Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2014

Marginaliser la Russie serait une grossière erreur !

Avec ce que cela inclus comme conséquences sur les entreprises et le taux de chômage en France ! Mais pourvu que les VRP/Sionistes obéissent aux US/UE/nazis, le peuple lui, peut payer ou crever !

Marginaliser la Russie serait une grossière erreur !

 

Marginaliser la Russie serait une grossière erreur !

Publié le 21 octobre 2014 par Réflexions et analyses de la Société Civile

Dernièrement Laurent Fabius Ministre des affaires étrangères a déclaré devant 400 personnes rassemblées à l’occasion d’un séminaire international du Medef : « le conflit russo-ukrainien pose de gros problèmes aux entreprises françaises ».

Mais à quoi pouvait-il s’attendre ? Des sanctions en appelant d’autres, la Russie a riposté en stoppant ses importations. On comprend l’inquiétude des 6 000 sociétés françaises qui exportent vers son territoire, à croire que la France sabote sa planche de salut pour plaire aux Etats-Unis !

Et pendant que notre pays essaie de ménager la chèvre et le chou jouant sur du velours avec la livraison des navires de guerre Mistral à la Russie sans courroucer nos amis US, la Russie et la Chine ont signé une quarantaine d’accords importants notamment un méga-contrat estimé à 400 milliards de dollars sur 30 ans prévoyant des livraisons de 38 milliards de mètres cubes de gaz par an à partir de 2018, via le gazoduc «Force de Sibérie» dont la construction a été lancée début septembre en Iakoutie (Sibérie Orientale).

Depuis cette nouvelle guerre froide entre la Russie et l’Occident, Le président russe Vladimir Poutine n’a cessé de multiplier les contacts avec les pays émergents. Le sommet de Fortaleza qui a réuni l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud, le Brésil et la Russie (alliance communément appelée B.R.I.C.S) en juillet dernier, a officialisé la création de leur propre banque de développement ainsi qu’une réserve de change commune. Certains y voient une réaction au blocage de la réforme du FMI.

On le constate les sanctions sont contre productives et peuvent se retourner contre les donneurs de leçons ! Les échanges entre la Russie et l’Union européenne représentent tout de même 460 milliards de dollars, pourrait-elle s’en passer ? l’Italie et l’Allemagne rechignent d’ailleurs à sanctionner lourdement la Russie en raison de leurs exportations industrielles et agro-alimentaires mais également de leurs besoins en hydrocarbures.

Nous devons garder une coopération active avec la Russie, la marginaliser serait lourde de risques pour la sécurité du continent. Mais les va-t-en-guerre écouteront ils les sirènes citoyennes du bon sens ? Candidement soyons optimistes !

 

24/10/2014

Merkel veut que les contribuable de l'UE subventionnent l'Ukraine !

Et le tour est joué, dès que les US/Nazis décident de s'accaparer un pays pour en faire un état Nazi en Europe ou ailleurs, ce sont les contribuables de l'UE qui doivent payer ! Ainsi nous avons la preuve que Merkel est aussi un agent des US/US/Nazisionistes !

Reprenons quelques indices pour comprendre qui a toujours déstabilisé l'ex URSS ou la Russie et qui veut s'accaparer les pays, un à un, ainsi que la Russie, et qui doit payer pour les guerres d'invasions et de colonisation des pays qui sont en ligne de mire des BANKSTERS/NAZIS.

Qui a joué un rôle dans la révolution bolchévique ?

 

Qui a financé les fondations pro-européennes pour s'accaparer les anciennes républiques soviétiques ?

Qui doit financer les états Nazis instaurés par la force par les US/UE/Nazis ? Les peuples européens !

Et maintenant passons à table et sortons le portefeuille pour permettre aux Nazis, d'instaurer des états nazis en Europe !

 MERKEL VEUT QUE LES CONTRIBUABLES DE L'UE SUBVENTIONNENT L'UKRAINE  22/10/2014

Le régime putschiste judeo néo nazi de Kiev a refusé jusqu'à présent de payer plus de 5 milliards de dette de gaz à la Russie et compte sur l'UE pour éponger cette dette. Récemment le German Economic News titrait reprenant les paroles de Merkel :

" Merkel: les contribuables de l'UE devraient financer la dette de l'Ukraine."

