Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2014

Défense France: Adieu l'armée française bienvenue aux ennemis étrangers !

Voilà comment les traîtres à la nation, à commencer par SARKOZY, affaiblissent et vendent  la FRANCE aux lobbys étrangers !

Qui viendra nous défendre sans armée opérationnelle et amputée de ses corps d'armée ?

Une preuve de plus que nous serons tous exposés aux Nazis de l'OTAN et de l'UE !

On vous donne en mille que l'armée sera vendue à des sociétés privées, cotées en Bourse de préférence, et qui formeront des groupements de mercenaires qui constitueront des armées privées pour les faire se retourner contre nous, en alliance avec les forces armées de l'UE ! !

Dans tous les pays du monde, le budget de l'armée est l'un des plus importants, mais chez nous, il vaut mieux financer avec l'argent des contribuables l'Europe Nazie, les BANKSTERS et les guerres d'Israël au détriment du Peuple !

Il n'y a plus de généraux dans ce pays dignes de se révolter au bénéfice du Peuple ?

PAUVRE FRANCE RUINEE PAR LES BANKSTERS ILLUMINATI !

Déjà que depuis des années l'armée n'avait pas assez de budget et que dernièrement l'armée à été mise en vente ! Là c'est le pompon !

Défense : Le Drian dévoile les restructurations 2015

 

par Grégoire Lecalot mercredi 15 octobre 2014 12:04, mis à jour le mercredi 15 octobre 2014 à 14h04

Jean-Yves Le Drian a dévoilé les restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la LPM 2014-2019. © Maxppp

Le ministère de la Défense a donné mercredi des précisions sur les restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la loi de programmation militaire. Il a confirmé la fermeture de l'hôpital du Val-de-Grâce et la dissolution d'un régiment. Pour le reste, cinq bâtiments de la Marine vont être désarmés et une base navale sera fermée. Au total, 7.500 postes seront supprimés.

C'est par un communiqué de trois pages que le ministre de la Défense a fait connaître mercredi ses arbitrages. Les grandes lignes des restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019 sont désormais officielles. Ce sont bien 7.500 postes qui seront rayés des cadres.

A LIRE AUSSI :

►►► Une journée à 7.500 suppressions de postes dans l'armée

Au chapitre des surprises, la dissolution de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic, bien connue des fans de la série "Tanguy et Laverdure, les chevaliers du ciel". Elle a été lancée, dit le ministère. Le Commandement des forces aériennes va être transféré sur la base 106 de Bordeaux-Mérignac. L'armée de l'air devra aussi rendre des postes sur la base aérienne de Dachenbronn, dans le Bas-Rhin , qui sera transformée en "élément air rattaché" à la base 133 de Nancy : 190 postes militaires et trois civils disparaissent au passage.

Cinq navires désarmés

La Marine passe aussi à la moulinette avec le désarmement de cinq bâtiments : la Meuse, un pétrolier-ravitailleur et le Siroco, un transport de chalands de débarquement, tous deux basés à Toulon, du patrouilleur austral Albatros, à La Réunion et des patrouilleurs de surveillance Athos et Aramis, à Anglet. Une base navale sera fermée, celle de l'Adour, à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques. Le commandement maritime de Strasbourg subira le même sort. Objectif de la manoeuvre : renforcer la concentration des forces de la Marine sur Brest et Toulon.

La fermeture de l'hôpital du Val-de-Grâce confirmée
Les autres points étaient attendus car les informations circulaient, parfois depuis plusieurs jours : l'armée et le ministère se sont refusés à le confirmer jusqu'ici, mais les propos de Jean-Yves Le Drian sur l'hôpital militaire parisien du Val-de-Grâce ne laissaient pas beaucoup de place au doute : "efficacité civile et militaire pas avérée", avait-il lâché. En période de vaches maigres, une telle déclaration équivaut à un coup de tranchant. Ce sera bien le cas : les activités hospitalières vont être transférées progressivement vers deux autres hôpitaux militaires en Ile-de-France, en l’occurrence Percy, à Clamart et Bégin, à Vincennes. Le site historique parisien ne sera toutefois pas démilitarisé puisqu'il accueillera un "pôle d'excellence" pour les activités de recherche et de formation.

