Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2014

Christine Lagarde a-t-elle lancé un avertissement en langage occulte ?

Après avoir lu l'article quelques pistes à exploiter pour la lettre G et le chiffre 7:

1 - La lettre G est utilisée par la secte maçonnique

freemason2.gifg3memphis.jpg

Les symboles du satanisme
http://esaie.free.fr/niveau1/symboles.htm

2 - Qui a créé les G8 ou le G 20 ?

3 - Rappelons-nous que G8 qui devait se tenir avec la Russie à Sotchi a été annulé cela donne le G7 avec la Russie en moins.

4 - Le chiffre 7 normalement en numérologie symbolise le chiffre de la Spiritualité.

Que va encore nous inventer le G7, le 20 juillet 2014, alors que la Russie ne participe plus aux réunions ? 

Christine Lagarde a t-elle lancé un avertissement en langage occulte ?

jeudi 3 juillet 2014



Au mois de Janvier dernier, lors d'une conférence devant " The National Press Club" le Directeur général du FMI,  Christine Lagarde  a tenu d'étranges propos faisant référence à la numérologie. Selon l'analyse présentée dans la vidéo ci dessous, le message occulte concernerait la date du 20 Juillet 2014.

 

Occult Message in Speech by Christine Lagarde of IMF

https://www.youtube.com/watch?v=QYmViPTndxw

 

Chronologie :


Introduction :

00:21 - "Comme vous pourrez le dire, je fais d'après ce que l'on m'a dit" (Dès le début, elle déclare qu'on lui a ordonné de délivrer ce message.)

00:47 - La Présidente Angela Greiling-King  (journaliste chez Bloomberg) a présenté l'essentiel des grandes lignes de ce dont je veux vous parler maintenant" (Elle indique qui lui a dicté le contenu de ce message inhabituel)

Les occurrences du chiffre "7" : 

 

01:22 - "Maintenant, je vais tester vos compétences en numérologie en vous demandant de réfléchir au sept magique"

01:34 - "La plupart d'entre vous savent que sept est aussi un nombre

02:24 - "2014, ôtez le zéro, quatorze ans, deux fois sept"

04h08 - "Il va marquer le 70e anniversaire, 70ème anniversaire, ôtez le zéro, sept, de la Conférence de Bretton Woodsqui fait a donné naissance au FMI" (7 + 0 = 7)

04:22 - "Et ce sera le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin,  25 (2 + 5 = 7)

04:38 - "Il marquera également le 7e anniversaire de la crise des marchés financiers"

05:08 - "Après ces sept années misérables, faibles et fragiles" (la crise de 2007 ?)

05:14 - "Nous avons sept bonnes années"

05:43 - "Maintenant, je ne sais pas si le G7 a quelque chose à  voir avec ça" (G est aussi la 7ème lettre de l'alphabet)

 

Les occurrences de "2014" :

01:18 - "L'économie mondiale et ce à quoi  nous devons nous attendre en 2014"

02:19 - "Donc, si nous pensons à 2014»

02:24 - "2014, vous ôtez le zéro, quatorze ans, deux fois, sept"

03:54 - "Donc 2014 sera une étape importante et espérons le,  une année magique à bien des égards

05:05 - "Donc, mon espoir et mon souhait pour 2014"


Le texte original en anglais  :
http://deusnexus.wordpress.com/2014/07/01/occult-message-...


Lien vers le discours intégral :
http://www.imf.org/external/np/speeches/2014/011514.htm...



Ce n'est pas la première fois qu'une personnalité de premier plan fait ce genre de déclarations. On se souvient de l'étrange discours du président Obama en 2011. Cette fois, il semble même qu'une date précise soit indiquée, le 20 Juillet. Mais une autre date peut également s'appliquer, celle du 27 Juillet qui correspond à l'ouverture des portes de l'enfer si l'on en croit le logiciel SIRI.

Coïncidence ou pas, dans quelques jours nous aurons les réponses...

 
 

09/07/2014

L’UMP en faillite ? La blague…

Effectivement la bonne blague, lorsque l'on sait que ce sont la FED, les lobbies des banksters et autres multinationales qui financent les partis politiques, les associations dites caritatives, les syndicats, les fondations, la Franc-maçonnerie sioniste, etc... pour mieux pouvoir choisir et placer leurs pions VRP.

