Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2016

Le meurtre de Bachar el-Assad au programme du Congrès US

 

Le meurtre de Bachar el-Assad au programme du Congrès US

 

Le meurtre de Bachar el-Assad au programme du Congrès US

 
Washington semble n’avoir jamais abandonné l’idée d’une méthode radicale pour le règlement du conflit syrien.

Le participant d'un briefing à huis clos, organisé par le Council on Foreign Relations (CFR) américain, a proposé de régler le conflit en Syrie en tuant le président syrien Bachar el-Assad, a déclaré une source, qui a également participé à la rencontre. « Et si l'on recourait au meurtre d'el-Assad ? », a demandé ce participant, cité par le magazine américain Foreign Policy, à Philip Gordon, ex-responsable du Proche-Orient au sein de la Maison Blanche. Selon l'édition, la question a laissé perplexe les autres participants et a été rapidement rejetée par M. Gordon.
 
« C'est illégal et cela ne changerait rien de toute façon. Cela s'avère d'ailleurs peu nuisible aux intérêts de la Russie en Syrie et à ceux de l'Iran notamment », a expliqué Philip Gordon.
 
Conformément à la loi de 1976, un fonctionnaire de l'État américain ne peut pas être impliqué dans un meurtre politique ou dans ses préparatifs.

« Même si el-Assad mourrait ou était tué pour une cause ou une autre, l'enjeu du conflit, qui est le régime syrien soutenu par la Russie contre l'opposition locale, ne changera pas », a répété pour sa part une source de l'édition à la Chambre des représentants. Quoi qu'il en soit, il est certain que la recherche de solutions agressives pour le règlement du conflit syrien est de plus en plus prisée à Washington.
 
 
 
 

Trêve humanitaire à Alep: l'échec expliqué par Moscou

 
 
Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.
 
Les djihadistes et l'opposition «modérée» ont empêché la réussite de la trêve humanitaire à Alep syrienne, selon le Kremlin.

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a commenté l'échec de la trêve humanitaire à Alep qui avait été proclamée dans la région pour permettre l'évacuation de la ville des djihadistes sans armes et des civils.
 
« Pendant tous ces jours (de la trêve, ndlr) on a vu des tirs visant les postes de contrôle, des attaques de djihadistes visant les principaux itinéraires de l'acheminement du fret humanitaire. Tout cela rend difficile, sinon impossible la formation de convois humanitaires », a indiqué le porte-parole. Selon lui, le Kremlin appelle à réfléchir sur la possibilité, de manière générale, de faire un distinguo entre les djihadistes et l'opposition modérée en Syrie.
 
« En attendant, le distinguo entre les groupes terroristes et la prétendue opposition modérée n'a pas été fait et on devrait décider si c'est possible en général », a ajouté Dmitri Peskov.
 
Rappelons que la trêve a duré à Alep du 20 au 22 octobre. Neuf couloirs humanitaires avaient été mis en place, dont six réservés aux résidents civils et deux aux combattants bloqués dans la partie est de la ville. 
 
Mardi 18 octobre, les forces aériennes russes et syriennes ont suspendu leurs frappes à Alep, en Syrie, soit avant la date prévue, pour assurer la préparation d'une pause humanitaire. Or, les terroristes du Front Al-Nosra ont tiré sur les habitants d'Alep rassemblés près de l'entrée d'un couloir humanitaire dans le quartier de Bustan al-Qasr. En outre, les extrémistes ont exécuté publiquement 14 représentants des autorités locales, ceci comme punition pour avoir appelé à quitter les quartiers contrôlés par les groupes armés. Selon différentes estimations, jusqu'à 7 000 djihadistes de différents groupes armés sont retranchés dans l'est d'Alep.
 
 
 
 

24/10/2016

L’AIPAC, le lobby sioniste Israélien, définit la politique étrangère US pour le proche orient (Vidéo)

 

Voir aussi : [Vidéo] discours pro-israélien attendu d'Hillary Clinton à l'AIPAC

Aipac 2.jpg

http://www.aipac.org/

 

L’AIPAC, le lobby sioniste Israélien,

définit la politique étrangère US pour le proche orient (Vidéo)

https://www.youtube.com/watch?v=5seZkyzr7Qk


 

L’AIPAC, le lobby sioniste Israélien, définit la politique étrangère US pour le proche orient. Tout candidat à la présidence des Etats-Units doit impérativement faire allégeance à Israel, sinon il ne peut pas devenir président ! Et comme en France, les sionistes maitrisent la majorité des grands médias.

