Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2014

Une super-civilisation existait sur la Terre avant l'humanité (scientifiques)

A cause de la matrice reptilienne qui nous entretient dans l'arriération mentale, il semblerait que nous soyons la civilisation la plus ignorante de notre galaxie !

Il serait temps de vivre à l'ère de la physique quantique et non pas au règne du monothéisme, soit 4000 ans en arrière !


Alors qu'une super-civilisation vivait sur Terre avant l'humanité, il faut toujours nous faire croire à la théorie Darwinienne de l'évolution, et cela en arrange plus d'uns apparemment, de nous entretenir dans l'ignorance. Voilà ce qu'il faut croire et qu'il faut faire croire à nos enfants !

South Park - et la théorie de l'évolution (VF)


 

25 novembre, 16:49

Une super-civilisation existait sur la Terre avant l'humanité (scientifiques)

Par La Voix de la Russie | Des scientifiques russes ont fait une déclaration sensationnelle : une civilisation surdéveloppée existait sur la Terre avant l’humanité. Cette conclusion a été faite par des chercheurs des régions de Rostov et de Krasnodar après qu’un habitant de Labinsk ait fait une découverte unique.

Pendant la pêche, Viktor Morozov a découvert une pierre inconnue, à l'intérieur de laquelle se trouvait une «puce», a déclaré l’édition Mir Novosteï (Monde de nouvelles). Après une analyse de l’«artefact» trouvé, les experts ont conclu qu'elle appartenait à une civilisation plus avancée que l'humanité, celle qui a vécu sur la Terre avant nous. La découverte unique a été conservée depuis les temps anciens grâce à l’«immersion» dans la pierre, expliquent les chercheurs.

La veille, le laboratoire du Département de géologie de l’Institut polytechnique de Novotcherkassk dans la région de Rostov a établi l'âge de la découverte. Il s’est avéré que la pierre inhabituelle avait environ 250 millions d'années. Ce fait est la preuve de l'existence sur la Terre d’une civilisation sur-développée longtemps avant l'apparition de l'homme antique. Probablement, nous pourrons atteindre leur niveau de technologie seulement dans un avenir lointain.



02/12/2014

TUNGUSKA : Météorites. Les suites de l'enquête de Valery Uvarov

Qui pouvaient maîtriser ces technologies à l'époque, en 1908,  pour protéger la Terre ?

TUNGUSKA : Les suites de l'enquête de Valery Uvarov

 

Une interview de Valery Uvarov, chef de département auprès de l'Académie nationale de sécurité de St-Pétersbourg (dépendant du ministère de la défense) sur l'existence d'une installation antédiluvienne tueuse de météorites a attiré l'attention d'un très grand nombre de nos lecteurs. Nous avons bien tenté de contacter Uvarov pendant plusieurs mois pour lui demander des nouvelles de ses expéditions sur site en Sibérie mais sans succès. L'intéressé s'est exprimé depuis la fin de l'année 2004 et le début de l'année 2005 à travers de longues séries d'articles sur cette installation étrange, très ancienne et d'origine totalement mystérieuse. Suite aux demandes très nombreuses de lecteurs, nous avons décidé de faire le point et de vous résumer les dernières découvertes et informations collectées par Uvarov .

