Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2013

Cartel pharmaceutique : Dr Rath et l'Union Européenne : perspectives politiques

Un peu d'information sur les vrais humanistes !

Voici ce qu'ils faisent en 2012 contre le cartel pharmaceutique pendant que les merdias aux ordres nous gavent avec leurs mensonges et leur propagande !

 
Appel du Dr Rath aux populations d'Allemagne, d'Europe et du monde entier,
Berlin le 13.03.2012

http://www.youtube.com/watch?v=zkooBI-HPCU

Pour soutenir cette campagne , veuillez tout simplement nous adresser un email à l' adresse suivante : info@dr-rath-foundation.org . Ou visiter notre site internet :

 http://www4fr.dr-rath-foundation.org/

Nous vivons dans un monde en changement!
Bien entendu que le status quo se défend à cette encontre.
Pour des réponses à vos questions consulter: http://www.wiki-rath.org/


Au cours de cet évènement en date du 13 mars 2012, le Dr Rath fait un appel aux populations allemandes et européennes les invitant à prendre leurs responsabilités. C' est un appel pour la construction d' une Europe démocratique pour le peuple et par le peuple --pour la construction d' un monde nouveau basé sur un système de soins de santé ayant comme objectif la prévention et l' éradication des maladies. Les résultats scientifiques disponibles de la recherche sur les remèdes naturels sont clairs là-dessus , ils ramèneront la part des maladies actuelles de civilisation à leur simple expression par rapport à la situation actuelle . Mais ce « stupéfiant monde sans maladie » ne nous est pas offert -car chacune de ces maladies constitue, pour l' industrie pharmaceutique , un marché en milliards de dollars ! Si nous voulons créer un monde exempt de maladies pour nous et nos enfants :nous devons nous-mêmes nous engager . Maintenant.. !

Le 13 novembre 2007 , la ville polonaise d'Auschwitz où était situé le camp de concentration Nazi d' Auschwitz , abrita un évènement historique . Cette ville --où furent commis les plus grands crimes contre l' humanité de l' histoire récente-  vit l'éclosion d'un plan pour une nouvelle Europe. Tenant compte du rôle du Cartel pharmaceutique et pétrolier dans le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale et les crimes commis à Auschwitz , les survivants du camp de concentration élevèrent leur voix encore une fois - et peut être pour la dernière fois- et firent un appel pour « Une Europe pour le Peuple et par le Peuple ».
http://www.eu-referendum.org/francais/petitions/europe_fo...

 

En plus , ils octroyèrent la distinction « Relais pour la Vie » au Dr Rath et à la Fondation avec comme mandat de porter loin le message « Plus jamais » aux générations futures. Le discours du Dr Rath à l' occasion de la remise de la distinction est disponible sur:
http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html


FOLLOW US on FACEBOOK: http://on.fb.me/Hx0mb8
FACEBOOK Français: http://on.fb.me/KUHn5z
TWITTER: https://twitter.com/#!/Dr_Rath_News

 

Dr Rath EU: perspectives politiques
conférence en 2 parties

L'histoire de l'industrie pharmaceutique et l'U€E - 1/2

 


Dr Rath EU: perspectives politiques 2/2

http://www.dailymotion.com/video/xupt8q_dr-rath-eu-perspectives-politiques-2-2_news#.UVydWDcal68


Dr Rath EU: perspectives politiques 2/2 par Wakeup-

 

Santé. Pour lutter contre le bioterrorisme des laboratoires pharmaceutiques et des élites ! Le Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux

Comme vous l'avez compris, des individus faibles et malades ne peuvent plus combattre contre la dictature qui nous est imposée par l'oligarchie.

Il faut donc alimenter le système médical en vous rendant malades et faibles et ils gagnent sur tous les tableaux en vous injectant des vaccins et en vous faisant avaler des poisons !


Pendant que vous luttez contre les maladies, non seulement ils se gavent sur votre détresse mais avec votre argent et vous leur fichez la paix, car un individu faible et malade ne peut plus se défendre.

