Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2016

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU va ouvrir une enquête sur les «crimes de guerre» à Alep

Comme il fallait s’y attendre l’Organisation Nazie Universelle a donné suite à la demande formulée par la Grande Bretagne, d’ouvrir une enquête soi-disant indépendante contre la Syrie et par voie de conséquence contre la Russie pour Crimes de Guerre.

L'ONU prend donc une décision sur une demande formulées par Les ministres des Affaires étrangères de l’UE adoptent la déclaration dénonçant la Russie et la Syrie,  alors que L’Onu coupe le micro du représentant russe alors qu’il évoquait la Syrie, et que Moscou fustige l'«oubli» du secrétaire général de l'Onu au sujet d'Alep, et pour finir, alors que  Plus de 1.200 combattants sont regroupés pour lancer une offensive contre Alep


La Grande-Bretagne est bien placée pour demander cette enquête, dans la mesure où elle a participé durant près de 6 ans, sans mandat de l’ONU, à massacrer les syriens et à détruire la Syrie en collaboration avec la coalition US criminelle.

Voilà à quoi servent les trêves demandées par les criminels !

 

Nouvelle prolongation de la trêve à Alep jusqu'à samedi 16h00 GMT La trêve «humanitaire» observée par les armées russe et syrienne depuis jeudi matin à Alep va être prolongée une nouvelle fois de 24 heures jusqu'à samedi soir afin de permettre aux civils et aux combattants de quitter les quartiers rebelles assiégés, a annoncé l'armée russe.  « A la demande du représentant de l'ONU et d'autres organisations internationales, le président russe a pris la décision de prolonger la pause humanitaire dans la région d'Alep de 24 heures, de 08H00 jusqu'à 19H00 (locales) le 22 octobre », soit de 05H00 à 16H00 GMT, a déclaré vendredi lors d'une conférence de presse le général Sergueï Roudskoï, un haut responsable de l'état-major russe.


Plus de 1.200 combattants sont regroupés pour lancer une offensive contre Alep Plus de 1 200 combattants, en particulier, 30 kamikazes, se sont regroupés afin de lancer une offensive contre la ville syrienne d'Alep depuis le sud-ouest, a déclaré le chef du Commandement opérationnel principal de l’État-major russe Sergueï Roudskoï. Selon la déclaration du chef du Commandement opérationnel principal de l'État-major russe Sergueï Roudskoï, plus de 1 200 combattants, en particulier, 30 kamikazes, se sont regroupés afin de lancer une offensive contre la ville syrienne d'Alep depuis le sud-ouest. Selon le responsable russe, les terroristes utilisent la trêve dans leurs propres intérêts. Sergueï Roudskoï précise que les combattants se sont regroupés autour d'Alep et, ainsi, préparent une nouvelle offensive afin de pénétrer dans les quartiers est de la ville. Selon Sergueï Roudskoï, plus de 200 combattants sont arrivés dans les localités de Mansura, Karasi et le quartier 1070 lors des 24 dernières heures.


Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU va ouvrir une enquête sur les «crimes de guerre» à Alep

La partie orientale de la ville d'Alep est toujours sous le contrôle de rebelles qui empêchent les civils de quitter la ville

Introduite par le Royaume-Uni, une résolution visant à examiner les allégations de violations des droits de l'homme à Alep a été approuvée par le Conseils des droits de l'homme des Nations unies le vendredi 21 octobre.

Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a voté en faveur de l'ouverture d'une «enquête indépendante spéciale» sur la situation à Alep en Syrie.

Cette résolution défendue par la Grande-Bretagne a été adoptée par 24 voix contre 7 et 16 abstentions. La Russie et la Chine ont voté contre ce projet.  

 

Dans la résolution, les membres du Conseil des droits de l’homme se disent «scandalisés» par le «nombre alarmant» de victimes civiles provoquées par les bombardements sur Alep-Est. 

De son côté, la Syrie a dénoncé un texte qui «rejette la responsabilité des terroristes». 

La Russie accuse également les rebelles d’utiliser les civils comme « boucliers humains » dans la partie orientale d’Alep alors qu’elle a ouvert des corridors humanitaires conjointement avec le gouvernement syrien. 

Lire aussi : Diplomate britannique : les doubles standards de l'Occident sont scandaleux

 

Moscou fustige l'«oubli» du secrétaire général de l'Onu au sujet d'Alep

L'ONU complice des terroristes !

