Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2015

Frappes russes en Syrie: les médias occidentaux déconnectés de la réalité

Les merdias occidentaux aux ordres des lobbies ne sont payés que pour balancer de la propagande ! Est-ce nouveau ?

Frappes russes en Syrie: les médias occidentaux déconnectés de la réalité

11:15 10.10.2015 (mis à jour 11:23 10.10.2015)

Aviation russe en Syrie

Les tentatives de décrédibiliser l'intervention russe en Syrie semblent s'inscrire dans le cadre d'une "grosse opération de diversion", estime Benjamin Blanchard, cofondateur de l'association SOS Chrétiens d'Orient.

Dans une interview accordée à l'agence Sputnik, M.Blanchard a constaté "une offensive médiatique" menée depuis le début de l'opération russe en Syrie en vue de la discréditer aux yeux de la communauté internationale.

"Tout ce que tente la Russie en Syrie est soumis à la critique de la part des médias américains, anglais, occidentaux en général", souligne l'interlocuteur de l'agence.

Selon M.Blanchard, il est "étonnant" qu'une telle attaque médiatique "arrive juste après  le bombardement de l'hôpital de Médecins sans frontières à Kunduz en Afghanistan". Dans ce contexte, il évoque le récent débat au Parlement européen consacré à la situation en Syrie et à la politique de l'UE à l'égard de la crise syrienne.

"Le moins qu'on puisse dire, c'est que les parlementaires européens favorables à l'intervention russe en Syrie, favorables aux autorités syriennes se comptent encore sur les doigts de la main. Ce n'est pas quelque chose qui est majoritaire au Parlement européen, et d'ailleurs le discours dans la commission lors de ce débat est encore très opposé à la Syrie et à l'intervention russe, parce qu'ils continuent à mettre sur le même plan l'Etat islamique et les autorités de Damas ce qui est bien-sûr inacceptable pour les Syriens et qui ne correspond à aucune réalité quand on connaît un petit peu le terrain, comme je le connais", explique Benjamin Blanchard.

 Toujours d'après lui, les Syriens eux-mêmes éprouvent "une grande reconnaissance envers la Russie pour avoir évité à la Syrie d'être bombardée en septembre 2013 avec le triple veto aux Nations unies, au Conseil de sécurité des Nations unies" et sont "sûrement affectueux pour le président russe Vladimir Poutine".

"Ҫa c'était avant l'intervention russe. Autant dire que maintenant c'est le paroxysme en Syrie, on a bien vu des manifestations de joie à Damas avec des portraits du président Poutine et des drapeaux russes", souligne-t-il.

 

Frappes russes contre des positions fortifiées de l'EI (vidéo)

Avez-vous déjà suivi une guerre avec autant de transparence ?

Frappes russes contre des positions fortifiées de l'EI (vidéo)

Le ministère russe de la Défense a publié une vidéo des frappes de l'aviation russe contre des positions fortifiées du groupe terroriste Etat Islamique, à Alep, en Syrie.

Une bombe a atteint de plein fouet la fortification, provoquant la détonation des munitions qui s'y trouvaient et la destruction totale du point d'appui des rebelles.

 

 

 

Les avions russes ont frappé 55 positions de l'EI en Syrie

Comme Londres s'apprête à faire des frappes en Syrie, et que l'on sait sur qui ! Moscou a demandé à Londres des informations sur les positions de l'EI pour les piéger, comme ils l'ont déjà fait pour Washington qui  esquive les questions sur l’échec du programme de formation des rebelles modérés syriens !

En attendant Poutine avance en Syrie !

Les avions russes ont frappé 55 positions de l'EI en Syrie

12:55 10.10.2015 (mis à jour 14:43 10.10.2015)

avion russe en Syrie

Lors des dernières 24 heures, les avions russes ont effectués 64 sorties et ont frappé 55 positions de l'EI, dont 29 camps du groupe terroriste de l’Etat islamique.

Les avions des forces aériennes russes ont effectués 64 sorties et ont frappé 55 positions de l'EI, rapporte le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général de brigade Igor Konachenkov.

Lors des attaques, 29 camps du groupe terroriste de l’Etat islamique ont été détruits ainsi que 23 fortifications dotées d'armes et de matériel militaire, a précisé le général. Selon lui, les sorties militaires ont été effectuées par les avions Su-34, Su-24M et Su-25SM.

"A l'étape initiale de l'opération nos avions ont détruit les positions les plus importantes de ravitaillement en matériel du groupe terroriste Etat islamique", a-t-il déclaré, ajoutant que cela a affaibli le potentiel militaire des djihadistes.

 

 

 

L'armée syrienne libère la vallée de Hama

Quel bonheur de voir la Syrie se libérer de tous ces criminels !

Bravo aux courageux combattants de l'armée Syrienne et à Poutine de venir en aide aux opprimés !

L'armée syrienne libère la vallée de Hama

14:21 10.10.2015 (mis à jour 15:08 10.10.2015)

L'armée syrienne libère la vallée de Hama

L'armée syrienne a annoncé avoir libéré la vallée de Hama, située à 25 kilomètres de la ville d'Idleb, dans le nord-ouest du pays.

