Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2015

Les forces aériennes russes détruisent un centre de commandement de Daesh à Racca (VIDEO)

Des actes et non pas des paroles en l’air ni de la propagande !

Les forces aériennes russes détruisent un centre de commandement de Daesh à Racca (VIDEO)

3 oct. 2015, 11:14

 SU-34

Un raid aérien de précision effectué par des avions de combat russes a éliminé un siège militaire terroriste près de Racca, a annoncé le ministère russe de la Défense alors que l'aviation continue de détruire les installations des terroristes.

«Lors des dernières 24 heures, les avions de combat Su-34 et Su-24M ont effectué 20 vols et touché neuf installations des terroristes», a rapporté Igor Konachenkov, le porte-parole du ministère russe de la Défense.

Il a ajouté que vendredi soir, les avions russes ont effectué six vols ayant porté des frappes sur trois installations terroristes : «Une bombe aérienne BETAB-500 pour détruire des abris fortifiés a été lancée depuis un bombardier Su-34 près de Racca et a éliminé un centre de commandement de l’un des groupes terroristes ainsi qu’un site de stockage souterrain pour les explosifs et les munitions».


Un autre bombardier a lancé une bombe aérienne KAB-500 sur un camp de Daesh près de Ma'arrat al-Numan, depuis la base aérienne de Khmeimim.  «Cette frappe a détruit les fortifications, les munitions, l’essence et l’équipement», a fait savoir Konachenkov lors d’un briefing samedi.

 


 

Le 30 septembre, Moscou a entamé des frappes aériennes en Syrie, suite à une requête de la part du gouvernement officiel à Damas et avec l’autorisation du parlement russe. En trois jours de frappes, dont les buts ont fait l'objet de vastes spéculations médiatiques en Occident, les avions russes ont détruits plusieurs bases de Daesh, y compris un camp d’entraînement et un centre de commandement du groupe terroriste à Alep.

 

 

Poutine lance un avertissement à Israël en cas d'intervention sur le sol Syrien

Publié sur un site web Pro-israélien, l’article dévoile une très grosse confrontation entre Poutine et Netanyhou sur les réponses à apporter sur des attaques d’obus ou missiles en provenance de la Syrie sur le sol israélien. (Ce qui reste à prouver)

Poutine souhaite qu’aucunes représailles ne soit faite. Israël veut le contraire !
Poutine, a intelligemment soulevé cette question auprès d'Obama à l’ONU !

Poutine est très préoccupé par les attaques d’Israël sur le sol syrien. (A prouver)

Forcément, Tsahal avait assassiné un général iranien il y a neuf mois dans le Golan, et soupçonné son remplaçant de créer une cellule terroriste contre Israël.

Rappelons que la partie du Golan occupée par Israël appartenait à la Syrie.

 

Poutine lance un avertissement à Israël en cas d’intervention sur le sol Syrien

30 septembre 2015.

http://alyaexpress-news.com/wp-content/uploads/2015/09/poutine-golan.jpg

 

Le président russe Vladimir Poutine est préoccupé par les attaques israéliennes répétées en Syrie.

Mardi matin (29 septembre), Poutine a parlé pendant une demi-heure avec le président Obama, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York : 

 « Je comprends la situation et les préoccupations de la sécurité d’Israël avec la Syrie, mais je suis préoccupé par leurs attaques » a déclaré M. Poutine.

En d’autres termes, le président russe a envoyé un avertissement à Israël après l’attaque israélienne de ce dimanche 27 septembre en utilisant des missiles Tammuz suite aux tirs de deux missiles syriens, ce vendredi et ce samedi  (26 et 25 septembre) dans des champs du  plateau du Golan.

L’armée israélienne a bombardé le siège de la brigade d’artillerie appartenant à l’unité n ° 90 syrienne garée près de Quneitra. Selon des sources en Syrie et au Liban, le commandant adjoint d’un bataillon d’artillerie a été blessé. 

Poutine a signalé que la Russie n’est pas prête à accepter le feu israélien sur des cibles en Syrie, même si elles sont en réponse aux tirs de la Syrie : Le président  russe Vladimir Poutine se réfère lui-même à des fusillades petites et limitées venant de la Syrie dans les hauteurs du Golan après sa conversation avec le président Obama, minimisant le danger côté syrien et donc (pour lui) une réponse trop forte et inappropriée côté israélien. 

Ce mardi 21 septembre, il a été décidé à Moscou entre lui et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu la mise en place d’un mécanisme de coordination entre l’armée russe et l’armée de Tsahal, sur le fonctionnement des deux armées en Syrie et pourtant Poutine semble encore préoccupé par l’intervention de Tsahal qui sécurise ses frontières ?  