L'actuel dirigeant de Kiev le milliardaire juif israélo ukrainien Petro Porochenko demande que l'UE paie la dette de l'Ukraine qui doit des milliards à Gazprom, le fournisseur russe de Gaz à ce pays et à certains pays de l'UE. De plus Kiev a réussi à obtenir de la Slovaquie qu'elle lui renvoie une partie du Gaz russe pour sa propre consommation en chauffage. 15% du Gaz importé dans l'UE vient de Russie via l'Ukraine.

Tout cela alors même que Porochenko a annoncé vouloir augmenter les dépenses militaires de l'Ukraine dans le cadre de son opposition à Moscou.

L'UE vient d'attribuer sous forme de bourses 17 millions d'Euros à Kiev pour la reconstruction dans des zones sous contrôle de la Junte dans les régions de Donesk et Luhansk dans l'Est de l'Ukraine. Autrement dit les contribuables de l'UE doivent financer les dégats causés par la junte judeo néo nazie de Kiev dans sa guerre contre le peuple ukrainien dans l'Est.

Cette junte judéo néo nazie réclame 1.6 milliards d'Euros pour reconstruire ce qu'elle a détruit. A Kiev comme à Tel Aviv (et ce n'est pas un hasard si Porochenko est juif israélo ukrainien) on mène contre des populations et des infrastructures civiles des opérations militaires dont certaines sont de réels crimes de guerre ( charniers dans l'Est, civils bombardés au phosphore blanc, trafic d'organes et torture...) et on exige de l'UE ensuite de payer les terribles dommages causés.

La Russie n'a pas l'intention de se soumettre aux pressions économiques exercées par les US et l'UE. Cette dernière vient de décider de maintenir ses sanctions contre Moscou qui a répliqué en élargissant les siennes d'ordre alimentaire aux farines animales et aux abats. Ce sont les producteurs des pays membres de l'UE qui trinquent car la Russie n'a eu aucun problème à remplacer ses importations de viande lait fruits et légumes venant de l'UE.

Le président russe Vladimir Poutine a dit que l'approvisionnement de l'UE sera réduit si le gouvernement de Kiev siphonne une partie du gaz destiné à des pays membres de l'UE. Les contribuables de l'UE risquent donc de payer de leur poche les magouilles des actuels dirigeants des pays de l'UE pour aliéner l'Ukraine à la Russie et l'incorporer dans un plan d'extension de l'influence US UE OTAN dans l'Est de l'Europe.

Pour les US les sanctions prises à l'encontre de la Russie en lien avec la crise ukrainienne provoquée par la dictature ultra libérale USSIONISTE UE OTAN n'ont aucun effet sur l'économie américaine.

Ce sont donc les contribuables des pays de l'UE qui paient par une politique d'austérité et de restrictions commerciales sans précédent, l'installation de ce régime judéo néo nazi à Kiev dominé par la mafia juive d'Europe de l'Est.
 

 

Ukraine/USA/Europe : "Fuck l'UE !" : quand une diplomate américaine insulte l'Europe... et assume

Petit rappel des insultes faites par Catherine Ashton. à l'encontre des Peuples Européens dès le début du coup d'état fomenté à KIEV, début février 2014, par les Nazis US/UE/Sionistes.

Remarquez 3 choses pour bien comprendre le vice de leurs manoeuvres pour s'accaparer les pays de l'Europe, un par un. Il faut comprendre que ce sont les peuples européens qui doivent payer pour favoriser l'établissement d'états nazis, sans compter que les pays européens sont déjà colonisés par les nazis US/UE/Sionistes.

1 - citation de Catherine Ashton après qu'elle ait reconnu que les US/Nazis finançaient depuis 1991,  des groupes politiques pro-européens en Ukraine par l'intermédiaire d'ONG comme la Fondation Carnegie. à hauteur de plus de 5 milliards de dollars pour s'excuser des insultes proférées à l'encontre des peuples européens. 

