Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2010

Bilderberg 2010, Israël et le 11 septembre 2001

Groupe de Bilderberg : Une élite qui se cache pour diriger le monde ?

Lire l'article ici : Reopen

Bilderberg 2010, Israël et le 11 septembre 2001

Les liens sous la vidéo


We are change paris
http://www.wearechangeparis.com/

L'affaire Iran-Contra (ou Irangate, nommée ainsi en souvenir du scandale du Watergate) est un scandale politique survenu aux États-Unis dans les années 1980.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Irangate

Propaganda Due (P2) est le nom d'une pseudo-loge maçonnique italienne, interdite suite à sa découverte en 1981. Elle était dirigée par Licio Gelli, et la publication d'une liste comportant des centaines de noms, parmi lesquels des personnalités très importantes d'Italie et d'Argentine, créa un véritable scandale
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loge_P2

Richard Norman Perle, né le 16 septembre 1941 à New York, a été conseiller politique auprès du secrétaire à la défense sous l'administration de Ronald Reagan et membre de la commission de la politique de défense de 1987 à 2004. Il est membre du Parti démocrate.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_...

Alexander Meigs Haig, Jr. (né le 2 décembre 1924 à Bala Cynwyd, une banlieue de Philadelphie (Pennsylvanie) - mort le 20 février 2010 à l'Hôpital Johns Hopkins de Baltimore) est un général et homme politique américain catholique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexande...

Michael Ledeen (né le 1er août 1941) est un éditorialiste régulier de la revue néo-conservatrice National Review, et principal conseiller pour les affaires internationales de Karl Rove, l'éminence grise jusqu'à sa démission en 2007 du président George W. Bush. Michael Ledeen détient la « chaire de la liberté » au think tank l'American Enterprise Institute (AEI), où il travaille avec Richard Perle.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_...

"Israël est derrière les attentats du 11 septembre 2001"
http://electra2zeiss.tonempire.net/ar...

GORDON DUFF: SABROSKY INTERVIEW TIES ISRAEL TO 9/11
http://www.veteranstoday.com/2010/03/...

Alan Sabrosky — Was 9/11 a Mossad operation?_on The Kevin Barrett Show
http://noliesradio.org/archives/14342


 

N.Farage remet en place l'élu des Bilderberg.

Farage a mille fois raison ! Qui a voté pour le président de l'Europe ?
Une escroquerie de plus dirigée contre les peuples européens !

Ensuite nos dirigeants-dictateurs iront accuser les autres pays de dictature !

 

N.Farage remet en place l'élu des Bilderberg

http://www.youtube.com/watch?v=f_ejUsGem3M&NR=1

La réponse de Van Rompy à Farage ! Bien évidemment il botte en touche et ne répond pas aux questions posées par Farage !

Van Rompuy holds Farage in contempt

http://www.youtube.com/watch?v=R5r9fHdLXeM&feature=fvw





17/04/2010

Climat: les principales économies mondiales dimanche et lundi à Washington

La bonne excuse du réchauffement climatique pour nous instaurer le Nouvel Ordre Mondial ! Et bien sûr en douce sans la présence de la presse ! Prions pour que les nuages du volcans islandais les empêchent de décoller et qu'ils nous fichent la paix avec leurs délires !



Climat: les principales économies mondiales dimanche et lundi à Washington

17.04.2010, 09h33

Dix-sept des principales économies de la planète se réunissent dimanche et lundi à Washington, à l'invitation de l'administration Obama, pour préparer les prochains rendez-vous d'une diplomatie du climat bien mal en point.
Ce "Forum des principales économies" sera un "dialogue franc", a promis la diplomatie américaine qui espère des progrès sur les moyens de ralentir le réchauffement climatique et de développer les énergies propres.


La réunion s'inscrit presque à mi-chemin du sommet de Copenhague, en décembre, et de celui attendu à Cancun (Mexique) en fin d'année.
"Il reste un écart important entre les points de vue du monde développé et du monde en développement", a confié vendredi le porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley, et le Forum est une étape pour les rapprocher.
L'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l'Union européenne, la France, l'Inde, l'Indonésie, l'Italie, le Japon, la Corée du Sud, le Mexique, le Royaume-Uni et la Russie sont invités.
Ensemble avec les Etats-Unis, ils produisent 80% des émissions que l'on accuse de chambouler le climat.
Leur réunion, la sixième du genre, intervient une semaine après un rendez-vous laborieux de 175 pays à Bonn (Allemagne), déjà consacré aux moyens de traduire concrètement les engagements de Copenhague.
Le sommet dans la capitale danoise, que l'on promettait historique, avait frôlé la catastrophe.
Le document qui en est sorti in extremis ne comporte pas de véritables obligations pour ses signataires.
Il prévoit une aide aux pays les plus exposés aux impacts du dérèglement du climat. Il envisage aussi des transferts de technologies "vertes", et la lutte contre la déforestation.
Jim Prentice, le ministre canadien de l'Environnement, travaillera à Washington pour préparer "un accord juridiquement contraignant" qui serait signé à Cancun, a prévenu vendredi Ottawa.
La plupart des invités de l'administration Obama admettent pourtant qu'il sera "très difficile de rapprocher les positions de pays tels que les Etats-Unis et la Chine sur la question de la forme légale du traité", explique Alden Meyer, de l'Union des scientifiques inquiets (UCS).
Pour ces pays-clés, ajoute-t-il, Washington sera une simple "occasion de se parler et de voir si l'on partage une même vision pour la suite du dialogue".
Un groupe d'organisations écologistes américaines et canadiennes a déjà invité le Premier ministre canadien Stephen Harper à mettre le climat de nouveau à l'ordre du jour du sommet du G20, en juin au Canada.
La réunion de Washington sera présidée par l'Américain Michael Froman, conseiller-adjoint du président Barack Obama pour la sécurité nationale, chargé de l'économie internationale.
La France, le Canada ou le Royaume-Uni par exemple, envoient leur ministre de l'Ecologie. Mais d'autres nations ont préféré se faire représenter par des hauts fonctionnaires, à l'instar du Japon ou des Etats-Unis.
La délégation américaine sera conduite par Todd Stern, l'émissaire de M. Obama pour le climat, et qui fut le négociateur en chef américain à Copenhague.
Tokyo a prévenu que la délégation nippone ne fera que réitérer l'engagement du Japon de réduire de 25%, d'ici à 2020, le niveau de ses émissions de gaz à effets de serre par rapport à 1990.
Les entretiens débutent dimanche soir par un dîner, avant une session plénière lundi.
Signe de prudence quant aux résultats attendus ? La réunion aura lieu sans la présence des journalistes et Todd Stern a seulement prévu une conférence téléphonique à son issue lundi.