Le crédit de l'information

Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de créditer complètement la crédibilité du travail de ce chercheur très prolifique qui s'intéresse aussi bien aux apparitions significatives d'Ovnis dans son pays (il a publié en juin dernier un article fascinant sur un contact très rapproché entre un Ovni « intelligent » et deux routiers sibériens) qu'au secteur de la « forbidden archeology », à ces artefacts et objets d'un très lointain passé qui ne cadrent pas avec les théories de l'archéologie « officielle ». Le département qu'il dirige semble tout droit sorti d'un film de science-fiction: le département des sciences, des techniques et de recherches sur les OVNIS! Un entretien avec l'intéressé et avec des personnes travaillant avec lui aurait pu nous fournir quelques traits saillants du personnage, les raisons réelles pour lesquelles les dernières expéditions ont été avortées, ce qui peut aider un tant soit peu à crédibiliser le récit qu'il nous délivre même si nous aimons répéter qu'il n'existe pas de preuves en béton armé. Pour ceux qui n'avaient pas suivi l'affaire depuis le début, nous leur conseillons de prendre connaissance sur notre site de la traduction de l'entretien qu'Uvarov avait donné le 8 février 2003 à l'occasion du 12ième congrès internationale et festival cinématographique sur les Ovnis (the 12th International UFO Congress Convention and film festival) qui s'était tenu à Laughlin dans le Nevada. L'interviewer n'était autre que le rédacteur en chef du célèbre périodique anglais spécialisé "UFO magazine" et cet entretien avait été retranscrit par la suite dans le magazine australien Nexus en juillet 2003. Cette lecture vous aidera à mieux appréhender le résumé « maison» des dernières recherches que Valery Uvarov avait présentées dans une série d'articles publiés ces derniers mois en anglais dans le magazine australien Nexus.

Que s'est-il passé en 1908 ?

Que s'est-il passé à Tunguska en juin 1908 et existe-t-il une gigantesque installation souterraine dont la construction remonte peut-être à l'aube de l'humanité ? Ce sont les questions auxquelles Valery Uvarov a tenté de répondre. Pour y arriver, le scientifique a retrouvé un grand nombre de témoignages dans des archives mais aussi en rencontrant les descendants des habitants de cette région sibérienne peuplée de russes mais aussi de clans de l'ethnie des Yacoutes. Le 30 juin 1908, à 7h15 locale, une terrible explosion survint, accompagnée de vives lueurs, un événement mémorable causé par la chute probable d'une météorite. Les arbres furent brûlés sur un rayon de 10km et déracinés par l'onde de choc sur 100km. Le bruit de l'impact fut perçu jusqu'à 1500 km de distance. Un nuage luminescent s'étendit sur toute l'Europe et il y eut une luminosité inhabituelle pendant environ 2 mois. Comme on a pas vraiment trouvé de débris, on pense que l'explosion de la météorite ou plutôt d'un noyau cométaire eut lieu en altitude, entre à 6 à 9 km. L'énergie dégagée aurait été équivalente à celle de 1000 fois Hiroshima. De cet incident, il ne serait resté qu'une multitude de petites sphères de métal et de silicate que l'on a retrouvé éparpillées sur le sol de la région. Ceci pour la version officielle. Mais Uvarov, s'appuyant sur une multitude de récits, de témoignages mais également de légendes des peuplades Yacoutes nous livre une histoire incroyable et totalement vraisemblable.
Selon l'enquêteur russe, la gigantesque météorite n'a pas percuté la terre car elle a été détruite en haute altitude, non par son entrée dans notre atmosphère mais parce qu'elle a été interceptée par une technologie que nos scientifiques n'oseraient même pas rêver, une technologie générant de l'énergie électromagnétique et produisant d'immenses « boules de lumières », des « boules de feu » ou de plasma d'au moins 60 mètres de diamètre.

Les récits des shamans et des anciens des clans Yacoutes de la région semblent avoir complètement intégré dans leur univers l'existence de cette technologie qui se serait « manifestée » non seulement en 1908 mais bien avant encore.

Selon la tradition des ethnies locales, un siècle quasi jour pour jour avant la venue d'un événement majeur de l'amplitude de celui qui s'est manifesté en 1908, l'installation « se réveille » et effectue comme une sorte d'entraînement en émettant des boules de feu de plus petites tailles. En 1908, 2 mois avant la catastrophe, les shamans avaient averti les tribus de la région en leur demandant de quitter l'endroit et de ne pas effectuer leur trajet migratoire habituel. De nombreux témoignages de l'époque évoquent le fait que tous les animaux avaient évacué les alentours de Tunguska qui étaient devenus totalement déserts : plus un oiseau, plus un mammifère, toute la faune s'était déplacée en laissant déserte une surface de plusieurs dizaines de milliers de km2, nous affirme Uvarov.

