Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2015

Quatre installations importantes de Daesh ont été détruites dans la nuit par l'Armée de l'air russe

La Russie avance quoi qu’en disent les mécréants criminels qui soutiennent leurs mercenaires au détriment des innocents !

Quatre installations importantes de Daesh ont été détruites dans la nuit par l'Armée de l'air russe

1 oct. 2015

Su-24

La flotte des forces aériennes russes en Syrie comprennent 50 avions de guerre et hélicoptères, a fait savoir le porte-parole du ministère de la Défense russe, en rapportant que huit sorties avaient été effectuées dans la nuit.

La Russie, qui a entamé sa campagne aérienne mercredi afin d’aider l’armée syrienne à combattre les groupes terroristes, n’avait auparavant révélé aucun détail sur l’importance de son contingent en Syrie.

«Nos unités aériennes ont été déployées dans un très court délai. Cela a été possible parce que nous avions la plupart du matériel et des munitions prêts dans nos dépôts à Tartous. Nous n’avons eu qu’à déplacer nos avions et livrer de l’équipement supplémentaire», a noté le porte-parole du ministère Igor Konachenkov aux journalistes.

La flotte en question comprend les derniers modèles de bombardier Su-24M et des avions d'attaque au sol Su-25, a-t-il ajouté.

Les frappes effectuées mercredi soir ont ciblé quatre installations de l’Etat islamique, a mentionné Konachenkov. «Un quartier général de terroristes, un dépôt de munitions ont été détruits non loin d’Idlib ainsi qu’un centre de commandement fortifié à trois niveau près d’Hama», a-t-il ajouté.

«Une bombe a également frappé et complément détruit un atelier qui produisait des explosifs et des munitions, dans le nord d’Homs», a signalé le porte-parole du ministère ; ajoutant que les terroristes équipaient les véhicules d’explosifs. Ces véhicules étaient ensuite utilisés pour perpétrer des attaques terroristes.

Durant les sorties de la nuit, le nombre de cibles touchées par la Russie en Syrie pour les premières 24 heures de l’opération a augmenté jusqu’au nombre de 12.


«Tous les raids sont menés en coordination avec le commandement de l’Armée syrienne. Le ministère syrien de la Défense a envoyé un groupe opérationnel à la base aérienne de Khmeimim», a expliqué le responsable russe en faisant référence à la base aérienne près de Lattaquié, où les forces russes sont stationnées.

Les USA demandent à l'Irak de garder secrets leurs renseignements communs

Les USA ont très peur !

En fait, ils demandent à l’Irak de ne pas dire à la Russie que l’EI ce sont eux, autrement depuis plus d’1 an qu’ils sont sur le terrain, l’armée la plus puissante du monde aurait débarrassé l’Irak de leur mercenaires/salariés !

D’où le fait que le Pentagone s’inquiétait de la création de la coalition entre la Russie, la Syrie, l’Iran et l’Irak !  

Comme si la Russie avec ses agents secrets et ses satellites militaires ne savait pas déjà  qu’USA/ISIS/DAESH/AL-Qaïda/Israël/Turquie/Ryad, étaient la même entité !

Du reste Poutine ne s’est pas gêné pour dire qu’il savait ce qui se passait au Moyen Orient et en Afrique ! Il ne lui reste qu’à dire très clairement qui finance tous ces mercenaires.

Poutine: Nous savons ce qui se passe au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Le jouet de l'Empire : ISIS/DAESH/DAECH/EI. Création, financement, armement.

Poutine à l’ONU sur les révolutions « démocratiques » : Est-ce que vous comprenez ce que vous avez fait ?

Les USA demandent à l'Irak de garder secrets leurs renseignements communs

 21:36 01.10.2015(mis à jour 21:38 01.10.2015)

Département américain de la Défense

Le ministre irakien de la Défense a assuré aux Etats-Unis que les informations secrètes reçues de leur part ne seraient pas transmises aux militaires russes. Selon Washington, les échanges d'informations avec Bagdad causent un "préjudice catastrophique" aux combattants de Daesh.

Le Pentagone espère que les autorités irakiennes ne transmettront pas à un pays tiers — en l'occurrence la Russie — les renseignements que les Etats-Unis communiquent à Bagdad dans le cadre de l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (Daesh), a déclaré le porte-parole du département américain de la Défense, le colonel Steve Warren.

