Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2014

Arctique: la Russie déploiera ses troupes dès 2014

Pendant que l'on attire en permanence notre attention sur l'Ukraine, prenons conscience que toutes les tentatives pour isoler la Russie ont été prises par les Nazis US/UE, en la coupant de l'Europe par le biais de l'Ukraine occupée par les nazis, tout en essayant de faire main basse sur le gaz qui transite vers l'Europe par l'Ukraine, de la priver des entreprises qui la fournissait en armement,  en tentant de lui enlever ses bases militaires en Crimée et la priver de sa possibilité d'avoir accès à la Mer Noire pour la laisser enclavée, et depuis quelques temps il faut aussi que la Russie se défende en Arctique où elle a d'énormes intérêts, et région pour laquelle l'Otan a  l'intention de se mêler ! Surtout que l'Otan ne reconnaît pas l'annexion de la Crimée à la Russie et on se demande de quoi se mêle ce lobby à la botte des Illuminati et de l'ONU !

Tout est fait pour faire supporter à la Russie toutes sortes de balivernes comme ces derniers jours avec le fake sur un sous-marin russe qui se serait manifesté dans les eaux de Suède. Ce que la Suède a fini par démentir !

Une carte de la Russie pour voir comme ce pays est enclavé et entouré vers l'Ouest et l'Europe, avec des pays qui ont adhéré à l'Europe et à l'Otan, vers l'Ukraine et la Mer Noire, et au Nord vers les mers du Nord et l'Arctique.

En bas de l'article d'autres articles intéressants à lire.

Carte_RUSSIE.gif

Arctique: la Russie déploiera ses troupes dès 2014

Dossier: La Russie explore l'Arctique

Arctique: la Russie déploiera ses troupes dès 2014

19:53 21/10/2014

MOSCOU, 21 octobre - RIA Novosti

La Russie déploiera ses troupes dans la zone arctique - du nord-ouest du pays à l'Extrême-Orient - dès 2014, a déclaré mardi à Moscou le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une réunion du collège du ministère.

"Cette année, nous déploierons des unités militaires dans la zone arctique - de Mourmansk à la Tchoukotka", a indiqué le ministre.

Ces derniers temps, la Russie a pris plusieurs mesures pour défendre ses intérêts politiques, militaires, financiers et économiques en Arctique, compte tenu de l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan. En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a ordonné de renforcer l'infrastructure frontalière en Arctique, de créer des bases pour les bâtiments de surface et les sous-marins de nouvelle génération et de créer un organe spécial pour la politique russe en Arctique.

La Russie envisage d'élargir son groupement militaire en Arctique d'ici la fin de 2014. Le 99e groupe tactique sera déployé sur l'île Kotelny (archipel de Nouvelle-Sibérie) et la 80e brigade autonome d'infanterie mécanisée dans le village d'Alakourtti (région de Mourmansk). Des radars et installations de guidage au sol seront installés sur l'archipel François-Joseph, en Nouvelle-Zemble, sur l'île Wrangel et sur le cap Schmidt. La Russie compte rétablir l'infrastructure de défense antiaérienne dans cette région d'ici octobre 2015. Le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie entend renforcer les troupes de gardes-frontières en Arctique.

Sur le même sujet

Multimédia

Pour aller plus loin :

 

 

 

Soros et la CIA tentent d'influencer les élections au Brésil !

Allez, encore les magouilles et complots organisés contre les politiques au Brésil par le sioniste Soros et la CIA.

Le Brésil fait partie des BRICS et en nuisant à sa présidente, les criminels nuiraient à la Russie, l'Inde, la Chine et à l'Afrique du Sud.

Ils ne savent plus quoi inventer, ces malfaisants, pour nuire à autrui et pour conserver le pouvoir par l'argent sur le monde, quitte à faire éliminer les gêneurs dans des accidents d'avions voire de les empoisonner lorsqu'ils s'opposent à leur dictature et à leur impérialisme !

L'article rédigé par Veterans Today est en anglais.
Mettre la traduction : ICI

 

|

Soros and the CIA Now Banking on Neves to Defeat Rousseff

 

Rousseff maintains lead in voting intentions.

