Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2014

Bernard-Henri Lévy drogué ? Arielle Dombasle confirme à demi-mot

Une vengeance d'Arielle Dombasle à l'encontre de BHL pour l'avoir dénoncé dans un reportage dont elle savait qu'il serait regardé par les français ?

Bernard-Henri Lévy drogué ? Arielle Dombasle confirme à demi-mot

Tags :

Par Romain Iriarte Publié le 04/07/2014 à 14:38  Réactions (2)

Bernard-Henri Lévy drogué ? Arielle Dombasle confirme à demi-mot
Capture d'écran - France 2.

Complément d'enquête - «Les hors-séries de Complément»

À voir le 03/07/2014 à 22h50 surCe programme TV de France 2

Lors d'un numéro spécial de Complément d'enquête, diffusé jeudi 3 juillet sur France 2, l'épouse de BHL a révélé que ce dernier prenait des amphétamines.

Nous vous l'annoncions il y a quelques jours, le numéro spécial de Complément d'enquête consacré au philosophe, révélait jeudi soir - par le biais d'Arielle Dombasle - que ce dernier avait recours aux psychotropes: «Quand je vois son regard extraordinairement fixe, comme ça et une espèce de chose avec un horizon très lointain et dur, je me dis «Ah, là...Y'a de la chimie qui est passé par là»».

Une déclaration métaphorique que la chanteuse a réitérée lorsque le journaliste lui a clairement demandé si Bernard-Henri Lévy se droguait: «Il a recours, je vous dis, à des armes. Ce qui est important pour lui c'est son oeuvre et se sont ses combats, assurait-elle. Et par conséquent, tout est permis pour arriver à ses fins. C'est un grand stratège».

«Les amphétamines, parfois, m'y ont aidé»

Une information que Bernard-Henri Lévy, nous avait confirmé il y a quelques jours dans un entretien: «Il y a une vraie tradition, vous savez, des écrivains consommateurs de substances. Artaud et le peyotl, Henri Michaux, Baudelaire et Théophile Gautier. À quoi sert un corps, pour un écrivain, sinon à produire le maximum de texte possible? Et de la meilleure qualité? Les amphétamines, parfois, m'y ont aidé», nous confiait-il.

http://link.brightcove.com/services/player/bcpid740858971001?bckey=AQ~~,AAAAqi9stjE~,elHwNKkEMd3k6fGhXAWAw-0DOY7d80Av&bctid=3658318240001

 http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/telev...

Petite banniere 400x50

 

00:55 Publié dans Arnaques, Mensonges, Propagande, Sionisme, Oligarchie, LDJ | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Bernard-Henri Lévy : « Les amphétamines parfois m'ont aidé » Complément d'enquête - France 2

Voici de quoi vous faire une bonne idée sur l'agité du bocal, BHL, qui agit sous l'emprise d'amphétamines et dont la place serait celle d'être interné en hôpital psychiatrique, se vantant d'être à l'origine de l'instauration de la "démocratie" en Libye et en Ukraine, etc.. Il aurait la prétention de nous faire croire qu'en favorisant le déclenchement de guerres génocidaires ou fratricides, il participe à apporter la paix !  A croire qu'il ne se nourrit que du sang des innocents ce  psychopathe qui ose encore parler de paix !

Nous apprenons dans son interview que France 2 accompagnait BHL en Ukraine et que la presse qui est à sa botte l'accompagne sur tous les théâtres d'événements ou là où il faut à tout prix déclencher des hostilités au détriment des peuples et qu'il arriverait à influencer les présidents de la République, sans doute avec le soutien du CRIF qui est le véritable ministère des affaires étrangères en France.

Il est sans nul doute un homme des réseaux Francs-maçons/Sionistes.

Le reportage qui a été présenté par Benoît Duquesne, décédé comme par hasard le lendemain de l'interview de BHL, n'est pas toujours à l'avantage de BHL et dont il dit lui-même, qu'il a fallu le convaincre pour qu'il y participe. Pas content du résultat, BHL surtout que le net reprend les aveux de sa femme Arielle DOMBASLE qui reconnaît que son mari se drogue ! Décrédibilisé le haineux et adepte de guerres sanguinaires.