Châlons-en-Champagne perd ses troupes
Autre information déjà connue : la dissolution d'un régiment, le 1er régiment d'artillerie de marine, à Châlons-en-Champagne, ainsi que celle de l'état-major de la 1ère Brigade mécanisée, dans la même ville. L'armée de terre verra également le 8ème régiment de parachutistes d'infanterie de marine de Castres, dans le Tarn et le 1er Régiment de tirailleurs d'Epinal, dans les Vosges, seront "transformés en régiment d'infanterie de nouvelle génération". Sa capacité d'engagement, avec 66.000 soldats projetables, a été confirmée.


Services administratifs et soutiens
Les hauts gradés seront pour leur part priés de faire mouvement vers le tout nouveau ministère parisien, en phase d'achèvement à Balard, dans le sud-ouest de la capitale : états-majors, directions de services, le personnel de la Direction générale de l'armement, actuellement à Bagneux, dans les Hauts-de-Seine et d'une partie de celui de la très secrète direction du renseignement militaire, située à Creil, dans l'Oise.

Les services de soutien et certains services administratifs devront aussi rationaliser leur organisation : le commissariat des armées, la direction interarmées des réseaux d'infrastructures et des systèmes d'informations, le service des essences et celui des munitions poursuivent leur "transformation", de même que le secrétariat général pour l'administration.

 Retrouvez l'ensemble des restructurations sur le communiqué du ministère de la Défense

 
 
 
 
 
 

15/10/2014

Hollande nomme un partenaire de l’armement israélien à la tête d’EDF

C'est comme ça que ça se passe en territoire de France occupée !

Les traîtres continuent à placer les pions et les espions en France pour que ce soit encore les contribuables qui paient !

 Hollande nomme un partenaire de l’armement israélien à la tête d’EDF

Mercredi 15 octobre, lors du Conseil des ministres, le chef de l’État a fait l’éloge de

LEVY thalès.jpg

Jean-Bernard Lévy, prochain patron de l’établissement public Électricité De France (1er producteur d’électricité au monde) et actuel PDG du groupe de défense Thales [1]

Le 23 septembre, des militants pro-palestiniens de Glasgow avaient occupé une usine de Thales UK pour protester contre le développement d’un drone tactique initialement testé à Gaza et conçu par la compagnie israélienne Elbit Systems [2].

Le 30 juillet, à la fin de l’opération militaire israélienne « Bordure protectrice », la Coordination CGT de Thales adressa un courrier spécial à Jean-Bernard Lévy pour l’inciter à remettre en question « les relations commerciales et industrielles du groupe avec des entreprises israéliennes [3] ».

Un mois plus tôt, le siège londonien de Thales UK avait été investi par un groupe pro-palestinien [4].

Fin 2013, une ONG britannique publia un rapport détaillé pour dénoncer la coopération de Thales UK avec Elbit [5].

Trois mois plus tôt, en septembre 2013, Jean-Bernard Lévy, alors PDG de Thales, avait défendu – devant les parlementaires français – cette collaboration en vantant les mérites du drone inspiré de la technologie israélienne et dénommé « Watchkeeper » [6].


Cliquez sur l'image pour lire le texte
LEVY EDF.jpg
 

Sur le lobby israélien en France, chez Kontre Kulture :

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les Israéliens fuient la Palestine occupée!!

Quand les nazis ficheront la paix au monde entier, ce sera un grand jour !

Finalement même les officiers de  l'armée quittent Israël !

Les israéliens commenceraient-ils à comprendre qu'ils servent de boucliers humains et de chaire à canon aux sionistes/nazis, qui se servent d'eux pour finir de conquérir la Palestine, la Cisjordanie, le Liban, la Syrie, une partie de l'Egypte, de l'Arabie Saoudite et de l'Irak pour créer le Grand Israël dont ont se demande ce que cela rapportera aux Juifs ?

