 et 18 ans. En 24 heures, les forces d’occupation israéliennes ont tué une dizaine de Palestiniens de Cisjordanie.

Cessez-le-feu de 12 heures

Entre-temps, un cessez-le-feu de douze heures entre « Israël » et les forces de Résistance est entré en vigueur samedi à 08H00 locale (05H00 GMT) dans la bande de Gaza.

Les efforts pour faire cesser durablement l'effusion de sang ont repris samedi à Paris en présence des ministres des Affaires étrangères américain, français, britannique, allemand, italien, qatari, turc et de l'Union européenne.

A en croire le secrétaire d'Etat américain, "le cadre fondamental" d'un cessez-le-feu durable avait été fixé, évoquant des points de "terminologie" à régler.

"Ce qui se dessine serait une trêve humanitaire de sept jours pour permettre à toutes les parties de venir discuter au Caire", avait auparavant expliqué à l'AFP un proche du président palestinien Mahmoud Abbas.

Rappelons que la Résistance palestinienne exige comme principales conditions d’un cessez-le-feu : la levée du blocus israélien imposé contre Gaza depuis 2006 et la libération des prisonniers palestiniens détenus après la libération du soldat israélien Shalit.


Al Manar

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/334527-netanyahu-d%C3%A9fait-qu%C3%A9mande-la-tr%C3%AAve

Paris : Les manifestants pro-Gaza bravent l'interdiction !

Encore une provocation de l'état franco/sioniste pour provoquer les manifestants et le peuple Français !


Malgré la mise en garde du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, des manifestants pro-palestiniens étaient présents place de la République, à Paris. Un rassemblement pourtant interdit par la préfecture de de police et le Conseil d'Etat placé sous la surveillance d'environ 2.000 policiers. A 17 heures, une quarantaine de personnes avaient été interpellées.

En marge de la manifestation pro-palestinienne interdite par la préfecture, une quarantaine de personnes ont été interpellées à Paris.

Vers 17h00, une vingtaine de ces personnes avaient été placées garde à vue, selon ce premier bilan provisoire, alors que quelque 5.000 personnes étaient rassemblées place de la République, mais sans chercher à défiler. Un journaliste de l'AFP a vu des personnes lancer des cannettes en direction des forces de l'ordre, qui ont bouclé la place.

Les manifestants pro-Gaza bravent l'interdiction - Le 26/07/2014 à 15h00

http://www.itele.fr/france/video/les-manifestants-pro-gaza-bravent-linterdiction-89296

Voir aussi :

 

Gaza : Vous avez dit trève d'israël en faveur des morts et blessés de Gaza ?

Les terroristes sionistes continuent à faire leur loi sur le terrain contre les Palestiniens !

Nous rappelons que les Palestiniens musulmans sortent du jeûne du Ramadan !

Ce qui veut qu'ils auront jeûné durant près d'1 mois et qu'ils étaient affaiblis non seulement par leur jeûne religieux, mais par l'enfer qui leur a été imposé par l'armée terroriste occupante de la Palestine, la PLUS MORALE DU MONDE : TSAHAL !

A Khan Younès, les civils fuient les bombes

Depuis samedi 8 heures, le Hamas et Israël se sont accordés sur un cessez-le-feu de 12 heures. Une trêve humanitaire qui doit permettre aux habitants de la bande de Gaza de se ravitailler en médicaments et nourriture. Dans le sud de l'enclave, à Khan Younès, le quartier de Khuzza a passé les deux derniers jours sous les bombes et les tirs d'artillerie. L'évacuation des blessés a été empêchée par l'armée israélienne qui filtre les entrées et sorties de la zone. Nos envoyés spéciaux, Florence Lozach et Alexandre Moncayo, se sont rendus sur place.

Alerte ! Gaza: Réacteurs nucléaires, ports, villes et avion israéliens visés

Merci de prendre connaissance des dernières nouvelles de GAZA qui nous semble urgentes à connaitre pour que vous puissiez prendre vos précautions avant de décider d'un voyage en Israël !

Espérons qu'une solution de paix sera trouvée rapidement dans l'intérêt des palestiniens après 66 ans, d'occupation illégale, de colonisation, d'humiliations,  de crimes, de déni de droits et de Justice !  

Samedi, 26 juillet 2014 02:39

Gaza: Réacteurs nucléaires, ports, villes et avion israéliens visés

 
IRIB-Les brigades al-Qods, branche armée du jihad islamique, ont annoncé avoir bombardé ce vendredi soir pour la première fois le réacteur nucléaire de Soreq situé au sud de Tel Aviv à l’aide d’un missile de type Boraq 70. Dans un communiqué, les brigades al-Qods ont aussi affirmé avoir bombardé le port stratégique d’Ashdod avec un missile Grad.