Le bioterrorisme institutionnalisé est donc un moyen pour les états de vous contrer et de vous affaiblir pour que vous ne puissiez plus résister à leur dictature.

Après l'article et la vidéo vous avez le Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux à télécharger en PDF.


Un livre choc dénonce l'excès de médicaments inutiles

Mots clés : Médicament
Par figaro iconlefigaro.fr - le 13/09/2012
 
Deux professeurs de médecine, Bernard Debré et Philippe Even, publient un guide des médicaments dans lequel ils affirment qu'un médicament sur 2 est inutile et 1 sur 20 potentiellement dangereux.

 

La France, toujours citée parmi les pays consommant plus de médicaments que de raison, voit paraître un nouvel ouvrage alarmiste sur sa situation pharmaceutique. Dans leur Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles et dangereux, Bernard Debré, chirurgien et député UMP, et Philippe Even, pneumologue, s'attaquent aux inefficacités du système français. Trop de molécules sans intérêt, voire nocives, sont tolérées sur le marché français et remboursées, notamment pour protéger l'industrie pharmaceutique hexagonale, dénoncent-ils. Le tout contribuant, selon eux, à plomber les comptes de l'Assurance-maladie.

Le livre recense ainsi «50% de médicaments inutiles, 20% de mal tolérés, 5% de “potentiellement très dangereux”». Ils en extraient une liste de 56 médicaments à suspendre immédiatement.

L'analyse des deux professeurs de médecine reçoit un accueil mitigé parmi les experts français en pharmacologie. Ceux-ci reconnaissent à l'ouvrage le mérite de soulever des problèmes structurels régulièrement dénoncés depuis une vingtaine d'années: trop de produits inefficaces conservent leur autorisation de mise sur le marché, les consultations des médecins débouchent trop souvent sur des ordonnances inutiles, par réflexe culturel. Mais toutes les conclusions de ce guide colossal - 900 pages, d'une utilisation pas forcément évidente pour le grand public - ne sont pas forcément partagées.

«Des erreurs»

«Il y a dans ce livre beaucoup de choses vraies, mais aussi de choses fausses», déplore ainsi le Pr Jean-François Bergmann, vice-président de la commission d'autorisation de mise sur le marché à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), et chef de service de médecine interne à l'hôpital Lariboisière. «C'est vrai qu'il y a trop de médicaments redondants (n'apportant pas de réelle amélioration par rapport à la version ancienne, moins chère, NDLR), que la politique du générique n'est pas claire et que le prix de certains médicaments est disproportionné par rapport à leur efficacité. Mais les auteurs font aussi des erreurs. Contrairement à ce qu'ils disent, je considère l'Avastin (anticancéreux) comme un produit important, de même que le Byetta (antidiabétique), alors qu'eux souhaiteraient les suspendre. À l'inverse, ils citent comme produit d'excellence le Sintrom (antiacoagulant) que plus personne ne recommande depuis vingt ans. Leur livre reflète également une méconnaissance du circuit du médicament. Le tout n'inspire pas confiance.»

Pour Jean-Louis Montastruc, professeur de pharmacologie médicale à Toulouse, «il ne faut pas diaboliser les médicaments, qui soignent quand même beaucoup de maladies». «Un médicament s'inscrit toujours dans un contexte: il est donné à un patient avec une pathologie, un âge, des antécédents, qui permettront au médecin d'en estimer les bénéfices au regard des risques, rappelle-t-il. Car n'oublions pas qu'un médicament n'est jamais inoffensif. Sinon, cela voudrait dire qu'il est sans effet.»

Mieux informer les médecins

Avec le Pr Bergmann, il partage le sentiment qu'un effort doit être fait par les autorités sanitaires pour mettre à disposition des médecins une information indépendante sur les médicaments, quasi inexistante en France. «Actuellement, les praticiens de ville sont essentiellement informés par les visiteurs médicaux payés par les laboratoires.»