Depuis que Bibi ponctionne tous les budgets de son pays pour moderniser son complexe-militaro industriel, les israéliens fuient leur pays pour aller habiter ailleurs !

Et ils se demandent maintenant ce qu'ils font depuis des années dans un territoire occupé !

Les Israéliens fuient la Palestine occupée!!

http://french.irib.ir/media/k2/items/cache/432698e58ecabd6e719eec11bcaa07b7_XL.jpg

IRIB- Les organisations d’immigration disent que les noms de nombreux jeunes israéliens, d’étudiants, d’ingénieurs, de baby-sitters, d’officiers de l’armée, figurent sur la liste des candidats à l’immigration, pour quitter la Palestine occupée. 

Aujourd’hui, de nombreux Israéliens s’interrogent sur leur avenir et celui des terres qu’ils ont occupées, depuis des décennies. L’Exode historique semble se renouveler, mais, cette fois-ci, ce sont les problèmes économiques et sociaux qui font les Israéliens quitter la Palestine occupée. Les Israéliens font la queue, devant les consulats des pays étrangers. Ils veulent émigrer, pour vivre mieux, ailleurs. La hausse des prix, l’inflation, l’insécurité et la mauvaise situation économiques sont les raisons de cette fuite générale. Cette situation va changer le visage de la société israélienne. Une nouvelle vague de protestations populaires frappe Israël, en raison des problèmes socio-économiques, qui ont commencé, en 2011. Jusqu’à présent, le gouvernement israélien n’a trouvé aucune solution, pour résoudre ces problèmes. Trois ans après le début de la crise, le nombre des Israéliens, qui veulent émigrer aux Etats-Unis et en Europe, augmente.

Selon le quotidien libanais, "Al-Akhbar", les Israéliens critiquent de plus en plus leur gouvernement, et beaucoup d’entre eux font la queue, devant les consulats de pays étrangers, pour obtenir un visa d’immigration. Dans les réseaux sociaux, dont Facebook, les Israéliens écrivent de plus en plus des phrases pareilles : «Beaucoup d’Israéliens sont partis pour Berlin», ou «Le nombre de clients israéliens des supermarchés allemands augmente». Le taux moins élevé des coûts de la vie, un marché d’emploi florissant et les bonnes conditions de vie ont fait de Berlin la destination préférée des Israéliens, qui quittent la Palestine occupée.

En effet, le taux d’émigration des Israéliens vers l’Allemagne a, considérablement, augmenté, de manière, sans précédent. Beaucoup de ceux qui arrivent, en Allemagne, sont candidats à émigrer, dans d’autres pays de l’Europe. Les organisateurs d’immigration vers l’Allemagne sont appelés, souvent, «protestataires de Berlin». Ils disent que, jusqu’à présent, le gouvernement allemand a accepté la demande d’immigration de 93.000 Israéliens. La Chancelière allemande, Angela Merkel, a donné l’ordre de l’examen des milliers de dossiers d’Israéliens, qui souhaitent travailler, en Allemagne. Un responsable de ces organisations a dit à la chaîne 2 de la télévision israélienne que 25.000 Israéliens ont demandé au gouvernement allemand un permis de travail de trois ans, et que le gouvernement de Berlin est en train d’étudier ces dossiers. Ce responsable a ajouté qu’il existe, aussi, de nombreuses demandes similaires, déposées auprès du gouvernement espagnol. Madrid a donné l’ordre que les dossiers des Séfarades espagnols, dont le nombre s’élève à plus de trois millions, soient considérés comme prioritaires.

Les experts de l’immigration disent que ces demandes ne se limitent pas, seulement, aux villes, comme Berlin, et que, dans un proche avenir, plus d’Israéliens seront candidats à immigrer vers d’autres pays du monde. Déjà, plusieurs réseaux ont pris forme, pour organiser l’immigration des Israéliens vers des villes, comme New York, Londres, Washington, Miami, Los Angeles, Prague, Rome, etc. Les organisations d’immigration disent que les noms de nombreux jeunes israéliens, d’étudiants, d’ingénieurs, de baby-sitters, d’officiers de l’armée figurent sur la liste des candidats à l'immigration, pour quitter la Palestine occupée. Ils sont prêts à aller vivre, dans n’importe quel pays, à condition qu’ils puissent y acheter une maison ou payer le loyer, sans beaucoup de difficultés financières.

