Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2009

Bildenberg Group : Réunion dudu 14 au 17 mai en Grèce

150 personnages issus des milieux gouvernementaux, de la banque, de l'industrie, des medias, et du complexe militaro-industriel se réunissent en Grèce du 14 au 17 Mai, au Nafsika Astir Palace Hotel, à Vouliagmeni.

"Les élites sont divisées : faire plonger l'économie pour mettre en place le Nouvel Ordre Mondial, ou faire que s'installe une dépression prolongée..."

Leaked Agenda: Bilderberg Group Plans Economic Depression
 
Il serait temps que les peuples se réveillent et qu'au lieu de se diviser ils se rassemblent pour lutter contre un ennemi commun à l'humanité :  Les Illuminati et tous leurs clubs privés comme le Bildenberg Group, le Bohemians club, les Skull and Bones et tant d'autres.

IRAN : Urgent ! Attention !!!! A diffuser largement !!!

La guerre contre l'Iran risque d'exploser prochainement. Préparons-nous !!!!

De source confidentielle dont nous ne pouvons pas donner l'origine.
 
Le 4 mai 2009 visite en urgence de Mgr.Salvador Piñeiro García-Calderón, Ordinaire militaire, auprès du Saint Père ...
Sujet parait-il très confidentiel !
De quoi s'agit-il ?  Mgr.Salvador Piñeiro García-Calderón est un ancien ambassadeur du Vatican auprès de l'Iran.
 
Et aujourd'hui on apprend quoi dans la presse ?
Le Saint-Siège dénonce la nouvelle course aux armements nucléaires
Il demande à l’ONU l’application du Traité sur la non prolifération

On y est c'est le dernier avertissement avant action sur le pays visé (IRAN)....ça va péter....
 

Le Saint-Siège dénonce la nouvelle course aux armements nucléaires
Il demande à l’ONU l’application du Traité sur la non prolifération


ROME, Jeudi 7 mai 2009 - Le Saint-Siège dénonce la nouvelle course aux armements nucléaires qui est en cours et demande l'application du Traité sur la non prolifération des armes nucléaires (TNP).

 Mgr Celestino Migliore est intervenu mardi 5 mai aux Nations unies, à New York, au nom du Saint-Siège, lors des travaux de la 3ème session du Comité préparatoire pour la Conférence de révision des parties au Traité sur la non prolifération des armes nucléaires de 2010.

Après 40 ans d'existence « et son bon service à la communauté internationale », a expliqué Mgr Migliore, « le Traité sur la non prolifération des armes nucléaires reste un jalon important du désarmement nucléaire et des régimes de non prolifération, ainsi qu'un moyen-clef pour tenter de renforcer la sécurité et la paix au niveau international ».

« Le Saint-Siège réitère son ferme soutien au TNP et réclame une adhésion pleine et universelle quant à son application ».
« Hélas nous constatons qu'il reste aujourd'hui plus de 26.000 têtes nucléaires dans le monde et que certaines nations luttent encore pour entrer dans le 'club nucléaire', en dépit des devoirs juridiquement contraignants qu'implique ce Traité dans les domaines du désarmement et de la non prolifération », a déploré Mgr Migliore.

« A la lumière de cela, la validité et l'importance du Traité restent un appel urgent à tous les Etats à unir leurs forces pour libérer le monde des armes nucléaires », a-t-il ajouté.

Il a demandé ensuite, au nom du Saint-Siège, des mesures qui puissent « promouvoir la confiance, la transparence et la coopération entre nations et régions ».

« Les zones libérées de toute arme nucléaire restent le meilleur exemple de cette confiance, et montrent que la paix et la sécurité sont possibles sans la possession d'armes nucléaires ».

C'est pourquoi le Saint-Siège exhorte tous les Etats qui possèdent des armes nucléaires « à assumer leur rôle de dirigeants avec courage et responsabilité politique pour protéger l'intégrité du TNP et à créer un climat de confiance, de transparence et de vraie coopération, en vue de la réalisation concrète d'une culture de la vie et de la paix ».

