Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2014

Scoop ! La Palestine n'a jamais retiré la plainte contre Israël de la CPI !

MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR VOUS
SVP POUR RETABLIR LA VERITE

ABBAS n'a jamais retiré la plainte de la CPI parce qu'il n'en a pas le compétence, il s'agit encore une fois de propagande mensongère des merdias aux ordres des lobbies sionistes !

En effet, Maître Gilles DEVERS vient de communiquer sur son blog, un courrier émanant de M. Saleem AL SAQQA, Ministre de la Justice de Palestine par laquelle il confirme qu'il est "le seul à pouvoir gérer la plainte devant la CPI", qu'il ne l'a jamais retirée et qu'elle est toujours active devant la CPI, ce, malgré les pressions qu'il subit de la part de la communauté internationale. Il a été obligé de faire paraître un démenti dans la presse et il rajoute qu'il avait déjà déposé une plainte devant la CPI en 2009 et que ladite juridiction ne lui a toujours pas donné suite. Il tient pour responsable la CPI pour son inertie à instruire ce dossier et il réclame qu'au moins une enquête soit ouverte ! 

La lettre du Ministre Palestinien de la Justice étant en anglais, vous pourrez en avoir la traduction ci-dessous :  

 

Ce 9 août 2014 est marqué par des développements très importants, que je reproduis dans la langue d’origine, pour que chacun puisse garder intact ces documents. (NDT : à la suite de la version française)

1 / M. Salim Al Saqqa, le ministre de la Justice: La Palestine n’annulera pas sa plainte à la CPI

Le ministre palestinien de la Justice Salim Al-Saqqa a affirmé que la plainte palestinienne à la CPI contre les crimes de guerre israéliens n’avait pas été retirée, a rapporté un journal palestinien Al-Resalah samedi.

Plusieurs sources avaient rapporté vendredi que le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas avait retiré sa plainte sous la pression internationale.

Al-Saqqa a reconnu qu’il y a une pression internationale et régionale sur l’AP pour retirer sa plainte. Il n’a nommé aucun de ceux qui exercent cette pression, mais il a affirmé que la plainte est toujours «active».

Il dit qu’il est la seule personne «autorisée» à traiter la plainte et qu’il ne l’a pas « retirée ». « Je ne vais pas retirer », a-t-il souligné.

Le ministre a déclaré que l’Autorité palestinienne avait déposé la plainte auprès du procureur de la CPI Fatou Bensouda par le célèbre avocat français Gilles Devers.

Al-Saqqa dit que c’est le meilleur moment pour engager des poursuites contre Israël pour les crimes de guerre commis à Gaza. « Si Israël avait été poursuivi après le rapport Goldstone, il n’aurait pas eu le courage de commettre à nouveau des crimes, » dit-il.

Il a défendu la résistance palestinienne et a déclaré que leur résistance contre l’occupation est une chose garantie par toutes les lois reconnues.

Le site français Réseau Voltaire avait rapporté jeudi que le président de l’AP avait demandé à la CPI d’annuler la plainte parce qu’elle se retournerait négativement sur ​​la question palestinienne.

En 34 jours de guerre contre Gaza, Israël a tué environ 1.900 Palestiniens. Les rapports de l’ONU affirment que la plupart d’entre eux sont des civils, dont au moins 400 enfants. Israël a également blessé environ 9.000 Palestiniens ; la plupart d’entre eux sont également des civils.

2 / Le conseiller nie l’annulation de la plainte à la CPI

Le conseiller juridique présidentiel Hasan Al-Aouri a nié samedi les informations diffusées sur les médias sociaux selon lesquelles la plainte déposée devant la Cour pénale internationale a été annulée.

Al-Aouri a nié que le ministre des Affaires étrangères Riad Al-Malki ait demandé au procureur de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, d’annuler la plainte qui a été déposée par le Ministre de la justice Salim Al-Saqqa le 25 Juillet contre les crimes de guerre israéliens dans la bande de Gaza.

Al-Aouri a ajouté que ces informations sont dépourvues de fondements; la plainte, selon la loi, ne pouvait pas être annulée par Al-Malki, puisqu’elle avait été déposée par quelqu’un d’autre, et non par lui.

Il a souligné que M. Abbas n’a pas demandé à Al-Malki d’annuler la plainte, soulignant que si le président avait voulu le faire, il l’aurait demandé à Al-Saqqa.

Il a souligné que ces fausses informations viennent dans le cadre de la guerre menée par certains médias contre la direction palestinienne qui travaille avec acharnement pour mettre fin à l’agression israélienne et protéger le peuple palestinien.