Bernard-Henri Lévy : « Les amphétamines parfois m'ont aidé »

Tags :

Par Emilie Geffray Publié le 03/07/2014 à 13:30  Réactions (50)

Bernard-Henri Lévy : « Les amphétamines parfois m'ont aidé »

© François BOUCHON

 

Complément d'enquête - «Les hors-séries de Complément»
À voir le 03/07/2014 à 22h50 surCe programme TV de France 2
À voir sur le web
 

 

Bernard-Henri Lévy passionne autant qu'il agace. Pour un hors-série de Complément d'enquête, Benoît Duquesne brosse un portrait sans concession de l'homme à la chemise blanche. Entretien avec le philosophe, intellectuel et militant.

Bernard-Henri Lévy, France 2 vous consacre un portrait dans Complément d'enquête. En êtes-vous satisfait?
Au départ, j'étais très hostile au principe même de ce film. Je redoutais cette intrusion dans ma vie et j'ai même songé, un moment, à l'empêcher. Benoît Duquesne le sait. Mais, je dois reconnaître que c'est un film honnête. J'ai été si souvent habitué au contraire: l'équipe a manifestement travaillé, ils ont vérifié leurs informations, c'est du vrai travail.

Comment vous êtes-vous décidé à tourner ce film?
Je n'avais pas tellement le choix. Quand Benoît Duquesne et l'auteur du film, Yvan Martinet, sont venus me voir, je savais que, de toute façon, avec ou sans mon accord, il se ferait...

Y a-t-il des passages qui vous ont déplu?
Bien sûr. Il y a des séquences qui me sont très désagréables. D'autres qui m'embarrassent. Mais, je vous le répète: pas de trahison, pas de bassesse.

Quelles séquences vous avez le moins aimé?
Je pense à celles sur ma jeunesse. Ou sur ma première épouse, la mère de ma fille, Justine. Mais je suppose que cela fait partie du jeu. Les personnes publiques ont de moins en moins droit au secret.

D'autant plus lorsque votre femme Arielle Dombasle révèle qu'il vous arrive de prendre des psychotropes?
Oui... Mais, là, ça me gêne moins. Il y a une vraie tradition, vous savez, des écrivains consommateurs de substances. Artaud et le peyotl, Henri Michaux, Baudelaire et Théophile Gautier. À quoi sert un corps, pour un écrivain, sinon à produire le maximum de texte possible? Et de la meilleure qualité? Les amphétamines, parfois, m'y ont aidé.

Parmi les nombreux témoignages, lequel vous a le plus touché?
Celui de François Pinault parce qu'il parle de mon père. Depuis sa disparition, c'est lui qui occupe un peu cette place-là dans ma vie. Et de le voir apparaître là, dans ce film, de le voir dire ce qu'il dit d'André Lévy, mon père, de l'entendre évoquer son air de vieux lion intraitable, tout cela m'a bouleversé. Il y a aussi des photos de ma mère... Je ne sais pas comment Yvan Martinet les a trouvées... Mais cela aussi m'a infiniment ému.

Dans le reportage, certains qualifient votre relation avec la télévision de «love story»...
Arrêtons de galvauder les mots. La love story, je l'ai avec ma femme, un point c'est tout. La télévision, c'est autre chose. C'est un instrument de combat, un outil. Quand on défend une cause, on essaye de la faire connaître, de dire le plus haut possible son indignation ou sa conviction. Pour cela, la télévision est un instrument dont il faut savoir se servir.

Il y a aussi Internet...
Bien sûr. Internet, c'est le seul endroit au monde où les salopards peuvent impunément proférer des menaces de mort. Mais c'est aussi l'endroit où on peut promouvoir ses idéaux et le sentiment que l'on a de la justice et du droit. Il y a un ami cher qui m'a initié à cet univers. Il s'appelle Jean-Baptiste Descroix-Vernier. C'est avec lui qu'on a, il y a trois ans, fait campagne pour Sakineh, cette jeune Iranienne menacée de lapidation. Et c'est avec lui que je lance, aujourd'hui, une pétition pour l'entrée de la Bosnie-Herzégovine dans l'Union européenne: onemillionforbosnia.eu .