Lire la suite

Russie : Une déclaration de première importance de Sergueï Lavrov, le 22 novembre 2014

Une déclaration de première importance de Sergueï Lavrov, le 22 novembre 2014

 

UNE DÉCLARATION DE PREMIÈRE IMPORTANCE DE SERGUEÏ LAVROV

Qui est Sergueï Lavrov ? Sorti diplômé en 1972 (il a alors 22 ans) de l’Institut d’État des relations internationales du ministère des Affaires étrangères de l’URSS, il devient la même année ambassadeur de l’URSS au Sri Lanka. Puis, de 1976 à 1981, il travaille au département des organisations internationales du ministère des Affaires étrangères de l’URSS.

Il est ensuite successivement premier secrétaire, conseiller puis conseiller en chef de la représentation permanente de l’URSS auprès de l’ONU, de 1981 à 1988 ; puis chef adjoint du département des relations économiques internationales du ministère des Affaires étrangères de la Russie de 1988 à 1990 ; enfin, directeur du département des organisations internationales et des problèmes globaux du ministère des Affaires étrangères, de 1990 à 1992.

De 1992 à 1994, sous la présidence de Boris Eltsine, le voici vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, puis, pendant dix ans, de 1994 à 2004, représentant permanent de la Fédération auprès de l’ONU.

Finalement, le 9 mars 2004, il a remplacé Igor Ivanov au poste de ministre des Affaires étrangères de la Russie. Depuis lors, il possède le rang d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Russie, et il est membre permanent du conseil de sécurité russe.

Sergueï Viktorovitch Lavrov est un diplomate. De formation et de profession. Il l’a été toute sa vie. Il s’exprime comme un diplomate (il « use de diplomatie »). Raison de plus pour prêter attention lorsqu’il arrive que se fassent fortes et directes les paroles (et les mots qui sont derrière les mots) de l’un des hommes clefs de l’ère Poutine, qui est aussi l’un des rares dirigeants à occuper un tel poste depuis le début des présidences du chef du Kremlin.

Et encore plus lorsque ses paroles font directement suite à celles que le président de la Russie a lui-même prononcées il y a peu devant le club de Valdaï.

Il est clair que la Russie parle. Et tant pis pour ceux qui n’écoutent pas.

Le Saker francophone

___________________________

 Déclaration tout à fait cruciale de Sergueï Viktorovitch Lavrov (A LIRE ABSOLUMENT !)

Remarque : Enfin, le ministère russe des Affaires étrangères a trouvé le temps, l’énergie et le personnel pour traduire cette déclaration des plus importantes. Ils l’ont même publiée (merci à Jonathan Jarvis de me l’avoir signalée !). Et si l’un d’entre vous détecte une certaine irritation de ma part, vous avez raison : je suis frustré par la façon dont les Russes se montrent incompétents pour tout ce qui concerne l’information du public. Quoi qu’il en soit, j’ai mis en caractères gras ce que je considère être les passages les plus importants de la déclaration de Lavrov ce jour-là. Je voudrais juste ajouter ce qui suit :

1) Lavrov est considéré comme très « modéré » et son langage a toujours été strictement diplomatique. Alors, quand vous lisez Lavrov, imaginez seulement ce que pensent les gens des autres ministères russes.

2) Lavrov ne fait pas mystère de son point de vue concernant les États-Unis et leurs plans pour l’avenir de notre planète. Quand vous lisez ses mots, essayez d’imaginer ce que peut ressentir et penser un « néoconservateur » états-unien et vous comprendrez immédiatement pourquoi les élites américaines éprouvent à la fois de la haine et de la crainte à l’égard de la Russie.