3 / Le professeur John Dugard: la déclaration de 2009 est toujours valable

JOHN   DUGARD : Eh bien, Ken Roth a expliqué les bases de la compétence. La Palestine est un Etat qui n’a pas adhéré au Statut de Rome. Et afin de devenir un membre à part entière de la cour, il devra devenir membre du Statut de Rome. Il peut, toutefois, faire une déclaration acceptant la compétence de la Cour pour les crimes commis à Gaza à un moment donné, ce qui n’a pas encore été fait depuis que l’Assemblée générale a reconnu la Palestine en tant qu’Etat. Mais je pense qu’il est important de réaliser qu’en 2009, après l’opération Plomb durci, la Palestine avait soumis une déclaration à la Cour pénale internationale, faisant référence à tous les crimes internationaux commis en Palestine, et cette déclaration avait été rejetée au début de 2012, car à cette époque, la Palestine n’était pas reconnue comme un état. Mais plus tard, en 2012, l’Assemblée générale a reconnu la Palestine comme un Etat.

Donc ma position est qu’il est possible pour le procureur de la Cour pénale internationale d’exercer sa compétence, de déjà ouvrir une enquête, sans autres éléments supplémentaires. Et cela est confirmé par le fait que dans les dernières semaines, le ministre de la justice et le vice-ministre de la justice de la Palestine ont soumis des documents à la Cour pénale internationale indiquant que, dans la mesure où ils sont concernés, la déclaration de 2009 est toujours valable. Donc, je dois avouer que je tiens le procureur de la Cour pénale internationale en partie responsable du fait qu’aucune procédure n’ait été engagée contre Israël et le Hamas devant la Cour pénale internationale.

Traduction Avic – Réseau International

***

Original

Palestine CPI: Les informations décisives de ce 9 août 2014

Ce 9 août 2014 est marqué par des développements très importants, que je reproduis dans la langue d’origine, pour que chacun puisse garder intact ces documents.

maja1_large

 1/ M. Saleem AL SAQQA, ministry of Justice : Palestine will not withdraw their complaint to the ICC

Palestinian Justice Minister Salim Al-Saqqa affirmed that the Palestinian complaint to the ICC against Israeli war crimes had not been withdrawn, Palestinian newspaper Al-Resalah reported on Saturday.

Several sources reported on Friday that the Palestinian Authority (PA) President Mahmoud Abbas had withdrawn the complaint under international pressure.

Al-Saqqa recognised that there is international and regional pressure on the PA to withdraw the complaint. He did not name any of the bodies exerting that pressure, but he affirmed that the complaint is still "active."

He said that he is the only person "authorised" to deal with the complaint and he did not "withdraw" it. "I will not withdraw it," he stressed.

The minister said that the PA had filed the complaint to the ICC prosecutor Fatou Bensouda through the famous French lawyer Jill Denver.

Al-Saqqa said that this is the best time to prosecute Israel over war crimes committed in Gaza. "If Israel was prosecuted after the Goldstone Report, it would not have had the courage to commit crimes again," he said.

He defended the Palestinian resistance and said that their resistance against the occupation is something guaranteed by all recognised laws.

French network Voltaire reported on Thursday that the PA President had asked the ICC to nullify the complaint because it would negatively backfire on the Palestinian issue.

In 34 days of war on Gaza, Israel has killed around 1,900 Palestinians. UN reports said that most of them were civilians, including at least 400 children. Israel also wounded around 9,000 Palestinians; most of them are also civilians.

2/ Presidential Advisor Denies Nullifying Complaint to ICC

Presidential Legal Advisor Hasan Al-Aouri denied Saturday news circulated on social media that the complaint filed to International Criminal Court was nullified.

Al-Aouri denied that Foreign Minister Riad Al-Malki has requested International Criminal Court prosecutor Fatou Bensouda to nullify the complaint that was filed by Justice Miniter Salim Al-Saqqa on July 25th against Israeli war crimes in the Gaza Strip.

Al-Aouri added that these news are devoid of truth; the complaint, by law, could not be nullified by Al-Malki since it was filed by somebody else – not by him.

He stressed that Abbas has not requested Al-Malki to nullify the complaint, noting that had the President wanted to do so, he would have asked Al-Saqqa.

He stressed that such fabricated news come as part of the war waged by some media outlets against the Palestinian leadership who is working effortlessly to end the Israeli aggression and protect the Palestinian people.