Deux éminents universitaires américains publiaient une analyse fracassante du rôle joué par le lobby israélien dans la définition de la politique étrangère des États-Unis.

John J. Mearsheimer (professeur de sciences po  litiques à Chicago) et Stephen Walt (professeur de relations internationales à Harvard) soulignaient notamment que l’influence de l’American Israeli Public Affairs Committee (AIPAC) avait plusieurs fois conduit les dirigeants américains à entériner des options stratégiques contraires à l’intérêt et à la sécurité des États-Unis.

Fantasme ou réalité ? Le lobby juif – ou, pour être plus précis, le lobby israélien – ferait la pluie et le beau temps à Washington.

Les États-Unis sacrifieraient leur intérêt national au profit des ambitions de l’État d’Israël. C’est à Jérusalem que seraient prises les décisions de la Maison Blanche et du Congrès.

Voilà une vérité d’évidence, soutient en 1974 le général George Brown, président du comité des chefs d’état-major. Les juifs, déclare-t-il en public, « possèdent, vous le savez, les banques et les journaux de notre pays ». La communauté juive « jouit d’une influence exagérée sur le Congrès des États-Unis ». Des livres, des articles, des propos reprennent l’antienne.

Le lobby, souvent affublé d’un L majuscule, dépasse par son influence tous les autres groupes de pression. Il porte atteinte à l’indépendance nationale, sape l’action internationale du pays, instaure par tous les moyens dont il dispose une connivence coupable. 


- Source : PURFI

 

 

AIPAC LOBBY ISRAELIEN SIONISTE USA

https://www.youtube.com/watch?v=_OLiF8_6R88

Discours de Benjamin Netanyahu à l’AIPAC
| Washington D. C. (États-Unis)

 

Nouvelle image (3).jpg

JPEG - 17.4 ko

Je vous transmets les salutations de Jérusalem, la capitale éternelle et indivisible d’Israël et du peuple juif.

Je tiens à remercier chacun d’entre vous pour travailler sans relâche pour renforcer l’alliance entre Israël et l’Amérique. Le soutien américain à Israël est à un niveau record. Et je peux vous dire qu’il n’y a aucun pays sur terre qui est plus pro-américain qu’Israël.

Je tiens donc à remercier les dirigeants de l’AIPAC, les 14 000 délégués de l’AIPAC, les membres du Congrès, les membres du gouvernement israélien – Tzipi Livni , Limor Livnat , Yuval Steinitz , le vice-ministre Elkin , les membres de la Knesset – et nos deux ambassadeurs, l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, Ron Dermer – et l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël Dan Shapiro, ainsi que notre ambassadeur à l’ONU, Ron Prosor.

Tous, je tiens à vous remercier pour sauvegarder et entretenir l’alliance la plus précieuse au monde, l’alliance entre Israël et les États-Unis d’Amérique.

Mes amis , je viens ici pour tracer une ligne claire.

Vous savez que j’aime dessiner des lignes – surtout celles en rouge. Mais la ligne que je tiens à tirer aujourd’hui est la ligne entre la vie et la mort, entre le bien et le mal, entre les bénédictions d’un avenir brillant et les malédictions d’un passé sombre.

Je suis resté très proche de cette ligne de division il y a deux semaines. J’ai visité un hôpital de campagne de l’armée israélienne dans le Golan. L’hôpital de campagne n’a pas été mis en place pour les Israéliens. Il a été mis en place pour les Syriens. Les israéliens traitent près d’un millier de Syriens blessés – hommes, femmes et beaucoup d’enfants. Ils viennent de manière désespéré, en traversant la frontière. Souvent, ils sont près de la mort.

Et lors de ma visite, j’ai rencontré deux de ces Syriens, un père en état de choc et son garçon de 5 ans grièvement blessé. Quelques jours plus tôt sa femme et son bébé sont morts déchiquetés sous les bombes iraniennes utilisées par l’ armée de l’air d’Assad. Le père en deuil tenait maintenant son petit garçon dans ses bras, et les médecins israéliens avaient du mal à sauver la vie de l’enfant.