Voir extrait ci-dessous du livre : La créature de Jekyll Island:  Tout sur l’histoire des banques - Edward Griffin à télécharger en PDF : ICI

"Lorsque l’on possède tout l’argent nécessaire pour s’offrir tous les petits plaisirs de la vie, que reste-t-il à acquérir ? Le pouvoir ! Les membres du cartel bancaire utilisent cette rivière de richesses pour se  procurer  le  pouvoir  à  nos  dépens.  Ils  achètent  le  monde  avec  ces  argents.  Ils  contrôlent  les sociétés et les institutions qui offrent leurs directions et leurs orientations à des gens qui dépendent, vivent et agissent en fonction de ces dernières. Sur le plan technique et en termes sociologiques, on les appelle des centres de pouvoirs. Ils achètent l’influence et le contrôle de leurs dirigeants. Ce qui signifie qu’ils achètent des politiciens, des partis politiques, des réseaux de télévision, des réseaux câblés, des journaux, des magazines, des agences de publicité, des agences de presse, des studios cinématographiques,  des  universités,  des  syndicats  de  travailleurs,  des  organismes  religieux, des associations  commerciales,  des  institutions  à  but  non  lucratif,  des  sociétés  multinationales,  des mouvements de scoutisme pour garçons et filles, et ainsi de suite. N’importe quel groupe qui exerce une influence constitue une cible parfaite pour accroître ce contrôle. Et plus précisément ceux qui s’opposent à eux. Ce phénomène existe dans la plupart des pays industrialisés. Il est absolu dans plusieurs pays en voie de développement. Ils ont acheté ces pays. 

Ne vous est-il jamais arrivé de vous questionner ce qui se passe dans les bureaux de la World Bank et des Fonds monétaires internationaux ? Vous constaterez que le Congrès autorise de temps en temps un autre prêt ou un don de 100 milliards de dollars à un petit pays. Il affirme qu’il agit ainsi pour accroître le niveau de vie de ce dernier. Pouvez-vous le croire ? Si vous observez toutes les nations qui, au cours des dernières décennies, ont reçu de l’aide, pouvez-vous en trouver une seule dont le niveau de vie de ses citoyens a augmenté. Dans la plupart des cas, c’est tout le contraire. La raison est simple. L’argent ne servait pas à cela. On ne remet pas l’argent aux gens ni aux entreprises. On le donne plutôt aux politiciens et aux gouvernements pour consolider leurs mécanismes de contrôle des gens. Ils n’ont rien à faire du bien-être de leurs gens. Leur propre confort prime. L’idéologie ne veut rien dire pour eux. Le socialisme, le capitalisme, le communisme, le fascisme, n’ont aucune signification. Tout ce qu’ils désirent c’est l’argent. Il est choquant de constater qu’en Amérique du Nord  nous  devons  traiter  avec  les  2e et  3e générations  de  familles  sur  l’aide  sociale.  En  plus,  le système  actuel  a  créé  parmi  les  gouvernements  du  tiers  monde,  une  deuxième  et  troisième génération d’assistés sociaux. Ils sont dépendants. Ils ne sauraient que faire sans cet argent. Ils sont maintenant en place dans l’ordre mondial."

Donc pas de souci à se faire, Rothschild et la FED allongeront la monnaie pour maintenir en place aussi longtemps que possible leurs pions/VRP du Nouvel Ordre Mondial !

L’UMP en faillite ? La blague…

Les grands donneurs de leçons sur l’économie que sont mes excellents confrères Copé et Sarko n’ont pas fini de nous faire rire avec leurs savantes explications sur la lutte contre la dette, ou le respect du patron maître dans son entreprise. Leur gestion de l’UMP ou de la campagne électorale de 2012 est un véritable chef d’œuvre de gabegie, d’amateurisme et de copinage. Ils sont nuls. Oki.

Faillite

Mais l’UMP n’est pas en faillite et loin de là. Fin 2013, l’endettement était de 79,1 millions d’euros fin 2013, et au premier juillet, le chiffre a été ramené à 74,5 millions d’euros. Donc dans le bon sens. La somme est considérable, car elle correspond sensiblement à deux années de budget, mais tout va mieux dès qu’on arrête le délire dépensier. Les chiffres que publie la presse sur le train de vie de ces messieurs dames sont assez hallus…

L’UMP est propriétaire de ses locaux, une garantie de premier ordre, même si le remboursement n’est pas achevé. Elle perçoit chaque année 20 millions de l’Etat, au titre du financement public, et en se constituant partie civile dans l’affaire Bygmalion, elle va pouvoir réclamer les 15 (ou 17) millions que le Parti n’aurait jamais du payer car il s’agissait de dépenses de la campagne électorale de Sarko. C’est donc de bon ton de crier à la panique, mais c’est de la fumée, et une belle occasion de virer les réseaux Copé-Sarko.

