Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

Les magistrats de plus en plus mis en cause. Et elle où l'indépendance de la Justice ?

L'affaire de la mise en cause de l'usurpateur qui s'est présenté aux élections présidentielles sous un nom d'emprunt qui n'existe pas à l'état civil, à savoir Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA,  mis en examen par le Juge Jean-Michel GENTIL, révèle qu'il n'existe aucune indépendance de la Justice ou de pouvoir judiciaire au regard du pouvoir législatif ou des politiques. Et qu'il n'existe aucune séparation entre le judiciaire et le politique ou de séparation des pouvoirs de l'état !

 
Une seule et unique phrase de l'article ci-dessous, le prouve :
 
 "Juges et procureurs se tournent de plus en plus vers le ministère de la Justice pour être protégés".
 
Ah bon ? Et vers quel pouvoir judiciaire indépendant du pouvoir législatif ou du pouvoir politique pourraient se tourner les Juges et les Procureurs, quand apparemment le Conseil Supérieur de la Magistrature a été saisi par la Garde des Sceaux elle-même pour arbitrer dans cette affaire scandaleuse ?
 
Cela vous laisse entendre clairement que les Juges peuvent être rappelés à l'ordre par les politiques dans des affaires judiciaires qui les touchent et qui rappelons-le, bénéficient de leur immunité tant qu'ils sont en fonctions. Ils appellent cela la démocratie et l'égalité mais cela s'appelle la dictature politique et de l'oligarchie !
 
Mais dans la Ripoux-blique des Mafieux, on trouve tout cela normal, et ensuite, ils viendront nous parler d'indépendance de la Justice, de la séparation des pouvoirs de l'état et de démocratie.
 
La seule séparation des pouvoirs de l'état qui pourrait exister serait celle de créer un "Gouvernement des Juges" qui serait indépendant du pouvoir Politique.

Du reste on se demande aussi, si le pouvoir législatif, celui de faire les lois, ne serait pas à laisser entre les mains du "Gouvernement des Juges" qui ne voteraient pas des lois absurdes et criminelles qui sont votées au Parlement en fonction des besoins des Trolls qui nous gouvernent et de leurs amitiés ou inimitiés particulières, ou encore pour satisfaire aux besoins de l'oligarchie mafieuse dont ils sont les VRP.
 
Qu'attendent les Magistrats pour se mobiliser et demander la création d'un "Gouvernement des Juges" indépendant du pouvoir politique, ce qui assurerait une réelle démocratie pour le peuple français ?
 

 

Europe1.fr avec Reuters

Publié le 2 avril 2013 à 08h55 Mis à jour le 2 avril 2013 à 08h55

Les magistrats de plus en plus mis en cause

Les mises en cause verbales ou physiques de magistrats français ont été multipliées par cinq en douze ans, "et juges et procureurs se tournent de plus en plus vers le ministère de la Justice pour être protégés", rapporte mardi RTL.

François Hollande a promis jeudi dernier aux juges qu'il serait le garant de leur indépendance et du respect qui leur est dû, après des menaces de mort adressées au juge Jean-Michel Gentil à la suite de la mise en examen de Nicolas Sarkozy. "Depuis le 1er janvier 2010, 208 dossiers de protection statutaire des magistrats ont été ouverts au ministère de la Justice, soit 80 par an", écrit mardi RTL sur son site internet. "En 1997, ils n'étaient qu'une quinzaine à avoir fait cette démarche, soit cinq fois moins", ajoute la station de radio.

http://www.europe1.fr/France/Les-magistrats-de-plus-en-plus-mis-en-cause-1468049/


01/04/2013

Nicolas Sarkozy devient président du PSG ou l'art pour les nuisibles de se faufiler de partout où il y a de l'argent !

 

Poison d'avril.jpg



par Bernard Dugué (son site)

lundi 1er avril 2013

Nicolas Sarkozy devient président du PSG

 

S-37-ead13.jpg


Certains y verront le symbole de la résurrection de l’ancien président après son chemin de croix passé auprès du juge Gentil car en ce lundi de Pâques 2013, la décision a été officialisée (source Reuters). Nicolas Sarkozy vient d’être nommé président du PSG par l’actionnaire propriétaire du club alors que le lendemain, les potes à Zlatan s’apprêtent à jouer le match de la décennie contre le Barça. Autant dire que cette annonce risque de motiver les joueurs. Evidemment, on s’interroge sur cette nomination mais à vrai dire, elle n’étonne personne pour qui connaît le monde des affaires et du sport avec ses connivences et ses dérives. Il y a bien longtemps que le football n’est plus uniquement un sport mais un lieu où l’argent coule à flot et pas seulement. C’est aussi un instrument pour se faire voir, se mettre en scène face aux médias et même servir de levier pour d’autres enjeux, affaires, prestige et peut-être même politique.

