Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2014

Quand l’Arabie Saoudite et le Qatar contribuent financièrement à l'EI ou Daesh et à l'effrondrement économique mondial !

Attention de nouveaux pions/nazis viennent de rentrer en jeu :

1 - pour provoquer le crash mondial en jouant sur le prix du pétrole,
2 - pour mettre des entraves aux BRICS, à la Russie et la Chine notamment, et à l'effondrement du dollar !

La Syrie est riche en pétrole, en gaz et autres richesses qu'on veut l'empêcher de vendre au profit de tous ces mafieux de la FED et alliés nazis par le biais de leur création EI ou Dash  !

Surveillez ce qui se passe en Arabie Saoudite et au Quatar, les grands amis des traîtres Nazis Français, de l'UE et des US/Sionistes ! Quelques articles ci-dessous :

Voilà avec qui s'accoquine Hollande et la France !

 

Quand l’Arabie Saoudite et le Qatar contribuent financièrement à l'EI

Le bastion kurde de Kobané est en train de tomber aux mains de l’Etat islamique et ce malgré les frappes aériennes de la coalition. Une progression qui témoigne de la nature et de la force de cet ennemi, constitué en une véritable armée.

Atlantico : En Syrie la ville kurde de Kobané, située juste à côté de la frontière turque, est en train de tomber entre les mains des combattants de l’Etat islamique, et ce malgré les frappes aériennes de la coalition. Que nous enseigne cette réussite militaire sur la nature et sur l’organisation des forces islamistes en présence ? L’image du djihadiste se cachant dans les montagnes doit-elle définitivement être mise en placard ?

Alain Chouet : Il y a longtemps qu’en Irak et en Syrie les djihadistes ne se cachent plus dans les montagnes. Longtemps soutenus financièrement et logistiquement par divers Etats, bénéficiant d’un important apport de volontaires étrangers grâce à la complaisance des autorités du gouvernement islamiste turc, profitant de l’effondrement de la capacité de contrôle territorial des pouvoirs locaux, les djihadistes de l’Etat Islamique sont constitués en une véritable armée avec une implantation territoriale définie, une hiérarchie, des véhicules et armes abandonnés par les armées régulières débandées ou fournies par des intervenants extérieurs, des ressources locales fournies par leur contrôle du terrain.

Malgré des effectifs nombreux, un armement lourd et un encadrement assuré selon certaines sources par d’anciens officiers de Saddam Hussein, peut-on aller jusqu’à qualifier l’Etat islamique d’armée au sens traditionnel ? Dans un tel cas de figure, serait-il plus facile pour la coalition occidentale de les identifier et de les combattre ?

Ils ne sont pas si nombreux que cela. On évalue les effectifs actuel de l’EI dans une fourchette de 15000 à 20000 individus de qualité militaire très inégale. Ces effectifs peuvent parfois compter sur le renfort de chefs de tribus ou de villages locaux dont les islamistes se payent les services avec le produit de leurs rapines.

Leurs rangs et leurs capacités militaires ont été considérablement renforcés par l’apport de nombreux officiers et sous officiers sunnites de l’armée de Saddam Hussein brutalement licenciés par l’administration américaine en Irak ainsi que par de nombreux vétérans des autres théâtres de djihad (Tchétchénie, Bosnie, Afghanistan, Libye, etc.). Nombre de ces « vétérans » sont en fait des mercenaires rémunérés (les chiffres varient de 500 à 2000 dollars par mois) et surtout autorisés à se « payer sur la bête » par le viol, le pillage, le racket et les trafics.

Les forces de l’Etat Islamique peuvent donc effectivement s’analyser en une véritable armée ou, au moins, comme l’une de ces « grandes compagnies » de mercenaires qui terrorisaient et pillaient l’Europe du Moyen Age.

Quelles sont leurs sources de financement locales et internationales ? Au vu des moyens mis en œuvre sur le champ de bataille, faut-il en déduire que les donateurs saoudiens ou qataris n’ont jamais cessé d’être actifs ?

Il ne fait plus de doute aujourd’hui que l’Arabie Saoudite et le Qatar ont largement contribué financièrement et logistiquement à l’émergence et au développement des mouvement djihadistes en Irak et en Syrie en vue de déstabiliser les pouvoirs locaux suspects de connivence avec l’Iran. L’EI a même bénéficié dans ce domaine d’une surenchère entre les Saoudiens et les Qataris.

Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.

Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.

Alain Chouet est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, « Au coeur des services spéciaux : La menace islamiste : Fausses pistes et vrais dangers », est paru chez La Découverte en 2011.

Illustration : Kobané en proie aux affrontements depuis plusieurs semaines Crédit Reuters

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17/10/2014

Armée privée et location de l'armement : Washington rappelle à Paris qu’il faut payer ses dettes !