Et puis l’UMP a tout intérêt à tenir, car elle a un carnet de commandes prometteur pour les trois ans qui viennent, dès lors que le parti redevient un minimum raisonnable : régions, département, Séant, présidence et Assemblée.

Le seul obstacle à ces victoires n’est pas le PS, embourbé, ni le FN, de gag de la gonflette, mais Sarko, qui veut redevenir Président de la République. Politiquement, celui qui a fait perde toutes les élections à la Droite depuis 2012, perd inexorablement des points dans les sondages, et se reprend en pleine face le contrecoup judicaire de ses méthodes de despérados…

L’UMP finie et en faillite ? On en reparle en 2017…

object_thune

http://lesactualitesdudroit.com/2014/07/08/lump-en-failli...

08/07/2014

Offensive mondiale contre la suprématie du dollar !

La fin du Dollar est imminente !

Attendons-nous à une réaction brutale des US/Sionistes qui ne pourront pas payer leurs dettes abyssales, ni n'accepteront de perdre leur suprématie mondiale et qui n'auront que pour seules alternatives que d'organiser un crash boursier qui sera le préambule à une nouvelle guerre mondiale ! Ce que nous voyons actuellement qu'ils préparent contre la Russie et la Chine. L'Europe de ne sera pas épargnée non plus et il serait temps de nous y préparer !

Petits rappels d'articles :

http://www.youtube.com/watch?v=nWT5HM_NMlI

 

Voici la traduction, dans les grandes lignes : 

L’interlocuteur, précise que la région de Donbass ( pro-russe et de façon naturelle et culturel ) est en train de payer le prix fort. (Renseignez-vous sur cette région et ce qui s’y passe).
Le gouvernement Ukrainien (qui semble n’avoir pas fait plus de 40 % lors des élections, malgré qu’ils aient eu accès au pouvoir) ne cesse d’enrôler de nouvelles recrues et à lancer un programme de développement d’armes conventionnelles. L’interlocuteur précise que les chars seront faciles à remettre en état et à les moderniser et que leur nombre ne cesse d’augmenter. Il en est de même pour l’aviation.

Bien entendu, derrière cette monté en puissance vers la guerre, les US sont à la manœuvre. L’Ukraine n’en est que le prétexte. Vladimir Poutine doit jouer de fines stratégies pour éviter les pièges qu’on lui tend qui ferait que pour l’opinion public manipulé, le rende le fautif déclencheur de cette 3 ème guerre mondiale imminente !

En cas de conflit ouvert entre l’Ukraine et la région de Donbass, l’objectif suivant sera la Crimée et leur recrues, au nombre de 5000.000 soldats y seront envoyé pour l’envahir !

Il cite les mots de Churchill : « Vous aurez le choix entre la guerre et le déshonneur, si vous choisissez le déshonneur, vous aurez la guerre !  »

Nous parlons, d’une guerre moderne, ce qui veut dire que nos chars n’auront pas besoin de rouler sur Kiev ! Mais du point de vu des lois internationales, nous devons prouver le génocide et faire fermer l’espace aérien ! Il nous restera alors à utiliser le même mécanisme pour arrêter les armes lourdes utilisées contre la population ! Comme les américains ont fait pour la Libye pour engager les combats au sol.

Mais dans 6 mois d’ici, il sera trop tard pour le faire.

Nous considérons l’Ukraine comme un territoire occupé par les états Unis et leurs mercenaires et que leurs marionnettes politiques ukrainiennes maintiennent la population à cran et les poussent à se battre contre la Russie ! Ceci pour démarrer une guerre civile et ensuite une guerre mondiale qui sera drainé en Europe et dans toute l’Eurasie ensuite !

Donc pour désamorcer le conflit, nous essayons de fédérer d’autres régions à Donbass pour qu’ils trouvent le courage se libérer eux même de l’occupation comme cela est fait actuellement à Donbass. !

IL rappelle que le but de cette guerre est de faire rentrer la Russie dans le conflit armé pour pouvoir déclencher la 4emme guerre mondiale, (considèrent que la guerre froide était la 3eme) l’objectif étant l’Europe !
Que les américains ont toujours été les grands gagnants de toutes les guerres organisées en Europe ! Que les guerres en Europe sont le moyen de leur miracle économique et de leur prospérité.

