Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2010

La France en chanson : Vaut mieux en rire !

Ils se fichent bien pas mal du peuple ces pantins de la République et valets serviles des banksters Illuminati.


http://www.dailymotion.com/video/xcqtps_la-france-en-chan...


Si la vidéo est censurée par Dailymotion téléchargez-la : ICI



Petite banniere 400x50

 

16:40 Publié dans France/Israël/Elections, Humour, Chants, Détente | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

24/03/2010

Chômage, mensonge d'état

Ils ne sont plus à un mensonge prêt !

Si le taux officiel est de 7,9 %, le taux réel est sans doute bien plus proche des 25 %...
http://www.choming-out.collectifs.net/

 http://leweb2zero.tv/video/inkanakanakanakanaan_244ba6d1f...

 

 

Petite banniere 400x50

 

01:16 Publié dans France/Israël/Elections | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

21/03/2010

Élections régionales, information en continu

Article placé le 20 mar 2010, par Mecanopolis

Le président français, même s’il s’en défend aujourd’hui, a voulu faire de ces élections un enjeu national. La réponse des urnes, ainsi que le taux record d’abstentionnisme, démontre le ras-le-bol des français envers la Sarkozye. Même si la gauche n’est pas plus crédible, elle devrait être en mesure de remporter le grand « chelem ». Nous publierons, sur Mecanopolis, les premiers résultats du scrutin dimanche dès 18h00.

povcon

Samedi 20 mars :

13:30 > Fadela Amara bientôt virée du gouvernement

Selon le Canard enchaîné, c’est Fadela Amara qui sera la première visée par le remaniement qui succèdera à la débâcle de l’UMP. Elle a exaspéré Sarko en refusant de dire pour qui elle voterait aux élections régionales. Elle a aggravé son cas en réclamant, le 11 mars, sur le site web du magazine « Capital », un ministère de plein exercice. Et surtout, en déplorant que « la France soit dirigée par une caste qui se reproduit entre elle et refuse de s’ouvrir aux autres ».

13h45 > Plus d’un Français sur deux (55%) pourrait s’abstenir au second tour, selon un sondage CSA pour Aujourd’hui en France/Le Parisien paru vendredi. Au premier tour, l’abstention avait atteint le chiffre de 53,5%. Lire la suite.

14h00 > Kouchner proche de la sortie

Il ne fera pas un mauvais score puisqu’il n’est pas candidat, mais Bernard Kouchner fait partie des ministres qui sont dans le collimateur del’Élysée.. Il était en Laponie pour le premier tour et il a programmé pour le second un voyage en Corée et au Japon. Conclusion de Sarko : « Kouchner ne fait pas partie des ministres qui ont mouillé leur chemise ».

14h15 > Seuil de tolérance

Le premier ministre a donné quelques précisions à son entourage sur le calendrier. Il présentera dès le 22 mars sa démission à Sarko, qui la refusera et lui demandera de remanier son gouvernement. Commentaire de Fillon : « Les ministres qui auront fait moins de 40% au second tour seront difficiles à garder. »

14h30 > NO SARKOZY DAY, le 27 mars. Informations ici.

16h30 > Bachelot virée ?

Sarko à récemment fait miroité à Nathalie Kosciuko-Morizet, actuelle secrétaire d’État à l’Economie numérique, une promotion comme ministre de la Santé à la place de Roselyne Bachelot. Néanmoins, elle n’a pas su tenir sa langue : Le Figaro a publié l’information. La fureur du chef de l’État a encore redoublé quand il a appris que la bavarde avait reçu, il y a quelques semaines, l’ensemble des directeurs du ministère de la Santé. Histoire de préparer son entrée en fonction.

 

Source : http://www.mecanopolis.org/?p=15076

Petite banniere 400x50

 

02:25 Publié dans France/Israël/Elections | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

16/03/2010

La France en première place dans la ligne de mire des agences de notations

Article placé le 16 mar 2010, par Spencer Delane

Lundi, l’agence notation Moody’s remettait sur la table la question des dettes publiques, en estimant « très probable » l’abaissement de la note de quatre grands pays : le Royaume-Uni, la France, les Etats-Unis et l’Allemagne. De ces quatre grands pays, c’est la France qui court actuellement le plus de risque, en raison du poids des charges de la dette, a également indiqué l’agence de notation.

domino

Moody’s assure que l’espoir mis par ces pays dans la reprise économique pour résoudre les problèmes de dette « a jusqu’à présent été brisé par le fait que le gros de la reprise mondiale se place ailleurs ». L’agence estime qu’il n’est pas possible « d’esquiver la nécessité de baisser les dépenses » en laissant les plans de relance en place et en espérant la croissance : « Cela mettrait à l’épreuve la patience et la confiance des marchés financiers ou des banques centrales, qui pourraient se mettre à combattre les attentes d’inflation en élevant les taux d’intérêt. »

Le messages est sans ambiguïté : pour baisser les dépenses, il convient pour ces ces pays d’entamer sans plus attendre une restructuration budgétaire du même type que les mesures d’austérité promulguées par le gouvernement grec la semaine dernière, soit des coupes salariales frappant tous les niveaux de revenus, un gel des retraites, une augmentation de la TVA et une hausse des taxes sur l’essence, entre autres.