Le Leem, fédération professionnelle des industriels du médicament, a pour sa part déploré mercredi soir des «amalgames et approximations» qui «contribuent à alarmer inutilement les malades et risquent de les conduire à arrêter de leur propre chef des traitements pourtant adaptés aux maladies dont ils souffrent».

» Le Pr Even interviewé par Le Nouvel Observateur: Vidéo

Dans l'Obs en kiosque jeudi 13 septembre "le Guide des médicaments utiles, inutiles ou dangereux". Rencontre avec le professeur Philippe Even, auteur avec le professseur Bernard Debré, d'un livre de 900 pages, où sont passé au crible 4 000 médicaments. Il explique pourquoi ce livre et pointe les dérives de l'industrie pharmaceutique.
http://www.dailymotion.com/video/xthos4_dans-l-obs-le-gui...


Médicaments dangereux : "Laxisme, démagogie et... par LeNouvelObservateur

Le Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux à télécharger en PDF
 

04/04/2013

Les Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles” par le Dr Matthias Rath

Les Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles”

Ce que vous aviez toujours voulu savoir sur "l'Union Européenne de Bruxelles" – Mais que personne n'osait vous dire !

Ce livre relate une histoire que de nombreux lecteurs pourraient, pour des raisons évidentes, rejeter au départ. En faisant cela, ils pourraient dire que si l'information de portée historique capitale documentée ici était vraie, ils en auraient certainement entendu parler auparavant.

Conscients de cela, nous, en tant qu'auteurs, considérons qu'il est de notre responsabilité d'encourager nos lecteurs non seulement à lire ce livre, mais aussi de les encourager à visiter et étudier la source des documents repris en bas de page.

Pendant presque de trois-quarts de siècle, on a dit au monde que la seconde guerre mondiale avait été provoquée par un psychopathe, Adolf Hitler, et son entourage de voyous racistes, les Nazis. Toutefois, les faits sont que la seconde guerre mondiale fut une guerre de conquête menée au nom du Cartel des produits chimiques, du pétrole et des médicaments, dans le but de contrôler les marchés mondiaux, qui pèsent de nombreux milliards de dollars, dans les domaines émergents des produits chimiques brevetés.

http://www.relay-of-life.org/fr/index.html

 

Livre Dr RATH.JPG

Qui est le Dr Matthias Rath ? 

Au cours de sa carrière scientifique, le Dr Rath a fait des découvertes majeures dans les domaines de la médecine, de la biologie et de l'évolution humaine.

Ces découvertes capitales améliorent fondamentalement la santé et la vie de chaque être humain pour les générations à venir.

 Voici les plus importantes de ces découvertes :

  1. L'athérosclérose, les crises cardiaques et les infarctus sont une forme précoce de scorbut provoquée par une carence chronique en vitamines dans la paroi vasculaire.

  2. Une carence prolongée en vitamines est également la cause principale de l'hypertension artérielle, de l'insuffisance cardiaque, des problèmes circulatoires liés au diabète et d'autres maladies cardiovasculaires apparentées.

  3. L'évolution des cellules cancéreuses et les métastases peuvent être prévenues par un apport optimal en lysine et autres substances naturelles qui bloquent la digestion enzymatique du tissu conjonctif par les cellules cancéreuses.

  4. La Médecine Cellulaire, qui définit l'apport optimal en vitamines et autres molécules bioénergétiques, est la découverte médicale capitale qui permettra de prévenir, traiter et à terme éradiquer les maladies les plus répandues à l’heure actuelle.

  5. La solution du puzzle de l'évolution humaine, qui explique que la conquête de la planète terre par l'homo sapiens n'est pas une coïncidence mais plutôt le résultat d'une séquence définie de facteurs génétiques, métaboliques et environnementaux.

Lire la suite des publications scientifiques du Dr Matthias Rath
http://www4fr.dr-rath-foundation.org/bibliotheque/publica...

