Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2015

Missiles russes en Syrie: le bouclier antimissile US s'avère inutile

Voilà, comme cela il ne reste plus à l'OTAN qu'à remballer ses missiles et à déménager ses bases d'Europe vers les USA, on ne sait jamais s'ils devaient recevoir un missile atomique, elles seraient certainement plus utiles chez eux qu'en Europe !

Missiles russes en Syrie: le bouclier antimissile US s'avère inutile

21:09 22.10.2015 (mis à jour 21:52 22.10.2015)

Missiles antimissiles américains Patriot

Selon un analyste, l'opération militaire lancée par Moscou contre les terroristes de l'EI en Syrie a sapé les projets de Washington de créer un bouclier antimissile en Europe de l'est.

Les frappes de missiles russes Kalibr en Syrie ont démontré que les milliards de dollars dépensés par les Etats-Unis pour un système de défense antimissile en Europe ne servent à rien, a déclaré Pepe Escobar, expert de l’Asie Times.

Selon l'analyste, il est évident que la campagne russe en Syrie a sapé les projets des Etats-Unis de créer un "Grand Moyen-Orient" et que le Pentagone ne s'attendait pas à ce scénario et qu'il "attend avec horreur les conséquences".

M.Escobar cite les propos du commandant en chef des forces US en Europe Philip Breedlove selon lesquels le potentiel russe de défense antimissile ne vise pas les djihadistes en Syrie, mais "une autre cible". Toutefois, M.Breedlove ne peut pas reconnaître publiquement que les tirs des missiles de croisière Kalibr depuis la mer Caspienne seraient "un signal" pour l'Otan.

Les missiles Kalibr sont un facteur qui a changé les règles du jeu, estime l'analyste. Ces missiles russes ont survolé l'Iran et l'Irak à seulement 100 mètres d'altitude et à une vitesse supérieure à celle des drones américains. Les éléments du bouclier antimissile américain déployé en Europe de l'est pour, dit-on, contrer la menace iranienne, s'avèrent donc inutiles, d'après M.Escobar.

L'Otan est préoccupée par l'incapacité de ses logiciels sophistiqués C4i à faire face aux technologies russes en Syrie et dans le sud de la Turquie. L'Alliance serait une proie facile pour Moscou, conclut l'analyste.

Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont tiré 26 missiles de croisière Kalibr contre des sites de l'EI en Syrie le 7 octobre dernier dans le cadre de l'opération que la Russie mène depuis le 30 septembre en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Le déploiement du système antimissile américain en Europe, destiné à protéger les alliés de l'Otan contre l'Iran, envenime les rapports russo-américains. Les Etats-Unis affirment que leur bouclier ne vise pas la Russie, mais refusent de fournir des garanties juridiques attestant que le système déployé ne serait pas dirigé contre les forces de dissuasion russes.

 

Poutine: la Russie pour maintenir le dialogue avec les USA malgré les difficultés

Et les USA prétendraient démocratiser la Russie, comment ?

En leur enseignant, la corruption, à voler et à usurper les biens d’autrui y compris par le crime organisé ?

Poutine: la Russie pour maintenir le dialogue avec les USA malgré les difficultés

22:02 22.10.2015

Le président russe Vladimir Poutine

L'une des lois américaines a un point à propos de la "démocratisation de la Russie", mais si la Russie proposait de démocratiser les Etats-Unis ce serait impoli, estime Vladimir Poutine.

La Russie cherchera des points d’accord avec les Etats-Unis, même s'il est difficile actuellement de mener des discutions avec Washington, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion du club de discussion international Valdaï à Sotchi.


"Est-il possible d’imaginer que nous inscrivions le but de démocratiser les États-Unis dans notre loi interne ? Du moins, cela serait impoli", a indiqué M.Poutine.

Or, selon le président russe, "il est difficile de mener un dialogue dans ce format".


"Malheureusement, je ne peux pas me priver de certaines critiques, mais quand la base de notre politique actuelle est une sorte de messianisme et d’exclusivité, il est difficile pour nous d’engager un dialogue dans ce format, car cela présente un écart dans nos valeurs traditionnelles partagées qui sont, sans aucun doute, basées sur l'égalité de tous devant le Créateur", a annoncé M.Poutine.