Le ministre israélien des Finances, Yaïr Lapid, dit : «J’admets que la mauvaise situation économique a créé de gros problèmes aux Israéliens. Je sais que c’est insupportable, mais tout le monde doit travailler, pour mettre fin à ce problème majeur». Il a promis que les marchandises de première nécessité feront l’objet d’exemption d’impôt, pour aider les foyers israéliens.

L’hebdomadaire allemand, "Der Spiegel", cite, à ce propos, un citoyen israélien : «Notre Premier ministre, Benyamin Netanyahu, parle, sans cesse, des menaces balistiques de l’Iran, mais il ne dit rien de la hausse des prix et des conditions de vie de plus en plus difficiles des Israéliens».

 

14/10/2014

Fin de la 3ème guerre mondiale ?

C'est bien notre avis que c'est la Russie qui sauvera encore une fois le monde des nazis US/UE !

Il faudrait détruire le mythe que ce sont les américains qui ont sauvé l'Europe du Nazisme lors de la 2ème guerre mondiale, quand ce sont les Rothschild et  autres BANKSTERS de la FED qui avaient besoin de provoquer le prétexte de la SHOA pour aller s'accaparer la Palestine pour aller planter leur verrue d'Israël en plein moyen-orient, dans l'objectif de créer leur Grand Israël. Qui ont financé Hitler et toutes les guerres génocidaires à leurs seuls profits ! Si la Russie n'avait pas été là à sacrifier des millions de vies, nous serions encore sous le contrôle des nazis ! Quoi que, quand on voit qui a créé l'Europe et qui sont les mafieux criminels qui sont à sa tête, nous pourrions en déduire que le IVème REICH a pris le relais !

Fin de la 3ème guerre mondiale ?

par De Rivas lundi 13 octobre 2014

Une fois de plus, c'est la Russie qui sauvera le monde

 

 argent-en-feu-en-flammes-13299264-0ee81-bbfdf.jpgCette troisième guerre mondiale est très spéciale. Elle est commanditée par les oligarques aux ordres de l'industrie financière étasunienne. Ses moyens d'action sont répugnants et dirigés essentiellement contre les civils : sanctions économiques, bombardements des centres de vie. Ce sont surtout les femmes et les enfants qui meurent. Les militaires professionnels rémunérés sont pratiquement toujours épargnés.

 

Si on analyse un peu plus précisément les responsables de cette guerre, on arrive à trois entités : le Pentagone, l'industrie de l'armement et le monde de la finance. Tous les autres acteurs ne sont que des pantins manipulés, à commencer par les présidents successifs des États-Unis.

 

Et si on cherche vraiment quel est l'objet si fragile que cette guerre veut protéger, on arrive de façon assez logique au billet vert : ce morceau de papier qui assure la puissance des USA.

Depuis 1945, personne n'a pu contester l'hégémonie du dollar US dans les transactions internationales ou, s'il a tenté de le faire, il s'est fait éliminer. L'exemple le plus flagrant est celui de l'Irak : (2003) quand Saddam Hussein a décidé de vendre son pétrole en Euro, deux mois plus tard il était attaqué.

En 1971, Nixon décide d'abandonner l'indexation du dollar sur l'or afin de renforcer la stabilité de cette monnaie. Mais en réalité, le but était de l'indexer sur le pétrole et de créer ainsi le pétrodollar. En fait, ce nouveau système permettait aux États-Unis de faire fonctionner leurs presses à imprimer des billets sans aucunes contreparties puisqu'il n'y avait plus de convertibilité en or. Évidemment, Nixon avait pris la précaution de conclure auparavant un accord avec l’OPEP, afin que les prix du pétrole soient libellés en dollars américains dans toutes les transactions à travers le monde.

