Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2014

Affaire des écoutes : Thierry Herzog et Gilbert Azibert déférés

S'ils ont été déférés devant les juges, c'est qu'il existerait des preuves du trafic d'influence.

 

Etonnant ? Non ! Quand on connaît "les soutiens et amis" de Sarkozy.
Sarkozy et les francs-maçons dits républicains !

 

Les francs-maçons de Sarkozy
http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-03-12/les-francs-macons-de-sarkozy/917/0/324920


Affaire des écoutes : Thierry Herzog et Gilbert Azibert déférés

Publié le 1 Juillet 2014

Selon des informations d'Europe 1, l'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog, a été déféré mardi soir devant les juges du Pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, en vue d'une possible mise en examen.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy, suite (et certainement pas fin). Alors que l'ancien président de la République a été placé ce mardi matin en garde à vue, son avocat Thierry Herzog et le magistrat Gilbert Azibert l'étaient quant à eux depuis la veille. Mais selon des informations d'Europe 1 et de BFMTV, ils ont été déférés ce mardi soir. Plus précisément, entendu par les enquêteurs l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (Oclciff) dans le cadre d'une possible affaire de trafic d'influence et de violation du secret de l'instruction, le conseil de l'ex-chef de l'Etat a, selon Europe 1,  été déféré mardi soir devant les juges du Pôle financier du tribunal de grande instance de Paris, en vue d'une possible mise en examen.

Dans le même temps BFMTV annonçait que le magistrat de la Cour de cassation Gilbert Azibert avait lui aussi été déferré. La chaîne d'informations rappelle que "dans l'enquête sur ce possible financement libyen, l'enregistrement d'une conversation téléphonique entre Nicolas Sarkozy, placé sur écoute, et son avocat a abouti à une information judiciaire, le 26 février, pour trafic d'influence et violation du secret de l'instruction". 

En clair, la justice soupçonne l'ex-président d'avoir tenté, avec l'appui de maître Thierry Herzog, d'obtenir des informations dans une procédure le concernant auprès d'un haut magistrat, Gilbert Azibert, contre une promesse d'intervention pour un poste de prestige à Monaco.  Dans cette affaire, Me Herzog avait dénoncé, le 8 mars, "une affaire politique". Nicolas Sarkozy était pour sa part sorti de sa réserve dans une tribune au Figaro pour critiquer des "coups tordus". 

Source : http://www.atlantico.fr/pepites/affaire-ecoutes-thierry-herzog-et-gilbert-azibert-deferes-1646807.html#FkYGkcHTRIMJyU7g.99

 

 

Pourquoi Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue

Un nouveau haut magistrat apparaît dans le dossier, outre Gilbert Azibert, voici maintenant qu'en apparaît un autre, Thierry Sassoust.

Des amis du CRIF ?
 
Voir ci-dessous qui sont les protagonistes de l'affaire des écoutes.
 

Affaire des écoutes: qui sont Gilbert Azibert, Thierry Herzog et Patrick Sassoust?

En savoir plus sur l'Express : ICI
 
Pourquoi Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue

 

Les enquêteurs soupçonnent l'ancien chef de l'État d'avoir tenté d'obtenir illicitement, via son avocat Me Thierry Herzog, des informations couvertes par le secret de l'instruction.C'est une première: un ancien président de la République en garde à vue. Nicolas Sarkozy est arrivé mardi matin dans les locaux de police judiciaire à Nanterre. Il est interrogé par les enquêteurs de l'office anti-corruption dans une affaire de trafic d'influence présumé.

• Que cherchent à savoir les enquêteurs?

La garde à vue de Nicolas Sarkozy s'inscrit dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 26 février dernier. Cette dernière porte sur un possible trafic d'influence et une éventuelle violation du secret de l'instruction. Les soupçons des enquêteurs s'appuient notamment sur des écoutes téléphoniques dont l'ancien chef de l'État faisait l'objet. Cette décision avait été prise en septembre 2013 dans le cadre d'une autre affaire: celle du financement de la campagne présidentielle de 2007.

Dans le présent dossier, les hommes de l'office anticorruption de la PJ cherchent à savoir si Nicolas Sarkozy a cherché, avec l'appui de son avocat, Me Thierry Herzog, à obtenir des informations auprès d'un haut magistrat dans l'affaire du financement libyen de la campagne présidentielle de 2007, en contrepartie d'une nomination à un poste prestigieux. Une autre question se pose aux enquêteurs: le chef de l'État était-il au courant de sa mise sur écoute?

• Qui est concerné par cette procédure?

Lundi, Thierry Herzog et deux hauts magistrats étaient déjà entendus par les enquêteurs. Leurs gardes à vue ont été reconduites de 24 heures. Gilbert Azibert, avocat général de la Cour de cassation, et l'avocat de Nicolas Sarkozy avaient déjà vu leurs domiciles et leurs locaux professionnels perquisitionnés début mars. Le téléphone portable et du matériel informatique avaient été saisis chez l'avocat.