"L'UE (les peuples européens) est engagée à aider le peuple ukrainien durant l'actuelle crise politique", a-t-elle ajouté en refusant tout autre commentaire.

2 - que ses insultes intervenaient entre les 6 et 7 février 2014, soit en tout début des manigances orchestrées de longue date, et de l'explosion des crimes qui ont été commis à Kiev contre des innocents, ce,  juste pendant que les jeux olympiques se déroulaient à Sotchi en Russie entre les 7 et 23 février 2014.

3- nous nous rappelons que ce sont :  la France, l'Allemagne et la Pologne qui ont participé au coup d'état fomenté contre l'ancien président de KIEV. Comme nous devons payer pour financer et favoriser l'émergence d'états nazis en Europe, le Plug-Anal considéré comme étant de l'art par Hollande qui a soutenu le dégénéré, considéré comme étant un artiste, américain, de surcroît, prend dès lors tout son sens à l'encontre du Peuple français ! Dieudonné aurait fait une quenelle au système ! Hollande va plus loin en adressant un signe très symbolique et très parlant au Peuple Français !

En effet, comme vous le verrez dans de prochains articles, Merkel a décidé que c'étaient les peuples européens qui devaient payer les milliards de dettes de gaz due à Gazprom par KIEV ainsi que la reconstruction des zones sous contrôle de la Junte dans les régions de Donesk et Luhansk dans l'Est de l'Ukraine.

"Fuck l'UE !" : quand une diplomate américaine insulte l'Europe... et assume

le 07 février 2014 à 11h10 , mis à jour le 07 février 2014 à 13h09.

 

 

 
 
 "Que l'Union Européenne aille se faire foutre !" La phrase est de la secrétaire d'Etat adjointe américaine pour l'Europe, Victoria Nuland, lors d'une conversation téléphonique enregistrée semble-t-il à l'insu des protagonistes. "La qualité audio est très bonne", a-t-elle ironisé lors d'une conférence de presse à Kiev.

 

En public, les mots des diplomates sont toujours courtois et mesurés. Mais en privé, c'est autre chose... Victoria Nuland, la secrétaire d'Etat adjointe américaine pour l'Europe, a dû présenter jeudi ses excuses auprès de l'Union européenne après avoir tenu des propos acerbes envers l'UE sur la crise ukrainienne. Avant de commenter plus légèrement, lors d'une conférence de presse à Kiev, vendredi : "Je ne vais pas commenter une conversation diplomatique privée (mais) c'est un professionnalisme impressionnant. La qualité audio est très bonne". 

Dans une bande-son d'une conversation téléphonique mise en ligne sur YouTube avant d'être très largement relayée sur Twitter, on entend la plus haute diplomate du département d'Etat pour le continent européen lancer à son interlocuteur : "Que l'UE aille se faire foutre". Victoria Nuland, dont la voix est très clairement identifiable, s'entretient avec un homme qui est très certainement l'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, Geoffrey Pyatt. Les deux diplomates parlent pendant quatre minutes de la manière de régler la situation politique dans ce pays.

L'UE ne veut pas commenter

La conversation, qui semble avoir été enregistrée à l'insu des protagonistes, n'est pas datée et il n'était pas possible de l'authentifier de manière certaine. La porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki n'a pas démenti la réalité de cet appel téléphonique, mais elle a refusé d'en dire plus sur une "conversation diplomatique privée". Elle a mis en cause les autorités russes pour avoir fait de la publicité autour de cette affaire, en relayant la bande-son sur Twitter. Elle a estimé que les méthodes de la Russie étaient "tombées bien bas". Moscou s'oppose à Washington et à Bruxelles dans la crise ukrainienne.

Embarrassée, l'Union européenne a refusé ce vendredi de commenter ces propos très peu diplomatiques à son encontre. "Nous ne commentons pas des fuites de conversations téléphoniques supposées", a indiqué la porte-parole de la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton. "L'UE est engagée à aider le peuple ukrainien durant l'actuelle crise politique", a-t-elle ajouté en refusant tout autre commentaire.

 

22/10/2014

OTAN et économie : comment s'enrichir grâce à la « menace russe »

Sans commentaires, tout est dit dans l'article !

