Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2009

USA : Liberté surveillée ? Sous Obama, la CIA va espionner l'Europe

Tout va changer sous Obama ?
Attention aux chants des sirènes !



Sous Obama, la CIA va espionner l'Europe

Le futur patron du renseignement américain, l'amiral Dennis Blair, a été auditionné hier par la commission ad hoc du sénat, et ce en vue de sa confirmation.

Il faut lire le texte de cette audition (il est ici en anglais).

http://globe.blogs.nouvelobs.com/media/00/02/598505607.pdf

Il est particulièrement instructif et, comment dire?, transparent.

L'amiral Blair déclare en effet sans ambages que la CIA et les autres services d'espionnage des Etats-Unis (la NSA, par exemple) vont espionner les "amis" et "alliés" de l'Amérique en Europe -ou plus précisément continuer de le faire.

Sur deux thèmes au moins.

1/ La politique russe des Européens.

Voici en effet ce qu'il a dit:

"Tandis que les Etats-Unis doivent comprendre les plans et les ambitions militaires de la Russie dans ce qu'elle appelle son "étranger proche", la communauté du renseignement doit aussi aider les décideurs politiques à comprendre la dynamique des problèmes de sécurité européenne y compris les actions de nos alliés et amis, de façon à bâtir une politique qui soutiendra les objectifs américains."

De façon moins alambiquée, cela veut dire que les espions américains devront connaître à l'avance:

- les projets d'accords gaziers entre les Européens, la Russie et les pays limitrophes de la mer caspienne;

- la position des Européens sur les candidatures de la Géorgie et de l'Ukraine à l'Otan (celle de Merkel et Sarkozy, en particulier).

- l'évolution des discussions entre Moscou, Paris ou Berlin sur la nouvelle architecture de sécurité militaire en Europe réclamée par Medvedev (et soutenue par Sarkozy) et en particulier sur l'avenir de l'OSCE.

2/ L'identification des pro-américains dans l'élite européenne.

Dennis Blair a déclaré: "Tandis que des amis traditionnels des Etats-Unis sont en désaccord avec certaines politiques américaines concernant des sujets et des pays spécifiques, la communauté du renseignement peut aider les décideurs politiques à identifier les nombreux membres de gouvernement et influents leaders privés - en Europe, en Asie et ailleurs- qui partagent les ambitions américaines pour le futur et qui veulent travailler ensemble pour le bien commun."

Bref, comme par le passé, la CIA va continuer de rédiger des biographies de membres des establishments européens - y compris donc français.                       

Tout cela n'est finalement pas très surprenant.

Les archives américaines sont remplies de ces rapports de la CIA sur les Européens et les opérations d'espionnage sur le Vieux Continent.

Mais aujourd'hui tout cela est assumé publiquement avec une incroyable candeur.

C'est aussi cela, donc, l'ère Obama.

Source : http://globe.blogs.nouvelobs.com:80/archive/2009/01/23/sous-obama-la-cia-va-espionner-l-europe.html

23/01/2009

Palestine/Israël : Chronologie de l'état d'israël de1948 à 2009

Chronologie de l'invasion de la Palestine par l'Etat d'Israël
 
 


21/01/2009

Gaza : L'ONU constate les dégâts à Gaza comme frappée par "un tremblement de terre"

L'ONU constate les dégâts à Gaza comme frappée par "un tremblement de terre"

GENEVE (AFP) — La bande de Gaza ressemble à une zone frappée par un "tremblement de terre", a estimé mardi l'ONU, alors que les agences onusiennes et les organisation humanitaires profitent du cessez-le-feu pour faire le bilan des destructions causées par l'offensive israélienne.

"La bande de Gaza est maintenant comme (une zone frappée par) un tremblement de terre", a déclaré à Genève devant la presse Guido Sabatinelli, responsable de la santé de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

"Beaucoup de gens n'ont nulle part où aller" du fait de la destruction de leurs maisons, a poursuivi M. Sabatinelli.

 

Ban Ki-moon constate le désastre humanitaire à Gaza

Les Palestiniens de Gaza profitent du cessez-le-feu pour se réorganiser et l'armée israélienne devrait retirer la totalité de ses troupes.

Ban Ki-moon est arrivé mardi 20 janvier dans la bande de Gaza. Le secrétaire général de l'ONU est le premier responsable international de ce rang à se déplacer dans le territoire après la guerre de trois semaines menée par Israël et depuis le coup de force, en juin 2007, du Hamas contre le Fatah du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Durant l'offensive israélienne, qui a fait 1.300 morts palestiniens et plus de 5.300 blessés, plusieurs bâtiments onusiens ont été touchés. Ban ki-moon a déclaré que ceux responsables des bombardements devront « rendre des comptes devant les instances judiciaires ».

