Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2013

Venezuela : Les projets de Henrique Capriles pour détruire le Venezuela de CHAVEZ !

Voici les projets de Henrique Capriles Radonsky, l'agent des USAn de la CIA et des sionistes pour détruire le Venezuela !

Voir l'article précédent :

 

Venezuela. Qui est Henrique Capriles, l'adversaire du dauphin de Chavez ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/03/19/venezuela-qui-est-henrique-capriles-l-adversaire-du-dauphin.html

 
 
Qui est-il ? Qui est derrière lui ? Et quels sont ses projets de destruction du Venezuela

50 vérités sur Henrique Capriles Radonsky, candidat à la présidence du Venezuela

Le candidat de la droite vénézuélienne se présentera aux élections du 14 avril 2013 face au Président de la République par intérim Nicolás Maduro. Mais qui est-il vraiment ?

1. Né en 1972, Henrique Capriles Radonsky est issu de deux des plus puissantes familles vénézuéliennes, qui se trouvent à la tête de plusieurs conglomérats industriel, immobilier et médiatique (Capriles) et possèdent le Circuit national d'exhibitions (Cinex), seconde chaîne de cinéma du pays (Radonsky).

2. Sa famille possède le quotidien Últimas Noticias, le plus diffusé au niveau national, des radios et une chaîne de télévision.

3. Dans les années 1980, il a milité au sein du parti d'extrême droite Tradición, Familia y Propiedad.

4. Capriles a été élu député en 1999 pour l'Etat de Zulia en tant que membre du parti de droite COPEI. Contre toute attente et malgré son manque d'expérience en politique, il a immédiatement été désigné président de la Chambre des députés, devenant ainsi le plus jeune député à diriger la Chambre basse du Parlement.

5. En réalité, Capriles a réussi à s'imposer face aux autres aspirants au poste, ayant une trajectoire politique plus importante grâce au pouvoir économique et financier de sa famille qui a financé les campagnes de nombreux députés.

6. En 2000, il fonde le parti politique Primero Justicia avec le conservateur Leopoldo López, et s'allie immédiatement à l'International Republican Institute, branche internationale du Parti républicain des Etats-Unis. Le président de l'époque n'est autre que George W. Bush, lequel apporte un large soutien à la nouvelle formation politique qui s'oppose au gouvernement d'Hugo Chávez, notamment par le biais de la National Endowment for Democracy (NED).

7. Selon le New York Times « la NED a été créée il y a 15 ans pour réaliser publiquement ce que la Central Intelligence Agency (CIA) a fait subrepticement durant des décennies. Elle dépense 30 millions de dollars par an pour appuyer des partis politiques, des syndicats, des mouvements dissidents et des médias d'information dans des dizaines de pays ».

8. Selon Allen Weinstein, père de la législation qui a donné naissance à la NED, « Beaucoup de ce que nous faisons aujourd'hui a été fait par la CIA il y a 25 ans de manière clandestine ».

9. Carl Gershman, premier président de la NED, a expliqué la raison d'être de la Fondation en juin 1986 : « Il serait terrible pour les groupes démocratiques du monde entier d'être vus comme subventionnés par la CIA. Nous avons vu cela dans les années 1960, et c'est pour cela qu'on y a mis un terme. C'est parce que nous n'avons pas pu continuer à le faire que la fondation [la NED] a été créée ».

10. Durant son mandat de maire de la municipalité de Baruta, Capriles a signé plusieurs accords avec le FBI étasunien afin de former sa police municipale, et a reçu des fonds de l'ambassade des Etats-Unis pour cette mission.

11. Henrique Capriles a activement participé au coup d'Etat contre Hugo Chávez, organisé par les Etats-Unis, en avril 2002. Maire de Baruta, il a fait arrêter de nombreux partisans de l'ordre constitutionnel dont Ramón Rodríguez Chacín, alors ministre de l'Intérieur et de la Justice, lequel a été violemment agressé par les partisans du putsch devant les caméras de télévision.

12. A ce sujet, les propos de Rodríguez Chacín sont sans équivoque : « Je leur ai fait part [à Henrique Capriles et Leopoldo López venus l'arrêter] du risque, du danger qu'il y avait pour mon intégrité physique [de sortir au milieu de la foule]. J'ai suggéré de passer par une autre sortie et la réponse que j'ai reçue de Capriles, précisément, a été négative, car, m'a-t-il dit, les caméras se trouvaient devant l'immeuble. Ils voulaient me faire sortir devant les caméras, pour m'exhiber, pour se vanter [d'avoir procédé à mon arrestation] ».