 

Jusqu'à présent, personne n'a osé indexer une nouvelle monnaie sur l'étalon or ou, s'il a tenté de le faire, il s'est fait éliminer. L'exemple le plus récent est celui de la Lybie : Mouammar kadhafi décide la création d’un étalon or pour le Dinar qui deviendrait devise des pays Africains, il est assassiné en octobre 2011.

 

Il existe également un autre sanctuaire financier étasunien apparemment inattaquable et qui permet aux pays riches de s'enrichir sur le dos des pays pauvres : ce sont les grandes institutions financières (FMI et Banque Mondiale) qui prêtent et qui endettent à vie les peuples des nations en difficulté.

 

Jusqu'à présent, aucun pays pauvre endetté n'a su se passer de ces aides de banksters, ou s'il a tenté de le faire, il s'est fait éliminer. L'exemple qui me vient à l'esprit est celui de la Roumanie : (1989) après avoir demandé 10 ans d’énormes sacrifices à sa population, Ceausescu rembourse entièrement la dette qu’il devait aux institutions financières occidentales par anticipation (la Roumanie dégage même des excédents budgétaires de plusieurs milliards de dollars). Aussitôt, la CIA décide de l'assassiner à travers une mascarade aussi ridicule qu'abjecte. Son bras droit, Iliescu, prendra le pouvoir et deux ans après, le niveau d’endettement du pays dépassera celui de 1979.

 

Dans cette guerre mondiale de l'hypocrisie, il restait un adversaire à abattre et pas le moindre : la Russie. Cela fait plus de 20 ans (depuis la chute de l'URSS), que les USA et l'empire britannique essayent de démanteler ce grand pays. Ils l'encerclent progressivement en élargissant l'OTAN et en mobilisant leur armée et leurs machines de guerre terrifiantes à ses frontières. De nombreuses tentatives d'agression par provocations interposées ont échoué mais, tentant le tout pour le tout, on assiste actuellement à la dernière bataille des USA et de leurs alliés contre Moscou.

En même temps, des informations essentielles tombent, on apprend que :

1) Les BRICS ont lancé leur Banque de Développement

 

2) La Russie a déjà expédié du pétrole par bateau vers l’Europe qui sera réglé en Roubles et non plus en Dollars. La Russie livrera du pétrole via le Pipeline Est-Sibérien / Océan Pacifique (ESOP) à destination de la Chine qui sera réglé en Yuans chinois et non plus en Dollars.

Autrement dit, (1) le FMI et la Banque Mondiale ne pourront plus continuer éternellement à enrichir leurs amis banksters au détriment des pauvres de la planète.

Mais surtout, (2) la Chine, première puissance économique du monde depuis 2014, et la Russie, premier producteur de pétrole et deuxième producteur de gaz de la planète, vont désormais réaliser leurs échanges dans leurs devises respectives. Cette attaque contre le pétrodollar va obliger les importateurs européens de gaz et de pétrole russes à régler Moscou en Roubles.

Voici donc la riposte suprême à l'agression étasunienne mise en place par Moscou avec l'appui de Pékin. La toute puissante Amérique sera détruite par la base et s'écroulera comme un château de cartes. Les US ne pourront plus simplement faire tourner la planche à billets pour rembourser leur dette colossale. Les américains ne pourront plus vivre à crédit sur le dos des autres pays.

Ce sera la débâcle complète pour cet empire impérialiste arrogant, la stratégie mise en place par Moscou étant bien plus redoutable que n'importe qu'elle action militaire. Et quand on sait que le plus gros détenteur d'emprunts d'état américains est la Chine, on peut se douter que la revanche tant attendue sera douloureuse pour les Yankees de l'oncle Sam.

De même que c'est la bataille de Stalingrad qui a provoqué le déclin de l'armée allemande, c'est une fois de plus la Russie qui déclenche le processus nécessaire pour mettre à genou ce nouvel envahisseur impérialiste que sont devenus les États-Unis d'Amérique.


