Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2014

Alerte désinformation des merdias occidentaux : UKRAINE. Des blindés arborant le drapeau russe circulent à Kra matorsk

Attention aux manipulations et à la propagande mensongère anti-russe des merdias occidentaux ! Pour avoir les vraies infos, suivez au moins ces deux sites de presse Russe.

La Voix de la Russie et Ria Novosti

 

Les merdias occidentaux aux ordres des criminels US/UE/Sionistes veulent provoquer la Russie et lui faire supporter la responsabilité de la soi-disant présence de son armée en Ukraine ! Surtout que Poutine participe à la réunion sur l'Ukraine prévue le 17 avril à Genève pour permettre de trouver une solution pacifique à la crise qui affecte ce pays. Et bien sûr, il faut croire sur parole le président par intérim de Kiev et ses acolytes néo-nazis, qui constituent un gouvernement provisoire insurrectionnel et illégitime !

Ukraine: Poutine et Merkel confiants avant la réunion de Genève

Il faut bien que les Illuminati-sionistes-reptiliens-satanistes organisent le chaos mondial en provoquant la Russie, la Chine, l’Iran, la Syrie et les pays qui résistent à l’Empire et qu’ils fassent le lit de la 3ème guerre mondiale qui leur permettra de trouver la solution au chaos mondial qu’ils auront créé de toutes pièces en nous instaurant leur Nouvel Ordre Mondial.

Surtout que la veille des attaques armées contre les Pro-russes à Kramatorsk, le directeur de la CIA s’était rendu secrètement à KIEV pour y rechercher des mercenaires US qui ont aidé l’armée régulière. Un hasard sans doute !


Ukraine: une visite du directeur de la CIA à Kiev, un fait accompli (parlementaire)

La Maison Blanche reconnaît que Brennan, le directeur de la CIA est allé "secrètement" à Kiev (Zero Hedge)

Ukraine/Kramatorsk : des mercenaires US aident l'armée régulière

Qu'ira faire Jo BIDEN à Kiev, mandaté par les USA ?

Ukraine : Washington dépêche Jo Biden à Kiev

La version des merdias occidentaux :

Est Ukraine: des blindés arborant le drapeau russe à Kramatorsk

EN DIRECT - Ukraine: la Russie accusée de construire un "nouveau mur de Berlin"

La tension est à son comble, dans l'Est de l'Ukraine, où des séparatistes pro-russes poursuivent leur offensive. Mercredi, des blindés arborant le drapeau russe ont été vus dans la ville de Kramatorsk.

 

US/Israël : La source de la désinformation, des mensonges et de la propagande anti-russe

John Kerry parle aux oreilles de votre journal

Et comme si cela ne suffisait pas d’avoir fait attaquer les protestataires contre le régime nazi en place à KIEV, après Kramatorsk, c’est maintenant Donetsk qui est en ligne de mire des nazis !

 Ukraine/Donetsk : l'armée prête à lancer une opération de nettoyage

Tout est fait pour déstabiliser et provoquer la Russie par tous les moyens. Maintenant on nous sort aussi l’Ossétie du Sud !

Ossétie du Sud: Moscou dénonce une provocation impliquant des Géorgiens

L’OTAN agresse la Russie. Un général français témoigne

Un député français évoque les objectifs américains en Ukraine

 


Les vraies versions ci-dessous :

Ukraine/Kramatorsk: des équipages de blindés rejoignent les protestataires

"La Russie menace d'envahir l'Europe": balivernes, selon Moscou

Ukraine : les militaires hissent le drapeau russe au-dessus de Slaviansk


Ukraine: Moscou suspend la remise du matériel de guerre à Kiev

9.200 ex-militaires ukrainiens ont rejoint l'armée russe (Défense)

 

Un bon point quand même, Pékin soutient Poutine dans la crise en Ukraine

Moscou apprécie le soutien de Pékin dans la crise ukrainienne

 

27/03/2014

VERROU – Obama accusé par un journaliste d’être pire que Bush pour la liberté de la presse

VERROU – Obama accusé par un journaliste d’être pire que Bush pour la liberté de la presse

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/03/25/verrou-obama-accuse-par-un-journaliste-detre-pire-que-bush-pour-la-liberte-de-la-presse/

Symbole de l'Agence de sécurité nationale américaine (AP/Patrick Semansky).

