Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2010

HAITI : Mais pourquoi sont-ils si pauvres ?


SPECIAL HAITI :
Mais pourquoi sont-ils si pauvres ?


Emotion et solidarité partout dans le monde. Mais pourquoi tant de victimes ? La Nature est-elle seule en cause ? Au Japon, par exemple, les normes antisismiques dans la construction permettent d'éviter un tel désastre. Seulement, dans un pays aussi pauvre, cela paraît impossible. C'est donc aussi la pauvreté qui tue.

D'où vient-elle ? Notre dossier spécial éclaire l'Histoire cachée d'Haïti. Et l'énorme responsabilité, ancienne et actuelle, des grandes puissances - surtout les Etats-Unis et la France - dans cette misère atroce. La solidarité nécessite une véritable info. Merci de faire circuler.


Michel Collon et l'équipe Investig'Action


(En raison des événements, notre newsletter habituelle est reportée à demain.)

Alí Ramón Rojas Olaya - Je souffre pour Haïtí
Qui sont ces Haïtiens ? Pourquoi sont-ils si pauvres ? Quelle Histoire nous a été cachée ?

Etant Dupain - La dette extérieure d'Haïti, une hypocrisie française
Le devoir de la France : rembourser ce qu'elle a volé

Camille Loty Malebranche - Haïti, le ventre des pauvres sous contrôle des ploutocrates
Comment les USA ont pris le contrôle de ce que mangent les Haïtiens. Et de ce qu'ils ne mangent pas.

Louis Prefontaine - Haïti: la « malédiction » n'existe pas
"Ce n'est pas Dieu qui débarqua dans l'île en 1915 et l'occupa pendant vingt ans, ce n'est pas Dieu qui..."

Fidel Castro - Les origines de la pauvreté de nos voisins
Fidel démasque le duo Clinton et évoque les réalisations concrètes de la solidarité cubaine

Michel Collon - "Sans les esclaves, nous serions perdus!"
Un extrait du livre "Les 7 Péchés d'Hugo Chavez" montre comment et pourquoi la "démocratie française" a refusé l'émancipation des esclaves. Et les conséquences durent toujours...

http://www.legrandsoir.info/Les-7-peches-d-Hugo-Chavez.html

Petite banniere 400x50

 

05:41 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Cataclysmes | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

11/01/2010

Venezuela-Colombie: Chavez déploie des armements à la frontière

Les guerres se multiplient après l'escroquerie de la GrippeA/H1N1, est-ce le plan B mis en place par les Illuminati-reptiliens ?

Après l'Afghanistan, le Yémen et le Paskistan, Israël qui fait un raïd sur Gaza, l'Iran qui est encerclé et toujours sur la sellette, et maintenant le Vénézuéla qui se prépare à se battre contre la Colombie.

Ils vont nous la faire la guerre mondiale apparemment !

 

Chavez.jpg

 

"Un premier lot de chars sera prochainement dirigé vers Barranco pour renforcer une brigade d'infanterie motorisée. De plus, les hélicoptères de frappe qui arrivent de Russie seront déployés le long de la frontière colombienne", a indiqué le président vénézuélien selon qui ce transfert ne menaçait pas les pays voisins.

Lors de sa visite à Moscou en septembre 2009 M.Chavez a obtenu un crédit de 2,2 milliards de dollars pour l'achat de matériels militaires. Caracas a signé des contrats d'acquisition de 92 chars T-72S, de systèmes de lance-roquettes multiples Smertch de 90 km de portée, de batteries de DCA S-300 et Anteï-2500 et d'autres systèmes de défense antiaérienne, dont des radars.

Depuis 2005, Caracas a déjà acheté des armes russes pour 4 milliards de dollars, dont des hélicoptères, des avions de combat et des kalachnikovs.

Les tensions entre les deux pays se sont exacerbées fin octobre, après la signature d'un accord de coopération militaire entre les Etats-Unis et la Colombie qui prévoit, entre autres, le déploiement de militaires américains dans sept bases colombiennes.

M.Chavez a également accusé Bogota d'envoyer des drones de reconnaissance dans l'espace aérien vénézuélien et a donné l'ordre de les abattre.

http://fr.rian.ru/

http://www.alterinfo.net/Venezuela-Colombie-Chavez-deploi...


Petite banniere 400x50

 

15:29 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Vénézuela | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

10/01/2010

Et le Yemen dans tout cela ?

Le président Obama a-t-il échappé à un attentat orchestré par la CIA ?