 

Sur le même thème

Tour d'horizon de l'échiquier ukrainien
Ukraine : dérapage imminent vers un nouveau Dantzig
Le gambit de la Reine Russe en Ukraine
Un retour sur la crise financière de 2008. A quand la prochaine bulle financière ?
Pourquoi il n'y a pas d'intervention militaire Russe en Ukraine ?

 

Accord des Banksters pour éviter l'effondrement de leur système mafieux

Quand les banksters refusent de faire faillite et qu'ils pensent nous faire peur en nous annonçant leur chute finale et celle de leur dollar de pacotille avec lequel ils se sont enrichis, en endettant les pays et les peuples, en fabriquant et en finançant les guerres génocidaires tous azimuts. Leurs petites affaires qu'ils réglaient jusqu'à présent en sortant leur planche à fabriquer de la monnaie de singe, se termine.

Alors, non, ce ne sera pas la fin du monde si les banques privées des banksters et notamment celles de la FED, font faillite, ce sera uniquement la fin et l'écroulement de leur système mafieux et criminel, et l'émergence de la libération des peuples, l'occasion de créer des banques d'état ou des banques des peuples pour leur redonner le pouvoir.

Nous pourrons remercier notamment la Russie,et la Chine d'avoir participé à provoquer depuis 2012, la chute du dollar et celle des banques privées des Banksters/Illuminati.

Et là encore, la Russie et la Chine lutteront contre le monopole du dollar.  D'autres pays sont en voie de les suivre, dont l'Iran et les pays des BRICS.

11 octobre, 21:41

La Russie et la Chine lutteront contre le monopole du dollar

La Russie et la Chine devraient renforcer la coopération dans le domaine des transactions de change afin d'éliminer le monopole du dollar. C'est ce qu'a déclaré le président de la Banque de Chine

.La Russie et la Chine lutteront contre le monopole du dollar

Selon lui, cela correspond aux intérêts stratégiques des deux côtés. Il a proposé, en particulier, d’élargir l'échelle des paiements directs dans les monnaies nationales de la Chine et de la Russie dans les secteurs du commerce, d'investissement et de crédit.

Accord des grandes banques contre un effondrement du système

 
 
 

Par: rédaction

12/10/14 - 08h02  Source: Belga  © belga.

Les grandes banques du globe se sont mises d'accord samedi pour modifier les règles de fonctionnement du marché de quelque 7.000 milliards de dollars de produits dérivés afin d'éviter que la faillite d'une d'entre elles ne provoque l'effondrement du système financier mondial.

 

Ces établissements, allant des américains aux asiatiques en passant par des européens, ont accepté d'abandonner le principe du débouclage automatique ("close out") des contrats si une institution financière se trouve en difficulté, a annoncé dans un communiqué l'ISDA.

L'Association internationale des swaps et dérivés (ISDA) est l'organisme représentant le secteur. C'est elle qui mène les négociations avec les autorités de régulation.

Selon elle, en cas de défaillance d'un grand établissement posant des risques pour le système financier ("Too big to fail") les banques vont mettre en place un délai pour donner davantage de temps aux régulateurs afin qu'ils trouvent une solution évitant une faillite "désordonnée" aux conséquences potentiellement explosives.

Cette solution contractuelle vise concrètement à suspendre temporairement le débouclage automatique des contrats.

La faillite de Lehman Brothers en septembre 2008 avait donné lieu à un débouclage massif de contrats dérivés avec la banque, ce qui avait provoqué le chaos sur les marchés financiers.

Cet accord sera effectif à partir du 1er janvier 2015, selon le communiqué. Les banques auxquelles il va s'appliquer sont: Bank of America, Bank of Tokyo-Mitsubishi, Barclays, BNP Paribas, Credit Agricole, Credit Suisse, Citigroup, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, HSBC, Mizuho Financial Group, Morgan Stanley, Nomura, Royal Bank of Scotland (RBS), Société Générale, UBS, Sumitomo Mitsui et UFJ.