Aujourd'hui, 17:40

OTAN et économie : comment s'enrichir grâce à la « menace russe »

Par La Voix de la Russie | Les tentatives de l'OTAN pour mettre un signe d'égalité entre les actions de la Russie et le terrorisme international sont préjudiciables et dépassent les limites du raisonnable. Telle est la réaction du ministère russe des Affaires étrangères à de nouvelles invectives antirusses d'Alexander Vershbow.

Les déclarations du secrétaire général adjoint de l'OTAN ont suscité une réaction similaire dans les médias occidentaux dont un article a été intitulé Les fous de Washington.

L'intensification du conditionnement de l'opinion publique dont s'occupent ces derniers temps les fonctionnaires de Washington et de l'OTAN est dictée par des craintes tout à fait justifées, a noté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Russie Alexandre Loukachevitch :

« La contribution active de la Russie aux efforts internationaux visant à régler la crise en Ukraine et le fait de proposer un ordre du jour positif dans les relations internationales prises dans leur ensemble sont capables de torpiller le mythe sur la soi-disant « menace russe » à la sécurité des pays membres de l'OTAN. Car ce postulat est utilisé pour justifier la nécessité de la cohérence de l'alliance sur la base d'une discipline rigoureuse dans l'esprit de la guerre froide, ainsi que l'élargissement de l'infrastructure de l'OTAN à l'est et l'accroissement de la présence militaire du bloc près des frontières russes. Pourtant les risques pour la sécurité européenne que recèlent ces projets sont de nouveau passés sous silence ».

Telle est la réponse de Moscou à l'intervention d'Alexander Vershbow. Un de ces jours le secrétaire général adjoint de l'OTAN a comparé les actions des djihadistes du groupe Etat islamique et la politique de la Russie. Selon lui le révisionnisme « néo-soviétique de Vladimir Poutine et le terrorisme de l'EI possèdent des traits distinctifs. Mais ils partagent des méthodes semblables, l'intimidation et la violence, pour atteindre un objectif semblable : rejeter la démocratie, la tolérance et la primauté du droit en tant que standard d'or des relations internationales ». Ce passage a suscité un étonnement particulier des diplomates russes. Le ministère des Affaires étrangères de Russie a objecté qu'il était bien étrange d'entendre les dissertations sur la nécessité pour les autres Etats d'observer les « principes fondamentaux des relations internationales » de la part d'un représentant de l'organisation qui a plusieurs fois foulé aux pieds la Charte de l'ONU. Car c'est sous l'égide de l'OTAN que les opérations militaires ont été entamées en Irak, en Libye et en Afghanistan. En résultat ces pays ont été plongés dans le chaos et l'effusion de sang et « les menaces de terrorisme et le trafic de drogue non seulement n'ont pas diminué, mais au contraire se sont multipliés ».

Le chef du Pentagone Chuck Hagel fait écho à son compatriote. Il a appelé les militaires des Etats-Unis à avoir affaire à l'armée russe qui était « au seuil de l'OTAN ». Ajoutons que ces deux déclarations ont été faites après celle du partisan de la paix numéro un, Prix Nobel de la paix Barack Obama. Dans son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU le président des Etats-Unis a qualifié la Russie de deuxième menace de par son importance derrière le virus Ebola. Le directeur de l'Institut international des Etats modernes Alekseï Martynov note à cet égard que la « menace russe » est devenue une tendance en vogue en Occident :

« Tous les médias occidentaux abondent en rhétorique antirusse, en fausses histoires sur les actions militaires de la Russie en Ukraine, sur les dangers pour l'Europe et l'OTAN émanant de l'ours russe déchaîné. Nous comprenons que tout est fait dans un seul but : augmenter le budget militaire de l'OTAN. Sur fond de la crise économique mondiale les structures otanaises connaissent également une certaine pénurie budgéraire et elles tentent de cette façon d'imposer aux parlements et aux gouvernements des pays membres des dépenses supplémentaires ».