C’est aussi une guerre contre la chine. Le Japon et la Corée, sont poussés à la course à l’armement. Leurs systèmes de défense par missiles vont être modernisés et dirigés vers la chine et la Russie !
Il faut comprendre que la clef de la solution à la catastrophe de l’Ukraine se trouve, à Washington !

A rapprocher de ces articles :

 

Offensive mondiale contre la suprématie du dollar

France : Le Président de la Banque de France menace de tourner le dos au dollar et de se joindre à l'alliance sino-russe !

 Amende BNP Paribas: Christian Noyer regrette l'hégémonie du dollar

Par L'Expansion.com avec AFP, publié le 04/07/2014 à 20:47, mis à jour à 20:49

Le gouverneur de la banque de France s'est voulu rassurant sur les capacités de BNP Paribas à absorber les sanctions américaines. Mais il a aussi souligné les risques juridiques que posait l'hégémonie du dollar. 

Amende BNP Paribas: Christian Noyer regrette l'hégémonie du dollar

  • Amende BNP Paribas: Christian Noyer prévoit une diversification des devises utilisées pour les transactions internationales.

afp.com/Eric Piermont

Même pas mal. BNP Paribas est capable d'absorber l'amende reçue aux Etats-Unis et l'interdiction de certaines opérations de compensation en dollars est moins sévère que redouté, estime ce vendredi Christian Noyer, gouverneur de la banque de France.  

"La position de l'ACPR - le superviseur de BNP Paribas - et de la Banque de France - la banque centrale nationale de l'Eurosystème -, est que la situation de solvabilité et de liquidité de BNP Paribas lui permet de faire face et d'absorber le coût de ces sanctions", indique Christian Noyer, dans un entretien publié sur le site internet du journal Investir

La banque a accepté de payer une amende record de 8,9 milliards de dollars et a plaidé coupable pour avoir réalisé en dollar des transactions avec des pays sous embargo américain, et les avoir ensuite dissimulées. 

Le dollar, une devise à éviter

Chistian Noyer rappelle là la position déjà communiquée le 30 juin par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Il ajoute toutefois que "la suspension du clearing (rôle de compensation), qui était une inquiétude, ne portera que sur une part très limitée de leur activité et n'entraîne finalement pas les conséquences très lourdes que l'on pouvait craindre". Effectivement, les transactions concernées ne représentent que 1% de l'activité de Paribas.  

Mais Christian Noyer s'est également exprimé sur les risques liés au fait que le dollar est la monnaie dominante des échanges internationaux: "L'accroissement des risques juridiques venant de l'application des règles américaines à l'ensemble des transactions en dollars de par le monde peut pousser à une diversification des devises utilisées", estime-t-il. Il a rappelé notamment les différentes initiatives visant à faciliter les échanges de renminbi (le yuan) en dehors de la Chine, alors qu'un système de compensation en devise chinoise est sur le point d'être mis en place à Paris. 

>> Lire aussi: Amende BNP Paribas: l'Europe peut-elle défendre ses banques? 

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/amende-bnp-pari...

 

  • Offensive mondiale contre la suprématie du dollar

par Audrey Duperron · 07 juil. 2014

Dans une interview avec le Financial Times, le ministre français des Finances, Michel Sapin, a appelé à un rééquilibrage des monnaies utilisées pour les règlements dans les transactions internationales. Sapin a fait les déclarations en marge des rencontres du Cercle des Economistes à Aix-en-Provence, où se sont réunies des grandes personnalités du monde des affaires français.

Il faisait allusion à l'amende à laquelle la plus grande banque française, BNP Paribas, a été condamnée par les autorités américaines parce qu’elle avait effectué des transactions pour le compte de pays qui faisaient l’objet d’un embargo américain.

Nous autres, Européens, effectuons des transactions en dollars, par exemple lorsque nous vendons des avions. Est ce que cela est nécessaire ? Je ne pense pas »

Sapin pense que ce rééquilibrage devrait se faire non seulement pour l'euro, mais aussi pour les monnaies des économies émergentes, qui sont de plus en plus impliquées dans le commerce mondial. Le PDG de Total, Christophe de Margerie, a abondé dans son sens, notant que « bien que le cours d’un baril de pétrole soit donné en dollars, rien n’interdit aux raffineries de prendre ce cours et en utilisant la parité de l’euro/dollar du jour donné, et de s’entendre pour effectuer le paiement en euro ».

