Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2011

Les Etats-Unis se préparent à un ouragan "historique"

LEMONDE.FR avec AFP | 27.08.11 | 10h17   •  Mis à jour le 27.08.11 | 15h56

 

 

Des habitants protègent les fenêtres de leur maison à l'approche de l'ouragan Irène, le 26 août à Far Rockaway.

Des habitants protègent les fenêtres de leur maison à l'approche de l'ouragan Irène, le 26 août à Far Rockaway.REUTERS/ALLISON JOYCE

Evacuation massive d'habitants, aéroports fermés, transports publics suspendus : des dizaines de milliers de personnes se préparaient, samedi 27 juillet, à l'arrivée de l'ouragan Irène sur la côte Est des Etats-Unis.

Irene a touché dans la matinée le Cap Lookout, en Caroline du Nord, affaibli mais encore puissant, a annoncé le centre national des ouragans (NHC). L'ouragan était accompagné de vents allant à 140 km/h, selon le NHC, organisme officiel installé à Miami. Quelques heures plus, il avait été rétrogradé en catégorie 1 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5. Au lever du jour, les pointes de vent ont frappé les lignes électriques, provoquant des chutes d'arbres, de fortes précipitations et de premières inondations dans des agglomérations.

Après la Caroline du Nord, Irène devrait longer la côte Est dimanche en direction de Washington, New York et Boston, une des régions les plus peuplées au monde qui compte 65 millions d'habitants, et pourrait s'accompagner de vagues de 3 à 4 mètres de haut, selon le NHC.

"N'ATTENDEZ PAS"

Le président Barack Obama, qui a écourté ses vacances pour rentrer vendredi soir à Washington, a exhorté les Américains à "prendre cette tempête au sérieux" dont les proportions pourraient être "historiques". "Je ne le dirai jamais assez : si vous vous trouvez sur la trajectoire prévue de l'ouragan, vous devez prendre des précautions dès maintenant. N'attendez pas", a-t-il déclaré dans une allocution.

Vendredi, l'ouragan avait déjà été rétrogradé en catégorie 2, avec des vents de 160 km/h. Le NHC avait alors indiqué qu'Irène "devrait un peu s'affaiblir après avoir touché la côte mais devrait rester un ouragan tout au long de son parcours le long de la côte atlantique dimanche".

JUSQU'À 12 MILLIARDS DE DOLLARS DE DÉGÂTS

Echaudées par l'ouragan Katrina qui avait durement frappé la Nouvelle-Orléans en 2005, les autorités craignent que l'ouragan ne s'accompagne d'inondations, de coupures de courant et de destructions. Des dégâts qui pourraient coûter jusqu'à 12 milliards de dollars, selon les experts de Kinetic Analysis, un cabinet qui développe des modèles informatiques sur les éventuels dégâts provoqués par les intempéries.

 

Des voitures quittent les zones cotières, jeudi 25 août, à Norfolk en Virginie.

Des voitures quittent les zones cotières, jeudi 25 août, à Norfolk en Virginie.AP/Steve Helber

De Caroline du Nord jusqu'au Massachussetts, les autorités ont décrété l'état d'urgence ou lancé des alertes à l'ouragan, et des dizaines de milliers de personnes ont reçu l'ordre de s'éloigner des côtes.

A New York, le maire Michael Bloomberg, qui en fait une "question de vie ou de mort", a ordonné vendredi l'évacuation obligatoire de 250 000 New-Yorkais vivant dans des secteurs côtiers exposés, et 750 000 habitants du New Jersey ont dû s'éloigner de la zone du Cap May. "Nous n'avons jamais imposé d'évacuation obligatoire et nous ne le ferions pas si nous ne pensions pas que la tempête peut être très grave", a déclaré Michael Bloomberg.

TRANSPORTS PUBLICS SUSPENDUS

Les aéroports de New York devaient être fermés samedi à partir de midi (18 heures à Paris) pour tous les vols à l'arrivée, ont prévenu les autorités aéroportuaires. Les transports publics devaient également être suspendus à compter de samedi midi, probablement jusqu'aux heures de pointe lundi, et par mesure de précaution, M. Bloomberg a conseillé aux habitants de stocker des produits de première nécessité.