13. Quelques jours avant le coup d'Etat, Capriles est apparu devant les caméras de télévision en compagnie des dirigeants de son parti politique Primero Justicia pour réclamer la démission d'Hugo Chávez, des députés de l'Assemblée nationale, du Procureur de la République, du Défenseur du peuple et du Tribunal Suprême de Justice. Suite au coup d'Etat du 11 avril 2002, la première décision prise par la junte putschiste a été précisément de dissoudre tous ces organes de la République.

14. En avril 2002, Primero Justicia, a été le seul parti politique à accepter la dissolution forcée de l'Assemblée nationale ordonnée par la Junte putschiste de Pedro Carmona Estanga.

15. Durant le coup d'Etat d'avril 2002, Capriles a également participé au siège de l'ambassade cubaine de Caracas, organisée par l'opposition vénézuélienne et l'extrême droite cubano-américaine. Henry López Sisco, complice du terroriste cubain Luis Posada Carriles, qui est responsable de plus d'une centaine d'assassinats, dont l'attentat contre l'avion civil de Cubana de Aviación qui a coûté la vie à 73 personnes le 6 octobre 1976, était présent.

16. Après avoir coupé l'eau et l'électricité, Capriles, pensant que le vice-président de l'époque Diosdado Cabello, était réfugié au sein de l'entité diplomatique, est entré et a exigé de l'ambassadeur de fouiller les lieux, violant ainsi l'Article 22 de la Convention de Vienne, stipulant que les représentations diplomatiques sont inviolables.

17. Germán Sánchez Otero, à l'époque ambassadeur cubain au Venezuela, lui avait rétorqué : « Si vous connaissez le droit international, vous devez savoir le Venezuela tout comme Cuba ont le droit d'évaluer la possibilité d'octroyer l'asile politique à tout citoyen dans n'importe quelle représentation diplomatique. Un démocrate, un humaniste, ne peut pas permettre que des enfants soient privés d'eau, de nourriture et d'électricité ».

18. A sa sortie de l'ambassade, Capriles, loin de calmer la foule excitée, a déclaré à la presse qu'il n'avait pas été autorisé à fouiller la représentation diplomatique et qu'il était dans l'impossibilité de confirmer ou d'infirmer la présence de Cabello, attisant les tensions.

19. Pour sa participation au coup d'Etat, Capriles a été mis en examen et mis en détention préventive après s'être soustrait à la justice.

20. Le procureur de la République Danilo Anderson en charge du dossier Capriles a été assassiné en novembre 2004 lors d'un attentat à la voiture piégée.

21. En 2006, Capriles a été acquitté par les tribunaux.

22. En 2008, une nouvelle procédure pénale a été lancée et suit toujours son cours.

23. Suite à son élection en 2008 en tant que gouverneur de l'Etat du Miranda, Capriles a expulsé des installations de la région les fonctionnaires chargés des programmes sociaux mis en place par le gouvernement de Chávez.

24. Dans son programme électoral, Capriles promet de lutter contre la délinquance. Néanmoins, depuis son arrivée au pouvoir à Miranda, l'insécurité a explosé, faisant de l'Etat l'un des trois les plus dangereux du Venezuela. Entre 2011 et 2012, le taux d'homicides a augmenté de plus de 15%.

25. Malgré ce bilan, Capriles, réélu en 2012, refuse toujours l'implantation de la Police nationale bolivarienne sur le territoire dont il a la gestion.

26. Entre 2008 et 2012, Capriles a congédié plus de mille fonctionnaires dans l'Etat du Miranda - qui travaillaient dans le secteur culturel et étaient soupçonnés d'être proches de l'ancien gouverneur chaviste Diosdado Cabello. Capriles a ainsi procédé à la fermeture de dizaines de bibliothèques.

27. En 2012, Capriles s'est secrètement réuni en Colombie avec le général Martin Demsey, chef d'Etat Major des Etats-Unis. Rien n'a filtré de ces discussions.

28. Capriles ne cesse de se réclamer de l'ancien président brésilien Lula da Silva. Néanmoins, ce dernier a apporté à maintes reprises son soutien à Hugo Chávez, notamment lors des dernières élections d'octobre 2012. « Ton triomphe sera le nôtre », avait-il déclaré dans un message d'appui au Président Chávez.

29. Candidat à l'élection présidentielle de 2012, au nom de la Mesa Unidad Democrática qui a regroupé les partis d'opposition, Capriles a perdu le scrutin par plus de 10 points d'écart.

30. En cas de victoire aux élections présidentielles du 14 avril 2013, Capriles a promis l'amnistie à Pedro Carmona Estanga, ancien président du patronat vénézuélien qui avait pris la tête de la junte militaire lors du coup d'Etat d'avril 2002, actuellement en fuite en Colombie.

