Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2009

Les glaciers du Groenland fondent plus vite que prévu

arton2762.jpg
Les glaciers du Groenland fondent plus vite que prévu indique une nouvelle étude scientifique réalisée à l’université de Fairbanks en Alaska, publiée par la revue Hydrological Process. Les résultats obtenus montrent que les glaciers pourraient être responsables de près de 25% de l’élévation du niveau des mers au cours des 13 dernières années. Cette étude indique également que le niveau de la mer monte aujourd’hui de plus de 3 millimètres par an, une valeur supérieure de 50% à la moyenne pour le 20ème siècle.

Science Daily, 13 juin 2009

Sebastian H. Mernild et ses collègues des États-Unis, du Royaume-Uni et du Danemark ont découvert que de 1995 à 2007, l’ensemble des précipitations sur la calotte glaciaire avait diminué tandis que l’ablation de surface - la combinaison de l’évaporation, de la fonte et de la réduction de la couverture glaciaire, avait augmenté. Selon de nouvelles données rassemblées par M. Mermild, depuis 1995 les glaciers ont perdu en moyenne 265 kilomètres cubes par an, ce qui a contribué à environ 0,7 millimètres par an à l’élévation du niveau de la mer à l’échelle mondiale. Ces chiffres ne prennent pas en compte la dilatation thermique - l’expansion du volume de la glace induite par la chaleur - de sorte que cette contribution pourrait être du double.

La calotte glaciaire du Groenland a fait l’objet d’un intérêt considérable par les chercheurs au cours des dernières années car c’est l’un des principaux indicateurs du changement climatique. A la fin de l’an 2000, au début 2001 et en 2007, les principaux événements de fragmentation des glaciers ont libéré de grandes surfaces de glace dans la mer. Les chercheurs étudient ces événements spectaculaires, ainsi que la fonte en surface de la calotte glaciaire.

La fonte de la glace provoquée par le réchauffement de l’Arctique a deux effets majeurs sur l’océan. Tout d’abord, l’apport d’eau contribue mondialement à l’élévation du niveau de la mer, ce qui affecte les rivages à travers le monde. Deuxièmement, l’eau douce provenant de la fonte modifie la salinité des océans, ce qui peut affecter les écosystèmes océaniques et le mélange des eaux profondes.

« L’augmentation du niveau de la mer posera un problème à l’avenir pour les personnes vivant dans les régions côtières dans le monde entier », déclare M. Mernild. « Même une augmentation mineure du niveau de la mer peut créer un problème pour ces collectivités. Il faut espérer que cette recherche puisse donner aux populations les informations précises qui sont nécessaires pour la planification de la protection des personnes et des communautés. »

Greenland Ice Sheet surface mass-balance modelling and freshwater flux for 2007, and in a 1995-2007 perspective

Sebastian H. Mernild, Glen E. Liston, Christopher A. Hiemstra, Konrad Steffen, Edward Hanna, Jens H. Christensen.

Source : Contrinfo

12/06/2009

UPDATE PLANET NIBIRU X

UPDATE PLANET NIBIRU X

http://www.youtube.com/watch?v=_sp9g_2ZIrw

10/06/2009

Une taxe carbone pour "préparer l'après-pétrole"

Ben tiens ! Il fallait bien un évènement médiatique pour préparer ça, non ?

Le fim Home de YAB a atteint tous ses objectifs au profit des multinationales et de l'état, et au détriment des grands cons.ommateurs que nous sommes !


Une taxe carbone pour "préparer l'après-pétrole"

Près de trois ans après le lancement du Pacte écologique par Nicolas Hulot, qui avançait l'idée d'une taxe carbone, le gouvernement a rouvert le débat sur ce sujet, mercredi 10 juin. Les ministres de l'écologie, Jean-Louis Borloo, et de l'économie, Christine Lagarde, ont présenté le Livre blanc de la Contribution climat énergie (CCE, dite "taxe carbone").