Un avion israélien directement visé

Par ailleurs, les brigades Ezzedine el-Qassam, branche armée du Hamas, ont directement visé ce vendredi un avion militaire israélien dans l’espace de Gaza. Des unités de l’armée de la défense antiaérienne appartenant au Hamas ont frappé un avion F15 alors qu’il menait un raid contre la ville de Gaza. L’avion a été directement visé et a pris feu, confirment le Hamas.

C’est la deuxième fois que ces brigades frappent un avion israélien depuis le début de l’offensive contre Gaza.

Trois missiles ce soir sur Tel Aviv

Les brigades al-Qassam ont bombardé ce vendredi soir la ville de Tel Aviv à l’aide de trois missiles de type M75. Des sources israéliennes ont indiqué que les sirènes ont retenti dans la ville de Tel Aviv.

Soldate capturée ?

Des médias arabes ont rapporté une information sur la capture par les factions de résistance de la soldate israélienne Tania P., portant le numéro 5988155 de la brigade Golani, l’une des plus équipées parmi l’armée israélienne. Selon le site d’information Qabas, les brigades de résistance auraient capturé deux soldats.

59 soldats israéliens tués

Les brigades Ezzedine el-Qassam ont confirmé le meurtre de plus de 59 soldats israéliens et détruit 44 jeeps et chars blindés depuis le début de l’offensive sur Gaza. Plus de 300 autres soldats israéliens ont été blessés.

Un char Merkava détruit

Par ailleurs, l’armée israélienne a reconnu la mort d’un soldat ce vendredi matin au nord de Gaza, fournissant un bilan de 33 soldats morts dans les combats à Gaza.

Le Hamas revendique des tirs contre l'aéroport de Tel-Aviv

Par ailleurs, la résistance palestinienne a poursuivi les tirs des missiles et des roquettes contre les colonies et les villes occupées.   Plusieurs missiles ont été tirés sur Tel Aviv et sa région.

Trois des tirs ont été revendiqués par le Hamas qui a revendiqué les tirs des missiles de type Fajr 5 et M75 contre l'aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

Il est à noter que le trafic aérien international y reste perturbé après la chute d'une roquette à proximité mardi dernier.

 

Opération « Briser le blocus »

Pour leur part, les brigades AlQuds, branche armée du Jihad islamique, ont lancé jeudi soir une nouvelle opération baptisée « Briser le blocus », en riposte aux massacres israéliens à Gaza.

115 missiles et roquettes ont été tirés dans le cadre de cette opération contre les colonies israéliennes et les villes occupées, dont Tel Aviv, Eshdod, Beesheva, Ashkelon et autres…

Les médias israéliens ont fait état de 13 colons blessés et des dégâts matériels dans les colonies proches de Gaza.

Yediot Aharonot: "Israël a subi une défaite cuisante"

Côté israélien, le célèbre analyste du quotidien Yediot Aharonot, Shimon Shiffer a évoqué une "défaite cuisante de l'armée israélienne à Gaza".

Selon Shiffer, "le Jihad islamique et le Hamas ont fait preuve d'une étrange résistance depuis le début de cette offensive. La guerre est régi par le principe de surprise, ce qui nous coutent davantage de soldats et nous poussent à poursuivre notre offensive, une offensive qui n'a atteint aucun de ses objectifs"!

"L'initiative de guerre est entre les mains du Hamas et du Jihad", a-t-il regretté.  

Pour sa part, Ron Ben Yashai, expert militaire de ce même journal indique :"dès les premiers jours de l'offensive contre Gaza, l'armée israélienne a perdu plusieurs de ses hauts officiers qui dirigent les forces d’élite. Il s’agit d’un coup difficilement réparable"!

Et d’ajouter : "Depuis le début de la guerre nous avons largué 120 tonnes de bombe sur Gaza. Mais rien n'a changé et notre armée continue à faire l'objet d'attaques palestiniennes".

La brigade Golani de nouveau ébranlé

Les médias israéliens, dont Arutz Sheva et Times of Israël ont affirmé que le commandant du 12eme régiment de la brigade Golani a été grièvement blessé.

Le commandant en question dont l'identité n’a pas été révélée en raison de la censure très stricte imposée aux médias israéliens aurait été blessé dans l'explosion d'un tunnel piégé par les résistants à Gaza.

Ce commandant était en charge des opérations d'espionnage au sein de la brigade Golani, une unité d’élite de l'armée sioniste.

Cette force d’élite s'est montrée particulièrement vulnérable depuis le début de l’incursion terrestre à Gaza, surtout après la mort de 13 de ses soldats dont son commandant Ghassan Alien et son adjoint Roi.