On a parlé. Ainsi qu’avec d’autres patients, tous des Syriens qui viennent pour se faire soigner par Israël. Ils racontent tous la même histoire. Ils disent, toutes ces années, Assad nous a menti. Il nous a dit que l’Iran était notre ami et qu’Israël était notre ennemi. Mais l’Iran nous tue et Israël, Israël nous sauve.

Ces Syriens ont découvert ce que vous avez toujours su être vrai : au Moyen-Orient, matraqué par la boucherie et la barbarie, Israël est humain ; Israël est compatissant ; Israël est une force pour le bien.

Cette frontière, qui est située à une centaine de mètres à l’est de l’hôpital de campagne, est la ligne de démarcation entre la décence et la dépravation, entre la compassion et la cruauté. D’un côté se trouve Israël, animé par les valeurs que nous chérissons, les valeurs qui nous animent à traiter les Palestiniens malades, des milliers d’entre eux, depuis la bande de Gaza. Ils viennent à nos hôpitaux. Nous les traitons en dépit du fait que les terroristes de Gaza lancent des milliers de roquettes sur nos villes.

Ce sont ces mêmes valeurs qui inspirent des médecins et des secouristes israéliens qui se précipitent pour les victimes de catastrophes naturelles à travers le monde , en Haïti , en Turquie , au Japon , aux Philippines , à dans beaucoup d’autres pays sinistrés.

Maintenant, de l’autre côté de ce fossé moral, imprégné de sang et de sauvagerie, se dressent les forces de la terreur – l’Iran , Assad, le Hezbollah , Al-Qaïda et bien d’autres.

Avez-vous déjà entendu parler de la Syrie créant un hôpital de campagne quelque part ? Avez-vous déjà entendu parler de l’Iran qui envoie une délégation humanitaire à l’étranger ? Non ? Vous avez manqué ça ? Vous savez pourquoi ? Vous savez pourquoi vous n’avez pas entendu parler de cela ? Parce que la seule chose que l’Iran envoie à l’étranger sont des roquettes, des terroristes et des missiles qui tuent, qui mutilent et qui menacent des innocents.

Et que fait le peuple iranien – ou plutôt le régime iranien – à l’étranger est similaire à ce qui est fait à son propre peuple. Ils exécutent des centaines de prisonniers politiques, ils en jettent des milliers en prisons, ils répriment des millions de personnes dans une théocratie brutale.

Si vous voulez comprendre le fossé moral qui sépare Israël de ses ennemis, il suffit d’écouter Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, le mandataire de l’Iran au Liban. Il a dit cela. Il a dit : l’Iran et le Hezbollah aiment la mort, Israël aime la vie. Et selon lui, c’est pourquoi l’Iran et le Hezbollah vont gagner et qu’Israël va perdre.

Eh bien, il a raison sur le premier point. Ils glorifient la mort, et nous, nous sanctifions la vie. Mais son second point est faux. C’est précisément parce que nous aimons la vie qu’Israël doit gagner.

Dans l’année écoulée, le régime radical de l’Iran a essayé de brouiller ce clivage moral. Il montre son président souriant et son enjôleur ministre des Affaires étrangères. Mais si vous écoutez leurs paroles, leurs paroles apaisantes, elles ne cadrent pas avec les actions agressives de l’Iran.

L’Iran dit qu’il veut seulement un programme nucléaire pacifique. Alors, pourquoi est-il là, à construire un réacteur à eau lourde qui n’a pas de but possible dans un programme nucléaire pacifique ? L’Iran dit qu’il n’a rien à cacher. Alors pourquoi fait-il interdire les inspecteurs de ses sites militaires secrets ? Pourquoi faut-il toujours travailler pour divulguer ses sites nucléaires secrets ? Ils refusent absolument de dire un mot à ce sujet.

L’Iran affirme ne pas travailler à la fabrication d’armes nucléaires. Alors pourquoi continue t-il à construire des missiles balistiques intercontinentaux, des missiles balistiques intercontinentaux, dont le seul but est de transporter des ogives nucléaires ?

Voyez, à la différence des missiles Scud, qui se limitent à une gamme de quelques centaines de km, les missiles ICBM (inter-continentaux) peuvent traverser de vastes océans. Et ils peuvent frapper dès maintenant ou très bientôt, la côte Est des États-Unis – Washington – et très peu de temps après partout ailleurs aux États-Unis, à Los Angeles par exemple.