Le reportage vous présente presque comme un ministre des Affaires étrangères. En tirez-vous une fierté?
Bien sûr que non. Nous avons un bon ministre des Affaires étrangères qui s'appelle Laurent Fabius. Moi je suis autre chose. Je suis un intellectuel libre et engagé. Ou engagé parce que libre.

«Marine Le Pen est dangereuse pour la République.»

Qu'est-ce qui vous pousse à autant vous impliquer, notamment à l'international?
Un truc tout bête qui est le sentiment très profond de l'unité du genre humain! Ce qui se passe aujourd'hui en Syrie, par exemple, m'est littéralement insupportable. Être le contemporain de ça, de ce massacre, être complice, que je le veuille ou non, de ces 160 ou170.000 morts me fait honte. Dans ce genre d'engagements, on est toujours tiraillé entre la honte et l'honneur. Honte quand son pays se conduit mal. Et honneur quand il se conduit avec grandeur. C'est comme ça, pour moi, depuis que j'ai 20 ans.

Un mot sur la montée du Front national en France?
Eh bien justement. Voilà une des choses qui m'inspire cette honte dont je vous parle. C'est un des thèmes d'Hôtel Europe, la pièce que j'ai écrite et qui sera jouée, à la rentrée, au Théâtre de l'Atelier, par Jacques Weber. Qu'un parti post-fasciste et raciste qui est encore plein de néonazis et d'antisémites arrive à 25 % de voix, c'est un échec pour la France, c'est une honte pour nous tous.

Comment trouvez-vous Marine Le Pen?
Extraordinairement dangereuse. Le logiciel n'a pas changé depuis son père. C'est le même message, avec des styles différents. Et elle est d'autant plus dangereuse qu'il y a beaucoup de gogos qui tombent dans le piège d'un Front national soi-disant policé et civilisé. Marine Le Pen, à mes yeux, est un danger pour la République, pour la démocratie, pour la France.

Pour la France?
Oui. Cette femme n'aime pas la France. Elle prend toujours et systématiquement le parti de ses ennemis. C'est le cas en Syrie où elle prend le parti de Vladimir Poutine et de Bachar al-Assad. C'était le cas en Libye où elle défendait Kadhafi. Il y a, chez elle, une étrange propension à la trahison. Mais est-ce si étrange que cela, après tout? N'est-ce pas dans la manière et dans la culture de l'extrême droite traditionnelle?

Selon vous, la fonction présidentielle est-elle aujourd'hui dénaturée?
Oui. Par l'odieux spectacle monté, hier soir [dans la nuit de mardi à mercredi, ndr], autour de la garde à vue de Nicolas Sarkozy. Quoi qu'on pense de l'ancien président de la République, cette mise en scène donnait la nausée. Ce n'est pas avec ce genre de provocations qu'on rendra aux Français le goût de la politique et leur place dans le monde.

Pensez-vous que la France peut retrouver sa splendeur d'antan?
Elle l'a eue quand elle a, sous Sarkozy, fait la guerre en Libye et arrêté le massacre à Benghazi. Elle l'a eue quand elle est, sous Hollande, intervenue au Mali et en Centrafrique. Elle l'aurait eue si Barack Obama ne l'avait pas stoppée dans son élan, le 29 août 2013, quand les avions français s'apprêtaient à aller détruire l'armement chimique de Bachar al-Assad. Il y a des moments où la France est grande. D'autres où elle l'est moins - ou plus du tout.

Sur le plan international, que pensez-vous des relations Est-Ouest?
Je pense qu'on sous-estime le danger Poutine et son vrai projet politique et idéologique qui est de déstabiliser, voire de démanteler, l'Union européenne. Vladimir Poutine est, d'ailleurs, l'allié de toutes les extrêmes droites. Il y a là une sorte d'arc de la haine de l'Europe qui part de Moscou et qui coupe à travers tous les partis extrémistes anti-européens en Europe. Poutine a déclaré un jour que la plus grande catastrophe du XXème siècle était la destruction de l'Union soviétique. On ne comprend rien à ce qu'il se passe aujourd'hui si on ne voit pas que sa volonté est de prendre sa revanche sur cette «catastrophe».