Allez vous allez comprendre pourquoi on sabre l'armée française !

Les guerres deviennent un commerce juteux au profit d'intérêts privés et nous sommes bien dans le cadre d'armées privées ! La France sous-traite désormais avec les USA et l'OTAN ses opérations militaires !

Apparemment les militaires de l'armée Française servent de représentants ou de mandataires pour les intérêts hégémoniques des US de partout dans le monde, mais il y a un hic.

La France n'ayant pas développé son matériel militaire, elle loue son armement aux USA pour effectuer ses opérations militaires ! Mais ce n'est pas gratuit : il faut payer la location et sûrement les conseils stratégiques et au profit de qui ?

Les US/UE/Sionistes pour créer ce que les USA appellent le Nouveau Moyen-Orient et les sionistes Le Grand Israël, et le complexe militaro-industriel. Ce qui fait que  nos militaires deviendront des mercenaires au service de sociétés privées !  Pire, non seulement il faut leur faire le travail, mais en prime il faut payer les US !

Vous aurez compris que nous payons les guerres d'Israël et des USA !

Ce sont les prémices de l'abandon de l'Armée Française qui relèverait du Ministère de la Défense pour devenir une armée privée à la bottes de ceux qui les utiliseront contre nous le moment venu !

Ce que nous disions dans l'article précédent : ICI

Ecoutez attentivement, l'intervention audio du géopolitologue belge Luc Michel, administrateur général d’une ONG « Observation eurasienne pour la démocratie et les élections » (OEDE)

Les Etats-Unis et la France sont les alliés en géopolitique de l’OTAN. Les Américains ont toujours fourni et continueront à fournir une aide militaire aux forces armées françaises qui mènent des opérations au Sahel en Afrique dont l’opération Barkhane dédiée à la lutte contre le terrorisme.

Washington rappelle à Paris qu’il faut payer ses dettes

Cette aide n’est pourtant pas gratuite. D’après l’AFP, Washington a récemment rappelé à Paris qu’il faudrait payer pour les services qui lui avaient été fournis c’est-à-dire l’utilisation par les Français des drones de renseignement américains et la mise à disposition des avions-cargos pour les besoins de l’opération Serval lancée par la France au Nord-Mali en janvier 2013. Washington a par ailleurs averti Paris que ce dernier aurait à payer de sa poche les frappes aériennes réalisées par son armée de l’Air en Irak et en Syrie dans le cadre de l’opération contre les terroristes de l’Etat islamique. « A l'avenir, les frais de la mission devront être remboursés », a annoncé sous couvert de anonymat un haut fonctionnaire du Pentagone cité par l’AFP. Voici ce qu'en dit, le géopolitologue belge Luc Michel, administrateur général d’une ONG « Observation eurasienne pour la démocratie et les élections » (OEDE) et animateur de EODE-TV & AFRIQUE MEDIA :

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/278451799/

 

14/10/2014

Accord des Banksters pour éviter l'effondrement de leur système mafieux

Quand les banksters refusent de faire faillite et qu'ils pensent nous faire peur en nous annonçant leur chute finale et celle de leur dollar de pacotille avec lequel ils se sont enrichis, en endettant les pays et les peuples, en fabriquant et en finançant les guerres génocidaires tous azimuts. Leurs petites affaires qu'ils réglaient jusqu'à présent en sortant leur planche à fabriquer de la monnaie de singe, se termine.

Alors, non, ce ne sera pas la fin du monde si les banques privées des banksters et notamment celles de la FED, font faillite, ce sera uniquement la fin et l'écroulement de leur système mafieux et criminel, et l'émergence de la libération des peuples, l'occasion de créer des banques d'état ou des banques des peuples pour leur redonner le pouvoir.

Nous pourrons remercier notamment la Russie,et la Chine d'avoir participé à provoquer depuis 2012, la chute du dollar et celle des banques privées des Banksters/Illuminati.

Et là encore, la Russie et la Chine lutteront contre le monopole du dollar.  D'autres pays sont en voie de les suivre, dont l'Iran et les pays des BRICS.

11 octobre, 21:41

La Russie et la Chine lutteront contre le monopole du dollar

La Russie et la Chine devraient renforcer la coopération dans le domaine des transactions de change afin d'éliminer le monopole du dollar. C'est ce qu'a déclaré le président de la Banque de Chine

.La Russie et la Chine lutteront contre le monopole du dollar

Selon lui, cela correspond aux intérêts stratégiques des deux côtés. Il a proposé, en particulier, d’élargir l'échelle des paiements directs dans les monnaies nationales de la Chine et de la Russie dans les secteurs du commerce, d'investissement et de crédit.