« Dans la gamme des efforts déployés pour mettre les priorités et les hiérarchies des valeurs à leur juste place, il est demandé encore plus d'efforts communs pour mobiliser les ressources vers un développement éthique, culturel et économique de manière à ce que l'humanité puisse tourner le dos à la course aux armements ».
Préparons-nous à vivre toutes les horreurs en même temps !!!!!
Avant de demander à l'Iran de ne pas s'armer de l'armement nucléaire, tous les pays qui détiennent ces 26 000 têtes nucléaires feraient mieux de se désarmer. On ne peut pas demander aux uns de faire ce que les autres ne font pas

07/05/2009

Francis Lalane chez Karl Zero : renverser le pouvoir qui nous opprime !

Voici une vidéo de Francis Lalanne invité par Karl Zéro, qui se lâche sans retenue et balance pas mal de Vérités qui dérangent en voulant “dépolluer la République”

Un discours assez explosif d’un candidat aux prochaines Elections européennes comme on en n’entend décidément pas tous les jours !

Vidéo : Francis Lalanne face à karl Zéro le 12 Avril 2009 -  BFM TV par Dailymotion

http://www.dailymotion.com/video/x8yahs_francis-lalane-ch...

 

 

Francis Lalanne, bien avant son engagement dans l’Alliance des Ecologistes Indépendants, avait déjà fait parler de lui sur internet avec une vidéo fracassante relayée par l’Observatoire francophone du Nouvel Ordre Mondial lors d’un Bon Point spécialement dédié :

A retenir : << il faut que le peuple récupère le pouvoir que les élus [et les élites] ont confisqué. >>

Bien entendu, personne n’est obligé ici comme ailleurs d’adhérer au discours de Francis Lalanne, un brin enflammé, et il y a bien d’autres cancidats aux prochaines élections qui veulent, à juste titre, sanctionner les collaborateurs du NWO qui nous ont plongé dans cette récession !

Mais ce qui est certain en écoutant ces vidéos, c’est que Francis Lalanne est assez loin de cette image “merdiatique” de neuneu que l’intelligensia pro-NWO nous avait servie…

Source : http://911nwo.info/?p=10

25/04/2009

USA : Des attentats en préparation par le Gouvernement US ?

Obama se sent menacé par les défenseurs de la constitution
L’ancien candidat présidentiel Alan Keyes déclare que le gouvernement créera un attentat terroriste et après, il décrétera la Loi martiale
C'est ce qui nous attend aussi sans doute, dès lors que les Policiers à la retraite ont été rappelés et sont déjà en cours d'affectation.
On crée les émeutes de toutes pièces et on instaure la Loi martiale ce que le traité liberticide de Lisbonne les autorise à faire et qui a restauré la peine de mort tout en leur permettant d'instaurer la Loi Martiale. Le premier pas vers l'instauration du Nouvel Ordre Mondial.
Soyons vigilants à toutes leurs manoeuvres.
 

CNN : infos du 23/04

Montée des "groupes extremistes" au US, qui tenteraient de recruter les militaires US de retour d Irak, qui se retrouvent sans travail, voir sans maison a cause de la crise...
Les services secret d Obama, prétendent à une menace pour le gouvernement de la part des groupes patriotiques et les montées extrémistes.

*********************
Aussi :
L’ancien candidat présidentiel Alan Keyes déclare que le gouvernement créera un attentat terroriste et après, il décrétera la loi martiale

L’ancien candidat à la présidence Alan Keyes a probablement lancé son plus effroyable avertissement en déclarant que l’administration Obama se prépare à créer des attaques terroristes, à déclarer la loi martiale et à annuler les élections de 2012, toutes des raisons pour lesquelles ils diabolisent leurs ennemis politiques en criminels et en terroristes.

Alan Keyes est surtout connu pour ses performances lors des débats présidentiels républicains de l’an 2000, au cours desquels il fut déclaré grand vainqueur par plusieurs médias suite à une série de débats avec George W. Bush et John McCain.