 

Dans certains supermarchés new-yorkais, il fallait compter plus d'une heure de queue, le 26 août.

Dans certains supermarchés new-yorkais, il fallait compter plus d'une heure de queue, le 26 août.REUTERS/ALLISON JOYCE

Les autorités de l'Etat de New York ont prévenu que les principaux axes routiers en direction de la ville seraient fermés si les vents dépassaient 96 km/h. Elles ont également réquisitionné 900 gardes nationaux et 2 500 ouvriers du secteur de l'électricité prêts à intervenir en cas de coupure de courant, une mobilisation inédite.

L'armée a fait savoir que 101 000 membres de la Garde nationale étaient mobilisables. Des avions de l'US Airforce ont quitté des bases situées en Floride, au Delaware et en Virginie pour être mis à l'abri. La Marine a envoyé en mer, où ils sont moins vulnérables, tous ses navires amarrés dans le port de Hampton Roads (Virginie).

"Nous n'avons pas connu une telle menace d'ouragan depuis des décennies", a déclaré Chris Vaccaro, porte-parole des services météorologiques. Véritable "monstre", Irène a un diamètre de 820 km environ, soit l'équivalent de près d'un tiers de la longueur totale de la côte Est américaine (2.675 km), selon une estimation de la Nasa faite à partir de satellites. Le nord-est des Etats-Unis échappe habituellement à ces dépressions. Gloria, en 1985, est le dernier ouragan à avoir touché New York. "Cela va être un très long week-end pour les habitants" de la côte Est, a conclu M. Vaccaro.

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/08/27/les-et...

Petite banniere 400x50

 

16:05 Publié dans Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

L'ouragan Irene est arrivé aux États-Unis



Par Adèle Smith, lefigaro.fr Mis à jour le 27/08/2011 à 14:00 | publié le 27/08/2011 à 13:59

Des badauds sont allés voir l'approche de l'arrivée d'Irene sur les côtes de Caroline du Nord.
Des badauds sont allés voir l'approche de l'arrivée d'Irene sur les côtes de Caroline du Nord. Crédits photo : Steve Earley/AP



INFOGRAPHIE - L'ouragan Irene a été rétrogradé en catégorie 1 avant son arrivée en Caroline du Nord. Les autorités locales ont ordonné l'évacuation des zones côtières, et de plusieurs quartiers de New York.

C'est l'état d'urgence sur la côte Est des États-Unis, où 65 millions de résidents et touristes sont menacés par le gigantesque ouragan Irene, qui a perdu en intensité samedi matin. Irene est arrivé à 8 heures (14h heures à Paris) sur les côtes de la Caroline du Nord, près de Cape Lookout, et devrait atteindre dimanche New York. Échaudées par la catastrophe de Katrina en 2005, les autorités redoutent d'importantes destructions sur une zone densément peuplée de plus de 1000 km entre la Caroline du Nord et le Massachusetts. «Tout indique qu'Irene sera un ouragan historique», a prévenu Barack Obama dans un message enregistré depuis son lieu de vacances sur l'île de Martha's Vineyard sur la côte Est. Il devrait écourter ses vacances d'une journée.

L'armée est mobilisée, des centaines de milliers de personnes continuent d'être évacuées et la population stocke vivres et générateurs en prévision de plusieurs jours de chaos. Moins puissant que l'ouragan Katrina qui avait dévasté la Louisiane en 2005 (l'ouragan était de catégorie 4 avec des vents de 200 km/heure à son arrivée dans cet État), mais aussi large, Irene a été rétrogradé samedi matin en catégorie 1 (sur une échelle allant de 1 à 5) par le Centre national des ouragans de Miami (NHC) avec des vents atteignant jusqu'à 150 km/heure. Mais le Centre souligne que l'ouragan reste toujours dangereux. «Les risques restent les mêmes. Ce qui compte, c'est la taille et la durée de la tempête, pas tant la vitesse des vents.


L'ouragan Irene vu de l'espace (vidéo de la Nasa)
Évacuation des zones côtières

http://www.youtube.com/watch?v=UkSQDd5ueh4&feature=pl...



