Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

La ruine du Mexique par le traité nord-américain préfigure les effets du futur traité transatlantique

En d'autres termes, là ou les US/Nazisionistes passent, soit par des traités par des guerres incessantes pour s'accaparer leurs richesses, les peuples trépassent !

La ruine du Mexique par le traité nord-américain préfigure les effets du futur traité transatlantique

16 décembre, 2014

Selon les affirmations de ses élites, relayant celles des États-Unis, le Mexique devrait jouir des bienfaits de l’Accord de libre-échange nord-américain (Nafta ou Alena) [1], qu’il a signé il y a 20 ans avec les États-Unis et le Canada. Mais la réalité, c’est que le Mexique est devenu un État failli, dont les autres pays d’Amérique centrale et d’Amérique du sud fuient l’exemple. Les administrations centrales et locales sont inefficaces et souvent corrompues, les inégalités ont explosé et les gangs omniprésents font près de 2 000 victimes chaque mois [2]. Au point que la population mexicaine cherche depuis longtemps à émigrer, principalement vers les États-Unis, rencontrant la mort à la frontière, dans le désert, sous les coups de la garde nationale américaine et des narco-trafiquants mexicains et américains bien établis aux États-Unis même [3]. Mais le gouvernement mexicain essaie de maintenir le cap, soumis en permanence aux pressions de Washington.

nafta

Les Républicains veulent fermer la frontière, et le Mexicain pense « Il veut me voler mon job aux USA ». Les Démocrates veulent mettre fin au traité Nafta, et le Mexicain pense « Ils veulent me voler mon job au Mexique ».

A l’occasion de ce vingtième anniversaire du Nafta, des bilans peuvent être tirés. Loin d’évoluer vers la prospérité, la société mexicaine compte encore 45 % de pauvres, soit 53 millions de personnes [4]. En une vingtaine d’années, le pourcentage de pauvres  a baissé de 2 %. Ce n’est pas le signe d’une amélioration foudroyante du niveau de vie de la population, comme le laissent entendre les protagonistes du traité, pour en vanter les bienfaits.

Le mic mac de l’import-export avec les États-Unis…

Un deuxième argument en faveur du Nafta est l’explosion des exportations mexicaines, qui ont doublé, alors que celles du Canada et des États-Unis n’ont augmenté que de 30 % durant cette même période. Le traité aurait donc été beaucoup plus favorable au Mexique qu’à ses deux partenaires. Mais, comme l’explique un article publié par Marianne hier 15 décembre [5], de telles statistiques doivent être examinées en détail. Elles montrent bien leur caractère trompeur.

Lire la suite

13/12/2014

La Commission européenne a reçu la confirmation que la Russie a abandonné le projet South Stream

Et on ne rigole plus ! Les européens iront acheter leur gaz  auprès des Nazisionistes ou au point de livraison du gaz, dans la partie européenne de la Turquie ! Et à leurs frais de construction des gazoducs d'acheminement pour chaque pays demandeur !

Ils s'imaginaient s'amuser encore longtemps avec la Russie ?

Et qui en seront les victimes, les contribuables européens !

*- South Stream et le nouveau coup de maître de Poutine en Turquie

*- South Stream: la Russie ne participera pas à la rencontre de Bruxelles

*- Arrêt de South Stream : tous perdants

*- Comment l’Europe s'est privée de gaz russe bon marché

*- L’Union européenne essaie de trouver une alternative au projet South Stream

*- L'UE étudiera une alternative à South Stream

*- Le nouveau gazoduc russe pourrait être dirigé vers la partie européenne de la Turquie

*- Gazprom crée une entreprise pour construire le gazoduc vers la Turquie

11 décembre, 23:58

La Commission européenne a reçu la confirmation que la Russie a abandonné le projet South Stream

Par La Voix de la Russie | La Commission européenne a reçu la confirmation que la Russie a abandonné le projet South Stream. Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak l'a confirmé, lors d'une conversation téléphonique avec le vice-président de la Commission Maros Sefcovic, a annoncé le service de presse de la Commission.

Moscou et Paris veulent promouvoir leur coopération (officiel)

La blague du jour !

Qu'ils commencent déjà par livrer les Mistrals à la Russie, sous le faux prétexte que ce pays serait impliqué dans la guerre en Ukraine alors que la France a participé au coup d'état en Ukraine grâce au va-en-guerre, BHL avec la complicité du sioniste de service aux affaires étrangères, FABIUS, qui a reconnu lui-même avoir participé au coup d'état en Ukraine avec la complicité de l'Allemagne et de la Pologne, avant d'introduire encore un VRP/US/Nazisioniste auprès de Moscou.

 

*- UKRAINE/RUSSIE : Quand deux sionistes patentés, Fabius et BHL reconnaissent avoir participé au coup monté contre l'Ukraine

UKRAINE Laurent Fabius avoue le coup d'Etat monté
avec l'Allemagne et la Pologne

Paris sous la houlette de, Nicolas de Rivière, l'amerloc qui a bossé à l'ONU à  Washington, veulent promouvoir leur coopération de sape, sans doute !

*-Nicolas de Rivière, un diplomate français qui aime les anglicismes 

*-Nicolas de Rivière, négociateur en chef de la France sur le nucléaire iranien

*-Nicolas de Rivière, directeur des Nations unies Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

 

Moscou et Paris veulent promouvoir leur coopération (officiel)

 

François Hollande et Vladimir Poutine à Moscou (Archives)

16:47 12/12/2014

MOSCOU, 12 décembre - RIA Novosti

Moscou et Paris souhaitent développer leur coopération bilatérale dans différents domaines, indique un communiqué de la diplomatie russe publié à l'issue d'une rencontre entre le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Mechkov et le directeur général des affaires politiques et de sécurité du Quai d'Orsay, Nicolas de Rivière.

