Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2015

Nouveau rapport d’Euro-Med : les abus d’Israël sont désormais filmés

Là aussi, il va falloir que tous ces crimes cessent et que l'état sioniste rende des comptes sur tous ces abus commis contre une population innocente qui a le droit de vivre en paix chez elle, en Palestine occupée depuis trop longtemps !

Nouveau rapport d’Euro-Med : les abus d’Israël sont désormais filmés

publié le : 2015-10-19

Communiqués de Presse

Territoires Palestiniens, ,

 

Nouveau rapport d’Euro-Med : les abus d’Israël sont désormais filmés

Le gouvernement israélien a jusqu’ici échappé à des poursuites sérieuses pour les violations répétées des droits de l’Homme. Mais le “journalisme citoyen » - qui filme les abus des forces de l’ordre israéliennes – rend aujourd’hui ses exactions plus difficiles à cacher ou ignorer, indique un nouveau rapport de l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’Homme, Euro-Med.

Grâce au courage des activistes, des familles et des passants, Euro-Med a pu recueillir des enregistrements vidéos et des témoignages décrivant les nombreux et énormes abus des soldats israéliens durant ces dernières semaines, qui ne sont, nous pensons, que la partie visible de l’iceberg » déclare Daniela Dönges. « Dans ce rapport, parce que ce ne sont pas que des chiffres, nous détaillons huit cas. Ce sont des êtres humains, et ils méritent d’être connus :

Les huit cas développés dans le rapport sont :

 

  •         Ahmed Manasra, 13 ans, a été écrasé par un véhicule, battu avec des bâtons et des tuyaux métalliques, puis privé de soin pendant 25 minutes. Les Israéliens prétendent qu’il avait tenté d’attaquer des soldats mais les enregistrements vidéo ne mentent pas. Sur ces enregistrements, nous pouvons voir Ahmed couché sur le sol, dans une marre de sang en train de supplier qu’on l’aide.

  •         Marah Bakri, 16 ans, a également été accusée d'avoir tenté de poignarder un soldat israélien, mais des photos qui ont été largement diffusées remettent sérieusement en question cette version. Sur une photo, neuf soldats pointant des fusils entourent la jeune fille gît sur le sol, couverte de sang. Les autorités ont refusé de produire la preuve qu’elle a commis un crime.

  •         Israa Abed, 29 ans, est un autre présumé agresseur au couteau. En fait, cette version prête-à-l’emploi préférée des Israéliens s’applique à tous les cas que nous allons vous soumettre aujourd’hui. Des séquences de vidéo surveillance montrent seulement une jeune femme terrifiée qui a paniqué lorsqu’on lui ordonné d'enlever son voile. Elle a refusé de l’enlever, mais a levé les mains en l’air. Israa a été abattue de quatre balles.

  •         Fadi Mustafa Alloun Samir, 19 ans, un autre prétendu agresseur à l’arme blanche, a été en réalité poursuivi par un groupe de colons israéliens furieux. La police est venue pour protéger les colons, et non pas Fadi. Les enregistrements vidéo partagés sur des sites israéliens montrent les colons poursuivant le jeune homme avant que les soldats israéliens lui tirent dessus.
  •         Hadil Al Hashlamoun, 18 ans, passait un poste de contrôle quand l’alarme du détecteur de métal s’est déclenchée. Il y a plusieurs témoignages contradictoires quant à savoir si la jeune fille avait un couteau ou non, mais des photos et des témoignages démontrent clairement qu'elle ne présentait aucun risque. Alors qu'elle était couchée sur le sol, deux soldats lui ont tiré des balles dans les deux genoux, la cuisse droite, le bassin, l’abdomen, les deux avant-bras et la poitrine. Comment cela peut-il être considéré comme de la légitime défense?
  •         Muhammed Bassam Arusha, 25 ans, aussi était à un poste de contrôle quand il a été tué. Les soldats ont prétendu qu'ils avaient des photos montrant le jeune homme avec un couteau mais ont refusé de les produire.
  •         Tha'er Abughazaleh, 19 ans, a en effet poignardé un soldat dans un acte de désespoir. Il aurait dû fuir et pousser la police à lui tirer par derrière, mais des photos suggèrent qu'on lui a tiré dans la tête, à bout portant.
  •         Falah Hamdi Zamel Abumaria, 53 ans, a été abattu dans sa maison quand des soldats israéliens sont venus prendre son fils. Malgré l'histoire officielle selon laquelle le vieil homme a attaqué les soldats, des témoins affirment qu’il essayait de défendre son fils avec un vase. Pour cela, il a été abattu de trois balles dans la poitrine.