L'administration Obama est « le plus grand ennemi de la liberté de la presse que l’Amérique ait connu depuis au moins une génération ». A l’occasion d’une conférence organisée à New York sur le thème de la protection des sources et de la sécurité nationale, le journaliste du New York Times James Risen, qui a couvert la Maison Blanche pendant le mandat du président démocrate, a fait le procès de ceux qui dirigent les Etats-Unis depuis 2008.

Pour M. Risen, l’actuelle administration veut « limiter le champ d’investigation sur la sécurité nationale » afin de « créer un chemin balisé pour la couverture de ces sujets », relate le site Poynter dans un compte-rendu de la conférence. N’importe quel journaliste qui se risque à outrepasser les limites posées par le gouvernement « sera puni », a ajouté James Risen. Le journaliste spécialisé dans les activités du gouvernement américain considère que l’administration Obama a créé « de facto un Official Secrets Act », soit un état législatif qui protégerait les secrets d'Etat.

En 2013, la révélation des écoutes des communications téléphoniques et e-mails de journalistes de l’agence Associated Press et de Fox News, interceptés pour des motifs prétendument liés à la sécurité nationale – les journalistes espionnés étaient soupçonnés d'avoir relayé des fuites –, avait scandalisé les défenseurs du premier amendement de la Constitution, qui protège la liberté de la presse aux Etats-Unis. Entre 2009 et 2013, l'administration Obama a poursuivi six personnes pour avoir livré des informations confidentielles à la presse. Soit deux fois plus que tous ses prédécesseurs combinés.

PROTÉGER SES SOURCES

James Risen est l’un des journalistes qui a contribué à dévoiler le programme de surveillance de l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA). Ce travail lui a valu de recevoir, avec Eric Lichtblau, le prix Pulitzer en 2006. Il lui a aussi valu d’être accusé par le gouvernement américain d’entrave à la sécurité nationale. Depuis, M. Risen a saisi la Cour suprême pour tenter de protéger l'une de ses sources.

Les révélations d’Edward Snowden sur la surveillance pratiquée par les agences américaines de renseignement ont ravivé les tensions entre pouvoir politique et médias. Après près d'un an de révélations, plusieurs journalistes, dont Glenn Greenwald, ont rejoint le magazine en ligne The Intercept.

Accusé d'espionnage, de vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux par les Etats-Unis, Edward Snowden s’est réfugié en Russie en août dernier, où il a obtenu l’asile temporaire, après être resté bloqué pendant trente-neuf jours dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou. L’informaticien et ancien consultant de la NSA s’est exprimé par vidéoconférence le 10 mars dernier à l’occasion du festival South by Southwest – rendez-vous annuel consacré aux nouvelles technologies à Austin (Texas). « La NSA met le feu à Internet, vous êtes les pompiers qui peuvent le sauver », a-t-il lancé à ceux qu’ils considèrent comme « la communauté qui construit Internet ».

 

 

26/03/2014

Russie/Ukraine : Itinéraires de transport du gaz et du pétrole russes

Voici ce que les voleurs des US/UE/Sionistes ont l'intention d'aller voler en Ukraine : le pétrole, le gaz et l'agriculture et s'ils avaient pu prendre la Crimée aussi pour priver les russes de leur base militaire à Sébastopol, c'eut été parfait pour eux outre l'or qu'ils ont déjà déménagé vers les USA.