31. Le programme présidentiel de Capriles est d'essence néolibérale et préconise une accélération des privatisations dans une économie déjà contrôlée à plus de 70 % par le secteur privé, une autonomie et une décentralisation.

32. En cas de victoire de Capriles, l'entreprise pétrolière nationale Petróleos de Venezuela S.A. (PDVSA), ne sera plus contrôlée par le pouvoir politique.

33. Le programme de Capriles prévoit la suspension de l'aide financière qu'octroie PDVSA au Fonds de développement national, lequel finance les infrastructures et les programmes sociaux.

34. Capriles imposera également une augmentation du prix de l'essence consommée sur le marché national.

35. Les réformes agraires réalisées sous le gouvernement de Chávez seront annulées et les terres restituées aux latifundistes.

36. La loi sur la pêche, dont ont bénéficié des dizaines de milliers de travailleurs de la mer, sera également abrogée.

37. Capriles autorisera la culture au Venezuela d'organismes génétiquement modifiés.

38. Capriles se propose « d'incorporer dans le système éducatif primaire et secondaire des thèmes démonstratifs sur la connexion entre la propriété, le progrès économique, la liberté politique et le développement social »

39. Capriles prévoit d'accorder une indépendance totale à la Banque centrale du Venezuela, afin d'éviter tout contrôle démocratique sur les politiques financières et monétaires, et lui « interdira de financer les dépenses publiques ».

40. Capriles a annoncé qu'il mettrait fin à la relation spéciale avec Cuba, ce qui affectera les programmes sociaux dans les domaines de la santé, de l'éducation, du sport et de la culture.

41. Capriles mettra un terme à l'Alliance Bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA), organisme d'intégration régionale.

42. Capriles supprimera le programme Petrocaribe qui permet actuellement à 18 pays d'Amérique latine et de la Caraïbe, soit 90 millions de personnes, d'acquérir du pétrole subventionné et d'assurer leur approvisionnement énergétique.

43. Capriles prévoit de signer des traités de libre échange (TLC), notamment avec les Etats-Unis et l'Union européenne.

44. Capriles prévoit de redonner la concession hertzienne à la chaîne RCVT, qui émet désormais par câble et satellite, malgré sa participation ouverte au coup d'Etat d'avril 2002.

45. Capriles interdira tous les programmes politiques sur la chaîne nationale Venezolana de Televisión, laissant ainsi le monopole du débat citoyen aux chaînes privées.

46. Capriles prévoit de « superviser et contrôler la prolifération des radios [...] et de réguler la croissance des radios communautaires ».

47. Le programme de la MUD prévoit de réduire de façon substantielle le nombre de fonctionnaires.

48. Le FONDEN, fonds spécial destiné à financer les programmes sociaux, sera éliminé.

49. Capriles mettra un terme à la régulation des prix qui permet à toute la population d'acquérir les produits de première nécessité.

50. Capriles accuse le gouvernement vénézuélien et la famille d'Hugo Chávez d'avoir occulté la mort de ce dernier. Selon lui, son décès serait survenu avant le 5 mars 2013.


Commentaires des Lecteurs

 
LEAG

Capriles est d'origine hébraïque !

Comme chacun de ses coréligionaires apatrides, parasitaires et sans conscience, s'il est élu (fatalement en intriguant), il oeuvrera sans relâche à la destruction de la société vénézuélienne, de son économie et s'efforcera d'y faire involuer les moeurs !

C'est ainsi, une sorte de cycle, car finalement l'apocalypse de St Jean n'a pas été écrit en vain !


http://fr.sott.net/article/14082-50-verites-sur-Henrique-Capriles-Radonsky-candidat-a-la-presidence-du-Venezuela


Obama donne le feu vert à l'état sioniste pour attaquer l'Iran ! Que la fête commence !

Quel timing depuis l'hospitalisation et le décès de Hugo Chavez au Venezuela, le 5 mars 2013 !


Attendaient-ils qu'il décède pour commencer les hostilités contre l'humanité  ?

 

Regardez comment les pions bougent autour du monde pour aller donner et prendre les ordres !

 

Tout est synchronisé depuis la dernière hospitalisation et le décès de Hugo CHAVEZ, 

 

11 février 2013 :  démission de Benoît XVI,

 

13 mars 2013 : élection du Pape Noir Jésuite au Vatican,

 

18 mars 2013 : l'état sioniste constitue son nouveau gouvernement pro-colonisation.