Et le point important à remarquer est le suivant : les missiles iraniens peuvent déjà atteindre Israël, de sorte que ces ICBM qu’ils construisent, ils ne sont pas prévu pour nous. Vous vous souvenez que la publicité pour la bière « cette Bud est pour vous ? » ? Et bien, quand vous voyez l’Iran construire ces missiles, n’oubliez pas l’Amérique : « ces missiles sont pour vous. »

Maintenant, ce n’est pas seulement cela – il n’y a que les américains qui ont compris cette blague. Ce n’est pas seulement que l’Iran ne marche pas au pas. Depuis ces dernières semaines, ils n’ont même pas pris la peine de parler pour parler. Les dirigeants iraniens disent qu’ils ne vont pas démanteler une seule centrifugeuse, qu’ils ne vont pas discuter de leur programme de missiles balistiques. Et devinez l’air qu’ils chantent à Téhéran. Ce n’est pas « Dieu bénisse l’Amérique », c’est « mort à l’Amérique. » Et ils le chantent de manière moins éhontée que jamais. Une offensive de charme…

Et voici mon point. L’Iran continue à se tenir sans vergogne sur le mauvais côté de la fracture morale. Et c’est pourquoi nous devons continuer à défendre sans équivoque notre côté droit de cette fracture. Nous devons nous opposer à l’Iran et de défendre ce qui est juste.

Mes amis , hier, j’ai rencontré le président Obama , le vice-président Joe Biden , la secrétaire Kerry et les dirigeants du Congrès américain. Nous avons eu de très bonnes réunions. Je les remercie pour leur soutien à Israël – pour notre sécurité , y compris dans le domaine essentiel de la défense antimissile.

J’ai dit que la plus grande menace à notre sécurité commune est celle d’un Iran nucléaire. Nous devons empêcher l’Iran d’ avoir la capacité de produire des armes nucléaires. Et je tiens à réitérer ce point. Pas seulement pour les empêcher d’avoir l’arme, mais pour les empêcher d’avoir la capacité de fabriquer l’arme. Cela signifie que nous devons démanteler le réacteur à eau lourde de l’Iran et ses installations souterraines d’enrichissement. Nous devons nous débarrasser des centrifugeuses de l’Iran et de ses stocks d’uranium enrichi et nous devons insister pour que l’Iran divulgue pleinement les dimensions militaires de son programme nucléaire.

A présent, 17 pays à travers le monde ont des programmes d’énergie nucléaire pacifique. Ils le font sans construire de centrifugeuses, sans enrichir de l’uranium, sans l’exploiter des installations d’eau lourde et sans faire de la recherche nucléaire militaire.

Vous savez pourquoi l’Iran insiste pour faire toutes ces choses que les autres pays pacifiques ne font pas ? C’est parce que l’Iran ne veut pas d’un programme nucléaire pacifique, l’Iran veut un programme nucléaire militaire.

Je l’ai dit ici une fois, je vais le dire ici encore : Si cela ressemble à un canard, si ça marche comme un canard, si cela caquette comme un canard, alors qu’est-ce que c’est ?

Eh bien, ce n’est pas un poulet – et ce n’est certainement pas une colombe. C’est un canard nucléaire. Malheureusement, les grandes puissances du monde parlent de laisser l’Iran avec la capacité d’enrichissement d’uranium.

J’espère qu’ils ne le feront pas parce que ce serait une grave erreur. Il laisserait l’Iran comme une puissance nucléaire. Ils permettraient à l’Iran de développer rapidement des armes nucléaires à un moment où l’attention du monde se concentre ailleurs. Et ce que nous voyons, ce dont nous parlons, pourrait se produire ! Dans une partie du monde aujourd’hui, demain dans une autre partie – peut-être en Corée du Nord.

Alors rappelez-vous ce que Rouhani a écrit il y a quelques années. Il a écrit ceci dans un rare moment de candeur. Il a dit : Si un pays peut enrichir de l’uranium, même à un faible niveau, il peut effectivement produire des armes nucléaires. Précisément. Et laisser l’Iran comme une puissance nucléaire, délivrerait un coup mortel à la non-prolifération. L’Iran est un état hors la loi. Il a violé plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU interdisant l’enrichissement.

Si nous permettons à cet état terroriste hors la loi d’enrichir de l’uranium , comment pourrions-nous demander sérieusement que n’importe quel autre pays de ne pas enrichir de l’uranium ?