"La vallée dans le nord de la province de Hama, est complétement libérée. Près de 10 localités situées dans cette région ont été abandonnées par les djihadistes", a déclaré aux journalistes le porte-parole de l'armée syrienne Samir Souleiman.

M.Souleiman a ajouté qu'actuellement les militaires s'occupaient du déminage des localités et n'a pas exclu que des djihadistes ou des tireurs isolés puissent toujours se trouver dans la région.

Selon le porte-parole de l'armée, des galeries sous-terraines faites par les djihadistes ont été trouvées dans plusieurs villes et les combattants peuvent toujours s'y cacher.

 

Ces groupes terroristes en Syrie soutenus par les Etats Unis

Dans quels pays les USA ne forment-ils et ne soutiennent-ils pas leurs mercenaires ?

Ces groupes terroristes en Syrie soutenus par les Etats Unis

vendredi 9 octobre 2015

Résultat de recherche d'images pour "терроризм сирия сша"
Si l'attaque russe en Syrie est aussi efficace, c'est parce qu'elle vise les buts réels, à savoir les groupes terroristes. Et si cela fait autant de bruit, c'est parce que certains sont soutenus par les Etats Unis. 

Contrairement aux pilotes de la coalition qui n'ont pas le droit de toucher certains objectifs de certains groupes terroristes, l'aviation russe vise et touche.

Ainsi, la plupart des positions du groupe Tadjamou Azizou, qui était en possession de systèmes anti-chars américains, certes pas de modèle récent, mais suffisant pour attaquer l'armée syrienne, dont le matériel n'est pas non plus de la dernière fraîcheur. C'est justement l'attaque de ce groupe soutenu par les Etats Unis qui a provoqué la colère outre Atlantique. Et comme le souligne la presse russe, ce n'est pas Daesh qui est surtout dans le désert qui présente un grand intérêt stratégique, ses positions ne sont pas difficiles à toucher. En revanche, les groupes financés et formés par les Etats Unis sont beaucoup mieux organisés et structurés. Ce sont eux qui présentent un intérêt stratégique.

Et les Etats Unis l'ont très bien compris. D'où la réaction de Brzezinski:

"la décision apparente de Moscou de frapper les miliciens de la CIA reflète « au mieux l'incompétence militaire russe », et au pire, « la preuve d'une dangereuse volonté de mettre en évidence l'impuissance politique américaine. » Il a ajouté que si Moscou continue à les prendre pour cible, Washington devra alors user de représailles contre les Russes. "

Ce qui montre bien que dès le début, personne n'était dupe du rôle réel de Daesh et de l'importance des "autres" groupes terroristes.  

Ce qui explique aussi la réaction du sénateur MacCain demandant aux forces américaines d'attaquer les positions de Assad en représailles aux attaques russes contre les groupes terroristes en Syrie:

"Si la Russie poursuit ses attaques contre l'opposition que nous soutenons, nous devrons augmenter le prix qu'elle va payer pour imposer ses intérêts, par exemple en attaquant des ouvrages qui ont une grande importance pour le régime syrien"

Et pour continuer, la guerre de l'information est menée tambour battant - ce qui démontre bien l'indépendance de la presse en Occident. Ainsi, CNN et à sa suite, Reuters, AFP et autres, donc l'ensemble de la presse écrite qui ne fait que reprendre les textes des agences d'information, annoncent que 4 des 12 missiles tirés par la Russie sont en réalité tombés en Iran. 

Le texte du Figaro vaut le détour:

"D'après des responsables américains, quatre des missiles de croisière tirés par la Russie mercredi vers la Syrie sont tombés en Iran. Les Américains n'ont pas donné de détails sur les régions touchées en Iran, un pays allié de la Russie dans la défense du régime de Bachar al-Assad, ni sur d'éventuels dégâts provoqués par les missiles. Le responsable n'a pas voulu non plus préciser exactement le nom du missile de croisière utilisé. Mais elle a précisé qu'il s'agissait de certains des missiles dont la Russie avait annoncé le tir mercredi, à partir de bateaux militaires croisant en mer Caspienne."

Bref, on ne sait pas quels missiles, ni où, ni si, mais les Etats Unis l'ont dit, alors on répète, mais on sait pas. Du grand journalisme.

Dans le même temps, dommage, l'Iran dément. Rien n'est tombé sur son territoire et eux sont au courant. C'est peut être pour ça que le responsable américain a du mal, malgré tous les satellites, à situer l'endroit exacte en Iran où il aurait aimé voir tomber les missiles russes. Ces missiles qui ont le mauvais goût de toucher leur cible. 

En effet, les Etats Unis ont de quoi ne pas être contents. C'est leur investissement que la Russie est en train de bombarder. Sans vergogne et sans autorisation. En plus sans remords et avec le sourire. Déjà l'Irak qui commence à laisser filtrer que, finalement, si la Russie voulait intervenir aussi chez eux aussi, ils ne seraient pas contre. En fait, plutôt pour. Mais là-bas c'est un fief officiel US, donc un autre stade dans la confrontation. Chaque chose en son temps.

Faute de mieux, le Congrès décide de réarmer l'Ukraine. Cela permettra toujours au nouveau prix nobel de politique de littérature de continuer à insulter les morts du Donbass. Elle finira peut être par recevoir le prix nobel de la paix.