It is expected that the presidential election in Brazil is defined in a second round, where, according sondeos- Dilma Rousseff would win. (Photo: Reuters)

 

President Rousseff’s policies have created powerful enemies within the walls of the CIA in Langley, Virginia and among the board rooms of Wall Street and the West’s most powerful corporations. She succeeded in proving the polls and pundits wrong on October 5 but October 26 remains yet another hurdle. The people of Brazil will be voting on October 26 as if their lives depend on it. For Brazil’s poor and new middle class, a Neves victory will destroy their livelihoods, as well as their very lives.

 

by Wayne MADSEN

 

Strategic Culture

 

After the corporate media and the CIA and George Soros manipulators tried to engineer Green Party-turned-Brazilian Socialist presidential candidate Marina Silva into the Brazilian presidency after the classic CIA textbook aerial assassination of Socialist Party presidential standard bearer Eduardo Campos, these same forces are at it again on behalf of Social Democratic Party candidate Aecio Neves.

 

anti-Dilma campaign by Soros and CIA

Aécio Neves da Cunha is a Brazilian economist, politician and president of the Brazilian Social Democracy Party in an Anti-Dilma campaign with Soros & CIA

 

Although Neves was polling in second place to Brazilian President Dilma Rousseff before the first-round presidential election on October, the death of Campos and his senior aides in a highly suspicious plane crash on August 13, forced Neves into third place in polls.

 

Silva, a favorite of Soros and his international network of cash-flush non-governmental organizations, was propelled into second place.

 

However, thanks to an aware Brazilian investigative journalism press corps, Silva’s connections to Soros and his team of interventionists and hedge fund tycoons was exposed.

 

With Brazilian voters wise to Silva’s puppet strings to Soros and other global bankers, she managed to only come in third on October 5. Silva subsequently endorsed Neves, Soros’s second selection to take over the reins of presidential power in Brazil from Rousseff.

 

Arminio Fraga Neto Brazilian economist and George Soros.

Arminio Fraga Neto Brazilian economist and George Soros.

 

Neves’s chief economic adviser and the man who would become Finance Minister in a Neves presidency is Arminio Fraga Neto. A former close friend and associate of Soros and his Quantum hedge fund, Fraga is hoping that a Neves presidency will open up Brazil to “market forces,” the very same forces that have declared economic war on Venezuela and are attempting to swindle Argentina through vulture funds run by Soros’s Wall Street friends. Fraga, a habitué of the annual World Economic Forum in Davos, Switzerland, is also a former executive with Salomon Brothers and a former president of the Brazilian Central Bank. Fraga has also been linked to Goldman Sachs through a Manhattan real estate deal involving the purchase of a $7.5 million condominium from a former Goldman Sachs and Lehman Brothers executive.

 

Fraga’s membership of the elitist Council on Foreign Relations and Group of 30 puts Fraga in the same camp as such Wall Street villains as Alan Greenspan, David Rockefeller, former Bank of Israel chairman Jacob Frenkel, and Wall Street apologist/columnist Paul Krugman, and former U.S. Treasury Secretary Larry Summers.

 

Rousseff’s easy first place victory on October 5 sent Wall Street and its owned-and-operated media outlets opposed to Rousseff’s plans to create an alternative development bank among Brazil, Russia, India, China, and South Africa to compete with the World Bank into extreme propaganda mode.

 

Questionable polls suggesting that Rousseff and Neves are running neck-and-neck as the October 26 second round election approaches were featured as credible news stories by the usual Wall Street pathetic “stenographers” masquerading as journalists at The Wall Street Journal, Financial Times, Bloomberg News, and Forbes.

 

Neves’s grandfather, Tancredo Neves, a left-of-center threat to the longtime Brazilian military dictatorship, fell seriously ill just as he was to be sworn in as president on March 15, 1985. Neves’s illness resulted in his lackluster and more conservative vice presidential candidate José Sarney being sworn in as president. Tancredo Neves never recovered from what was said to be diverticulitis and he died on April 21. Later, it was revealed that Neves had a cancerous tumor that was not discovered until it was too late. Rousseff’s sudden illness after her October 16 televised debate with Aecio Neves alarmed a number of Brazilians who remember the fate of Tancredo Neves.

