Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2009

Apocalypse 2012 - Une enquête sur des catastrophes annoncées

Depuis des millénaires, l'homme spécule avec plus ou moins de fantaisie sur la date probable de l'extinction de son espèce.

Mais, en ce qui concerne 2012, les croyances et la science convergent singulièrement. De l'avis de tous, 2012 sera une année charnière, qu'elle sonne le glas de notre civilisation, qu'elle marque l'avènement d'une ère nouvelle ou qu'elle génère des troubles sans précédent. Gardant l'esprit ouvert et critique, le journaliste Lawrence Joseph a entrepris un véritable tour du monde de l'Apocalypse.

Il s'est initié auprès de chamans guatémaltèques au calendrier maya, puis s'est imprégné des textes sacrés des grandes religions, en passant par le Y-Qing chinois, les hadiths musulmans, les écrits portant sur l'Armaggedon ou les très polémiques codes secrets de la Bible. En Sibérie, il a rencontré des géophysiciens qui soutiennent que notre système solaire se déplace dans un nuage énergétique interstellaire puissant.

En Afrique du Sud, il a entendu des chercheurs s'alarmer de l'inversion du champ magnétique terrestre. Aux Etats-Unis, il s'est entretenu avec des spécialistes du soleil et des vulcanologues, qui évaluent l'impact dévastateur de l'éruption prochaine de Yellowstone. Cet ouvrage passionnant apporte un éclairage inédit à des questions d'actualité : écologie, crises humanitaires, conflits religieux, et nous exhorte à réagir de toute urgence aux périls qui menacent notre planète.
 
Livre apocalypse 2012.gif
 
 

2012 : Enquête

Réalisé sous forme d’enquête, Laurence E.Joseph est parti à la découverte de l’apocalypse. En effet, l’homme spécule depuis toujours la date probable de l’extinction de son espèce. Or de l’avis de beaucoup de personnes, 2012 semble être une année charnière qui sonnera le glas de notre civilisation ou qui marquera l’avènement d’une ère nouvelle.
 

22/05/2009

Les ET pour préparer l'humanité aux explosions solaires de 2012 ?

OVNIS USA le Mardi 3 Mars

mars 3rd, 2009 Posted in Mars 2009

Pendant qu’il était encore à Laughlin, Michael Salla a fait paraître dans l’Examiner un nouvel article titré :
La divulgation par Obama des dossiers secrets sur les Ovnis pourra préparer humanité en vue des vagues de radiations solaires prévues en 2012“.

L’auteur a trouvé un nouvel argument sensible pour illustrer la nécessité de divulguer.
Michio Kaku explique aussi pourquoi les scientifiques avaient considérablement sous-estimé la violence du 24ème cycle.

Le 16 décembre dernier, une annonce officielle de la NASA avait révélé qu’une brèche immense avait été découverte dans le champ magnétique terrestre. Il protège normalement la Terre du flux de plasma qu’on appelle les vents solaires. Pendant toute la durée du prochain cycle solaire, surtout lors du pic d’activité, ce flux de plasma va s’engager dans la brèche. Elle a un diamètre quatre fois supérieur à celui de la Terre.”

 

Michael Salla

Michael Salla s’intéresse en particulier à l’influence de ce phénomène sur les êtres vivants : “L’appareil bio-électrique de chaque individu sera affecté, et de nombreuses personnes constateront immédiatement ses effets sur le système nerveux. Ceux qui auront su se préparer pourront bénéficier d’un accroissement significatif de leurs capacités humaines.

The Body Electric

Le système nerveux humain est constitué de milliards de neurones, qui échangent de l’information et la transmet aux cellules du corps. Robert Becker, dans son livre “Body Electric”, nous apprend que les neurones transmettent l’information via des signaux électriques infimes qui sont très sensibles à l’environnement électrique. C’est pourquoi il est dangereux de vivre à proximité des lignes à haute tension. Egalement, des décharges ou des chocs électriques importants peuvent endommager le corps humain.

Les conséquences précises d’une augmentation brutale des vents solaires sur le corps humain sont peu connues. On ne sait pas non plus comment elle pourrait affecter les relations humaines et sociales. Cependant il est évident qu’une aggravation soudaine du flux de plasma aura une influence directe sur les relations et les communications entre les individus. Les échanges subtils entre les neurones pourraient être affectés.

L’auteur ouvre une parenthèse sur ce que l’on sait aujourd’hui des ondes cérébrales Beta, Alpha, Theta, et Gamma. Le cycle Gamma, par exemple, (40+Hz), manifeste des états de conscience élevés et il a été identifié en rapport avec les capacités cognitives des jeunes enfants.

Alors que le flux de plasma inhabituellement intense va se déverser sur Terre, nos ondes cérébrales seront nécessairement affectées.

Pour certains, ça pourra se traduire par un regain de communications et d’interactions, du fait que les ondes Beta seront renforcées. Par analogie, ce sera comme si on transportait brusquement un être qui n’a jamais connu la ville vers une mégalopole hyper-active.