Accord des grandes banques contre un effondrement du système

 
 
 

Par: rédaction

12/10/14 - 08h02  Source: Belga  © belga.

Les grandes banques du globe se sont mises d'accord samedi pour modifier les règles de fonctionnement du marché de quelque 7.000 milliards de dollars de produits dérivés afin d'éviter que la faillite d'une d'entre elles ne provoque l'effondrement du système financier mondial.

 

Ces établissements, allant des américains aux asiatiques en passant par des européens, ont accepté d'abandonner le principe du débouclage automatique ("close out") des contrats si une institution financière se trouve en difficulté, a annoncé dans un communiqué l'ISDA.

L'Association internationale des swaps et dérivés (ISDA) est l'organisme représentant le secteur. C'est elle qui mène les négociations avec les autorités de régulation.

Selon elle, en cas de défaillance d'un grand établissement posant des risques pour le système financier ("Too big to fail") les banques vont mettre en place un délai pour donner davantage de temps aux régulateurs afin qu'ils trouvent une solution évitant une faillite "désordonnée" aux conséquences potentiellement explosives.

Cette solution contractuelle vise concrètement à suspendre temporairement le débouclage automatique des contrats.

La faillite de Lehman Brothers en septembre 2008 avait donné lieu à un débouclage massif de contrats dérivés avec la banque, ce qui avait provoqué le chaos sur les marchés financiers.

Cet accord sera effectif à partir du 1er janvier 2015, selon le communiqué. Les banques auxquelles il va s'appliquer sont: Bank of America, Bank of Tokyo-Mitsubishi, Barclays, BNP Paribas, Credit Agricole, Credit Suisse, Citigroup, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, HSBC, Mizuho Financial Group, Morgan Stanley, Nomura, Royal Bank of Scotland (RBS), Société Générale, UBS, Sumitomo Mitsui et UFJ.

 

 

02/10/2014

Levez vous !

Parce qu’il est temps de nous unir et d’agir pour faire face aux problématiques de notre système et de notre développement. Parce qu’il ne nous reste certainement plus bien longtemps avant d’atteindre la zone de non-retour.


Il est nécessaire pour chaque être humain de se sentir concerné par les problématiques de notre temps et d’agir à son niveau pour essayer d’améliorer les choses.

Gardez cela en tête, si nous ne faisons rien, il ne se passera rien…

Voici le site Internet du collectif qui à réalisé cette vidéo:
http://tragedyandhopeproductions.org/

Levez vous !

http://www.youtube.com/watch?v=Vgv-rIqFT0w

 

28/09/2014

La chute du pétrodollar résonnera sur la planète entière (Docteur Willie).

 

Le dollar a basculé de son trône. L’écuyer fidèle du pétrodollar, ce dollar vert, vit son déclin. La guerre en Ukraine constituera pour le dollar son Waterloo. Le refus des Saoudiens de négocier leur pétrole uniquement en dollars sera le facteur de cette chute qui résonnera aux quatre coins du globe.

 

L’auteur : Jim Willie est analyste statistique orienté sur les recherches en marketing et prévisions des ventes au détail, docteur en sciences statistiques avec 25 ans d’expérience. Depuis la fin des années 90, Jim prédit avec une étonnante précision toutes les étapes de déclin du capitalisme financier actuel. On lui attribue l’éclatement de la bulle Internet, de Lehman, la chute du marché des subprimes, le crash de 2008 et bien d’autres. Une véritable armée de volontaires de tous horizons et de nombreux pays l’aident à collecter l’information. Voyez également la traduction de son texte publié en 2013, http://politikus.ru/articles/7652-dr-jim-willie-cb-amerik...

 

La politique de la Réserve Fédérale US détruit le système financier. En fait, ce qu’ils appellent une politique de stimulation, constitue en réalité le sauvetage camouflé de Wall Street, où les dettes des banquiers sont transférées sur l’Etat US (et l’ensemble du monde, d’autre part). Les USA ont renoncé à fixer un plafond de la dette, parodie amère de l’économie réelle. Les USA font penser chaque mois un peu plus à un pays du tiers-monde, avec son immense fraude, son effondrement économique, la guerre, les sanctions, et son absence de direction. La FED s’est engagée en terrain très dangereux en proclamant l’hyperinflation comme sa politique de base, réduisant pratiquement au taux zéro le coût de l’argent et utilisant les dérivés comme moyens de cette politique de facilité. Il s’en suit une fuite des créanciers étrangers qui ne veulent pas alimenter les trillons de dette américaine.