Dimanche immédiatement après l’intervention de Tsahal, ce 27 septembre, le ministre de la défense Moshe (Bogie) Ya’alon a déclaré qu’Israël ne tolérera pas de violation de sa souveraineté par des tirs missiles en provenance de Syrie.

Mais que se passe-t-il réellement dans Quneitra en face du plateau du Golan? Des sources militaires et du renseignement ont rapporté, que toutes les réponses à ces questions vont vers un seul homme, le brigadier-général iranien Saïd Azadi de la garde révolutionnaire iranienne qui se trouve aujourd’hui en  Syrie. 

Ce lundi, 21 septembre, lors de la réunion entre Poutine et le premier ministre, Netanyahu a nommé  le général iranien devant Poutine. Netanyahu a déclaré à M. Poutine, que ce général iranien, est venu en Syrie à la place d’Allah Ali Dadi, un autre général iranien qui a été assassiné par l’armée de l’air israélienne il y a neuf mois, le 18 Janvier, lors du bombardement d’un convoi de commandants des Gardiens de la Révolution et du Hezbollah près de Quneitra. 

Le rôle du général Dadi était de mettre en place une cellule terroriste irano-syrienne avec le Hezbollah qui devait traverser la frontière dans les hauteurs du Golan et travailler dans le territoire d’Israël. Ce mouvement a été interrompu par son assassinat, et depuis le brigadier-général iranien Saïd Azadi, a pris sa place.

Netanyahu a déclaré à M. Poutine qu’Israël ne va pas accepter le terrorisme moderne et agira contre le général Azadi si nécessaire. Poutine a répondu en disant, que les attaques israéliennes sur les organisations militaires de l’Iran, la Syrie, sont un problème, car ils affaiblissent le statut du président syrien Bachar al-Assad. 

Netanyahu et Ya’alon voient dans cet officier iranien un danger pour Israël. Poutine qui partage avec l’Iran son expérience militaire en Syrie, préfère qu’Israël et les FDI n’agissent pas contre cet officier.

Tant et si bien que Poutine estime que ce sommet a un intérêt militaire russe, jusqu’à ce qu’il soulève l’arène politique internationale la plus élevée, à la suite d’une réunion avec Obama. En d’autres termes, il n’y a pas de consensus dans la coordination de la coopération russo-israélienne entre les troupes russes et l’armée israélienne en Syrie, et Poutine signale que la question de la tolérance sera très courte.   

Netanyahu et Ya’alon ont donné des instructions claires à l’armée israélienne, celles de réagir en cas de nouveaux tirs vers Israël.

 

 

Poutine, Voilà comment part un leader politique !

Voilà comment partent les vrais leaders politiques !

Chaque policier de l'escorte a été remercié personnellement et l'hôtesse de l'air est priée par Poutine d'entrer dans l'avion avant lui !

Un homme qui apprend la politesse aux porcs US et Cie, Français et Européens !

Poutine a l'habitude de saluer tout le monde !

Aussi quand le Ho'l'andouille se gargarise en mettant sur son compte Instagram, une vidéo montrant Poutine serrant la main du Porc'ochenko, on se demande où est le scoop quand un dirigeant est poli et qu'il s'est moqué de tout le monde tout au long de leur fameux sommet au soi-disant "Format Normandie !

 

ВОТ ТАК УЕЗЖАЮТ НАСТОЯЩИЕ ЛИДЕРЫКАЖДОГО ПОЛИЦЕЙСКОГО СОПРОВОЖДЕНИЯ ПОБЛАГОДАРИЛ ЛИЧНО ! И СТЮАРДЕССУ СВОЕГО БОРТА ПРОПУ...

Posted by Дмитрий Стубаров on dimanche 16 novembre 2014

Hollande publie une vidéo immortalisant la poignée de main entre Poutine et Porochenko

Un peu plus loin dans cette même vidéo, on observe également le quatuor Normandie discuter de la situation en Ukraine dans une ambiance informelle.

"Nous discutons actuellement avec Angela Merkel, Vladimir Poutine et Petro Porochenko de la situation en Ukraine", indique la légende accompagnant la vidéo.

Une image qui montre ce tout le monde pense du Sommet au Format Normandie

 

photo 02 10 2015.jpg

Le pont entre la Russie et la Crimée bientôt mis en service ?

Le pont du "chemin de la vie" qui reliera bientôt, la Russie à la Crimée pour éviter les sanctions et les représailles des nazis de Kiev !

Le pont entre la Russie et la Crimée bientôt mis en service?