Le site de la Fondation du Dr Rath
http://www4fr.dr-rath-foundation.org/

La Fondation du Dr Rath a réceptionné le « Relais de la Vie » (en anglais : Relay of Life) de la part des survivants d'Auschwitz.

Aujourd’hui le Dr Rath dénonce les Hommes de l’Ombre et les principaux artisans du Nouvel Ordre Mondial dictatorial afin que vous puissiez tout savoir sur eux, dans un livre intitulé :

Les Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles”

Ce que vous aviez toujours voulu savoir sur "l'Union Européenne de Bruxelles" – Mais que personne n'osait vous dire !

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA, agent de la CIA a été choisi par les USA pour remplacer le dictateur BUSH en Europe et pour faire avancer les plans des Illuminati-sionistes vers le Nouvel Ordre Mondial.

 Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française

 http://www.voltairenet.org/article157210.html

Et que ce sont les Cartels du pétrole et des médicaments qui ont  amené Nicolas Sarkozy au pouvoir en France (Chapitre 4 - Pages 190 à 193).

 Les chiens de la guerre

Bernard Kouchner, ministre des Affaires Etrangères français, évoquait récemment le fait qu’en raison du programme nucléaire de l'Iran, le monde devait se préparer à une guerre.

Il est maintenant tout simplement clair que Nicolas Sarkozy, son patron et président français, a l'intention d'endosser le rôle de l'ancien premier ministre britannique, Tony Blair.

Etant donné que des images en disent plus que des centaines de phrases, nous souhaitons vous faire part d'une caricature que nous vous encourageons à reproduire et à distribuer.

 

Bush et sarko.png

http://www4fr.dr-rath-foundation.org/nouvelles/caricature...


Vous pourrez télécharger le livre en français en PDF, ci-dessous : 

Les racines nazies de l'union européenne de Bruxelles par le Dr Rath

Ci-dessous le descriptif du livre avec les titres des chapitres

Les Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles”

Introduction:
Chapitre 1:

Résumé des preuves

Chapitre 2:

Walter Hallstein: éminent juriste nazi – et architecte principal de 'l'Union Européenne de Bruxelles'

 

Chapitre 3:

La sphère élargie du Cartel – Das Großraum-Kartell – et son cadre organisationnel

Chapitre 4:

'L'Union Européenne de Bruxelles' aujourd'hui: ce que le Cartel du pétrole et des médicaments, ainsi que ses acteurs politiques, ne veulent pas que vous sachiez

 Chapitre 5:

Le règne de l'UE de Bruxelles mettrait fin à des siècles de liberté et d'indépendance en Grande-Bretagne

Chapitre 6:

Le who's who de "l'Union Européenne de Bruxelles"

Chapitre 7:

Le Relais de Vie

Appendice:

 

http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html

 

 

03/04/2013

Documentaire : « L'oligarchie et le sionisme » ("Oligarchy and Zionism"). Sortie en France le 22 mai 201 3.

Le monde se réveillerait-il enfin à l'escroquerie du Nouvel Odre Mondial et de ceux appelés "sionistes-reptiliens" qui n'ont rien à voir avec les Juifs et le Judaïsme ?

 

29 mars 2013 par clap36 et http://www.clap36.net/
 

« L'oligarchie et le sionisme » ("Oligarchy and Zionism").

(Version internationale : sous-titres français ou anglais à activer dans la vidéo) (International version : english or french subtitles applyable in the video)
 
 Le « Nouvel Ordre Mondial » est-il un projet récent comme nous le relatent les médias mainstreams, ou s'’inspire-t-il de visées beaucoup plus anciennes ?

Quels sont notamment ses liens avec le sionisme et les restaurationistes chrétiens dès le XVIIème siècle, qui expliquent pour beaucoup l’'osmose actuelle entre Israël et les Etats-Unis ?