D’autres pourront constater un manque de vitalité, à cause d’une augmentation rapide de l’électricité statique dans l’environnement terrestre.

Les êtres qui seront capables d’exprimer cette augmentation de l’énergie nerveuse de manière constructive, pourront constater combien il leur sera plus facile de conduire leurs projets. Ceux qui auront la capacité de commuter aisément entre les rythmes Gamma et Alpha pourront expérimenter des états plus intuitifs et plus créatifs, s’ils sont en mesure de s’adapter à un environnement socio-économique plus exigeant. Afin de bénéficier au mieux d’une augmentation de l’activité cérébrale Gamma, il est nécessaire de garder une attitude positive et l’esprit ouvert afin d’intégrer ces nouvelles intuitions. Alors que se développent en nous de nouvelles facultés, il est essentiel d’être capable de les intégrer sereinement.

En veillant à maintenir cette ouverture d’esprit, et cette attitude positive, les individus auront de meilleures chances d’accommoder cette situation nouvelle quand les vents solaires pénètreront jusqu’à nous par ce trou géant dans la magnétosphère de la Terre.”

Le Docteur Michio Kaku est venu en décembre sur un plateau de télévision de la chaîne Fox News pour expliquer comment et pourquoi la communauté scientifique s’était trompée dans l’évaluation du nouveau cycle solaire : “Nous n’avions pas assez d’instruments de mesure placés en orbite..


En outre, le trou géant dans la magnétosphère terrestre n’avait pas encore été évalué. Il a confirmé l’importance du pic d’activité solaire en 2012.

Michael Salla continue : “Le Président Obama n’ignore pas que les circonstances requièrent parfois des actions déterminées. Il doit pouvoir aider les êtres à surmonter ces évènements à venir en prenant des “décisions résolues”, afin que les citoyens soient encouragés à cette nécessaire ouverture d’esprit et puissent exercer leurs capacités créatives en réponse à un tel changement radical survenant dans leur environnement.

Il pourrait se montrer particulièrement efficace en révélant la vérité dans de nombreux domaines jusqu’ici considérés comme secrets. Les plus lourds secrets d’état concernent les Ovnis et la vie extraterrestre. Si elle existe ainsi que nous pensons en avoir les preuves, alors cette Divulgation devrait faire partie des décisions résolues que pourrait prendre le Président Obama, pour aider le peuple américain à se préparer. Il n’y a sans doute rien de plus important pour ouvrir les esprits que de connaître la vérité sur la vie extraterrestre, et d’apprendre que nous sommes visités.

L’activité solaire maximum va s’étendre sur plusieurs années, avec un pic attendu en 2012. La situation économique actuelle, avec ses conséquences désastreuses pour l’emploi, et l’incertitude ambiante, montrent que le moment est venu d’envisager d’autres options pour permettre aux individus d’exprimer au mieux leurs énergies créatives.” - Source

Source : http://ovnis-usa.com/2009/03/03/mardi-3-mars/

18/05/2009

Ban Ki-moon et les catastrophes naturelles

Ban Ki-moon appelle à l'action contre les catastrophes naturelles

MANAMA - Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a lancé dimanche à Bahreïn un rapport mondial sur la réduction des risques dus aux catastrophes naturelles, en appelant les gouvernements à faire mieux pour sauver des millions de vies.

Dans ce rapport intitulé "réduction des risques de catastrophe: bilan mondial 2009", l'Onu souligne que le changement climatique, la dégradation de l'environnement et l'urbanisation anarchique risquent d'affecter les populations à travers le monde.

Le document avertit que des millions de vie sont en danger à moins qu'"on ne s'attaque aux facteurs de risques sous-jacents" et qu'on peut dans la plupart des cas prévenir ces risques.

"Chaque pays a la capacité et le devoir de redoubler d'efforts en vue de répondre à cet appel en s'employant à prévenir les catastrophes naturelles, à en atténuer les effets et à s'y préparer", a déclaré M. Ban dans un discours.

"J'invite aujourd'hui les chefs de gouvernements et les dirigeants politiques du monde entier à investir davantage dans la réduction des risques liés aux catastrophes", a ajouté le secrétaire général de l'Onu.

Il a souligné que "l'an dernier seulement, il s'est produit plus de 300 catastrophes qui ont fait 236.000 morts".

"Plus de 200 millions de personnes ont été directement touchées. Le montant total des dégâts se chiffre à plus de 180 milliards de dollars", a-t-il ajouté.

Dans son discours, M. Ban a souligné que "l'Asie a été particulièrement touchée", précisant que "neuf des dix pays où les catastrophes ont causé les plus lourdes pertes en vies humaines se trouvent sur le continent asiatique".

"Nous savons tous que les pauvres et les pays en développement sont ceux qui souffrent le plus des catastrophes", a souligné M. Ban, notant que "les trois quarts de ceux qui périssent à la suite d'inondations se trouvent dans trois pays asiatiques : Bangladesh, Chine et Inde".

"Prenons un autre exemple, celui des cyclones : les victimes des cyclones tropicaux sont 17 fois plus nombreuses aux Philippines qu'au Japon, alors que ces deux pays sont également exposés à ce type de phénomène climatique", a-t-il dit.