Purge au sein de l'armée sioniste

Par ailleurs, l’armée sioniste a annoncé avoir arrêté plusieurs soldats et colons israéliens pour avoir révélé au grand public et via les réseaux sociaux le bilan réel des morts et des blessés au sein de l'armée d’occupation israélienne à Gaza.

Une semaine après le début de l'offensive terrestre, « Israël »  n’a reconnu que 32 morts dans les rangs de son armée.  

Certains israéliens ont annoncé avoir reçu la nouvelle de la mort de leurs proches via WhatsApp.

L’armée sioniste est allée encore plus loin dans la censure, en confisquant les portables des soldats israéliens. L’armée a affirmé dans un communiqué l'arrestation de plusieurs soldats pour avoir informé la famille d'un officier et d'un soldat de leur mort. "Ces informations ne doivent pas fuiter puisqu' « Israël » se trouve dans un état sensible".

L'armée d’occupation a en outre autorisé à la publication l'information sur la mort d’un sergent-chef de réserve Yaïr Ashkenazy tué durant la nuit dans les combats avec la Résistance à Gaza.

Victimes palestiniennes

Au 19ème jour de l’agression israélienne contre Gaza, le bilan des victimes palestiniennes n’a cessé de grimper.

Une vingtaine de civils, dont une femme enceinte et un enfant sont tombés en martyrs et plus d’une centaine d’autres ont été blessés par les raids israéliens qui ont frappé jeudi soir et vendredi Gaza, portant à  828 le nombre des martyrs et à plus de 5300 les blessés.

Selon notre correspondant, les médecins ont réussi à sauver la vie du bébé de Chaymaa, la femme enceinte qui a été tuée.

Le porte-parole des brigades AlQods, Salah abou Hassanein alias Abou Ahmad est en outre tombé en martyre avec son enfant de 15 ans suite à un raid israélien contre son domicile à Rafah.

Par ailleurs, un bon nombre de martyrs et de blessés sont toujours ensevelies sous les décombres du quartier assiégé de Khouza. Les forces d’occupation interdisent tout accès à ce quartier.

Au moins sept Palestiniens d’une même famille principalement des enfants, avaient été tués jeudi dans une nouvelle frappe aérienne entre Rafah et Khan Younès. 575 maisons sont désormais démolies par les raids israéliens.

116 écoles bombardées

Jeudi, quinze civils palestiniens sont tombés en martyre et plus de 200 autres blessés par un bombardement israélien visant une école de l'ONU à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, où étaient réfugiés des civils, selon les services d'urgence locaux.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon a fait état de "nombreux morts", dont des femmes, des enfants et des employés de cette école gérée par l'Agence pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA).

 

 

Peu avant 15H00 (12H00 GMT), "soudainement des bombes ont frappé l'école. Certaines personnes ont été décapitées" ou tuées sur le coup, "il y avait tant de martyrs et de blessés", raconte un résident de Gaza Mohammed Nasser al-Kafarna.

Dans cette école s'étaient réfugiés des habitants du nord de la bande de Gaza qui comme quelque 110.000 autres Palestiniens ont été chassés de leur foyer par l'agression israélienne contre Gaza, entamée le 8 juillet.
Selon un bilan fourni jeudi par l'Unicef, 116 écoles de Gaza, dont 75 de l'UNWRA, ont été endommagées par les bombardements israéliens.

L'OMS demande un couloir humanitaire pour évacuer les blessés

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé vendredi la création d'un couloir humanitaire à Gaza pour évacuer les blessés et apporter des médicaments et soins nécessaires.

"L'OMS est profondément préoccupée par les souffrances humaines et la détérioration des conditions de vie à Gaza en raison du conflit en cours", a-t-elle déclaré dans un communiqué transmis aux médias vendredi à Genève.

"L'OMS appelle à la création d'un couloir humanitaire pour évacuer les blessés, ainsi que pour faire parvenir des médicaments salvateurs", ajoute l'organisation.

L'agence onusienne souhaite que ce couloir humanitaire permette "aux patients d'accéder aux points de passage d'entrée et de sortie de la bande de Gaza afin de recevoir des soins médicaux". "De la même façon, l'acheminement de l'aide essentielle devrait être facilitée aux points de passage entre la bande de Gaza et Israël et les pays voisins", précise le communiqué.

L'OMS souligne par ailleurs que quatre hôpitaux, dont celui d'Al Aqsa, douze cliniques, dix ambulances et un centre pour handicapés ont été endommagés à Gaza depuis le début de l'opération israélienne le 8 juillet.


Les affrontements s’étendent vers la Cisjordanie

Et puis en Cisjordanie, quatre nouveaux palestiniens sont tombés en martyre vendredi, l'un par un tir de l'armée israélienne près d'Hébron (sud), l'autre par des colons près de Naplouse (nord), selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Les martyrs participaient à des manifestants de soutien à Gaza.