D'autres dirigeants du monde des affaires français s’interrogent sur la condamnation de la BNP, estimant qu’elle n’a pas violé de lois européennes. Sapin a promis de discuter de cette affaire avec ses collègues européens à l’occasion d’un futur sommet. Mais il n’a donné aucun détail de la façon dont il veut mettre fin à l'hégémonie du dollar.

Les Français ne sont pas seuls. La semaine dernière, on a appris que les BRICS cherchaient à établir une alliance anti-dollar. En plus de l’accord qu’ils ont conclu avec la Chine pour régler les échanges commerciaux mutuels en yuan et en roubles, les Russes veulent aussi créer un partenariat avec les autres BRICS pour établir un système multilatéral faisant appel à leurs monnaies respectives pour échapper au dollar.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s’était déjà demandé au cours du mois de juin s’il était nécessaire d’utiliser le dollar pour les transactions entre l’Europe et la Chine. Il avait spéculé que les sanctions contre la BNP risquaient d’encourager les entreprises à cesser d’utiliser systématiquement le dollar. Enfin, la Chine et la Corée du Sud ont récemment conclu un accord pour effectuer les paiements de leurs échanges commerciaux dans leurs monnaies respectives.

Plus de la moitié des prêts et dépôts dans le monde sont effectués en dollars, et une récente enquête sur les 5.000 milliards de dollars de valeurs qui sont échangés sur les marchés des changes a montré que le dollar était utilisé dans 87% des transactions. Malgré tous les efforts qu’elles font pour diversifir leurs avoirs, les banques centrales du monde détiennent encore plus de 60% de leurs réserves en dollars en moyenne.

http://www.express.be/business/fr/economy/offensive-mondi...

Pour approfondir

 

Pendant ce temps, quelque-part, Poutine continue à rire...

 


 

 

Mort prochaine du dollar. Un monde multipolaire accouche devant nos yeux !

En accord avec la Russie, d'autres pays abandonnent le dollar !
Plusieurs articles qui le prouvent ci-dessous : 

 

I - Dollar KO par encerclement ? Les chinois champions du monde du jeu de GO

Partager la publication "Dollar KO par encerclement ? Les chinois champions du monde du jeu de GO"

SUN TZU : gagner la Guerre sans combattre

Depuis le début du mois de Juillet, les annonces en provenance de la Chine s’enchaînent inexorablement… et elles sont toutes primordiales. Tout d’abord, sur la Chine elle même

1° ) La  Banque Centrale de Chine vient de ratifier un accord avec Londres pour une conversion Yuan/Livre Britannique

Le London Stock Exchange Group (LSEG) a signé mardi des accords avec deux banques publiques chinoises pour stimuler le commerce offshore du yuan au Royaume-Uni.

Un partenariat avec Bank of China (BOC) permettra au LSEG et à l’organisme de crédit d’évaluer et d’établir conjointement les règles de compensation et le processus de financement de futurs produits libellés en yuans, a indiqué le LSEG dans un communiqué publié sur son site internet hier. Bank of China, troisième plus grand organisme de prêt en Chine en termes d’actifs, vise à devenir un membre de la LSEG.

« La Chine sera en mesure de raccourcir le processus d’internationalisation de sa monnaie d’au moins 10 ans si elle peut puiser dans le marché européen », a expliqué M. Dai. « Londres est un bon lieu de départ, car la ville a de l’expérience dans le commerce de devises étrangères et parce que les résultats de son marché financier ont un fort impact sur les pays de la zone euro. »

2°) La Chine vient de prendre contact et signer des accords avec deux banques centrales Européennes : 

  • La Banque centrale du Luxembourg

  • La Banque de France

La banque centrale signe deux MoUs avec des banques centrales européennes

Le contenu de cet accord est très important car il précise que : la signature de ce MoU est une première étape vers la création d’une infrastructure de compensation et de règlement des transactions en renminbi à Paris. Cela veut dire que désormais, les flux de capitaux ne seront plus contrôlables par les deux chambres de compensation Européennes  qui ne le sont pas : Euroclear et Clearstream, puisque même si Clearstream appartient à Deutsche Boerse sur le papier, il semble bien que les actionnaires soient situés sur le territoire américain, et Euroclear appartient à JP MORGAN.