« Il est évident qu'ils ne reculeront devant rien » a déclaré Keyes lors de sa participation à une réception à Fort Wayne. Il a également ajouté: « Nous pourrions nous réveiller un jour au beau milieu d’une série d'attentats terroristes, [et] l'économie sera paralysée ... la loi martiale sera décrétée partout aux États-Unis et elle ne sera levée qu’au moment où la crise prendra fin. »

Keyes a déclaré que les états-uniens devront être reconnaissants si jamais une autre élection devait avoir lieu en 2012. Il a aussi ajouté: « Si on ne se réveille pas et si l’on ne fait pas les efforts pour voir ce qui est en train de se produire, [alors] nous ne verrons pas d’autres élections. »

« Les quelques temps qu’il reste où ils croient encore qu’ils peuvent s’en tirer à bon compte, ils vont s’en servir et mettre fin à ce système de gouvernement et c’est leur intention », a ajouté Keyes, tout en notant que tout le monde agit comme si l’époque actuelle était « quelque chose d’ordinaire », ce qui lui rappelle l'attitude des hommes politiques dans la République de Weimar lorsque Hitler prenait le pouvoir ou encore, lorsque le communisme prenait le pouvoir en Europe de l’est aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale.

Keyes a dit qu’étant donné que la majorité des gens sont sains d'esprit, la population croit que les autres [les dirigeants] vont respecter les règles du jeu alors que ce n’est tout simplement pas le cas, et il a ajouté que cette attitude permettra « aux forces du mal » de prendre le contrôle bien avant que nous n’ayons eu le temps de faire quoique ce soit.

« Il est tellement clair que nous avons maintenant une faction en place - ils ne jouent pas selon les règles du jeu et ils n'ont pas non plus l'intention de jouer selon les règles – car s’ils respectaient les règles du jeu, ils n'auraient pas cherché à discriminer leurs opposants », a ajouté Keyes, en faisant référence à la récente controverse entourant la sortie des rapports de la MIAC et de la Homeland Security (la Sécurité intérieure), qui sous-tendent que les états-uniens qui exercent leurs droits constitutionnels et qui sont bien informés de leurs droits représentent une menace à l'application de la « Loi nationale sur le maintien de l’ordre et les terroristes potentiels ».

Keyes a déclaré que l’unique solution doit venir de la base, car nos dirigeants « sont des poltrons qui ne demanderont jamais que la Constitution soit renforcée afin qu’elle soit claire, simple, et sans équivoques », et qu’ils répondent humblement avec « leurs lèvres fermées et leurs cœurs terrorisés. »

Keyes a également mis en garde que l’agenda d’Obama prévoit la création d’une force de sécurité civile et il a ajouté que tout cela faisait partie de l'ultime agenda visant à désarmer les citoyens états-uniens et à créer un État policier.

Keyes a toujours été un ardent critique d’Obama, en spécifiant qu'il est un Communiste radical et qu’il est déterminé à détruire les États-Unis et que si ses plans ne sont pas arrêtés, alors le pays que nous connaissons cessera d'exister..

Alan Keyes "Le gouvernement créera un attentat terroriste "
Vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/x92sl1_alan-keyes-le-gouvernement-creera-u_news

 
L’ancien candidat présidentiel Alan Keyes déclare que le gouvernement créera un attentat terroriste et après, il décrétera la Loi martiale. L’ancien candidat présidentiel donne des avertissements très terrifiants concernant l’agenda d’Obama



L’ancien candidat présidentiel Alan Keyes déclare que le gouvernement créera un attentat terroriste et après, il décrétera la loi martiale
L’ancien candidat à la présidence Alan Keyes a probablement lancé son plus effroyable avertissement en déclarant que l’administration Obama se prépare à créer des attaques terroristes, à déclarer la loi martiale et à annuler les élections de 2012, toutes des raisons pour lesquelles ils diabolisent leurs ennemis politiques en criminels et en terroristes.

Alan Keyes est surtout connu pour ses performances lors des débats présidentiels républicains de l’an 2000, au cours desquels il fut déclaré grand vainqueur par plusieurs médias suite à une série de débats avec George W. Bush et John McCain.