Trailer « L'oligarchie et le sionisme » ("Oligarchy and Zionism")

Réalisation/direction : Béatrice Pignède

Participants : Gilad Atzmon, Thierry Meyssan, Alain Soral, Jacob Cohen, Javad Shamagdari, Manuel Galliana, Samba Diagne, Rabbi Weiss, Rabbi Cohen, Dany Schechter, Claudio Moffa, Yahya Barakat, Webster Tarpley, Rachid Ben Aissa, Bernard Henri Lévy, Shlomo Sand, Miko Peled, Jacques Attali, Wesley Clark, Jonathan Shapira, Emmanuel Valls, Eric Raoult, Barack Obama, Zbigniew Brzezinski.

Production : Clap36, 2013 Distribution : Documentary & Experimental Film Center

Trailer «L'oligarchie et le sionisme» ("Oligarchy and Zionism")
1- La supercherie tribale
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

 

Un film de Béatrice Pignède
Genre(s) : Documentaire
Année de production : 2013
Durée : 95 minutes
Sortie en France : 22 mai 2013
Production : Clap36, 2013
Distribution : Documentary & Experimental Film Center (DEFC)
Contact :
contact@clap36.net

Site :www.clap36.net

 


Alerte - La Troïka veut ponctionner vos dépôts pour renflouer les banques!

Une alerte de Solidarité et réconciliation qui vient confirmer notre information précédente : ICI

 

Le braquage arrive en Europe sur les comptes des épargnants !

Voir l'article entier sous la vidéo.

A Chypre, la Troïka a sacrifié les dépôts et le crédit pour sauver le système spéculatif : c'est l'anti Glass-Steagall ! La proposition de directive européenne de Michel Barnier et la Réforme bancaire de Pierre Moscovici menacent de généraliser ce remède à l'ensemble de l'Europe...

Nos explications en vidéo :

Troïka : « Epargnons les contribuables... Volons les épargnants ! »

Après la ponction sans limite des dépôts non-garantis à Chypre, la proposition de directive européenne de Michel Barnier et la Réforme bancaire de Pierre Moscovici menacent de s’en prendre aux dépôts bancaires pour renflouer le système spéculatif : c’est le diabolique mécanisme de "résolution" bancaire...

http://www.dailymotion.com/video/xyopj0_troika-epargnons-les-contribuables-volons-les-epargnants_news


Troika: "Epargnons les contribuables..... par Solidarite_et_Progres

 

Comment la Troïka va mettre la main sur vos dépôts bancaires

lundi 1er avril 2013


JPEG - 106.7 ko

Suite au sauvetage de Chypre, le président de l’eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a été fortement critiqué pour avoir dit ouvertement que l’UE compte s’arroger le droit de confisquer certains dépôts bancaires.

En vérité, la norme sur la résolution des crises bancaires en Europe, en discussion entre la Commission et le Parlement européen depuis le 6 juin 2012, comprend la proposition que les déposants qui ont plus de 100 000 euros (dites des dépôts non-garantis) soient impliqués dans les plans de sauvetage des banques et assument une partie des pertes.

Soulignons tout de même que comme on l’a vu dans le cas de Chypre, les ministres des Finances de toute la zone euro n’ont pas résisté à l’idée de mettre à profit tous les dépôts, y compris ceux en-dessous de la barre des 100 000 euros, bien que se rendant à l’évidence qu’il allait précipiter un bankrun dans toute la zone euro, ils ont dû faire marche arrière sur ce point.

Du bail-out au bail-in

La nouvelle politique de l’UE part de l’idée louable qu’il faut cesser de renflouer les banques en difficultés par l’argent du contribuable. A la place d’un « bail-out » (renflouement des banques en défaut grâce à un apport extérieur), l’UE passerait à une politique de « bail-in » (renflouement avec les ressources propres venant de l’intérieur de la banque).

En bref, un liquidateur nommé par l’Etat, une fois vendus les biens et les actions de la banque, renflouera celle-ci si besoin avec une partie ou tout l’argent des déposants. S’il était prévu que la norme entre en application en 2018, la crise bancaire à Chypre a permis d’avancer le calendrier.