3/ Professor John Dugard: the 2009 declaration is still valid

JOHN DUGARD: Well, Ken Roth has explained the basis for jurisdiction. Palestine is not a party to the Rome Statute. And in order to become a full member of the court, it would have to become a party to the Rome Statute. It can, however, make a declaration accepting the jurisdiction of the court for crimes committed in Gaza at a particular time, and that has not yet been done in recent times since the General Assembly recognized Palestine as a state. But I think it’s important to realize that in 2009, following Operation Cast Lead, Palestine did submit a declaration referring all international crimes committed in Palestine to the International Criminal Court, and that was rejected early in 2012 because at that stage Palestine was not recognized as a state. But later in 2012, the General Assembly did recognize Palestine as a state.

So my position is that it is possible for the prosecutor of the International Criminal Court to exercise jurisdiction, to initiate an investigation already, without any more due. And this is confirmed by the fact that in the last few weeks the minister of justice and the deputy minister of justice of Palestine have submitted documents to the International Criminal Court indicating that, as far as they are concerned, the 2009 declaration is still valid. So, I must confess that I hold the prosecutor of the International Criminal Court partly responsible for the fact that no proceedings have been initiated against Israel and Hamas before the International Criminal Court.

 

31/07/2014

Israël-Gaza : Le rapport secret qui aide les Israéliens à cacher la réalité (The Independent)

 

Israël-Gaza : Le rapport secret qui aide les Israéliens à cacher la réalité (The Independent)

Patrick COCKBURN

Les porte-paroles israéliens ont du pain sur la planche pour expliquer comment ils ont tué plus de 1000 Palestiniens dans la bande de Gaza, la plupart des civils, contre seulement trois civils tués en Israël par les tirs de roquettes et de mortier du Hamas. Mais à la télévision et à la radio et dans les journaux, les porte-paroles du gouvernement israélien comme Mark Regev apparaissent plus lisses et moins agressifs que leurs prédécesseurs, qui étaient souvent visiblement indifférents au nombre de Palestiniens tués.

Il y a une raison à cette amélioration en matière de communication des porte-paroles israéliens. Selon leurs dires, le manuel qu’ils utilisent est une étude professionnelle, bien documentée et confidentielle sur la façon d’influencer les médias et l’opinion publique en Amérique et en Europe. Rédigée par le sondeur républicain expert et stratège politique, Dr Frank Luntz, l’étude a été commandée il y a cinq ans par un groupe appelé The Israel Project, qui a des bureaux aux États-Unis et en Israël, et à l’usage de ceux « qui sont sur les lignes de front de la guerre médiatique pour Israël ».

Chacune des 112 pages du livret est marquée « Ne pas distribuer, ne pas publier » et il est facile de comprendre pourquoi. Le rapport Luntz, officiellement intitulé « The Israel project’s 2009 Global Language Dictionary », a été divulgué presque immédiatement sur Newsweek Online, mais il a rarement été apprécié à sa juste valeur. Ce rapport devrait être une lecture obligatoire pour tous ceux, en particulier les journalistes, qui s’intéressent à la politique israélienne en raison des consignes « à faire et à éviter » qu’il contient et qui sont destinées aux porte-paroles israéliens.

Celles-ci sont très révélatrices sur le fossé qui existe entre ce que les responsables et politiciens israéliens croient vraiment et ce qu’ils disent, leurs paroles étant façonnées dans les moindres détails par des sondages afin de déterminer ce que les Américains veulent entendre. Sans aucun doute, aucun journaliste ne devrait interviewer un porte-parole israélien sans avoir lu cet exposé de la plupart des thèmes et expressions employés par M. Regev et ses collègues.

Le livret est plein de conseils détaillés sur la manière de formuler leurs réponses en fonction du public auquel ils s’adressent. Par exemple, l’étude indique que « les Américains conviennent qu’Israël a le droit à des « frontières sûres ». Mais définir précisément ces frontières n’apporte rien. Il faut éviter de parler de frontières en termes de pré- ou post- 1967, car cela ne sert qu’à rappeler l’histoire militaire d’Israël aux Américains. Cela peut nuire, particulièrement aux gens de gauche. Par exemple, le soutien au droit d’Israël à des frontières sûres tombe de 89% à moins de 60% si vous mentionnez 1967. »

