Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2015

Les supporters corses mettent le feu à la liberté d’expression!

Une preuve que nous ne sommes plus tous manipulables et nous nous informons !

Les supporters corses mettent le feu à la liberté d’expression!

 

bastia-banderole-qatar.png

Merci aux supporters corses de faire avancer la cause de la liberté d’expression

Parfois un geste anodin peut faire avancer une cause. Ainsi déployer une banderole dans un stade peut provoquer des séismes merdiatiques qui finalement peuvent servir la cause de la vérité car elle se passe au moment M, du jour J.

En pleine effervescence pour la défense de cette fameuse liberté d’expression une banderole déployée par des supporters corses vient tester la limite du système et surtout son omerta! Il y a des choses sacrées dans notre république et le Qatar en fait partie. Certes il y a bien quelques sujets sur l’esclavage moderne là-bas mais ça ne touche pas grand monde, on zappe vite. Par contre dire que le Qatar finance le PSG ET le terrorisme en ces temps troublés cela tend à l’héroïsme! Car c’est évidemment la triste vérité de notre pays dominée par une oligarchie apatride complétement déconnectée des besoins de son peuple.

Le Qatar qui a eu porte ouverte par Sarkozy, qui s’assoit ostensiblement toujours à droite de Nasser, et qui est conforté par Hollande grâce à l’apport de quelques biffetons pour une campagne électorale et, surtout, pour financer nos djihaddistes en Syrie. Car oui au-delà de cette info basique finalement mais qui va choquer les merdias, le plus important est de savoir que nous fricotons avec eux. Que les qataris financent quelques opérations secrètes en Libye, au Mali ou en Syrie. Que ce pays a la même religion wahabbitte que l’Arabie saoudite c’est-à-dire la plus radicale de l’Islam! Autrement dit et pour le dire franco l’islamisme radical terroriste prend ses racines dans ces deux pays soutenus par les USA et la France! Vous voyez où je veux en venir? Et vous êtes toujours un Charlie vous?

Voyons voir maintenant jusqu’où a-t-on le droit de dire les choses dans notre pays. Jusqu’où s’arrêtera notre liberté d’expression comme le dirait un Coluche.

bastia-banderole-qatar.png

SCOOP ! Charlie Hebdo. La famille dément la relation entre Charb et Jeannette Bougrab

Imposture, manipulations, agent sioniste ?

Une bonne actrice en tout cas qui aurait réussi à apitoyer son monde et à pousser à poursuivre le combat contre l'Islam !

Rappel de l'article ci-dessous et de son interview !

*- Pourquoi le gouvernement avait-il retiré une voiture de police stationnée devant Charlie Hebdo?

*- Charb : Jeannette Bougrab pleure son "amoureux"
"J'aimais son courage pour dénoncer cet islamisme radical"

Charb : sa famille dément son «engagement relationnel» avec Jeannette Bougrab

R.B | 10 Janv. 2015, 19h50 | MAJ : 10 Janv. 2015, 20h26

Jeannette Bougrab, compagne du dessinateur Charb, pleure et témoigne sur les plateaux de télévision.   Jeannette Bougrab, compagne du dessinateur Charb, pleure et témoigne sur les plateaux de télévision.   Capture d'écran

Au coeur de l'émotion, à la veille d'une grande marche républicaine en mémoire des victimes des trois attentats qui ont fait 17 victimes, cette déclaration est étonnante.

Ce samedi, la famille du dessinateur Charb, tué mercredi avec ses camarades de Charlie Hebdo en pleine conférence de rédaction, a fait une mise au point lapidaire après le poignant témoignage de Jeannette Bougrab, pleurant la disparition du dessinateur sur les plateaux de télévision.

La famille de Charb a «formellement» démenti «l'engagement relationnel» entre le caricaturiste et l'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy, qui s'est présentée à plusieurs reprises dans les médias comme la compagne du dessinateur. «Nous démentons formellement l'engagement relationnel de Charb avec Jeannette Bougrab», déclare à l'AFP le frère de Charb, Laurent Charbonnier, qui a indiqué s'exprimer également au nom du père et de la mère du dessinateur assassiné. «La famille ne veut plus que Jeannette Bougrab s'exprime au sujet de Charb dans les médias de quelque manière que ce soit», a-t-il ajouté. «Nous demandons de respecter le deuil de la famille», a poursuivi la famille de Charb, dans ce communiqué, précisant que cette déclaration était «unique : il n'y en aura pas d'autres».