 
 
Ruines, pleurs et deuil : dans Gaza dévastée
 
Dans les rues de Jabaliya, les enfants ont trouvé un nouveau divertissement. Ils collectionnent les éclats d'obus et de missiles. Ils déterrent du sable des morceaux d'une fibre compacte qui s'enflamment immédiatement au contact de l'air et qu'ils tentent difficilement d'éteindre avec leurs pieds. "C'est du phosphore. Regardez comme ça brûle."

Sur les murs de cette rue, des traces noirâtres sont visibles. Les bombes ont projeté partout ce produit chimique qui a incendié une petite fabrique de papier. "C'est la première fois que je vois cela après trente-huit ans d'occupation israélienne", s'exclame Mohammed Abed Rabbo. Dans son costume trois pièces, cette figure du quartier porte le deuil. Six membres de sa famille ont été fauchés par une bombe devant un magasin, le 10 janvier. Ils étaient venus s'approvisionner pendant les trois heures de trêve décrétées par Israël pour permettre aux Gazaouis de souffler.

La suite ici : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/01/21/ru...

 
 

20/01/2009

Gaza : Le désastre humanitaire à Gaza

Ban Ki-moon constate le désastre humanitaire à Gaza - Monde - la-Croix.com

Les Palestiniens de Gaza profitent du cessez-le-feu pour se réorganiser et l’armée israélienne devrait retirer la totalité de ses troupes

Ban Ki-moon est arrivé mardi 20 janvier dans la bande de Gaza. Le secrétaire général de l’ONU est le premier responsable international de ce rang à se déplacer dans le territoire après la guerre de trois semaines menée par Israël et depuis le coup de force, en juin 2007, du Hamas contre le Fatah du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Durant l’offensive israélienne, qui a fait 1.300 morts palestiniens et plus de 5.300 blessés, plusieurs bâtiments onusiens ont été touchés. Ban ki-moon a déclaré que ceux responsables des bombardements devront « rendre des comptes devant les instances judiciaires ».

Mardi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a entrepris de distribuer de quoi confectionner des abris de fortune pour 80.000 personnes privées d’habitat. Pour les habitants de la bande de Gaza, comme après un tremblement de terre, le temps est venu de recenser les dommages.

5.000 maisons détruites et 20.000 lourdement endommagées

Environ 5.000 maisons ont été complètement détruites par l’aviation, les blindés ou les bulldozers israéliens, et 20.000 autres lourdement endommagées, selon une première évaluation rendue publique lundi par le porte-parole du gouvernement du Hamas, Taher Al Nounou. Les autorités de Gaza avaient chiffré samedi les dégâts dans le territoire palestinien à 1,4 milliard d’euros.

Dans l’est de Jabaliya, des centaines de maisons ont été détruites. Une usine de produits électroniques, une fabrique d’huile d’olive et une cimenterie ont connu le même sort. Plusieurs mosquées ont été pulvérisées, des dizaines de bâtiments se sont affaissés en mille-feuilles. Le macadam, quand il y en a, est strié par les chenilles des chars, qui ont aussi labouré les champs sur leur passage.

Les rues sont engorgées par le va-et-vient des voitures et des carrioles tractées par des ânes. Les pelleteuses entrent en action pour retirer les blocs de béton que les mains ne peuvent ébranler. Dans ces quartiers, les gens disent que la plupart des corps ont été retirés des décombres. Partout on trie, on récupère. Le bois d’un côté, la ferraille de l’autre.

Israël maintient des unités en alerte

Sur le terrain, l’armée israélienne poursuivait mardi son retrait graduel du territoire palestinien au troisième jour d’un cessez-le-feu qu’Israël et le Hamas ont proclamé chacun de son côté. « Nous réduisons progressivement le nombre de nos troupes dans la bande de Gaza, mais nous maintenons des unités en alerte à l’extérieur (de l’enclave) pour pouvoir faire face rapidement à toute éventualité», a déclaré un haut responsable du ministère de la défense.

Quant aux dirigeants des 22 membres de la Ligue arabe réunis en sommet à Koweït, s’ils se sont engagés à « apporter toute forme de soutien au peuple palestinien », ils ont été incapables de se mettre d’accord pour créer un fonds pour la reconstruction de Gaza.
Agnès ROTIVEL

Source : http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2362859&rubId=4077

Obama : L'intégrale du discours d'investiture

Petite banniere 400x50

 

23:11 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!