 

In addition to the Central Intelligence Agency arranging for convenient plane crashes such as those that killed Portuguese Prime Minister Francisco Sá Carneiro, Panamanian leader Omar Torrijos, and Ecuadorian President Jaime Roldos all within a six-month period between December 1980 and April 1981 [after the election of Ronald Reagan as U.S. president and the return to power within the CIA of George H W Bush's and William Casey's infamous gunslingers], the agency’s Technical Services Division continued to develop biological weapons, including cancer weapons, to assassinate its political targets.

 

In recent years, a number of Latin American leaders have been felled or have been stricken with cancer or heart attacks. The two most notable victims were Venezuelan President Hugo Chavez and Argentine President Nestor Kirchner. Kirchner’s wife, Argentine President Cristina Fernandez de Kirchner, was reported to have thyroid cancer, later denied by her spokespersons. The sudden onset of varying degrees of cancer also plagued such Latin American leaders as former Paraguayan President Fernando Lugo (later ousted in a CIA-engineered coup), Colombian President Juan Manuel Santos (after he signed a peace agreement with the left-wing FARC guerrilla movement), former Brazilian President Luiz Inácio Lula da Silva, and Bolivia’s recently-reelected President Evo Morales.

 

Guyana’s President Forbes Burnham died from throat cancer and Nauru’s President Bernard Dowiyogo died from a sudden heart attack while being cared for in Washington, DC hospitals. Suspicions surrounded the two deaths at Georgetown University and George Washington Hospitals, respectively.

 

Dr. Sidney Gottlieb, aka "Joseph Schneider."

Dr. Sidney Gottlieb, aka “Joseph Schneider.”

 

The CIA’s macabre Jewish-Hungarian chief scientist Dr. Sidney Gottlieb developed a host of biological weapons for the CIA’s MK-ULTRA program during his over 20 years of service with the agency. One was a biological toxin that was put inside a tube of toothpaste that was to be used by Congolese Prime Minister Patrice Lumumba and another was a botulism-infected handkerchief that was to be handed to Iraqi leader General Abdul Karim Kassem.

 

As for Aecio Neves abandoning the left-of-center credentials of his grandfather, this represents another aspect of CIA influence operations. Aecio Neves represents the interests of Wall Street, which is manifested by the presence of Fraga as his chief economic adviser. Wall Street vultures, including Soros and Fraga’s other associates in New York, want to privatize the Brazilian state-owned Petrobras oil corporation. Therefore, Aecio Neves has been handsomely bought off by the same globalized financial interests who attempted to engineer Marina Silva into office. With her defeat, these same forces have unsurprisingly rallied behind Neves.

 

For the CIA, blood is not thicker than water. It actually doesn’t matter to Aecio that the CIA may have played a part in assassinating his grandfather. Omar Torrijos’s son, Martin Torrijos, became president of Panama only to sign a pro-Wall Street free trade agreement with Washington. Martin Torrijos also gladly followed the global bankers’ orders to increase Panama’s retirement age and reform social security. Martin Torrijos also became a close ally of U.S. President George W. Bush even though Bush’s father, George H W Bush, likely signed off on the CIA’s operation to assassinate Torrijos’s own father.

 

George Soros’s favorite Asian opposition leader, Aung San Suu Kyi, does not seem to mind the fact that it was Soros’s friends at the Office of Strategic Services/CIA who ordered British intelligence to assassinate her father Aung San. Aung San, a founder of the Burmese Communist Party, was slated to become independent Burma’s first post-independence leader. Aung San was killed by terrorists working for pro-British former prime minister U Saw. The weapons for the assassins came directly from British Army Captain David Vivian, who managed, with high-level “assistance” from the Burmese government, to escape from a Burmese prison in 1949.

 

Canada's Liberal Party leader Justin Trudeau

Canada’s Liberal Party leader Justin Trudeau

 

Canada’s Liberal Party leader Justin Trudeau, the son of former Prime Minister Pierre Elliott Trudeau, has, unlike his father, warmed up to the United States, Wall Street, and the cause of globalization.