Rappelons d’abord quelques déclarations publiques au niveau international :

  1. EUROGROUPE. Le 25 mars 2013, le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, accordait au Financial Times et à l’agence de presse Reuters un entretien dans lequel il estimait que reporter les risques que prend le secteur financier sur les épaules du public n’était pas la bonne approche. « Si une banque à risque ne peut pas se recapitaliser elle-même, alors nous discuterons avec les actionnaires et les créanciers obligataires, nous leur demanderons de contribuer en recapitalisant la banque et, si nécessaire, nous ferons de même avec les détenteurs de dépôts non garantis », expliquait le président de I’Eurogroupe.
  2. BANQUE CENTRALE EUROPEENNE. Un membre du Conseil de la BCE, Klaas Knot a reconnu dans le quotidien néerlandais Het Financieele Dagblad que cette politique est « sur la table depuis un certain temps ».
  3. COMMISSION EUROPEENNE. La Commission européenne, pour qui Chypre est « un cas unique », a également admis que cette option est à l’ordre du jour. Chantal Hughes, la porte-parole du Commissaire européen Michel Barnier en charge du Marché intérieur pour les services financiers, a déclaré le 26 mars : « Nous voulons retrouver une situation où le contribuable arrête de payer pour les banques. » Ainsi, il n’est « pas exclu que les dépôts supérieurs à 100 000 euros soient des instruments éligibles à emporter. Il n’est pas exclu, c’est une possibilité », a-t-elle précisé.
  4. DEPUTES EUROPEENS. Les propos de M. Dijsselbloem « ne sont pas incongrus. Ce concept fait partie des idées de législation sur la restructuration des banques », a aussi réagi sur Twitter la présidente de la Commission des affaires économiques du Parlement européen, la libérale britannique Sharon Bowles. Un eurodéputé suédois membre du Parti populaire européen (conservateur), Gunnar Hökmarkva, va proposer au Parlement européen un texte faisant participer les dépôts à tout sauvetage bancaire. « Les dépôts inférieurs à 100 000 euros sont protégés. Les dépôts au-dessus de 100 000 euros ne sont pas protégés et doivent être traités comme une partie du capital qui peut être sollicité », a-t-il détaillé.
  5. CANADA. Au Canada, le gouvernement vient de présenter son Plan d’action économique 2013. Ce plan (pp.144-145) annonce lui aussi que le gouvernement va étudier comment « réduire l’exposition aux risques » pour les contribuables, par la mise en place d’une politique de « bail-in ».
  6. ETATS-UNIS ET ROYAUME UNI. Le 10 décembre 2012, le Fonds de garantie des dépôts américain (FDIC) et la Banque d’Angleterre (BoE) ont publié ensemble une note de 18 pages, intitulée « La résolution active et globale d’institutions financières d’importance systémique (G-SIFI) », où la même stratégie de spoliation des dépôts est proposée. Les pertes doivent être assumées par les actionnaires et ceux que la note appelle les « créanciers non-sécurisés », ce qui laisse une bonne marge d’interprétation pour savoir de qui l’on parle.

Ce que propose le Commissaire européen Michel Barnier

Présenté le 6 juin 2012 par Michel Barnier comme la pièce maîtresse pour créer une Union bancaire en Europe, son plan de résolution des crises bancaires se prétend capable d’éviter des sauvetages dans l’urgence et coûteux pour les contribuables. Le plan permettrait à une autorité nationale ad hoc d’obliger l’établissement à céder des activités sans l’accord des actionnaires, de créer une « bad bank » ou, solution extrême, de procéder à un « bail-in ». « L’objectif est de protéger les contribuables. Les banques doivent payer pour les banques », indiquait alors Michel Barnier.

Ainsi, la « Directive du Parlement européen et du Conseil établissant un cadre pour le redressement et la résolution des défaillances d’établissements de crédit et d’entreprises d’investissement » du 6 juin 2012 annonce d’emblée qu’il fait créer un « régime particulier pour la résolution », puisque « l’expérience acquise lors de différentes crises bancaires montre que les législations en matière d’insolvabilité ne sont pas toujours adéquates pour gérer efficacement la défaillance d’établissements financiers, dans la mesure où elles ne tiennent pas dûment compte de la nécessité d’éviter de compromettre la stabilité financière ».