La base navale de Norfolk, la plus grande au monde, a déplacé ses navires en mer, où ils risquent moins de dommages. En raison de la taille exceptionnelle de l'ouragan, qui présente des conditions cycloniques sur un rayon de 150 km et des vents puissants sur plus de 460 km, le NHS craint une importante montée des eaux dans les zones côtières. Certaines villes des États de la zone Mid Atlantic, comme Norfolk, Baltimore, Ocean City, New York, voire Boston pourraient être inondées. Les sols de la région sont déjà saturés d'eau après d'importantes pluies au cours de l'été. La National Oceanic and Atmosperic Administration (NOAA) prévoit 12 à 24 cm de précipitations tout le long de la côte Est ce week-end.

Les autorités locales ont ordonné l'évacuation des zones côtières les plus exposées, en particulier les Outer Banks, en Caroline du Nord, qui pourraient être touchés et la ville de Ocean City dans le Maryland. Michael Bloomberg, le maire de New York, a ordonné vendredi l'évacuation obligatoire avant samedi 17 heures de plus de 250.000 New Yorkais vivant dans des secteurs côtiers particulièrement vulnérables. «C'est une question de vie ou de mort», a déclaré le maire dans une conférence de presse, en indiquant que c'était la première fois qu'une telle mesure d'évacuation était imposée aux New-Yorkais. Le maire a aussi annoncé que tous les transports publics seraient suspendus à compter de samedi midi et il a recommandé à tous les habitants de rester chez eux pendant 24 heures à compter de samedi soir. Il leur a demandé d'éviter de s'approcher des fenêtres, et de stocker eau et nourriture pour les jours à venir. Tous les vols à destination de New York ont été annulés.

Risque d'arbres arrachés

Tout au long de la journée de vendredi, les autorités ont appelé le public à respecter les consignes d'évacuation. «La phase de préparation au cyclone est sur le point de se terminer, si vous êtes dans sa trajectoire, évacuez rapidement les lieux (…) ne vous préoccupez pas tant de savoir si c'est un cyclone de catégorie 2 ou 3», a prévenu vendredi après-midi la secrétaire au département de Sécurité intérieure, Janet Napoletano, répétant la consigne donnée la veille par les maires et gouverneurs des villes et États concernés. «Toute notre planification et préparation sera vaine si les gens ne suivent pas les ordres d'évacuation», a insisté le responsable de la Fema, Craig Fugate. Il a mis en garde contre le risque d'arbres arrachés et de coupures d'électricité, qui dureront probablement plusieurs jours.

Six ans après Katrina, Irene est le premier grand test pour la Federal Emergency Management Agency (Fema), dont les capacités de réponse avaient atteint leur limite à la Nouvelle-Orléans. L'agence s'est entièrement réorganisée depuis 2005 ; sa gestion des tornades dévastatrices dans le sud du pays cette année a été jugée très efficace par les autorités locales. Mais elle est touchée par des coupes budgétaires, qui pourraient affecter ses capacités de prédiction des cyclones à plus long terme. Barack Obama a assuré que la Fema et la Croix-Rouge coordonnaient depuis une semaine leurs actions avec les autorités locales. «Nous mettons en œuvre tous les moyens fédéraux à notre disposition», a-t-il assuré.

 

 

Note: sur cette carte, aujourd'hui correspond au 27 et demain au 28 août.


Note: sur cette carte, aujourd'hui correspond au 27 et demain au 28 août.

Deux facteurs clés : la température de l'eau et celle de la terre

L'ouragan Irene est le neuvième phénomène météorologique de grande ampleur à parcourir la zone Atlantique-Nord depuis le début de l'année. Le précédent, Harvey, début août, était resté une tempête tropicale. Irene est, depuis quelques jours, classé comme ouragan et a déjà fait 5 morts en traversant les Ca­raïbes. Le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami, prévoyait pour 2011 (jusqu'en octobre) une année «moyenne» avec 11 tempêtes tropicales, 6 ouragans et deux ouragans majeurs.

Si les prévisions de trajectoire de ces immenses masses d'air tourbillonnantes (de 500 à 1000 km de diamètre) au-dessus de l'océan sont maintenant plutôt fiables - la connaissance de la température de l'eau qui «nourrit» la force de la tempête est un facteur clé tout comme le niveau de pression atmosphérique -, les prévisions de leur trajet lorsqu'elles touchent terre sont beaucoup plus délicates à établir. L'ouragan peut, presque à son bon plaisir, se renforcer ou diminuer d'intensité. Le NHC s'est d'ailleurs refusé, au moment d'établir ses prévisions avant la saison des cyclones, à émettre des avis sur la question.