Mes amis, je crois que laisser l’Iran d’enrichir de l’uranium serait ouvrir les vannes. Ce serait vraiment ouvrir la boîte de Pandore de la prolifération nucléaire au Moyen-Orient et dans le monde. Cela ne doit pas arriver. Et nous ferons en sorte que cela n’arrive pas.

Parce que laisser le pire régime terroriste de la planète avec des bombes atomiques mettrait en danger tout le monde, et ilceserait certainement un danger pour Israël puisque l’Iran appelle ouvertement à notre destruction.

Il y a 70 ans, notre peuple, le peuple juif, a été laissé pour mort. Nous sommes revenus à la vie. Nous ne retourneront jamais au bord de l’extinction.

En tant que Premier ministre en Israël, je ferai tout ce que je dois faire pour défendre l’Etat juif d’Israël.

Vous savez, je me suis souvent demandé si Israël veut vraiment que diplomatie réussisse. Ma réponse est, bien sûr, que nous voulons voir la diplomatie réussir, car aucun pays ne dispose d’un plus grand intérêt qu’une résolution pacifique de cette menace. Mais cette menace – cette menace ne sera pas éliminée par n’importe quel accord, uniquement par un accord qui nécessite de l’Iran de démanteler totalement sa capacité nucléaire militaire.

Maintenant vous savez comment vous obtenez cet accord avec l’Iran ? Non pas en relâchant la pression mais en ajoutant de la pression. La pression est ce qui a amené l’Iran à la table des négociations, en premier lieu, et c’est cette pression qui va leur faire abandonner leur programme d’armes nucléaires. Une plus grande pression sur l’Iran pourrait faire éviter la guerre. Et plus la pression est forte, plus la menace de la force est crédible, plus il y a de chances que la force ne soit jamais tulisée.

Mesdames et Messieurs , la paix est la plus haute aspiration d’Israël.

Je suis prêt à faire une paix historique avec nos voisins palestiniens — une paix qui mettrait fin à un siècle de conflit et de sang.

La paix serait bonne pour nous. La paix serait bonne pour les Palestiniens. Et la paix ouvrirait également la possibilité d’établir des liens formels entre Israël et les principaux pays dans le monde arabe.

Beaucoup de dirigeants arabes – et croyez-moi, c’est un fait pas une hypothèse – de nombreux dirigeants arabes se rendent compte aujourd’hui qu’Israël n’est pas leur ennemi, que la paix avec les Palestiniens permettrait d’ouvrir des relations officielles et prospères avec nous.

La combinaison de l’innovation israélienne et de l’entrepreunariat du golfe, pour prendre un exemple – je pense que cette combinaison pourrait propulser l’ensemble de la région vers l’avant. Je crois qu’ensemble , nous pouvons résoudre effectivement certains des problèmes de l’eau et de l’énergie de la région.

Vous savez , Israël a la moitié de la pluie que nous avions il y a 65 ans. Et nous avons 10 fois la population de l’époque. Notre PIB a grimpé, Dieu merci – le PIB par habitant est en hausse. Nous avons donc la moitié de la pluviométrie, 10 fois plus de population , et notre utilisation de l’eau monte. Et quel pays dans le monde n’a pas les problèmes d’eau ? Yep : Israël !

Pourquoi ? Grâce à la technologie, à l’innovation, aux systèmes mis en place. Nous pourrions rendre disponible à nos voisins arabes dans toute la région ces systèmes – des voisins pas exactement béni avec l’eau. Nous pourrions résoudre les problèmes de l’eau. Nous pourrions résoudre les problèmes d’énergie. Nous pourrions améliorer l’agriculture. Nous pourrions améliorer l’éducation avec l’e- apprentissage, la santé et ses diagnostics sur l’Internet. Tout cela est possible. Nous pourrions améliorer la vie de centaines de millions de personnes. Donc, nous avons tous beaucoup à gagner de la paix.

C’est pourquoi je tiens à remercier l’indomptable John Kerry. Vous savez , New York — et Tel-Aviv , ce sont les villes qui ne dorment jamais. John Kerry est certainement le secrétaire d’État qui ne dort jamais.

Et j’ai des poches sous les yeux pour le prouver. Nous travaillons ensemble, nuit et jour, à la recherche d’une paix durable, d’une paix ancré dans des arrangements de sécurité solides et la reconnaissance mutuelle de deux Etats-nations.