Vendredi encore, Jeannette Bougrab était en compagnie de la veuve de Georges Wolinski, Maryse, l'urgentiste Patrick Pelloux, chroniqueur à Charlie Hebdo, le secrétaire national du PC, Pierre Laurent ou l'écrivain Marek Halter, lors d'un hommage exceptionnel devant l'Hôtel de ville de Paris où Charlie Hebdo a été fait citoyen d'honneur.

-------------------------------------------------

Charlie Hebdo. La famille dément la relation entre Charb et Jeannette Bougrab

Jeannette Bougrab

Jeannette Bougrab | Photo : AFP

 

La famille du dessinateur Charb, tué mercredi, a "formellement" démenti la relation entre le caricaturiste et Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'Etat.

« Nous démentons formellement l'engagement relationnel de Charb avec Jeannette Bougrab », a déclaré à l'AFP, le frère de Stéphane Charbonnier dit Charb, Laurent Charbonnier qui a indiqué s'exprimer également au nom du père et de la mère du dessinateur. 

Respect du deuil

« La famille ne veut plus que Jeannette Bougrab s'exprime au sujet de Charb dans les médias de quelque manière que ce soit », a-t-il ajouté. « Nous demandons de respecter le deuil de la famille », a complété M. Charbonnier, précisant que cette déclaration était « unique »: « il n'y en aura pas d'autres ».

Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'Etat, s'est présentée à de multiples reprises dans les médias comme la compagne du dessinateur Charb, depuis la mort du directeur de publication de Charlie Hebdo tué mercredi, dans l'attaque qui a visé le journal satirique.

 

 

Israël surfe sur la tuerie à Charlie Hebdo pour justifier sa politique contre la Palestine et l’Iran

On ne vous dit pas ce que les sionistes doivent rigoler derrière notre dos, d'avoir pu à ce point toucher les moutons qui croient à leurs manipulations, aux mensonges des VRP politiques, des banksters et à leurs merdias aux ordres !

3 jours de panique complète pour certains naïfs et heureusement qu'ils ne sont pas sous les bombes de l'état terroriste sioniste depuis 65 ans, comme les Palestiniens !

Nous n'avons encore rien vu, mais nous ne tarderons pas à connaître la puissance de destruction de l'état et de ses lobbys sionistes en France et ailleurs !

 

Israël surfe sur la tuerie à Charlie Hebdo pour justifier sa politique contre la Palestine et l’Iran

10 janvier 2015

Source : E&R
 

Israël surfe sur la tuerie à Charlie Hebdo pour justifier sa politique contre la Palestine et l’Iran

À l’image des nombreux sayanim présents dans l’Hexagone et qui ont utilisé la tuerie à Charlie Hebdo pour servir les objectifs de l’idéologie sioniste (et même leur avide désir de vengeance comme Frédéric Haziza), Israël s’est emparé des événements en cours en France.

C’est ainsi qu’Avigdor Lieberman, ministre israélien des Affaires étrangères, a diffusé ce communiqué (extrait) :

« L’offensive terroriste en cours depuis trois jours ne vise pas seulement le peuple français ou les juifs de France mais tout le monde libre. »

Même grossière récupération chez Benjamin Netanyahu, qui, lors d’une visite à la résidence de l’ambassadeur de France Patrick Maisonnave, a déclaré :

« Nous réaffirmons notre engagement à travailler ensemble pour vaincre les ennemis des valeurs démocratiques que nous chérissons tous. Nous devons lutter contre ces ennemis de notre civilisation commune. Ces terroristes qui ont abattu des journalistes à Paris ; ils décapitent les travailleurs humanitaires en Syrie ; ils enlèvent écolières au Nigeria ; ils détruisent des églises en Irak ; ils égorgent les touristes à Bali ; ils tirent des roquettes sur des civils depuis Gaza, ils s’efforcent de construire des armes nucléaires en Iran. Ils peuvent avoir des noms différents : ISIS, Boko Haram, Hamas, al-Shabab, Al-Qaïda, ou Hezbollah. Mais tous sont entraînés par la même haine et le même fanatisme sanguinaire. Et chacun d’entre eux cherchent à détruire nos libertés et à nous imposer à tous une violente, la tyrannie médiévale. C’est une lutte mondiale. Et ce n’est que le début… Cela doit être suivi par un assaut, dans le monde entier, contre les forces de l’Islam radical. C’est le combat de tout le monde. Les terroristes ont montré qu’ils ont la volonté de nous écraser, mais ils n’ont pas cette capacité. À présent, nous devons montrer que nous avons la volonté de les vaincre et de les écraser. C’est l’essence de la bataille que nous livrons : la liberté contre la barbarie. La liberté doit gagner, mais pour gagner, nous devons être ensemble et combattre ensemble. »