 

"Lors des consultations, les parties ont souligné leur intention de conserver et de développer l'expérience acquise dans différents domaines de leur coopération mutuellement avantageuse", lit-on dans le communiqué mis en ligne sur le site du ministère russe des Affaires étrangères. Selon le document, une attention particulière a été accordée aux perspectives du règlement de la crise en Ukraine compte tenue de la rencontre entre les présidents russes et français Vladimir Poutine et François Hollande tenue le 6 décembre à Moscou. Les parties ont également évoqué les relations de la Russie avec l'Union européenne et l'Otan.

Sur le même sujet

Traité FNI: les USA refusent de concrétiser leurs accusations contre la Russie

Les nazisionistes ne sont plus à un mensonge près !

En revanche, les nazis, ont le droit de survoler avec leurs drones, la Crimée, tel qu'ils l'ont fait hier et au mois de mars 2014.

* - La Russie capture un drone US en Crimée

* - Ukraine: la Russie affirme avoir intercepté un drone américain au-dessus de la Crimée - 14/03


Traité FNI: les USA refusent de concrétiser leurs accusations contre la Russie

Traité FNI: les USA refusent de concrétiser leurs accusations contre la Russie

21:26 12/12/2014

MOSCOU, 12 décembre - RIA Novosti

Les Etats-Unis accusent la Russie de violer le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité FNI) sans pour autant fournir de preuves à l'appui de leurs affirmations, a annoncé vendredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

En juillet dernier, Washington a accusé Moscou de violer ce traité signé en 1987. Les autorités russes ont demandé des preuves. Pour toute réponse, la sous-secrétaire d'Etat américain Rose Gottemoeller a déclaré jeudi que Washington disposait d'une panoplie de mesures militaires pour contraindre la Russie à respecter le traité.

"Il est significatif qu'en lançant ces menaces, les Etats-Unis ne peuvent pas formuler nettement l'essence de leurs réclamations et refusent obstinément de concrétiser leurs accusations. Ce faisant, ils ne donnent pas de réponses satisfaisantes aux réclamations fondées et parfaitement concrètes que nous leur adressons en réponse", lit-on dans le communiqué de la diplomatie russe.

Moscou souligne que ses réclamations portent sur les missiles-cibles utilisés par les Etats-Unis pour tester leur dispositif de défense antimissile et dont les caractéristiques sont similaires à celles des missiles à moyenne et à plus courte portée. Les réclamations russes concernent également les drones militaires américains qui tombent indubitablement sous le coup de la définition des missiles de croisière donnée dans le Traité FNI. Les réclamations de Moscou concernent enfin l'intention des Etats-Unis de déployer en Pologne et en Roumanie la version terrestre du système naval Mk-41 capable de lancer des missiles de croisière à moyenne portée.

"Nous sommes toujours persuadés que les menaces ne sont pas, et de loin, le meilleur moyen de régler les problèmes pouvant surgir lors de l'application de ce Traité. Telle est notre position. Nous invitons la partie américaine à adopter une position similaire", a souligné le ministère russe des Affaires étrangères.

Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire a été signé par le président Ronald Reagan et le secrétaire général du Comité central du PCUS Mikhaïl Gorbatchev en 1987, à l'époque du réchauffement des relations entre les Etats-Unis et l'URSS.

Conformément à ce document en vigueur depuis 1988, la Russie et les Etats-Unis se sont engagés à ne pas fabriquer, tester ou déployer de missiles balistiques et de croisière terrestres à moyenne (1.000-5.500 km) et plus courte portée (500-1.000 km). Les parties se sont également engagées à éliminer en trois ans tous les vecteurs et missiles terrestres d'une portée comprise entre 500 et 5.500 km.

 

Sur le même sujet

Multimédia

 

 

Nouvelles sanctions US: Moscou ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires

La réponse de Moscou au projet de Loi validé par le Sénat/Nazisioniste !

Nouvelles sanctions US: Moscou ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires

 

Dossier: Sanctions contre la Russie

Kremlin de Moscou

21:58 12/12/2014

MOSCOU, 12 décembre - RIA Novosti

La Russie ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires intérieures, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch en commentant une loi américaine permettant au président d'adopter de nouvelles sanctions contre Moscou.

"Les membres du Congrès des Etats-Unis feraient mieux d'abandonner leurs illusions concernant l'efficacité des sanctions antirusses qu'ils encouragent. Nous ne cèderons pas au chantage, nous ne renoncerons pas à nos intérêts nationaux et ne permettrons aucune ingérence dans nos affaires intérieures", lit-on dans le communiqué de M.Loukachevitch.

Selon le diplomate, "il semblerait que face aux graves défis à la sécurité internationale, la Russie et les Etats-Unis devraient conjuguer leurs efforts".

"Or, les législateurs américains s'acharnent, après l'administration de Barack Obama, à détruire la carcasse de la coopération bilatérale", a souligné le porte-parole.

Le document approuvé par le Congrès américain et intitulé "Loi de 2014 sur le soutien à la liberté de l'Ukraine" autorise le président américain à décréter de nouvelles sanctions contre les sociétés russes et à octroyer au gouvernement ukrainien une aide de 350 millions de dollars sous forme d'armements et de conseillers militaires.

Sur le même sujet

Multimédia