Israël est l’Etat-nation du peuple juif — où les droits civils de tous les citoyens, juifs et non-juifs, sont garantis. La terre d’Israël est le lieu où l’identité du peuple juif a été forgé.

C’est à Hébron qu’Abraham a construit le caveau des Patriarches et des Matriarche. C’est Béthel que Jacob a fait ses rêves. C’est à Jérusalem, que David a décidé de son royaume. Nous n’oublions jamais cela, mais il est temps que les Palestiniens arrêtent nier l’histoire.

Tout comme Israël est prêt à reconnaître un Etat palestinien , les Palestiniens doivent être prêts à reconnaître un Etat juif.

Président Abbas, reconnaître l’Etat juif et le dire à votre peuple, aux palestiniens, et dire que nous pouvons avoir un différent territorial mais que le droit du peuple juif à un Etat qui leur appartient est incontestable.

Dites aux Palestiniens d’abandonner le fantasme de l’inondation Israël par des réfugiés, ou que l’amputation de parties du Néguev et de la Galilée est impossible. En reconnaissant l’Etat juif, vous montrez enfin clairement que vous êtes vraiment prêt à mettre fin au conflit. Donc, reconnaîssez l’Etat juif. Pas d’excuses, pas de retard, il est temps !

Maintenant, mes amis , cela peut prendre des années, des décennies, pour que cette acceptation formelle d’Israël filtre à travers toutes les couches de la société palestinienne. Donc, si cette pièce n’est rien de plus qu’un bref interlude entre deux guerres, Israël a besoin de mesures de sécurité à long terme sur le terrain pour protéger la paix et protéger Israël si la paix se dénoue.

Vous voyez, ces mesures de sécurité seraient toujours importantes, mais elles sont encore plus importantes et essentielles aujourd’hui, quand l’ensemble du Moyen -Orient se délite. Il y a trois ans, notre région était un endroit très différent. Quelqu’un ici ce soir peut-il nous dire, assurément, à quoi ressemblera le Moyen-Orient dans 5, 10 ou 20 ans ? Nous ne pouvons pas parier sur la sécurité d’Israël en nous fondant sur nos plus beaux espoirs.

Vous savez , au Moyen-Orient , c’est généralement un pari perdant. Nous devons toujours espérer pour le mieux, mais au Moyen-Orient, nous devons être prêts pour le pire. Et malgré le meilleur des espoirs, les forces de maintien de la paix internationales envoyées au Liban, à Gaza , dans le Sinaï , le Golan, n’ont pas empêché ces zones de devenir des bastions armés contre Israël.

Si nous parvenons à un accord, comme je l’espère, avec les Palestiniens, je ne vais pas devenir naïf pour autant. Je sais que la paix sera l’objet d’attaques constantes du Hezbollah, du Hamas et d’autres. L’expérience à montré que les casques bleus étrangers gardent la paix uniquement quand il y a la paix.

Mais quand elles sont soumises à des attaques répétées, ces forces rentrent à la maison. Donc, tant que la paix est sous assaut, la seule force qui peut être invoquée pour défendre la paix et défendre Israël est la force de l’armée israélienne, les braves soldats de Tsahal.

Je vais vous révéler un secret. Cette position peut me pas gagner des éloges universels.

Cela arrive de temps en temps quand je parle de nos positions. Mais je suis chargé de la protection de la sécurité de mon peuple, le peuple d’Israël Et je ne vais jamais jouer avec la sécurité du seul et unique Etat juif.

Alors que nous travaillerons dans les prochains jours, dans les prochaines semaines , à forger une paix durable, j’espère que les dirigeants palestiniens se tiendront avec Israël et les Etats-Unis sur le côté droit de la fracture morale, du côté de la paix, la réconciliation et de l’espoir.

Vous pouvez applaudir. Vous pouvez les encourager à le faire. Je fais, et je sais que vous aussi.

Merci.

Mes amis , un mouvement qui est certainement sur ​​le mauvais côté de la fracture morale est le mouvement de boycott d’Israël, le soi-disant BDS. Ce mouvement va échouer.

Permettez-moi de vous dire pourquoi. Je veux vous expliquer pourquoi.

Au-delà de nos partenaires commerciaux traditionnels, les pays d’Asie, d’ Afrique, d’Amérique latine , où je vais bientôt aller, ces pays se ruent sur Israël. Ils ne vont pas venir en Israël, ils affluent vers Israël !