 

Justin Trudeau and Aecio Neves are prime examples of how the CIA eagle will take under its wings the progeny of leftist icons to achieve its goals.

 

President Rousseff’s policies have created powerful enemies within the walls of the CIA in Langley, Virginia and among the board rooms of Wall Street and the West’s most powerful corporations. She succeeded in proving the polls and pundits wrong on October 5 but October 26 remains yet another hurdle. The people of Brazil will be voting on October 26 as if their lives depend on it. For Brazil’s poor and new middle class, a Neves victory will destroy their livelihoods, as well as their very lives.

 

Wayne MADSEN is Investigative journalist, author and syndicated columnist. Has some twenty years experience in security issues. As a U.S. Naval Officer, he managed one of the first computer security programs for the U.S. Navy. He has been a frequent political and national security commentator on Fox News and has also appeared on ABC, NBC, CBS, PBS, CNN, BBC, Al Jazeera, and MS-NBC. He has been invited to testify as a witness before the US House of Representatives, the UN Criminal Tribunal for Rwanda, and an terrorism investigation panel of the French government. A member of the Society of Professional Journalists (SPJ) and the National Press Club. Lives in Washington, D.C.

 

21/10/2014

Révélation Extraterrestre Officiel - Citizen Hearing

Bon, Eux aussi ils sont débiles ?

Ce sont des officiels qui veulent savoir la Vérité, comme NOUS !

Il existe des milliards de galaxies dans l'Univers et bien sûr nous aurions la prétention d'être seuls pour venir empoisonner l'Unique Terre qui serait habitée dans cet immense Univers, juste pour faire plaisir au Vatican et aux religieux ! 

Révélation Extraterrestre Officiel - Citizen Hearing


 

20/10/2014

Zeitgeist - La Religion, une question d'astrologie et de Zodiac

Zeitgeist : The Movie, 2007, film documentaire américain de Peter Joseph.

 

ZEITGEIST Prologue VOSTFR

"La Plus Belle Histoire du Monde."



"Le Monde entier est un théâtre"




Prologue : http://www.dailymotion.com/video/xbr7r7_zeitgeist-prologu...
Première partie, Part 2 : http://www.dailymotion.com/video/xbr7g3_zeitgeist-la-reli...
Deuxième partie, Part 1 : http://www.dailymotion.com/video/xbpwwq_zeitgeist-le-thea...
Deuxième partie, Part 2 : http://www.dailymotion.com/video/xbpwig_zeitgeist-le-thea...
Playlist : http://www.dailymotion.com/playlist/x172jc_Cosmo765_zeitg...

Télécharger en HQ :

1ère Partie "La Plus Belle Histoire du Monde" : http://www.megaupload.com/fr/?d=F5WOJ3RA

2e Partie "Le Monde entier est un théâtre" : http://www.megaupload.com/?d=P3FN3YX0

 

 

19/10/2014

L’armée américaine élabore un plan pour la Troisième Guerre mondiale ! Le plan entre 2020 et 2040 !

Qui va arrêter ces criminels qui ne vivent que pour nous inventer, former et financer des groupements terroristes dans le monde et les guerres génocidaires ?

Voici, le plan qui a encore été mis en place par les psychopathes reptiliens pour les années à venir, entre 2020 et 2040 ! Sans compter que nous y sommes déjà avec l'invention de la crise économique depuis 2008 !

Ils la veulent leur 3ème guerre mondiale pour provoquer le chaos sur Terre et pour avoir le prétexte de nous inventer que pour avoir la paix mondiale, il faudra que nous acceptions l'instauration de leur Nouvel Ordre Mondial de dictature !

Voir la traduction Google sur leur site en cliquant : ICI

L’armée américaine élabore un plan pour la Troisième Guerre mondiale

 

 

 

 

 

 

 

 


L’armée américaine élabore un plan pour la Troisième Guerre mondiale ! Le plan entre 2020 et 2040 !