« Il est évident qu'ils ne reculeront devant rien » a déclaré Keyes lors de sa participation à une réception à Fort Wayne. Il a également ajouté: « Nous pourrions nous réveiller un jour au beau milieu d’une série d'attentats terroristes, [et] l'économie sera paralysée ... la loi martiale sera décrétée partout aux États-Unis et elle ne sera levée qu’au moment où la crise prendra fin. »

Keyes a déclaré que les états-uniens devront être reconnaissants si jamais une autre élection devait avoir lieu en 2012. Il a aussi ajouté: « Si on ne se réveille pas et si l’on ne fait pas les efforts pour voir ce qui est en train de se produire, [alors] nous ne verrons pas d’autres élections. »

« Les quelques temps qu’il reste où ils croient encore qu’ils peuvent s’en tirer à bon compte, ils vont s’en servir et mettre fin à ce système de gouvernement et c’est leur intention », a ajouté Keyes, tout en notant que tout le monde agit comme si l’époque actuelle était « quelque chose d’ordinaire », ce qui lui rappelle l'attitude des hommes politiques dans la République de Weimar lorsque Hitler prenait le pouvoir ou encore, lorsque le communisme prenait le pouvoir en Europe de l’est aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale.

Keyes a dit qu’étant donné que la majorité des gens sont sains d'esprit, la population croit que les autres [les dirigeants] vont respecter les règles du jeu alors que ce n’est tout simplement pas le cas, et il a ajouté que cette attitude permettra « aux forces du mal » de prendre le contrôle bien avant que nous n’ayons eu le temps de faire quoique ce soit.

« Il est tellement clair que nous avons maintenant une faction en place - ils ne jouent pas selon les règles du jeu et ils n'ont pas non plus l'intention de jouer selon les règles – car s’ils respectaient les règles du jeu, ils n'auraient pas cherché à discriminer leurs opposants », a ajouté Keyes, en faisant référence à la récente controverse entourant la sortie des rapports de la MIAC et de la Homeland Security (la Sécurité intérieure), qui sous-tendent que les états-uniens qui exercent leurs droits constitutionnels et qui sont bien informés de leurs droits représentent une menace à l'application de la « Loi nationale sur le maintien de l’ordre et les terroristes potentiels ».

Keyes a déclaré que l’unique solution doit venir de la base, car nos dirigeants « sont des poltrons qui ne demanderont jamais que la Constitution soit renforcée afin qu’elle soit claire, simple, et sans équivoques », et qu’ils répondent humblement avec « leurs lèvres fermées et leurs cœurs terrorisés. »

Keyes a également mis en garde que l’agenda d’Obama prévoit la création d’une force de sécurité civile et il a ajouté que tout cela faisait partie de l'ultime agenda visant à désarmer les citoyens états-uniens et à créer un État policier.

Keyes a toujours été un ardent critique d’Obama, en spécifiant qu'il est un Communiste radical et qu’il est déterminé à détruire les États-Unis et que si ses plans ne sont pas arrêtés, alors le pays que nous connaissons cessera d'exister.

Traduction libre de Dany Quirion pour
Alter Info

Source :
http://www.prisonplanet.com/alan-keys-government-will-stage-terror-declare-martial-law.html

Source : http://www.alterinfo.net/L-ancien-candidat-presidentiel-Alan-Keyes-declare-que-le-gouvernement-creera-un-attentat-terroriste-et-apres,-il_a31840.html

 

06/04/2009

Obama serait-il le Maître du Monde et le digne représentant du Nouvel Ordre Mondial ?

Rien ne vous choque dans cet article ?


Non seulement ce sont les USA qui créent de toutes pièces la panique financière mondiale, mais il faudrait encore faire allégeance au leader mondial, (selon SARKOZY) digne représentant du Nouvel Ordre Mondial (Illuminati).

Qui va rembourser les sommes astronomiques qui seront investies pour relancer l'économie mondiale ?
Qui va prêter l'argent à la Banque Mondiale et aux différents Gouvernements pour les endetter et endetter les peuples ?
La FED, sûrement pour être récompensée d'avoir rendu de bons et loyaux services au Monde ?
 