Article rédigé le 09 jan 2010, par Spencer Delane

Spencer Delane, pour Mecanopolis

Le Président Barack Obama pensait sans doute passer un paisible séjour à Hawaï lorsque, le 28 décembre dernier, à 15h10, il entamait une partie de golf sur le green du Luana Hills Country Club. Trois minutes plus tard, les agents des services secrets en charge de sa sécurité intervenaient dans l’urgence, engouffrant le président et sa suite dans deux véhicules blindés.

obama hawaii

Barack Obama, sur le green du Luana Hills Country Club, quelques instants
avant l’intervention des agents des services-secrets en charge de sa sécurité

La « version officielle » de « l’incident », relayée un peu plus tard par un communiqué du service de presse de la Maison Blanche, indique que c’est à la suite de la blessure accidentelle du fils d’un couple d’amis, Eric et Cheryl Whitaker, qui accompagnaient Obama, que le plan d’évacuation du président des États-Unis a été déclenché. Le communiqué précise néanmoins que l’enfant n’a pas eu besoin d’assistance médicale.

Qui peut vraiment croire que les services-secrets auraient expédié Barack Obama dans un bunker parce qu’un garçonnet se serait blessé à la plage ? Ici comme ailleurs, la « version officielle », et ses cent retouches successives, n’a pas pour but d’être crédible, mais d’être la seule en vitrine, de sorte à occuper l’ensemble des médias et de couvrir la réalité des faits.

Le quotidien russe Zvatara, qui indique prendre ses sources auprès d’un agent du FSB (service de renseignement russe) présente une toute autre version des évènements. Selon le journal, l’alerte aurait été donnée quand à 15h 03 précise, un avion « non identifié » a pénétré dans l’espace aérien du périmètre restreint de la « zone de vacances » du président américain.

La réaction des services de protection d’Obama aurait encore été d’avantage précipitée quand, quelques minutes plus tard, l’identité de cet avion, un bi-réacteur portant le numéro d’enregistrement N46F, a été établie comme appartenant à la Hunt Oil Company, et qu’il avait été précédemment lié à l’Agence centrale de renseignement (CIA), comme le confirme ce document.

Il n’est pas inutile de rappeler que le PDG de Hunt Oil, Ray L. Hunt, est un proche de George Bush senior, et membre du President’s Foreign Intelligence Advisory Board.

A noter aussi que, en avril 2009, George Bush junior a effectué un voyage au Yémen, dont les réserves de pétrole sont estimées 10 milliards de barils, afin d’inaugurer une raffinerie de la… Hunt Oil Company. Cela alors que, depuis peu, le pétrole yéménite représente 7% des sources d’approvisionnement de la Chine, et que les projets de Petrochina sont nombreux dans ce pays.

A la lumière de ces informations, ont serait tenté de relier « l’attentat manqué » du vol Detroit-Amsterdam du 25 décembre dernier avec ce qui ressemble a une mise en garde de la CIA et de ses commanditaires à l’encontre du président Barack Obama, afin de le contraindre à accélérer un processus d’ingérence militaire au Yémen, de sorte à en accaparer les ressources en hydrocarbures.

Au soir du 28 décembre, Barack Obama, a « rompu le silence qu’il observait depuis l’attentat manqué sur le vol 253 le jour de Noël » pour s’adresser aux américains : «Nous allons continuer à utiliser tous les éléments en notre pouvoir pour intercepter, détruire et vaincre les extrémistes violents qui nous menacent, qu’ils soient d’Afghanistan, du Pakistan, du Yémen ou de Somalie. »

Spencer Delane, pour Mecanopolis

Pierre Hillard à propos de l’interdiction des minarets, de la crise économique et de Barack Obama (vidéo)


Article rédigé le 10 jan 2010, par Toshi Nejimaki

DSC_0007

Pierre Hillard, docteur en science politique et professeur de relations internationales

A la fin de l’année dernière, les étudiants dijonnais du « Cercle du lac Kir » recevaient Pierre Hillard pour une conférence. Ils en ont profité pour réaliser cet entretien, que nous présentons aujourd’hui sur Mecanopolis, où le géopoliticien, auteur du livre La Fondation Bertelsmann et la gouvernance mondiale, répondait aux questions d’actualité.

Mecanopolis

<div><object width= »480″ height= »365″><param name= »movie » value= »http://www.dailymotion.com/swf/xbt0e3&related=0″></param><param name= »allowFullScreen » value= »true »></param><param name= »allowScriptAccess » value= »always »></param><embed src= »http://www.dailymotion.com/swf/xbt0e3&related=0″ type= »application/x-shockwave-flash » width= »480″ height= »365″ allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always »></embed></object><br /><b><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xbt0e3_pierre-hillard-sur-lactualite-2010_news »>Pierre Hillard sur l&#039;actualit&eacute; 2010</a></b><br /><i>envoy&eacute; par <a href= »http://www.dailymotion.com/Mecanopolis »>Mecanopolis</a>. – <a href= »http://www.dailymotion.com/fr/channel/news »>L’actualité du moment en vidéo.</a></i></div>

09/01/2010

Philippe Séguin, un poil à gratter pour Nicolas Sarkozy

COUR DES COMPTES

Philippe Séguin, un poil à gratter pour Nicolas Sarkozy

NOUVELOBS.COM | 08.01.2010 | 18:12

Les deux hommes s'estimaient. Et pourtant, le président de la Cour des comptes n'aura pas épargné le chef de l'Etat : affaire des sondages de l'Elysée, coût de la présidence française de l'UE, inutilité de la baisse de la TVA dans la restauration... Florilège.

