Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2014

Moscou réagira à l'adoption de la loi américaine sur l'Ukraine. Poutine a décrit la nature de la doctrine militaire russe

Apparemment Poutine ne rigole pas et il semble avoir mis la Russie et la Crimée sur le pied de guerre ! Toutes les options sont sur la table !

Moscou réagira à l'adoption de la loi américaine sur Ukraine

Par La Voix de la Russie | La Russie réagira à l’adoption par les Etats-Unis de la loi sur l’Ukraine, et Moscou se réserve la possibilité de décider de la réaction à avoir en fonction de la manière dont les Etats-Unis se serviront de cette nouvelle loi, a indiqué dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

L’acte « sur le soutien de la liberté en Ukraine », visant à introduire des sanctions envers la Russie et permettant d’apporter une aide humanitaire à l’Ukraine a été signé par Barack Obama jeudi.

Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné que le document n'avait rien à avoir avec l’objectif de « soutenir la liberté », en Ukraine ou ailleurs.

Poutine a décrit la nature de la doctrine militaire russe

Par La Voix de la Russie | La doctrine militaire russe a toujours un caractère défensif, malgré l'augmentation de l'activité de l'OTAN en Europe de l'Est. Dans ce cas, la Russie défendra sa sécurité « systématiquement et fermement », a déclaré vendredi le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion élargie du collège du ministère de la Défense russe.

M. Poutine a également souligné que la Russie prônait la sécurité égale pour tous les Etats et les peuples, et chercherait à renforcer la stabilité internationale.

 

 

Obama a signé la loi sur les sanctions anti-russes

Le prix Nobel de la Guerre et des crimes, a dit !

Hier, 09:56

Obama a signé la loi sur les sanctions anti-russes

 

Obama a signé la loi sur les sanctions anti-russes

Par La Voix de la Russie | Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé jeudi avoir signé la loi autorisant de nouvelles sanctions contre la Russie ayant cependant souligné qu'il n'avait pas l'intention d'en faire usage à ce stade.

Une des idées principales de cette loi est la possibilité d'imposer de nouvelles sanctions aux sociétés énergétiques et de défense russes telles que Rosoboronexport et Gazprom. En outre, elle prévoit des restrictions supplémentaires concernant les ventes à la Russie des équipements pétroliers et les investissements étrangers dans les projets d'exploration des gisements pétroliers en Russie

 

Les USA dépenseront 60 M $ pour le développement des médias en Russie

Voilà comment les Nazis entendent aller fabriquer leur coup d'état en Russie entre les années 2016/2018, au moment des prochaines élections présidentielles, avec leur propagande de guerre !

Les USA dépenseront 60 M $ pour le développement des médias en Russie

Les USA dépenseront 60 M $ pour le développement des médias en Russie

Par La Voix de la Russie | La loi concernant de nouvelles sanctions contre la Russie, signée par le président Barack Obama, prévoit également l'allocation de financement pour le « développement de la démocratie, pour le soutien aux institutions de la société civile et à des médias indépendants, ainsi que pour le libre accès à l'Internet sur le territoire de la Russie », rapporte Russia Today.

Le document publié sur le site du Congrès américain propose d’allouer 20 millions de dollars par an au cours de trois ans, notamment dans la période de 2016 à 2018.

 

TTIP: plus de 1,2 million d'Européens hostiles au libre-échange avec les USA

Voilà ce qui plaît aux dirigeants soumis de l'UE ! Nous vendre à  Washington ! C'est sûr que la Russie ne rentrerait pas dans ce genre de traité pour rendre les russes esclaves des USA/Nazis !

 

*- Le traité transatlantique risque de faire baisser les salaires en Europe

 

TTIP: plus de 1,2 million d'Européens hostiles au libre-échange avec les USA

Manifestations à Bruxelles

19:02 19/12/2014

MOSCOU, 19 décembre - RIA Novosti

Plus de 1,2 million d'Européens ont signé une pétition contre la mise en place du partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) entre l'UE et les Etats-Unis, ont annoncé jeudi à RIA Novosti les militants de l'organisation non-gouvernementale Stop TTIP.

"En Allemagne, en Grande-Bretagne, en Espagne, en France et en Finlande, nous avons déjà réuni plus de 100% des signatures nécessaires en faveur de notre initiative", ont déclaré les militants, précisant qu'ils avaient recueilli au total plus de 1,2 million de voix.