 

Michel Collon : Ukraine et médiamensonges,
comment ne pas se faire manipuler ?

https://www.youtube.com/watch?v=uTp6CIHh4qs

 

L’Ukraine, un « gisement vert » au cœur de l’Europe

Les principaux itinéraires de transport du gaz provenant de Sibérie occidentale vers les marchés européens traversent l'Ukraine.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Gaz russe.jpg

Le pétrole russe est exporté vers plusieurs pays du monde. 87% des exportations sont destinées aux consommateurs européens.

Cliquez sur l'image pour zoomer

Pétrole russe.jpg

 

 

 

La vérité sur Maidan Kiev, les faits passés sous silence des médias!!!

Est-ce que c'est Poutine et la Russie qui ont financé les nazis et qui leur ont donné l'ordre d'attaquer les forces de police et de sécurité ?

La vérité sur Maidan Kiev, les faits passés sous silence des médias!!!

https://www.youtube.com/watch?v=z2qvf6lugWI&feature=youtu.be

Michel Collon : Ukraine et médiamensonges,
comment ne pas se faire manipuler ?

https://www.youtube.com/watch?v=uTp6CIHh4qs

 

La réponse des Pays des BRICS aux US/UE,Sionistes à La Haye : l'avenir est à nous !

Voici pourquoi Poutine était serein face aux menaces des US/UE/Sionistes qui prennent une nouvelle humiliation de la part de la Russie, du Brésil, de l’Inde de la Chine et de l’Afrique du Sud.

Ukraine: les BRICS condamnent les sanctions
http://fr.ria.ru/world/20140325/200805806.html

Voilà à quoi ont mené les menaces de sanctions contre la Russie par les US/UE/Sionistes : A LA LIBERATION DES PAYS DU BRICS (Russie, Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud) qui ont déjà leur banque mondiale.

À Durban, les Brics lancent leur propre banque mondiale
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/26/20002-20130...

Il ne leur reste plus qu’à exiger que les US et les pays occidentaux paient dans la monnaie des pays du BRICS pour que le dollar soit définitivement enterré et les USA avec !

Que voulez-vous qu’ils fassent de leur G8 ?

Pays des BRICS : l’avenir est à nous !

Pays des BRICS : l’avenir est à nous !

© Collage: La Voix de la Russie

Par La Voix de la Russie | A l’heure où les pays occidentaux menacent (encore) la Russie de sanctions (bien que de moins en moins ardemment), le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a ouvertement donné le ton lors du sommet sur la sécurité nucléaire à La Haye.

Ce forum a été une occasion supplémentaire de discuter avec le secrétaire d’Etat étasunien John Kerry, ainsi que d’une rencontre avec le ministre ukrainien par intérim des Affaires étrangères Andreï Dechtchitsa (la rencontre a eu lieu à la demande de la partie ukrainienne). Mais nous n’allons pas nous focaliser sur ces deux rencontres, mais bien sur celle qui s’est déroulée en tout premier lieu à La Haye : celle des ministres des Affaires étrangères des pays des BRICS.

D’ailleurs le fait même que la première rencontre de Lavrov à La Haye ait été consacrée aux BRICS est tout un symbole. A l’heure où les leaders occidentaux ne savent plus à quoi s’en tenir, notamment en affirmant que la Russie « ne ferait plus partie du G8 », le ministre russe des Affaires étrangères a une nouvelle fois montré la priorité de la Russie. Sergueï Lavrov a dit une chose importante durant son passage à La Haye, qui concerne justement le G8 : « Le G8 est un club informel, il ne distribue pas de cartes de membre et personne ne peut en exclure qui que ce soit. Si nos partenaires occidentaux estiment que ce format est dépassé, la Russie ne s’y accrochera pas ».

Quant aux pays des BRICS, et c’est effectivement une grande nouvelle, les quatre pays autres que la Russie (à savoir le Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud) ont condamné dans une déclaration commune les sanctions occidentales contre la Russie en tant qu’instrument de règlement de la situation en Ukraine, rapporte le quotidien canadien The Globe and Mail. Sergueï Lavrov a quant à lui exprimé la reconnaissance de la Russie envers les autres pays membres des BRICS pour leur « compréhension de la position russe au sujet de la Crimée ».