Un régime de « résolution bancaire » permettrait de résoudre le problème et de « limiter l’exposition du contribuable ». « Dans ce processus, il faut aussi veiller à garantir la sécurité juridique, la transparence et la prévisibilité en ce qui concerne le traitement des actionnaires et des créanciers de la banque, et préserver la valeur qui, en cas de faillite, pourrait être détruite. De plus, en mettant fin à la certitude implicite d’un renflouement externe des établissements au moyen de fonds publics, l’option de la résolution devrait encourager les créanciers non assurés à mieux évaluer les risques liés à leurs investissements. »

La proposition précise que « Si les conditions de déclenchement de la résolution sont réunies, les autorités de résolution pourront employer les instruments de résolution suivants : (a) cession des activités ; (b) établissement-relais ; (c) séparation des actifs ; (d) renflouement interne (bail-in) ».

Parmi les outils du « bail-in », il est clairement noté que « les autorités de résolution devraient avoir le pouvoir de procéder au renflouement interne pour tous les engagements de l’établissement. Il existe toutefois certains engagements qui seraient exclus ex-ante (tels que les engagements garantis, les dépôts couverts et les engagements d’une durée résiduelle inférieure à un mois) ».

Par soustraction, cela veut clairement dire que les dépôts « non-garantis » (au-dessus de 100 000 euros) ne seront pas exclus.

Encore plus grave : le fait que dans chaque pays les Fonds de garantie des dépôts, qui sont supposés garantir tous les dépôts des citoyens à hauteur de 100 000 euros comme le préconise la Directive 94/19/EC de l’Union européenne, seront eux aussi mis à contribution pour participer financièrement aux plans de résolution bancaire, puisque grâce au mécanisme de résolution, tel est l’argument, l’on peut éviter la contagion et donc les dépenses du Fonds de garantie !

Ce que proposent Karine Berger et Pierre Moscovici

En France, le gouvernement, tout en évoquant le fait qu’il faut attendre une loi européenne dans ce domaine pour pouvoir aller plus loin, précise dans la loi de réforme bancaire certaines conditions d’un « bail-in » en cas de défaillance bancaire. Seront mis à contribution, d’abord les actionnaires, puis les SICAV, les FCP puis les créanciers obligataires.

En ce qui concerne les dépôts, rien dans la loi ne permet de soupçonner que les dépôts en-dessous de 100 000 euros ne soient pas protégés. Faut-il conclure qu’en l’absence de spécifications les autres le seront ?

De toute façon, il y a quelques petits détails à traiter pour que cette garantie puisse réellement être effective le jour où elle sera nécessaire. D’abord, l’on constate que chez nous, le Fonds de garantie des dépôts ne dispose que de 2 milliards d’euros : un peu léger pour couvrir les 1776 milliards d’euros éligibles à être couverts par le Fonds. Évidemment, en France, nos banques « universelles » sont si solides, que le cas ne se présentera pas...

Ensuite, en accord avec cette cuisine bruxelloise, la loi de réforme bancaire élaborée par Karine Berger et Pierre Moscovici (article 6) prévoit de fusionner l’argent de ce Fonds avec le Fonds de résolution bancaire géré par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) !

Comme le regrette Olivier Berruyer sur son site, lors des discussions sur la réforme bancaire au Parlement, « l’amendement visant à séparer l’argent du Fonds de garantie des dépôts de celui du Fonds de résolution (visant à recapitaliser des banques mourantes) a été rejeté une 4e fois : j’ai peu de doutes, l’argent du fonds sera utilisé en priorité pour les banques et pas pour les déposants, cela a été dit clairement dans les débats. RIP votre épargne… »

http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/article/comment-la-troika-va-mettre-la-main-sur-vos.html