Résumant le rapport, M. Ban a indiqué qu'il préconise, notamment, "de réorienter la réflexion sur le développement, qui devrait désormais mettre l'accent sur la capacité d'adaptation et les mesures préventives".

"La réduction des risques liés aux catastrophes peut aider les pays à lutter contre la pauvreté, à préserver leur développement et à s'adapter aux changements climatiques. Ces progrès peuvent à leur tour contribuer à la sécurité, à la stabilité et à la viabilité de notre planète", a-t-il dit.

"En un mot, agir dès aujourd'hui pour atténuer les risques liés aux catastrophes peut être un des meilleurs investissements que puisse faire un pays", a-t-il conclu.

(©AFP / 17 mai 2009 11h20)

Source : http://www.romandie.com/infos/news2/090517092049.gyj25l0q...

17/05/2009

Hausse du niveau des océans

Hausse du niveau des océans : les estimations revues à la baisse

bq.jpg

La hausse du niveau de mer est un sujet inquiétant et de plus en plus d’actualité. Enfin, c’est ce que nous pensions jusqu’à maintenant. Attention, le problème est bien réel, mais, il se peut que nous ayons légèrement dramatisé. Une étude publiée aux Etats-Unis vient en effet de révéler que la fonte de la calotte glaciaire de l'Antarctique ferait monter le niveau des eaux océaniques de manière moins importante que tout ce qui était prévu.

D’après des chercheurs britanniques et néerlandais, si la calotte glaciaire disparaît totalement, l'élévation du niveau des océans serait de 3,2 mètres et non pas de cinq à sept mètres comme le prévoyaient d’autres études. Cependant, les effets seront quand même dramatiques pour de nombreux pays et îles. Une autre étude avait annoncé qu’une augmentation d’un seul mètre suffirait pour « affecter le champ de gravité terrestre dans l'hémisphère sud et modifier la rotation de la planète ».

Un changement de rotation de la Terre impliquerait une accumulation de l'eau océanique dans l'hémisphère nord. Cela aurait pour conséquence des différences importantes dans le niveau des différents océans. Dans ce cas là, la côte Est des Etats-Unis connaîtrait les élévations les plus importantes. « Même si la calotte glaciaire de l'Ouest Antarctique ne contribuait qu'à une élévation d'un mètre du niveau des océans étalée sur de nombreuses années, le niveau des mers le long des côtes nord-américaines connaîtrait une élévation 25% supérieure à la moyenne », a expliqué le principal auteur de la recherche, Jonathan Bamber.

A ne pas rater:
-
Réchauffement climatique : urgence, les océans vont déborder !
- Réchauffement climatique : des millions d’habitants menacés d’exode

Source : http://www.developpementdurable.com/environnement/2009/05/A1722/hausse-du-niveau-des-oceans-les-estimations-revues-a-la-baisse.html

Fonte de la Banquise

Fonte de la banquise : la déformation et la dérive accélèrent le processus

090515153053.jpg

Une étude menée par des chercheurs français et publiée le 14 mai révèle que la déformation et la dérive de la banquise arctique s'accélèrent et sont responsables d'une diminution de sa superficie plus rapide que prévu. « La banquise dérive de plus en vite, se fracture de plus en plus vite, et se déplace hors du bassin arctique de plus en plus rapidement », a expliqué Jérôme Weiss, du Laboratoire de Glaciologie et géophysique de l'environnement près de Grenoble.

En septembre 2007, des scientifiques avaient montré que l'extension de la banquise arctique s'était réduite à un minimum de 4,28 millions de km2 par rapport aux images satellites de 1979. Le précédent minimum datait de 2005. L’observation des trajectoires de plus de 600 bouées disposées dans la banquise depuis une trentaine d'années a permis aux chercheurs de mesurer une augmentation moyenne de la dérive des glaces de 10% par décennie. « L'évolution de la vitesse de déformation est spectaculaire puisqu'elle atteint 150% en 30 ans », a souligné Jérôme Weiss.

Ces travaux ont conduit les glaciologues et géophysiciens à remettre en question « les modèles actuels qui ne prennent pas en compte la fracturation et n'arrivent pas à reproduire ce qui se passe », a indiqué Jérôme Weiss. Jusqu’à maintenant, le rétrécissement rapide de la banquise était expliqué par une boucle de rétroaction thermodynamique: moins il y a de banquise, plus l'océan se réchauffe. Et la fonte fragilise à son tour la banquise. « Mais si on ne prend que cette explication en compte, on ne comprend pas pourquoi cela va aussi vite, ni pourquoi les modèles du Giec sous-estiment tous le déclin de la banquise arctique ».

A ne pas rater:
-
Réchauffement climatique : accélération des cycles de disparition de la calotte glaciaire
-
Tout savoir sur le réchauffement climatique

Source : http://www.developpementdurable.com/environnement/2009/05/A1715/fonte-de-la-banquise-la-deformation-et-la-derive-accelerent-le-processus.html