Des vents de 150 km/h

Irene a plusieurs particularités: «née» le 15 août, d'une onde dépressionnaire venue d'Afrique qui a traversé l'Atlantique, cette tempête est la première de l'année à gagner les «galons» d'ouragan dans cette région du monde. De plus, ce phénomène est l'un des rares à monter vers le nord pour gagner le cap Hatteras et New York. Le dernier ouragan à l'avoir fait est Gloria, en 1985. Samedi, Irene a été rétrogradé de catégorie 2 en catégorie 1 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 150 km/h. Il devrait atteindre New York dimanche.

La prochaine tempête tropicale de l'Atlantique-Nord s'appellera Jose, la suivante Katia. Tout le monde espère que l'on ne verra pas le 21e prénom, Whitney, choisi par un comité piloté par l'Organisation météorologique mondiale. En 2012, la première tempête tropicale sera nommée Alberto, suivi de Beryl, puis de Chris… La série d'appellations est prête jusqu'en 2016.

http://www.lefigaro.fr/environnement/2011/08/27/01029-201...

Petite banniere 400x50

 

15:53 Publié dans Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Ouragan Irène : Air France et Lufthansa annulent leur vols vers les USA

Les USA isolés !

Publié le 27-08-11 à 10:38    Modifié à 13:53   par Le Nouvel Observateur avec AFP     

 

Les deux compagnies ont annulé leurs vols en raison de l'ouragan Irène qui s'apprête à frapper la côte est des Etats-Unis.

Un avion Air France décolle de Roissy. (c) Afp
Un avion Air France décolle de Roissy. (c) Afp

Les compagnies aériennes mondiales desservant la côte Est des Etats-Unis ont annulé ou retardé leurs vols en raison de l'ouragan Irène, les autorités américaines ayant déjà décidé de fermer les aéroports de New York samedi 27 août à midi (18h00 à Paris) pour les vols à l'arrivée.

Cette décision concerne l'aéroport international John F.Kennedy, l'aéroport de LaGuardia, et l'aéroport de Newark, a précisé à l'AFP un porte-parole des autorités aéroportuaires de New York et du New Jersey.

Les départs sont encore autorisés mais de nombreuses compagnies aériennes ont décidé d'annuler aussi leurs vols au départ de la côte Est.

Ainsi, en Europe, la compagnie allemande Lufthansa a annulé pour samedi et dimanche tous ses vols à destination et au départ de New York. Les vols à destination et au départ de Boston et Philadelphie sont quant à eux annulés dimanche, précise la compagnie sur son site internet.

Les compagnies aériennes annulent leurs vols

Air France annule également pour le week-end ses vols de et vers New York. Les vols à destination des autres villes de la côte Est sont quant à eux susceptibles d'être modifiés.

Compte tenu des circonstances, la compagnie ne sera pas non plus "en mesure d'accepter les enfants de 5 à 14 ans inclus voyageant non accompagnés" sur ces vols, indique-t-elle sur son site.

British Airways prévient également sur son site qu'elle a "commencé à annuler des vols de et vers des villes américaines" et invite les voyageurs à consulter l'état de leurs vols.

En Asie, la compagnie de Hong Kong Cathay Pacific a annulé trois vols Hong-Kong/New York et trois autres dans le sens contraire.

La compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) a pour l'instant décidé de décaler à lundi deux de ses vols pour ou à destination de New York, initialement prévus dimanche. Elle ne prévoit pas de difficulté particulière vers Washington.

Elle se réserve néanmoins la possibilité de changer ces prévisions en fonction des derniers bulletins météo, selon son site.

Des milliers de personnes évacuées

La compagnie basée à Dubaï Emirates a aussi annulé les vols pour et depuis New York ce week-end. En Amérique latine, la compagnie chilienne LAN a retardé deux vols prévus samedi au départ de New York et à destination de Santiago. Elle a en revanche annulé deux vols Guayaquil-New York et New York-Guayaquil (Equateur) prévus samedi.