Et qu’en est-il du droit au retour des réfugiés palestiniens qui ont été expulsés ou qui ont fui en 1948 et dans les années suivantes, et qui ne sont pas autorisés à retourner dans leurs foyers ? Ici, le Dr Luntz a des conseils subtils pour les porte-paroles, en disant que « le droit au retour est un sujet de communication délicat pour les Israéliens car beaucoup dans le langage israélien ressemble aux phrases « séparés mais égaux » des ségrégationnistes dans les années 1950 et des défenseurs de l’apartheid dans les années 1980. Le fait est que les Américains n’aiment pas, ne croient pas et n’acceptent pas la notion de « séparés mais égaux ». »

Alors, comment gérer ce sujet délicat ? Les porte-paroles doivent le qualifier de « exigence », car les Américains n’aiment pas les gens qui « exigent ». « Il faut donc dire « les Palestiniens ne sont pas satisfaits de leur propre Etat. Maintenant, ils exigeant des territoires à intérieur d’Israël. » » Parmi d’autres suggestions de réponses efficaces on trouve celle de dire que le droit au retour pourrait faire partie d’un règlement définitif « à un certain moment dans l’avenir ».

Dr Luntz fait remarquer que les Américains dans leur ensemble ont peur de l’immigration massive vers les États-Unis, et donc que parler de « l’immigration massive de Palestiniens » vers Israël produira un mouvement de rejet. Et si rien de tout ça ne fonctionne, il faut dire que le retour des Palestiniens fera « avorter les efforts visant à parvenir à la paix ».

Le rapport de Luntz a été rédigé à suite de l’opération Plomb durci en décembre 2008 et janvier 2009, lorsque 1387 Palestiniens et neuf Israéliens ont été tués.

Il y a tout un chapitre sur comment « isoler le Hamas-soutenu-par-l’Iran en tant qu’obstacle à la paix ». Malheureusement, sous la présente Operation Protective Edge, qui a débuté le 6 Juillet, il y avait un problème pour les propagandistes israéliens parce que le Hamas s’était querellé avec l’Iran sur la guerre en Syrie et n’avait plus de contacts avec Téhéran. Des relations amicales n’ont été renouées qu’au cours des derniers jours - grâce à l’invasion israélienne.

Une grande partie des conseils du Dr Luntz portent sur le ton et la présentation de l’argumentaire israélien. Il dit qu’il est absolument essentiel d’afficher de l’empathie pour les Palestiniens : « Les convaincables [sic] ne se soucieront de ce vous avez à dire que lorsqu’ils sauront combien vous êtes sensibles. Affichez donc une empathie pour LES DEUX camps ! » Ce qui explique pourquoi un certain nombre de porte-paroles israéliens en sont presque à verser des larmes sur le sort des Palestiniens pilonnés par les bombes et les obus israéliens.

Dans une phrase en caractères gras, souligné et en lettres majuscules, le Dr Luntz dit que les porte-paroles ou les dirigeants politiques israéliens ne doivent jamais au grand jamais justifier « le massacre délibéré des femmes et des enfants innocents » et qu’ils doivent activement contester ceux qui accusent Israël d’un tel crime. Les porte-paroles israéliens se sont démenés pour respecter cette consigne lorsque 16 Palestiniens ont été tués dans un abri de l’ONU à Gaza jeudi dernier.

Il y a une liste de mots et d’expressions à utiliser et une liste de ceux à éviter. On y trouve le summum de la mièvrerie : « La meilleure façon, la seule façon, pour atteindre une paix durable est de parvenir à un respect mutuel. » Surtout, la volonté de paix d’Israël avec les Palestiniens doit être constamment soulignée parce que c’est ce que la grande majorité des Américains désirent. Mais toute pression sur Israël pour faire réellement la paix peut être atténuée en disant « pas à pas, chaque chose en son temps », ce qui sera perçu comme « une approche raisonnable de l’équation terre-contre-paix ».

Dr Luntz cite comme exemple de « phrases toutes faites efficaces » celle-ci : « Je tiens particulièrement à tendre la main aux mères palestiniennes qui ont perdu leurs enfants Aucun parent ne devrait avoir à enterrer ses enfants. »

L’étude reconnaît que le gouvernement israélien ne veut pas vraiment une solution à deux Etats, mais dit qu’il faut le cacher parce que 78 % des Américains y sont favorables. Il faut aussi souligner les espoirs pour une amélioration des conditions économiques des Palestiniens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est cité en exemple pour avoir dit « il est temps que quelqu’un demande au Hamas : qu’avez-vous fait pour apporter la prospérité à votre peuple ». L’hypocrisie de cette phrase dépasse l’entendement : c’est le blocus économique israélien depuis 7 ans qui a réduit la bande de Gaza à la pauvreté et la misère.