3) Enfin Lavrov admet ouvertement que la Russie et la Chine ont conclu une alliance stratégique à long terme (prouvant à tous les dénégateurs qui prédisaient que la Chine poignarderait la Russie dans le dos qu’ils avaient tort). Cela seul est, je dirais, le développement stratégique le plus important de la dernière décennie.

4) Pour terminer, notez le mépris évident que Lavrov a pour un « Occident » pseudo-chrétien qui n’ose pas prendre la parole pour la défense des chrétiens persécutés, qui renie ses propres racines et ne respecte même pas ses propres traditions.

Amis, ce à quoi nous assistons ici, ce n’est pas une simple déclaration au sujet de la petite Ukraine ou des sanctions, c’est la reconnaissance par Lavrov lui-même d’un « choc des civilisations » fondamental, non pas entre un certain « Occident chrétien » parfaitement imaginaire et l’islam, mais entre la Russie chrétienne et l’Occident post-chrétien.

La Russie ne voulait pas ce conflit. Elle a fait tout ce qui était en son pouvoir pour l’empêcher. Mais l’Occident ne lui a laissé d’autre choix que de déclarer maintenant ouvertement sa volonté de combattre et de l’emporter.

Le Saker

————————–

Allocution prononcée par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la XXIIème assemblée du Conseil sur la politique étrangère et la défense, à Moscou, le 22 Novembre 2014

(vidéo en russe, non sous-titrée)


Je suis heureux d’assister à cette assemblée annuelle du Conseil sur la politique étrangère et la défense (abréviation russe SVOP). C’est toujours pour moi un grand plaisir de rencontrer des gens et de sentir le potentiel intellectuel qui permet au Conseil, à ses dirigeants et ses représentants, de répondre aux évolutions mondiales et de les analyser. Leur analyse est toujours libre de toute hystérie, et les arguments présentés par ses membres sont sérieusement fondés et solides, du fait notamment qu’ils peuvent prendre un peu de recul ; car il est difficile à ceux qui se trouvent pris au milieu même des événements d’adopter un point de vue impartial. Quant à nous, nous sommes inévitablement influencés par les divers développements en cours, ce qui rend vos observations, analyses, discours et suggestions encore plus précieux pour nous.

Lire la suite

Illuminati et Vatican, Preuves et plan général

C'est très exactement ce que nous vivons actuellement et depuis quelques décennies.

Le retour obligé de SARKOZY sous la menace des drones survolant les centrales nucléaires durant toute la campagne des élections pour la Présidence de l'UMP,  poste  qui lui ouvrira une seconde fois les portes de la Présidence de la République. La phrase magique à son élection a été : la sécurité d’Israël est "le combat de ma vie".

Ce sont donc le CRIF et ROTHSCHILD qui ont mis en place le messie d'IS-RA-EL, pour leur permettre de finaliser leurs plans de domination et d'instauration du Nouvel Ordre Mondial.

Quant au Pape Noir/Jésuites/Lucifériens, chargé d'instaurer "l'Unique Religion Mondiale" qui existe déjà avec le monothéisme qui a été imposé à l'humanité par Abraham, il ne ménage pas ses efforts pour soi-disant rassembler toutes les religions !

Après avoir mis la communauté musulmane à contribution, en la priant de condamner le terrorisme international mis en place et financé par le Vatican, les USA, L'UE et IS-RA-EL pour faire avancer leurs plans d'instauration du Nouvel Ordre Mondial il s'apprête à aller mettre la zizanie et contaminer la Russie et l'Orient avec leurs croyances sataniques-reptiliennes,  tant il souhaite rencontrer le patriarche Cyrille de Moscou et qu'il appelle les catholiques et les orthodoxes à s'unir.Le schéma est toujours le même, d'abord on envoie l'armée et ensuite les armées religieuses/reptiliennes.

Il est temps de lâcher ces religions reptiliennes qui appellent à nous sacrifier pour les défendre et non pas dans l'intérêt de le paix dans le monde et en faveur de l'humanité.