Published on Sunday, 19 October 2014 10:05 | 1560

+ 2
+ 0

Alors que les politiciens et les médias américains débattent de plus en plus âprement sur la stratégie guidant la dernière guerre des Etats-Unis au Moyen-Orient, l’armée américaine a dévoilé un nouveau document intitulé Army Operating Concept (AOC) qui fournit une « vision d’un futur conflit armé » aux implications extrêmement inquiétantes.

C’est le dernier en date de toute une série de documents dans lesquels le Pentagone développe la stratégie sous-tendant la guerre préventive, annoncée en 1992 – à savoir le recours à la guerre comme moyen de destruction d’éventuels concurrents géopolitiques et économiques avant qu’ils ne deviennent suffisamment puissants pour obstruer une domination de la planète par les Etats-Unis.

Le document a été officiellement rendu public cette semaine lors de la conférence de l’Association de l’Armée des Etats-Unis (AUSA), une manifestation annuelle qui rassemble les hauts gradés de l’armée et les responsables du ministère de la Défense pour une série de discours et de réunions-débat. Celle-ci se déroule parallèlement à un énorme salon commercial organisé par des fabricants d’armes dans le but d’exposer leurs systèmes d’armes dernier cri et de conclure de lucratifs contrats avec le Pentagone.

Une bonne partie de la conférence de cette année a été dominée par de funestes avertissements quant à l’impact de la mise sous séquestre des dépenses militaires pour les effectifs des forces armées. Le général Raymond Odierno, le chef d’état-major de l’armée, a dit aux journalistes lundi à la conférence de l’AUSA qu’il « commençait à s’inquiéter de la taille de l’armée au final » et qu’il regrettait d’avoir dit au Congrès en 2012 que l’armée pouvait s’en sortir avec 490.000 hommes en service actif.

En plus de ces 490.000 soldats, il y a les 350.000 de la Garde nationale et 205.000 réservistes, pour un effectif total – que le Pentagone qualifie d’‘armée totale’ – dépassant de loin le million de soldats. La réponse à la question de savoir pourquoi des forces armées aussi gargantuesques paraissent insuffisantes au général Odierno se trouve dans le nouvel Army Operating Concept (AOC), un document irresponsable et dangereux qui présente une stratégie de la guerre totale sur toute la planète y compris les Etats-Unis.

Le document montre clairement que pour les hauts gradés de l’armée américaine, en ce qui concerne le débat actuel relatif aux « bottes sur le terrain » il ne fait aucun doute qu’il y aura des bottes et ce, en abondance.

L’AOC précise dès le début sa « vision » des guerres à mener par l’armée américaine à l’avenir. Dans un langage qui rappelle l’invocation par Rumsfeld des « inconnues inconnues, » le document affirme: « L’environnement dans lequel l’armée opérera est inconnu. L’ennemi est inconnu, le lieu est inconnu et les coalitions impliquées sont inconnues. »

La seule explication logique pour ce scénario paranoïde est que l’armée américaine estime que tout pays se situant au-delà de ses frontières est un ennemi potentiel. Partant du postulat comme quoi les environnements, les ennemis, les lieux et les coalitions impliqués dans les conflits à venir sont inconnus, l’armée américaine requiert une stratégie de guerre contre tous les Etats et tous les peuples. Cette stratégie découle de l’impératif tacite sous-jacent que l’impérialisme américain exerce son hégémonie sur l’ensemble de la planète, ses marchés et ses ressources et est prêt à anéantir tout concurrent qui se dresse sur son chemin.

Le document stipule sans détours que le « caractère du conflit armé » sera essentiellement influencé par « des modifications du paysage géopolitique dues à la lutte pour le pouvoir et les ressources. » Pour les hauts gradés de l’armée de telles guerres pour la domination impérialiste sont inévitables.

Selon le document, l’objectif stratégique de l’armée est d’atteindre la « suprématie », terme qu’il définit comme « l’application de capacités ou le recours à des tactiques de manière à rendre un adversaire incapable de réagir efficacement. »

Qu’impliquent ces mots? Dans le cas d’une confrontation avec une autre puissance nucléaire, ils entraînent la mise en œuvre d’une doctrine de la première frappe d’annihilation massive. Dans le cas de l’asservissement et de la domination d’autres régions du globe, ils réclament des opérations massives sur le terrain afin d’étouffer la résistance et d’imposer une occupation militaire.