 

Bien sûr les observateurs de l'ONU n'ont pas bronché pour voir si les élections étaient démocratiques ou pas.

 

19 mars 2013 :  le jour de la St Joseph. Intronisation du Pape Noir ou du PDG-Jésuite du Vatican,

 

Que la fête commence ! En avant pour la 3ème guerre mondiale !

Et la suite ci-dessous.

 

L'état sioniste a constitué son nouveau gouvernement pro-colonisation.

Pauvres Palestiniens et pauvres pays musulmans limitrophes de cet état criminel !

 

Israël: le nouveau gouvernement Netanyahu, pro-colons, prête serment

 http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Israel-le-nouveau...

 

Obama est en Israël et il a donné son feu vert à l'état sioniste pour attaquer l'Iran pour faire croire que les USA ne se joindront pas à cette guerre, mais.....

 

Nouvelle image.jpg

C’est la franche camaraderie dans l’alliance terroriste mondiale

 

Obama donne son feu vert à Israël pour une attaque contre l’Iran.

http://lecitoyenengage.fr/obama-donne-son-feu-vert-a-isra...

 

Iran: Obama accepte qu'Israël ne s'en remette pas à Washington sur une frappe
http://www.lepoint.fr/monde/iran-obama-accepte-la-positio...

Comme leur alliance est éternelle, les USA suivront en cas d'attaque de l'Iran par l'état sioniste

Obama à Israël : «Notre alliance est éternelle»
http://www.leparisien.fr/international/israel-barack-obam...

Le vice-président des USA Jo BIDEN était présent à l'intronisation du Chef Jésuite du Vatican, le 19 mars 2013

Biden to Vatican for installation of new pope

Hollande qui veut armer les rebelles syriens


Hollande: les rebelles syriens doivent pouvoir "répondre aux armes par les armes"

http://www.francetvinfo.fr/hollande-les-rebelles-syriens-...


Et bien sûr, il fait des promesses de "rétablir" la soi-disant " souveraineté" au Mali dans quelques jours
lors d'un dîner avec le CRIF incontournable désormais des affaires étrangères françaises. Faut bien bosser pour les frères sionistes !
 

L'ex-nain de l'Elysée est allé faire une brève visite en Libye. Pourquoi faire ?


Brève visite de l’ex-président français Sarkozy en Libye

Et pendant ce temps, dans le week-end, on nous annonce la cata financière à Chypre et en Belgique, et on nous dit de retirer notre argent des banques !

Chypre : les dépôts bancaires taxés de 6,75% à 9,9%


Chypre : le président présentera un "plan B" jeudi - On bloque les comptes des chypriotes 5 jours de plus !

http://www.lepoint.fr/monde/chypre-doit-trouver-une-alter...


Épargne des Belges, chronique d'un pillage annoncé ! Après Chypre la Belgique et cela va arriver chez nous aussi !
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/03/19/epargn...


MEGA-ALERTE DE NIGEL FARAGE, député européen : SORTEZ VOTRE ARGENT DES BANQUES PENDANT QU'IL EN EST ENCORE TEMPS !!!

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/03/20/mega-a...

Et des comptes bancaires appartenant à des musulmans sont fermés aux USA sans rais


Group: Banks closing accounts of Arab-Americans

http://www.crainsdetroit.com/article/20130319/NEWS01/1303...

Et là se sont les chypriotes qui sont pris en otage par l'Allemagne avec leur argent bloqué dans les banques.

La question est donc très simple ou vous nous donnez votre pognon ou on vous laisse crever de faim !
La bourse ou la vie quoi !

L'allemagne met en garde Chypre: Les banques pourraient ne jamais rouvrir "si les conditions de sauvetage sont rejetées". 

http://lejournaldusiecle.com/2013/03/21/lallemagne-met-en-garde-chypre-les-banques-pourraient-ne-jamais-rouvrir-si-les-conditions-de-sauvetage-sont-rejetees/

Tout va bien et ce n'est pas une liste exhaustive loin de là !

Le holdup de l'humanité a bien commencé et tous les paramètres sont au rouge pour l'explosion d'une 3ème guerre mondiale qui pourrait bien  être imminente !


07/12/2012

Les Etats-Unis sont-ils sur le point d'intervenir militairement en Syrie ?

Et comme vous vous en doutez certainement, le gouvernement Syrien utiliserait des bombes chimiques pour tuer ses propres ressortissants.

A qui vont-ils faire croire cela ?


Les Etats-Unis sont-ils sur le point d’intervenir militairement en Syrie ?

Mis en ligne le 6 décembre 2012, par Spencer Delane (Genève).  