Samedi, des dizaines de milliers de personnes se préparaient à l'arrivée imminente de l'ouragan Irène sur la côte Est des Etats-Unis. Les autorités américaines ont ordonné l'évacuation inédite de 250.000 New-Yorkais.

Irène devait frapper les côtes de Caroline du Nord samedi avant de longer la côte Est dimanche en direction de Washington, New York et Boston, une des régions les plus peuplées au monde qui compte 65 millions d'habitants.

Le Nouvel Observateur - AFP

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110827.O...

Petite banniere 400x50

 

14:29 Publié dans Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

26/08/2011

Ouragan Irène : le maire de New York ordonne l'évacuation de 250.000 personnes, 750 000 personnes évacuées dans le New Jersey !

Appelons les Hiérarchies Angéliques pour que les populations soient protégées et les centrales nucléaires désactivées automatiquement.

 
En revanche nous prions pour que soient touchés, le Pentagone, le siège de la Défense aux USA, le Congrès qui abrite le Sénat et la Chambre des représentants, La Maison Blanche, le Centre de la CIA et le complexe scientifique de Georges BUSH en Virginie, toutes les bases secrètes et souterraines, le complexe militaro-industriel, La FED, la Bourse, les armes de destruction massive et tout ce qui nuit à l'humanité et qui perdure depuis trop longtemps.

 
Il faut que les guerres cessent une fois pour toutes ! Et que les USA et leurs alliés comprennent la leçon ! Une fois de plus la nature reprendra le dessus sur la folie de ces criminels sanguinaires.
 

Ouragan Irène : le maire de New York ordonne l'évacuation de 250.000 personnes

 

AFP Mis à jour le 26/08/2011 à 20:17 | publié le 26/08/2011 à 20:17

Le maire de New York Michael Bloomberg a ordonné ce soir l'évacuation obligatoire de plusieurs quartiers vulnérables de New York, dans la perspective de l'arrivée de l'Ouragan Irène.

"C'est la première fois", a-t-il dit, qu'une telle mesure est prise dans la ville.

Le maire a par ailleurs annoncé que tous les transports publics seraient fermés à compter de samedi midi, par mesure de précaution, et il a recommandé à tous les New Yorkais de rester chez eux pendant 24 heures à compter de demain soir.

Les secteurs concernés par cette évacuation obligatoire sont notamment Coney Island et Manhattan Beach à Brooklyn, Far Rockaway et Broad Channel dans le Queens, et d'autres secteurs côtiers de Staten Island. "Le danger est grand", a déclaré le maire, en appelant les New Yorkais à la prudence.

Aujourd'hui, certains hôpitaux des zones côtières vulnérables ont commencé à évacuer leurs malades vers d'autres établissements. Les New Yorkais ont de leur côté acheté des lampes de poches, et commencé à stocker de la nourriture. Certains ont choisi de quitter la ville, pour s'éloigner de la menace.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/08/26/97001-201108...


VIDEO. Ouragan Irène : l'Amérique se prépare au pire

Irène doit frapper la Caroline du Nord samedi puis remonter vers New York dimanche. Les experts estiment que les dégâts pourraient atteindre 12 milliards de dollars.

Publié le 25.08.2011, 22h51 | Mise à jour : 26.08.2011, 19h33

Une rangée d'ambulances privées réquisitionnées pour évacuer des malades de l'hopital de Cosney Island  (New-York) vendredi matin. L'évacuation de plusieurs hôpitaux et maisons de retraite a commencé vendredi, sur ordre du maire, Michael Bloomberg.

Une rangée d'ambulances privées réquisitionnées pour évacuer des malades de l'hopital de Cosney Island (New-York) vendredi matin. L'évacuation de plusieurs hôpitaux et maisons de retraite a commencé vendredi, sur ordre du maire, Michael Bloomberg. | AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY

Evacuation de villes côtières, stockages de vivres, armée mobilisée: des millions d'Américains, notamment à New York, se préparaient vendredi à l'arrivée de l'ouragan Irène, qui pourrait frapper ce week-end la côte Est après avoir fait cinq morts dans les Caraïbes. Près de 65 millions de personnes pourraient être affectées.