Pour qui connaît les amitiés qataries de Sarkozy, l’annonce semble couler de source. N’a-t-on pas soupçonné l’ex-président d’être intervenu en coulisse avec Zizou pour que le Qatar obtienne le Mundial ? Certains ont relié cette rumeur avec la création par Sarkozy d’un fond d’investissement doté d’une centaine de millions d’euros et dont le capital est fourni par le Qatar qui, ne l’oublions pas, dispose d’un fond stratégique souverain évalué à cent milliards. Autant dire que les fonds prévus pour Sarkozy, c’est une goutte d’eau. Néanmoins, la récente mise en examen de l’ex-président aurait retardé les projets qataris si bien qu’une nomination comme président du PSG arrange en fait tout ce beau monde. Le cheikh Tamin bin Hamad al-Thani reste évidemment propriétaire mais avec une célébrité comme Sarkozy, l’investissement est rentable. Comme d’ailleurs la venue de David Beckham, le footballeur tellement glamour que les supporters du PSG ont fini par croire que David Ginola n’était qu’un vulgaire clodo. On ne connaît pas défintitivement le salaire du nouveau président qui semble être un président bis, voire d’honneur, quoique, connaissant le talent de gestionnaire et les réseaux de Sarkozy, on peut penser que le développement de l’image du PSG pourrait suivre. Ce qui vaut bien les six millions d’euros annuels pressentis. Une somme sans doute équivalente aux recettes engrangées pour l’affiche PSG-Barça. L’avenir dira par ailleurs si la venue de Sarkozy à la présidence aura un effet sur les projets de l’actionnaire qui pour l’instant, semblent contrariés par la mairie de Paris.

Faut-il être choqué et indigné ? Nous avons maintenant l’habitude. Le foot comme la politique, c’est devenu du n’importe quoi. Il y a peu, on annonçait la venue de Diego Maradona à Montpellier. Et pourquoi pas Madonna directrice technique de l’OM et Jean-Marie Bigard entraîneur adjoint à l’OL ? Sarkozy président du PSG. L’intéressé ne pouvait pas mieux rêver comme tremplin pour les affaires et surtout un retour en politique. La visibilité est parfaite et le poste est bien moins contraignant que de se farcir la mairie de Paris et ses embrouilles pendant des années avant d’être au sommet de l’Etat comme le fit Jacques Chirac. Il est bien connu que les loges VIP du Parc des princes accueillent du beau monde, des décideurs, des hommes d’affaire, des dirigeants de haut vol. De plus, le club jouera au Stade de France pendant les deux saisons occupées par les travaux de rénovation du Parc. De quoi permettre à Sarkozy de piloter avec dextérité son avenir et qui sait, un dessein élyséen. Autant dire que Jean-François Copé et François Fillon ne voient pas d’un très bon œil cette nomination de l’ex-président au PSG, de quoi lui donner une visibilité médiatique conséquente tout en faisant oublier aux Français les affaires et le bilan calamiteux du précédent quinquennat. C’est un Sarkozy nouveau qui risque d’apparaître en 2017, un « born again » régénéré dans le milieu des célébrités sportives et du glamour en maillot numéroté.

Rien à ajouter. Notre monde est complètement et définitivement décadent. Juste un conseil. Que Carla Bruni n’aille pas jouer quelques notes de guitare avant le match contre le Barça. On a vu le résultat lorsque Francis Lalanne poussa la chansonnette pour encourager la France lors du Mundial en Corée. Par contre, rien n’interdira à Carla de poser pour la postérité aux côtés de Beckham et Zlatan avec son ex-président de mari et le cheikh. De quoi faire la une des magazines people.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nicolas-sarkozy-devient-president-133364

Petite banniere 400x50

 

16:01 Publié dans Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, Qatar, Turquie, Arabie Saoudite | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

30/03/2013

CI:OUATARA PART POUR LA FRANCE EN URGENCE !

Tiens qu'est-ce qu'il vient faire celui-ci en France en urgence en prime, au moment où ça barde en Justice avec l'affaire de Nicolas Sarkozy et des menaces proférées contre  les magistrats ?

Le pion sioniste des USA et grand ami de Sarkozy !