 

Cet argent quasi gratuit octroie aux indices de Wall Street des records de croissance, alors que l’économie réelle vit sa chute la plus forte depuis la Grande Dépression. Du fait de l’absence de demande, 30% des surfaces de vente dans les centres commerciaux restent fermées. Le taux réel de chômage, si l’on écarte toutes les manipulations, est de 22%. Le pays ne pourra se maintenir longtemps dans une telle situation, d’autant plus que le système de crédit a coincé. Les grandes banques américaines sont en faillite, et continuent à œuvrer pour ce ‘casino’, recueillant à l’aveuglette quelques menus profits du commerce des dettes, mais ne contribuent pas à l’économie réelle.

 

La confirmation par la Réserve Fédérale US de l’arrêt du Quantitative Easing (QE) est un mensonge de taille. La politique est inchangée, seule la méthode a changé en apparence. La Belgique, pays relativement petit et en crise, a accumulé pour plus de 400 milliards de dollars de bonds de la dette US. Ce flux masque difficilement la tentative de masquer ce casino actif, intensif, qui ne pourra être liquidé sans que ne soit liquidé tout le système. Les USA ne sont plus en mesure de rehausser un peu les mises, dès lors que toutes les banques participantes afficheront directement des pertes astronomiques. Les banques sont engluées dans des dettes maximales, et ne peuvent survivre qui si la tendance à la hausse se poursuit.

 

Le système qui consiste à générer virtuellement, loin de toute réalité, la demande d’obligations US est médiatisé à ce point que l’on se retrouve avec une demande supérieure à la disponibilité réelle. Et ceci en l’absence de demande des non-résidents. Les USA ont construit un système financier digne d’un pays du tiers-monde. Un exemple flagrant de l’effondrement à venir est la réduction par 4 de la vitesse de la circulation monétaire, alors que l’offre monétaire s’est accrue dans la proportion de 3.5. Cette réduction de vitesse n’est pas due à ce que les gens gardent leur argent sous l’oreiller. C’est un crash systémique. Il se produit une destruction du capital, une réduction des emplois, un ralentissement de l’activité économique.

 

La suite logique de tout cela, cet écroulement systémique en cours, c’est la faillite des USA et l’indispensable guerre, en vue de défendre le dollar et la dette américaine. Là où l’on commence à écarter le dollar, là apparaissent les guerres. L’Occident refuse le compromis qui permettra de supprimer les grandes banques et entreprendre un nouveau système de commerce. Et c’est pourquoi les pays du BRICS continueront à œuvrer en vue de sortir de la zone dollar US. Les banques centrales sont aux abois. Le système de franchise de la Réserve Fédérale US s’est écroulé. Les banquiers n’ont plus de réponse, il y a ceux qui se sont suicidés, d’autres qu’attend la prison.

 

De cette crise qui fait actuellement rage, la raison principale est le système bancaire  dans son ensemble, en corrélation avec le transfert de l’industrie US vers l’Asie et l’hypertrophie du secteur de l’aide sociale aux USA. Le moteur principal de la domination mondiale US est bien la guerre. La dette US officiellement reconnue de 17 trillions de dollars est due pour moitié aux dépenses militaires. La machine de guerre US défend non seulement le dollar, mais aussi le négoce global de la drogue. Poutine a fermé la Russie aux Rothschild. Poutine a coupé les routes aux fournitures américaines d’héroïne. Pour cela les banksters d’élite veulent écarter (liquider ?) Poutine, et mettre la Russie à leur botte.

 

Toutefois, cette Russie qui se développe et se joint à la Chine, il sera extrêmement difficile de l’isoler. La Russie, avec ses 12 fuseaux horaires, est le fournisseur incontournable de nombreuses ressources nécessaires à la vie. L’union de la Chine et de la Fédération de Russie élaborera un nouvel étalon commercial fondé sur l’or. Le dollar a basculé de son trône. L’écuyer fidèle du pétrodollar, ce dollar vert, vit son déclin. La guerre en Ukraine constituera pour le dollar son Waterloo. Le refus des Saoudiens de négocier leur pétrole uniquement en dollars sera le facteur de cette chute qui résonnera aux quatre coins du globe. Les Chinois sont aux petits soins pour le Monarque (saoudien, NDT).

 

Les Saoudiens feront connaitre leur décision dans les semaines ou mois à venir, s’inclinant devant les Chinois, ôtant leur chapeau devant la Russie. Le prix du pétrole sera déterminé par le tandem russo-chinois, et défini en yuans. Dès lors que s’établira l’étalon commercial « or », la fuite de cette dette US deviendra incontrôlable. Le système bancaire se métamorphosera, apportant la prospérité à l’Est, la désolation à l’Ouest. Cet écroulement que l’on entendra de toutes parts, est en route. Le dollar sera écarté, et remplacé par l’étalon commercial « or » .

 

Traduit par Mufasa pour Réseau International

 

Source : http://politikus.ru/events/30569-dr-willie-obval-petrodol...