Ananalyse de la rédaction de Quenel+ :

Shimon Peres, ancien président israélien, s’est lui aussi fait remarquer en brandissant, avec l’aide de l’ambassadeur français en Israël, une pancarte « Je suis Charlie ».

shimon pere je suis charlie israel

S’affirmant en fervents défenseurs de Charlie Hebdo, nous sommes ravis de voir que les dirigeants israéliens ont gagné en humour. Ils se tordent sans doute de rire devant ce TOP 10 des meilleures UNES de l’hebdomadaire « satirique ».

 

 

Pourquoi le gouvernement avait-il retiré une voiture de police stationnée devant Charlie Hebdo?

Excellent article de Panamza ! Qui nous rapporte une fois de plus que le False Flag avait été préparé par avance par l'état !

Mais où était et que faisait la Police ?


Par ailleurs quelles meilleures preuves avons-nous que le False Flag avait été préparé par avance par l'état, si ce n'est de prêter une grande attention à l'interview donnée par la compagne de Charb,
Jeannette Bougrab, à BMFM TV ?

Si elle avait voulu désigner l'état, comme étant responsable du décès de son compagnon, elle ne s'y serait pas prise autrement !

En mettant de côté son émotion naturelle due au décès de son compagnon, attachons-nous à ce qu'elle dit clairement, que son compagnon vivait dans la peur et qu'il était en permanence sous protection policière, mais qu'il voulait à tout prix continuer le "COMBAT", tout comme elle-même qui appelle à le poursuivre, en entendant même réclamer de nouvelles lois pour lutter contre le terrorisme ! Soit contre le Peuple français qui devrait en pâtir !

Quel combat au juste faut-il mener tout en étant en France, un pays réputé pour être en paix,  pour et contre qui, faut-il combattre et surtout au profit de qui ? Et pour défendre quelle idéologie ? 

Voyez aussi quels sont ses propres combats, avec qui elle pactise et quels sont les milieux et les personnalités qu'elle a l'habitude de côtoyer !

Toutes les réponses sont dans son interview !

Pourquoi le gouvernement avait-il retiré une voiture de police stationnée devant Charlie Hebdo?

INFO PANAMZA. Peu de temps avant l’attentat du 7 janvier, Valls et Cazeneuve avaient allégé la protection policière de Charlie Hebdo en dépit de nouvelles menaces imputées à Al-Qaïda.

Le 09.01.2015 à 22h11

Mai 2013 : Stéphane Charbonnier alias Charb – directeur de publication de Charlie Hebdo et citoyen sous protection policière depuis le mystérieux incendie de novembre 2011- avait fait l'objet de nouvelles menaces imputées à Al-Qaïda-au-Yémen et relayées par une pseudo-revue islamiste dénommée Inspire

Automne 2014 : le ministère de l'Intérieur -qui chapeaute le Service de la protection (en charge des personnalités)- a mis fin à la présence permanente de deux policiers devant l'entrée du siège de Charlie Hebdo, situé -depuis le 1er juillet- au numéro 10 de la rue Nicolas Appert. Une photographie de Google Maps, datant du mois d'août, a capturé incidemment une image de la voiture de police.

 

charlie2014

Dans la soirée du jeudi 8 janvier, au lendemain de l'attentat perpétré contre l'équipe de l'hebdomadaire, Jeannette Bougrab, ex-secrétaire d'État du gouvernement Fillon, proche d'une organisation ultra-sioniste américaine, figure de la mouvance islamophobe hexagonale et compagne de Charb, était l'invitée de BFM TV. 

Interviewée par Ruth Elkrief, elle a relaté ce qu'elle a vécu depuis l'annonce du drame. 