Verrons-nous la paix entre Israël et ses pays voisins?
Je l'espère de tout mon coeur. Mais pour l'heure, et depuis trois jours, je vous avoue que je suis obsédé par les visages des trois jeunes israéliens assassinés. Gilad, Naftali et Eyal faisaient de l'auto-stop pour rejoindre leur école. Ils ont été kidnappés et tués d'une balle dans la nuque. L'image de cette innocence assassinée m'obsède. Et je suis triste quand je vois cette Europe, ivre de football, ne pas donner à l'événement l'importance et l'écho qu'il mérite.

Propos recueillis par Émilie Geffray

BHL : un homme d'influence

03/07/2014 / Hors-série

Du Bengal à Maïdan, Bernard-Henri Lévy interpelle, questionne, agace. Philosophe, écrivain, il est une personnalité choyée par les médias, auxquels il collabore activement par ses chroniques et ses nombreuses apparitions télévisées et radiophoniques. Qui est cet intellectuel qui prend régulièrement position sur différents sujets d'actualité ? De la rue d'Ulm au courant des «Nouveaux Philosophes», en passant par le «Groupe des Experts» de François Mitterrand, gros plan sur son parcours et sur ses prises de position, mais aussi sur le réseau médiatique qui soutient régulièrement chacune de ses sorties. Avec les témoignages de Pierre Bergé, François Pinault, Anne Sinclair, Alain Minc, Bernard Kouchner, Hubert Védrine, Claude Guéant, Arielle Dombasle, Jean-Paul Enthoven, Bernard Pivot, ou encore Jacques Chancel.

Cette émission est la dernière du présentateur Benoît Duquesne, disparu le jour après la diffusion, le 4 juillet 2014.

 http://www.youtube.com/watch?v=PxOqmbiCsm0

http://www.france2.fr/emissions/complement-d-enquete/videos/104915954?origin=ftvsite_homepage

 

 

 

Petite banniere 400x50

 

00:48 Publié dans Arnaques, Mensonges, Propagande | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

07/07/2014

Shoah : vous en reprendrez encore un petit coup pour la rentrée, histoire de ne pas oublier ? ?

Si ce n'est pas du lavage de cerveau pour soumettre les français et les peuples du monde, les contraindre à se prosterner devant les sionistes  et à nous taire éternellement tout en acceptant de nous faire coloniser sans nous battre contre les envahisseurs !  Il serait temps de boycotter la télévision, et de reprendre le pouvoir chez nous, NON ? 

SHOAH pour tous : 8 x 52 minutes de pleurniche pour la rentrée sur France 2

Devant la montée toujours plus grande, toujours plus infâme, toujours plus spectaculaire du nazisme en France, avec en tête le leader nauséabond Dieudonné M’Bala M’Bala, le CRIF se réjouit que France 2 se soumette à ses ordres et projette de diffuser un 8 x 52 minutes, c’est à dire quasiment 8 heures de pleurniche, aux citoyens français… parce qu’il NE FAUT PAS OUBLIER, BORDEL DE MERDE !!

LA SHOAH 8 x 52 mn France 2

Impression écran du site Crif.org, personnalisé par nos soins.


 

Le Nouvel Observateur, en bon chien de garde et organe de propagande massif du Système, qui n’avait pas oublié de nous cracher dessus il y a quelques mois, s’est également empressé de relayer l’information :

 

En 2015, à l’occasion de l’anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, France 2 diffusera une série de 8 documentaires signés William Karell sur la Shoah.

la shoah fr2 Nouvel OBS

Impression d’écran du Nouvel Observateur, personnalisée.


 

Nous souhaitons interrompre cet article quelques instants afin de nous recueillir tous ensemble en repensant aux propos de sa Sainteté Roger Cukierman, lors de l’émission politique sur Judaïque FM, le 12 Septembre 2013, concernant « la désacralisation de la Shoah » :

Cukierman — Parce que pour eux, c’est très loin, c’est 40… 70 ans en arrière, donc heu… on leur a pas appris à l’école, suffisamment, ce que c’était…

L’animateur  Eux, ils disent le contraire ! Ils disent qu’on les a abrutis avec cela ! Enfin, les interviews qu’il y a eut.