À chaque occasion, la présentation des événements par les porte-paroles israéliens vise à donner aux Américains et aux Européens l’impression qu’Israël veut la paix avec les Palestiniens et qu’il est prêt à faire des concessions pour atteindre cet objectif alors que tout démontre le contraire. Bien que n’étant pas son objectif initial, peu d’études plus révélatrices ont été écrites sur l’Israël moderne en temps de guerre et de paix.

Patrick Cockburn

http://www.independent.co.uk/voices/comment/israelgaza-co...

Traduction « maintenant je sais pourquoi ils parlent tous de la même manière » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.

URL de cet article 26407
http://www.legrandsoir.info/israel-gaza-le-rapport-secret...

28/07/2014

Israël : Mise en scène de l'enlèvement des trois jeunes et funérailles douteuses

La pleurniche fait déjà partie de leurs gènes, les mensonges et les manipulations aussi, apparemment ! Tuer les Arabes : leur unique objectif !!!

 

Pauvres Palestiniens et les autres Arabes !

Sources presse :

Ten days ago, Tamir Pardo outlined a scenario that was spookily similar to the kidnapping of three teens missing in the West Bank since Thursday.

 

Le Mossad avait prédit l'enlèvement des trois jeunes kidnappés

https://www.youtube.com/watch?v=qWeEycyCYJI

 

Israël : Mise en scène de l'enlèvement des trois jeunes et funérailles douteuses

https://www.youtube.com/watch?v=LxSjwswL13U

Gaza 2014: l'effroyable imposture
https://www.youtube.com/watch?v=2ewyrhTwhBU

Gaza 2014: l'effroyable imposture - Partie 2

https://www.youtube.com/watch?v=EbERdMSMLDc

21/07/2014

ALERTE ! Pour suivre les derniers rebondissements à Gaza, en Palestine et en Israël !

De nouveaux rebondissements sont en cours à GAZA, en Palestine occupée et en Israël, après l'attaque massive de l'état sioniste en Palestine et à Gaza hier, et ne sommes pas en mesure de tous les soulever sur notre blog, les évènements se précipitant de minute en minute et l'info allant trop vite pour être reprise sur notre blog en instantané.

Nous vous invitons à vous brancher directement et à suivre les informations en direct sur les sites étrangers ou français dont nous vous communiquons les liens ci-dessous.

Ce d'autant plus que la France semble avoir décidé d'imposer sa censure sur les sites qui diffusent les nouvelles sur Gaza !

 

Des conseils de quelques sites à consulter :

IRIB France :

Accueil : http://french.irib.ir/
Rubrique Moyen Orient : http://french.irib.ir/info/moyen-orient
Galeries Médias : Photos, vidéos : http://french.irib.ir/galeries

Réseaux sociaux :

HAARETZ - Journal Israélien

Accueil : http://www.haaretz.com/

Live Gaza updates en Anglais : 
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.606315

Twitter : https://twitter.com/haaretzcom

TEL-AVIVRE. Un site israélien :  http://www.tel-avivre.com/

Le Ministre de la Défense israelien déclare l’Etat d’Urgence


Ministère des Affaires Etrangères israélien :

http://mfa.gov.il/MFA/Pages/default.aspx

Press ROOM : http://mfa.gov.il/MFA/PressRoom/Pages/default.aspx


Un site Israélien qui dévoile le nombre de tués et de blessés
http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4545972,00.html


Chambre de commerce Franco/Israélienne :

Accueil : http://www.israelvalley.com
Les news : http://www.israelvalley.com/news/news


Le site des brigades palestiniennes "Al-Qassam"

http://www.qassam.ps/

Réseaux sociaux :
Youtube : http://www.youtube.com/channel/UCoE1JGA_QZrJdtlgy8ULazg/videos

La page Facebook a été censurée : https://www.facebook.com/media.palestine


Easyvoyagecom :

 

Infos Palestine : http://www.info-palestine.eu/

Twitter : https://twitter.com/InfoProche/


RT - RUSSIA TODAY TV : http://rt.com/

Les NEWS : http://rt.com/news/


Le monde Juif :
http://www.lemondejuif.info/

Facebook : https://www.facebook.com/LeMondeJuifinfo

Twitter : https://twitter.com/lemondejuif1fo


Pour les actions à mener :


Union Juive de France pour la paix : http://www.ujfp.org/

GUPS  maison de l’étudiant palestinien : http://www.gups-france.org/

Les indigènes de la République :  http://indigenes-republique.fr/

 

NPA 2009 : https://npa2009.org/

 

 

22/03/2014

Dossier Ukraine/Crimée : Les médias censurent Poutine. La trouille ? - Armand Lafevre

Quand Poutine a purement et simplement ridiculisé et renvoyé d’un revers de main l’Occident et que les merdias aux ordres du lobby sioniste nous le cache !