 

À 1'22, elle évoqua un détail troublant :

On avait supprimé une protection statique devant Charlie Hebdo qui aurait peut-être pu éviter le drame.

Vendredi 9 janvier, dans la matinale d'Europe 1, Laurent Léger, journaliste d'investigation de Charlie Hebdo et rescapé de l'attaque, a été interrogé à ce sujet par Thomas Sotto.


 

Question de Sotto (qui confond par ailleurs deux interventions de Bougrab, l'une sur BFM TV,  l'autre sur TF1): 

Jeannette Bougrab a déclaré hier soir, lors du 20h de TF1, que le dispositif de sécurité de Charlie Hebdo avait été allégé depuis quelques semaines. Vous l'aviez constaté, ça, ou pas? 

La réponse de Léger (audible à partir de 5'55) : 

Effectivement, y avait plus la voiture statique en faction devant le journal. 

Le journaliste ajouta aussitôt son sentiment personnel : d'après lui, une telle présence n'aurait pas empêché les assaillants d'accomplir leur dessein.

Pas si sûr : deux policiers armés et prêts à réagir en cas d'arrivée de deux hommes cagoulés auraient pu retarder leur opération, voire la saborder. A fortiori s'ils étaient en contact audio avec le policier Franck Brinsolaro, présent dans la salle de rédaction aux côtés de Charb et tué lors de la fusillade. 

Brinsolaro : un homme croisé sur le même trottoir, l'automne dernier, par l'auteur de ces lignes -de passage dans le quartier du journal pour un déjeuner parisien. En compagnie d'un collègue, il escortait le tandem Charb-Léger, deux mètres en arrière, dans la rue Amelot. En tant qu'ancien lecteur de longue date de Charlie et ex-collègue de Léger au sein du média en ligne Bakchich, j'avais immédiatement reconnu les deux journalistes.

Comme les policiers en faction devant le siège du journal, Brinsolaro faisait partie du Service de la protection (ex-SPHP), dirigé par Frédéric Auréal.

Ce dernier, nommé en juillet 2012 par Manuel Valls (alors ministre de l'Intérieur), a été récemment promu (par décret en date du 22 décembre) en devenant "inspecteur général des services actifs de la police nationale".

Double particularité de l'homme -réputé proche de Valls- à la tête du SDLP :

* L'hostilité exprimée à son endroit par ses subordonnés, agacés par des missions de protection jugées excessives ou inutiles (tel le cas emblématique du député franco-israélien Meyer Habib).

* Sa proximité avec Sammy Ghozlan, ex-policier, vice-président du Consistoire, membre du B'naï Brithmentor d'Hassen Chalghoumi et militant ultra-sioniste passé par les instances du Crif.

En décembre 2013, en compagnie de la magistrate Sylvie Moisson (alors en charge de l'affaire Bourarach), Auréal a participé à une soirée privée organisée par Ghozlan en hommage au nouveau préfet du département et au nom de la communauté juive de Seine-Saint-Denis.

Résumons : en dépit de nouvelles menaces imputées à Al-Qaïda et proférées en mai 2013, la protection policière de Charlie Hebdo -instaurée fin 2011- a été allégée, un an et demi plus tard, sur un point névralgique : l'entrée de l'immeuble dans lequel l'équipe était installée au 2ème étage, derrière une porte blindée et verrouillée par un code. Responsables de cette décision aux conséquences tragiques dans les semaines qui ont suivi  : Manuel Valls (Premier ministre), Bernard Cazeneuve (ministre de l'Intérieur) et Frédéric Auréal (patron du SDLP).

Reste à savoir si les médias traditionnels, désormais hypnotisés à l'unisson par la "grave crise que traverse la France depuis trois jours" (pour reprendre les termes de Laurence Ferrari d'I-Télé) interpelleront les trois hommes concernés pour leur demander des comptes ou continueront de réaliser le mauvais remake en cours de "l'union sacrée" des Américains au lendemain de la mystification du 11-Septembre.

HICHAM HAMZA  

 

Charlie Hebdo : De nouvelles preuves du False Flag

 Alors que les salariés de Charlie Hebdo bénéficiaient de la protection policière permanente qui a ouvert la porte de la rédaction ? Où était la Police ?