Cukierman  Écoutez, moi je trouve que l’Éducation nationale n’a pas bien rempli son rôle, heu… je trouve que… heu… ça n’est pas au niveau du collège qu’on devrait enseigner ces choses là mais dès l’école primaire… heu… je me demande même s’il ne faudrait pas commencer à la maternelle… heu… parce que les gens ne naissent pas antisémites… donc ils le deviennent…« 

AMEN ROGER !

La Shoah à la maternelle

http://www.youtube.com/watch?v=28dY87kqHqE

 

 

Après ce moment de recueillement collectif amplement justifié, poursuivons notre aperçu de cette propagande de masse concernant l’imprescriptible, l’impardonnable et l’innommable pour des temps immémoriaux dans l’infini de l’univers intersidéral.

Ci-dessous, une troisième impression d’écran éloquente :

 

Entre archives et témoignages, les huit épisodes de 52 minutes en prime time relateront la Shoah depuis la montée du nazisme jusqu’à la libération des camps de concentration.

 

Impression écran customisée par nos soins du site leblogtvnews.com

Impression d’écran (personnalisée par nos soins) du site leblogtvnews.com


 

Pour finir cet article qui s’imposait de lui-même par le devoir de mémoire auquel nous sommes tous soumis et que nous ne voudrions en aucun cas bafouer, nous souhaitons rendre un dernier hommage à la souffrance éternelle, celle qui ne se compare pas, celle qui ne s’oublie pas, celle qui ne s’excuse ni ne se pardonne.

Présentation de la pièce de théâtre N’oublie jamais, le parcours d’un enfant rescapé de la Shoah. Reportage de janvier 2014.

On notera bien sur l’immense qualité des dialogues et du jeu d’acteur, prouvant s’il le fallait encore qu’il n’est pas nécessaire d’avoir du talent lorsqu’on veut parler de ce qui ne se pardonne pas. Au contraire, il est plutôt recommandé d’être totalement nul et de déblatérer son texte sans comprendre ce que l’on dit :

David Achau et Astu Bardamu, en direct de la zone occupée, pour Croah.fr.

http://croah.fr/corbeau-dechaine/shoah-pour-tous-8-x-52-m...

Petite banniere 400x50

 

18:06 Publié dans Arnaques, Mensonges, Propagande, Sionisme, Oligarchie, LDJ | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Reportage : Le bal des quenelles 2014 avec Morgan Priest organisé par Dieudonné

Pour des "antisémites" désignés comme tels par les forces d'occupation de la France et de l'Europe, soit la caste sioniste/colonisatrice, ils sont plutôt sensés et sympathiques.

Ecoutez bien ce que dit Robert Faurisson dans son interview, puis le reportage sur Robert Faurisson, Un Homme, Robert Faurisson.

Ajoutée le 23 juin 2014

Au programme de ce reportage, extraits de séquences photos à mon arrivée, puis place aux interviews (Joe le corbeau, Robert Faurisson, Laurent Louis, etc), remise des quenelles d'or et petite interview de Dieudonné pour conclure. Merci à Dieudo, Noémie, Issam et tous les méchants antisémites d'être venue nombreux.

- Page Facebook de Morgan Priest :
https://www.facebook.com/pages/Morgan-Priest-Officiel/171128136285640

Reportage : Le bal des quenelles 2014 avec Morgan Priest

http://www.youtube.com/watch?v=9EjCEyXOjyY

Un homme, Robert Faurisson

UNE PREMIÈRE HISTORIQUE !

CE DOCUMENTAIRE INTITULÉ « UN HOMME », QUE PAUL-ÉRIC BLANRUE A RÉALISÉ SUR LE PROFESSEUR ROBERT FAURISSON, EST SORTI OFFICIELLEMENT SUR INTERNET EN SEPTEMBRE 2011.

D’INTÉRÊT PUBLIC, IL EST MIS À LA DISPOSITION DE TOUS.