Pourquoi le Luxembourg ?

Parce que ce pays étant le premier pays en détention de capitaux, il est essentiel de faire que les transferts qui avaient un peu l’habitude de se diriger vers les paradis fiscaux ou britanniques puissent se diriger vers l’Asie en toute discrétion.

De plus en signant séparément avec des Banques centrales nationales, La Chine neutralise toute opposition intervention de Draghi sur ces sujets. 

3°) La Chine crée une Banque Mondiale concurrente

Jusque-là, 22 pays ont pris part à ce projet qui a pour ambition de créer une nouvelle « Route de la Soie », un réseau ancien de routes commerciales entre l’Asie et l’Europe, reliant la ville de Chang’an (actuelle Xi’an) en Chine à la ville d’Antioche, en Syrie médiévale (aujourd’hui en Turquie).

L’institution de développement devrait porter le nom d’Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB) et couvrir une zone s’étendant de la Chine au Moyen-Orient.

Les financements devraient notamment servir à développer des infrastructures dans toute la région, dont une ligne de chemin de fer colossale reliant Pékin à Bagdad, selon des sources citées par le Financial Times.

4°) Elle a d’autant plus les moyens de ses ambitions que les banques Chinoises représentent désormais 1/3 des profits mondiaux

Les trois premiers investisseurs mondiaux en 2013 étaient le chinois PetroChina avec 50,2 milliards de dollars, le russe Gazprom (44,5 milliards) et le brésilien Petrobras (41,5 milliards). Total est le septième plus gros investisseur avec 30,8 milliards, devant EDF (17e avec 18,4 milliards) et GDF Suez (43e avec 10,4 milliards). http://www.romandie.com/news/Linvestissement-en-baisse-au...

Ce sont des pays qui n’ont pas abandonné le pouvoir régalien de création monétaire et dans lesquels l’Etat garde le contrôle sur ces entreprises.

Comme quoi la libéralisation des services énergétiques  n’est pas favorable à l’ , les Chinois , les Russes et le Brésil l’ont bien compris

5°) La Chine vient de signer un contrat total de Libre Echange avec la Suisse .

C’est le premier traité de ce genre que l’Empire du Milieu passe avec un pays d’Europe. Les suisses se sont ainsi mis à l’abri des délires et des diktats  de l’Union Européenne , bien souvent dictés par Washington .

5°) Le prochain sommet des BRICS va être très dense : Nouvelle architecture Financière

Avec en particulier un Fonds de Réserve monétaire nommé Accord de Fonds de Réserves («  Contingent Reserve Arrangement (CRA) » en anglais) et une banque de développement, appelée Banque BRICS, rempliront les fonctions de mécanisme multilatéral d’appui aux balances des paiements et fonds de financement de l’investissement. De facto, les BRICS prendront leurs distances avec le Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale (BM), institutions créées il y a 70 ans sous l’orbite du Département d’Etat au Trésor des Etats-Unis d’Amérique. Au milieu de la crise, les deux initiatives ouvrent des espaces de coopération financière face à la volatilité du dollar, et des alternatives de financement pour les pays en situation critique sans les soumettre à conditions à travers des programmes d’ajustement structurel et de reconversion économique.

Ce nouveau sommet des Brics met quelque part le FMI totalement sur la touche…

Laissant de coté que, contrairement à l’ « Initiative Chiang Mai » (Chiang Mai Initiative en anglais, dont font partie la Chine, le Japon, la Corée du Sud et 10 économies de l’Association des Nations du Sud Est asiatique), le CRA BRICS pourra se passer de l’aval du FMI pour réaliser ses prêts, ce qui garantit une meilleure autonomie face à Washington. La guerre des devises des économies centrales contre les économies de la périphérie capitaliste exige sa mise en œuvre dans de brefs délais.

6°) L’Argentine est invitée à ce sommet 

Dans ce contexte, il est évident que la dédollarisation est en train de prendre une ampleur sans précédent. La puissance des USA vient aussi du fait que le dollar est la monnaie étalon planétaire. S’il perd ce rôle, les USA n’ont plus de pouvoir, ni de contrôle.  Ils deviennent un grand pays comme un autre.

Et c’est bien cette dédollarisation qui est en train sans doute de provoquer des fuites massives de capitaux en dehors du territoire américain qui fait que le premier Etat qui risque de faire faillite est bien l’état Américain qui n’arrive plus à se financer du tout.