Force est cependant de reconnaître qu'il existe des médias occidentaux qui n'évoluent pas dans le sillage antirusse et publient des estimations objectives. Ainsi Czech Free Press écrit : seul un instigateur belliqueux, un imposteur ou un fou (ou trois en un) peut affirmer que la Russie est une menace qui s'est rapprochée des frontières de l'OTAN pour la seule raison d'avoir sur son territoire une armée moderne et apte au combat capable de repousser l'invasion éventuelle de l'Amérique. Malheureusement les gens qui acceptent et partagent cette rhétorique sont dignes du même qualificatif. Selon l'auteur de l'article, tout indique que les Etats-Unis n'ont toujours pas abandonné leur plan fou de déclencher une guerre locale contre la Russie en Ukraine ou dans les pays baltes. Tout comme de baisser un nouveau rideau de fer entre l'Europe et la Russie pour s'emparer sans partage du marché européen et de se débarrasser de la concurrence russe. Pourtant vouloir n'est pas toujours pouvoir.
 
 

Arctique: la Russie déploiera ses troupes dès 2014

Pendant que l'on attire en permanence notre attention sur l'Ukraine, prenons conscience que toutes les tentatives pour isoler la Russie ont été prises par les Nazis US/UE, en la coupant de l'Europe par le biais de l'Ukraine occupée par les nazis, tout en essayant de faire main basse sur le gaz qui transite vers l'Europe par l'Ukraine, de la priver des entreprises qui la fournissait en armement,  en tentant de lui enlever ses bases militaires en Crimée et la priver de sa possibilité d'avoir accès à la Mer Noire pour la laisser enclavée, et depuis quelques temps il faut aussi que la Russie se défende en Arctique où elle a d'énormes intérêts, et région pour laquelle l'Otan a  l'intention de se mêler ! Surtout que l'Otan ne reconnaît pas l'annexion de la Crimée à la Russie et on se demande de quoi se mêle ce lobby à la botte des Illuminati et de l'ONU !

Tout est fait pour faire supporter à la Russie toutes sortes de balivernes comme ces derniers jours avec le fake sur un sous-marin russe qui se serait manifesté dans les eaux de Suède. Ce que la Suède a fini par démentir !

Une carte de la Russie pour voir comme ce pays est enclavé et entouré vers l'Ouest et l'Europe, avec des pays qui ont adhéré à l'Europe et à l'Otan, vers l'Ukraine et la Mer Noire, et au Nord vers les mers du Nord et l'Arctique.

En bas de l'article d'autres articles intéressants à lire.

Carte_RUSSIE.gif

Arctique: la Russie déploiera ses troupes dès 2014

Dossier: La Russie explore l'Arctique

Arctique: la Russie déploiera ses troupes dès 2014

19:53 21/10/2014

MOSCOU, 21 octobre - RIA Novosti

La Russie déploiera ses troupes dans la zone arctique - du nord-ouest du pays à l'Extrême-Orient - dès 2014, a déclaré mardi à Moscou le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une réunion du collège du ministère.

"Cette année, nous déploierons des unités militaires dans la zone arctique - de Mourmansk à la Tchoukotka", a indiqué le ministre.

Ces derniers temps, la Russie a pris plusieurs mesures pour défendre ses intérêts politiques, militaires, financiers et économiques en Arctique, compte tenu de l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan. En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a ordonné de renforcer l'infrastructure frontalière en Arctique, de créer des bases pour les bâtiments de surface et les sous-marins de nouvelle génération et de créer un organe spécial pour la politique russe en Arctique.

La Russie envisage d'élargir son groupement militaire en Arctique d'ici la fin de 2014. Le 99e groupe tactique sera déployé sur l'île Kotelny (archipel de Nouvelle-Sibérie) et la 80e brigade autonome d'infanterie mécanisée dans le village d'Alakourtti (région de Mourmansk). Des radars et installations de guidage au sol seront installés sur l'archipel François-Joseph, en Nouvelle-Zemble, sur l'île Wrangel et sur le cap Schmidt. La Russie compte rétablir l'infrastructure de défense antiaérienne dans cette région d'ici octobre 2015. Le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie entend renforcer les troupes de gardes-frontières en Arctique.

Sur le même sujet

Multimédia

Pour aller plus loin :