Il vient prendre les ordres auprès de nos mafieux notoires, les caniches des USA et de l'état sioniste ? Surtout qu'à Mougins il y a une jolie loge maçonnique pour les mafieux !

 

CI:OUATARA PART POUR LA FRANCE EN URGENCE !

koaci.com - Ce n'était pas au programme et selon nos informations, ce serait une urgence qui aurait contraint Alassane Ouattara à quitter Abidjan ce vendredi pour un séjour, annoncé officiellement de "privé ", et ce, une nouvelle fois, en France.

Gérer la Côte d'Ivoire est apparemment épuisant. En effet, nous apprenons de sources proches du président ivoirien que ce dernier avait besoin de repos et s'en va tout droit vers sa résidence privée du très chic Mougin dans le sud est du pays de François Hollande.

Les voyages privés à répétition en France et les autres font grincer les dents de bon nombre d'observateurs de la vie politique ivoirienne, voyant en ces derniers des signes perceptibles de "faiblesses" du président tout fraichement installé aux commandes d'une Côte d'Ivoire qui peine encore à voir réaliser les promesses pourtant annoncées.

Les mauvaises langues diront, "Magellan (surnom du président, ndlr) est encore parti", les autres comprendront le besoin fréquent de se reposer voire de prendre de l'air ou du recul.

Rappelons qu'Alassane Ouattara, né le 1 janvier 1942, est âgé de 71 ans.

Notons pour finir, qu'aucune date de retour n'a pour l'heure été communiquée par le service de presse de la présidence.

http://www.peuples-observateurs.org/article-ci-ouatara-part-pour-la-france-en-urgence-116648791.html

28/03/2013

Le juge Gentil menacé de mort ainsi que ses proches et le syndicat de la magistrature ! Scandaleux !

Et voilà, comme nous le disions précédemment  le Juge Jean-Michel Gentil pouvait craindre d'être en danger physique à cause de la clique sioniste mafieuse avec laquelle est en lien SARKOZY. Il peut exercer toutes ses pressions non, avec ses relations internationales ?

Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française
 
C'est chose faite, le Juge Jean-Michel Gentil a reçu ce mercredi, une lettre de menaces contenant des balles à blanc, des menaces contre ses proches et contre le Syndicat de la Magistrature auquel il est affilié.

Cela nous conforte dans l'idée que Sarkozy est un vrai mafieux qui bénéficie de soutiens mafieux et qu'ils agissent en bande organisée.
 
Sous l'article deux communiqués du Syndicat de la Magistrature.
 
Compte tenu du contexte, croyez-vous vraiment que l'avocat de la famille BETTENCOURT, Olivier Metzner, se soit suicidé le 17 mars 2013 à quelques jours de la mise en examen de Nicolas Sarkozy ?

Mort d'Olivier Metzner : Suicide du brillant avocat
http://www.purepeople.com/article/mort-d-olivier-metzner-...


Le juge Gentil menacé de mort

Par Marc-Antoine Bindler avec agences

Publié le 27 mars 2013 à 22h19 Mis à jour le 27 mars 2013 à 22h32

 
Dans le bureau du juge avec Nicolas Sarkozy

© MAXPPP

Le magistrat qui a mis en examen Sarkozy a reçu un courrier contenant des cartouches à blanc.

L'INFO. Le juge Gentil a reçu mercredi un courrier contenant des menaces de mort et des cartouches à blanc, annonce le Syndicat de la magistrature. Le magistrat, qui a mis en examen Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt, n'est pas la seule cible de ces menaces. Ses proches et des membres du Syndicat de la magistrature "dont il ferait partie", précise le communiqué, sont également visés.

Un climat général de tension. Pour le Syndicat de la magistrature, étiqueté à gauche, cet envoi peut être lié au climat provoqué par les réactions virulentes des proches de l'ancien président après sa mise en examen. Le député UMP Henri Guaino avait notamment estimé que le juge Gentil avait "déshonoré la justice".

Mariage gay : le débat commence (mal)

© REUTERS

L'organisation syndicale appelle donc à la retenue et à la "responsabilité". "La violence des propos de la 'garde rapprochée' de l'ancien président et l'œuvre de décrédibilisation de la justice à laquelle elle s'est livrée ne peuvent que susciter l'incompréhension des citoyens, la perte de confiance en l'institution judiciaire et, pour finir, l'insupportable déchaînement de haine envers les magistrats chargés de rendre la justice", écrit le syndicat.