Philippe Séguin remet un rapport à Nicolas Sarkozy, en février 2008 (Sipa)

Philippe Séguin remet un rapport à Nicolas Sarkozy, en février 2008 (Sipa)

Quand Philippe Séguin prend la tête de la Cour des comptes, en 2004, la gauche proteste: Jacques Chirac "recycle les anciens dignitaires du RPR", estime ainsi François Hollande. Et pourtant, en cinq années, Philippe Séguin aura démontré son indépendance, multipliant des rapports souvent sévères pour ses anciens amis politiques.

Tout juste élu président de la République, Nicolas Sarkozy accepte de faire contrôler le budget de l'Elysée - une première. Philippe Séguin s'acquitte de sa nouvelle tâche avec conscience. Pendant l'été 2009, le chef de l'Etat doit ainsi
rembourser 14.123 euros de dépenses privées, payées indûment par la présidence de la République.

Sus aux "dérives" !


Surtout, la Cour des comptes révèle l'affaire des sondages de l'Elysée: des enquêtes de l'institut Opinionway, payés par la présidence de la République, ont été publiées par Le Figaro et LCI.

En octobre dernier, c'est le coût de la présidence française de l'Union européenne qui émeut la Cour des comptes. "Il y a eu un certain nombre de dérives et un certain nombre d'erreurs", déclare Philippe Séguin. Le rapport de la Cour des comptes s'alarme du faste du dîner du 13 juillet 2008, pour le sommet de l'Union pour la Méditerranée, qui a représenté "un total de
1.072.437 euros pour 200 personnes, soit 5.362 euros par invité".

La Cour des comptes ne manie pas non plus la langue de bois lorsqu'une politique lui paraît inutilement coûteuse. Sur la baisse de la TVA dans la restauration par exemple, Philippe Séguin se dit "réservé sur le respect des engagements d'embauche et de baisse des prix" formulés par les restaurateurs, qualifiant d'"optimiste" l'objectif de 40.000 créations d'emploi. "Seuls
6.000 emplois pourraient être créés à long terme", estime la Cour des comptes, ajoutant que "l'utilisation des taux réduits de TVA pour stimuler l'emploi est contestée, et son effet sur l'emploi mal documenté".

La Cour des comptes critique également, en septembre 2008, les exonérations de cotisation de la Sécurité sociale et le "
caractère irréaliste" des prévisions de dépense de santé.

Bien sûr, c'est surtout l'envolée des déficits publics qui inquiète les sages. Depuis deux ans, les avertissements se multiplient, crise économique oblige. Ainsi, le 11 mars 2009, Philippe Séguin s'alarme du niveau de la dette publique qui "
s'approche des 80%" du produit intérieur brut (PIB). Déjà, quelques mois plus tôt, il exprimait ses doutes face aux promesses du gouvernement de résorber les déficits : "Nous avons déjà dit que l'objectif de résorption du déficit en 2012 nous semblait ambitieux. Celui de 2014 est très ambitieux également", commente-t-il.
Même inquiétude face à la dérive des déficits sociaux qui pourraient bientôt "constituer de l'ordre de
10% des flux annuels".
Du coup, le président de la Cour des comptes n'hésite pas à prédire une
augmentation des impôts ou de l'inflation.

Séguin ministre ?


Et pourtant, Philippe Séguin et Nicolas Sarkozy s'entendaient bien. C'est d'ailleurs sur proposition de Nicolas Sarkozy, qui était alors ministre de l'Economie, que Philippe Séguin a été nommé en 2004. Les deux hommes soutenaient Jacques Chirac dans les années 1980. S'ils se sont affrontés lors de la présidentielle de 1995 - Nicolas Sarkozy choisissant Edouard Balladur - leur réconciliation est spectaculaire : en 1997, Philippe Séguin s'empare du RPR et fait de Nicolas Sarkozy son numéro 2, mettant fin à une brève traversée du désert pour l'actuel chef de l'Etat.
Depuis 2007, Philippe Séguin a été plusieurs fois pressenti par la rumeur pour entrer au gouvernement. En mars 2009, il refuse
en ces termes : "J'ai mon caractère, mes convictions, un souci d'indépendance que mon passage à la Cour a plutôt exacerbés".

Baptiste Legrand - Nouvelobs.com
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20100107.OBS2976/philippe_seguin_un_poil_a_gratter_pour_nicolas_sarkozy.html