La loi issue du Grenelle de l'environnement, actuellement en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, prévoit que "dans les six mois suivant [sa] publication, l'Etat étudiera la création d'une contribution dite 'climat-énergie' en vue d'encourager les comportements sobres en carbone et en énergie". C'est la raison pour laquelle le gouvernement organise, les 2 et 3 juillet, une "conférence de consensus" qui réunira experts, associations et syndicats pour définir cette CCE ainsi que sa mise en place.

Selon Benoît Faraco, coordinateur "changements climatique et énergie" à la Fondation Nicolas Hulot, les réflexions et débats s'articuleront principalement autour de la proposition de Nicolas Hulot, à savoir la mise en place d'une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre liés à la consommation d'énergie, et qui concernerait tout le monde : particuliers, entreprises et administrations.

Le principal enjeu des débats concernera, selon M. Faraco, les modalités d'application de la CCE pour "bien faire comprendre qu'il ne s'agit pas de créer une nouvelle taxe ou de renflouer les caisses de l'Etat".

Car la fondation propose de redistribuer le produit de la taxe sous forme d'une allocation climat annuelle pour les particuliers – un chèque de 130 € selon les estimations – et de compenser avec un abaissement des charges sociales pour les entreprises. Au total, cela devrait générer un flux d'argent circulaire d'environ 8 milliards d'euros par an.

L'objectif de la taxe n'est donc pas de créer un impôt supplémentaire, mais d'établir un "cercle vertueux" qui aurait pour but de dissuader l'achat d'énergie fossile. Mais, comme le dit M. Faraco, "on pourrait se dire, à première vue, que si on rend l'argent aux Français, cela ne sert à rien".

Dans la proposition de la fondation, chaque ménage recevra, quelle que soit sa consommation d'énergie fossile, un chèque du même montant. Mathématiquement, plus la taxe d'un ménage sera élevée – due à sa forte consommation d'énergie "non propre" –, moins il gagnera à la fin de l'année. Et inversement. "Les ménages à forte consommation seront incités à réduire leur consommation, tandis que les ménages vertueux, eux, se verront récompensés, explique M. Faraco. Le but est de préparer la hausse du prix de l'énergie qui, de toute façon, est inévitable."

Ainsi, logiquement, la CCE devra suivre de manière proportionnelle la hausse du prix des énergies fossiles pour "préparer progressivement l'après-pétrole". "Nous n'allons pas attendre que le pétrole atteigne 200 dollars le baril pour réagir. A terme, l'idée est, d'ici à 2030, de multiplier par trois le montant de la taxe", précise, en conclusion, Benoît Faraco.


Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/06/10/une-taxe...

Sarkozy : du renouvelable et du nucléaire

En visite en Savoie, le Président réaffirme ses objectifs énergétiques, et parle de la polémique HOME.

On se moque de qui ? Lorsque l'on sait que les énergies libres et propres existent depuis plus de 60 ans et qu'elles sont tenues secrètes par les élites US et qui finance Yann Arthus-Bertrand.

Sarkozy : du renouvelable et du nucléaire
http://www.dailymotion.com/video/x9jems_sarkozy-du-renouv...

Sarkozy : du renouvelable et du nucléaire
envoyé par Savoie-actu. - L'actualité du moment en vidéo.

Qui finance Yann Arthus-Bertrand et le film Home ?

Greenwashing


Le terme Greenwashing (traduit généralement par "blanchiment écologique") est utilisé pour désigner un procédé de marketing utilisé par une organisation (entreprise, gouvernement, etc) dans le but de donner à l'opinion publique une image écologique responsable.
Qui finance Home ?

A hauteur de 10 millions d’€uros (sur un total de 12M), C’est le groupe PPR qui est le principal mécène du film Home réalisé par Yann Arthus-Bertrand.

