Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2015

La Russie pourrait mener des frappes aériennes en Irak

Autrement dit, la Russie attend que le Gouvernement Irakien lui formule une demande de soutien armé.

Lavrov donne une leçon de Droit International en précisant :

"Nous n'allons pas porter de frappes en Irak, nous n'avons pas reçu de demande. Comme vous le savez, nous sommes des gens polis et nous n'arrivons pas si on ne nous invite pas", a indiqué M.Lavrov lors d'une conférence de presse.

La Russie pourrait mener des frappes aériennes en Irak

08:46 02.10.2015(mis à jour 11:52 02.10.2015)

Siège du ministère russe des Affaires étrangères

La Russie pourrait entamer des frappes aériennes contre l'EI en Irak, si les autorités de ce pays en font la demande à Moscou, a rapporté le responsable du ministère russe des Affaires étrangères, Ilya Rogatchev.

"Soit nous avons une demande appropriée du gouvernement irakien, soit une résolution du Conseil de sécurité, dont l'adoption dépend de la volonté du gouvernement irakien", a déclaré Ilya Rogatchev.

En outre, "sous réserve de motifs suffisants, les autorités russes envisageront l'opportunité d'une action tant politique que militaire", a ajouté le directeur du département des nouveaux défis et menaces du ministère russe des Affaires étrangères.

Le premier ministre irakien Haider al-Abadi a déclaré jeudi qu'il saluerait des frappes aériennes russes contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak, et s'est dit déçu par l'aide apportée à l'Irak par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

"Nous n'avons pas reçu d'aide massive des Etats-Unis. Nous avons besoin de la participation d'une large coalition, comprenant notamment la Russie et l'Iran", a-t-il indiqué.

Néanmoins, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a précisé que les frappes aériennes russes seraient effectuées uniquement sur le territoire syrien.

"Nous n'allons pas porter de frappes en Irak, nous n'avons pas reçu de demande. Comme vous le savez, nous sommes des gens polis et nous n'arrivons pas si on ne nous invite pas", a indiqué M.Lavrov lors d'une conférence de presse.

L'Armée de l'air russe a entamé mercredi 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustibles appartenant à l'EI.

 

 

Vidéo exclusive par RT de l'aérodrome russe en Syrie, élément clé de l'opération antiterroriste

Vidéo exclusive par RT de l’aérodrome russe en Syrie, élément clé de l’opération antiterroriste

2 oct. 2015, 12:14

La base aérienne russe en Syrie

Source: RIA NOVOSTI

La base aérienne russe en Syrie

Le correspondant de RT Mourad Gazdiev a visité, en exclusivité, la base aérienne russe à Lattaquié d'où décollent les avions de combat. La sécurité est renforcée et l’état d’alerte est maintenu car les terroristes ne se trouvent qu’à 40 km.

Aller plus loin : Les forces aériennes russes ont détruit un centre de commandement de Daesh à Alep (VIDEO)


 

 

Moscou mène ses opérations de reconnaissance des positions de Daesh en Syrie et en Irak

Ce qui nécessitera l'intervention Russe en Irak !

Moscou mène ses opérations de reconnaissance des positions de Daesh en Syrie et en Irak

2 oct. 2015, 18:30

Les avions Su-25

Les avions Su-25

Le représentant de la Russie au centre d’information à Bagdad Sergueï Kouralenko a expliqué aux médias russes les actions que menait la Russie avant de lancer ses frappes contre les positions des terroristes.

«Le but principal de création de ce centre est bien évidemment la découverte des positions de l’organisation terroriste Daesh», a dit lors de son interview diffusé sur la chaîne Vesti-24 le représentant du ministère de la Défense Sergueï Kouralenko dans le centre d’information conjoint de la Russie, de l’Iran, de l’Irak et de la Syrie à Bagdad.

«Daesh agit sur le territoire syrien mais aussien Irak, c’est pourquoi il s’agit de collecter de l’information dans ces deux pays», a par ailleurs précisé le responsable, en ajoutant que ces informations sont ensuite acheminées vers les états-majors généraux des pays membres du centre à Bagdad, pour être analysées afin d'améliorer la précision et l’efficacité des frappes aériennes.

Tous les pays dans ce centre «ont les mêmes droits», a conclu Sergueï Kouralenko.