Cependant, d'après lui, "cela ne signifie pas que dans un tel cadre de référence nous ne pouvons et ne devons pas chercher un terrain d’entente, nous le ferons", a affirmé le président.

 

La vie quotidienne des aviateurs russes en Syrie (Vidéo)

Leur vie est celle d'être en mission de bombardement des cibles des mercenaires de la CIA/Mossad/EI.

La vie quotidienne des aviateurs russes en Syrie

14:53 22.10.2015

la base de Hmeimim en Syrie

Le ministère russe de la Défense a publié sur son compte Facebook une vidéo dépeignant la vie quotidienne des aviateurs russes sur la base de Hmeimim en Syrie.

Sur les images mises en ligne, on voit le décollage et l'atterrissage d'avions russes ainsi que des manœuvres de combat aérien. Une partie de la vidéo en question a été tournée directement depuis le cockpit d'un avion.

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad.

Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne.


Au total, l'aviation russe a réalisé près de 700 vols en Syrie en effectuant plus de 800 frappes contre les positions de l'EI en Syrie depuis le début de l'opération aérienne le 30 septembre dernier.

Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont en outre tiré 26 missiles de croisière Kalibr.

Opération russe en Syrie: 819 sites djihadistes détruits

Le lien du dossier pour suivre l’évolution des Frappes russes :

Syrie: frappes aériennes russes contre l'EI

Compte rendu du 22 octobre 2015

Syrie: les avions russes ont détruit 72 sites terroristes en 53 missions

16:10 22.10.2015

Les frappes aérienne russe en Syrie

En 24 heures, l'aviation russe a frappé 72 sites du groupe djihadiste Etat islamique dans les provinces syriennes d'Hama, d'Idleb, de Lattaquié, d'Alep, de Damas et de Deir ez-Zor.

 

Compte rendu depuis le début des opérations en Syrie.

Opération russe en Syrie: 819 sites djihadistes détruits

19:19 22.10.2015 (mis à jour 19:44 22.10.2015)

Pilote russe pendant une mission de combat en Syrie

Le groupe des Forces aérospatiales de Russie poursuit des frappes contre l'infrastructure terroriste de l'Etat islamique et du Front al-Nosra en Syrie, alors que l'armée syrienne continue son offensive contre les djihadistes, en libérant des agglomérations.

Depuis le début de l'opération en Syrie le 30 septembre dernier, les avions russes ont effectué 934 sorties, détruisant 819 sites des terroristes de l'Etat islamique (EI), a annoncé jeudi aux journalistes à Moscou le chef du service Opérations de l'Etat-major général russe Andreï Kartapolov. 

"En tout, depuis le début de l'opération, 934 vols ont été effectués, lors desquels 819 sites des terroristes ont été détruits", a déclaré le général. 

Selon M.Kartapolov, rien qu'au cours de la semaine dernière, 363 sites des djihadistes ont été anéantis, y compris 71 postes de commandement et de liaison, 10 usines et ateliers de production d'explosif, 30 dépôts de lubrifiants et de munitions en tous genres, 252 points d'appui, fortifications et camps d'entraînement de terroristes.

Le groupe des Forces aérospatiales de Russie poursuit des frappes contre l'infrastructure terroriste de l'Etat islamique et du Front al-Nusra en Syrie, alors que l'armée syrienne continue son offensive contre les djihadistes, en libérant des agglomérations.

La mission principale de l'opération russe en Syrie consiste à écraser l'EI et à ramener la situation dans le cadre politique.

Selon différentes données, l'EI compte actuellement entre 30.000 et 80.000 combattants. D'après l'Etat-major général russe, les unités de l'EI sont fortes de 40.000 à 50.000 hommes.

La Russie mène depuis le 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l'EI.

Les terroristes essuient des pertes considérables et changent de tactique en se réfugiant dans les habitations. Ils ont perdu la plupart de leurs armes et matériels sur la ligne de contact avec les troupes syriennes. Plusieurs groupes faisant partie de l'EI sont déjà prêts à quitter la zone des hostilités.

22/10/2015

Poutine: "Je suis fier de nos pilotes qui combattent #Daesh en #Syrie"

Poutine a dit publiquement lors de son intervention au Club Valdaï,  qu'il était fier des pilotes russes qui effectuent des frappes en Syrie et il peut l'être, et nous aussi !