 

Les médias censurent Poutine. La trouille ? - Armand Lafevre

21 mars 2014

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

iTélé, BFM TV ou France 24 étaient bien préparés avec chacun un traducteur « live » du discours...

 
 
Ce sont des tweets commentant le discours de Vladimir Poutine en direct qui me donnèrent envie de le regarder, certes un peu sur le tard. J’allume la télévision en pensant qu’il allait falloir faire du zapping afin de trouver la retransmission en direct. A vrai dire, je n’ai pas eu à chercher très loin : iTélé, BFM TV ou France 24 étaient bien préparés avec chacun un traducteur live du discours. Je n’ai pu assister qu’au dernier ¼ d’heure du discours qui me fit hérisser les poils tant son contenu était anti-occidental tout en étant empreint de non-violence. Les spectateurs, représentants du milieu politique (la douma + représentants des provinces Russes) et religieux (Orthodoxes, Juifs, Musulmans) ont tous fait une standing ovation à la fin du discours.

Cherchant à revoir le début du discours, je laissais passer quelques heures en pensant qu’un internaute allait bien mettre à disposition ce discours sur YouTube ou Dailymotion. A mon grand étonnement, rien jusqu'à la fin de la journée. Sur les sites replay des grands medias (qui l’ont retransmis en direct) rien non plus, si ce n’est une vidéo résumé d’1 à 2 min. max.
 
Captures-3jp1cf0-62eda.jpg
 
 

Le soir, seule l’image (ou presque) de Vladimir Poutine signant le traité rattachant la Crimée à la Russie est diffusée.

Le soir même, je scrute les mass medias (France 2, CANAL+ et M6) et je suis stupéfait de voir que l’on diffuse seulement l’image de Vladimir Poutine signant le traité rattachant la Crimée à la Russie plus une allusion au fait qu’il ne s’attaquera pas au reste de l’Ukraine. Evidemment, je ne m’attendais pas à ce qu’il passe l’intégralité du discours à 20h mais ils sont allés très vite, trop vite à mon goût sachant que la veille (17 mars) David Pujadas était en Crimée pour une édition Spéciale pendant le JT de 20h, et là plus rien. Stop on remballe, circulez y a plus rien à voir.

Poutine a purement et simplement ridiculisé et renvoyé d’un revers de main l’Occident.

Le lendemain matin, je continue mes recherches, et enfin un internaute avait pu mettre l’intégralité du discours sur YouTube. Je lance la page et, étant donné la longueur (49 min), je laisse l’onglet de côté et n’y pense plus jusqu’au déjeuner ou je décide de la regarder sur mon téléphone. Etrange, plus rien du tout. Je file sur mon PC de bureau, la vidéo est toujours là, mais je lance l’url sur un autre onglet et là : « l’utilisateur a supprimé cette vidéo ».
 
 

Cette vidéo n’aura eu pour durée de vie sur YouTube que quelques heures qu’il ne fallait pas rater. En revenant sur le premier onglet, je vois que la barre de chargement s’est arrêtée au 1/3. Tant pis, j’appuie sur le bouton, je verrai ce ce que je verrai. Mais grâce au cache de l’ordinateur, j’ai pu voir l’intégralité du discours. Et c’est là que j’ai compris que Vladimir Poutine avait purement et simplement ridiculisé et renvoyé d’un revers de main l’Occident et ses pratiques « grossières » pendant les événements de Maidan tout en les renvoyant au droit international . Il m’apparut donc évident que la presse occidentale n’allait pas s’étaler dessus (même s’ils s’étaient tous empressés de diffuser le direct). C’est juste que, pour la France en tout cas, ce discours, à l’heure où j’écris cet article, n’est pas/plus disponible. Pourquoi ? Nos chers dirigeants éprouveraient-ils un quelconque sentiment honte à l’approche d’échéances électorales faisant office de test d’opinion ? 

Il apparait donc clairement que quand un Capitaine a de grosses faiblesses, les rendre publiques au reste de l’équipage risquerait de susciter une mutinerie. Hier ce Capitaine, c’était l’U(E)SA. 

Discours entier disponible ici (Capturer sur BFM TV) :