Il est significatif qu’après plus d’une décennie de soi-disant « guerre contre le terrorisme, » durant laquelle la mission principale de l’appareil militaire et du renseignement américain fut de contrecarrer la menace prétendument omniprésente d’al Qaïda, « les organisations terroristes transnationales » occupent une place plutôt secondaire sur la liste des priorités de l’armée.

En tout premier lieu viennent les « puissances concurrentes », une catégorie qui comprend la Chine, puis la Russie. Pour ce qui est de la Chine, le document exprime de graves préoccupations sur « les efforts de modernisation de l’armée » chinoise, qui dit-il, visent à parvenir à une stabilité le long de sa périphérie, » ce que l’armée américaine est déterminée à empêcher. Les efforts militaires de la Chine, précise-t-il, « mettent en évidence le besoin de forces armées déployées à l’avant ou actives au niveau régional, » et pour « les forces armées de projeter la puissance de la terre dans le domaine de l’air, de la mer, de l’espace et de l’espace cybernétique. »

Se fondant sur certains événements récents survenus en Ukraine, le document accuse la Russie d’être « déterminée à étendre son territoire et à imposer son pouvoir sur le continent eurasien, » le propre objectif stratégique de l’impérialisme américain précisément. Seul un puissant déploiement des forces américaines au sol, prétend-il, peut dissuader « l’aventurisme » russe et « projeter un pouvoir national en exerçant une influence sur les conflits politiques. »

De là, le document passe aux « puissances régionales, » en premier lieu l’Iran. Il accuse aussi l’Iran de « poursuivre une vaste modernisation militaire » affirmant que, « prise collectivement l’activité iranienne a le potentiel de saper les objectifs régionaux des Etats-Unis, » c’est-à-dire, l’hégémonie incontestée sur le Moyen-Orient et ses ressources énergétiques. Les activités de l’Iran, conclut le document, « soulignent le besoin des forces armées de rester efficaces contre les forces déployées par des Etats-nations ainsi que les organisations de guérilla en réseaux ou insurrectionnelles. »

Le document ne restreint pas la « vision » de futures opérations militaires à une guerre à l’étranger, mais inclut la nécessité de « réagir et d’atténuer des crises en métropole, » qu’il qualifie de « théâtre unique d’opérations interarmées et de l’armée. » La mission de l’armée aux Etats-Unis, affirme-t-il, comprend « l’aide à la défense des autorités civiles. »

Le document de l’AOC est une manifestation brutale du fait que l’armée est hors de tout contrôle. Il s’agit dans ces conceptions stratégiques de préparatifs avancés pour livrer une Troisième Guerre mondiale, allant de pair avec l’instauration aux Etats-Unis mêmes d’une dictature militaire à laquelle il ne manquerait que le nom.

Les plaintes formulées par le général Odierno sur les effectifs des troupes ne seront pas satisfaites par des ajustements mineurs du budget du Pentagone votés par le Congrès. Le genre de guerre envisagé par l’armée ne peut être mené sans une massive mobilisation militaire par le biais d’un service militaire obligatoire – le retour à l’appel sous les drapeaux.

Les fondateurs des Etats-Unis ont à maintes reprises exprimé une sévère méfiance face à une armée permanente. L’armée telle qu’elle existe aujourd’hui et son plan pour une guerre mondiale représentent une hideuse réalisation moderne de leurs pires craintes. L’application de cette doctrine de la guerre totale est entièrement incompatible avec les droits démocratiques et un gouvernement constitutionnel aux Etats-Unis. Elle nécessite la répression impitoyable de toute opposition politique et de toute lutte sociale organisée par la classe ouvrière américaine.

Il n’existe, au sein de l’establishment dirigeant américain et de ses deux partis politiques, aucune opposition sérieuse empêchant de mener à son ultime conclusion la militarisation de la vie à « l’intérieur du territoire » américain. Le contrôle civil de l’armée est devenu lettre morte, les politiciens courbant systématiquement l’échine devant les généraux en matière de politique, tant étrangère qu’intérieure.