Le CSM saisi par Taubira. Plus tôt mercredi, c'est déjà dans ce contexte que le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) avait indiqué avoir été saisi par la ministre de la Justice, Christiane Taubira. La garde des Sceaux avait formulé une demande d'avis sur les "conséquences pour le bon fonctionnement de la justice" des récents commentaires visant le juge Jean-Michel Gentil.

Mariage gay : l'ode à la séduction de Taubira

© REUTERS

 

Lors des questions au gouvernement mardi à l'Assemblée nationale, Christiane Taubira avait qualifié les commentaires de l'opposition de "propos inadmissibles dans un État de droit". "Si le magistrat mis en cause décide d'agir en justice, il bénéficiera de la protection judiciaire", avait précisé la ministre. Elle n'avait pas, en revanche, donné publiquement d'indications quant à une éventuelle action en justice à l'initiative de la Chancellerie visant un ou plusieurs auteurs de ces propos.


Sérénité !

Communiqué de presse du Syndicat de la magistrature en réaction au courrier particulièrement violent reçu par l’un des magistrats instructeur en charge de l’affaire Bettencourt, comportant des menaces de mort à son encontre ainsi qu’à l’égard du Syndicat de la magistrature

Communiqués de presse, publié le 27 mars 2013, mis à jour le 27 mars 2013

Après les déclarations indignées voire injurieuses de certains politiques suite à la mise en examen de Nicolas Sarkozy, après la mise en cause de l’impartialité d’un des magistrats en charge du dossier par Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, ce magistrat est aujourd’hui destinataire d’un courrier, auquel étaient jointes des cartouches à blanc, le menaçant clairement de mort, lui, ses proches, et les membres du Syndicat de la magistrature dont il ferait partie.

La violence des propos de la « garde rapprochée » de l’ancien président et l’œuvre de décrédibilisation de la justice à laquelle elle s’est livrée ne peuvent que susciter l’incompréhension des citoyens, la perte de confiance en l’institution judiciaire et, pour finir, l’insupportable déchaînement de haine envers les magistrats chargés de rendre la justice.

Le Syndicat de la magistrature le répète depuis cette mise en examen, Nicolas Sarkozy bénéficie comme chacun de la présomption d’innocence et a le droit de se défendre comme il l’entend.

Mais nous rappelons que chacun doit faire preuve de la plus grande responsabilité dans ses propos et dénonçons fermement cette intolérable escalade de violence.

http://www.syndicat-magistrature.org/Serenite.html?debut_...

Affaire Bettencourt : rien ne nous aura été épargné !

Communiqué du Syndicat de la magistrature en réaction aux multiples tentatives de déstabilisation de la justice dans l’affaire Bettencourt

Communiqués de presse, publié le 24 mars 2013, mis à jour le 24 mars 2013

Affaire Bettencourt : rien ne nous aura été épargné !

Tout sera décidément tenté pour que Nicolas Sarkozy ne soit pas mis en cause dans une affaire pénale.

Rappelons tout d’abord que le dossier de l’affaire dite Bettencourt est resté pendant des mois entre les mains du procureur de la république de Nanterre, Philippe Courroye, dont la proximité avec Nicolas Sarkozy est de notoriété publique, et que ce parquetier a usé d’une singulière énergie procédurière pour éviter que cette affaire soit confiée a un magistrat instructeur indépendant.

Puis, il y a eu les déclarations indignées voire injurieuses de certains politiques suite à la mise en examen de l’ancien président de la République qui ont conduit la garde des Sceaux, dans un communiqué du 22 mars, à regretter « tous propos qui porteraient atteinte à l’honneur des juges » et a rappelé que « l’indépendance de l’autorité judicaire (était) garantie par la Constitution ».

Mais les attaques persistent.

Ainsi une certaine presse n’hésite pas à évoquer la vie privée de l’un des magistrats en charge du dossier ou des traits supposés de son caractère pour affirmer qu’il serait de toute façon inutile d’intenter des recours contre ses décisions, ou encore que l’instruction serait nécessairement à charge.

Et, aujourd’hui, c’est l’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, qui, dans un entretien au JDD, s’en prend à l’impartialité de ce juge au motif qu’il aurait signé une « tribune politique » le 27 juin 2012 contre Nicolas Sarkozy.