« En ce qui concerne la rencontre des ministres des Affaires étrangères des pays des BRICS ici à La Haye, nous avons entendu la compréhension de la situation, ainsi que la compréhension des aspects historiques de toute cette situation, et nous sommes reconnaissants à cet effet à nos partenaires », a déclaré Sergueï Lavrov durant la conférence de presse qui a suivi ses rencontres à La Haye.

Pour revenir aux BRICS, faut-il rappeler ce qu’ils représentent ? 25% du Produit Intérieur Brut (PIB) mondial, 42% de la population mondiale et plus de 25% du territoire terrestre mondial. Faut-il également rappeler que d’ici 2015, les pays des BRICS devraient assurer 61% de la croissance mondiale (selon le FMI) ? Les BRICS constituent déjà un véritable contrepoids au G7. Ils partagent une vision commune sur la plupart des aspects d’ordre économique, notamment en vue de réformer le système économique du monde. La création décidée par les pays des BRICS d’une nouvelle banque de développement dont le capital devra atteindre 100 milliards de dollars en est une preuve supplémentaire. Un projet il faut le dire grandiose et qui représentera une véritable alternative à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international.

Mis à part l’aspect économique, faut-il rappeler que les BRICS sont de plus en plus unis sur les questions de politique internationale ? L’aspect sur lequel au départ de ce grand projet ambitieux un certain nombre de spécialistes occidentaux doutaient (concernant l’unité politique) aujourd’hui prend véritablement forme et l’on voit un point de vue commun sur la plupart des questions politiques internationales. Politique d’indépendance vis-à-vis des USA et globalement de l’Occident, respect de l’ONU et critique commune du diktat étasunien, non-reconnaissance du Kosovo en tant qu’Etat indépendant, opposition aux interventions armées en Côte d’Ivoire, Libye et Syrie pour ne citer que cela. Et maintenant un soutien pratiquement déclaré à la position russe en Crimée et face à la crise en Ukraine. D’ailleurs les précédents ivoirien et libyen ont permis aux BRICS d’avoir désormais une approche beaucoup plus efficace face aux « partenaires » occidentaux.

Pour finir sur notre projet commun des BRICS, il serait bon de reprendre une citation de Sudhir Vyas, secrétaire aux Affaires économiques du ministère des Affaires étrangères de l’Inde : « Au-delà de leur rôle de moteur de la croissance mondiale, nos cinq pays sont unis dans leur volonté de chercher des solutions durables face aux défis mondiaux. Nous en avons les moyens ». Autre aspect qui pourrait surprendre certains et pourtant, celui de la lutte et résistance face à l’impérialisme occidental tout au long de leurs histoires respectives. En marge donc des réflexions sur les BRICS, il serait également plus qu’intéressant de reprendre un commentaire d’un camarade chinois : « Je suis très heureux du fait que nos pays s'unissent ensemble pour un monde meilleur. D'une manière ou d'une autre tous nos pays ont été la cible de l'impérialisme occidental. Le Brésil a dû se libérer du colonialisme portugais. L'Inde du colonialisme britannique. Qui peut oublier les sacrifices de la Russie, de son peuple et de tous les peuples frères pour abattre la peste brune nazie d’Hitler ? Qui peut oublier la lutte du peuple de l'Afrique du Sud contre le régime raciste antihumain d'apartheid soutenu par les gouvernements occidentaux ? Et enfin en ce qui concerne mon pays, la Chine, nous avons très longtemps dû résister aux interférences néfastes occidentales, que ce soit celles des Britanniques, des Etasuniens ou d'autres pays occidentaux et ayant également perdu des dizaines de millions de vies humaines !". Un résumé pratiquement parfait.

L’avenir est à nous, l’avenir est aux BRICS !
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_03_26/Pays-des-BRICS-l-avenir-...