 « Aucune personne sensée avec un cœur ne peut lire cette liste et ne pas sentir horrifiée et consternée » a affirmé Daniela Dönges. « Pourtant, jusqu'à présent, Israël a échappé à toute sorte de poursuite malgré les discours de certains. L’Observatoire euro-méditerranéen pour les droits de l'Homme demande aux autorités israéliennes de mener une enquête transparente sur ces meurtres à peine voilés. Mais parce que nous ne croyons pas qu’ils vont le faire, nous appelons également le rapporteur spécial de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires et le rapporteur spécial sur la situation des droits de l'Homme dans les territoires palestiniens occupés à visiter la région pour faire leur propre enquête. »

 

Aucun drapeau n'est assez grand pour dissimuler la honte d'avoir tué des innocents !

HALTE AUX CRIMES COMMIS CONTRE L’HUMANITÉ !

12022463_432409006957437_716361572843418172_o.jpg

La flotte iranienne arrive au Centre de la flotte russe dans la Caspienne

Le soutien de l'Iran à la Syrie et à la Russie !

La flotte iranienne arrive au Centre de la flotte russe dans la Caspienne

http://media.ws.irib.ir/image/4bhi034eacc185177s_800C450.jpg

Oct 21, 2015 11:34 UTC  - IRIB- Le Quartier général de la zone militaire sud de la Russie a annoncé l’arrivée, mercredi, de la flotte de la Marine iranienne, pour une visite non-officielle, dans le centre de la flotte russe au port d’Astrakhan dans la Caspienne, a rapporté Interfax.

Le QG de la zone militaire du sud de la Russie l’a indiqué dans un communiqué, affirmant que la frégate d’artillerie « Makhaj Kalaa » dans la mer Caspienne a accueilli la flotte iranienne, comprenant le destroyer Damavand et deux croiseurs lance-missiles Peïkan et « Joshane.

Selon la même source, la flotte iranienne a traversé le Volga avant d’accoster le port d’Astrakhan. La visite non-officielle de la flotte de la force navale iranienne de ce port d’Astrakhan durera jusqu’au 24 octobre, ajoute Interfax.

 

Quels sont les messages du déplacement d’Assad à Moscou?

Quels sont les messages du déplacement d’Assad à Moscou?

http://media.ws.irib.ir/image/4bhie39000bd1117c1_800C450.jpg

Oct 21, 2015 17:58 UTC - IRIB- Dans la conjoncture où les terroristes, soutenus par l’Occident, ses alliés arabes, le régime sioniste et la Turquie, ont réduit à néant, pendant les 55 derniers mois, la Syrie, dans l’objectif de renverser le gouvernement Assad, ce dernier s’est rendu, mardi, à Moscou, afin de prouver, une fois de plus, sa légitimité et sa ferme volonté de lutter contre le terrorisme.

Le président syrien, Bachar Assad, a été reçu, mardi à Moscou, par son homologue russe, Vladimir Poutine, et les deux hommes ont discuté de la poursuite des opérations militaires russes en Syrie. Là, une question importante se pose : alors que la Syrie est en proie à une guerre antiterroriste, quels sont les messages du déplacement de Bachar Assad ? Au mois de mars 2011, des protestations populaires ont éclaté en Syrie mais ces protestations se sont transformées en une lutte dévastatrice, déclenchée par les terroristes, en raison de l’intervention de l’Occident, de ses alliés arabes, du régime sioniste et de la Turquie. Les terroristes qui sont actuellement actifs en Syrie sont des ressortissants de plus de 80 pays du monde. L’objectif principal de tous ces conflits, qui ont laissé plus de 200.000 morts, des centaines de milliers de blessés et plus de 11 millions de déplacés et de réfugiés, était de renverser le gouvernement Assad pour faire monter en puissance une personnalité ou un gouvernement qui puisse assurer les intérêts de l’axe du compromis.

 
Voici le message le plus important de la première visite en étranger de Bachar Assad depuis le début de la crise en Syrie en 2011 : « Bachar Assad reste encore le président légal et légitime de la Syrie tandis que Mansour Hadi, président en fuite du Yémen, n’est pas arrivé à rester au pouvoir malgré le soutien indéfectible des Etats-Unis, du régime sioniste et des dirigeants arabes.