Il faut rappeler que ce texte, intitulé « Agir contre la corruption : l’appel de juges contre la délinquance financière », co-signé par les principales associations anti-corruption (Anticor, Sherpa, Transparency), des associations et syndicats de magistrats (l’association des jeunes magistrats, l’association des magistrats instructeurs, le Syndicat de la magistrature, l’union syndicale des magistrats administratifs), des syndicats de policiers, n’est en rien une tribune politique. C’est un appel qui, constatant les lacunes du système français en matière de lutte contre la corruption – carences par ailleurs rappelées dans de récents rapports dont celui de l’OCDE – propose les mesures à même d’y remédier. Rien à voir donc avec une attaque politique ciblée contre Nicolas Sarkozy… Sauf à considérer que tout juge d’instruction serait nécessairement partial à son égard parce qu’il s’est exprimé en faveur d’une politique volontariste en matière de lutte contre la corruption…

Le Syndicat de la magistrature dénonce avec force ces tentatives renouvelées de déstabilisation à l’encontre d’un magistrat instructeur qui, avec deux de ses collègues, a eu l’audace de considérer que Nicolas Sarkozy était un justiciable comme les autres.

Il dénonce avec la même vigueur une atteinte inadmissible à la liberté d’expression des magistrats. Car n’en déplaise à tous ceux qui rêvent d’une justice muette et aux ordres, le devoir de réserve ne se confond pas avec une obligation au silence, et les magistrats peuvent, comme tous les citoyens, participer au débat public, en rappelant notamment la nécessité de lutter contre la grande délinquance financière pour le bien commun.

Le Syndicat de la magistrature demande solennellement que cessent ces attaques afin que la justice puisse remplir ses missions avec la sérénité nécessaire à son bon fonctionnement.

http://www.syndicat-magistrature.org/Affaire-Bettencourt-rien-ne-nous.html

27/03/2013

Juge Jean-Michel Gentil : Sarko pleurniche sur Facebook !!!!!!!!

Ah, si vous vouliez rire, lisez comment Sarkozy se qualifie !

Et nous devons encore nous le coltiner au Conseil Constitutionnel à nos frais !

Comme s'il était capable de respecter une quelconque Constitution !

Démission SARKOZY !!!!!! SARKOZY dégage !


Sarko pleurniche sur Facebook

Un dessin de :

sarkozy facebook

 

Nicolas Sarkozy a déploré lundi "une mise en examen injuste et infondée", à propos des soupçons d'abus de faiblesse pesant sur lui dans l'affaire Bettencourt.

"Je veux affirmer qu'à aucun moment dans ma vie publique, je n'ai trahi les devoirs de ma charge", écrit-il aussi dans un message publié sur sa page Facebook, quatre jours après sa mise en examen. "Je vais consacrer toute mon énergie à démontrer ma probité et mon honnêteté. La vérité finira par triompher. Je n'en doute pas", Nicolas Sarkozy. -------Et s'il consacrait toute son énergie à dégager du milieu ?

Dès jeudi, au soir de la mise en examen, Me Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, avait annoncé son intention de contester la décision devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux, où se déroule l'enquête.

Parlant de traitement "scandaleux" à l'égard de son client, Me Herzog a aussi mis en cause le manque d'"impartialité" du juge Gentil, pris pour cible pour un certain nombre de proches de Nicolas Sarkozy.

http://soyons-serieux.fr/sarko-pleurniche-sur-facebook/


Sarkozy sur Facebook, LOL.

Un dessin de : Frizou

Sarkozy

Nicolas Sarkozy, mis en examen jeudi dernier pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt, jure lundi sur sa page Facebook qu'il n'a jamais "trahi les devoirs de (sa) charge" et assure que la vérité "finira par triompher".

"Au moment où je dois faire face à l'épreuve d'une mise en examen injuste et infondée, je veux remercier du fond du coeur tous ceux qui ont tenu à me témoigner de leur confiance", écrit-il. "A ceux qui m'ont soutenu comme à ceux qui m'ont combattu, je veux affirmer qu'à aucun moment dans ma vie publique je n'ai trahi les devoirs de ma charge."

"Je vais consacrer toute mon énergie à démontrer ma probité et mon honnêteté. La vérité finira par triompher. Je n'en doute pas", ajoute Nicolas Sarkozy, qui dit ne réclamer "aucun traitement particulier, si ce n'est celui de tout citoyen d'avoir le droit à une justice impartiale et sereine".

"C'est parce que j'ai confiance dans l'institution judiciaire que j'utiliserai les voies de droit qui sont ouvertes à tout citoyen", conclut-il.

Dessin de Frizou-Texte de Pierre-Alain

http://soyons-serieux.fr/sarkozy-sur-facebook-lol/