La collecte de signatures se poursuivra jusqu'à septembre 2015, après quoi la pétition sera remise à la Commission européenne.

Plusieurs centaines de fermiers et de militants syndicalistes se sont rassemblés vendredi à Bruxelles pour protester contre les négociations sur la conclusion de l'accord TTIP.

Cet accord suscite de vives discussions au sein de l'UE. Ceux qui s'opposent à sa conclusion craignent une dégradation des conditions de travail pour les salariés, ainsi que des normes en matière de protection de l'environnement. La perspective de l'annulation des droits de douane a également soulevé une vague de protestations dans le secteur agricole de l'Europe.

L'accord de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement, également connu sous le nom de Traité transatlantique, est négocié depuis juillet 2013 par les Etats-Unis et l'Union européenne.

Censé aboutir à la création de la plus grande zone de libre-échange du monde, cet accord doit réunir, selon ses partisans, des conditions propices à la croissance économique sur les deux rives de l'Atlantique.

Ce document est toutefois considéré par certains experts internationaux comme une tentative de domination de l'Union européenne par Washington.

Sur le même sujet

 

 

Petite banniere 400x50

 

00:58 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Europe, Euro, CEDH, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

19/12/2014

i-Télé arrête son émission "Ça se dispute" avec Éric Zemmour

On imagine aisément que lorsque Zemmour invoque des "bandes" d'étrangers qui selon lui "dévalisent, violentent ou dépouillent" la France, il parle des Rothschild & Cie qui dépouillent la France depuis près de 40 ans !

Venir en prime parler de la déportation de 5 millions de musulmans français, au moment où les contribuables français doivent payer plus de 70 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, aux victimes sûrement plus que centenaires, 60 millions de dollars (environ 49 millions d'euros) aux victimes étrangères transportées par les trains de la SNCF vers les camps de la mort durant la seconde guerre mondiale, selon les termes d'un accord passé avec Washington dont les négociateurs ont dévoilé vendredi 5 décembre la teneur ça fait un peu beaucoup !

i-Télé arrête son émission "Ça se dispute" avec Éric Zemmour

Le Point - Publié le 19/12/2014 à 21:58

La chaîne met fin au programme dans lequel il intervenait. La Société des journalistes se réjouit de cette "prise de position forte" qu'elle "attendait".

Eric Zemmour. Photo d'illustration.

La chaîne d'information en continu i-Télé a annoncé vendredi soir mettre fin à l'émission Ça se dispute, dans laquelle intervenait le journaliste Éric Zemmour, au coeur d'une vive polémique après des propos controversés sur l'islam. "i-Télé a décidé de mettre fin à l'émission Ça se dispute, qui ne reprendra pas en janvier 2015", écrit la chaîne dans un communiqué sans donner plus de détails.

Dans un autre communiqué, la Société des journalistes (SDJ) de la chaîne s'est "félicitée" de cette "prise de position forte" qu'elle "attendait". "Les déclarations d'Éric Zemmour dans le Corriere della Sera ont profondément choqué les membres" de la SDJ qui s'est "mobilisée" dès le début de la semaine à ce sujet, écrit-elle. "La SDJ après consultation estime dans sa très large majorité qu'Éric Zemmour, à cause des propos tenus n'a plus sa place d'éditorialiste sur l'antenne d'i-Télé".

"Faire cesser la diffusion de la haine d'Éric Zemmour"

Le polémiste, qui travaille aussi pour Le Figaro et RTL, a été très critiqué cette semaine après la diffusion d'un entretien au quotidien italien Corriere della Sera. Il y déclarait que les musulmans "vivent entre eux, dans les banlieues" et que "les Français ont été obligés de les quitter". Même s'il a réfuté avoir répondu à une question sur la "déportation de 5 millions de musulmans français", comme l'affirme le texte de l'entretien, datant du 30 octobre mais relayé récemment, ses propos ont suscité une vague d'indignation.

De nombreuses associations antiracistes ou de défense des musulmans ont porté plainte contre lui. Dans une lettre ouverte, plusieurs associations et personnalités politiques et culturelles ont appelé le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à "faire cesser la diffusion de la haine d'Éric Zemmour".

Le polémiste a dénoncé "une manipulation fantastique". L'auteur du Suicide français avait déjà suscité la controverse en écrivant que Vichy avait sauvé des juifs, ou en évoquant des "bandes" d'étrangers qui selon lui "dévalisent, violentent ou dépouillent" la France.