L’arrivée du porte-avions américain Eisenhower en Méditerranée laisse supposer que les Etats-Unis préparent une intervention armée en Syrie. Une perspective accréditée par les affirmations de l’administration étasunienne à propos de prétendus préparatifs de l’armée syrienne quant à l’utilisation d’armes chimiques.

Plusieurs sources concordantes, ainsi que la chaine de télévison Russian Today rapportent que l’USS Eisenhower, compte à son bord 70 chasseurs-bombardiers et 8.000 marines et membres d’équipage, aurait rejoint le porte-hélicoptères américain Iwo Jima, qui patrouillait déjà avec le long des côtes syriennes avec 2’500 marines à son bord.

Ce mouvement de la flotte militaire étasunienne intervient alors que la chaîne NBC, citant « des responsables américains » s’exprimant sous couvert d’anonymat, indique que l’armée syrienne aurait chargé avec du gaz sarin des bombes destinées à être larguées par avion.

Une information qualifiée de « mensongère » par le gouvernement syrien, qui craint que les puissances occidentales ne tentent de justifier une intervention terrestre en Syrie en avançant l’argument d’une possible utilisation d’armes chimiques contre les opposants au président Bachar al Assad.

Plus inquiétant, le site d’informations Voltairenet.org a divulgué hier une vidéo de l’ASL (Armée syrienne libre), que nous plaçons en fin d’article, dans laquelle un rebelle prétend détenir des armes chimiques et menace de les utiliser contre le pouvoir en place et ses partisans.

Cette vidéo confirme les craintes de Faisal Mikdad, vice-ministre syrien des Affaires étrangères qui indiquait aujourd’hui sur chaîne de télévision libanaise Al-Manar : « Nous redoutons un complot de la part des Etats-Unis et de certains pays européens, qui auraient pu transmettre une telle arme aux groupes terroristes en Syrie pour déclarer ensuite que le gouvernement syrien avait utilisé des armes chimiques. »

A l’heure ou les troupe du président Bachar al Assad sont sur le point de reconquérir l’ensemble des bastions de l’ASL à travers le pays, et cela en particulier dans la périphérie de Damas, il n’est en effet pas impossible qu’une manipulation soit orchestrée par l’administration étasunienne et ses subalternes de l’OTAN afin de permettre une opération militaire en Syrie sans avoir à passer par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

Vidéo de l’ASL divulguée par le site d’informations Voltairnet.org :

L’ASL expose son laboratoire d’armes chimiques

http://www.voltairenet.org/article176862.html

 

Syrie: les événements s'accélèrent. (mise à jour). Les Russes et les Allemands s'y mettent aussi !

Une 3ème guerre mondiale pour vous faire fêter la Noël 2012, vous en reprendrez bien encore un peu, non ?

Pour ceux qui attendaient la fin du monde pour le 21 décembre 2012, ils risquent de l'avoir, mais d'une bien autre manière !

Syrie: les événements s’accélèrent… (mise à jour)

Les évènements s’accélèrent en Syrie, et pas dans le bon sens, bien au contraire! La guerre est donc proche, et le risque est que d’ici Noël, le gouvernement syrien tombe! J’attends personnellement des confirmations et de quoi recouper les informations pour appuyer les articles qui suivent.

Le dernier pays de l’UE évacue ses diplomates de Damas

венгрия флаг венгрия

 © Flickr.com/Tracy Russo/cc-by-nc-sa 3.0

Le 5 décembre le gouvernement de Hongrie a annoncé l’évacuation totale du personnel de son ambassade à Damas, communique Reuters. La décision a été prise face à la « situation critique » dans la capitale syrienne.

La Hongrie demeurait l’unique pays de l’UE dont l’ambassade fonctionnait dans la capitale de Syrie.

Deux jours plus tôt, la mission locale de l’ONU avait décidé d’évacuer son personnel technique.
Ces dernières semaines la situation à Damas et dans les alentours s’est sensiblement détériorée : des opérations militaires sont menées presque quotidiennement par les rebelles et les forces gouvernementales ont du mal à contrôler le centre de la ville.

La Russie déploie ses missiles « Iskandar », en Syrie !

La Russie déploie ses missiles "Iskandar", en Syrie !    IRIB- Pour Elyas Ebrahim, expert des questions régionales, la Russie a déployé les missiles « Iskandar » (Alexandre), en Syrie, pour contrer la menace des « Patriot » turcs.