Ils veulent la technologie israélienne pour aider à transformer leurs pays comme le nôtre. Et ce n’est pas seulement les petits pays qui viennent en Israël, c’est aussi les superpuissances. Vous savez , les autres puissances : Apple, Google , Microsoft , Intel , Facebook , Yahoo . Ils viennent parce qu’ils veulent profiter de l’ingéniosité unique, du dynamisme et de l’innovation d’Israël.

Et je peux vous dire que le mouvement BDS ne va pas nous arrêter, pas plus que le boycott arabe pourrait empêcher Israël de devenir une superpuissance mondiale. Ils vont droit vers l’échec. Et dans ce siècle basé sur la connaissance, sur la connaissance de l’économie, Israël est en avance. Comprenez ces mots !

Maintenant, attendez , attendez . Je ne veux pas que vous ayez la complaisance —- parce que le fait qu’ils vont à l’échec ne signifie pas que le mouvement BDS ne doit pas être vigoureusement combattu. Ils devraient être stoppés parce qu’ils sont mauvais pour la paix et parce que BDS est tout simplement mauvais.

La plupart des gens dans le mouvement BDS ne cherchent pas une solution à deux Etats pour deux peuples. Au contraire, ils admettent ouvertement qu’ils cherchent la dissolution du seul Etat pour le peuple juif. Ils ne cherchent pas la paix, ils ne sont pas à la recherche de la réconciliation. Mais certains de leurs compagnons de voyage crédules croient effectivement que BDS fait avancer la paix.

Eh bien, c’est le contraire qui est vrai. BDS fait reculer la paix, car il durcit les positions palestiniennes et il rend les compromis mutuels moins probable.

BDS est moralement répréhensible. C’est le point principal. Et je peux vous dire, Israël, comme tous les Etats, ne sont pas au-delà de la critique. Nous avons une démocratie turbulente où tout le monde a une opinion. Et croyez-moi , personne en Israël n’est timide quand il faut l’exprimer – sur quelque sujet que ce soit. En Israël , l’autocritique est sur stéroïdes.

Mais le mouvement BDS n’est pas une critique légitime. Il s’agit de rendre Israël illégitime. Il présente une image déformée et tordue d’Israël aux naïfs et aux ignorants. BDS n’est rien d’autre qu’une farce. Voici pourquoi, écoutez : Dans des dizaines de pays des universitaires sont emprisonnés pour leurs convictions. Ainsi, quelles universités BDS veut-il boycotter ? Israël ! Le seul état du Moyen-Orient peuvent dire, écrire et enseigner ce qu’ils veulent.

Tout au long du Moyen-Orient, les chrétiens fuient pour sauver leur vie. Alors contre quelles églises BDS demande le boycott ? Contre Israël, le seul pays au Moyen-Orient qui protège les chrétiens et protège le droit de culte pour tous.

Tout au long du Moyen-Orient les journalistes sont emprisonnés, les homosexuels sont pendus et les femmes sont privées de leurs droits les plus élémentaires. Quel pays BDS veut sanctionner ? Prenez une conjecture… Israël – le seul pays de la région avec une presse libre, record pour les droits des gayset où les femmes ont présidé chacune des trois branches du gouvernement.

Maintenant, quand vous entendrez cela – et tout le monde peut le vérifier – demandez-vous comment on peut tomber dans le piège du BDS…

Eh bien, vous ne devriez pas être surpris. Tout au long de l’histoire, les gens croyaient choses les plus outrageusement absurdes sur les Juifs… Telles, que nous utilisions le sang des enfants pour cuire le pain azyme , que nous répandions la peste dans toute l’Europe , que nous étions en train de comploter pour nous emparer du monde. Ouais , mais vous pouvez me dire comment les gens instruits , comment pourrait gens instruits aujourd’hui croient en une telle absurdité vomi par BDS sur Israël ? Eh bien, cela ne devrait pas vous surprendre non plus. Certains des penseurs et des écrivains les plus influents de l’histoire – Voltaire , Dostoïevski , TS Eliot , beaucoup, beaucoup d’autres – diffusent les mensonges les plus absurdes sur le peuple juif. Il est difficile de lutter contre les préjugés qui ont été enracinées dans la conscience depuis des millénaires.

Et de l’Antiquité au Moyen Âge à l’époque moderne , les Juifs ont été boycottés, discriminés et distingués.