"Le ministre irakien de la Défense nous a assuré que les informations secrètes que nous leur transmettons seraient protégées", a indiqué le colonel lors d'un point de presse à Washington. Il répondait à la question de savoir s'il existait un risque de voir les militaires irakiens partager ces informations avec les Russes. "Nous procédons à un très bon échange d'informations avec la partie irakienne, ce qui cause un préjudice catastrophique à l'ennemi", a ajouté le porte-parole.

La Russie, l'Iran, l'Irak et la Syrie ont mis en place un centre d'information conjoint à Bagdad afin de coordonner la lutte contre l'Etat islamique. Ce centre est chargé de recueillir, de traiter et d'analyser les informations sur la situation militaire dans la région et de les transmettre aux états-majors de ces pays.

 

Syrie: l'Occident jaloux du succès de la Russie

Nous sommes bien d'accord avec cette analyse.

 
Syrie: l'Occident jaloux du succès de la Russie

 20:44 01.10.2015 (mis à jour 21:34 01.10.2015)

Frappes russes en Syrie

Face aux djihadistes, l'Occident préférerait perdre la Syrie et même d'autres pays de la région plutôt que de soutenir la politique de Moscou, estime un parlementaire russe.

L'attention du monde entier est aujourd'hui portée sur la Syrie et à la Russie, seul pays capable de désamorcer la crise syrienne, a estimé jeudi Konstantin Kossatchev, chef de la commission des Affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

"Du moment que l'armée syrienne est la seule structure armée qui mène au sol le combat contre l'Etat islamique, l'unique variante efficace d'utilisation de l'aviation dans cette guerre passe par la concertation d'actions entre "terre" et "ciel", soit par la coordination avec l'armée syrienne", a déclaré M.Kossatchev devant les journalistes à Moscou.

Et d'ajouter que la Russie était le seul pays prêt à une telle coordination et qui la réalisait déjà.

"C'est l'unique chance pour réussir l'opération", a souligné le sénateur, ajoutant cependant que l'Occident avait déjà lancé une véritable guerre de l'information contre la Russie.

Selon le sénateur, tout porte à croire que l'Occident ne peut supporter l'idée même de succès qui soit associé à la Russie.

"Préfère-t-il perdre la Syrie et même d'autres pays de la région face aux islamistes plutôt que de soutenir la Russie, du moins ne pas l'empêcher d'accomplir une tâche commune et très importante pour l'ensemble de l'humanité", s'interroge M.Kossatchev.

L'Armée de l'air russe a entamé mercredi 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustibles appartenant à l'EI.

 

01/10/2015

Efficacité inouïe d'une frappe US en Syrie: deux excavateurs anéantis !

La plus grande et la plus efficace armée du monde, est juste capable d'anéantir 2 excavateurs (engins de terrassement) et s'en est félicité !

Nous avons ainsi la preuve qu'ils  sont sur place pour laisser faire leurs mercenaires pour qu'ils finissent par s'accaparer tout le territoire et ses richesses, au profit du Grand Israël !

Et toute cette mascarade coûte combien au peuple Américain ?

Efficacité inouïe d'une frappe US en Syrie: deux excavateurs anéantis !

19:19 01.10.2015(mis à jour 19:49 01.10.2015)

Frappe US en Syrie. Image d'illustration

La seule frappe effectuée mercredi en Syrie par l'aviation américaine a permis de détruire deux excavateurs.

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a effectué mercredi une seule frappe aérienne contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) près de la ville syrienne de Mara, à 30 kilomètres au nord d'Alep, a annoncé jeudi le commandement de la coalition.

Selon le commandement, un drone a détruit deux excavateurs (engins de terrassement) appartenant aux djihadistes.

En Irak, les avions de la coalition ont porté 20 frappes contre l'EI avant de regagner leurs bases.

L'aviation des Etats-Unis et de leurs alliés bombardent les positions de l'EI en Syrie depuis près d'un an sans l’aval du Conseil de sécurité de l'Onu et ni du gouvernement syrien.

"Le territoire contrôlé par l'EI en Syrie ne cesse de s'élargir depuis le début des frappes américaines", a déclaré jeudi l'ambassadeur de Syrie en Russie Riad Haddad.

La Russie a aussi lancé une opération aérienne contre l'EI en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad. Ses avions ont détruit mercredi des postes de commandement, des sites militaires et des dépôts de munitions des djihadistes, notamment un état-major et un dépôt de munitions près d'Idlib, ainsi qu'un poste de commandement renforcé à trois niveaux près de Hama.

Moscou a informé les Etats-Unis et leurs alliés de son opération avant de les appeler à éviter l'espace aérien syrien. Le Pentagone a toutefois déclaré que l'aviation de la coalition poursuivrait ses raids comme prévu.