« Les missiles « Eskandar » sont plus puissants que les « Patriot » et leur déploiement est une réaction à la décision de la Coalition de l’OTAN d’utiliser le sol turc, pour le déploiement de ses « Patriot »". « Ce sont des missiles sol-sol qui pourront être utilisés pour des cibles aériennes et leur ogive a une capacité destructrice plus prononcée que celle des « Patriot »". Selon cet expert, ces missiles ont été livrés à la Syrie, par des navires russes, accostés à Tartous.

Source: french.irib.ir

L’Allemagne prête à envoyer 400 soldats à la frontière turco-syrienne

Le gouvernement allemand a approuvé jeudi un projet de mandat pour le Parlement pour la mise en place de batteries de missiles Patriot de l’armée allemande en Turquie, le long de la frontière syrienne, qui prévoit également le déploiement de 400 soldats maximum

« L’Otan a décidé le 4 décembre de renforcer la défense aérienne intégrée de l’Alliance avec le stationnement de batterie de Patriot en Turquie. Dans ce cadre, jusqu’à 400 soldats et soldates de la Bundeswehr pourront être déployés », a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.

Le conseil des ministre allemand a tenu une réunion exceptionnelle pour valider ce projet de mandat, courant jusqu’au 31 janvier 2014, et qui reste soumis l’approbation des députés de la chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag.

En Allemagne, l’armée est sous contrôle du Parlement qui doit se prononcer sur tous ses engagements à l’étranger. En l’occurence, le gouvernement allemand espère un feu vert entre le 12 et le 14 décembre, selon le communiqué.

L’intervention allemande, dans le cadre de l’Otan, « n’a qu’un but exclusivement défensif » et de « dissuasion militaire pour éviter que le conflit interne en Syrie ne s’étende à la Turquie » voisine, a une nouvelle fois souligné le ministère dans son communiqué.

Des sources militaires à l’Otan avaient indiqué mardi à l’AFP, qu’un total 300 à 400 soldats pourraient être stationnés en Turquie afin de faire fonctionner les quatre à six batteries qui pourraient être déployées à Malatya, Diyarbakir et Sanliurfa, selon des sources militaires.

Les Patriot sont notamment capables en quelques secondes de détruire en vol d’éventuels missiles en provenance de la Syrie voisine.

Mais ils ne pourront « en aucun cas servir à l’instauration ou à la surveillance d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du territoire syrien ou à d’autres actions de type offensif », a souligné le ministère allemand de la Défense.

Selon une ONG syrienne, plus de 41.000 morts, en majorité des civils, ont été recensés depuis le début de la contestation contre le régime de Bachar el-Assad il y a plus de 20 mois.

Source: L’orient le jour

Suivant le gouvernement syrien, cette histoire d’armes chimiques ne serait qu’un prétexte pour mieux intervenir, on nous refait le coup des armes de destruction massive en somme…

Syrie: « l’arme chimique est un prétexte »

Le gouvernement syrien craint que les puissances occidentales ne tentent de justifier une intervention terrestre en Syrie en avançant l’argument d’une possible utilisation d’armes chimiques contre les opposants au président Bachar al Assad. Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faiçal Makdad, a estimé aujourd’hui, dans une interview à la chaîne de télévision libanaise Al Manar, que les informations citant des responsables du renseignement américains et européens sur un possible recours aux armes chimiques par l’armée syrienne étaient « du cinéma ».

Source: Le Figaro

Information confirmée par France24:

La violence a fait 104 morts mercredi en Syrie, dont 40 à Damas et sa périphérie, selon l’OSDH, qui s’appuie sur un réseau de militants et de médecins. Depuis plus de 20 mois, 41.000 personnes, en majorité des civils, ont perdu la vie.

A Bagdad, M. Ban a indiqué avoir « envoyé une lettre au président Assad il y a deux jours et j’ai prévenu que, quoi qu’il arrive, quiconque utilisera des armes chimiques devra être traduit en justice ».

Egalement en visite dans la capitale irakienne jeudi, James Miller, sous-secrétaire américain à la Défense, a qualifié de « ligne rouge » l’éventuelle utilisation de ces armes, reprenant la mise en garde du président Barack Obama à l’endroit de son homologue syrien.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad a affirmé à la chaîne libanaise al-Manar que tout cela « était une mise en scène ».

« Durant les huit derniers mois, nous avons exprimé notre position et dit que, s’il y a des armes chimiques, elle ne seront pas utilisées contre notre peuple (…) Je crains qu’il s’agisse d’un complot occidental, mené de manière grossière à partir de Washington, afin de justifier une intervention militaire ».

A Dublin, la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton rencontrait son homologue russe Sergueï Lavrov, dont le pays est un allié du régime syrien, et l’émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi, a indiqué un haut responsable du département d’Etat.