En savoir plus : l’information sur des victimes en Syrie est apparue avant le décollage des avions russes, s'étonne Vladimir Poutine

Mardi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a confirmé que la Syrie, l’Irak, l’Iran et la Russie ont ouvert un centre d’information à Bagdad, afin d’échanger les renseignements que possèdent ces pays.

Moscou a également proposé aux Etats-Unis et à la coalition internationale d’aider à coordonner leurs frappes aériennes avec les actions des troupes terrestres. «Je crois que cela peut et doit aider à la lutte contre le terrorisme», a remarqué à ce propos Sergueï Lavrov.

A la suite de ces propositions, le ministère russe de la Défense et le Pentagone ont discuté de «possibles contacts réguliers afin d’éviter les conflits d’intérêts dans l’espace aérien de la république arabe de Syrie», a fait savoir la Défense russe dans un communiqué cité par RIA Novosti.

Le 30 septembre, Moscou a entamé des frappes aériennes en Syrie, suite à une requête de la part du gouvernement officiel à Damas et avec l’autorisation du parlement russe. En trois jours de frappes, dont les buts ont fait l'objet de vastes spéculations médiatiques en Occident, les avions russes ont détruits plusieurs bases de Daesh, y compris un camp d’entraînement et un centre de commandement du groupe terroriste à Alep.

 

 

 

 

 

 

Syrie : l’armée se prépare à des opérations terrestres d’envergure contre Hama

L’armée Syrienne, se sent dopée par l’aide Russe.

Syrie : l’armée se prépare à des opérations terrestres d’envergure contre Hama

Hama, dans le collimateur de l'armée arabe syrienne

Hama, dans le collimateur de l'armée arabe syrienne

Oct 02, 2015 09:53 UTC - IRIB- Un responsable militaire, dans la ville de Hama, a annoncé une vaste opération à être menée, bientôt, dans le Sud de la province de Hama, contre les terroristes.

 

Cité par Farsnews, Bassam Ahmad Miroub, le commandant des unités blindées de l’armée syrienne, déployées dans la banlieue de la ville de Hama, a annoncé qu’une nouvelle opération serait, bientôt, menée contre les terroristes, dans le Sud de la province de Hama.

 

«L’armée s’apprête à mener une vaste opération terrestre contre les terroristes, dans le Sud de la province de Hama», a indiqué le commandant des unités blindées de l’armée syrienne, qui se sont stationnées, à Rif de Hama, ajoutant qu’un des devoirs principaux de l’armée syrienne consiste à assurer et à sauvegarder la sécurité des villes de Homs et de Hama.

 

L'opération anti-Daech en Syrie sur fond d'échange de renseignements entre l'Iran, l'Irak et la Russie

Voici, la vraie raison de l’arrêt des actions des US en Irak.

Courage fuyons ! Surtout si l'armée Irakienne communique les infos à la Russie !

Irak : "Nous avons arrêté, pour le moment, les opérations" (Pentagone)

 

L’opération anti-Daech en Syrie sur fond d’échange de renseignements entre l’Iran, l’Irak et la Russie

http://media.ws.irib.ir/image/4bhia13216e4d012ey_800C450.jpg

Oct 02, 2015 13:54 UTC - IRIB- Le ministère russe de la Défense affirme la coopération d’ordre de renseignements entre les forces iraniennes, irakiennes et russes dans la lutte contre les terroristes de Daech en Syrie.

Selon l’agence d’information russe Interfax, deux bâtiments de guerre russes ont traversé les détroits de la mer Noire vers la Méditerranée ; les forces navales russes doivent assurer la sécurité de la base maritime à Tartous et la base aérienne à Lattaquié. Le ministère russe de la Défense a également annoncé la participation d'une cinquantaine d'avions et d’hélicoptères à l’opération militaire contre Daech en Syrie.

Le colonel Igor Egorov, le porte-parole des troupes RVSN a affirmé que les unités balistiques et les unités spéciales chargées d’assurer et de sauvegarder la sécurité, se trouvant dans le plus haut niveau de disponibilité de guerre, procéderont à une opération nocturne, dans une profondeur de 50 km vers la base de l’unité balistique. Certaines sources officielles russes ont annoncé que l’opération militaire russe se limite aux raids aériens, qui se font en coordination avec l’armée syrienne pour viser les positions de Daech et les dépôts de munitions.