Par anticipation, les autorités des Etats depuis la Caroline du Nord jusqu'à celui de New York ont décrété l'état d'urgence, et des dizaines de milliers de personnes ont reçu l'ordre de s'éloigner des côtes. En Virginie, la Marine américaine à été contrainte de déplacer ses navires. (Apparemment en Virginie, là où le séisme a déjà frappé la semaine dernière, il y a non seulement le siège de la CIA et du centre de recherches scientifiques de Georges BUSH, mais aussi la Marine Américaine).

Vidéo : Ouragan Irene. L'amérique se prépare au pire
http://www.leparisien.fr/environnement/video-ouragan-iren...

Le président américain Barack Obama, qui a décidé d'écourter ses vacances, a appelé vendredi ses compatriotes à prendre l'ouragan «au sérieux». «Si vous vous trouvez sur la trajectoire prévue de l'ouragan, vous devez prendre des précautions dès maintenant», a déclaré M. Obama depuis sa résidence de vacances dans le Massachusetts (nord-est). Et «si vous recevez l'ordre d'évacuer, je vous prie d'obtempérer».

A 8h00 locales (14 heures en France), l'oeil du cyclone se trouvait au large de la Floride, à quelque 600 kilomètres du cap Hatteras (Caroline du Nord) et progressait à la vitesse de 22 kmh vers le nord. Suivez l'évolution de la tempête sur cette
carte interactive ou avec cette GoogleMap réalisée et mise à jour par des journalistes de la côte est du pays.

View Hurricane Irene in a larger map
 
A cette allure, l'ouragan devrait frapper la côte Est samedi matin, avant de remonter dimanche en direction de New York où «une tempête extrêmement dangereuse» pourrait provoquer une montée des eaux de 3 à 4 mètres, selon les météorologues américains qui n'étaient toutefois pas en mesure de préciser à ce stade si Irène toucherait directement la côte américaine ou resterait au large. Si le cyclone a été rétrogradé en catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 175 km/h, il pourrait à nouveau se renforcer d'ici à samedi.

«Dans le New Jersey, 750 000 personnes évacuées»

A Washington, l'inauguration du Mémorial
Martin Luther King, qui devait avoir lieu dimanche à Washington, a été repoussée à l'automne.

L'Etat du New Jersey a déjà ordonné l'évacuation de 750 000 personnes. Le réseau ferroviaire Amtrak a suspendu toutes ses lignes au sud de Washington et les autorités fédérales ont fait des stocks de millions de repas et de litres d'eau pour les personnes évacuées.

A New York, les services municipaux ont été mobilisés et ont commencé à évacuer des équipements hors des zones potentiellement inondables. Le maire Michael Bloomberg a appelé les habitants à faire preuve de bon sens. «Si vous avez une voiture et que vous vivez dans une zone près du niveau de la mer, garez-là sur une colline» et «montez vos affaires à l'étage», a-t-il dit. Dans le pire des cas, a-t-il ajouté, quelques zones «relativement petites» de la ville de plus de 8 millions d'habitants pourraient être évacuées.

Le danger principal, a fait valoir Michael Bloomberg, sera les inondations et les chutes d'arbres, si des pluies torrentielles tombent sur le sol déjà détrempé par des semaines de pluie. «Les grands immeubles sont conçus pour supporter des vents très violents», a-t-il ajouté, prévoyant plutôt d'éventuels dégâts dans les vieux bâtiments de quelques étages. «Vous verrez des briques tomber», a-t-il anticipé

La Marine envoie tous ses navires en mer
 

Face à la menace de la tempête, la Marine américaine a entrepris d'envoyer en mer tous ses navires amarrés dans le port de Hampton Roads (Virginie). «Nos bateaux supportent mieux les tempêtes de cette intensité quand ils naviguent», a expliqué le commandant de la IIe flotte, le vice-amiral Daniel Holloway. «Que les navires soient en mer permet aussi de les rendre disponibles en cas de besoin».

Sur le littoral de Caroline du Nord, dans les Outer Banks, une bande de sable de plus de 150 km de long, les autorités ont commencé mercredi à évacuer les vacanciers. «Cela pourrait être un très gros ouragan, donc nous prenons ça très au sérieux», a expliqué le gouverneur de Caroline du Nord, Bev Perdue, qui a décrété, lui aussi, l'état d'urgence.