Source: France24

Pour l’information sur les soldats allemands à la frontière, article confirmé par la RTBF:

Alors que les combats restent intenses dans la capitale, Damas, les mises en garde internationales se font de plus en plus précises vis-à-vis du régime syrien. L’Allemagne vient d’approuver l’envoi de missiles Patriot en Turquie, afin de protéger ce pays contre d’éventuels missiles syriens. Parallèlement, le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, hausse le ton.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a estimé jeudi depuis Bagdad que le président syrien Bachar al-Assad devrait être « traduit en justice » s’il utilisait des armes chimiques contre la rébellion. « Quiconque utilisera des armes chimiques devra être traduit en justice« , a dit M. Ban, en réponse à la question d’un journaliste lors d’une conférence de presse. « J’ai fait part de mon inquiétude au gouvernement syrien et j’ai envoyé une lettre au président Assad il y a deux jours« , pour le mettre en garde contre l’utilisation de ces armes, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le gouvernement allemand a approuvé jeudi l’envoi de deux batteries de missiles Patriot en Turquie, et prévoit de déployer jusqu’à 400 soldats de la Bundeswehr pour protéger ce pays d’éventuelles menaces syriennes. L’intervention, sous le commandement de l’Otan, devra encore recevoir l’aval des députés. Mais le vote, espéré entre le 12 et le 14 décembre prochain, ne devrait être qu’une formalité, le principal groupe d’opposition, les sociaux-démocrates du SPD, ayant déjà laissé entendre qu’ils voteraient « oui » avec la majorité de la chancelière Angela Merkel.

Les Patriots sont capables en quelques secondes de détruire en vol d’éventuels missiles en provenance de la Syrie voisine. Mais ils ne pourront « en aucun cas servir à l’instauration ou à la surveillance d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du territoire syrien ou à d’autres actions de type offensif« , a souligné le ministre allemand de la Défense.

Source et article complet: RTBF

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/06/syrie-les-evenemen...


Quand les sionistes que nous avons au gouvernement décident d'entraîner la France dans le conflit Syrien !

La France est ruinée, des millions de français sont au chômage ou ont été licenciés ces derniers mois, de plus en plus de personnes sont précarisées et vivent dans les rues, à cause de la crise savamment orchestrée par les banksters, le massacre des citoyens continue, mais la France sous la houlette des sionistes s'endette pour aller se mêler de conflit qui ne la regarde pas !

La scénario Libyen se répète, cette fois c'est Laurent Fabius qui engage la France dans un conflit pour le plus grand profit des sionistes.

Les sionistes français sont moins prompts à aller aider Gaza sous les tirs criminels dirigés contre la population par l'état sioniste !

Quelle sera la réaction des russes ? Mystère...

Ils sont surtout en train de préparer soigneusement une attaque en règle de l'Iran, ce qui ne manquera pas de nous entraîner vers la 3ème guerre mondiale, la Russie et la Chine ne lâchant pas leurs intérêts économiques aussi facilement.

 


 

Le Point.fr - Publié le 04/12/2012 à 17:01 - Modifié le 04/12/2012 à 19:59

Les Français se préparent à intervenir en Syrie

Selon nos informations, tout est prêt pour que les forces spéciales mènent des opérations ciblées afin de se saisir des stocks chimiques.(Qu'ils aillent détruire avant tout les stocks de vaccins chez nous qui sont des armes biologiques pour détruire les populations, avant d'aller soi-disant détruire des stocks chimiques hypothétiques en Syrie).

 

Un soldat des forces spéciales françaises, ici en Afghanistan.

Un soldat des forces spéciales françaises, ici en Afghanistan. © Alexander Klein / AFP Par

Discrètement, les Français se préparent à intervenir militairement en Syrie. Selon nos informations, seules les forces spéciales sont concernées à ce stade. Le schéma qui prévaut actuellement consisterait en une intervention française relativement modeste intégrée à celle d'une coalition multinationale. Cette organisation se prépare sur le modèle de celle qui s'était mise en place lors de la guerre contre la Libye de Kadhafi. (Intervention en Lybie qui a coûté à la France la bagatelle de 100 millions d'euros par jour).

 

Celle-ci compterait donc au moins les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, entre autres membres de l'Otan, dont la Turquie sans doute, auxquels seraient associés la Jordanie et peut-être d'autres pays arabes. Il n'est pas question d'une intervention terrestre ou aérienne massive et/ou durable, mais plutôt d'une série de coups de main solidement appuyés par des avions et des hélicoptères, destinés à mettre la main sur le stock d'armes chimiques.  ( Mais oui, c'est cela, nous allons les croire sur parole !)