L’autre message important du déplacement de Bachar Assad en Russie est que la situation a changé en Syrie suite au début des frappes aériennes russes contre les positions de Daech. Il paraît que les opposants de Bachar Assad doivent oublier la formation d’un gouvernement de transition sans Assad. Aujourd’hui, après 55 mois de conflits, Assad est capable de sortir, en toute tranquillité, de son pays.

Par ailleurs, le déplacement de M. Assad en Russie met en évidence la ferme volonté de ces deux dirigeants d’éradiquer le terrorisme. La lutte antiterroriste reste, donc, au cœur des discussions Assad-Poutine. La lutte contre le terrorisme nécessite une ferme volonté, sinon ce phénomène néfaste ne pourra être éradiqué par une lutte pareille à celle que mène la Coalition internationale anti-Daech en Syrie et en Irak.

Autrement dit, l’interaction entre la Russie et la Syrie montre que la lutte contre le terrorisme implique la volonté et non pas le slogan.

 

La Russie veut une ONU plus équitable et critique l'Occident de positions «usurpatrices»

Quelques vérités dites à l'ONU par l'ambassadeur russe à l'ONU !

La Russie veut une ONU plus équitable et critique l’Occident de positions «usurpatrices»

21 oct. 2015, 13:26

 Vitali Tchourkine

L’ambassadeur russe auprès des Nations unies a accusé les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France de tenir à eux trois les positions clés de l’ONU. Il a encore reproché aux Etats-Unis d’abuser de leurs pouvoirs en tant que pays hôte de l’ONU.

«On ne peut pas considérer comme normal de nous trouver dans une situation où trois positions clés, secrétaire général adjoint, opérations de maintien de la paix, affaires politiques et affaires humanitaires, sont pratiquement usurpées par trois pays», a déclaré Vitali Tchourkine, ambassadeur de Russie auprès des Nations unies lors d’un discours devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

L’ambassadeur russe a appelé à rendre l’ONU plus équitable en faisant tourner les postes clés entre tous les Etats-membres, notamment celui de secrétaire général de l’ONU. Le secrétaire général actuel, Ban Ki-Moon, quittera ses fonctions d’ici la fin de 2016.

Le secrétaire général adjoint permanent aux opérations de maintien de la paix est un Français, comme le veut la tradition, et c’est Hervé Ladsous qui occupe ce poste pour le moment. Celui des affaires politiques revient aux Etats-Unis, et c’est actuellement Jeffrey Feltman qui en a la charge. Enfin, les affaires politiques et humanitaires échoient traditionnellement au Royaume-Uni, et c’est actuellement Valerie Amos qui occupe cette position.

Le diplomate russe a ajouté que le processus de décision de l’ONU est à la peine, parce que plusieurs Etats-membres du Conseil de sécurité recourent aux sanctions avant d’examiner les solutions pacifiques à disposition. «L’effectivité de telles décisions laisse encore beaucoup à désirer. Elles mènent à l’aggravation des crises», a souligné Vitali Tchourkine.

Il a également souligné que tous les efforts développés en vue d’abolir le droit de véto menaceraient le travail de l’ONU, parce que c’est «une des dispositions de la Charte qui incite les membres du Conseil de parvenir à un consensus».

«Il est évident que ceux qui ne veulent plus du droit de veto cherchent à instituer une majorité mathématique au sein du Conseil», a fait remarquer Vitali Tchourkine.
Ces commentaires interviennent après les efforts qu’a déployés la France, plus tôt cette année, pour faire adopter un nouveau règlement qui impliquerait que les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (la Russie, les Etats-Unis, la Chine, la Grande-Bretagne et la France) ne s’engageront pas à utiliser leur droit de véto dans des situations où des crimes de masse ont été perpétrés.

L’ambassadeur russe d’auprès l’ONU a également reproché aux Etats-Unis d’abuser de leurs pouvoirs en tant que pays hôte de l’Organisation des Nations unies. Il a notamment accusé Washington de partialité dans le processus d’approbation des visas et de refuser d’écouter et de coopérer avec plusieurs requêtes de l’ONU.

«Un tel comportement des Etats-Unis est un abus de leur position en tant que pays hôte de l’ONU, et c’est un gros manque de respect de la direction du Secrétariat. Nous demandons la fin de cet arbitraire», a déclaré le diplomate.

Vitali Tchourkine a indiqué que les Etats-Unis avaient imposé des sanctions contre des «Etats nouvellement indépendants», tels que l’Ossétie du sud et l’Abkhazie.

En savoir plus : Russie : le droit de veto russe à l’ONU est un instrument crucial pour éviter les désastres