VIDEO. L'ouragan s'est renforcé à l'approche des Bahamas
http://www.leparisien.fr/environnement/video-ouragan-irene-l-amerique-se-prepare-au-pire-25-08-2011-1578884.php

LeParisien.fr

http://www.leparisien.fr/environnement/video-ouragan-irene-l-amerique-se-prepare-au-pire-25-08-2011-1578884.php

SUR LE MÊME SUJET


 

 

Le nord-est des Etats-Unis se prépare à l'ouragan Irene

Les USA sont gâtés !

Après le tremblement de terre, voici l'ouragan Irène

Pendant que les autorités s'occuperont de ce qui se passe chez eux, peut-être cesseront-elles d'organiser des guerres génocidaires tous azimuts !

Lisez ce que dit le Maire de New York !

Le nord-est des Etats-Unis se prépare à l'ouragan Irene

Source : reuters.com - 25/08/2011 | 20:58
|

par Neil Hartnell

NASSAU (Reuters) - Le littoral du nord-est des Etats-Unis, y compris les villes de New York et de Washington, accélérait les préparatifs jeudi pour l'arrivée du puissant ouragan Irene, qui atteindra la région ce week-end.

Classé en catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui compte cinq degrés, l'ouragan a balayé jeudi les Bahamas et devrait toucher samedi l'est des Etats-Unis à hauteur de la Caroline du Nord avant de remonter la côte vers le nord.

"Le reste de la côte atlantique est en plein sur la trajectoire de cette tempête", a déclaré jeudi Bill Read, directeur du centre national des ouragans (NHC). "Comme il s'agit d'un gros ouragan, des vents de type tempête tropicale souffleront loin à l'intérieur des terres."

Après avoir frappé la bande côtière de Caroline du Nord, Irene devrait poursuivre sa course avec une moindre intensité mais en représentant toujours un réel danger, a dit Bill Read, qui s'attend à ce que l'ouragan repasse en catégorie 2 dimanche dans la zone côtière du Delaware, du Maryland et de la Virginie. Il se dirigerait vers New York lundi.

"Toute autre déviation vers la gauche pourrait entraîner des impacts directs jusqu'à la zone Washington-Baltimore", a ajouté Bill Read.

LES ÉVACUATIONS COMMENCENT

"Il pourrait y avoir des vents de type tropical ou pire dans le district fédéral (de Washington)", a indiqué Craig Fugate, administrateur de l'agence fédérale pour la gestion des situations d'urgence.

Il a rapporté que des évacuations étaient en cours sur la côte de Caroline du Nord et que d'autres opérations analogues auraient lieu le long du littoral dans les prochains jours.

Jeudi à 15h00 GMT, le centre d'Irene évoluait à 115 km environ au nord/nord-est de Nassau, la capitale des Bahamas, avec des vents dont la vitesse atteignait 185 km/heure.

L'ouragan a provoqué coupures de courant et chutes d'arbres dans la capitale bahaméenne. Auparavant, des médias avaient fait état de maisons emportées sur une île de l'archipel, Acklins.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a fait savoir que sa ville, la plus peuplée des Etats-Unis, se préparait à braver l'ouragan et des inondations à compter de dimanche. Irene pourrait toucher Long Island en tant qu'ouragan de catégorie 2.

"Nous espérons la meilleure issue possible mais nous nous préparons au pire", a dit Michael Bloomberg lors d'une conférence de presse. La municipalité mobilise canots de sauvetage et hélicoptères, en s'efforçant de limiter au mieux les inondations de rue et de préparer les équipes hospitalières.

"La ville a déjà observé la puissance de la nature une fois cette semaine, et la nature n'en a peut-être pas fini avec nous", a ajouté le maire par allusion au tremblement de terre qui a secoué la région mardi.

Irene pourrait être la première dépression de cette force à toucher de plein fouet l'intérieur du territoire américain depuis le passage de Ike au Texas en 2008. Mais selon les météorologues, il ne devrait pas menacer les installations pétrolières et gazières américaines du golfe du Mexique.

Bertrand Boucey et Philippe Bas-Rabérin pour le service français

http://www.latribune.fr/depeches/reuters/le-nord-est-des-...

 

Petite banniere 400x50

 

01:46 Publié dans Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!