* -Le pape François demande au monde musulman de condamner le terrorisme

* - Le pape voudrait rencontrer le patriarche Cyrille

* - Le pape a exhorté les catholiques et les orthodoxes à l'unité

Nous rappelons que depuis le schisme religieux de 1054, a été consommée la rupture entre les églises  d'Orient et d'Occident. Ainsi en Orient et notamment en Russie c'est l'Orthodoxie qui prédomine, tandis qu'en Occident, c'est le catholicisme qui prédomine, avec tous son cortège de guerres incessantes contre les pays musulmans, ceux de l'Est et du Moyen-Orient.

* -Schisme de 1054 - Séparation des Églises d'Orient et d'Occident

Détruire l'Orthodoxie et les valeurs de la Russie, c'est le plan que ce sont fixés les reptiliens, selon la déclaration de première importance prononcée par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la XXIIème assemblée du Conseil sur la politique étrangère et la défense, à Moscou, le 22 Novembre 2014.

Des origines à nos jours. Les Illuminati dominent maintenant tous les gouvernements et toutes les nations. La bataille finale contre l'humanité va bientôt commencer, nous serrons tous esclaves de la plus machiavélique et satanique des dictatures ou l'horreur sera le quotidien des survivants, à moins que vous vous décidiez à agir maintenant  ...

Illuminati, Preuves et plan général


 

29/11/2014

Les principaux apports du concile Vatican II et le début de l'apostasie de l'église de Rome en faveur de l'Unique Religion Mondiale

Voici les décisions qui ont été prises lors du Concile de Vatican II qui marquent l'apostasie de l'église catholique et son renoncement à la reconnaissance du Christ et qui aura été la porte ouverte à l'instauration de l'Unique Religion Mondiale par la reconnaissance des autres religions et sa filiation à partir du Judaïsme. Ce qui n'a pas manqué à l'époque de créer des divisions au sein du clergé qui lutte encore contre les traîtres du Vatican et ceux qu'ils appellent les traîtres de la secte conciliaire issue de Vatican II ! Mgr Lefebvre n'ayant pas manqué de se rebeller et de dénoncer les corrompus dans un Vatican infiltré par la Franc-maçonnerie sioniste/reptilienne.

Voir à ce sujet le site de Virgo Maria qui n'a eu de cesse de dénoncer les corrompus qui occupent illégalement les postes de Papes au Vatican depuis le Concile de Vatican II.

http://www.virgo-maria.org/

Sans compter que les Sedevacantistes considèrent que le siège de Pierre est vacant (ou mieux dit est occupé illégitimement) et que, par voie de conséquence, Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II, Benoît XVI et François 1er ne sont que des usurpateurs, et des antichrists (et non pas l’Autorité légitime).

Mgr LEFEBVRE : la Franc-maçonnerie veut détruire l'Église

 

Quant à la filiation invoquée de l'église de Rome avec le Judaïsme et le Dieu EL, d'IS-RA-EL? Il faudrait que le Vatican nous explique où a-t-il trouvé sa filiation avec le Judaïsme ? Pour avoir conservé dans la Bible, l'ancien testament, qui n'est autre que la Torah améliorée ? Ce d'autant plus que le Judaïsme date de l'an - 1850 avant Jésus-Christ, et que le Christianisme est censé être né à la venue du Christ, soit environ 2014 ans.

Où résidait la nécessité de conserver dans la religion chrétienne, il y a 2014 ans, les croyances reptiliennes du Judaïsme ? Notamment lorsque les hébreux étaient censés avoir assassiné le Christ, le prophète des Chrétiens, et assassinat qu'ils nous ont fait passer comme étant le sacrifice du Christ qui se serait sacrifié pour soi-disant racheter les péchés de l'Humanité, ce, pour nous faire passer des millénaires à genoux, à cause de la culpabilisation que ce mythe a engendré sur l'Humanité  ? 