Thierry Herzog était lui aussi sur écoute mais , «par ricochet», les avocats étant protégés par le secret professionnel. C'est lors de discussions téléphoniques avec son client que serait apparu le nom de «l'ami Gilbert». Les juges suspectent l'avocat général de la Cour de cassation d'avoir tenu informé Nicolas Sarkozy sur une décision de la haute juridiction. Celle-ci était appelée à se prononcer sur la saisie des agendas de l'ex-président dans l'affaire Bettencourt. En fin de carrière, le haut magistrat aurait en contrepartie espéré en tirer parti pour obtenir un poste prestigieux à Monaco.

On sait assez peu de choses sur le rôle qu'a joué Thierry Sassoust. Il est lui aussi également avocat général à la Cour de cassation. Il est affecté à la chambre criminelle, chargée du dossier Bettencourt. Selon Mediapart, il a auparavant été le subordonné de Gilbert Azibert à la cour d'appel de Bordeaux entre 2007 et 2008.

 

Six affaires qui menacent Nicolas Sarkozy

SARKOZY est en garde-à-vue depuis ce matin dans l'affaire des écoutes téléphoniques pour trafic d'influence dans l'affaire BETTENCOURT et l'affaire du financement de sa campagne présidentielle par KADHAFI et autres affaires.
 
Un petit rappel des affaires qui menacent SARKOZY.
 
Quand le CRIF met en place des présidents de la République maçonnique, comment ne peut-il pas être question de trafic d'influences diverses ?
 
 
Six affaires qui menacent Nicolas Sarkozy

Le Monde.fr | 19.03.2014 à 16h30 • Mis à jour le 01.07.2014 à 09h10 | Par Elisa Bellanger et Francesca Fattori

 
Les affaires qui menacent Nicolas Sarkozy

 

 

 

  • Elisa Bellanger
    Journaliste au Monde
  • Francesca Fattori

 

 

29/01/2014

Émission du 29/01/2014 sur FR3. Pièces à Conviction. Kadhafi - Sarkozy : liaisons dangereuses ?

Kadhafi - Sarkozy : liaisons dangereuses ?

Émission du 29/01/2014 sur France 3

En replay France 3

Diffusé le mer. 29-01-14 à 23:15 | Encore 5j à voir par le lien ci-dessous :

http://pluzz.francetv.fr/videos/pieces_a_conviction_,95772746.html

 

Thème

kadhafi-vignette.jpg

KADHAFI - SARKOZY : LIAISONS DANGEREUSES ?

Le 16 mars 2011, Saïf al-Islam, le fils de Kadhafi déclare à la chaîne Euronews : « Que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye ». Trois jours plus tard, la France, le Royaume Uni et les États-Unis lancent les premiers raids aériens contre le Guide libyen.

 

En avril 2013, les accusations du sulfureux homme d’affaires libanais Ziad Takieddine déclenchent l’ouverture d’une information judiciaire, les juges français s’intéressent aux soupçons de financement occulte de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

 

Le journaliste Pascal Henry a enquêté sur les liens politiques et financiers entre la France et la Libye depuis 2003 jusqu’au déclenchement de la guerre le 19 mars 2011. Il révèle comment Mouammar Kadhafi est passé du statut de terroriste infréquentable à celui d’interlocuteur de premier choix.

Quels intérêts étaient en jeu ? Qui sont les hommes clefs de ce rapprochement ?

Pour Pièces à conviction, des hommes de l’ombre ont accepté de révéler leur rôle dans cette affaire sensible. Des membres de la garde rapprochée de Mouammar Kadhafi, des intermédiaires des marchés franco-libyens…

Une enquête de 52' réalisée par Pascal Henry
Une production Ligne de Mire avec la participation de France 3

LA RÉDACTION VOUS RECOMMANDE :

>> Kadhafi : l'affaire qui empoisonne le retour de Nicolas Sarkozy (francetvinfo.fr)

>> Financement de la campagne de Sarkozy : la voix accusatrice de Kadhafi (libération.fr)

>> Kadhafi a affirmé qu'il avait donné 20 millions à Sarkozy ( la Tribune de Genève.ch)

>> Sarkozy et la Libye : si vous n'avez rien suivi (le monde.fr)

http://www.france3.fr/emissions/pieces-a-conviction/diffu...

 

08/04/2013

Sarkozy et l'eugénisme

Le préambule au mariage pour tous ?

 

Nicolas Sarkozy sur la pente de l’eugénisme
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=806


Sarkozy et l'eugénisme

A voir sur le net, intégration limitée.


Axel Khan réagit aux propos de Nicolas Sarkozy qu'il a tenu sur le déterminisme génétique.

Voici les propos tenu par l'actuel chef de l'Etat:
"J'inclinerais pour ma part à penser qu'on naît pédophile"
"ll y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés ! Mais parce que génétiquement ils avaient une fragilité, une douleur préalable."

 

Axel Khan réagit au propos de Sarkozy sur l'inné et l'acquis

http://www.youtube.com/watch?v=TNpGugniFcw&feature=re...