On ne parle surtout pas d'écarter la FED du Gouvernement US ?
Ce sont encore les peuples qui paieront pour continuer à enrichir la FED et ses acolytes !!!!
Le marché de dupes ! Il serait temps qu'ils arrêtent de nous jouer leur mise en scène éculée, notamment sur nos deniers !
Barack Obama et Gordon Brown à leur arrivée au sommet du G20 (AP)
Chaque pays devrait s'engager à prendre les mesures de relance nécessaire. Le communiqué final devrait également contenir des annonces en faveur d'un renforcement de la régulation mondiale des marchés.
La séance plénière du sommet du G20 a débuté jeudi 2 avril à Londres vers 09h35 GMT. Elle est dédiée aux moyens de lutte contre la crise qui frappe l'économie mondiale. La séance a été officiellement ouverte par le Premier ministre britannique Gordon Brown, hôte du sommet.
Le président américain Barack Obama est arrivé vers 6h40 GMT au centre
ExCel à Londres. Il a été reçu par Gordon Brown, qui accueille le sommet qui s'est formellement ouvert vers 7h30 GMT.
Toutes les délégations qui comprenaient notamment des chefs d'Etat et des ministres des Finances, sont arrivées les unes après les autres dans le centre d'exposition qui se trouve au bord de la Tamise, placé ainsi tout le périmètre sous très haute surveillance policière.
Gordon Brown a accueilli les autres dirigeants un par un au fur et à mesure. Il a posé avec chacun devant les caméras.
Le G20, qui comprend les pays industrialisés du G8, ainsi que l'Union européenne et les grands pays émergents de la planète, doit rendre public jeudi à 14H30 GMT un communiqué final résumant les décisions prises pour faire face à la crise.

Les organisations internationales présentes


Participent aussi à cette réunion par les dirigeants des grandes organisations financières internationales comme le FMI ou la Banque mondiale, ainsi que le directeur général de l'Organisation mondiale du Commerce Pascal Lamy. Les Pays-Bas et l'Espagne ont également été conviés.

Selon les termes du communiqué qui ont déjà été divulgués, chaque pays devrait s'engager à prendre les mesures de relance nécessaire pour sortir son pays de cette crise. Il devrait contenir également des annonces en faveur d'un renforcement de la régulation mondiale des marchés, la France et l'Allemagne souhaitant qu'elles soient le plus concrètes possible.

Après un petit déjeuner, une "photo de famille" et la séance plénière , les dirigeants doivent déjeuner ensemble. Ils se réuniront ensuite de nouveau dans l'après-midi pour mettre la dernière touche à leur communiqué.
Gordon Brown en commentera les conclusions lors d'une conférence de presse à 14H30 GMT.

Réception à Buckingham Palace


Le président Barack Obama, qui a débuté à Londres sa première tournée en Europe de président des Etats-Unis, a tenté d'apaiser le débat mercredi. Il a jugé que les pays avaient "la responsabilité de coordonner (leurs) actions et de (se) concentrer sur les points communs et non sur des divergences épisodiques".
Il a accepté, (manquerait plus que ça qu'il refuse, le Maître du Monde !) comme le souhaite l'Europe, de laisser chaque pays prendre sa décision concernant ses propres plans de relance (les Etats-Unis auraient aimé un engagement général) (l'établissement du Nouvel Ordre Mondial avec une monnaie unique mondiale ?), tout en mettant en avant au passage que son pays "ne pouvait être le seul moteur de la croissance" mondial.
Les dirigeants mondiaux ont passé la journée de mercredi à se rencontrer. La Reine Elizabeth a ensuite donné une réception à Buckingham Palace, puis un dîner était prévu à Downing Street, la résidence du Premier ministre Gordon Brown.

Echauffourées


Des échauffourées ont éclaté à plusieurs endroits de Londres mercredi. Un manifestant est mort près du siège de la Banque d'Angleterre dans des circonstances non élucidées. Plusieurs personnes ont été blessées lors de heurts avec des manifestants contenus par un cordon de police qui s'étaient rassemblées contre des barrières de sécurité, près de la Banque d'Angleterre.
De nouvelles manifestations doivent avoir lieu jeudi à proximité de
l'Excel, le centre de conférences de l'est londonien où a lieu le sommet, placé sous très haute surveillance.