Le continent russe est aujourd’hui plus proche de la Crimée. Les employés construisent des ponts temporaires dont le but est de transporter des matériaux sur le site du pont de Kertch. L'un d’eux est déjà mis en exploitation.

Ce premier pont auxiliaire sert à relier la région de Krasnodar et l'île de Touzla. Sa longueur atteint 1,2 kilomètre et il est capable de soutenir le déplacement d'appareils de levage dont la capacité de charge est de 250 tonnes. Dans les prochains six mois, deux autres ponts similaires devraient voir le jour.

© cit.press

«Les matériaux de construction pour le pont temporaire pèsent plus plus de 3 500 tonnes. Les appuis du pont sont enfoncés à une profondeur de 35 à 56 mètres. C’est la première étape. Bientôt, on aura deux ponts supplémentaires», a annoncé Leonid Ryzhenkin qui surveille la construction dans une interview au journal russe KP.ru.


Le pont au-dessus de Kertch : un chemin de la vie

Après le rattachement de la Crimée à la Russie, le trafic ferroviaire et routier entre la péninsule et le reste de la Russie via l’Ukraine a été coupé. Actuellement, les communications se font par une ligne de ferry de Kertch ou en avion. Ainsi, de mai à juillet, les compagnies aériennes russes ont transporté 2,6 millions de passagers, ce qui représente un coût important.

La construction du pont permettra de réduire le coût sur des produits livrés depuis le continent à la Crimée, a souligné Petr Zaporozhets le chef du comité sur la politique industrielle du parlement criméen. «Le coût des produis de l’autre côté du détroit est beaucoup moins élevé. Il est clair que c’est la livraison compris dans le prix des produits qu’on transporte sur la péninsule qui augmente considérablement les coûts.


Le chef de la république russe de Crimée, Sergueï Aksenov a même comparé le pont au-dessus du détroit de Kertch à un «chemin de la vie». La construction du pont est en cours, tout va bien, la mobilisation des forces se réalise des deux côtés. Quatre milles employés seront déployés à la construction. C’est un chemin de la vie»,a déclaré Aksenov, cité par RIA Novosti.

La construction du pont du détroit de Kertch doit se terminer en 2018. Au total, sa longueur atteindra 19 kilomètres. C’est l'Agence fédérale des routes Rosavtodor qui est responsable de la réalisation du projet. Cette construction coûterait près de 228 milliards de roubles (3 milliards d’euros). Ce sera un pont mixte routier-ferroviaire avec deux voies ferrées et quatre voies automobiles.

 

Petite banniere 400x50

 

00:03 Publié dans Poutine, Russie, Crimée, Ukraine, Chine, BRICS; Sy | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

02/10/2015

Kadyrov prône la participation des troupes tchétchènes en Syrie

Isolé Poutine, nous avait-on dit ?

Le père de Kadyrov a été tué par les supposés djihadistes et il a quelques raisons légitimes de vouloir porter ses troupes au combat au sol en Syrie !

Kadyrov prône la participation des troupes tchétchènes en Syrie

13:07 02.10.2015 (mis à jour 13:09 02.10.2015)

le chef de la République de Tchétchénie Ramzan Kadyrov

Le chef de la République de Tchétchénie Ramzan Kadyrov s'est déclaré prêt à envoyer des unités d'infanterie en Syrie afin de combattre l'EI.

"Je déclare, comme musulman, Tchétchène et patriote russe, qu'en 1999, lorsque la République de Tchétchénie avait été saisie par ces démons (les djihadistes, ndlr), que l'on voit aujourd'hui, nous avons prêté serment sur le Coran de lutter toute notre vie contre eux, où qu'ils se trouvent (…). Je demande qu'on nous autorise à y aller et à participer à ces opérations spéciales", a annoncé Ramzan Kadyrov.

Il a également ajouté que bien que la décision définitive doive être prise par le Commandant suprême des forces armées russes, Vladimir Poutine, les soldats tchétchènes étaient déjà prêts à prendre part à la lutte contre Daesh.

"Dès que les terroristes en Syrie auront compris que les soldats s'acheminent vers eux, ils se retireront vite," a ajouté M.Kadyrov.

L'Armée de l'air russe a entamé mercredi 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustibles appartenant à l'EI. Les cibles sont déterminées sur la base des données fournies par les services de renseignement russes et syriens, notamment par la reconnaissance aérienne.

L'ambassadeur de Syrie en Russie Riyad Haddad a également confirmé que les frappes ciblaient uniquement des groupes terroristes armés et non l'opposition et la population civile. Selon l'ambassadeur, l'armée syrienne dispose des coordonnées exactes des islamistes.