LE PARISIEN


Crash en Russie

Des coups de feu dans l'épave de l'avion présidentiel?

VIDÉO. Les autorités polonaises se penchent sur une vidéo amateur, prise très peu de temps après le crash, qui a coûté la vie au président Kaczynski et à 95 officiels. On y entend de mystérieux coups de feu.

le 16 avril 2010, 11h46
LeMatin.ch & les agences


Quelques minutes après l'accident, un homme s'approche de l'épave en feu près de Smolensk et filme la scène. Après quelques secondes, on entend résonner une voix lui enjoignant, en russe, de déguerpir. C'est alors que retentissent plusieurs coups de feu, rapporte "Blick".

"On ne peut pas prendre cette séquence à la légère", a déclaré Jerzy Artymiak, porte-parole du procureur général polonais, sur les ondes de Radio ZET. La séquence sera soumise à des enquêteurs, pour qu'ils en déterminent l'origine et l'authenticité.

Sur Internet, ces images alimentent la théorie du complot. A-t-on exécuté des survivants du crash? Peu probable. Selon plusieurs experts, les détonations proviendraient des munitions transportées par les gardes du corps du président, explosant en raison de la chaleur.


http://www.youtube.com/watch?v=ryXms5Jl7QE&feature=pl...


Le matin :

 

Petite banniere 400x50

 

12:05 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Europe, Euro, CEDH | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

27/03/2010

L’Iran pour oublier la colonisation israélienne

Article paru
le 26 mars 2010

De nouvelles sanctions pourraient être décidées contre Téhéran. Une question jamais posée s’agissant d’Israël, alors que la colonisation défie les résolutions internationales.

Même si le dossier nucléaire iranien n’a jamais quitté l’agenda international, la concomitance entre le voyage du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, à Washington, et la promptitude de l’administration américaine à replacer Téhéran au centre des préoccupations internationales n’est sans doute pas dénuée d’arrière-pensées, alors qu’Israël met en avant le « danger iranien » et se dit prêt à intervenir militairement. Les six puissances chargées du dossier nucléaire iranien ont discuté, mercredi, de nouvelles sanctions contre l’Iran.

Celles-ci, rédigées par les États-Unis, appuyées par leurs alliés occidentaux, ont été soumises à la Russie et à la Chine il y a plusieurs semaines. Mais aucune discussion de fond n’a encore eu lieu, essentiellement à cause du refus de la Chine de s’y engager. Pékin et Moscou étant membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, toute résolution qui se veut coercitive nécessite leur approbation pour éviter tout veto et donc tout flop politique. Les sanctions envisagées visent essentiellement le corps des gardiens de la révolution, proches du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. « La Chine est fermement attachée au régime de non-prolifération nucléaire. Une solution doit être trouvée par la voie de discussions et de négociations pacifiques. La Chine a toujours été en faveur de la diplomatie. Nous travaillons maintenant avec d’autres États membres pour trouver une solution pacifique », a cependant précisé le nouvel ambassadeur de Chine à l’ONU, Li Baodong. La Turquie, dont le rôle politique et diplomatique dans la région ne cesse de se préciser – Ankara est le seul pays musulman à avoir signé des accords militaires avec Tel-Aviv et, surtout, contrôle les sources du Tigre et de l’Euphrate –, a déclaré vouloir défendre une solution diplomatique sur le nucléaire iranien. Une téléconférence est prévue la semaine prochaine entre les États-Unis, la France, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Netanyahou sait jouer de cette corde. Si Barack Obama n’a fait aucune déclaration à l’issue de leur entretien, il s’est immédiatement rapproché des responsables européens. L’attitude d’Israël, qui défie la communauté internationale par la poursuite de la colonisation, s’en trouve ainsi minimisée.

Pierre Barbancey

Humanité

 

 

Petite banniere 400x50

 

03:39 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!