 

 

Alexandre del Valle : La stratégie russe en Syrie ne peut être que meilleure que celle de Washington

Encore un qui est contaminé par le bon sens !

Alexandre del Valle : La stratégie russe en Syrie ne peut être que meilleure que celle de Washington

https://cdn.rt.com/french/images/2015.10/article/560d1660c46188e77d8b4638.jpg

Source: RT

Au lendemain des premières frappes de la Russie en Syrie, qui ont tout de suite fait la une des médias internationaux, RT a interrogé un analyste politique français, Alexandre del Valle, sur le nouveau paysage des forces dans le conflit syrien.

RT : La France se montre prête à coopérer avec la Russie, mais s’inquiète que la Russie pourrait poursuivre ses propres intérêts politiques dans la région avec ces frappes aériennes. Croyez-vous que c’est effectivement le cas ?

Alexandre del Valle : Je ne peux pas dire si c’est le cas, mais au fond, il n’ y a rien de mal si quelqu’un a, au-delà de ses objectifs militaires des buts politiques. C’est absolument normal. La solution pour la Syrie ne réside pas seulement dans les bombardements, mais aussi dans le dialogue politique entre toutes les parties. La Russie ne veut pas seulement bombarder Daesh et les djihadistes, elle a cherché depuis le début du conflit à rassembler toutes les parties prenantes au conflit devant la table de négociations, et pas seulement ceux qui soutiennent les djihadistes, comme la Turquie et certains Etats de Golfe, mais aussi l’Iran et le gouvernement syrien lui-même. Comment peut-on bombarder Daesh et les autres djihadistes sans en informer le gouvernement du pays et sans collaborer avec lui ? La stratégie de l’Occident et de ses alliés turcs et arabes a été un échec complet, parce qu’ils oublient la règle principale de leur stratégie : il faut d’abord identifier un ennemi, et ensuite réunir tous ceux qui sont capables de le combattre.

Paris a récemment entamé des frappes aériennes contre Daesh en Syrie, mais sans en informer le gouvernement de Damas. Est-ce qu’une telle démarche est conforme à la loi internationale ?

Alexandre del Valle : Je ne voudrais pas critiquer le gouvernement français, dont la position sur le conflit syrien à mon avis s’améliore. On ne peut pas bombarder sans l’autorisation des autorités syriennes Daesh et Al-Qaïda, j’insiste sur ce dernier, parce que nous évoquons souvent Daesh comme seul ennemi, mais en fait ce sont tous les djihadistes. Il faut coopérer avec le gouvernement si on veut savoir où ils sont stationnés, si on veut être efficace. Comment peut-on bombarder l’ennemi si l’on ne veut pas coopérer, informer, échanger des renseignements avec les autorités du pays ? C’est pourquoi pas seulement la France, mais tout l’Occident, peut-être à l’exception de l’Italie qui est plus réaliste, commet une faute extrêmement grave lorsqu’il critique le fait que la Russie, la Syrie, l’Irak et l’Iran échangent des informations. Il est bien sûr normal de coopérer dans le domaine technique avec les pays qui partagent un ennemi commun. Cela n’implique pas que nous acceptons l’idéologie des régimes tels qu’en Irak et en Syrie, c’est du pur pragmatisme. Quand on luttait contre les nazis, on ne partageait pas les convictions du reste de l’Europe, mais on était obligé de s’unir face à l’ennemi majeur. La stratégie consiste toujours à l’établissement d’un ennemi commun.

RT : Les premiers raids aériens de la Russie, effectués en coopération avec Damas, ont déjà atteint leurs buts. Selon vous, est-ce que la campagne aérienne de la Russie aura un impact différent de celle de coalition des Etats-Unis ?

Alexandre del Valle : La stratégie de la Russie est beaucoup plus réaliste, et, je n’en suis pas sûr, mais elle pourrait s’avérer plus efficace, parce que mieux coordonnée et disposant des informations concernant la localisation des combattants extrémistes. Je ne sais pas si cette stratégie fonctionnera à merveille, mais elle ne pourra pas être pire que ce qui est utilisée depuis le début du chaos en Syrie, voire même depuis le début de la vague des conflits dans la région, provoqués par des opérations absolument non préparées, pas justes, contreproductives et franchement stupides. Les guerres en Irak et en Libye, de même que l’idée de bombarder la Syrie au début de la guerre dans ce pays, toutes ces stratégies de l’Occident sont complètement contreproductives.