Le chantage des agences de notations accélère encore un peu plus la cadence de la crise des Etats, accréditant une fois encore nos pire prévisions. Nous écrivions en effet, il à 5 jours à peine : « Il est urgent de comprendre que notre sort n’est pas séparé de celui des Grecs. Demain, ce sera le tour du Portugal, puis de l’Espagne ou de l’Italie, avant que le piège ne se referme sur nous tous. » (lire Nous sommes tous des Grecs ! )

20% de Grecs pour un « soulèvement général »

Un sondage réalisé auprès de 1.008 personnes du 8 au 10 mars, c’est à dire avant la deuxième grève générale de jeudi dernier, indique que 20% de la population grecque était en faveur d’un soulèvement général afin d’obtenir l’abolition de mesures d’austérité.

La majorité des sondés est en faveur d’une riposte syndicale modérée : pour 40%, les syndicats doivent « rechercher des solutions pacifistes » et pour 35% « exprimer leur opposition mais sans impulser de violences sociales »

L’Euro en chute libre

L’euro baissait nettement lundi face au dollar, le marché des changes se montrant anxieux en attendant l’issue d’une réunion des ministres européens des Finances consacrée à la crise grecque.

Cet accès de faiblesse de la monnaie unique européenne intervenait alors que les ministres des Finances de la zone euro, réunis à Bruxelles, tentaient de mettre en place un plan de soutien financier de 30 milliards d’euros à la Grèce.

L’Allemagne responsable de la crise grecque ?

Alors que le premier ministre Fillon déclarait en fin de semaine dernière qu’il n’y a « aucune divergence de vue » entre la France et l’Allemagne, la réunion de l’Eurogroupe à été très tendue entre les ministres de l’économie des deux pays.

Christine Lagarde a estimé que le modèle de croissance allemand était depuis longtemps trop tourné vers les exportations, et la limitation des coûts salariaux pour rendre les produits vendus à l’étranger le plus compétitif possible. Mais « je ne suis pas sûre que ce soit un modèle viable à long terme et pour l’ensemble du groupe (de la zone euro). Il est clair que nous avons besoin d’une meilleure convergence », a indiqué la ministre française. Une allusion aux bas salaires des travailleurs peu qualifié en Allemagne mais aussi de l’intérêt de ce pays à profiter pleinement de l’affaiblissement de l’euro, au point ou de nombreux commentateurs commencent à s’interroger sur la responsabilité de l’Allemagne dans la crise grecque.

Son homologue allemand, le ministre des Finances Wolfgang Schäuble, lui a rétorqué, avec un mépris typiquement germanique, que la question est plutôt de savoir « comment les autres pays peuvent-ils atteindre cela ? »

Même son de cloche du côté des exportateurs allemands : «Nos entreprises réussissent parce que nous nous sommes adaptés à la compétition internationale », a affirmé Andre Schwarz, porte-parole de leur fédération.

Seule la ministre de l’économie espagnole, Elena Salgado, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne, a laissé entendre qu’elle partageait, sur le fond, l’analyse française.

Ce début de polémique reflète le rôle pivot de l’Allemagne dans la résolution de la crise grecque. Wolfgang Schäuble est partisan d’un Fonds monétaire européen doté d’un droit de regard sur les finances des États en difficulté, un organe qui ne serait pas contrôlé par le parlement (lire notre article du 9 mars dernier ), et par lequel de nombreux autres pays voient une volonté hégémonique de l’Allemagne.

Ambiguïtés de l’Eurogroupe

«Nous avons clarifié les modalités techniques qui nous permettront de prendre une action coordonnée» pour aider la Grèce, «qui pourra être activée rapidement si une telle nécessité devait se présenter», a affirmé le chef de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, à l’issue de la réunion de lundi.

« La décision ultime relèvera du Conseil européen », a-t-il souligné.

Les décisions du Conseil européen ne sont pas prises à la majorité, lors d’un vote, mais par « consensus » à l’issue de négociations entre les États membres et « d’autres fonctionnaires suivant les priorités définies par la présidence », indique le Traité de Lisbonne. M. Herman van Rompuy incarne ce poste décisif depuis le 11 novembre dernier.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

Petite banniere 400x50

 

03:33 Publié dans France/Israël/Elections | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

10/03/2010

France/Europe : Le livre noir des gaspillages de l’argent public

Publié le 24 février 2010

Le livre noir des gaspillages de l’argent public

Pour la première fois en France, la gestion de l’argent public est passée au crible

A lire de toute urgence avant d’aller voter le 14 mars 2010 !

Sarkozy, Royal, Fillon, Delanoë…
Retrouvez toutes les turpides de vos élus dans LE LIVRE NOIR DES GASPILLAGES DE L’ARGENT PUBLIC.

LE LIVRE NOIR DES GASPILLAGES DE L’ARGENT PUBLIC recense les gaspillages et les arrangements, petits ou grands, perpétrés par ceux qui nous représentent et nous dirigent, à l’Élysée, au gouvernement, dans les collectivités locales, les entreprises et organismes publics, les administrations, les associations, les syndicats…

Nombre de ces exemples sont pittoresques, mais tous sont révoltants, surtout en ces temps de morosité économique. Les contribuables ont le droit d’en être informés !

Hors Série n°2 du Cri du Contribuable
84 pages. 4,75 € franco de port.


Acheter « Le Livre noir des gaspillages de l’argent public »
en ligne sur notre site entièrement sécurisé

7 chapitres + un index. Dessins et caricatures de Trez, Miège et Innocent.

1. Ces princes qui nous gouvernent
2. Ministères paniers percés
3. Élus nantis et dépensiers
4. Les annexes de la sphère publique
5. Ruineuse culture
6. Fièvre de la communication
7. L’ Europe de la dépense publique

 

Les contribuables associés

 

Petite banniere 400x50

 

14:14 Publié dans France/Israël/Elections | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!