Les principaux apports du concile Vatican II

 

Le Monde.fr | 11.10.2012 à 17h24 • Mis à jour le 11.10.2012 à 17h46 | Par Stéphanie Le Bars

Les dates

En janvier 1959, Jean XXIII fait part à quelques cardinaux de son intention de convoquer un "concile œcuménique", quatre-vingt-douze ans après Vatican I. La convocation officielle a lieu près de deux ans plus tard, le 25 décembre 1961. Le concile va se dérouler sur trois ans, en quatre sessions de trois à quatre mois. La première se tient le 11 octobre 1962, en présence de 2 400 évêques venus de 136 pays.

Jean XXIII meurt quelques mois avant l'ouverture de la deuxième session, en juin 1963. Paul VI lui succède. Le 21e concile de l'histoire de l'Eglise s'achèvera le 8 décembre 1965 ; il produit 16 textes, dont quatre "constitutions", neuf "décrets" et trois "déclarations".

Les textes

La première "constitution", adoptée dès 1963, Sacrosanctum concilium, porte sur la liturgie. Ce texte théologique, est consacré à la rénovation et à la simplification des rites, permettant une plus grande participation des fidèles à la liturgie, grâce notamment à la célébration en langues vernaculaires et à l'abandon presque général du latin.

La deuxième, Lumen Gentium (Lumière des nations), est un texte dogmatique, qui met notamment l'accent sur l'égalité entre les membres du "peuple de Dieu", – où chacun est " appelé à la sainteté " –, ainsi que sur le rôle des évêques et des laïcs. L'Eglise catholique reconnaît aussi dans ce texte central qu'il y a dans les autres Eglises chrétiennes des "éléments de vérité".

La quatrième et dernière session donne lieu à la publication des textes parmi les plus importants du concile : les déclarations Nostra aetate, sur les relations avec les religions non chrétiennes, et Dignitatis humanae sur la liberté religieuse, ainsi que les constitutions Dei verbum et Gaudium et spes.

Dans Nostra aetate, dont Benoît XVI a une nouvelle fois souligné l'importance mercredi 10 octobre, dans un texte publié à l'occasion des cinquante ans du concile, l'Eglise catholique se propose de revoir l'enseignement de l'Eglise sur les juifs, de repenser le rapport théologique de l'Eglise au judaïsme. Comme l'explique l'historien Philippe Chenaux, " on passe d'une théologie de la substitution, (l'Eglise se substitue à Israël qui est reprouvé par Dieu) à la théologie de la filiation ". Alors qu'il ne concernait au départ que les rapports de l'Eglise catholique avec le judaïsme, le texte sera élargi à l'islam.

Le texte sur la liberté religieuse marque aussi une rupture dans l'histoire de l'Eglise catholique. Cette nouvelle approche suppose que nul homme ne doit être empêché ou contraint de pratiquer une religion. L'Eglise catholique met aujourd'hui en avant cette notion dans ses rapports avec l'islam pour l'appeler à la réciprocité dans l'application de ce principe. Il est toujours critiqué par la frange intégriste de l'Eglise catholique qui y voit la porte ouverte au relativisme et à l'idée que " toutes les religions se valent ", minant " la vérité ", dont se réclame l'Eglise catholique.

Dei verbum porte sur la révélation divine, la manière dont les fidèles doivent se saisir des écritures saintes et l'interprétation que peuvent en faire exégètes et théologiens en prenant en compte l'approche historico-critique. Parallèlement, ce texte confirme le caractère historique des Evangiles.

Gaudium et spes, sur "l'Eglise dans le monde de ce temps", étend la réflexion de l'Eglise aux questions soulevées par la modernité, le pluralisme culturel, les questions éthiques, la guerre, la dignité de la personne humaine.

En dépit d'âpres débats, la plupart des textes ont été adoptés à la quasi-unanimité.

Pour en savoir plus : 

Le schéma des textes du concile Vatican II

Les textes et document de référence sur le concile Vatican II

Les 50 ans du Vatican II

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/10/11/dates-et-textes-du-concile-vatican-ii_1773960_3214.html