 

Moscou fustige l’«oubli» du secrétaire général de l’Onu au sujet d’Alep

 

Vitali Tchourkine, ambassadeur permanent  de Russie auprès de l'Onu

 

L’ambassadeur permanent de la Russie auprès de l’Onu Vitali Tchourkine a déploré le fait que le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon ait oublié de mentionner les activités terroristes dans son rapport sur la situation à Alep.

 
Selon l'ambassadeur russe, le secrétaire général Ban Ki-moon et d'autres membres de l'Onu n'ont pas accordé suffisamment d'attention au problème des terroristes lors de la réunion informelle de l'Assemblée générale sur la Syrie.

 

« Ce qui se passe dans cette salle nous laisse perplexes. Comment est-il possible qu'en parlant de la situation en Syrie, de la situation humanitaire catastrophique qui y règne, le secrétaire général de l'Onu passe sous silence les organisations terroristes, le Front al-Nosra, et Daech. Est-ce que la lutte contre le terrorisme ne fait pas partie des objectifs de l'Onu ? », a déclaré le diplomate dans un discours lors de la réunion informelle de l'Assemblée générale sur la situation en Syrie.

 

Ces derniers mois, la situation dans la ville syrienne d'Alep s'est extrêmement détériorée : des combats acharnés secouent la ville et la région chaque jour. Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a déclaré dans son discours que près de 500 personnes ont été tuées et environ 2 000 blessées lors de l'offensive de l'armée syrienne dans un quartier d'Alep. Dans le même temps, le secrétaire général a salué la fin des frappes aériennes russes dans cette région.



Le délégué permanent de la Russie a ajouté que les résolutions 2249 et 2254 adoptées à l'unanimité au sein du Conseil de sécurité enjoignent aux membres des Nations unies « d'éradiquer le refuge sûr qu'ils (terroristes) ont créé dans plusieurs territoires de la Syrie ».

« Est-ce que le secrétaire général, quand il parle de la Syrie, prend en compte ces résolutions du Conseil de sécurité? », s'est interrogé le diplomate.

 

 

21/10/2016

Syrie : Une propagande médiatique mensongère

Image

 

Syrie : Une propagande médiatique mensongère

Publié le 18 octobre 2016

Depuis six ans, les médias de masse au service d’un impérialisme outrancier soumettent les opinions publiques occidentales à une propagande médiatique prenant la forme d’une dictature intellectuelle. L’histoire regorge d’exemples de personnes qui, malgré la dictature physique, tentaient de défendre avec acharnement leur liberté de penser. De nos jours, les masses, notamment occidentales, sont soumises physiquement et intellectuellement au nom de la Liberté, des Droits de l’Homme et de la Démocratie. Actuellement le corps, l’âme et l’esprit occidentaux sont piégés par des dirigeants ne voyant dans leurs peuples que des serviteurs de leurs intérêts les plus particuliers.


Croyez-vous que la propagande menée aujourd’hui par une partie des médias occidentaux contre la Russie et la Syrie ainsi que la guerre menée dans ce pays servent les peuples occidentaux, mobilisés psychologiquement et émotionnellement par une terreur répandue par tous les moyens de communications ? Quels sont les intérêts des peuples occidentaux dans tout cela ?


La propagande que subissent actuellement les opinions publiques occidentales est équivalente à celle qui a précédé l’attaque de l’Irak en 2003. Le scénario est toujours le même. Lorsque les impérialistes ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs, ils enclenchent une énorme campagne médiatique afin de justifier la démolition d’un pays, sans manquer par la suite de s’excuser de s’être trompés, comme ce fut le cas en Irak, qui depuis n’arrive plus à se reconstruire.


Le scénario de la campagne médiatique mensongère et outrancière de 2003 en Irak se reproduit aujourd’hui en Syrie. Il convient de préciser que dans Alep, il n’y a pas que les quartiers Est où se trouvent 250 000 personnes dont environ quatre mille terroristes. Les civils d’Alep Est font tout leur possible pour rejoindre les quartiers d’Alep Ouest et nul mouvement de civils n’a été détecté dans le sens inverse. La question doit être posée : pourquoi les civils s’efforcent-ils de sortir de la zone des rebelles modérés pour aller dans les zones d’un président, d’un système politique défini depuis six ans par la propagande médiatique comme une dictature sanguinaire ? Vraiment ces Syriens ont des excès de masochisme incompréhensible.