Voir aussi >> Robert Faurisson, un affirmateur plutôt qu’un négateur

Voir aussi >> Le combat révisionniste, par Robert Faurisson

Voir aussi >> Robert Faurisson – Le problème des chambres à gaz

Voir aussi >> « La vérité sur Auschwitz », par Vincent Reynouard

Voir aussi >> 1942, la « Solution finale de la question juive » : c’était quoi exactement ? Par Vincent Reynouard

COPIEZ CE DOCUMENTAIRE ET DIFFUSEZ-LE À VOTRE TOUR !

Un homme, Robert Faurisson

Mise en ligne le 29 sept. 2011

 http://croah.fr/videos/un-homme-robert-faurisson/

 

06/07/2014

La blague du jour : La Shoah est un traumatisme héréditaire qui laisse une trace dans l'ADN

La bonne nouvelle, c'est que la repentance éternelle des non-juifs, leur donner quelques sommes colossales en compensation, d'accepter d'être colonisés par les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial et de fermer sa gueule face aux crimes perpétrés et du génocide organisé contre le peuple Palestinien depuis plus 60 ans et contre celui de tous les peuples musulamans et européens, cela permet d'atténuer les symptômes.

Prosternez-vous donc devant l'unique génocide que le monde n'ait jamais connu !

Celui "du peuple élu par leurs Dieux reptiliens ANNUNAKIS" pour détruire tous les peuples de la Terre, s'accaparer toutes les richesses mondiales et instaurer leur Nouvel Ordre Mondial.

Ils auront aussi réussi à nous faire prier leurs Dieux reptiliens sanguinaires grâce à leurs savantes manoeuvres d'invention des religions pour créer la Division entre nous, grâce à leurs prophètes reptiliens Moïse et Abraham, nés tous deux à UR à Sumer.  Il serait temps de vous réveiller et de ne plus prier pour leurs Dieux Sanguinaires Reptiliens mais de prier pour celui que vous avez en vous !


dimanche 29 juin 2014

La blague du jour : La Shoah est un traumatisme héréditaire qui laisse une trace dans l'ADN. Vers une justification scientifique de la dette éternelle ?

 
Un article du Monde paru le 23 juin et repris un peu partout sur la toile nous explique sans trembler que le traumatisme de la Shoah se perpétuerait chez les descendants de rescapés. Et ceci non pas seulement via les « récits des parents », c'’est-à-dire par le vécu, mais bien par l’'inné, via une « empreinte biologique ».

L'’affirmation se base sur une étude du Dr Rachel Yehuda, professeur en neurosciences à l’'école de médecine du Mont Sinaï, parue dans l’'American Journal of Psychatry. Voici l’idée générale : suite au traumatisme, les rescapés verraient leur niveau d"’hormone du stress (cortisol) amoindri. Cette carence se transmettrait à leur progéniture, qui présenterait à son tour les mêmes prédispositions à la dépression et au syndrome de stress post-traumatique (SSPT) que les aïeux.

L'article, pour donner une ampleur moins spécifique aux rescapés de la Shoah (et pour donner le change ?), précise que ces recherches ont « prouvé » le même phénomène chez des femmes enceintes ayant vécu de près le 11 Septembre. Le Monde évoque aussi les populations palestiniennes et les Cambodgiens rescapés du génocide des Khmers rouges…

Cette étude n’"est cependant en rien unique ; elle s'’inscrit dans un domaine large de recherche, la transmission intergénérationnelle des traumatismes. Ces études s’appuient sur l’' « épigénétique », sans manquer de provoquer des débats au sein de la communauté scientifique.

Nous nous contenterons pour notre part d’interroger le désintéressement de certaines d’'entre elles. L'’une des scientifiques notables du milieu, Yael Danieli, avait elle aussi mené des études relatives à la transmission du traumatisme de la Shoah aux descendants, en s’aidant d'’une bourse de 50 000 dollars débloquée grâce au soutien de la Conference on Jewish Material Claims Against Germany et de l’ADL (Anti-Defamation League).

Reste à savoir si nos organisations communautaires nationales auront l’audace de se servir des travaux de Rachel Yehuda pour réclamer des compensations de toutes sortes. Après tout, pourquoi pas : quand on a usé jusqu’à l’'absurde la ficelle d’'une prétendue transmissibilité de la culpabilité, on n’'est plus à ça près.

Voir aussi, sur E&R :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Vers-une-justificat...