Alors ils essaient d’imaginer des solutions démentes comme taxer la revente des T bonds. Mais quel serait l’investisseur assez fou pour acheter un actif financier qu’il ne pourra revendre sans risquer une perte financière majeure ?

Ou qu’ils décident d’allonger unilatéralement les maturités obligataires.

Ou encore, comme vient de l’annoncer Lagarde, de faire des saisies sur les assurances vies. Ce qui aurait un double avantage, provoquer une panique Européenne pour faire revenir des capitaux aux USA.

Mais toutes ces décisions sont désormais totalement inefficaces, pire, elles vont empirer les situations, comme vient sans doute de le faire l’amende infligée à la BNP  qui en dehors du chantage politique sur l’armement livré à la Russie  a sans doute également obéi à cette logique d’essayer par tous les moyens de rapatrier des capitaux sur le territoire américain.

Pourquoi : parce qu’il faudrait une vraie stratégie politique pour imposer une politique économique et sociale aux financiers qui la refusent et que cette stratégie n’est possible que si l’état a conservé un pouvoir régalien qui est celui de la création monétaire…

Ce qui est le cas de tous les pays des Brics, et c’est la raison pour laquelle leur stratégie est cohérente et efficace et elle sert l’intérêt général des populations qu’ils représentent. Les intérêts des financiers qui dirigent les Etats Unis (actionnaires de la FED) sont aujourd’hui contradictoires, il n’y a plus de stratégie aucune, ils sont antagonistes avec ceux de leurs clients ainsi que ceux du peuple américain comme ceux des peuples Européens vassalisés.

En Europe, pas plus qu’aux USA, il n’y a plus désormais de pilote dans l’avion… et le dollar est en train de se trouver mis Knock Out par une stratégie cohérente de la part de la Chine et des Brics, ce qui nous promet des turbulences certaines dans le cours de l’été, turbulences qui auront d’énormes impacts économiques et sociaux.

Warning

P.S. : Tous les calculs des articles cités, en particulier concernant les nouvelles banques de développement ou mondiales en train de se créer sont en dollars par simple sémantique et facilité journalistique. Je ne pense pas que dans le contexte actuel, surtout avec l’histoire BNP, ces banques conservent beaucoup de leurs actifs en dollars.

Caro

Sources :



II - Accord de la Chine et de la Corée du Sud sur la suppression du dollar
 
IRIB-  Dans le but d'augmenter leurs échanges commerciaux et réduire l'impact des fluctuations du taux de change du dollar sur le commerce entre les deux pays, la Chine et la Corée du Sud sont parvenues à un accord  d'utiliser les devises nationales dans leur commerce bilatéral.

 

Cet accord a été conclu entre les banques centrales de la Chine et de la Corée du Sud, lors de la récente visite de Xi Jinping président chinois en Corée du Sud. Cette décision accélérera les échanges entre les citoyens  et les entreprises  des deux pays, a estimé le Président de la Corée du Sud.  Depuis 2004 la Chine est considérée comme le principal partenaire commercial de la Corée du Sud. Cet accord pourra diminuer la pression des fluctuations de taux de change et ses impacts sur les échanges entre les deux pays et faciliter les échanges financiers, tout en  augmentant de manière considérables le commerce bilatéral. Auparavant, la Chine et la Russie avait entrepris d'efforts sérieux pour supprimer le dollar  de leurs échanges bilatéraux d'autant  plus que lors de la conclusion d'un grand ces deux pays ont convenu  que ces échanges s'effectuent en rouble et yuan.

http://french.irib.ir/info/asie/item/331538-accord-de-la-chine-est-la-cor%C3%A9e-du-sud-sur-la-suppression-de-dollar

 

III - L'oeuvre et le rêve de KADHAFI se réalisent. Le Sommet de l'Union africaine adopte les statuts du Fonds monétaire africain

Le Sommet de l'Union africaine adopte les statuts du Fonds monétaire africain

(Agence Ecofin) - Le 23ème Sommet de l'Union africaine (UA) tenu à Malabo vient d’adopter les statuts du Fonds monétaire africain (FMA), une institution financière panafricaine dotée d'un capital initial de 22,64 milliards de dollars et ayant pour mission de promouvoir le développement économique du continent.

Le fonds, dont la mise en place est prévue par l'acte constitutif de l'UA adopté en 2000 à Syrte en Libye, a pour vocation de contribuer à la stabilité économique et à la gestion crises financières en Afrique, en favorisant la croissance macroéconomique et le développement du commerce intra-régional.