A l'occasion du dernier vendredi du mois de Ramadan, les principales organisations palestiniennes avaient appelé à l’occasion de la journée mondiale d’AlQuds à un "jour de colère" en Cisjordanie pour protester contre l’agression israélienne dans la
bande de Gaza.

Selon une source sécuritaire palestinienne, l'incident de Naplouse est survenu lors d'une manifestation survenue après la prière, quand des fidèles musulmans ont jeté des pierres sur des colons. Ces derniers ont ouvert le feu, tuant un homme de 18 ans.

L'armée d’occupation israélienne a elles aussi ouvert le feu sur les manifestants palestiniens, tuant un autre jeune de 22 ans, et en en blessant trois autres par balles.

Selon la radio de l'armée d’occupation israélienne, c'est une femme du groupe de colons qui a tiré.

Dans une autre agression, un Palestinien de 46 ans a également été tué par des tirs de soldats israéliens dans le village de Beit Ummar, près d'Hébron, selon des sources médicales palestiniennes.

 

 

Jeudi soir, les forces d’occupation ont également tué deux jeunes en Cisjordanie.

Une centaine d’autres ont été blessés par des tirs israéliens à Qalandia, check-point militaire israélien qui contrôle l'entrée de Jérusalem occupée, interdite aux Palestiniens, alors que plus de 10.000 manifestants réclamant l’arrêt de l’agression israélienne contre Gaza tentaient de rallier la Ville sainte de Jérusalem.

Vingt Palestiniens ont été arrêtés à Jérusalem-Est à la suite de heurts dans la Vieille ville, selon la police d’occupation.

8 Palestiniens sont tombés en martyre ces derniers jours en Cisjordanie où des manifestations contre l’agression israélienne dans la bande de Gaza donnent lieu à des heurts de plus en plus violents avec les forces d’occupation israéliennes.

 

 

 

Alerte ! Pour les voyages en Israël : Un réacteur nucléaire israélien touché!!

Pour ceux qui souhaiteraient se rendre en Israël, ce qui semble dangereux à programmer pour l'instant compte des risques que cela comporte et de la panique qu'il semble exister dans les aéroports Israéliens. Nous vous demandons d'être prudents car IRIB radio a annoncé hier qu'un réacteur nucléaire avait été touché par les Brigades de la Résistance Al-Qassam !

Un cessez-le-feu de 12 h a été négocié à GAZA; et une réunion internationale doit se tenir ce jour à Paris pour tenter de trouver les moyens d'un cessez-le-feu dans des conditions acceptables ! 

Nous imaginons que cette trève de 12 h intervient à la suite de l'atteinte d'un réacteur nucléaire dans l'état sioniste par les Brigades de la Résistance Al-Quasam et parce que l'ONU et l'OMS sont intervenus !

samedi, 26 juillet 2014 01:39

Un cessez-le-feu de douze heures négocié à Gaza

 
IRIB-Israël et le mouvement palestinien Hamas ont accepté une trêve de 12 heures dans les hostilités à Gaza à partir de samedi 08h00 locales (07h00 heure suisse), a déclaré un responsable du mouvement palestinien, Sami Abou Zouhri. Les autres groupes d'activistes de Gaza ont aussi accepté cette pause, négociée grâce à la médiation des Nations unies.

vendredi, 25 juillet 2014 18:37

Un réacteur nucléaire israélien touché!!

IRIB- Les brigades Qassam ont annoncé avoir tiré des missiles Boraq 70 contre un réacteur nucélaire israélien au sud de Tel Aviv !  Le réacter Tzora a été touché..
 

samedi, 26 juillet 2014 02:23

Réunion internationale samedi à Paris sur la situation à Gaza

 
IRIB-La France accueillera samedi à Paris une réunion internationale sur la situation à Gaza en présence des ministres des Affaires étrangères des principaux pays impliqués pour tenter d'obtenir une trêve entre le Hamas palestinien et Israël, a-t-on appris vendredi de source diplomatique française.

La rencontre réunira le chef de la diplomatie française Laurent Fabius et ses homologues américain, britannique, allemand, italien, qatari, turc et de l'Union européenne, a précisé la source diplomatique française.

Initialement prévue à 09H00 (07H00 GMT) au Quai d'Orsay, la réunion a été repoussée à 11h00 (09H00 GMT), selon cette source.

Notre objectif, en appui des initiatives en cours, et en premier lieu de l'initiative égyptienne, est de faire converger les efforts internationaux pour faire émerger le plus rapidement possible les conditions d'un cessez-le-feu à Gaza, a-t-elle ajouté.