Aujourd’hui, le fait de distinguer le peuple juif est devenu la singularisation de l’Etat juif. Donc, vous voyez , les tentatives de boycott , désinvestissement et de sanction d’Israël , la démocratie la plus menacés sur Terre , sont simplement le dernier chapitre de l’histoire longue et sombre de l’antisémitisme. Ceux qui portent – ceux qui portent l’étiquette BDS devraient être traités exactement comme nous traitons tout bigot anti- sémite. Ils doivent être exposés et condamnés. Les boycotteurs devraient être boycottés.

Tout le monde devrait savoir ce que les lettres BDS signifient vraiment : le sectarisme , la malhonnêteté et la honte. Et ceux qui – ceux qui s’opposent à BDS , comme Scarlett Johansson, ils devraient être applaudis.

Scarlett , j’ai une chose à vous dire : Franchement , ma chère , je ne m’en fout pas. Et je sais que vous non plus, comme le font les honnêtes gens qui rejettent l’hypocrisie et le mensonge et chérissent l’intégrité et la vérité.

Mes amis , au nom du peuple d’Israël, je vous apporte un message de Jérusalem, le berceau de notre civilisation commune, le creuset de nos valeurs communes. C’est un message de la Bible. ( En hébreu . ) J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie , afin que vous et votre progéniture puissiez vivre.

Mesdames et Messieurs, mes amis , ne jamais oublier – l’Amérique et Israël représentent la vie. Nous sommes ensemble sur le bon côté de la fracture morale. Nous sommes ensemble sur le bon côté de l’histoire. Donc, la tête haute, le torse droit et fièrement, merci. Merci. Merci beaucoup . Merci à tous . Continuez à faire du bon travail . Merci.

 

Syrie: fin de l'alliance Russie/Israël?

 

Voir aussi :

Le plan diabolique du « Grand Israël » s’ensable en Syrie

Le Nouvel Ordre Mondial passe par Damas ou l'obligation de résultat de réussite pour Poutine en Syrie !

Qui approvisionne l’Etat Islamique?

 

Syrie: fin de l'alliance Russie/Israël?

 

Le porte-avions russe déployé en Méditerranée contre les opérations israéliennes

Le porte-avions Amiral Kuznetsov. ©AFP #russie #porte-avions

 

La Russie a-t-elle décidé de ne plus se soucier des états d'âme de son allié israélien? 

Toujours est-il que les hauts responsables militaires du régime israélien se disent inquiets du déploiement du porte-avions russe en Méditerranée et demandent à ce que le champ d'action de ce mastodonte soit bien réduit.

"Le déploiement du porte-avions Amiral Kuznetsov dans l'est de la Méditerranée limiterait la puissance militaire israélienne dans les opérations à la fois secrètes et manifestes qu'Israël mènent en Syrie et au Liban.", affirme le site israélien Walla, citant les hauts responsables israéliens.

 

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 25 juin 2012. ©AFP #Israël

 

"Israël a mené, ces derniers années, des raids aériens contre la Syrie pour empêcher l'acheminement des armes via l'Iran à destination du Hezbollah et le fait que le porte-avions Amiral Kuznetsov opère aux portes d'Israël n'arrange pas les choses. Surtout que le navire a à son bord des avions de chasse MiG-29, des hélicoptères de combat et quelques 2000 fusiliers marins et qu'il arrivera dans une semaine en Syrie", font remarquer ces responsables se référant aux informations communiquées par la flotte russe.

Le website israélien Walla relève aussi un autre point : "l'affaiblissement, ces derniers mois, du mécanisme de coordination entre Moscou et Tel-Aviv au sujet de la Syrie" : " Les contacts entre la Russie et Israël se sont réduits à tel point  qu'un drone russe a pu récemment pénétrer l'espace aérien israélien au risque d'être abattu par la DCA israélienne. L'appareil a réussi toutefois à quitter le ciel israélien et à regagner la Syrie avant d'être visé".  

"Au moment où la Russie projette des programmes militaires pour une présence stratégique de longue durée au Moyen-Orient, en équipant l'armée syrienne de systèmes défensifs les plus modernes, Israël n'a d'autre choix que de revoir sa stratégie sur ses frontières nord." conclut Walla.

 

 

Le plan diabolique du « Grand Israël » s’ensable en Syrie

 Le plan diabolique du « Grand Israël » s’ensable en Syrie, par Laurent Glauz