C’est cette image depuis six ans d’un président qui a été élu démocratiquement par suffrage universel que véhiculent les médias de masse occidentaux. Cependant, la Syrie n’est pas uniquement un homme, mais aussi des institutions, une armée, un peuple, un modèle de vivre ensemble, une forme de laïcité et d’autonomie.
La propagande occidentale oublie volontairement d’informer que les snipers des rebelles modérés tirent sans scrupules sur les civils qui tentent de sortir d’Alep Est, alors que l’armée syrienne avance vers eux. La propagande mensongère peut-elle nous éclairer sur qui prend réellement les civils comme bouclier humain ?


Toutefois, la propagande médiatique ignore volontairement le sort de presque un million et demi de Syriens à Alep Ouest, qui subissent quotidiennement les bombardements des soi-disant rebelles modérés. Ces bombardements causent tous les jours la mort de femmes et des enfants que les adeptes et les manipulateurs du concept des Droits de l’Homme refusent de voir et d’en parler. Uniquement car cela ne sert pas leurs intérêts stratégiques. Ceci est un bon exemple qui révèle comment la propagande médiatique assassine les Syriens soit en les ignorant de manière volontaire, les abandonnant à la merci des terroristes, soit en exploitant leurs morts pour émouvoir les opinions publiques et justifier une guerre qui ne sert qu’à remplir les poches de certains.


Les peuples occidentaux n’ont que les retombées négatives dues aux guerres que leurs dirigeants mènent dans le Monde. Quant au concept des Droits de l’Homme, il est devenu, dans la pensée impérialiste, une manipulation politique au service de la pensée unique et de la soumission d’autrui. Les illusionnistes des Droits de l’Homme ne s’émeuvent pas face aux morts d’Alep Ouest tués par les terroristes. Pour eux, les habitants d’Alep Ouest sont moins humains que les autres puisqu’ils vivent dans les régions de l’Etat syrien. Voilà comment les amoureux de la Démocratie trient les gens.


Enfin, que penserait l’Occident si les rebelles modérés l’attaquaient de la même façon que la Syrie ? Dans ce cas, ils deviendraient subitement des terroristes et les opinions publiques, telles des girouettes, changeraient leur mode de réflexions. Quelle aberration ! Ils se disent tous manipulés par les médias, mais ils les croient lorsque l’émotionnel est mobilisé. L’Occident se sert de ces mercenaires pour dominer le monde extérieur à ses frontières tandis qu’avec la propagande médiatique mensongère, il s’emploie à dominer celles et ceux qui sont à l’intérieur de ses frontières.


Toutefois, une partie de l’establishment occidental a prouvé en Syrie qu’elle ne supporte pas le langage de la Démocratie, de la Liberté qu’elle ne cesse de prêcher, ni les solutions politiques. Certains dirigeants occidentaux ne connaissent que l’expression de la guerre. Mais actuellement ce sont les derniers mots que l’impérialisme est en train de prononcer dans ce jargon.

Antoine Charpentier

 

Syrie : Assad dénonce l'hystérie occidentale sur Alep

Nous vous proposons une interview exclusive avec Mme Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales, sur les dernières évolutions en Syrie.

http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/10/20/489956/Syrie


 

 

 

Le traitement des réfugiés à Jaurès à Paris ! Honte à la France ! Appel de Dieudonné !

 
 
Certes que les policiers manifestent leur mécontentement, c'est normal !
 
Manifestation de policiers à Paris Après trois nuits de manifestations, des policiers se sont de nouveau rassemblés, jeudi soir, pour exprimer leur mécontentement concernant leurs conditions de travail.

Mais cela c'est inacceptable de leur part !

Le traitement des réfugiés à Jaurès à Paris ! Honte à la France !

Honte au gouvernement Français !

En direct à Jaurès ...les dons des citoyens vont à la poubelle !!!

Solidarité ils ont besoin de couvertures, de tentes ! Ils ont faim aussi !

Après il faudrait être solidaires d'une police qui laisse crever de faim et de froid les réfugiés !

Il y a des moments où lorsqu'on a une conscience, la désobéissance civique s'impose !

MERCI de venir en aide sur place ou nous récoltons les dépôts au théâtre de la main d'or Paris le jeudi ( Les Jeudis Solidaires) et le vendredi et samedi soir ( de 18 à 23 h) ! MERCI ! Si vous voulez envoyer colis : 1 rue des volaillers 28410 Saint lubin de la Haye ! MERCI à tous !