Selon le Commissaire de l'Union africaine aux affaires économiques, Anthony Maruping, le FMA a été créé pour prendre en charge les questions macro-économiques sur le continent.

Le processus de mise en place du FMA a été retardé par l’attachement des cinq plus gros contributeurs de l'UA (Libye, Egypte, Algérie, Nigeria et Afrique du Sud) à droit de veto sur la gestion du capital et le fonctionnement de l’institution.

Un consensus a finalement été trouvé lors du sommet de Malabo pour qu'un poste d'administrateur permanent soit attribué à chaque pays participant à plus de 3,5% au capital du FMA. L’octroi d’un droit de veto aux gros contributeurs a été cependant rejeté.

Le capital du fonds sera mobilisé auprès des Etats africains en fonction de plusieurs critères, dont notamment la taille de leurs économies et leurs réserves en devises.

L'Afrique du Sud devrait être le plus gros contributeur au capital du fonds, qui sera basé à Yaoundé, au Cameroun, avec 8,05% des parts, ce qui représente une contribution de près de 1 milliard de dollars, suivie par le Nigeria (7,94%, ou 899 millions de dollars), l’Egypte (6,12%/ 693 millions de dollars) et l'Algérie (4,59%/ 520 millions de dollars).

http://www.agenceecofin.com/gouvernance/3006-21187-le-sommet-de-l-union-africaine-adopte-les-statuts-fonds-monetaire-africain

Rappel de précédents articles :

III - La Russie et la Chine annoncent le découplage commercial du Dollar – La fin pour les Etats-Unis est proche

IV - L’offensive financière anti US de Pékin

V - La Chine veut créer à tout prix une institution rivale de la Banque mondiale

 

 

03/07/2014

Une banque des BRICS pour défier la domination américaine

Hier, 16:29

Une banque des BRICS pour défier la domination américaine

Une banque des BRICS pour défier la domination américaine

Par La Voix de la Russie | Une banque des BRICS capable de financer des projets d’infrastructure majeurs est censée constituer une alternative au FMI, contrôlé par les Etats-Unis et très sélectif en octroyant ses prêts, ce qui suscite de nombreuses interrogations chez les pays des BRICS.

Le monde est las du système créé par les accords de Bretton Woods avec le dollar en tant que monnaie dominante. L’Union européenne a déjà trouvé une issue en créant sa propre monnaie. Aujourd’hui, les pays émergeants œuvrent activement eux aussi dans ce sens. Une banque des BRICS capable de financer des projets d’infrastructure majeurs devra marquer la première étape. Cette banque est censée constituer une alternative au FMI, contrôlé par les Etats-Unis, qui est très sélectif en octroyant ses prêts et suscite de nombreuses interrogations chez les pays des BRICS.

Roman Andreïev, chef du département de gestion des actifs de la société KFS Group, estime que la banque de développement des BRICS offrira une bonne alternative au monde de la finance.

« Les pays des BRICS ont créé la banque pour que celle-ci fasse la même chose que font le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. A savoir, primo, le financement en cas de déficit budgétaire lors des périodes d’instabilité économique des pays qui feront partie de cette banque. Et le financement des projets tant sociaux qu’économiques dont le financement sera refusé par le même FMI, BM ou autre banque. C’est-à-dire qu’il fera la même chose, à savoir assurera la stabilité de développement des pays des BRICS ».

La future banque des BRICS n’exigera pas de réaliser des réformes structurelles, d’augmenter les impôts ou d’exercer une pression politique qui s’expliquerait par la volonté de tel ou tel membre du FMI de s’ingérer dans les affaires d’un autre – voici ce qui différencie cette banque des organisations telle que le FMI. La répartition égale des parts constitue une autre différence qui n’est pas moins importante. Commentaire d’Anna Kokareva, analyste de la compagnie Alpari :

« La banque disposera d’un capital social. Aujourd’hui ce sera 50 milliards de dollars. Les voix seront réparties en parité. Un projet sera soumis à la discussion et au vote. Et s’il est approuvé par la majorité, il sera financé ».

Au départ la banque des BRICS ne pourra certes pas remplacer le FMI. Ce n’est d’ailleurs pas le but recherché. Mais l’apparition d’un instrument tel que la banque de développement offrira aux Etats des opportunités de croissance et dans l’avenir constituera une menace pour la prédominance américaine dans le monde de la finance. /N