 

Hantise des dirigeants occidentaux

Les propos du ministère français des Affaires étrangères sont explicites. Selon son porte-parole adjoint Vincent Floreani, "tout emploi de ces armes chimiques par Bachar el-Assad serait inacceptable". Et d'ajouter : "Les dirigeants de Damas doivent savoir que la communauté internationale les observe et ne restera pas sans réaction s'il venait à utiliser ses armes." C'est aussi ce qu'a dit lundi le président américain Barack Obama en déclarant : "Le recours à des armes chimiques est et serait totalement inacceptable." Ces propos millimétrés illustrent les conditions qui déclencheraient une intervention militaire, au cas où le régime se servirait de son arsenal toxique.(Mais oui, et quand ils nous intoxiquent avec leurs vaccins qui sont des armes de destruction massive des populations, qu'ils polluent notre eau, qu'ils polluent notre alimentation avec les OGM et autres produits chimiques toxiques et qu'ils nous vaporisent à longueur d'année avec les chemtrails qui contiennent du Barym qui est cancérigène, ce n'est pas utiliser des armes chimiques contre nous ! ).

 

Cette réaction prendrait la forme de frappes sur des cibles "L" (pour leadership) par des missiles de croisière, concomitantes à une prise de contrôle des stocks chimiques, avant leur sécurisation puis leur transfert. Car la hantise des dirigeants occidentaux ne porte pas seulement sur l'utilisation des armes toxiques par le régime. Ils ne veulent pas non plus que des opposants, notamment djihadistes, puissent mettre la main dessus et s'en servir. D'où la petite phrase du porte-parole, qui ne doit pas être prise à la légère, quand il évoque la volonté internationale de "prévenir toute utilisation de ces armes si la tentation en venait soit au régime soit à d'autres". On note que le Quai d'Orsay ne parle plus là d'utilisation, mais bien de "tentation". Ce qui change beaucoup de choses. (Tu parles, ils ne rêvent que de limiter la population mondiale à 1/3 et tout à coup ils se feraient du souci pour la soi-disant utilisation des armes chimiques par la Syrie ! La jolie propagande que voici ! ).

Une intervention préventive se profile

En réalité, c'est une intervention préventive qui se profile. Est-il réaliste d'imaginer que les grandes capitales laissent Bachar el-Assad agir en utilisant de telles armes, alors qu'elles ont la conviction que le despote s'apprête à le faire ? Non bien sûr... Dans cette hypothèse qui paraît aujourd'hui prendre de l'épaisseur, les forces spéciales des pays constituant une coalition "ad hoc", c'est-à-dire non soumise à l'Otan, lanceraient des raids à partir de la Jordanie et de la Turquie pour se saisir des armes là où elles se trouvent, avant que toute "tentation" de s'en servir ait connu un début de réalisation. ( Et bien sûr comme nous le savons tous, que l'Onu et l'Otan ont toujours oeuvré pour notre bien, il est parfaitement légitime que tous ces criminels participent à ces combats illégitimes) !

 

Les propos publics de Washington indiquent que les dirigeants américains ont pris connaissance par leurs moyens de renseignement - ou ceux de leurs alliés - de la mise en oeuvre de mesures préparatoires à l'utilisation de ces armes. Bientôt suivis par Paris qui n'est pas en retard dans cette affaire, les Américains ont en quelque sorte lancé un ultime avertissement à Bachar el-Assad. Ils ont le doigt sur la gâchette. La préparation d'une opération préventive n'est pas un mystère et, pour ne citer qu'elles, les forces spéciales françaises ont été mises en place discrètement en Jordanie à cette fin. Aussi bien pour participer elles-mêmes à une telle intervention que pour aider leurs homologues jordaniennes. Nous nous en faisions l'écho ici en septembre dernier.

 

Conditions politiques

Quant aux conditions politiques d'une intervention, elles sont à l'appréciation de François Hollande, chef des armées. (Le sioniste de service à l'Elysée). Lors de la conférence des ambassadeurs, le 27 août dernier, il avait clairement indiqué que la France réagirait militairement si le régime de Bachar el-Assad utilisait les armes chimiques : "Je le dis avec la solennité qui convient : nous restons très vigilants avec nos alliés pour prévenir l'emploi d'armes chimiques par le régime, qui serait pour la communauté internationale une cause légitime d'intervention directe."

 

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius enfonçait le clou quelques jours plus tard. Depuis la fin de l'été, les choses ont changé et la constitution d'une coalition représentative dirigée par Ahmad Moaz al-Khatib permettra de déclencher une intervention à sa demande. Bachar el-Assad est prévenu.

 

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/...