PPR = Pinault-Printemps-Redoute
C’est :


la FNAC
4 587 millions d’euros de chiffre d’affaires



RedCat Group
3 699 millions d’euros de chiffre d’affaires



Conforama
3 168 millions d’euros de chiffre d’affaires


CFAO
2 864 millions d’euros de chiffre d’affaires

PUMA
2 524 millions d’euros de chiffre d’affaires



Gucci Group
3 380 millions d’euros de chiffre d’affaires


C’est un temple de la grande distribution, partenaire du capitalisme , cautionnaire de l’actionnariat .

Le groupe PPR a annoncé un chiffre d’affaires en hausse de 5,8 % sur un an, à 20,2 milliards d’euros. Avec un bénéfice net stable, à 875 millions d’euros.

Dans le même temps, le milliardaire Pinault annonçait un plan de licenciements de 1200 emplois dans deux de ses enseignes phares, Conforama et la Fnac malgré les profits record réalisés l’an dernier.

La Redoute, également propriété du groupe, avait annoncé en octobre 2008 la suppression de plus de 600 postes.

Le titre PPR affichait, à cette annonce, la plus forte hausse du CAC 40, gagnant plus de 7,3 %.

Le marketing des produits dérivés du film, en série limitée, est signé Sergio Rossi, Yves Saint Laurent, Gucci.

Les bénéfices seront reversé à l’association fondation
Good Planet crée par Yann Arthus Bertrand, avec le projet Action Carbone et son idée de « compensation ».

Achetez votre bonne conscience avec YAB !
(Yann arthus-Bertrand)

Pour estimer cette sorte d'impôt écologique volontaire, rendez-vous sur le site dédié à ce projet où un calculateur détermine, en poids équivalent de gaz carbonique, votre influence sur l'effet de serre . Le Français moyen apprendra ainsi qu'il émet quatre fois ce que la Terre pourrait supporter si chacun des êtres humains polluait autant.

Vous vous sentez coupable ?
La machine indique la somme à verser à l'association Good Planet pour compenser vos dégâts !!!



cliquez sur l'image pour l'agrandir


Pour Home, cela représente 1532,55 tonnes d’émissions de Co2. Que Yann Arthus -Bertrand «compense» via un chèque de 22.988.euros fait à sa propre fondation Action Carbone.

Au sujet du réalisateur :

De toute évidence pour protéger les intérêts de l'industrie nucléaire, le photographe a tout simplement occulté le nucléaire dans son film Home, et tente de se justifier ainsi :
"Dans le film, je n'ai pas réussi à parler du nucléaire, je voulais le faire, mais c’était très très compliqué."
"je ne vois pas comment on va remplacer toutes les centrales qui fonctionnent en France." Yann Arthus-Bertrand voit donc comment réduire la part du trio pétrole-gaz-charbon, qui couvre 85% de la consommation mondiale d'énergie, mais il ne voit pas comment se passer du nucléaire qui n'en couvre pourtant que 2%.

Un greenwashing à l’échelle mondiale

150 pays projettent le documentaire. • 284 salles de cinéma françaises diffusent le film, le plus souvent gratuitement, parfois à 2 euros. • Diffusion simultanée sur 80 chaînes de télé du monde entier. • Traduction dans 39 langues.

Vous remarquerez que les permières images du films sont composés des noms des marques du groupes pour composer le titre HOME.

Imaginez l’impact sur l’inconscient collectif de la planète avec cet opération marketing !

Après l'expérience d'Al Gore avec une vérité qui dérange, vous avez maintenant home et bientôt le syndrome du titanic de Nicolas Hulot, ce sont les industriels qui nous vendent l'écologie en culpabilisant les masses sans prendre eux-même les moyens de changer leurs méthodes.

Ne soyez pas dupes, restez vigilants ...

Ceci dit ... profitez bien des jolies images et du ton professoral de Yab ainsi que de sa musique sacerdotale .

24/05/2009

2012, qu'est-ce que c'est ? Comment s'y préparer ?

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Université d'été - Vacances Familiales
Journées Rencontres Bien-être
Conférences - Ateliers - Formations

 Voir les programmes

Des formations expresses toute l'année

Voir les programmes